Cours VB.Net et les Bases de Données pdf


Télécharger Cours VB.Net et les Bases de Données pdf

★★★★★★★★★★3.5 étoiles sur 5 basé sur 2 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


  Base de Données

 

Sommaire

 

Ce chapitre porte sur la gestion de base de données grâce à l’. L’ permet de relié une application à une base de données. La nouveauté de l’ par rapport à son ancêtre l’ADO est la gestion de données dans une application dans un environnement déconnecté. Ce mode, par rapport au mode connecté classique, possède plusieurs avantages et inconvénients. Ces deux modes sont utilisables avec les fournisseurs de base de données qui seront cités plus loin dans le chapitre. 

Bon cours .NET

L’équipe .

Chaque fournisseur de données permet la communication avec un type de base de données au travers d’une API. Une API (Application Programming Interface) est l’interface qui permet l’accès de logiciel par un autre. Ces fournisseurs permettent de récupérer et de transférer des modifications entre l’application et une base de données. Toutes les classes permettant d’utiliser ces fournisseurs se trouvent dans l’espace de nom .  Sur le Framework 3.5, il existe quatre types de fournisseurs :

Ø  Sql Server

Ø  OLE DB

Ø  OBDC

Ø  Oracle

Chaque fournisseur est relié à une base de données propre, c'est-à-dire qu’il est compatible à l’API de sa base de données. Cependant, les bases de données peuvent implémenter plusieurs API (par exemple en installant certains pilotes comme ODBC pour l’ODBC) :

Fournisseur

Description

SQL Server

Les classes de ce fournisseur se trouvent dans l’espace de nom

.SqlClient, chaque nom de ces classes est préfixé par

Sql. SQL Server à accès au serveur sans utiliser d’autres couches logicielles le rendant plus performant.

OLE DB

Les classes de ce fournisseur se trouvent dans l’espace de nom

.OleDb, chaque nom de ces classes est préfixé par

OleDb. Ce fournisseur exige l’installation de MDAC (Microsoft

Data Access Components). L’avantage de ce fournisseur est qu’il peut dialoguer avec n’importe quelle base de données le temps que le pilote OLE DB est installé dessus, mais par rapport à SQL server, OLE DB utilise une couche logicielle nommée OLE DB ; il requiert donc plus de ressources diminuant par conséquent les performances.

ODBC

Les classes de ce fournisseur se trouvent dans l’espace de nom

, chaque nom de ces classes est préfixé par Odbc. Tout comme l’OLE DB, ODBC exige l’installation de MDAC.

Il fonctionne avec le même principe qu’OLE DB mais au lieu d’utiliser une couche logicielle, il utilise le pilote ODBC.

Oracle

Les classes de ce fournisseur se trouvent dans l’espace de nom

.OracleClient, chaque nom de ces classes est préfixé par Oracle. Il permet simplement de se connecter à une source de données Oracle.

Remarque : SQL Server et Oracle sont tout deux des fournisseurs de données managés. C'est-à-dire qu’ils sont optimisés pour certains types de bases de données.

Afin que l’accès aux données soit sûr, les fournisseurs de données doivent être disponibles sur le poste de travail. La méthode GetFactoryClasses de la classe

DbProviderFactories permet de donner les fournisseurs disponibles sur le poste de travail en question. Il faut, par contre, ajouter l’espace de nom .Common. Par exemple :

‘VB

Imports ;

Imports .Common;

//A rajouter

Sub Main()

        Dim listeFournisseur As DataTable

        listeFournisseur = DbProviderFactories.GetFactoryClasses()

        For Each colonne As DataColumn In listeFournisseur.Columns

            Console.Write(colonne.ColumnName + vbTab)

            ' Affiche le nom des colonnes

        Next

        Console.WriteLine(vbNewLine + vbNewLine)

        For Each ligne As DataRow In

            ' Affiche chaque ligne

            For Each colonne As DataColumn In listeFournisseur.Columns

                ' Affiche les cellules

Console.Write((colonne.ColumnName) + vbTab)

            Next

            Console.WriteLine(vbNewLine + vbNewLine) ' Retour à la ligne   

        Next     End Sub

//C# using ; using .Common;

//A rajouter

static void Main(string[] args)

        {

            DataTable listeFournisseur = 

DbProviderFactories.GetFactoryClasses();

foreach (DataColumn colonne in listeFournisseur.Columns)             {

                Console.Write(colonne.ColumnName + "/t"); 

                //Affiche le nom des colonnes

            }

            Console.WriteLine("/n/n");

            foreach (DataRow ligne in ) 

            //Affiche chaque ligne

            {

                foreach (DataColumn colonne in listeFournisseur.Columns)

                // Affiche les cellules

                {

                    Console.Write(ligne[colonne.ColumnName] + "/t");

                }

                Console.WriteLine("/n/n"); //Retour à la ligne

            }

            ();

        }

Vous devriez avoir un résultat semblable à :

Pour dialoguer avec la base de données, tous ces fournisseurs implémentent six classes de bases :

Classe

Description

Command

Stocke les informations sur la commande et permet son exécution sur le serveur de base de données.

CommandBuilder

Permet de générer automatiquement des commandes ainsi que des paramètres pour un DataAdapter.

Connection

Permet d’établir une connexion à une source de données spécifiée.

DataAdapter

Permet le transfert de données de la base de données vers l'application et inversement

(par exemple pour une mise à jour, suppression ou modification de données). Il est utilisé en mode déconnecté (voir partie

5.4).

DataReader

Permet un accès en lecture seule à une source de données.

Transaction

Représente une transaction dans le serveur de la base de données.

Remarque : La classe Connection n’apparaît pas dans le Framework 3.5. En effet, les classes des fournisseurs managés ont leur propre classe tel que SqlConnection.

Les classes de chaque fournisseur varient, et donc par conséquence, le code devient spécifique à un fournisseur. Mais il existe une solution pour remédier à ce problème : on peut utiliser comme type de données les interfaces qu’elles implémentent. En effet, les classes spécifiques aux fournisseurs permettront juste d’établir la connexion, on pourra ensuite utiliser que ces interfaces. Les six classes données dans le tableau précédent implémentent leurs interfaces respectives : 

Interface

Description

IDataAdapter

Permet de remplir et actualiser un objet DataSet et de mettre à jour une source de données.  

IDataReader

Permet de lire un ou plusieurs flux de données en lecture seule à la suite de l’exécution d’une commande. 

IDataParameter

Permet d’implémenter un paramètre pour une commande.

IDbCommand

Permet de donner une commande qui s’exécutera au moment de la connexion à une source de données.

IDbConnection

Représente une connexion unique avec une source de données.

IDbDataAdapter

Représente un jeu de méthodes qui permet d’exécuter des opérations sur des bases de données relationnelles (insertion, sélection, …).

IDbTransaction

Représente une transaction à exécuter au niveau d’une source de données.

Ces interfaces ne montrent pas l’étendue des possibilités que peut donner un fournisseur managé. En effet, les fournisseurs managés comprennent leurs propres classes permettant plus d’actions ou en les améliorant.

Voici un exemple de code utilisant ces interfaces :

‘VB

Imports ;

Imports .Common; Imports .SqlClient;

//A rajouter

Sub Main()

        Dim requete, connexionString As String

        connexionString = "Data Source=.\SQLServeur;Initial

Catalog=DotNetFrance;Integrated Security=true;"         requete = "SELECT * FROM Employe"

        Dim connexion As IDbConnection = New

SqlConnection(connexionString)

        Dim commande As IDbCommand = connexion.CreateCommand()

        commande.CommandText = requete

        commande.CommandType =

        ()

        Dim lire As IDataReader = commande.ExecuteReader()

        While (())

Console.WriteLine("ID : {0} | Nom : {1} | Prenom : {2} | RoleNumero : {3}", lire.GetInt32(O), lire.GetString(1), lire("Prenom"), lire("Role"))         End While         connexion.Close() connexion.Dispose()

        Console.ReadLine()

    End Sub

//C# using ; using .Common; using .SqlClient;

//A rajouter

static void Main(string[] args)

        {

            string requete, connexionString;

            connexionString = @"Data Source=.\SQLServeur;Initial

Catalog=DotNetFrance;Integrated Security=true;"; requete = "SELECT * FROM Employe";

            IDbConnection connexion = new SqlConnection(connexionString); IDbCommand commande = connexion.CreateCommand();

            commande.CommandText = requete;

            commande.CommandType = ;

            ();

            IDataReader lire = commande.ExecuteReader();             while (())

            {

                Console.WriteLine("ID : {0} | Nom : {1} | Prenom : {2} |

RoleNumero :

{3}",lire.GetInt32(O),lire.GetString(1),lire["Prenom"],lire["Role"]);

            }

connexion.Close();             connexion.Dispose();

            Console.ReadLine();

        }

Cela donnera quelque chose de semblable à :

L’ permet de séparer les actions d’accès ou de modification d’une base de données. En effet, il est possible de manipuler une base de données sans être connecté à celle-ci, il suffit juste de se connecter pendant un court laps de temps afin de faire une mise à jour. Ceci est possible grâce au DataSet. C’est pourquoi, il existe deux types de fonctionnements :

•   Le mode connecté

•   Le mode déconnecté

Ci-après, la différence par avantages et inconvénients :

Mode

Avantages

Inconvénients

Connecté

Avec un mode connecté, la connexion est permanente, par conséquence les

données sont toujours à

jour. De plus il est facile de voir quels sont les

utilisateurs connectés et sur

quoi ils travaillent. Enfin, la gestion est simple, il y a

connexion au début de l’application puis déconnexion à la fin.

L’inconvénient se trouve surtout au niveau des

ressources. En effet, tous les utilisateurs ont une

connexion permanente avec le serveur. Même si

l’utilisateur n’y fait rien la

connexion gaspille beaucoup de ressource entrainant

aussi des problèmes d’accès au réseau.

Déconnecté

L’avantage est qu’il est possible de brancher un nombre important

d’utilisateurs sur le même serveur. En effet, ils se

connectent le moins souvent et durant la plus courte

durée possible. De plus, avec cet environnement

déconnecté, l’application

gagne en performance par la disponibilité des ressources pour les connexions. 

Les données ne sont pas toujours à jour, ce qui peut aussi entrainer des conflits

lors des mises à jour. Il faut aussi penser à prévoir du

code pour savoir ce que va faire l’utilisateur en cas de conflits.

Il n’existe pas un mode meilleur que l’autre, tout dépend de l’utilisation que l’on compte en faire.

Dans un mode connecté, il faut tout d’abord connecter l’application à la base de données. Nous utiliserons SQL Server 2005 pour la suite. Pour ouvrir cette connexion il faut d’abord déclarer une variable, ici ce sera « connexion » :

‘VB

 Dim connexion As SqlConnection

//C#

 SqlConnection connexion

La propriété ConnectionString permet d’indiquer les paramètres de connexion. Cela se fait sous forme de chaîne de caractères, tel que par exemple :

‘VB

 connexionString = "Data Source=.\SQLServeur;Initial Catalog=DotNetFrance;Integrated Security=true;"

//C#

 connexionString = @"Data Source=.\SQLServeur;Initial Catalog=DotNetFrance;Integrated Security=true;";

Voici les différents paramètres disponibles dans une ConnectionString :

Paramètre

Description

Connect Timeout

Indique le temps d’attente de connexion en seconde. Ce laps de temps dépassé, une exception est levée.

Connection LifeTime

Indique la durée de vie d’une connexion dans un pool, la valeur 0 (zéro) correspond à

l’infini.

Connection Reset

Indique si la connexion a été réinitialisée lors de son retour dans un pool.

Data Source

Indique le nom ou l’adresse réseau du serveur.

Initial Catalog

Indique le nom de la base de données où l’application doit se connecter.

Integrated Security

Indique s’il faut un nom et un mot de passe.

Si la valeur et sur False, un login et password seront demandés.

Max Pool Size

Indique le nombre maximum de connexion dans un pool. Par défaut, le nombre maximum de connexions est 100. 

Min Pool Size

Indique le nombre minimum de connexion dans un pool.

Persist Security Info

Indique si le nom et le mot de passe est visible par la connexion.

Pwd

Indique le mot de passe associé au compte SQL Server.

Pooling

Indique si une connexion peut être sortie d’un pool.

User ID

Indique le nom du compte SQL Server.

Afin de vérifier l’état d’une connexion, propose l’énumération ConnectionState. Il possède différentes propriétés : 

Propriété

Description

Broken

Permet de savoir si la connexion est interrompue, cette connexion peux se fermer puis se rouvrir.

Closed

Permet de savoir si l’objet connexion est fermé.

Connecting

Permet de savoir si l’objet connexion est en cours de connexion.

Executing

Permet de savoir si une commande est en train de s’exécuter.

Fetching

Permet de savoir si l’objet connexion est en train de récupérer des données. 



Open

Permet de savoir si l’objet connexion est ouvert.

Voici, par exemple :

 

Afin de réduire le coût en ressource engendré par les connexions à des bases de données, l’ propose une technique d’optimisation : le pool de connexion. Lorsque qu’une application ouvre une nouvelle connexion, un pool est créé. Les pools permettent de stocker toutes les requêtes récurrentes. Chaque fois qu’un utilisateur ouvre une connexion avec la même ConnectionString qu’un pool, le dispositif de connexion vérifie s’il y a une place disponible dans ce pool, si le MaxPoolSize n’est pas atteint, la connexion rentre dans l’ensemble. Un pool est effacé lorsqu’une erreur critique est levée.

Les pools sont paramétrables dans le ConnectionString et une connexion est retirée d’un pool lorsqu’elle est inactive depuis une certaine durée.

Voici les mots-clés de connexion de votre pool de connexion :

Nom

Par défaut

Description

Connection Lifetime

0

Quand une connexion tente de rejoindre le pool, si son temps de connexion dure plus de x secondes (x étant la valeur de la propriété), la connexion est stoppée.

Connection Reset

True

Détermine si la connexion est remise à zéro lors de la création d’un ensemble de connexion.

Enlist

True

Si vous utilisez une connexion dans le cadre d’une transaction, vous pouvez définir ce mot-clé sur True.

Load Balance Timeout

0

Indique le nombre de secondes d’une connexion avant quelle soit détruite de l’ensemble.

Max Pool Size

100

Indique le nombre maximum de connexions autorisées dans un ensemble pour une

chaîne de connexion spécifique. En d’autres termes si votre connexion demande sans

cesse de se connecter à la base de données, vous pourriez avoir besoin d’augmenter  votre Max Pool Size (par défaut 100 connexions autorisés).

Min Pool Size

0

Détermine le nombre minimum  de connexions autorisés.

Pooling

True

Indique une valeur booléenne si la connexion est regroupée (True) ou si elle est ouverte à chaque demande de connexion.

En plus des mots-clés permettant de contrôler le comportement des Connection Pool, il existe des méthodes qui ont des incidences sur un ensemble :

Nom

Object

Description

ClearAllPool

SqlConnection et OracleConnection

Réinitialise toutes les Connection Pool.

ClearPool

SqlConnection et OracleConnection

Réinitialise une Connection Pool spécifique.

ReleaseObjectPool

OleDbConnection et

Odbcconnection

Spécifie au pool de connexions qu'il peut être

détruit lorsque la dernière

connexion qu'il contenait a été détruite.

Pour couper la connexion entre l’application et la base de données, il suffit d’écrire : 

‘VB  nomConnexion.Close()

//C#  nomConnexion.Close();

                Contrairement à une base de données, les requêtes SQL et les procédures stockées sont exécutées à partir de commandes. Les commandes contiennent toutes les informations nécessaires à leur exécution et effectuent des opérations telles que créer, modifier ou encore supprimer des données d’une base de données. Vous utilisez ainsi des commandes pour faire des exécutions de requêtes SQL qui renvoient les données nécessaires.

Remarque : les requêtes SQL et les procédures stockées sont deux choses différentes. En effet les procédures stockées sont des requêtes SQL déjà enregistrées dans la mémoire cache du serveur.

Chaque fournisseur de base de données possède leurs propres objets Command qui sont les suivantes :

Nom

Type de sources de données

SqlCommand

SQL Server

OleDbCommand

OLE DB 

OdbcCommand

ODBC

OracleCommand

Oracle 

Il existe plusieurs propriétés et méthodes communes à chaque fournisseur pour gérer des commandes, voici les principales :

 

Propriétés

Nom

 

Description

CommandText

 

Permet de définir l’instruction de requêtes

SQL ou de procédures stockées à exécuter.

Lié à la propriété CommandType.

CommandTimeout

 

Permet d’indiquer le temps en secondes avant de mettre fin à l’exécution de la commande.

CommandType

Permet d’indiquer ou de spécifier la manière dont la propriété CommandText doit être exécutée.

Connection

Permet d’établit une connexion.

Parameters

C’est la collection des paramètres de commandes. Lors de l’exécution de requêtes paramétrées ou de procédures stockées, vous devez ajouter les paramètres objet dans la collection.

Transaction

Permet de définir la SqlTransaction dans laquelle la SqlCommand s’exécute.

 

Méthodes

Nom

 

Description

Cancel

 

Permet de tenter l’annulation de l’exécution d’une commande.

ExecuteNonQuery

 

Permet d’exécuter des requêtes ou des procédures stockées qui ne retournent pas de valeurs.

ExecuteReader

 

Permet d’exécuter des commandes et les retourne sous forme de tableau de données (ou des lignes).

ExecuteScalar

 

Permet d‘exécuter les requêtes ou les procédures stockées en retournant une valeur unique.

ExecuteXMLReader

 

Permet de retourner les données sous le format XML.

Vous pouvez aussi manipuler des événements. Voici les deux principaux :

Evènements

Description

Disposed

Permet d’appeler la dernière méthode avant que l’objet ne soit détruit.

StatementCompleted (seulement pour

SqlCommand)

Se produit lorsque l’exécution d’une instruction se termine.

Une fois la connexion établie, la classe SqlCommand permet d’appeler la méthode CreateCommand qui permettra l’exécution de commandes SQL. 

Il existe trois méthodes afin de créer une commande :

Ø Vous pouvez directement utiliser un des constructeurs de la classe SqlCommand. Par contre cela nécessite l’utilisation de deux propriétés : CommandText et Connection. Voici un exemple utilisant cette méthode :

‘VB

 Dim commande As SqlCommand = New SqlCommand()  commande.Connection = connexion

 commande.CommandText = "SELECT * FROM Employe"

//C#

 SqlCommand commande= new SqlCommand();  commande.Connection = connexion;

 commande.CommandText = "SELECT * FROM Employe";

Ø  La deuxième méthode est l’utilisation d’un constructeur surchargé, voici par exemple :

‘VB  commande = New SqlCommand("SELECT * FROM Employe", connexion)

//C#  commande = new SqlCommand("SELECT * FROM Employe", connexion);

Ø  La dernière méthode est d’utiliser la méthode CreateCommand de l'objet de connexion comme dans l’exemple ci-dessous :

‘VB

 Dim commande As SqlCommand = connexion.CreateCommand()  commande.CommandText = "SELECT * FROM Employe"

//C#

 SqlCommand commande = connexion.CreateCommand();  commande.CommandText = "SELECT * FROM Employe";

Le fonctionnement pour exécuter une procédure stockée est quasiment identique à l’exécution d’une requête SQL classique. Il faut que la propriété CommandText contienne le nom de la procédure, par contre la propriété CommandType doit prendre la valeur StoredProcedure au lieu de Text. L’avantage d’une procédure stockée est une amélioration de la performance car la procédure se trouve précompilée dans le cache du serveur. Voici un exemple qui permet d’afficher toutes les informations d’un utilisateur de la table Employe :

‘VB

 Dim connexion As SqlConnection = New SqlConnection("Data

Source=.\SQLServeur;Initial Catalog=DotNetFrance;Integrated

Security=True")

 Dim Command As SqlCommand = connexion.CreateCommand()  ()

 Dim id As String

 Dim requete As String = "RecupInformation"

 Command.CommandText = requete

 Command.CommandType = CommandType.StoredProcedure

 Console.WriteLine("Quel est l'id de la personne sur laquelle vous voulez les informations ?")  id = Console.ReadLine()

 Dim paramIdToKnow As SqlParameter = New SqlParameter("@IdToKnow", id) (paramIdToKnow)

 Dim lecture As IDataReader = Command.ExecuteReader()

 While (())

 Console.WriteLine("Id : {0} Nom : {1} Prenom : {2} Role : {3}", lecture("ID"), lecture.GetString(1), lecture.GetString(2), lecture.GetInt32(3))

 End While

  connexion.Close()  connexion.Dispose()

//C#

 SqlConnection connexion = new SqlConnection(@"Data

Source=.\SQLServeur;Initial Catalog=DotNetFrance;Integrated

Security=True");

 SqlCommand command = connexion.CreateCommand();  ();

 string id;

 string requete = "RecupInformation";

 command.CommandText = requete;

 command.CommandType = CommandType.StoredProcedure;

 Console.WriteLine("Quel est l'id de la personne sur laquelle vous voulez les informations ?");  id = Console.ReadLine();

 SqlParameter paramIdToKnow = new SqlParameter("@IdToKnow", id); (paramIdToKnow);

 IDataReader lecture = command.ExecuteReader();

 while (())

 {

      Console.WriteLine("Id : {0} Nom : {1} Prenom : {2} Role : {3}", lecture["ID"], lecture.GetString(1), lecture.GetString(2), lecture.GetInt32(3));

 }   connexion.Close(); connexion.Dispose();

Afin d’exécuter une instruction SQL qui renvoie plusieurs valeurs, on peut utiliser la méthode ExecuteReader; elle va retourner l’objet Datareader qui va permettre la lecture des données. Si l’instruction SQL ne doit renvoyer qu’une valeur unique, on peut utiliser la méthode ExecuteScalar qui va à la fois s’occuper de l’exécution et retourner la valeur.

Voici, par exemple, un code permettant d’afficher la base de données Dot-Net France :

‘VB

 Dim connexion As SqlConnection = New SqlConnection("Data

Source=.\SQLServeur;Initial Catalog=DotNetFrance;Integrated

Security=True")

 Dim Command As SqlCommand = connexion.CreateCommand()

 Dim requete As String = "SELECT e.ID 'ID', e.Nom, e.Prenom, r.Nom FROM

Employe e, Role r WHERE(e.Role = r.ID) "

 Command.CommandText = requete

 ()

 Dim lire As SqlDataReader = Command.ExecuteReader()

 Console.WriteLine("Lecture du DataReader" + vbNewLine + vbNewLine)  ' Lit les informations de la base de données

 While (())

Console.WriteLine("Id : {0} Nom : {1} Prenom : {2} Role : {3}", lire("ID"), lire.GetString(1), lire.GetString(2), lire.GetString(3))  End While

 ' Permet d'afficher

  connexion.Close()  connexion.Dispose() 

//C#

 SqlConnection connexion = new SqlConnection(@"Data

Source=.\SQLServeur;Initial Catalog=DotNetFrance;Integrated

Security=True");

 SqlCommand command = connexion.CreateCommand();

 string requete = "SELECT e.ID 'ID', e.Nom, e.Prenom, r.Nom FROM Employe e, Role r WHERE(e.Role = r.ID) "; command.CommandText = requete;

 ();

 SqlDataReader lire = command.ExecuteReader();   // Lit les informations de la base de données 

 Console.WriteLine("Lecture du DataReader \n\n");

 while (())

      {

Console.WriteLine("Id : {0} Nom : {1} Prenom : {2} Role : {3}", lire["ID"], lire.GetString(1), lire.GetString(2), lire.GetString(3));       }

 // Permet d'afficher

  connexion.Close();  connexion.Dispose();

Vous devriez obtenir un affichage semblable à :

Vous pouvez également exécuter des commandes qui vous renvoient les données au format XML. Pour cela vous devez régler la propriété CommandText de votre instruction SQL au format XML puis faire appel à la méthode ExecuteXMLReader qui retourne un objet XmlReader (dont la classe est stockée dans ). Lorsque vous configurez votre commande, vous pouvez utiliser le Query Designer afin de créer et de personnaliser vos requêtes. Donc vous devez sélectionner votre base de données dans le Server Explorer puis cliquer sur New Query. Vous ouvrez ainsi le Query Designer et pourrez alors non seulement créer votre requête mais en plus la personnaliser (tableau, affichage…).

Durant un échange entre une application et une base de données, l’application est bloquée durant l’attente de la réponse du serveur. Pour remédier à ce problème, l’ propose les commandes asynchrones. En effet, ces commandes permettent à l’application de faire autre chose en attendant la réponse du serveur.

Voici les méthodes qui sont utilisées lors d’un processus asynchrone : 

Méthodes

Description

BeginExecuteNonQuery

Commence la version asynchrone de la méthode ExecuteNonQuery.

BeginExecuteReader

Commence la version asynchrone de la méthode ExecuteReader.

BeginExecuteXmlReader

Commence la version asynchrone de la méthode ExecuteXmlReader.

EndExecuteNonQuery

Appeler cette méthode après l’événement

StatementCompleted afin d’achever l’exécution de la commande.

EndExecuteReader

Appeler cette méthode après l’événement

StatementCompleted afin de renvoyer le DataReader avec les données retournées par la commande.

EndExecuteXmlReader

Appeler cette méthode après l’événement

StatementCompleted afin de renvoyer le XmlReader avec les données retournées par la commande.

Un paramètre peut être considéré comme un type de variable qui permet de transmettre des valeurs et des retours entre votre demande et la base de données. Comme toute variable dans une application, les paramètres sont créés pour contenir un certain type de données. Les types de données des paramètres sont assignés en utilisant les types définis dans l’énumération de l’objet .SqlDbType. Cette énumération contient toute une liste des  types disponibles dans SQL Server.



Vous définissez un paramètre à une requêtes SQL (ou à une procédure stockée) lorsque vous changez les critères de votre requêtes rapidement. Par exemple l’utilisation typique d’utilisation d’un paramètre est dans la clause WHERE de votre requête SQL. Les paramètres vous permettent aussi de contrôler la façon dont est entré un utilisateur dans une requête.

Remarque : Pour SQL Server le symbole @ est utilisé pour créer des paramètres nommés. Le symbole point d’interrogation ? (paramètre anonyme) est utilisé dans les autres types de base de données.

La modification des informations contenue dans votre base de données  est faite par les instructions SQL. Il existe quatre types de paramètres :

-      le premier est de type Input, c'est-à-dire que vous voulez utiliser un paramètre pour  envoyer des données à la base de données.

-      le second est le type Output qui lui est utilisé lorsqu’on veut récupérer des données.

-      le troisième est l’InputOutput qui est exploité pour faire les deux actions précédentes, c'est-à-dire envoyer et récupérer des données.

-      enfin le  dernier type est le ReturnValue qui retourne simplement une valeur assignée.

Paramétrer vos requêtes sert aussi à les rendre génériques. Les paramètres servent à prendre un emplacement dans une requête qui sera plus tard utilisé dans votre code.

La classe SqlParameter permet de créer des objets de type Sqlparameter contenant : le nom, la valeur et la direction d’utilisation du paramètre.

Voici un exemple permettant d’ajouter un utilisateur dans la base de données DotNetFrance :

‘VB

 Dim connexion As SqlConnection = New SqlConnection("Data

Source=.\SQLServeur;Initial Catalog=DotNetFrance;Integrated

Security=True")

 Dim Command As SqlCommand = connexion.CreateCommand()

 Dim nom, prenom, requete, role As String

 Console.WriteLine("Entrez les données suivantes :" + vbNewLine)

 ’ Ecrit directement dans la console

 Console.WriteLine("Nom : ")  nom = Console.ReadLine()

 ’ Permet de lire la valeur donnée

 Console.WriteLine(vbNewLine + "Prenom : ")

 prenom = Console.ReadLine()

 Console.WriteLine(vbNewLine + "Role (0 Stagiaire | 1 Manager) : ")  role = Console.ReadLine()

 requete = "INSERT INTO Employe VALUES(@nom, '" + prenom + "'," + role + ")"

 Dim param As SqlParameter = New SqlParameter("@nom", nom)

 ’ Permet de paramétrer "nom"

 (param)

 ’ Ajoute le paramètre param à la collection Parameters  Command.CommandText = requete

 ()

 Dim nbrEnregistrementAffecte As String = 

Command.ExecuteNonQuery().ToString()

 Console.WriteLine(vbNewLine + nom + " " + prenom + " " + role + " a ete ajoute.")

Console.WriteLine("Il y a " + nbrEnregistrementAffecte + " enregistrement(s) affecte par la requete")

//C#

SqlConnection connexion = new SqlConnection(@"Data

Source=.\SQLServeur;Initial Catalog=DotNetFrance;Integrated

Security=True");

SqlCommand command = connexion.CreateCommand(); string nom, prenom, requete; int role;

Console.WriteLine("Entrez les données suivantes :\n");

// Ecrit directement dans la console

Console.WriteLine("Nom : "); nom = Console.ReadLine();

// Permet de lire la valeur donnée

Console.WriteLine("\nPrenom : "); prenom = Console.ReadLine();

Console.WriteLine("\nRole (0 Stagiaire | 1 Manager) : "); role = int.Parse(Console.ReadLine());

requete = "INSERT INTO Employe VALUES(@nom, '" + prenom + "'," + role + ")";

SqlParameter param = new SqlParameter("@nom", nom);

// Permet de paramétrer "nom" (param);

// Ajoute le paramètre param à la collection Parameters command.CommandText = requete;

();

int nbrEnregistrementAffecte = command.ExecuteNonQuery();

Console.WriteLine("\n" + nom + " " + prenom + " " + role + " a ete ajoute.");

Console.WriteLine("Il y a " + nbrEnregistrementAffecte + " enregistrement(s) affecte par la requete");

Remarque : Vous pouvez aussi ajouter des paramètres à vos Command Object en saisissant la méthode GetCostCommand.

Les BLOBs dans une base de données ne sont pas de simples données de types chaines de caractères, ce sont des les types de données binaires du type graphiques, photos, documents enregistrés en format binaire ou bien des exécutables (ils peuvent contenir tous les types), par conséquence leur utilisation est plus complexe. 

La taille d’un BLOB peut dépasser plusieurs Go et par conséquence peut nuire aux performances au moment d’un chargement. En revanche le .NET Framework fournit des classes permettant le déplacement de grosses quantités de données binaires. Ces classes (comme BinaryReader ou BinaryWriter) se trouvent dans l’espace de nom .

Le DataReader permet un accès en lecture seule à des enregistrements, c'est-à-dire qu’il est impossible de revenir en arrière sur les enregistrements lus. Il n’a été créé que pour la lecture pure et simple de données. Le DataReader doit toujours être associé à une connexion active, c'est-à-dire qu’il ne peut pas se déconnecter, effectuer quelque chose puis se reconnecter pour une mise à jour. 

Il existe plusieurs Datareader suivant le fournisseur utilisé, par exemple nous avons SqlDataReader ou encore OracleDataReader.

Le DataReader comprend plusieurs méthodes : GetBytes, GetChars ou GetString. GetString servent pour les données caractères ; GetBytes et GetChars permettent de retourner une valeur de type long, qui représente le nombre de caractères ou d’octets retournés.

Pour copier un grand nombre de données vers une table de données de façon performante (c'est-à-dire sans trop utiliser de ressources et de temps) il existe deux applications :

Ø  Le Framework .NET qui propose dans le namespace .SqlClient l’objet SqlBulkCopy.

Ø  SQL Server qui propose la requête BULK INSERT SQL.

Ces solutions permettent dans la majorité des cas de rendre plus performant le transfert. 

Les transactions permettent de regrouper des commandes SQL dans une même entité. La transaction permettra que si une des commandes échoue alors l’opération sera arrêtée et la base de données retrouvera son état initial.

Pour créer une transaction, il suffit d’instancier votre Transaction puis de l’assigner en appelant la méthode BeginTransaction à la connexion. Voici un exemple de création d’une transaction :

‘VB

‘Création d’une transaction

Dim transaction As New SqlTransaction

‘Définit la transaction à votre connexion

Transaction = VotreConnexion.BeginTransaction()

//C#

‘Création d’une transaction

SqlTransaction transaction

‘Définit la transaction à votre connexion  transaction = VotreConnexion.BeginTransaction() ;

De plus les transactions reposent sur le principe de quatre caractéristiques appelé ACID qui apporte plus de clarté sur la définition d’une transaction : 

-      Atomicité, qui signifie que la mise à jour de la base de données doit être totale ou nulle, c’est le principe du “tout ou rien”. 

-      Cohérence, qui indique que les modifications apportées doivent être valides. 

-      Isolation,  qui définit que les transactions lancées au même moment ne doivent pas s’interférer entre elles.  

-      Durabilité, qui assure que toutes les transactions sont lancées de manière définitive.

            Les transactions sont managées au niveau de la connexion. Par conséquent nous pourrons commencer une transaction en ouvrant une connexion avec une base de données pour ensuite commencer les transactions en appelant la méthode BeginTransaction issues d’une instance de la classe SqlTransaction. Puis vous devez définir quelle commande nécessite une transaction. Enfin à la fin du traitement des données vous avez la possibilité soit de valider vos transactions grâce à la méthode Commit soit de les annuler grâce à la méthode Rollback.

Les niveaux d’isolation vous permettent de gérer les problèmes d’intégrité des données ainsi que des accès simultanés à celles-ci par le biais des transactions. Vous trouverez ci-dessous la liste des propriétés IsolationLevel associés à l’objet Transaction

Nom

Description

Chaos

Les modifications en attente de transactions très isolés ne peuvent être écrasées.

ReadCommitted

Les verrouillages partagés sont maintenus pendant que les données sont en lecture pour éviter tout défaut, mais les

données sont modifiables durant la transaction, entrainant une lecture non répétable ou des données “fantôme”.

ReadUncommitted

Il n’y a pas de verrouillage entrainant la possibilité de tout défaut de lecture. 

RepeatableRead

Toutes les données utilisées dans une requête sont verrouillées. Par conséquence les lectures ne sont pas

répétables mais des données “fantôme” peuvent exister et d’autres utilisateurs ne peuvent mettre à jour les données.

Serializable

Les verrouillages sont placés sur toutes les données qui sont utilisées dans une requête, ce qui empêche d’autres utilisateurs de mettre à jour les données.

Snapshot

Réduit le blocage par le stockage de données qu’une seul application peut lire pendant qu’une autre est train de les

modifier. Cela indique que d’une seule transaction vous ne pouvez voir les modifications faites dans d’autres transactions.

Unspecified

Aucun niveau ne peut être déterminé. Ainsi si le niveau d’isolation est définit sur celui-ci alors la transaction exécute selon le niveau d’isolation par défaut du sous-jacent du type de base de données.

En plus de créer des nouvelles transactions et de définir des niveaux d’isolation de celles-ci, vous pouvez configurez votre connexion pour l’engager dans une transaction distribuée. Une transaction distribuée est une transaction qui s’étend sur de nombreuses ressources, telles que de multiples bases de données SQL.

Exemple de mise en place d’une transaction distribuée : 

‘VB

VotreConnexion.EnlistTransaction(activeTransaction)

//C#

VotreConnexion.EnlistTransaction(activeTransaction) ;

Le DataSet est stocké dans l’espace de nom . C’est un cache de données en mémoire, c'est-à-dire qu’il permet de stocker temporairement des données utilisées dans votre application. Le DataSet contient la collection d’objets DataTable qui peuvent être liés avec les objets DataRelation. Dans le cas du mode déconnecté, cet objet va nous permettre d'importer la partie désirée de la base de données (fonction de la requête de sélection) en local. Ainsi grâce à des objets nécessaire à la connexion classique (commande select, connections string...) et un DataAdapter, nous pourrons relier ("Binder") un DataSet sur une base de donnée (en lecture et en écriture grâce a une méthode de mise a jour de la base de donnée).

Grâce au mot clé foreach, on peut parcourir des DataSet ou les requêter en Linq.

La création d’un DataSet peut se faire via plusieurs méthodes :

Ø  On peut le créer par programmation en créant des objets DataTable, DataRelation (facultatif). Il suffit ensuite de remplir la ou les base(s) de données.

Ø  Vous pouvez aussi utiliser le Designer DataSet et l’assistant de configuration de Data Source afin de créer un objet DataSet. Pour cela vous devez mettre en place le processus de connexion à des données en sélectionnant une base de données disponible, qui permettra de mettre en place un DataSet typé. Ainsi cela généra le code nécessaire pour cette création.

Ø  Vous pouvez aussi glisser directement un DataSet depuis la Toolbox sur votre Form (cas pour le WinForm)

Il existe deux types de DataSet :

Ø  Typed DataSet : Cela permet de créer une instance d’une classe DataSet déjà typée dans votre projet.

Ø  Untyped Dataset : Cela permet de créer une instance d’une classe DataSet non-typé de la classe .DataSet

Voici les éléments d’un DataSet :

Objet

Description

DataTable

Correspond à une table. Contient une collection de DataColumn et de DataRow.

DataColumn

Représente une colonne de la table.

DataRow

Correspond à un enregistrement de la table.

Pour créer un DataSet, il faut en premier lieu les instancier (vous pouvez aussi définir leur nom) : 

‘VB

Dim DotNetFranceDataSet As New DataSet()

//C#

DataSet DotNetFranceDataSet = new DataSet();

Après avoir créé votre DataSet, vous pouvez lui ajouter des DataTable comme ceci : 

‘VB

Dim Employe As New DataTable

Dim Role As New DataTable

(Employe) (Role)

//C#

DataTable Employe = new DataTable();

DataTable Role = new DataTable();

(Employe); (Role);

                L’objet DataRelation représente le lien entre plusieurs tables. Dans un DataSet, il permet la relation entre les colonnes de plusieurs DataTable. Par exemple, nous pouvons lier les colonnes ID et Role de nos tables Employe et Role :

‘VB

Dim Employe As New DataRelation ("EmployeRole",

Employe.ParentColumns("Role"), Role.Columns("ID"))

(Employe)

//C#

DataRelation Employe = new DataRelation("EmployeRole",

Employe.ParentColumns["Role"], Role.Columns["ID"]); (Employe);

Ensuite, grâce à cette relation, vous pouvez naviguer entre les colonnes de vos tables. Le DataRow propose deux méthodes : le GetParentRow et le GetChildRows :

Méthode

Description

GetParentRows

Permet d’obtenir les lignes parentes d’un DataRow attaché à un DataRelation.

GetChildRows

Permet d’obtenir les lignes enfants d’un DataRow attaché à un DataRelation.

Par exemple, nous pouvons afficher les ID de notre précédente relation « EmployeRole » : 

‘VB

Dim IdCorrespondant As DataRow = ID.GetParentRow("FK_Employe_Role")

//C#

DataRow IdCorrespondant = ID.GetParentRow("FK_Employe_Role");

La méthode Merge permet de fusionner deux DataSet entre eux. On prend un DataSet source qu’on fusionne avec un DataSet ciblé. Pour des tables identiques, ce sont les données du DataSet source qui remplaceront les données du DataSet ciblé. Lorsqu’il s’agit de deux DataSet différents, vous pouvez paramétrer la méthode Merge avec la propriété MissingSchemaAction. Voici les différentes valeurs de ce paramètre :

Valeur

Description

Add

Pe



2574