Tutoriel Excel : analyses des données avec Power Pivot

Microsoft Excel est roi parmi les divers domaines et sous-sous-domaines englobant la finance, l'analyse financière, les marchés financiers et l'investissement financier. Avec l’arrivée et la croissance exponentielle du Big Data, toutefois, sous l’effet de décennies d’agrégation et d’accumulation de données, de l’avènement du stockage en nuage à bas prix et de l’essor de l’Internet des objets, c’est-à-dire le commerce électronique, les médias sociaux et l’interconnexion des périphériques, Excel les fonctionnalités et capacités existantes ont été poussées à leurs limites

Plus précisément, les limitations d’infrastructure et de traitement d’Excel d’ancienne génération, telles que sa limite de ligne de 1 048 576 lignes, ou son ralentissement inévitable du traitement dont les ensembles de données volumineux, les tableaux de données et les feuilles de calcul interconnectées sont concernées, ont réduit sa facilité d'utilisation en tant qu’outil efficace de données volumineuses (Big Data). En 2010, cependant, Microsoft a ajouté une nouvelle dimension à Excel, appelée Power Pivot. Power Pivot offrait à Excel des fonctionnalités d’informatique décisionnelle et d’analyse commerciale de nouvelle génération permettant d’extraire, de combiner et d’analyser des jeux de données presque illimités sans altération de la vitesse de traitement. Malgré sa publication il y a plus de huit ans, la plupart des analystes financiers ne savent toujours pas comment utiliser Power Pivot, et beaucoup ne le savent même pas.

Dans cet article, je vais vous montrer comment utiliser Power Pivot pour résoudre des problèmes courants liés à Excel et examiner quelques avantages clés supplémentaires du logiciel à l'aide de quelques exemples. Ce didacticiel Power Pivot est conçu pour vous aider à comprendre ce que vous pouvez réaliser avec cet outil. Il explorera, en parallèle quelques exemples de cas d'utilisation dans lesquels Power Pivot s'avère souvent inestimable.

Qu’est ce que Power Pivot :

Power Pivot est un complément Excel qui permet d’effectuer de puissantes analyses de données et de créer des modèles de données sophistiqués. Il peut gérer de gros volumes de données (des millions de lignes) provenant de différentes sources, le tout dans un seul fichier Excel.

Power Pivot est une fonctionnalité de Microsoft Excel introduite en tant que complément à Excel 2010 et 2013, et désormais une fonctionnalité native pour Excel 2016 et 365. Comme Microsoft l'explique, Power Pivot pour Excel « permet d'importer des millions de lignes, créez des relations entre des données hétérogènes, créez des colonnes et des mesures calculées à l'aide de formules, créez des tableaux croisés dynamiques et des graphiques croisés dynamiques, puis analysez-les plus en détail afin de pouvoir prendre des décisions commerciales opportunes sans assistance informatique. »

Le langage d'expression principal utilisé par Microsoft dans Power Pivot est DAX (expressions d'analyse de données), bien que d'autres puissent être utilisés dans des situations spécifiques. Encore une fois, comme l'explique Microsoft, « DAX est un ensemble de fonctions, d'opérateurs et de constantes pouvant être utilisés dans une formule ou une expression pour calculer et renvoyer une ou plusieurs valeurs. En termes plus simples, DAX vous aide à créer de nouvelles informations à partir de données déjà présentes dans votre modèle. » Heureusement, les formules DAX auront l'air familières, car beaucoup de formules ont une syntaxe similaire (par exemple, SOMME, MOYENNE…).

Par souci de clarté, les principaux avantages de l’utilisation de base de Power Pivot par rapport à Excel peuvent être résumés comme suit :

-Il vous permet d'importer et de manipuler des centaines de millions de lignes de données pour lesquelles Excel est soumis à une contrainte stricte d'un peu plus d'un million de lignes.

-Il vous permet d'importer des données de plusieurs sources dans un classeur source unique sans avoir à créer plusieurs feuilles source présentant des problèmes de contrôle de version et de transférabilité.

-Il vous permet de manipuler les données importées, de les analyser et de tirer des conclusions sans ralentir votre ordinateur à la vitesse d’un escargot.

-Il vous permet de visualiser les données avec des tableaux croisés dynamiques.

Dans les sections suivantes, je passerai en revue chacune de ces réponses et vous montrerai en quoi Power Pivot pour Excel peut être utile.

Activer le complément Power Pivot

La première étape pour commencer à travailler avec Power pivot sur Excel est d’installer son complément, pour ce faire suivez les instructions ci-dessous.

Allez dans l’onglet « Fichier » dans le ruban puis choisissez « Options » puis cliquez sur « Compléments »

Dans la zone "Gérer :", définissez le menu déroulant sur "Compléments COM" puis cliquez sur « Atteindre ».

Cochez la case "Microsoft Power Pivot pour Excel", puis cliquez sur OK. Si vous avez d'autres versions du complément Power Pivot installées, ces versions sont également répertoriées dans la liste des compléments COM.

Voilà comment installer Power pivot en suivant les étapes définis ci-dessus.

Une fois que Power Pivot est activé, vous trouverez un onglet nommé Power Pivot dans le ruban et vous pourrez voir les options affichées ici en cliquant dessus (vous aurez peut-être besoin de redémarrer Excel pour voir les options actives):

L'icône verte Gérer lance la fenêtre Power Pivot. « Indicateurs de performance clés » peuvent être utilisés pour créer des calculs récapitulatifs. « Ajouter au modèle de données » vous permet d'ajouter le tableau de données présent dans Excel dans Power Pivot. « Paramètres » permet de contrôler les autres paramètres associés à Power Pivot.

Si vous cliquez sur « gérer », cela vous dirigera vers l’interface de power pivot. Jetons un coup d’œil sur cette interface :

L’interface power pivot est vide et la plupart des options du ruban sont inactifs, puisque nous n’avons pas encore intégré des données dans notre feuille de calcul. L’interface power pivot vous permet de créer des tableaux croisés dynamiques, d’effectuer des calculs, de gérer des relations entre les tables, et d’autre choses.

Comment utiliser Power Pivot

Importer de grands ensembles de données

Comme mentionné précédemment, l'une des principales limitations d'Excel concerne l'utilisation de jeux de données extrêmement volumineux. Heureusement pour nous, Excel peut désormais charger bien plus de la limite d’un million de lignes directement dans Power Pivot.

Pour le démontrer, j’ai généré un exemple de jeu de données représentant deux années de ventes pour un vendeur détaillant de certain type d’articles comprenant neuf catégories de produits et quatre régions. Le jeu de données résultant est presque de deux millions de lignes.

À l'aide de l'onglet « Données » du ruban, j'ai créé une nouvelle requête à partir du fichier CSV (voir l’illustration ci-dessous). Auparavant, cette fonctionnalité s'appelait PowerQuery, mais à partir d'Excel 2016 et 365, elle était plus étroitement intégrée dans l'onglet « Données » d'Excel.

Pour Créer une nouvelle requête, allez sur l’onglet « Données » puis sur « nouvelle requête » puis choisissez « à partir d’un fichier » puis choisissez de le créer à partir d’un fichier CSV.

Une boite de dialogue s’affiche et qui représente quelques lignes du fichier CSV importé, cliquez sur « transformer les données » en bas de la boite.

Cela vous ouvrira votre fichier avec un éditeur Power Query où vous pouvez effectuer un formatage de données clair. Au cours des dernières années, la fonctionnalité Power Query s'est considérablement améliorée, passant d'un complément Excel à une partie étroitement intégrée de l'onglet Données de la barre d'outils. Power Query peut faire pivoter, aplatir, nettoyer et façonner vos données grâce à sa suite d’options et à son propre langage.

Dans l’onglet « Accueil » allez dans « fermer et charger » puis sur « fermer et charger dans » puis dans la boite de dialogue qui apparait choisissez de « créer uniquement la connexion » et cochez l’option « Ajouter ces données au modèle de données » et en fin cliquez sur « charger ».

Vous allez constater que d'un classeur vierge dans Excel au chargement des deux millions de lignes dans Power Pivot, cela a pris environ une minute ! Vous pouvez maintenant accéder à vos données télécharger sur Power pivot en allant sur « Gérer » dans l’onglet « power pivot ».

Importer des données de plusieurs sources

L'un des autres avantages clés de Power Pivot pour Excel est la possibilité d'importer facilement des données provenant de plusieurs sources. Auparavant, nous étions nombreux à créer plusieurs feuilles de calcul pour nos différentes sources de données. Ce processus impliquait souvent d'écrire du code VBA et de copier / coller à partir de ces sources disparates. Cependant, Power Pivot vous permet d'importer des données de différentes sources de données directement dans Excel sans avoir à vous heurter aux problèmes mentionnés ci-dessus.

À l'aide de la fonction de requête vu précédemment, vous pouvez extraire l'une des sources suivantes :

  • Microsoft Azure
  • Access
  • serveur SQL
  • Teradata
  • Facebook
  • Salesforce
  • Fichiers JSON
  • Classeurs Excel
  • …et beaucoup plus

De plus, plusieurs sources de données peuvent être combinées dans la fonction Requête ou dans la fenêtre Power Pivot pour intégrer des données. Par exemple, vous pouvez extraire les données de coût de production d'un classeur Excel et les résultats des ventes réelles du serveur SQL via la requête dans Power Pivot. À partir de là, vous pouvez combiner les deux jeux de données en faisant correspondre les numéros de lot de production pour générer des marges brutes par unité.

Nous allons essayer d’importer les tables à power pivot à partir d’un fichier Excel existant. Pour ce faire allez sur l’onglet « PowerPivot» dans le ruban puis cliquez sur « gérer ». Sur l’interface de Power Pivot allez sur « Obtenir des données externes » vous avez la possibilité de les importer à partir d’une base de donnée existante (Access, SQL..), à partir d’un service de données, à partir d’une connexion existante ou à partir d’autres ressources.

Nous, dans cet exemple nous allons importer les données à partir d’un fichier Excel existant. Suivez les étapes si dessous :

Choisissez d’importer les données « à partir d’autres ressources », puis toute en bas de la liste vous allez trouver « fichier Excel », cliquez dessus puis cliquez sur « suivant », et cherchez le votre fichier Excel et n’oubliez pas de cocher la case « utiliser la première ligne comme entêtes de la colonne » si vos table contiennent des titres puis cliquez « suivant », on vous affichera la liste des tables contenu dans votre classeur vous choisissez les tables à importer en cochant les cases correspondantes puis vous valider et les données vont être importer (vous pouvez voir le nombre de line chargé pour chaque table). Cliquez sur « fermer » et voilà !

Créer des relations :

L'utilisation de plusieurs tables rend les données plus intéressantes et pertinentes pour les tableaux croisés dynamiques et les rapports utilisant ces données. Lorsque vous travaillez avec vos données à l'aide du complément Power Pivot, vous pouvez utiliser la vue Diagramme pour créer et gérer les connexions entre les tables que vous avez importées.

La création de relations de table nécessite que chaque table ait une colonne contenant les valeurs correspondantes. Par exemple, si vous associez ventes et catégorie, chaque enregistrement de ventes doit comporter un code catégorie ou un identifiant catégorie unique.

Dans la fenêtre Power Pivot, dans la section Vue, cliquez sur « Vue Diagramme ».

Utilisez le curseur pour redimensionner le diagramme afin que vous puissiez voir tous les objets qu'il contient (cela si vous avez plusieurs objets). Réorganisez les tables en faisant glisser leur barre de titre afin qu’elles soient visibles et placées les unes à côté des autres.

Notez que les quatre tables ne sont pas liées entre eux.

Vous remarquez que la table des ventes possède un champ catégorie qui est aussi dans la table « categorie » et un champ « region » qui est aussi dans la table « region . Lors de l'inspection ultérieure, vous déterminez que les champ « region » et « categorie » des tables « region » et « categorie » se composent des valeurs uniques non répétées.

Créez une relation entre la table des ventes et la table des catégories. En mode Diagramme, faites glisser le champ « categorie » de la table des ventes vers le champ « categorie » dans la table « categorie. Une ligne apparaît entre eux, indiquant qu'une relation a été établie.

Créez une relation entre la table des ventes et la table des régions. En mode Diagramme, faites glisser le champ « region » de la table des ventes vers le champ « region » dans la table « region ». Une ligne apparaît entre eux, indiquant qu'une relation a été établie.

Cliquez sur la ligne qui relie les événements et les médailles. Les champs en surbrillance définissent la relation, comme indiqué dans l'écran suivant.

Mettre en forme les tables PowerPivot

Définition des descriptions de colonne

Par défaut, le nom de la colonne agit / apparaît en tant que description dans les outils frontaux / de génération de rapports comme Excel. La description est une fonctionnalité très utile et peut être utilisée pour fournir des informations supplémentaires sur une colonne aux utilisateurs finaux pendant qu'ils travaillent avec les données dans des outils tels qu'Excel.

Suivez les étapes ci-dessous pour définir une description pour l’une des colonnes d’un tableau. Pour cette démonstration, nous allons définir la description de la colonne « quantite » dans le tableau « vente ».

Allez à la table « vente » et cliquez avec le bouton droit sur la colonne « quantite » et sélectionnez « Description » dans le menu contextuel. Cela ouvrira la boîte de dialogue « Description de la colonne ».

Dans la boîte de dialogue « Description de la colonne », entrez la description sous « Quantité vendu par jour, région et catégorie », comme indiqué ci-dessous.

C'est la description que les utilisateurs finaux verront dans les info-bulles de colonnes lors de l'analyse / du traitement de ces données dans des outils comme Excel.

Masquer les colonnes dans la vue de diagramme

Pour illustrer cela, masquons la colonne « region » dans le tableau « vente ». Pour masquer une colonne des outils client, suivez les étapes ci-dessous.

Accédez à la vue Diagramme en cliquant sur "Vue Diagramme" dans le coin inférieur droit de la fenêtre PowerPivot.

Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la colonne « region » à masquer des outils client, puis sélectionnez « Masquer dans les outils clients » dans le menu contextuel, comme indiqué ci-dessous.

Vous pouvez bien constater que la colonne masquée « région » aux outils client apparaissent en couleurs plus pâles ou plus claires dans la vue du diagramme.

Masquage de colonne (s) en mode grille

Pour illustrer cela, masquons le « région » dans le tableau « vente ». Pour masquer une colonne des outils client dans le mode vu de donnée, suivez les étapes ci-dessous.

Accédez à l'affichage en grille en cliquant sur « vu de données » dans le coin inférieur droit de la fenêtre de PowerPivot.

Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la colonne « région » de la table « vente » qui doit être masqué des outils client et sélectionnez « Masquer dans les outils clients » dans le menu contextuel, comme indiqué ci-dessous.

Renommer une colonne

Vous pouvez également changer le nom d’une colonne donnée si jamais vous en avez besoin. Par exemple, on va changer le nom de la colonne « Mois » vu qu’il ne représente pas uniquement le mois mais aussi le jour donc nous allons la renommer en « Jour ». Pour cela double cliquez sur l’entête de la colonne on vous donnera la main pour saisir, supprimer l’ancien nom et entrez le nouveau nom de la colonne et validez n cliquant sur la touche « entrer » du clavier comme illustré ci-dessous.

Définition des types de données de colonne/ Application de formats :

Lorsque les données sont extraites de la source de données sous-jacente dans PowerPivot, le type de données des colonnes est automatiquement détecté et appliqué aux colonnes par PowerPivot. Dans la capture d'écran ci-dessous, nous pouvons voir que le type de données de la colonne « Mois » dans le tableau « Vente » est défini sur « Date ». Comme les données présentes dans cette colonne sont de type date, nous pouvons les laisser telles quelles. Pour voir le type de données de la colonne cliquez à l’intérieur de la colonne et vous verrez dans le group « mise en forme » sur le ruban le type qui ’est détecté comme ci-dessous.

Si nous souhaitons modifier le type de données de l’une des colonnes de PowerPivot, la liste suivante des types de données est prise en charge : Devise, Date Nombre décimal Nombre entier, Texte, VRAI / FAUX (Booléen).

Essayons par exemple de modifier le type de la colonne « quantite » en nombre entier. Allez sur « type de donnée » dans le groupe « mise en forme » de l’onglet « Accueil » cliquez dessus et choisissez le type « nombre entier » et puis valider la modification en cliquant sur « oui ».

Il faut faire attention en changeant le type de données d'une colonne, car cela pourrait entraîner une perte de précision ou de données dans certains scénarios. Dans de nombreux scénarios, vous souhaiterez peut-être simplement modifier le format des données (par exemple, Date uniquement au lieu de Date Heure, comme indiqué dans la section suivante).

Les données en colonnes peuvent être formatées en appliquant des styles de formatage spécifiques et sont très importantes du point de vue des rapports. Voyons comment le formatage peut être appliqué aux colonnes.

Accédez au tableau « Vente », sélectionnez la colonne « Mois » et notez, dans la section « mise en forme » de l'onglet Accueil du ruban supérieur, que le « Type de données » est défini sur « Date » et que « Format » est défini sur « *14/03/2001 13:30:55 » comme indiqué ci-dessus. Puisque cette colonne est de type « Date », nous allons laisser le « Type de données » tel quel.

Remplacez le « Format » par « *14/03/2001 » car cette colonne ne contient que des dates. Par conséquent, la partie heure est définie sur « 12:00:00 AM » comme indiqué ci-dessous. Les données de la colonne après l'application de cette mise en forme se présentent comme ci-dessous.

Trie personnalisée des données d’une table

Par défaut, les colonnes sont triées en fonction du type de données des colonnes et le même ordre de tri est utilisé pour afficher les données dans les rapports (graphiques croisés dynamiques / tableaux). Power pivot nous donne la possibilité de trier les données d’une table de A à Z ou de Z à A de plus grand au plus petit ou de plus petit au plus grand, de plus ancien au plus petit ou de plus petit au plus ancien selon le type des données à trier.

Par exemple pour trier la colonne du jour du plus récent au plus ancien, cliquez à l’intérieur de la colonne puis allez sur « Trier et Filtrer » dans le groupe « trouver » dans l’anglet accueil puis choisissez « trier du plu récent au plus ancien » comme ci-dessous.

Une autre façon de le faire c’est de cliquer sur la petite flèche à droite du nom de la colonne « jour » puis choisissez « trier du plu récent au plus ancien ».

 Les données dans les tables peuvent être triées en fonction de colonnes spécifiques dans l'ordre « croissant » ou « décroissant » en fonction du type de données des données présentes dans la colonne. Cependant, dans certains scénarios, nous pouvons souhaiter trier une colonne en fonction d’une autre, telle que les utilisateurs finaux souhaitent voir le mois comme « janvier », « février », etc., mais ils souhaitent effectuer un tri en fonction du mois. Nombre et non alphabétiquement. C'est à ce moment que le tri personnalisé entre en scène. Voyons comment les données d'une colonne peuvent être triées en fonction des données présentes dans une autre colonne.

Pour illustrer cela, trions la dimension « Ref » dans vente en fonction du jour.

Une fois la colonne sélectionnée, accédez à l'onglet Accueil du ruban supérieur et cliquez sur « Trier par colonne » comme indiqué ci-dessous. Cela fera apparaître la boîte de dialogue « Trier par colonne ». Assurez-vous que la liste déroulante « Trier la colonne » est définie sur « Ref » et définissez le paramètre « Par colonne » sur « Jour ».

Si vous faite maintenant une trie sur la colonne « Ref » vous allez constater que ce trie est fait selon le « jour ». Par exemple si on fait une trie « de plus grand au plus petit » la colonne « Ref » va être trié en ordre croissant des jours comme ci-dessous.

Filtrer les données des tables

Utilisez un filtre automatique ou des opérateurs de comparaison intégrés tels que « supérieur à » et « inférieur à »… dans Power pivot pour afficher les données souhaitées et masquer le reste. Une fois que vous avez filtré les données dans une plage de cellules ou dans un tableau, vous pouvez réappliquer un filtre pour obtenir des résultats actualisés ou effacer un filtre pour afficher à nouveau toutes les données.

Par exemple nous allons filtrer les ventes pour afficher seul celle avec une quantité vendu supérieur à 100. Pour appliquer ce filtre cliquez sur la petite flèche à droite de l’entête de la colonne « quantite » puis sur « filtres numérique » (c’est parce que power pivot détecte le type des données insérées dans la colonne et nous propose les filtres correspondants). Après avoir choisi « filtre numérique » n vous proposera une liste de filtres choisissez « supérieur à » on vous ouvrira une boite de dialogue « filtre personnalisé » vous entrez la valeur minimale de la quantité que vous voulez afficher dans notre cas c’est 100 puis validez avec OK.

Après avoir fait ça une petite icone apparait a droite de l’entête de la colonne « quantie » vous montrant que cette colonne est filtré.

Créer des Colonnes Calculées

Outre les mesures, il existe un autre type de calcul : les colonnes calculées. Les utilisateurs d'Excel seront à l'aise pour écrire ces formules, car elles ressemblent beaucoup à celles des tables de données. J'ai créé une nouvelle colonne calculée « Description » ci-dessous qui trie le tableau de données de ventes par quantité. Les ventes inférieures à 50 unités sont étiquetées « Petites » et toutes les autres sont étiquetées « Grandes ». La formule ne vous semble-t-elle pas intuitive ?

Sélectionnez la nouvelle colonne toute entière puis entrez la formule suivante :

=IF('Vente'[Quantité]<50;"petite";"grande")

Donc si la quantité vendue est inférieur à 50 on aura comme valeur « petite » sur la nouvelle colonne sinon on aura la valeur « grande ».

Créer des vus personnalisées 

L'un des avantages de l'utilisation du complément Power Pivot pour affiner un modèle de données est la possibilité d'ajouter des perspectives. Les perspectives fournissent des vues personnalisées que vous définissez pour un groupe d'utilisateurs ou un scénario d'entreprise particulier, facilitant ainsi la navigation dans des ensembles de données volumineux.

Vous pouvez inclure n'importe quelle combinaison de tableaux, de colonnes et de mesures (y compris des indicateurs de performance clés) dans une perspective.

Les perspectives peuvent être utilisées comme source de données pour d'autres tableaux croisés dynamiques et rapports, y compris les rapports Power View. Lorsque vous vous connectez à un classeur comprenant des perspectives, vous pouvez choisir une perspective particulière dans la page Sélectionner des tables et des vues de l'Assistant Connexion de données.

Dans la fenêtre Power Pivot, cliquez sur Avancé> Créer et gérer.

Dans Perspectives, cliquez sur Nouvelle perspective.

Nommez la perspective, dans cet exemple je la nomme « ventePerspective » puis cochez les champs à inclure.

Enregistrez le classeur sur SharePoint en cliquant sur OK.

Pour accéder à votre perspective allez sur « sélectionner » toujours sur l’onglet « avancer » et choisissez la perspective que vous venez de créer.

Actualiser les modifications d’un tableau

Lorsque vous chargez des données d'une source de données externe dans Power Pivot, vous créez essentiellement un instantané statique de cette source de données au moment de la création. Power Pivot utilise cet instantané statique dans son modèle de données interne.

Au fil du temps, la source de données externe peut changer et grandir avec les nouveaux enregistrements ajoutés. Toutefois, Power Pivot utilise toujours son instantané. Par conséquent, il ne peut intégrer aucune des modifications apportées à votre source de données tant que vous ne prenez pas un autre instantané.

L'action de mise à jour du modèle de données Power Pivot en prenant un autre instantané de votre source de données s'appelle l'actualisation des données. Vous pouvez actualiser manuellement.

Utilisez l’option Actualiser pour actualiser le tableau Power Pivot actif. Autrement dit, si vous êtes dans la feuille vente de Power Pivot, cliquer sur « Actualiser » permet d’atteindre la source de données externe et de demander une mise à jour pour la table « vente » uniquement. Cela fonctionne bien lorsque vous devez actualiser de manière stratégique uniquement certaines sources de données.

Utilisez l'option Actualiser tout pour actualiser toutes les tables du modèle de données Power Pivot.

Par exemple nous allons effectuer une modification sur le champ « quantite » de la table « vente » dans le fichier Excel source puis nous allons actualiser notre table sur power pivot pour récupérer les modifications apportées comme ci-dessous.

Créer un tableau croisé dynamique avancé

Power pivot vous permet également de créer des tableaux croisés dynamique à partir de vos données. Pour ce faire allez sur l’anglet accueil puis choisissez « tableau croisé dynamique ». On vous proposera plusieurs types y compris des graphes pour nous nous allons choisir « tableau croisé dynamique » dans cet exemple.

Une boite de dialogue s’affiche vous proposant si vous souhaitez créer votre tableau croisé dynamique sur ne nouvelle feuille ou bien dans une feuille existante, choisissez de le créer dans une nouvelle feuille puis valider avec OK.

Vous allez voir que le tableau croisé dynamique créer même s’il est actuellement vide, et constatez aussi que vous avez la liste de vos tableaux à droite dans la liste des champs. Vous pouvez maintenant personnaliser votre tableau et choisir les champs à afficher, par exemple nous allons afficher les quantités vendues par catégorie et par région. Donc nous allons lisser le champ région dans les lignes par exemple et le champs catégorie dans les colonnes et comme valeur à calculer nous allons choisir la quantité et la glisser dans la parti valeur comme illustré ci-dessous.

Afficher les données dans un graphique à secteurs

Vous pouvez maintenant créer un graphe croisé dynamique pour croiser les champs de différentes tables dans un graphique. Pour cela nous allons suivre la même procédure que pour créer un tableau croisé dynamique sauf que nous allons choisir « graphique croisé dynamique » dans le menu.

Maintenant nous pouvons croiser nos tables. On va refaire le même exemple que pour le tableau croisé dynamique

Créer un tableau de bord

Power pivot vous permet aussi de créer des tableaux de bord qui vont vous permettre d’afficher des tableaux croisés dynamiques et aussi des graphiques croisés dynamiques pour mieux gérer votre étude de cas ou la situation étudié, et vous permet de mettre à jour votre tableau de bord régulièrement pour voir l’évolution de vos indicateurs. Pour vous mettre à la situation, nous allons créer

Allez sur « tableau croisé dynamique » sur l’onglet accueil puis choisissez de créer « deux graphiques à la verticale », On vous demandera si vous voulez le créer dans une nouvelle feuille ou bien dans une feuille existante pour nous nous allons choisir de le créer sur une novelle feuille pour une raison de visibilité.

Ensuite nous allons essayer d’afficher les quantités vendues par date, pour cela on va glisser le champ jour dans la partie de l’axe du graphique et le champ quantité dans la partie valeur comme illustré ci-dessous.

La meilleure façon pour afficher ce graphe sera sous forme de courbe puisque nous avons plus d’un million de données. Pour cela nous allons changer le type du graphique en cliquant dessus puis en allant sur l’onglet « création » puis sur « modifier le type de graphique » puis choisissez la catégorie « courbe »et choisissez le type que vous souhaitez.

Maintenant nous allons créer un deuxième graphique pour afficher les quantités vendues par région. Donc nous allons suivre la même procédure sauf que nous allons glisser cette fois ci le champ région dans la partie de l’axe du graphe.

On peut ajouter aussi dans notre tableau de bord un tableau croisé dynamique, il nous suffit juste d’aller sur power pivot puis sur « tableau croisé dynamique » dans l’onglet accueil et choisir « tableau croisé dynamique » ensuite vous choisissez de l’ajouter à une feuille existante puisqu’on veut le mettre dans notre feuille de tableau de bord et sélectionnez une cellule ou vous voulez le placer comme illustré ci-dessous.

Après l’avoir ajouté nous pouvons le personnaliser de tel façon à afficher par exemple  les ventes par catégorie comme illustré ci-dessous.

Tutoriel Excel