Pourquoi faut-il étudier l’histoire de la philosophie ?

Pourquoi faut-il étudier l’histoire de la philosophie ?

Contenu :

Introduction

1. Définition de la philosophie et détermination de son rôle

1.1. Qu’est-ce que la philosophie ?

1.2. Quel est le rôle de la philosophie ?

2. L’histoire de la philosophie

2.1. Pourquoi étudier l’histoire de la philosophie ?

2.1.1. Maîtriser la successio et la chronologie des pensées

2.1.2. Connaître la richesse de l’héritage culturel

2.1.3. Suivre l’évolution philosophique

2.1.4. Tirer des morales

Conclusion

Introduction


La philosophie est une ancienne pratique qui est apparue depuis l’antiquité avec les Grecs sous une forme différente de celle qu’on connaît aujourd’hui et qui s’est développée à travers le temps pour donner lieu à un ensemble varié de disciplines. L’étude de l’histoire de la philosophie et des vies qu’ont menées les différents auteurs et philosophes phares est une discipline et un moyen qui a pour vocation de permettre aux générations actuelles de connaître la succession chronologique des idées et des pensées qui ont encore un impact sur notre vie, d’accéder à un arsenal culturel riche et varié, de connaître le futur qui nous attend en matière de sciences et des idéologies et également de prendre des leçons du passé.

id 3767 1

1. Définition de la philosophie et détermination de son rôle

1.1. Qu’est-ce que la philosophie ?


La philosophie est un mot grec qui signifie étymologiquement aimer la sagesse, elle est apparue depuis l’antiquité en Grèce ancienne avant même que ce mot de philosophie ou de philosophe ne soit utilisé. Son histoire a commencé avec les présocratiques qui ont essayé de passer des mythes et de la religion à l’explication rationnelle de la réalité  en essayant de trouver des réponses à trois différentes questions fondamentales à savoir : en quoi sont faites les choses ? est-ce que le monde est ordonné ? Et y a-t-il des mouvements dans les choses ?

Elle n’était pas en fait distinguée des autres sciences et elle constituait un style de vie et un moyen par lequel on cherchait la vérité et le bonheur. Elle abordait des questions et des concepts comme le bien et le mal, la justice, la beauté, la liberté et autres.

Après, le sens de la philosophie a évolué et elle est perçue comme étant non pas une connaissance, mais une discipline qui permet une sorte de réflexion sur l’ensemble des savoirs existants ; son champ englobe les sciences humaines, les sciences sociales et les sciences naturelles et elle a donné lieu à plusieurs autres disciplines auxquelles elle était historiquement liée comme la logique, la métaphysique, l’éthique et autres.

1.2. Quel est le rôle de la philosophie ?


id 3767 2Aujourd’hui, la philosophie est aperçue par certains comme étant un domaine et une réflexion intellectuelle déconnectée de la vie réelle qui s’intéresse à une analyse vide du langage et par conséquent il la considère comme n’étant rien plus qu’une perte de temps. En réalité, la philosophie est présente (sans qu’on y prête attention) partout dans les médias, dans les magazines et même dans les places publiques, et elle traite un nombre élargi de domaines diversifiés comme l’économie, la politique,  la gestion, la psychologie … .

C’est en fait un moyen par le biais duquel on tente de comprendre le monde actuel marqué par une poussée technologique considérable qui pose dans la plupart du temps des questions urgentes en matière de moral et d’éthique et auxquelles il faut trouver des réponses en faisant appel à la philosophie. La philosophie est une invitation à utiliser la réflexion pour agir et pour améliorer la vie tout en essayant de la comprendre.

2. L’histoire de la philosophie


L’histoire de la philosophie est une discipline qui essaye de trouver des réponses à un ensemble de questions liées au futur et au devenir de la pensée, au type relation entre la philosophie et l’histoire, ainsi que la possibilité qu’elles soient pensées ensemble et en même temps. Nous citions également la différence d’opinions en matière de l’histoire de la philosophie qui oppose le relativisme et la marche vers la vérité et autres questions et problématiques majeures qui relèvent de plusieurs domaines.

Elle essaye aussi de traquer les différentes théories et doctrines philosophiques qui ont été formulées dans différentes époques (l’antiquité grecque, l’époque hellénistique, le moyen âge jusqu’à l’époque moderne et celle contemporaine) tout en analysant leurs apparitions, leurs évolutions et leurs relations. À travers cette analyse, elle nous permet de comprendre chacune de ces théories et de ces doctrines en les remettant dans leurs contextes d’origine et de les contempler non pas avec les mentalités d’aujourd’hui, mais de celles de l’époque en question.

2.1. Pourquoi étudier l’histoire de la philosophie ?

2.1.1. Maîtriser la succession et la chronologie des pensées


L’étude de l’histoire de la philosophie est un moyen qui permet de connaître et de cerner un ensemble de théories et d’idées philosophiques depuis l’antiquité grecque marquée par un grand nombre de philosophes célèbres y compris les présocratiques. Ceux-ci ont voulu donner une explication à la genèse du monde et des phénomènes naturels non pas par le biais des mythes qui ont été fort présents en ce moment, mais à travers la raison et les arguments logiques. Nous citons par exemple Socrate et sa maïeutique avec son fameux « connais-toi, toi-même » qui s’opposait en quelque sorte aux sophistes de l’époque qui usaient de la rhétorique pour détourner l’opinion publique. D’un autre côté, Platon et le monde des idées ainsi qu’Aristote et d’autres philosophes passaient par les différentes époques (hellénistique, médiévale…) pour pouvoir enfin apprécier l’apport de chacune d’elle et connaître leurs évolutions pour pouvoir mieux définir et connaître l’origine des idées et des idéologies au milieu desquelles nous vivons aujourd’hui.

2.1.2. Connaître la richesse de l’héritage culturel


Il existe plusieurs idées et théories issues de différentes époques. Par exemple, le stoïcisme de l’époque hellénistique constituait en fait un enseignement moral invitant à l’utilisation de l’esprit pour comprendre le monde et incitant à ne pas se laisser porter par le désir du plaisir tout en effectuant l’éloge de la vertu. Quant à lui,  l’épicurisme a été issu de l’école appelée l’école du jardin fondée par Épicure et qui tente à la réalisation du bonheur par la satisfaction des désirs naturels ou bien le cynisme qui enseigne l’humilité et la désinvolture en tentant un renversement des valeurs dominantes ou autres doctrines ; elles constituent tous un héritage riche qui trouve encore son écho dans notre vie contemporaine et dans lequel il faut creuser et en tirer le maximum d’analyses et d’explications, car cela ne nous peut être que bénéfique et avantageux en matière d’appréhension du monde, de recherche de la vérité, de quête de notre bonheur et bien être et d’amélioration de notre vie.

2.1.3. Suivre l’évolution philosophique


Il est certain que la pensée humaine s’inscrit dans une continuité et dans une succession des idées : à chaque fois qu’une pensée est née, elle trouve des adhérents et des opposants, qui par le biais de leurs arguments, leurs preuves et leurs raisonnements logiques contribuent en quelque sorte à sa richesse, son évolution et son expansion avant que d’autres penseurs et auteurs viennent prendre le relais et explorer d’autres perspectives et élaborer d’autres points qui n’ont pas été pris en considération par leurs prédécesseurs. Dans ce sens, il est possible en étudiant l’histoire de la philosophie de comprendre l’ensemble des idées, des théories et des sciences que nous rencontrons aujourd’hui et de connaître leurs origines et aussi de prévoir leurs évolutions futures. Elle nous permet d’avoir une idée sur le stade auquel on est arrivé et ce qui reste à venir.

2.1.4. Tirer des morales


L’étude de l’histoire en général permet d’avoir un aperçu sur les idées, les actions, les styles de vie et les croyances des ancêtres et des anciennes générations et d’analyser de près les événements qui font la gloire et l’élévation des civilisations et d’autres qui causent leur abjection et destruction. De cette façon, en analysant le passé, on ne serait pas vraiment capable de prévoir ce qui va se passer dans le futur, car les temps changent et ce qui est valable a une période ne l’est pas forcément pour une autre, mais au moins, on serait apte en quelque sorte de procéder par analogie et d’éviter de refaire les mêmes fautes et les mêmes erreurs si l’on est confronté à une situation similaire à une passée et dont le contexte est plus ou moins le même.

Conclusion


L’étude de l’histoire en général et de l’histoire de la philosophie en particulier est très utile ; elle permet d’analyser les idées, les théories et les événements passés pour en tirer des leçons afin d’améliorer encore plus notre style de vie, comprendre le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui et enrichir notre esprit.

C’est un moyen qui nous donne la possibilité de faire en quelque sorte une projection sur le futur en matière des sciences, des idées et des modes de vie et de contribuer par conséquent à notre bonheur, notre bien-être et notre épanouissement.