Cours Final CUT PRO

Formation pour débuter avec Final Cut Pro étape par étape


Télécharger Formation pour débuter avec Final Cut Pro étape par étape

★★★★★★★★★★4 étoiles sur 5 basé sur 1 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


 

 

Final Cut Pro à petits pas

La vie du club

ET AUSSI

LA PAO A DU CARACTÈRE

Extrait du REGLEMENT INTERIEUR MICROCAM


ARTICLE  3 

UTILISATION DES LOCAUX

L?ACCES AU LOCAL DU CLUB EST STRICTEMENT RESERVE AUX ADHERENTS de MICROCAM à jour de leur cotisation. Avant de quitter les locaux chaque adhérent devra s?assurer que le matériel est éteint et que les ouvrages sont bien rangés

À son départ, CHACUN devra vérifi er que la porte du local est bien fermée.

ARTICLE  4 

UTILISATION DU MATERIEL

Il est formellement interdit de démonter ou de modifi er les confi gurations. En cas de besoins spécifi ques ou de mauvais fonctionnement d?un appareil en informer un membre du bureau, l?animateur ou le responsable du matériel concerné. Les manuels d?utilisation, LES REVUES et les documents de présentation devront être consultés sur place. Ils ne devront en aucun cas quitter le local.

ARTICLE 5 

DEFENSE DE FUMER

Il est interdit de fumer dans le local.

ARTICLE  6 UTILISATION DES LOGICIELS.

Toute activité dite de «piratage» et toute atteinte à la propriété intellectuelle et industrielle, de même que les activités pouvant revêtir un caractère immoral, sont strictement interdites, elles entraîneront l?exclusion du club et seront passibles de poursuites.

ARTICLE  9

UTILISATION DE LA CARTE D?ACCES

LA CARTE D?ACCES EST NOMINATIVE ET

NON est interdit de faire pénétrer des personnes étrangères à l?association. Des poursuites pourront être engagées. LA PERTE DE LA CARTE FAIT L?OBJET DE LA PERTE DU MONTANT DE LA CAUTION.

ARTICLE  10  Responsabilité

CHAQUE ADHERENT EST GARANT de l?application du présent règlement et doit veiller à l?application des règles de bon fonctionnement.

ARTICLE 12

REUNIONS MENSUELLES DU CONSEIL

D?ADMINISTRATION

LES REUNIONS MENSUELLES DU CONSEIL D?ADMINISTRATION SONT FIXEES AU 1° MERCREDI DE CHAQUE MOIS SAUF EXCEPTION. CHAQUE ADHERENT A LA POSSIBILITE D?Y ASSISTER.

ARTICLE 15

objets personnels Le bureau décline toute responsabilité en cas de perte, vol ou destruction partielle ou totale de tous objets personnels déposés dans le local du club.

ARTICLE 17 implication

CONFORMEMENT A L?ESPRIT DE MICROCAM CHAQUE ADHERENT S?ENGAGE

A VENIR EN AIDE AUX AUTRES ADHERENTS,

ET A LES SOUTENIR DANS LEUR

PROGRESSION ET DANS L?UTILISATION

DES OUTILS MIS A DISPOSITION, AINSI QU?A FAIRE CONNAITRE ET APPLIQUER CE PRESENT REGLEMENT.


Les ABM

Le journal des clubs Microcam, club de micro-informatique association loi 1901.

© Copyright Les ABM Dépot légal 641

Rennes ISSN 0295-938

Microcam

19, rue du Pré-Perché CS64017

35040 Rennes cedex

Mel:

Microcam 06

111, Avenue E. Deshame B.P. 250

06708 Saint-Laurent-du-Var cedex

http://

Mel:

Directeur de la publication: Yves-Roger Cornil Maquette:

Bertrand Lemenant

Ont participé à ce numéro:

Bertrand Pénisson, Annie Texier, Jean-

François Percevault, Yves Roger Cornil, Marie-Thérèse Neveu et les auteurs des sites Internet.

Reproduction et outils de création: Service reprographie - CRCAM Ille-et-Vilaine. iMac G4 LCD, Adobe InDesign, GoLive, Adobe Photoshop,  Word, Appareil Photo numérique Canon G2, HP psc 2175, Internet.

Contact :

Jean-François Percevault

Tél 02 99 03 34 58

Mel :

     

Avec les vacances chacun a pu faire le plein d’images, de vidéo et bien sûr de soleil.

Ce numéro de rentrée est principalement orienté sur l’outil professionnel de traitement de la vidéo: Final Cut Pro.

Les articles présentent les réglages, l’acquisition et un exemple de fonction avancée sur la déformation de l’image.

Bien sûr, il est possible d’utiliser iMovie pour une partie de son travail et de conserver Final Cut pour des fonctions plus avancées.

Pour compléter cette initiation Microcam met à votre disposition un cours d’auto formation à ce logiciel. N’hésitez pas à vous lancer.

Jean-François Percevault

Consultez les ABM en ligne sur

Bonnes adresses

(le «nouveau» site d?Adrien)

http://www.

Vous aussi participez et faites connaître vos sites favoris.

Envoyer vos références à

La plupart des marques citées sont des marques déposées.

N°110R

Inscrivez-vous aux «Midi2» et «1 mardi sûrs d’eux»

                                      5-9                                 Final Cut Pro initiation

 

Final Cut Pro nécessite de défi nir un certain nombre de réglages avant de commencer à l?utiliser. La plupart du temps les réglages de base sont suffi sants. A noter toutefois qu?il faut désigner un disque de travail. Sans avoir vérifi é l?utilité, il est souvent recommandé de travailler sur un disque différent de celui ou se trouve le logiciel.

                                     5                                         FCP - Les réglages

 

                                      6-7                                         FCP - La capture

 

                                     8                                 FCP - Travail sur l’image

 

                                     10-14                  PAO : un article de caractères

 

On utilise couramment le sigle P.A.O. pour désigner la Publication Assistée par Ordinateur, encore appelée Micro-Edition ou Edition Electronique. Voici un article sur le sujet.

                                    11-12                     PAO - anatomie d’une lettre

                                     13-14                                         PAO - Lexique

                                     15                                                    Vie du club

Les réunions Microcam ont lieu tous les premiers mercredis du mois. Vous y êtes tous cordialement invités pour exprimer vos attentes, vos rec om man da tions et vos remarques.

N?oubliez pas les Midi2: des animations sur les thèmes de votre choix, et les nouveaux «1 mardi sûr d?eux». Inscription nécessaire.


Final Cut Pro nécessite de défi nir un certain nombre de réglages avant de commencer à l?utiliser. La plupart du temps les réglages de base sont suffi sants. A noter toutefois qu?il faut désigner un disque de travail. Sans avoir vérifi é l?utilité, il est souvent recommandé de travailler sur un disque différent de celui ou se trouve le logiciel.

 

Le format le plus répandu (hors USA) est le format DV Pour défi nir le disque de travail, choisir le menu «Final PAL 48kHz et le périphérique est relié (camescope) Cut Pro» «Réglage système» et de chosir son disque de



est relié par le cale «FireWire» (IEEE1394). La taille travail via «défi nir» première ligne. Les dossiers FCP d?image est 720x576. sont immédiatement créés.

Remettre les paramètres d?origine avant de quitter le local. Merci pour les autres!

Les réglages de base étant faits, l?étape de capture de la vidéo est à réaliser avant de pouvoir manipuler et monter le fi lm.

                                               Capture                                                                        Lister/capturer

Dans le cas général la source est une bande numérique

DV issue d?un camescope. Il s?agit de faire un simple Une nouvelle fenêtre à deux volets s?ouvre. A droite transfert de la bande vers le disque dur. se trouvent 3 onglet de paramètres et à gauche l?écran

(Microcam propose aussi une solution pour numériser des bandes analogiques). Après avoir branché le camescope nu-


Les séquences souhaitées seront stockées avec un nom et une incône barrée de rouge avec la mention «non défi ni» (pas encore capturé).

Nom des séquences

Mais avant de lire la bande il est nécessaire de défi nir le nom du fi chier sous lequel seront capturés les «clips».

L?onglet «stockage» permet de défi nir le nom du «chutier» (dossier de stockage), le numéro de «bande» (généralement pour un petit projet, on travaille sur une seule bande, mais FCP prévoit un travail sur plusieurs mini DV), le «nom» n?est pas saisissable, la «description» est souvent composée d?un numéro d?ordre, la «scène» correspond au nom de la séquence que vous voulez importer, le «plan/prise» est le numéro de la prise (dans le cas ou vous en faites plusieurs pour une même scène). Il est possible d?ajouter des remarques.

Lorsque les cases à droite des «claps»  de «description», «scène» et «plan/prise» sont cochés; il compose le «nom» qui n?est pas accessible directement. A chaque nouvelle capture (en désignant un nouveau point d?entrée), le «nom» s?incrémente d?une unité. Il est tout à fait possible de mentionner un autre nom en utilisant «description», «scène» et «Plan/prise».

Pour que les séquences se trouvent dans un même chutier, il faut préalablement indiquer ce choix à FCP. Pour cela, se positionner sur le dossier «chutier» du navigateur et appuyer sur la touche «CTRL» + clic pour ouvrir le menu contextuel. Choisir l?option «défi nir le chutier de listage».

Lors de la capture le nom du chutier reste inchangé.

Lister le plan Lorsque les références de fi chier, de points d?entrée/

sortie sont mentionnés, il reste à choisir le bouton «Lister le plan» pour que ces données soient stockées dans le chutier.

Si l?option «invite» est cochée, FCP demande à confi rmer le nom de la séquence.

Toutes les séquences une fois défi nies peuvent être importées simultanément.

 

 

 

astuce

La gestion des points d?entrée/sortie est essentielle

dans Final Cut Pro. Pourtant certains désagréments

se rencontrent parfois lorsqu?on souhaite recou-

rir à cette technique. En effet, il arrive que FCP

gère anormalement (en apparence) les séquences référencées.

Lorsque vous enlevez la cassette du camescope, le

point d?entrée se réinitialise. Sur une même cassette

il y a donc plusieurs points d?entrée avec la même

référence. FCP n?arrive plus a gérer correctement

l?importation. Pour éviter ce problème, il suffi t

d?enregistrer chaque mini DV en continu avec le

cache sur l?objectif. Le mini DV est enregistré à

vide. Vous rembobinez le fi lm. Et vous avez une

cassette prète à l?emploi avec des points d?entrées mémorisés.

Sans l?avoir vérifi é moi même, c?est une astuce

fournie par des professionnels.

Final Cut Pro est un outil d?acquisition, d?organisation de clips, de montage, de réalisation d?effets de transition, de titrage, de fi ltre vidéo en bref, lorsque iMovie vous pose des limites d?action, Final Cut Pro (FCP) et Final Cut Express vous offrent des solutions. Assez compliqué en apparence, FCP est à la vidéo ce que Photoshop est à l?image. Même un débutant peu utiliser certaines fonctionnalités. Pour les passionnés, un cours interactif existe à Microcam.

 

2-  Glisser l?image dans le Visualiseur.

3-  Glisser l?image du Visualiseur dans le Canvas (insérer). La séquence est directement copiée dans la Timeline.

A ce niveau une ligne rouge au dessus de la séquence peut traduire un problème de format.

4 - Se positonner sur la Timeline, aller dans le menu Séquence, option Réglage.

Manipulation d?une image

Lorsque vous souhaitez recadrer une image ou la manipuler, FCP propose plusieurs choix.

1- Glisser l?image  à manipuler dans le Visualiseur. 2- Glisser l?image du Visualiseur dans la Timeline. l?image apparaît également dans le Canevas. 3- Sélectionner l?image dans le Canevas et basculer en mode «fi l de fer». Menu Présentation, Image+fi l de fer.

L?image se transforme dans le Canevas qui affi che un cadrillage autour du clip et un grand X barre l?image. Les bordures sont munies de poignées permettant la modifi cation de l?image.

4- Faire les modifi cations souhaitées: agrandir la taille, faire pivoter, déformer, rogner en utilisant les poignées, la bordure et les outils adaptés.


Final Cut pro permet de manipuler des images pour les utiliser ensuite dans sa super production. Un petit essai avec la déformation d?une image montre comment fonctionnent «l?image fi l de fer» et l?outil déformation.

Voici donc notre première image déformée.

(à suivre)


P.A.O un article de caractères

On utilise couramment le sigle P.A.O. pour désigner la Publication Assistée par Ordinateur, encore appelée Micro-Edition ou Edition Electronique. Voici un article sur le sujet.


Situés au carrefour de l?informatique et de l?édition, les logiciels de P.A.O. sont des produits qui répondent à la plupart des besoins actuels des professionnels de la communication écrite, ainsi qu?à ceux  d?un grand nombre d?entreprises.

Au sein d?un document fi nal, ils permettent d?intégrer des éléments conçus à l?aide d?un traitement de textes, d?un tableur, d?un grapheur de gestion, d?un logiciel de dessin

Ainsi, la P.A.O. permet l’élaboration de documents tels que projets, rapports, compte-rendus, prospectus, tarifs, catalogues, formulaires, faire-part, affi ches, publicité, etc.

LA  CLASSIFICATION DES CARACTERES

Typographe parisien (1860-1925) Francis THIBAUDEAU a conçu en 1921 le premier système de classement des caractères qui repose sur la distinction des empattements des lettres. C’est la plus facile à utiliser. Elle est répartie en quatre familles fondamentales.

 

Elles sont caractérisées par un empattement triangulaire. On les utilise plus particulièrement pour traduire la beauté, lalégèreté, et pour l?histoire, tout ce qui rappelle la Renaissance et les humanistes. Les plus connus sont le garamond, le vendôme, le century, etc

 

Le Didot a été créé sous Louis XIV et s?inspire de l?art grec.

On le reconnait à son empattement fi liforme. Il est conseillé pour les articles réclamant un aspect froid, classique et solennel, et en histoire, pour toute période qui va du classicisme au Romantisme. On peut citer le bodoni, le baskerville, etc



 

Elle se distingue par des empattements rectangulaires. L?Egyptienne n?est qu?un Didot engraissé à l?extrême. C?est un très gros caractère. Il répond admirablement aux besoins de la publicité, qui réclame des titres de plus en plus voyants, de plus en plus gras. Il convient tout particulièrement à l?affi che. Les caractères les plus courants de la famille des Egyptiennes sont le karnak, le rockwell,  le memphis, le ramsès, le pharaon, l?estro, l?ascot, le clarandon, etc

 

Encore appelée la famille des BATONS, elle se caractérise par son absence d?empattements.

A la fois le caractère le plus ancien et le plus récent, utilisé autrefois par les Phéniciens, grecs et Romains, il a été réindroduit dans la typographie au début du XXéme siècle.  Sa réapparition  il y a environ cinquante ans est venue d?une réaction de simplicité face à la décadence de l?art typographique de la fi n du XIXe siècle. C?est actuellement le caractère le plus employé  et le seul  qui puisse être accouplé avec un caractère d?une autre famille sans choquer.

Les plus importants sont le gill, le futura, le franklin,

, l?univers, etc…

Times : avec empattement Helvetica : sans empattement

A ces quatre familles de base, pour couvrir tous les besoins, on en ajoutera une cinquième :

les ECRITURES et FANTAISIES qui s?inspirent de la calligraphie. Les plus connus sont le script, le mistral, le stylo, le rondo, le choc, le diane, le muriel, le contact, le jacno, etc Utilisation pour mailings et prospectus.Angle d?empattement

P.A.O pour tous

A microcam vous  disposez d?un cours d?auto formation au logiciel Adobe In Design (Mac) utilisé pour réaliser le journal des «ABM», ainsi que de

CD et DVD sur Word Mac et PC

 

P.A.O

Anatomie de la lettre, lexique, à vous de picorer.

Axe oblique

 

Boucle

 

Contrepoinçon

Espace blanc à partiellement ou totalement enclos à l’intérieur de la panse d’un caractère. [en anglais, le contrepoinçon de la lettre ‘e’ est appelé eye]

Corps

Taille d’un caractère, exprimée généralement en points typographiques ou en dixièmes de millimètres.

 

Délié

 

Délié de jonction

 

Diagonale

 

Empattement

 

Fût

Trait principal vertical (le terme s’applique également à certaines diagonales).

 

Jambage inférieur

 

Jambage supérieur

 

Hauteur de capitale

 

P.A.O: anatomie d?une lettre

Hauteur d’x (parfois appelée œil)

 

Ligne de pied

 

Panse

 

Plein

 

Pointe

 

Queue

Caractère typographique

Shoulder

Partie incurvée prolongeant un fût.

Spine

 

Spur

Traverse


Parallélépipède métallique. Posé sur sa base (côté goutière), il présente verticalement une hauteur en papier, horizontalement une chasse et perpendiculairement à la ligne d’impression, un corps.

Bloc typographique Le prisme rectangulaire sur lequel le caractère est dressé.

P.A.O : lexique


Œil (1)

L?œil d?un caractère est sa partie imprimante, le signe en relief qui reçoit l?encre à déposer par pression sur le support d?impression. C?est ce que l?on voit sur le papier.

Epaule

Le plan horizontal sur lequel la lettre est gravée en relief.

Talus (3)

Espaces existants sur la surface d?œil. Entre la partie supérieure de l?œil et le bord supérieur du caractère, on parle de talus de tête; entre la partie inférieure de l?œil et le bord inférieur du caractère, on parle de talus de pied.

Approche

Blanc placé entre deux lettres d?un même mot. Une approche trop serrée rend le mot diffi cilement reconnaissable.

Une approche trop importante n?individualise plus ce mot au sein du texte.

Entre ces deux extrêmes, l?approche intervient dans la composition d?un mot avec deux autres facteurs : la chasse et l?encombrement de chaque caractère.

Corps (4)

Longueur du caractère typographique  perpendiculaire à la ligne d?impression. Le corps d?un caractère est toujours égal à la hauteur de son œil augmentée de son talus de pied et de son talus de tête.

Chasse (5)

Dimension du bloc metallique constituant le caractère d?imprimerie mesuré parallèlement à la ligne d?impression. La chasse du caractère est la somme de la largeur de l?œil augmentée de ses approches.

Hauteur en papier (6)

Variable mesurant la distance entre la surface de l?œil et le pied du caractère typographique. La hauteur en papier est l?addition de la profondeur d?œil (distance entre l?épaule et l?œil) et de la hauteur basse d?épaule.

Cran (7)

Incision lattérale sur le devant du caractère typographique. L?incision plus large que l?on trouve parfois à la base du bloc typographique est appelée goutière (8).

Devant

La face du caractère typographique où est situé le cran. Arrière

Le dos du carractère ; l?opposé du ?Devant?.

Pied

Plan du prisme opposé à l?œil.

Lexique de la typographie

L’ESPACE

C?est le blanc placé entre les mots. L?espace normal entre deux mots est de l?ordre de 1/3 du corps du texte, des 2/3 ou la moitié de l?oeil. On parle alors d?espace mot. En réalité, l?espace réel sera de dimension variable d?une ligne à l?autre, selon la coupure des mots. Il faudra justifi er la ligne, soit en dilatant (blanchir) ou en resserrant optiquement également tous les signes de la ligne.

NB : en imprimerie l?espace est fémininin.

L’OEIL

L?œil d?un caractère est sa partie imprimable, le signe en relief qui reçoit l?encre à déposer par pression sur le support d?impression. C?est ce que l?on voit sur le papier.

L’INTERLETTRAGE

Valeur de blanc ajoutée entre les lettres.

LE DEBORD

Le débord est en retrait par rapport au texte. C?est l?inverse de la rentrée (retrait). La première lettre d?une ligne est placée à gauche par rapport au début des lignes qui suivent la composition.

LA LETTRE

C?est un signe de l?alphabet que l?on utilise en typographie et qui prend alors l?appellation de «caractère» (d?imprimerie), quel que soit le procédé de composition employé. Il convient de distinguer les haut-de-casse ou capitales ou lettres majuscules ; les bas-de-casse ou lettres minuscules ; les lettres accentuées, capitales et bas-de-casse ; les lettres liées (æ, œ, …) ; les chiffres et les signes de ponctuation.

LA LETTRINE

C?est la première lettre de la première ligne

d?un chapitre, composée dans un corps plus important que le texte courant. Il s?agit presque toujours d?une lettre capitale, ornée ou non, qui est habillée par une ou plusieurs lignes.

L?INTERLIGNAGE

P.A.O : lexique

Valeur de blanc, ajoutée à la valeur de base de la force de corps. On distingue l’interlignage dactylographique de l’interlignage typographique. Le premier se mesure par la distance entre les lignes de base et le second par la distance entre les ascendants des lettres.

LA POLICE (DE CARACTERES)

C?est pour une famille de caractères du même corps et de la même graisse, l?assortiment complet des signes : basde-casse, capitales, chiffres, signes de ponctuation.

LA GRAISSE

C?est l?épaisseur du dessin d?un caractère

MESURES TYPOGRAPHIQUES

C?est toujours le point Didot (1775) qui sert d?unité de mesure typographique en France et en Europe, malgré l?adoption du système métrique en 1975.

Il équivaut à 0,3759 mm (1/72 pouces).

Son multiple, le douze ou cicéro, vaut douze points. Dans les pays anglo-saxons, le point typographique vaut 0, 351 mm et son multiple de 12 est le pica. Une norme AFNOR de 1978 vise à la mise en place d?un système de mesure international  prenant pour base le millimètre.



Les formats de base

Le carré

Le format

Le format

Le format

Le format

Le format

Le format

US letter

Legal

Tabloïde

Formats des papiers

148x210= format A5

210x297= format A4

297x420= format A3

420x594= format A2

594x841= format A1

841x1189 = format A0

215,9x279,4

215,9x355,6

279,4x431,8

Quelques termes informatiques

D.P.I. (Dot Per Inch, point par pouce). Capacité de résolution des dispositis tels que scanners et imprimante.

C.P.I. (character per inch)

Ppm (Page per minute, page par minute). Vitesse d’impression des imprimantes

L?égalité des côtés entraîne l?absence de tension, la neutralité de la fi gure, ni statique, ni dynamique. Cette notion de surface neutre conduit directement à celle d?un espace ou d?un signe objectif qui ne suppose pas une interprétation.

Le carré peut alors être le support idéal d?une information «objective»,  puisqu?il n?oriente pas le lecteur et ne lui propose que sa neutralité spécifi que.

Le rectangle

Il introduit deux notions étroitement liées à sa structure : la différence entre longueur et largeur implique l?idée de proportion d?une part et de tension d?autre part. Le lecteur intègre selon l?orientation verticale ou horizontale du rectangle les notions de dynamisme et de statisme. Un rectangle à l?italienne devient un espace panoramique.

Dynamisme / statisme : l?affi rmation de ces notions dépend de la tension longueur / largeur, donc des proportions-mêmes du rectangle.

Le format du papier choisi pour donner cette notion de dynamisme ou de statisme est d?une part soumis à une règle (horizontalité = statisme ; verticalité = dynamisme), d?autre part souvent laissé à l?appréciation du client.

Le carré et le rectangle sont des formats indispensables en art graphique et dans l?imprimerie. Commandés par l?angle droit, ils permettent des repérages faciles selon la verticale et l?horizontale. Ils s?adaptent autant au matériel traditionnel d?impression qu?à la lecture par balayage des nouvelles techniques : laser, écran cathodique…

Vie du club

Voici quelques nouvelles du club.

C?est la rentrée

Les Midi2 sont de retour. Vous pouvez vous inscrire auprès des animateurs, ou en répondant aux propositions de thèmes qui vous sont envoyées par email (à condition bien sûr que vous nous ayez donné votre adresse. Si ce n?est pas le cas, inscrivez vous auprès de Bertrand

Penisson)

Le bureau

La première rencontre du bureau (on dit Conseil d?Administration dans les grandes instances ;-)) a eu lieu mercredi 14 septembre. Les prochaines ont lieu tous les premiers mercredis du mois à 18H. Vous y êtes invités.

La plaquette Microcam

C?était une idée du concours Microcam 2004. Aujourd?hui c?est une réalité, la plaquette Microcam est éditée. Elle présente l?association et est destinée en premier lieu aux nouveaux adhérents et aux salariés de notre partenaire principal le Crédit Agricole qui nous a aidé à fi nancer ce projet.

Apple Expo

C?est reparti, le plus grand salon de la micro aura lieu porte de Versailles. Pour la circonstance Microcam sera bien représenté avec Eric Aumont sur le stand de Microsoft (Microcam appartient à la Communauté

Microsoft) et Yves Cornil sur le stand d?Ap-

PC. Disponibles au local.

Nuit de la Micro

Le vendredi 7 avril Microcam fête son anniversaire (25 ans déjà). Nous attendons vos idées, vos réalisations pour faire de cet événement une grande fête. Appel aux bénévoles

Vous acceptez de partager vos connaissances au sein du club; n?hésitez pas à provoquer une animation sur le thème qui vous convient. Une annonce sera envoyée par mailing list aux adhérents pour qu?ils s?inscrivent. Pas d?obligation de fréquence, ni de durée. Vous organisez votre intervention selon vos souhaits. Alors venez renforcer l?équipe d?animation.

Les ABM

Un journal est un outil de liaison et d?échange. C?est aussi un moyen d?apporter sa contribution à l?essort du club. Votre journal attend vos articles. Tous les thèmes sont les bienvenus. Adressez vos «productions» sous format Word ou In Design.

Bravo la poste

L?expédition des DVD de la nuit de la micro par courrier s?est traduit par une grande casse la Poste répond «on à tous a y gagner» blindez vos envois!


ple (Microcam est aussi Groupe Utilisateur Apple). Gilles et Jean-François s?occuperont des autres stands ;-)))

Auto formation

Microcam enrichit régulièrement sa collection d?outils d?auto formation. Vous pouvez déjà prendre en main plusieurs logiciels: Adobe photoshop,  Adobe In Design, Offi ce Microsoft, Adobe Illustrator, Final Cut Pro Initiation Word

Yves Roger Cornil a réalisé plusieurs supports de formation à Word: l?un sur Word 2004 pour Mac et un autre sur Word windows 2002 pour


Assistez aux

«Midi2»

tous les mardis et jeudis de 12H15 à 14H

«1 mardi sûrs d?eux»

1 mardi sur 2 (voir dates au local)

Les animations à thèmes sont annoncées par email (si votre adresse nous a été communiquée).

Sans annonce le thème reste libre.

En cas d?absence d?inscription les séances sont annulées.

MICROCAM    AURA  25        ANS     EN       2006!

MICROCAM    PRÉPARE         DÉJÀ    SA        PROCHAINE     NUIT    DE        LA           MICRO CAR     EN                    2006    C’EST   L’ANNIVERSAIRE         DE           SES       25        ANS.

NOUS   RECHERCHONS           DES      IDÉES,  DES      THÈMES          POUR   ANIMER           CETTE  SOIRÉE QUI            SE        DÉROULERA   

DÉBUT AVRIL   (VENDREDI      7).        VOS     TÉMOIGNAGES           SONT   ATTENDUS       ET        SI         VOUS            CONNAISSEZ  

DES      «ANCIENS»      ADHÉRENTS,   DONNEZ          NOUS   LEURS  COORDONNÉES          POUR   QUE     NOUS            LES INVITIONS.                                                                                                                                    EMAIL:

Comme toute association, Microcam doit aussi son succès à la qualité de ses partenaires.

Nous profi tons de cette page pour les remercier et les féliciter pour leur soutien et leur dotation.

 



379