Comment faire une introduction pour une analyse de texte philosophique ?

Comment faire une introduction pour une analyse de texte philosophique ?

Contenu :

Introduction

1. Les étapes à respecter lors de la rédaction de l’introduction

1.1. La phase initiale

1.2. Le thème du texte

1.3. Le problème du texte

1.4. Le plan du texte

2. Les erreurs à éviter au niveau de chaque étape

2.1. Au niveau de la phase de préparation

2.2. Au niveau de l’énoncé du thème

2.3. Au niveau du problème du texte

2.4. Au niveau du plan

Conclusion

Introduction


En matière d’analyse de textes philosophiques, l’introduction a une importance considérable, car, dans un premier lieu, elle constitue le premier contact du lecteur avec le texte rédigé et c’est sur cette base qu’il va constituer son jugement et sa première impression. Dans un second lieu, il faut dire que les éléments extraits au niveau de l’introduction à savoir la thèse, le problème et la présentation du plan conditionnent le sens et le déroulement de l’analyse qui va être abordée au niveau du développement.

Donc,  il est nécessaire, pour réussir l’analyse du texte, de consacrer suffisamment de temps à la rédaction de l’introduction et à l’établissement du plan à suivre tout en étant conscient des erreurs fatales à éviter.

id 3765 1

1. Les étapes à respecter lors de la rédaction de l’introduction

1.1. La phase initiale


À ce niveau, il est censé parvenir à une compréhension précise du texte en le lisant et le relisant à plusieurs reprises. Il n’est pas nécessaire d’avoir une connaissance préalable de l’auteur en question puisqu’il ne s’agit pas de rédiger un texte d’histoire de la philosophie.

Sur le brouillant, il faut noter les éléments qui paraissent importants et qui sont susceptibles de renseigner sur le problème mis en avant par l’auteur et sur sa thèse. Cette dernière est généralement énoncée vers le début du texte avant d’arriver à l’argumentation.

En gros, il faut effectuer une analyse générale et une autre plus détaillée. La première permet d’avoir une vue d’ensemble et de connaître la structure du texte et la deuxième permet de se focaliser sur un seul élément du texte et de connaître sa place et sa relation avec la structure globale.

Sur la base de ces éléments extraits du texte, il est possible de passer à la rédaction en respectant l’ordre des phases suivantes.

1.2. Le thème du texte


Dans la rédaction de l’introduction du texte, il faut commencer par définir la thématique générale du texte et son noyau. Il est préférable de citer dans cette phase le nom de l’auteur et si possible l’œuvre de laquelle le passage en question a été extrait afin de cerner au mieux son contexte. Puis il faut présenter, en se basant sur les éléments extraits au niveau de la phase préparatoire, la thèse défendue par l’auteur sous forme d’une phrase bien structurée. Il se peut que cette thèse soit liée à une critique d’une opinion ou d’un autre auteur.

Pour ce faire, il est nécessaire de recourir aux notions déjà acquises et qui sont en concordance avec le sujet traité.

1.3. Le problème du texte


Après la détermination du thème et de la thèse du texte, il faut formuler dans deux phrases maximum le problème auquel l’auteur tend à répondre. Il est lié à la problématique que l’auteur traite à travers le texte. Il faut noter qu’il ne s’agit pas d’une reformulation de la thèse, déjà citée, sous forme d’une question, mais de la présentation d’une phrase interrogative qui explicite la difficulté à laquelle l’auteur essaye de donner une réponse.

C’est la raison pour laquelle, il est nécessaire de consacrer suffisamment de temps à la lecture et à la préparation préalable du texte, sinon il y aurait au niveau de l’introduction une sorte de redondance.

1.4. Le plan du texte


Vers la fin de l’introduction, il faut présenter le plan sur la base duquel le développement va être structuré. Dans la plupart du temps, l’ordre des parties annoncées au niveau du plan suit celui du texte ; mais il se peut parfois que l’ordre suivi au niveau de ce dernier soit retraité avant son insertion au niveau du plan afin de garder une sorte de linéarité et de chronologie.

Le défi qui se pose à ce niveau est quand le texte en question est constitué d’un seul paragraphe dont les idées sont multiples et diversifiées. Dans ce cas, on revient encore une fois à rappeler l’importance de la phase de préparation dans laquelle il faut faire ressortir les idées et les unités de sens phares et de les reclasser selon l’ordre requis avant de les mentionner dans le plan.

2. Les erreurs à éviter au niveau de chaque étapeid 3765 2

2.1. Au niveau de la phase de préparation


La préparation du texte est l’étape maîtresse pendant laquelle la compréhension du texte se fait. Donc, il faut lui consacrer suffisamment de temps pour bien réussir les étapes qui suivent. L’un des conseils à prendre en considération dans ce sens c’est de disposer d’un crayon ou d’un surligneur afin de souligner ou entourer, au fur et à mesure de la lecture, les mots et les phrases qui paraissent importantes et dont on aurait besoin dans l’établissement du plan ou autre. Il est également indispensable d’écrire sur le brouillant les idées et les connaissances déjà acquises stimulées par la lecture du texte (brainstorming) sinon on risque de les oublier par la suite.

Certes, l’étape de la préparation est très importante mais il faut garder en tête que la rédaction du texte nécessite un temps non négligeable, donc il ne faut pas trop s’y attarder au détriment de la qualité de rédaction.

2.2. Au niveau de l’énoncé du thème


La détermination du thème de texte est conditionnée par sa compréhension à travers une lecture globale répétée à plusieurs reprises (si nécessaire), mais il faut savoir aussi que le titre du texte (souvent négligé) peut nous renseigner sur le sujet traité avant même d’entamer la lecture.

En ce qui concerne la thèse, et comme il a été signalé plus haut, elle ne doit pas être trop détaillée, elle peut être présentée en une seule phrase bien structurée qui rend compte de l’opinion de l’auteur tout en évitant tant que possible de recourir à la paraphrase.

2.3. Au niveau du problème du texte


Le problème du texte qui doit être mentionné au niveau de l’introduction correspond à la difficulté à laquelle l’auteur essaye de trouver une solution et d’y répondre à travers sa thèse. L’une des erreurs récurrentes en matière du problème de texte c’est de reprendre la thèse qui est déjà extraite dans l’étape précédente et de la reformuler sous forme de question.

Afin d’éviter de commettre cette erreur fatale qui condamne l’introduction, voir même l’ensemble du texte à l’échec, il est nécessaire de prendre suffisamment de temps dans la phase de préparation et de se poser la question suivante toute en lisant le texte : à quelle question l’auteur veut-il répondre en disant cela ? Et quel problème rencontre-t-il ?

2.4. Au niveau du plan


En ce qui concerne la dernière étape de l’introduction, à savoir la présentation du plan, il faut déclarer les différentes parties et sous-parties qui vont être traitées au niveau du développement. Pour ce faire, il faut lire le texte et effectuer une analyse globale et une autre détaillée afin de connaître la logique générale du texte et les éléments qui doivent être traités. Comme il a été signalé là-haut, le plan ne suit pas toujours l’ordre rencontré au niveau du texte notamment si ce dernier est composé d’un seul paragraphe contenant plusieurs idées avancées d’une façon qui ne suit pas l’ordre linéaire et chronologique.

Dans ce cas, il faut les reclasser avant de les mettre au niveau du plan d’une façon claire et suivant une certaine logique

Conclusion


L’établissement de l’introduction d’une analyse de texte en philosophie passe par plusieurs étapes importantes commençant par la phase de préparation entamée avant même de commencer la rédaction, ensuite la détermination du thème et de la thèse traités dans le texte et le problème soulevé par l’auteur pour arriver enfin à la présentation du plan sous la lumière duquel le développement va être abordé.

En réalisant chacune des étapes citées, il est nécessaire de faire attention à quelques erreurs de fond et de forme qui sont susceptibles de conduire l’analyse loin de ce qui est demandé et loin du sujet traité.