Investissement et reprise d’entreprises : pourquoi opter pour un accompagnement ?

Le concept de la reprise d'entreprise a beaucoup gagné en popularité dernièrement. Il désigne l’activité réalisée par une personne ou une société, lorsqu’elle décide d’acquérir une partie ou l’ensemble des actifs et des secteurs d’activité d’une entreprise donnée. Acteur principal de ce long processus, le repreneur a pour obligation d’assurer et de remplir quelques conditions, entre autres l’engagement à assurer l’amortissement du passif, mais aussi la sauvegarde de la majorité des postes d’emploi au sein de l’entreprise qui a été reprise. Vous l’aurez donc compris, la réalisation d’un projet de reprise d’entreprises n’est pas une tâche simple, mais nécessite un travail de fond,sur le plan social,juridique, financier, commercial, et technique. Une relation de confiance et un terrain d’entente doivent être trouvés par le repreneur et le cédant, afin que les différentes phases du processus puissent se passer dans des conditions optimales. Pour cela, de nombreux investisseurs décident de se faire épauler par une équipe professionnelle d’accompagnement en reprise d’entreprises, composée d’experts en la matière. 

La reprise d’entreprises, un processus particulier  

Pour tout investisseur, et dans le cadre de sa recherche de nouveaux projets à financer, la première interrogation qui lui vient à l’esprit est pourquoi opter pour une reprise d’entreprise plutôt que création ? Le principal motif de ce choix réside dans le fait que la reprise sait se montrer plus rassurante que le processus de création, et ce pour plusieurs raisons. D’abord, une entreprise qui a été reprise va permettre à son repreneur de dégager des bénéfices immédiats grâce à la continuité de l’activité déjà engagée sur le marché, et à la clientèle fidélisée. D’autre part, elle est plus certaine dans la mesure où la réussite de son activité a déjà fait ses preuves, et permet donc de faire des projections réalistes sur les actions à entreprendre sur le long terme, puisque tout un historique retraçant son évolution est déjà accessible. Enfin, une entreprise reprise représente sans aucun doute un investissement considérablement moins lourd que la création d’une nouvelle entreprise à zéro.  

Bien que la reprise d’entreprise soit plus simple et bénéfique que d’autres options disponibles, elle demande toutefois énormément d’engagement et de ressources tout au long du processus de son acquisition, mais aussi plus tard. Peu importe le secteur d’activité de l’entreprise choisie, sa reprise repose sur quelques étapes clés. Brièvement présentées, ces étapes consistent en la rencontre du vendeur, le diagnostic et l’audit de l’entreprise, l’élaboration du business plan, la gestion du financement, et enfin la négociation pour closing. Ici encore, le parcours n’est pas toujours facile, et énormément de difficultés peuvent se mettre sur le chemin de l’équipe du repreneur, plus particulièrement sur le plan relationnel que ce soit lors de la période de négociation, celle de la prise en main, ou encore celle de mentorat et conseil de la part du cédant. 

En effet, l’accompagnement opérationnel et technique qui est mis à la disposition du repreneur au cours des étapes de recherche d’entreprises, réalisation du business plan, financement, et négociation ne permet généralement pas de résoudre les entraves de nature relationnelle. Autre défi qui s’ajoute à la liste, est l’obligation du repreneur de travailler en étroite collaboration d’un personnel qui connaît l’entreprise mieux que l’acheteur lui-même, surtout lorsque ce dernier s’aventure sur un terrain ou un métier totalement nouveau pour lui. Le manager se voit donc obligé quelquefois de revoir toute sa manière de gérer et vendre, afin de l’aligner aux critères de l’entreprise qu’il a décidé de reprendre. Il doit également renforcer l’ensemble de ses compétences relationnelles et managériales, de telle manière à pouvoir se lancer dans son processus de reprise avec assurance et détermination. 

Pour atteindre de stade,une préparation en amont est nécessaire, qu’il ne faut surtout pas retarder jusqu’à l’approche du démarrage de l’activité. Il faut donc se projeter bien avant la reprise de l’entreprise, et surtout prendre en considération la notion de cohérence entre investisseur et type de projet avant toute chose. La recherche d’un état d’esprit entrepreneurial maîtrisant parfaitement l’ensemble des outils managériaux et communicationnels peut être considérée comme la plaque tournante de l’étape 0, qui devrait permettre au repreneur d’entrer dans la peau d’un chef d’entreprise avant même l’officialisation de l’acquisition. 

Qui peut vous accompagner dans votre projet de reprise d’entreprise ?

business assistance

Le constat semble inévitable : pour réussir au mieux votre reprise d’entreprise, optez pour un accompagnement ou un coaching de qualité. Dans ce sens, plusieurs options s’offrent aux investisseurs désirant s’engager dans la transmission et l’achat d’entreprises, et de nombreux acteurs publics et privés proposent leurs orientations, conseils, et accompagnement du projet de reprise d’entreprise. A chaque stade de l’avancement de l’opération, l’équipe d’experts que vous aurez choisis va apporter une plus-value bien spécifique au projet. En effet, garantir une sécurisation autant juridique que financière lors de la reprise constitue le facteur clé de réussite du projet, ce qui fait encore une fois du recours à un groupe d’experts reconnus un préalable indispensable à l’investissement bien mené. A rappeler qu’un sondage réalisé par ELABE en novembre 2015 concernant "Les dirigeants et la cession-transmission d'entreprise" conclut que 91 % des dirigeants estiment qu’un accompagnement par des tiers est indispensable à toute reprise ou transmission d’entreprise. 

Parmi les principaux acteurs opérant sur le marché de la reprise d’entreprises, vous pouvez opter pour un groupe privé d’investisseurs spécialisés en reprise d’entreprises comme https://www.hilluty.com. Leur stratégie d’accompagnement est solidement basée sur la détection d’opportunités, l’acquisition, et le développement du projet en question. Les experts de l’équipe misent avant tout sur une vision entrepreneuriale expérimentée, qui leur permet de détecter efficacement les opportunités à saisir en fonction du profil et de l’orientation de l’investisseur. Ils s’occupent par la suite de l’acquisition avec les meilleures options de financement possibles et applicables, en optant pour Equity ou Asset-Deals, fonds propres ou dettes, titrisation, crédit-vendeur, ou encore prise de participation par compensation de dette. Le travail ne s’arrête pas là, car passée l’étape du financement et de l’acquisition, l’équipe de professionnels s’engage par la suite dans une stratégie de création de valeur au sein de l’entreprise, en misant sur tous les moyens et outils pouvant favoriser la croissance et la richesse de cette dernière.  

Au-delà de l’accompagnement plus ou moins concret et le matériel offert par ces groupes, beaucoup de repreneurs cherchent également à se faire écouter et comprendre sans jugement, et c’est là où interviennent les coachs spécialistes en la matière. Afin que le mentoring se fasse efficacement, un rapport de confiance doit être établi entre les deux parties, le tout dans un esprit de confidentialité. Le repreneur ou investisseur doit se sentir à l’aise et librement capable de poser toutes les questions qu’il s’abstient d’aborder avec d’autres interlocuteurs ou acteurs de son projet. L’objectif principal du coach dans ces situations-là est de faire en sorte que la confiance du repreneur en lui-même soit consolidée, et sa légitimité renforcée, deux facteurs indispensables dans la réussite de son projet.

Le problème qui se pose est que les investisseurs en reprise d’entreprises ne privilégient pas le recours à l’accompagnement ou le coaching bien qu’ils en ressentent véritablement le besoin. Parfois, ils supposent même qu’un coach leur sera plus bénéfique plus tard, lorsqu’ils auront définitivement pris les commandes de l’entreprise, où qu’ils devraient plutôt proposer ce service à une équipe ou à un chef d’équipe en particulier. Devant les nombreux engagements et défis auxquels les futurs chefs d’entreprises font face au cours de leurs reprises d’entreprises, il est vrai que le coaching ne se présente pas comme le premier réflexe pour eux. Pourtant, l’accompagnement doit se faire au profit du repreneur d’abord, soit le dirigeant de l’entreprise, le plut tôt étant toujours le mieux afin de prévenir tout éventuel blocage, clarifier le projet, et mobiliser les bonnes ressources au bon endroit et au bon moment. 

L’importance de la formation et coaching en reprise d’entreprises 

Dans le cadre des formations à la reprise d’entreprises, trois grands types s’offrent aux futurs chefs d’entreprise ou repreneurs. D’abord la formation à la reprise d’entreprise proprement dite, et qui vise la préparation et la conception d’une stratégie de reprise réussie, tout en apprenant à gérer efficacement chaque étape du processus de l’investissement. Ce genre de formation est généralement axé sur l’intégration des informations concernant les différentes facettes de la reprise d’entreprise ainsi que les études de cas permettant d’appréhender tous les aspects de la future fonction du repreneur. De nombreux thèmes y sont traités, comme la réalisation des diagnostics de l’entreprise cible, les différents moyens de recherche de financement, l’élaboration du business plan de reprise d’entreprise et des montages financiers et juridiques, et enfin le traitement des négociations en rapport avec la conduite du changement. 

Il faut souligner que pour la reprise d’entreprises opérant dans certains domaines en particulier, l’activité que le preneur souhaite exercer peut être soumise à une exigence relative à une qualification professionnelle confirmée, qui peut soit prendre la forme d’un diplôme ou certification, soit celle d’une expérience professionnelle avérée. Ces exigences concernent généralement les activités de soins esthétiques, réparation automobile, construction et bâtiment, ou métiers de bouche. L’acquisition de nouvelles qualifications comme introduction au métier est également nécessaire si vous essayez d’investir dans un secteur économique plus ou moins éloigné de l’activité principale dans laquelle opère l’entreprise à reprendre.

Comme deuxième type de formation qui a su se montrer bénéfique pour les repreneurs d'entreprises, nous retrouvons les formations en gestion d’entreprise. Assurément, elles permettent d’approfondir les connaissances en matière de gestion, et d’aller plus en détail sur tous les éléments, ressources, et départements dont se compose une entreprise. L’ensemble des volets économiques, commerciaux, sociaux, juridiques et financiers y sont abordés. Le repreneur ou investisseur y retrouve toutes les réponses aux questions ou interrogations relatives à la gestion de l’entreprise, à ses obligations en tant que responsable et dirigeant de TPE ou PME, et aux dernières évolutions mises à jour en matière de législation, réglementation, et fiscalité impactant l’entreprise. 

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Télécharger votre Calendrier 2022

X