Internationalisation d’entreprise : Avantages vs Inconvénients, critères de choix et stratégies

Internationalisation d’entreprise : Avantages vs Inconvénients, critères de choix et stratégies

Contenu

I. Définition de la stratégie d’internationalisation

II. Avantages et inconvénients de la stratégie d’internationalisation

III. Critères de choix d’un pays de destination :

A. Critères généraux

B. Critères économiques

IV. Formes de la stratégie d’internationalisation

A. Exportation

B. Réseau de distribution à l’étranger

C. L’implantation à l’étranger ou stratégie d’investissement direct

Des concepts tels que “l'internationalisation”, “la mondialisation”,” l'exportation”... sont souvent utilisés de manière interchangeable. Mais il est commode de définir avec un minimum de précision ce que l'on entend par ‘l'internationalisation de l'entreprise’’. Ce concept peut être défini comme un processus par lequel elle développe une partie de ses activités (vente de ses produits, achat de fournitures, production, etc.) dans des pays autres que son pays d'origine. Celle-ci se présente comme étant incontournable pour toute entreprise souhaitant se développer et maintenir sa pérennité. En effet; aucune entreprise ne peut y échapper à l’heure actuelle, et ce même en décidant de rester au sein de son pays.

I. Définition de la stratégie d’internationalisation

Comme son nom l’indique, il s’agit pour une entreprise de se développer en dehors de son marché national. Cela dit, l’entreprise aura ainsi accès à de nouvelles opportunités (clientèle nouvelle, fournisseurs, partenaires, technologie, savoir-faire, nouvelle économie, sources d’innovations, etc.). L’internationalisation d’une entreprise peut se faire à travers la conquête de marchés (autres que le national) ou à travers des unités de production dans des pays autres que celui du siège social de l’entreprise.

L'internationalisation des entreprises correspond aux processus et aux conditions nécessaires pour s'implanter et se développer à l'étranger.

II. Avantages et inconvénients de la stratégie d’internationalisation

Avantages Inconvénients
  • Saisir les opportunités sur le marché international ;
  • Une main d'œuvre moins chère ;
  • Des ressources naturelles disponibles à moindre coûts ;
  • Profiter des avantages fiscaux dans des zones franches situées dans d’autres pays (que celui de l’entreprise) ;
  • Risque pays (politique, économique, etc.) ;
  • Difficultés d’obtention de facteurs de compétitivité ;
  • Nécessité de s’adapter à de nouvelles données du marché (nouvelle pratique, cadre légal différent, etc.) ;
  • Risque de change (d’une monnaie à une autre) ;
  • Transfert de technologie à un partenaire local non maîtrisé ;
  • Coût d’apprentissage de la main d’œuvre ;Critères de choix d’un pays de destination :
Bien que la stratégie d'internationalisation soit détentrice d'un panoplie d'avantages, elle présente toutefois quelques obstacles et inconvénients.

III. Critères de choix d’un pays de destination :

Afin de mettre en place une stratégie d’internationalisation, il convient de choisir le pays cible ou dit "de destination". Pour ce faire, de nombreux critères existent :

A. Critères générauxid 3707 1

  • Quelle est la situation politique du pays cible ? La stabilité politique est l’élément fondamental pour toute entreprise souhaitant s’internationaliser. Elle ne peut investir dans un pays dont la situation politique est instable ou un pays en guerre vu que ses intérêts ne seront pas protégés. Aussi, si son pays d’origine est en conflit avec le pays cible, il lui serait difficile d’avoir des liens économiques avec ce dit pays.
  • Quelle est la position géographique du pays cible ? L’entreprise devrait s’attarder sur l’étude de la situation géographique du pays cible ainsi que les modes de distribution existants. Faute de quoi, elle aura des difficultés à acheminer ses produits vers les consommateurs en cas d’exportation ou si elle crée des unités de production dans le pays cible. Aussi, le climat est un élément à prendre en considération. Certains produits ne pourront pas fonctionner. A titre d’exemple, les équipements de ski ne pourront pas être vendus en Afrique ou dans certains pays d’Asie. Également, un climat difficile combiné avec une infrastructure peu développée mettra en péril l’acheminement des produits.
  • Quelle est la démographie du pays cible ? La population peut être considérée à la fois comme un consommateur final et comme une main d’œuvre pour l’entreprise. Cette dernière devra connaître la pyramide d’âge ainsi que les groupes ethniques du pays cible, ainsi que le niveau d’instruction et d’alphabétisation avant de s’aventurer dans la stratégie d’internationalisation. Le facteur humain est un élément clef dans ce processus qui ne peut être relégué à un niveau inférieur.

B. Critères économiques

  • Quelle est la situation économique du pays cible ? ( Cette condition rassemble le produit national brut du pays et son évolution ainsi que le revenu moyen des ménages. Ce qui permettra de fixer le prix du produit à commercialiser).
  • Y-a-t-il des accords commerciaux entre le pays d’origine de l’entreprise et celui qu’elle cible ? Si oui, quels sont les avantages et les inconvénients de ces accords ?
  • Y-a-t-il des barrières douanières ? Y-a-t-il des barrières à l’entrée dans le marché de l’entreprise ?
  • Quel est le niveau de la demande du produit commercialisé par l’entreprise ? qu’en est t-il de son évolution ?
  • Qui sont les concurrents ? Quels sont les prix qu’ils appliquent ? Et quelle est la gamme des produits commercialisés ?
  • Quel est le niveau d’importation du produit commercialisé par l’entreprise ?
L'internationalisation est un moyen d'augmenter les revenus, en se développant dans d'autres zones géographiques qui peuvent représenter de grandes opportunités commerciales. Cependant, il est nécessaire de considérer quelques critères consubstantiels au choix du pays de destination.

IV. Formes de la stratégie d’internationalisation

A. Exportation

Il s’agit de la forme la plus courante d'internationalisation. La raison en est que les investissements financiers sont relativement faibles. L’entreprise commercialise elle-même ses produits à l’étranger. Nous parlons donc ici d’exportation directe. Afin d’exporter ses produits, l’entreprise a recours à un intermédiaire. Il s’agit d’exportation indirecte. Cependant, l’entreprise ne pourra pas maîtriser réellement la politique commerciale appliquée même si elle l’impose dans le contrat. Aussi, elle pourra être vulnérable face aux intermédiaires (dont la part du chiffre d’affaires de l’entreprise est importante). Par ailleurs, l’offre proposée par l’entreprise devrait s’adapter aux spécificités du pays cible tout en maintenant un certain niveau de standardisation des produits à exporter (tels que les caractéristiques techniques, le mode de distribution, la charte graphique de l’entreprise, etc.). Des entreprises d’une même « nationalité » peuvent constituer un regroupement d’exportateurs. Il s’agit d’exportation associée. id 3707 2

B. Réseau de distribution à l’étranger

Le développement d’un réseau de distribution à l’étranger peut se faire à travers la franchise, la concession, etc. Dans ce cas, généralement, l’entreprise propose une offre homogène et ne s’identifie pas à son pays d’origine. C’est le cas des entreprises mondiales d’informatique, comme Apple ou Microsoft. Leur activité est en effet indépendante de leur pays d'origine; et leurs produits peuvent être commercialisés dans n’importe quel pays sans avoir à modifier le produit commercialisé.

C. L’implantation à l’étranger ou stratégie d’investissement direct

Une entreprise peut investir dans un pays (autre que celui où elle se situe) et y exercer son activité, notamment en achetant d’autres entreprises ou en créant de nouvelles. Cependant, le risque est plus important car les entreprises locales ou dites nationales connaissent mieux leur environnement. Donc, l’entreprise qui souhaite avoir recours à cette forme d’internationalisation devrait se faire accompagner par des experts locaux.

Les stratégies d’internationalisation peuvent être regroupées en 3 modalités.L’entreprise doit étudier minutieusement la forme qu’elle va appliquer. 
Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements  Charles Darwin.

Nous citons cette réflexion darwinienne comme référence au sujet des avantages de l'Internationalisation de l'entreprise. En effet, compte tenu de ses avantages très attrayants, il est judicieux de tirer parti de l'expérience d'autres entreprises qui ont parcouru ce chemin, dans le but de s’adapter au contexte de l'économie internationale. Pour cela, il est nécessaire de mettre en œuvre des processus de gestion efficace des risques, pour analyser les effets des menaces et des obstacles sur la rentabilité de l'entreprise et réduire le niveau d'incertitude intrinsèque à l' internationalisation.