Modèle d’étude de rentabilité d'un projet sur Excel


Télécharger Modèle d’étude de rentabilité d'un projet sur Excel
3.53.5 étoiles sur 5 a partir de 1 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


Comment calculer et évaluer le seuil de rentabilité d’un projet?

Article rédigé par : Zakaria AJANA

L’étude de rentabilité vous permet de déterminer si votre projet a le potentiel d’être rentable. Autrement dit, si l’entreprise que vous êtes sur le point de créer va générer revenus (R) suffisants pour couvrir les charges, et idéalement ces revenus vont dépasser les charges et faire des bénéfices (B). La rentabilité est le seul facteur qui permet la survie et la croissance d’une entreprise.

L’aboutissement de l’étude de rentabilité demande plusieurs informations, pour cela, vous êtes dans l’obligation de vous renseigner et de recueillir le maximum des données sur le marché, à savoir: les prix, les produits...afin d'établir votre étude de marché et votre étude de faisabilité.

La rentabilité d’un projet se calcule par le résultat du rapport entre les revenus obtenus et les ressources utilisées pendant la phase de mise en œuvre du projet. Cette règle est valable pour tout type de projet, mais dans la pratique, il s’agit souvent de calculer le seuil de la rentabilité.

Nous allons décrypter dans cet article les méthodes de l’analyse financière et de calcul pour mener à bien l'étude de rentabilité afin de démarrer sereinement votre projet.

id 12772 02

La notion de la rentabilité prévisionnelle

Un entrepreneur devrait procéder au calcul de la rentabilité de son projet avant de démarrer la réalisation de celui-ci. Le calcul d'un seuil de rentabilité (SR) en volume est indispensable. En effet, par cet indicateur, l’entrepreneur détermine dans quelle période son entreprise va atteindre l'équilibre financier ( l’équilibre financier est appelé “le point mort”) dans le jargon financier) c’est à dire quand il ne dégage pas de bénéfice mais également ne perdra pas d'argent (Total des charges = Total des revenus ).

Une fois le point mort atteint, l'entrepreneur pense à la rentabilité, il fixe comme objectif de réaliser un chiffre d'affaires qui excède les charges du projet.

A retenir : le seuil de rentabilité est le volume de chiffres d’affaires que le projet devrait générer pour avoir un résultat nul. La rentabilité est atteignable après le dépassement du chiffre d’affaires minimum.

Le calcul du seuil de rentabilité passe par des notions fondamentales en comptabilité et en analyse financière, il s’agit de décomposer et de qualifier les charges en fonction de leurs natures à savoir : les charges fixes ou les charges variables.

Les charges fixes sont aussi appelées des charges de structure, elles se distinguent par la récurrence quel que soit le niveau de l’activité de l’entreprise et elles sont fixées à l’avance (le loyer, les frais d'électricité, les salaires, les primes d’assurances, amortissements…)

Les charges variables sont directement déterminées par le niveau de l’activité de l’entreprise et elles concernent souvent les achats de marchandises ou les achats des matières premières pour les entreprises industrielles.

Le calcul du seuil de rentabilité SR

Pour procéder au calcul du seuil de rentabilité, l’entrepreneur ou l'analyste financier doit examiner le compte du résultat et aussi examiner la balance comptable, le retraitement comptable est indispensable pour distinguer les charges variables et fixes.

Seuil de rentabilité = charges fixes /(chiffre d'affaires - charges variables /chiffres d’affaires)

Le rapport : (chiffre d'affaires - charges variables /chiffres d’affaires )est le taux de marge sur coût variables

Exemple :

Une entreprise qui importe du matériel électrique compte réaliser un chiffre d’affaires de 1 000 000 de Dirhams.

Le fondateur a estimé des charges fixes de 230000 Dhs liées. Les charges variables sont calculées à partir de la marge commerciale qui est à 45 %

SR = 230000 /(1000000 - 45 %x 1000000)/1000000) = 418181, 818181

Le CA minimum pour atteindre le seuil de rentabilité est 418181, 818181

id 12772 03

Le calcul du point mort

Le point mort est dérivé du seuil de rentabilité, mais il ne faut pas se tromper, il ne s’agit pas d’une notion financière mais d’une durée exprimée en nombre de jours j.

Point morts (en jours)= Seuil de rentabilité / (Chiffres d’affaires annuel /360)

Evaluation de la rentabilité d’un projet

L’étude et le calcul du seuil de rentabilité est importante. Par ailleurs, la prise de décision d’investissement devrait être mûrement réfléchie, en réalité, le projet peut générer des charges qui n’ont pas été prévues. Les imprévus sont liés à l’inflation, les facteurs externes comme la conjoncture économique, la mutation technologique ou même les catastrophes naturelles.

La valeur actualisée et le principe de l’actualisation

Il s’agit d’un critère qui prend en considération le facteur de l’actualisation. Assurément, cette méthode rend homogènes les flux d’argent entrants et sortants (cash flow ou flux de trésorerie) liés à un investissement et reçus sur des périodes différentes.

Le principe de l’actualisation se base sur le fait que la valeur de la monnaie n’est pas constante, avec la période où une devise perd ou gagne en valeur, donc la comparaison des flux doit absolument prendre en considération la période.

Deux variables s'avèrent : la valeur future (VF) et la valeur actuelle (VA) ainsi que le taux d’actualisation (K) et la période (T).

La formule : VF = VA * (1 + k)T

Et donc : VA = VF / (1 + k)T

Interprétation : une valeur actuelle d’un montant ou un capital placé dans la période T (T= nombres d’années) sera plus faible si T sera grand et si le taux K est croissant.

Comment utiliser la valeur actuelle comme un critère de rentabilité ?

Si nous prenons par exemple un investissement initial qui génère des cash flows et en contrepartie, des flux sortants nommés (D) sur des années T et une durée globale T. Cet investissement sera jugé rentable si la somme de toutes les valeurs actualisées est supérieure au montant initialement investi.

Avec la notation S relative à la valeur résiduelle des biens de l’équipement, nous obtenons cette formule :

VA = (R1 – D1)/(1 + k) + (R2 – D2)/(1 + k) 2 + … + (RT – DT)/(1 – k) T + ST/(1 + k) T > Capital Initial

Ainsi que la valeur actuelle relative à une annuité : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k]

La valeur actuelle nette que nous nommons (VNA) est donc :

VNA = VA - Capital initial

Interprétation : dans la pratique, si l’entrepreneur devait choisir entre plusieurs projets, il est évident qu’il maintenir le projet dans la valeur actuelle nette est plus élevé.

Un indice éloquent parmi les indices financiers, il s’agit de l’indice de profitabilité dont la valeur de référence est 1, cet indice doit être supérieur à 1 :

IP= VA / Capital Initial

Le taux d’actualisation

Nous pouvons définir le taux d’actualisation aussi par le coût de mobilisation du capital. Chaque entrepreneur peut tirer profit de ses ressources financières par une alternative de l’investissement, l’alternative est le placement.

Le placement est différent de l’investissement par le coût d’opportunité que le taux de rendement financier de placement, dans le cas de l’investissement, l’entrepreneur n’a aucun rendement financier à l’avance et accepte le risque d’investir sans avoir la garantie de dégager des bénéfices.

Maintenant que nous avons compris la différence entre le placement et l’investissement, nous revenons au taux d'actualisation. Parfois l’entrepreneur ne dispose pas du capital nécessaire, et cherche donc à emprunter de l’argent auprès d’un tiers. La mise à disposition du capital par une tierce personne est rémunérée par un taux qui est le taux d’actualisation.

Théoriquement, le taux d’actualisation est exprimé en taux annuel, mais dans la pratique les flux financiers entrants et sortants ne s'échelonnent pas sur une année.

Nous notons (m) le de fois ou un cash flow apparaît, nous pouvons donc avoir la formule suivante qui détermine le taux d’actualisation dans ce cas : k’= (1 +k/m) - ™

Des contraintes à prendre en considération avec la méthode “VNA”

Le montant d’investissement

Il n’est pertinent dans plusieurs cas de projet d’intégrer le montant investi dans le calcul de la rentabilité. En réalité, le fait d’intégrer la totalité du montant investi ne reflète pas le potentiel du projet en termes de rentabilité. Parfois, l’entrepreneur doit faire des investissements pour renouveler un équipement défectueux.

Par contre, si l’entreprise décide d’investir dans une nouvelle technologie alors que les solutions actuelles dans l’entreprise sont fonctionnelles, la rentabilité se calcule en intégrant le montant global investi. Dans ce cas, l'entrepreneur mesure la rentabilité après la comparaison entre la rentabilité et la totalité des dépenses.

La période à prendre en considération : l’étude de la rentabilité d’un projet en suivant la méthode de la valeur nette actualisée VNA repose sur la connaissance de la durée de celui-ci. Il faut distinguer entre la durée de vie technique et la durée de vie économique. Dans la vie d’une entreprise, un équipement n'arrive pas jusqu’au bout de sa durée de vie théorique dite aussi technique, l'équipement est susceptible d’être remplacé ou réparé. Il est important alors de prendre en considération la durée de vie économique pour évaluer la rentabilité, le durée de vie économique est définie comme étant la durée au bout de laquelle, il n’est pas rentable d'utiliser un équipement bien qu’il peut survivre à cause de la faiblesse de sa performance technique en comparaison avec la concurrence.

La comparaison “croisée” des deux projets : pour ne pas dévaloriser un projet, il est utile de le comparer par un autre projet, la comparaison passe toujours par trouver un commun entre les projets comparés.

Exemple : pour comparer un projet d’une durée de vie de 3 ans avec un projet d’une durée de 5 ans, il faut prendre une échéance commune de 15 ans.

Une deuxième approche consiste à calculer cette annuité :

ANCO = (VA * k)/[(1-1/(1+k)T

Il s’agit de l'annuité équivalente des projets qui correspond à la valeur nette actualisée du projet calculée sur sa durée de vie.

Les méthodes expliquées dans ce cours ont d’ores et déjà fait leur preuve dans la vie pratique des entreprises. Les formules exposées sont calculables dans la vie pratique par le biais des programmes informatiques et servent d’outils des études de rentabilité.

ll faut retenir qu’après l’élimination des projets d’investissements jugés non rentables, l’entrepreneur doit savoir prioriser les investissements dont le VNA est élevé mais qui ne pose pas de problème comme l'accès au financement ou l’intersection avec d’autres investissements.

id 12772 01

Téléchargez gratuitement des modèles d’étude de rentabilité d'un projet sur Excel

Modèle 1 :

id 12772

Ce modèle pratique de tableau d’étude de rentabilité va vous permettre de à afficher en détaille la valeur des flux de trésorerie futurs, qui seront à la suite utilisés afin de calculer l’indice de rentabilité du projet.    

Ce modèle prêt à l’emploi ne nécessite que de saisir quelques informations et le calculateur de modèles s'occupe du reste. Vous pouvez le télécharger gratuitement sous format de feuille de calcul Excel.

Le logiciel Microsoft Excel sous un environnement Windows est obligatoire pour utiliser ce modèle.

Ce modèle de d’étude de rentabilité d'un projet fonctionne sur toutes les versions d’Excel depuis Excel 2007.

Modèle 2 :

id 12772 1

Ce modèle tableau d’analyse de la rentabilité de projet a été conçu en pensant à l'informatique et comprend des feuilles pour créer des listes complètes de coûts et avantages sur plusieurs années, analyser les flux de trésorerie projetés et comparer les alternatives. Créez une analyse coûts-avantages détaillée qui prend en compte l'ensemble du cycle de vie du projet pour guider votre processus de décision et de planification de projet. Vous pouvez modifier le modèle en fonction des besoins de votre analyse particulière.

Pour pouvoir utiliser correctement ce modèle, il faut d'abord activer les macros au démarrage.

Télécharger ce modèle


0
x