Comment devenir conseiller en gestion du patrimoine ?

Comment devenir conseiller en gestion du patrimoine ?

Contenu :

1. Connaître le métier de conseiller en gestion du patrimoine

1.1. Le rôle du conseiller

1.2. Les responsabilités du conseiller

1.3. Le profil et les compétences requises

1.4. Le lieu d’exercice du métier

2. La formation nécessaire pour devenir conseiller en gestion de patrimoine

2.1. Les études et l’expérience demandées

2.2. Les certifications nécessaires

2.3. Salaire et évolution de carrière

Conclusion

Introduction

Le conseiller en gestion du patrimoine aide ses clients à fructifier leur patrimoine en recommandant de diverses opportunités d’investissements et de placements. Il essaye d’accompagner ses clients aussi dans plusieurs opérations liées soit à la transmission, à la défiscalisation ou autres tout en négociant les meilleures conditions de placement pour eux.

Ce métier engage un certain nombre de responsabilités auxquelles le conseiller doit répondre pour protéger ses clients et agir en leur faveur.id 3786 1

1. Connaître le métier de conseiller en gestion du patrimoine

1.1. Le rôle du conseiller

id 3786 2Le conseiller en gestion du patrimoine a pour but d’accompagner ses clients et les aider à prendre les meilleures décisions en matière de placements et d’investissements afin qu’ils puissent tirer le maximum de profit de leurs patrimoines.

Dans la plupart des cas, le conseiller acquiert une certaine connaissance sur la vie de ses clients (situation familiale, patrimoine, aspirations …) afin qu’il puisse adapter le plan d’investissement aux spécificités de chacun d’eux. En d’autres termes, ce qui peut être bénéfique pour une personne (physique ou moral) en matière d’investissement et de gestion du patrimoine ne l’est pas forcément pour l’autre, et c’est ici où réside la véritable difficulté pour le conseiller en gestion du patrimoine.

Il peut recommander pour un client d’effectuer un placement dans l’immobilier ou le conseiller de se tourner vers des opérations boursières (actions, obligations, produits dérivés …), ou même choisir les meilleurs placements en matière d’assurance et de retraite.

Son rôle ne s’arrête pas à ce niveau. En fait, le conseiller en gestion du patrimoine peut dans certains cas négocier pour le compte de ses clients les différentes conditions de placement et d’investissement auprès des organismes concernés, et s’assurer de leurs exécutions en effectuant un suivi régulier.

Son travail commence tout d’abord par l’établissement du bilan patrimonial du client, et l’appréciation de l’ensemble des ressources dont il bénéficie. Puis le conseiller doit établir un plan d’investissement adéquat qui répond aux besoins et aux attentes du client. D’une façon générale, il faut maximiser autant que possible le profit tout en diminuant le risque.

1.2. Les responsabilités du conseiller

Le conseiller en gestion de patrimoine doit agir principalement pour le compte de son client en mettant à sa disposition les meilleurs plans possibles. Il ne doit en aucun cas engager le client dans l’acquisition d’un certain nombre de produits uniquement parce qu’il reçoit une commission de vente. Si c’est le cas, c’est-à-dire, si le conseiller reçoit une commission ou toute autre sorte de rémunération sur la vente d’un certain type de produits, il est tenu d’informer au préalable le client (selon la directive MIF 2).

En plus, la nature du travail du conseiller en gestion du patrimoine nécessite qu’il soit renseigné non seulement sur la situation patrimoniale du client, mais aussi sur certains aspects liés à la vie privée de ce dernier ; c’est la raison pour laquelle il doit obligatoirement faire preuve du respect du secret professionnel.

1.3. Le profil et les compétences requises

Le conseiller en gestion du patrimoine doit avoir une connaissance polyvalente qui touche à la fois le domaine de la finance d’entreprise et de marché, la fiscalité, le droit, l’économie … Ceci va lui permettre d’établir pour le compte de son client un plan avantageux qui répond à tous les aspects. En plus, cette connaissance des différents domaines doit à chaque fois être mise à jour pour suivre les nouveautés et les changements phares qui peuvent affecter la pertinence des plans établis.

En matière de compétences nécessaires, le CGP doit être capable de dresser un bilan de la situation patrimoniale des différentes catégories de client et de trouver l’emploi convenable de l’ensemble des ressources dont dispose ce dernier. Il doit aussi connaître comment transformer les attentes du client en un plan d’investissement ou de placement personnalisé et adéquat.

En ce qui concerne les qualités personnelles, le conseiller en gestion du patrimoine doit faire preuve d’un bon sens d’écoute et de communication vis-à-vis des clients et des différents partenaires ; et avoir un sens d’organisation lui permettant de gérer simultanément plusieurs dossiers différents.id 3786 3

1.4. Le lieu d’exercice du métier

Le conseiller en gestion du patrimoine a la possibilité d’exercer son métier en tant que profession libérale en créant son propre cabinet de conseil, ou bien de travailler en tant que salarié dans une banque ou dans une compagnie d’assurance. Il est possible aussi pour un expert relevant du domaine de la gestion ou de la finance ou autre (expert comptable, auditeur …) d’exercer en plus de son activité principale une autre liée à la gestion du patrimoine.

Dans le cas où le conseiller choisirait de pratiquer son métier en libéral, il doit tout d’abord effectuer le choix sous forme juridique convenable. Dans ce sens, il aurait la possibilité d’opter pour une société à responsabilité limitée, une SARL à associé unique, une société par actions simplifiée ou même d’exercer en nom propre. Cela dépend notamment du développement et de l’évolution future voulue.

Dans l’autre cas, celui concernant le fait de travailler en tant que salarié dans une banque ou une compagnie d’assurance, le conseiller aurait pour rôle de gérer un portefeuille client en leur proposant les produits offerts par la structure en question et d’effectuer leur suivi en matière de gestion financière.

2. La formation nécessaire pour devenir conseiller en gestion de patrimoine

2.1. Les études et l’expérience demandées

Pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine, il est préférable d’avoir un master ou équivalent en finance, droit, économie ou gestion de patrimoine. La formation peut avoir lieu soit au sein d’une école de commerce ou dans une des nombreuses facultés disposant de cette formation. L’accès aux deux années de master se fait sur étude des dossiers des différents candidats et parfois après le passage d’un entretien oral.

Pour ceux ayant accumulé un certain nombre d’années d’expérience dans un domaine lié à la gestion du patrimoine, ils peuvent accéder au master en gestion du patrimoine après la validation des acquis d’expérience auprès d’une commission.

Il faut en fait prêter attention lors du choix de formation au diplôme octroyé en fin de cursus et à l’ensemble des accréditations qu’il permet d’acquérir.

Les matières étudiées au sein des différentes formations liées à la gestion du patrimoine touchent à de nombreux domaines ; il y en a celles liées à l’environnement économique, d’autres liées à la fiscalité et aux allocations d’actifs, et d’autres en relation avec l’assurance vie …

2.2. Les certifications nécessaires

Le métier de CGP n’est pas fortement réglementé par la loi, il n’existe pas de diplôme spécifique nécessaire pour l’exercer ; néanmoins, il existe un certain nombre de statuts et d’accréditations dont il faut obligatoirement disposer pour pouvoir donner de conseils dans certains domaines spécifiques.

C’est le cas par exemple du conseil lié aux produits d’assurance et celui en relation avec les investissements immobiliers qui nécessitent tous les deux de disposer du statut de conseiller en investissement financier (CIF) pour pouvoir les exercer. On cite aussi le cas du conseil en relation avec les produits de banque qui nécessite quant à lui de disposer du statut d’intermédiaire en opération de banque et de service de paiement (IOBSP) avant d’avoir le droit de le pratiquer.

2.3. Salaire et évolution de carrière

L’évolution de carrière d’un conseiller en gestion du patrimoine consiste précisément à l’amélioration de la réputation de ce dernier auprès de ses clients à travers la réalisation d’un travail qui répond le mieux aux attentes et aux besoins personnalisés de chaque personne .

En matière de rémunération, le salaire d’un CGP débutant varie entre 30 000 et 35 000 euros brut par année et pour un expérimenté, le salaire peut frôler les 60 000 euros bruts.

Conclusion

Le conseiller en gestion du patrimoine est un métier polyvalent qui nécessite une connaissance étendue à plusieurs domaines (gestion, droit, finance …) et qui nécessite un suivi régulier des dernières nouveautés en matière de fiscalité et en matière de réglementation.

Il fait appel aussi à un certain nombre de compétences et de qualités personnelles sans lesquelles la pratique de ce métier ne serait jamais réalisée comme il faut.

Il faut savoir qu’en matière de rémunération, cette profession figure parmi celles qui sont bien rémunérées et qui offrent de diverses opportunités en termes d’évolution et de développement.