Formation pour débuter avec Microsoft Virtual PC


Télécharger Formation pour débuter avec Microsoft Virtual PC

★★★★★★★★★★3.5 étoiles sur 5 basé sur 1 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


Formation pour débuter avec Microsoft Virtual PC

....

Windows Virtual PC (successeur de Microsoft Virtual PC 2007, Microsoft Virtual PC 2004 et Connectix Virtual PC) est un programme de virtualisation pour Microsoft Windows. En juillet 2006, Microsoft a publié la version Windows en tant que produit gratuit. [4] En août 2006, Microsoft a annoncé que la version Macintosh ne serait pas transférée sur des ordinateurs Macintosh basés sur Intel. Le produit a été abandonné car les ordinateurs Macintosh basés sur PowerPC ne sont plus fabriqués. La dernière version, Windows Virtual PC, ne s'exécute pas sur les versions de Windows antérieures à Windows 7 et ne prend pas officiellement en charge MS-DOS ou les systèmes d'exploitation antérieurs à Windows XP Professional SP3 en tant qu'invités. [3] Les versions plus anciennes, qui prennent en charge un plus grand nombre de systèmes d'exploitation hôtes et invités, restent disponibles. Virtual PC virtualise un PC standard et son matériel associé. Les systèmes d'exploitation Windows pris en charge peuvent s'exécuter dans Virtual PC. D'autres systèmes d'exploitation, tels que Linux, peuvent s'exécuter, mais ne sont pas officiellement pris en charge et Microsoft ne fournit pas les "additions de machine virtuelle" nécessaires (qui incluent les pilotes essentiels) pour Linux.

L'histoire

Connectix Virtual PC, Microsoft Virtual PC 2004, Microsoft Virtual PC 2007 et Windows Virtual PC sont des versions successives du même logiciel. Windows Virtual PC ne s'exécute que sous Windows 7 et prend uniquement en charge l'exécution de Windows XP Professionnel et ultérieur. Les versions antérieures de Microsoft exécutées sur des versions antérieures de Windows sont toujours disponibles et prennent en charge des systèmes d'exploitation antérieurs à Windows XP.

Virtual PC par Connectix Virtual PC a été initialement développé comme application Macintosh et publié par Connectix en juin 1997. La première version de Virtual PC conçue pour les systèmes Windows, la version 4.0, a été publiée en juin 2001. Connectix vendait des versions de Virtual PC livrées avec un variété de systèmes d’exploitation invités, notamment Windows, OS / 2 et Red Hat Linux. L’importance de la virtualisation pour les utilisateurs professionnels étant devenue évidente, Microsoft s’est intéressé au secteur et a acquis Virtual PC et Virtual Server (inédits à l’époque) auprès de Connectix en février 2003.

Virtual PC 4 nécessite Mac OS 8.5 ou version ultérieure sur un processeur G3 ou G4, mais l'exécution de Windows ME, Windows 2000 ou Red Hat Linux requiert Mac OS 9.0 ou une version ultérieure.

Virtual PC 4 était la première version avec des images de lecteur extensible. Virtual PC 5 nécessite Mac OS 9.1 ou version ultérieure ou Mac OS X 10.1 ou version ultérieure. Pour la prise en charge USB, Mac OS X est recommandé. Pour exécuter Virtual PC 5 sous Mac OS X, un processeur de 400 MHz ou plus rapide est requis.

Les versions précédentes de Virtual PC prenaient en charge les fonctionnalités suivantes: (maintenant supprimées dans Microsoft Virtual PC 2004, 2007 et Windows Virtual PC):

  • Les versions plus anciennes de Virtual PC (version 5.0 ou antérieure) peuvent avoir le disque dur formaté après la création du fichier de disque dur virtuel. Les versions plus récentes doivent partitionner et formater le fichier de disque dur virtuel manuellement.
  • Un commutateur virtuel disponible dans Virtual PC version 4.1 ou antérieure permet d'ajouter plusieurs cartes réseau.
  • Les systèmes d'exploitation plus anciens sont pris en charge avec les ajouts de machine virtuelle.
  • Les anciennes versions de Virtual PC pour Macintosh peuvent s'exécuter sur Mac OS 9.2.2 ou une version antérieure. La prise en charge de Apple System 7.5 est abandonnée dans la version 3.

En accord avec Connectix, la société Innotek GmbH (fabricants de VirtualBox, qui fait maintenant partie de Sun Microsystems, elle-même détenue par Oracle) a porté la version 5.0 pour fonctionner sur un hôte OS / 2. [6] Cette version incluait également des extensions invité (ajouts de machine virtuelle) pour des invités OS / 2, pouvant s'exécuter sur des hôtes Windows, OS / 2 ou Mac OS X utilisant les versions 5, 6 ou 7 de Virtual PC. Une nouvelle version des extensions invité. a été inclus plus tard avec Microsoft Virtual PC 2004.



Microsoft Virtual PC

Le 12 juillet 2006, Microsoft publiait gratuitement Virtual PC 2004 SP1 pour Windows, mais la version Mac n'était pas gratuite. La version équivalente pour Mac, version 7, était la version finale de Virtual PC pour Mac. Il fonctionnait sous Mac OS X 10.2.8 ou ultérieur pour PowerPC et était un logiciel commercial exclusif.

Le 15 mai 2008, Microsoft a publié Virtual PC 2007 Service Pack 1, qui ajoutait la prise en charge de Windows XP SP3 et Windows Vista SP1 en tant que systèmes d'exploitation invités et hôtes, ainsi que de Windows Server 2008 Standard en tant que système d'exploitation invité. [9] [10] Un correctif cumulatif pour Virtual PC 2007 SP1, publié le 20 février 2009, résolvait les problèmes de réseau et augmentait la résolution d'écran maximale à 2048 × 1920 (32 bits), [11] permettant des résolutions 16: 9 telles que 1920 × 1080. Une mise à jour de sécurité a été publiée le 14 juillet 2009 pour corriger une vulnérabilité d'élévation des privilèges dans les systèmes d'exploitation invités.

Windows Virtual PC Windows

Virtual PC est entré en phase de test bêta publique le 30 avril 2009 [16] et a été publié avec Windows 7. [17] Contrairement à ses prédécesseurs, cette version ne prend en charge que les systèmes d’exploitation hôtes Windows 7. [3] À l’origine, elle nécessitait une prise en charge de la virtualisation matérielle, mais le 19 mars 2010, Microsoft a publié une mise à jour de Microsoft Virtual PC lui permettant de s’exécuter sur des PC sans prise en charge matérielle. [2] Windows Virtual PC est disponible gratuitement pour certaines éditions de Windows 7, [3] préinstallé par les constructeurs OEM ou téléchargeable à partir du site Web de Microsoft.

Nouvelles fonctionnalités

Les nouvelles fonctionnalités comprennent:

Prise en charge et redirection USB - connectez des périphériques tels que des clés USB et des appareils photo numériques, et imprimez de l'invité sur des imprimantes de système d'exploitation hôte. Toutefois, le mode de transfert isochrone USB n'est pas pris en charge.

[19] D’autres méthodes consistent simplement à traiter une lettre de lecteur actif d’un lecteur flash USB comme un disque dur virtuel.

Publication et lancement transparents d'applications: exécutez les applications en mode Windows XP directement à partir du bureau Windows 7.

Prise en charge du multithreading: exécutez plusieurs machines virtuelles simultanément, chacune dans son propre thread pour améliorer la stabilité et les performances.

Redirection de carte à puce - utilisez des cartes à puce connectées à l'hôte

Intégration à Windows Explorer - gérez tous les ordinateurs virtuels à partir d’un seul dossier Explorer (% USERPROFILE% \ Virtual

Machines)

Fonctions supprimées

La console de la machine virtuelle est remplacée par un dossier shell intégré de machines virtuelles. Plusieurs options de la console ont été supprimées, telles que la restauration au démarrage, les paramètres de performances de l’ordinateur, le son en sourdine dans les machines virtuelles inactives, les options liées à la résolution plein écran, la configuration de la clé de l’hôte, les options de capture de la souris et les paramètres requérant des autorisations d’administrateur.

Assistance officielle pour les systèmes d'exploitation antérieurs à Windows XP Professionnel

Partage de fichiers par glisser-déposer entre l'invité et l'hôte

Partage direct des dossiers entre les systèmes d'exploitation hôte et invité (seuls les volumes peuvent être partagés entre les systèmes d'exploitation)



Possibilité de valider des modifications dans des disques d'annulation lors de la mise hors tension de machines virtuelles (cette opération est désormais uniquement possible via la boîte de dialogue Paramètres de la machine virtuelle)

Possibilité d'utiliser des ports parallèles physiques et virtuels

Contrôles de l'interface utilisateur pour l'utilisation de disques virtualfloppy (la fonctionnalité de disque Virtualfloppy, toutefois, est toujours prise en charge et peut être utilisée à l'aide d'un script)

Les ajouts Virtual PC pour les systèmes d'exploitation invités qui ne sont plus pris en charge ont été supprimés. Cependant, l’installation de Virtual

Les ajouts de machines provenant d'un ancien produit de virtualisation Microsoft fonctionnent pour certains systèmes d'exploitation invités.

Les propriétés de la machine virtuelle, telles que le système d'exploitation invité, le processeur, les fonctionnalités du processeur, le mode vidéo, la mémoire vidéo, le cache de code, les lectures et écritures du contrôleur IDE, les lectures et écritures Ethernet, la fréquence d'images vidéo et les options de ligne de commande ne peuvent plus être visualisées.

[citation requise]

Configuration requise

Configuration système requise pour Windows Virtual PC:

Ordinateur sous Windows 7 (toutes les éditions sauf Starter)

Processeur 1+ GHz (32 ou 64 bits)

1,25 Go de mémoire requis, 2 Go recommandés

15 Go d'espace disque supplémentaire par environnement Windows virtuel recommandé

Facultatif: si le processeur prend en charge une technologie de virtualisation assistée par le matériel, telle que AMD-V ou Intel-VT, il sera utilisé. Avant le 19 mars 2010, un tel processeur était obligatoire.

Mode Windows XP

Windows XP Mode (XPM) est un package de machine virtuelle pour Windows

Virtual PC contenant une copie sous licence préinstallée de Windows XP Professionnel avec Service Pack 3 en tant que système d'exploitation invité. Auparavant, la CPU et la carte mère de l'hôte devaient prendre en charge la virtualisation matérielle [5], mais une mise à jour début 2010 a éliminé cette exigence.

Les composants d'intégration pré-installés permettent aux applications s'exécutant dans l'environnement virtualisé de s'afficher comme si elles s'exécutaient directement sur l'hôte, partageant le bureau natif et le menu Démarrer de Windows 7, tout en participant à des associations de types de fichiers. Les applications en mode Windows XP s'exécutent dans une session des services Terminal Server dans Windows XP virtualisé et sont accessibles via le protocole de bureau à distance par un client s'exécutant sur l'hôte Windows 7.



153