Cours Webmaster

Cours webmaster : Ergonomie site web et contraintes du Web


Télécharger Cours webmaster : Ergonomie site web et contraintes du Web

★★★★★★★★★★3.5 étoiles sur 5 basé sur 1 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


Ergonomie site web et contraintes du Web

...

Votre site Web est-il ergonomique ? Respecte-t-il les règles et principes de base en matière d’utilisabilité ? Devant la sous-utilisation de nombreux sites Web, qui peut parfois se traduire par des pertes importantes dans le cas de sites Web transactionnels, l’utilisabilité semble être devenu le nouveau mot à la mode.

Les utilisateurs, novices pour la plupart, sont appelés à effectuer des tâches de plus en plus complexes sur des sites Web : réserver un billet d’avion, gérer ses comptes, etc. Or, selon les études d’utilisabilité, il semblerait que moins de 50% des internautes réussissent à effectuer des tâches simples sur les sites visités1. Imaginez un grand magasin avec une porte d'entrée qui serait verrouillée pour un client sur deux !

Dans le cas du Web, garder un utilisateur sur son site est difficile car la porte de sortie est à un seul clique. Cependant, la sous-utilisation importante des services pourrait être évitée en améliorant l'utilisation et la navigation des sites. Pour cela, l’évaluation ergonomique des sites Web peut rendre de grands services.

À quoi tient le succès d’un site Web ?

Selon une étude de Forrester Research Inc. effectuée auprès de 8 600 foyers utilisateurs du Web, les deux conditions gagnantes qui font que les utilisateurs retournent visiter un site Web sont : 1) un contenu de qualité et 2) la facilité d’utilisation. Donc, en plus d’offrir un contenu adapté aux besoins des utilisateurs, un site Web doit être facilement utilisable.

Jakob Nielsen, spécialiste de l’utilisabilité, attribue le succès d’un site Web à quatre critères :

  • un contenu de très bonne qualité;
  • une mise à jour constante;
  • des temps de téléchargement minimaux;
  • un usage facile.

Pour qu’un site soit fréquemment consulté, toujours selon Nielsen, il devra répondre à trois critères supplémentaires : répondre aux besoins des utilisateurs, être unique sur l’Internet et révéler une culture organisationnelle centrée sur le Net.

De façon toute particulière, il faut s’attarder aux composants clés de l’utilisation d’un site et aux enjeux qui s’y rattachent.

Les utilisateurs : Comment concevoir un site Web adapté à sa clientèle ?

Le Web est utilisé par des utilisateurs très variés. Sauf dans le cas d’un intranet, il est souvent difficile de cerner le profil des utilisateurs d’un site. Cependant, une connaissance même minimale des futurs utilisateurs permet de concevoir un site plus adapté à leurs besoins.

La technique : Comment concevoir des interfaces dans un contexte où la technologie évolue sans cesse ?

Actuellement, les sites Web sont consultés principalement à partir de micro-ordinateurs, mais on assistera dans les années à venir à une diversification des plates-formes. Les petits écrans, des technologies mobiles notamment, impliqueront pour le serveur de gérer les questions complexes d’affichage pour faire preuve de compatibilité. De même, la consultation des sites ne se fait pas de la même façon sur un écran d’ordinateur et sur un téléphone mobile. Il faudra donc concevoir des spécifications d’interface pour toutes ces plates-formes.



La navigation : Comment faire pour que les utilisateurs consultent facilement un site Web ?

L’utilisateur voit une seule page à la fois, c’est pourquoi il a besoin qu’on lui indique clairement comment visiter les autres pages du site. De plus, toutes les pages d’un site doivent contenir des informations de navigation dans la mesure où l’accès à un site peut se faire par une autre page que celle d’accueil, par exemple via un moteur de recherche. En cas d’absence d’éléments de navigation pertinents sur une page, l’utilisateur n’aura le choix que de revenir en arrière... ou de quitter le site.

La performance : Comment garder les utilisateurs sur son site ?

La performance d’un site Web constitue le critère d’utilisabilité le plus important pour certains ergonomes. Une étude a d’ailleurs montré que les sites les plus populaires étaient également ceux dont les pages s’affichaient le plus rapidement. C’est pourquoi les concepteurs doivent faire en sorte que la qualité et la performance d’un site Web soient acceptables pour retenir les utilisateurs.

L’ergonomie appliquée au Web

Dans un environnement basé sur des liens hypertextes, la navigation doit être conçue de façon à ce que l’utilisateur se sente en contrôle, c’est-à-dire qu’il dirige son cheminement à l’intérieur du site Web sans se sentir perdu ou contraint (par exemple lorsqu’il est obligé de retourner en arrière face à une impasse). On doit l’aider à se recréer mentalement la structure du site au fur et à mesure de son cheminement.

Comment faire ?

1- Tenir l’utilisateur informé de ses actions en offrant des indications de situation présente ou précédente, par exemple des indices de localisation de la page courante dans la structure du site : Produits > Ordinateurs > Ordinateurs portatifs...

2- Offrir à chaque étape du cheminement de l’utilisateur des indications sur ce qu’il lui est possible de faire, par exemple grâce à l’affichage constant d’un bandeau de navigation regroupant tous les choix possibles.

3- Assurer une constance dans la navigation, par exemple en maintenant l’affichage d’un bandeau de navigation dans la partie verticale gauche de l’écran.

Cependant, l’application stricte de principes d’utilisabilité ne suffit pas pour garantir la qualité d’un site Web sur le plan ergonomique. La démarche de conception ergonomique implique d’identifier, en amont, dans le cycle de développement d’un site Web :

n Qui sont les utilisateurs du site ?

n Quel est leur niveau d’expertise en termes de recherche et de navigation sur le Web ?

n Quels sont leurs objectifs de travail ?

n Quels sont les tâches et actions qu’ils doivent remplir avec le site Web pour atteindre ces objectifs ?

n Dans quel contexte vont-ils utiliser ce site Web ?

La démarche de conception ergonomique suppose donc de faire l’analyse des besoins des utilisateurs et de réaliser des tests d’évaluation (tests de maquette et tests d’utilisabilité) tout au long du processus de conception du site Web. Toutefois, dans le cas d’un site Web déjà existant et fonctionnel, l’évaluation ergonomique permettra de repérer les failles majeures et d’indiquer des solutions utiles pour les développeurs.



Les méthodologies d’évaluation ergonomique

Il existe deux grands types de méthodologies d’évaluation ergonomique des interfaces Web : l’évaluation experte et les tests d’utilisabilité.

L’évaluation experte

L’évaluation experte (aussi appelée « évaluation heuristique ») est une évaluation de la conformité d’une interface en regard de critères ergonomiques ou heuristiques. L’utilisation de ces critères, qui sont tirés de la recherche, permet d’éviter les pièges de la subjectivité et des goûts personnels en donnant un cadre de travail objectif. L’évaluation experte est généralement réalisée par 3 à 5 évaluateurs. Ce type d’évaluation est particulièrement bien adaptée au Web car elle est rapide et peu coûteuse. Elle est, de plus, directement exploitable par les développeurs de sites Web.

Les tests d’utilisabilité

Cette méthode consiste à faire tester l’interface à des utilisateurs auxquels sont soumis des scénarios de consultation directement liés à leur tâche. Un échantillon de 5 utilisateurs permet généralement de détecter 80 % des problèmes, de 15 utilisateurs, 100 % des problèmes. On recommande d’effectuer trois tests avec 5 utilisateurs répartis dans le temps plutôt qu’un seul test impliquant 15 personnes de façon à pouvoir intégrer les corrections après chaque test. Les sujets utilisent l’interface en réalisant des tâches précises qui leur sont présentées sous la forme de consignes, puis ils répondent à un questionnaire de satisfaction. L’analyse porte sur les résultats aux tests (pourcentage de réussite, durée d’exécution, etc.), les réponses au questionnaire et, le cas échant, l’analyse de l’enregistrement vidéo des séquences de tests.

Quelle méthode choisir ?

Les deux méthodes permettent de détecter des problèmes de type différent. Le choix d’une méthode plutôt qu’une autre varie selon quatre critères : 1) les buts de l’évaluation (quel est le type de problèmes à détecter);

2) l’étape du cycle de développement du site Web; 3) le budget et 4) les ressources disponibles (par exemple selon l’accès ou non à une banque d’utilisateurs).

L’évaluation experte est très efficace pour repérer les problèmes ergonomiques majeurs d’un site Web, par exemple les problèmes de lisibilité (caractères trop petits, mauvais contraste des couleurs, etc.), les problèmes de navigation (pages orphelines, niveaux de profondeur trop nombreux, etc.), ou d’organisation des contenus (noms des boutons inappropriés, mauvais découpage de l’information, etc.). L’évaluation experte peut être recommandée en guise de première évaluation ergonomique d’un site Web.

Les tests d’utilisabilité réalisés auprès d’un échantillon représentatif d’utilisateurs sont également très efficaces pour repérer les grandes failles du site mais ils permettent surtout de vérifier la conformité du site avec la tâche et les besoins des utilisateurs. Cette méthode est plus précise et plus complète que l’évaluation experte mais elle est assez longue et donc plus coûteuse.



En conclusion, les deux méthodes sont complémentaires et on recommande de réaliser les deux.

ÉVALUATION EXPERTE TESTS D’UTILISABILITÉ

Avantages : Avantages :

  • Excellente pour fournir rapidement de la rétroaction sur la · Essentiels pour vérifier une hypothèse de conception; conception (tôt dans le cycle de développement) · Excellents pour évaluer la compatibilité de l’interface avec
  • N’exige pas d’implication des utilisateurs qui peuvent être la tâche;

difficiles à recruter; · Peuvent fournir des solutions concrètes d ’amélioration;

  • Permet de détecter les problèmes les plus évidents (ex. : · Permettent d ’établir une priorité de résolution des problème de navigation). problèmes détectés.
  • Reste peu coûteuse en comparaison des tests d ’utilisabilité. Inconvénients :

Inconvénients : · Difficulté de former un échantillon représentatif

  • Ne permet pas toujours de détecter les problèmes de d ’utilisateurs;

manque de compatibilité avec la tâche; · Nécessitent que l ’interface existe;

  • Ne permet pas toujours de déterminer l ’importance des problèmes (priorité de résolution); · Peuvent s’avérer coûteux en temps et en argent.
  • Biais de la subjectivité : les problèmes détectés peuvent varier d’un expert à l’autre.
  • Peu fiable si effectuée par un seul évaluateur.



508