Cours management :petit bréviaire des idées reçues en management


Télécharger Cours management :petit bréviaire des idées reçues en management

★★★★★★★★★★3.5 étoiles sur 5 basé sur 1 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


Management  et  Organisation  sont  deux  notions  étroitement  associées,  en  pratique  et  en théorie. De la qualité du management vont dépendre le degré de réalisation des objectifs de l'organisation  et  sa  performance.  Il  est  donc  essentiel  de  définir  l'espace  organisationnel avant d'étudier le concept de management.

1.  Notion d'organisation

Une organisation est un ensemble d' individus, regroupés au sein structure régulée, ayant un système pour faciliter la circulation de l'information, dans le but de répondre à des besoins et d'atteindre des objectifs déterminés.

Exemples: une entreprise, publique, un syndicat, un parti politique, une association, etc.

  1. Le  Management:

Le  management  est souvent défini comme étant l'action, l'art ou la manière de conduire une  organisation,  de  la  diriger,  de  planifier  son  développement  et  de  la  contrôler.  Son domaine d'application s'étend à tous les domaines d'activités de l'entreprise.

Le management repose ainsi sur 4 activités : la planification, l'organisation, la direction et le contrôle.

Le management des activités d'organisation et de gestion de l'entreprise et de son personnel.

DEFINITIONS ET CONCEPTS

Entreprise : économique produisant des biens et des services

Société : Terme juridique formes légales d'une entreprise

Organisation : Ensemble structuré de moyens et d'acteurs

coopérant pour atteindre des objectifs Finalité : Principe d'existence d'une entreprise

But : Orientation permanente fixée pour une entreprise

Objectif : But quantifié évolutif

Gestion : Décisions et actions pour piloter l'activité d'une entreprise

Management : Art et techniques de diriger

I.  Origine étymologique du terme -management-

Le terme -management- est dérivé d'un vieux mot français « ménagement » qui jusqu'au XVIIIème  siècle  signifiait  « avoir  la  responsabilité  de  quelque  chose  dont  on  n'est  pas propriétaire ».  Le  terme  moderne  management  est  actuellement  défini  dans  la  langue française comme conduite, direction d'une entreprise.

Le  manager est  dans  les  dictionnaires  de  Français  synonyme  de diriger,  gérer, organiser.

To  Manage:  diriger,  administrer,  gérer,  mener,  conduire,  maîtriser,  dompter, gouverner, mater, tenir, venir à bout, arranger, manier, manoeuvrer.

To  Manage:  S'y  prendre,  se  tirer  d'affaire,  s'en  tirer,  s'arranger,  se  débrouiller, trouver moyen de, parvenir ...

Les autres termes modernes les plus couramment utilisés sont gérer, gestion et administrer, administration.

II. Bref historique de Management

Le management sous sa forme moderne est le fruit d'une longue évolution historique aussi vieille que l'humanité. Les données historiques les moins contestables situent l'apport le plus fondamental fait à la discipline du management au niveau de la révolution industrielle. Ce changement a consisté précisément  en  un  changement  radical  dans  la  conduite  et  l'organisation  du  travail.

III. Les éléments du management a) la démarche managériale

Le  management  nécessite  la  mise  en  oeuvre  d'une démarche  rigoureuse  qui  comprend  trois étapes :

-    la fixation des objectifs ;

-    la  mobilisation  des  ressources  humaines,  matérielles,  financières  pour  atteindre  ces objectifs ; - l'évaluation des résultats obtenus.

b) le management stratégique

Le management stratégique est l'ensemble des actions menées par la direction générale pour assurer la survie et le développement d'une organisation dans un environnement changeant.

Ces actions engagent l'organisation sur le moyen et le long terme.

Le management stratégique se décline en plusieurs composantes :

-    le choix des domaines d'activités ;

-    choix  des  frontières  entre  les  activités  qui  seront  réalisées  par  l'organisation,  et  les activités qui seront confiées à



la sous-traitance ou réalisées en coopération ;

-    le choix d'une structure interne ;

-    le choix des processus de décision et de gestion internes.

c) le management opérationnel

Classique  de  distinguer  le  niveau  stratégique,  celui  des  décisions  qui  engagent l'organisation  à  long  terme,  et  le  niveau  opérationnel,  qui  est  constitué  de  l'ensemble  des décisions  prises  quotidiennement  pour  atteindre  les objectifs  fixés.  Le  niveau  stratégique serait le fait dans une entreprise de la

direction  générale, dans une administration publique du haut  encadrement  ou  du  responsable  politique. 

Le management opérationnel comprend de nombreux éléments : - la gestion financière,

-    la gestion des ressources humaines,

-    la gestion des relations avec l'environnement (clients ou usagers),

-    la gestion des biens ou des services offerts.

IV. Rôle 

Le manager doit conduire les acteurs d'une organisation pour qu'ils coopèrent ensemble, afin d'atteindre les objectifs fixés pour l'entreprise tout en favorisant, dans la mesure du possible, leur développement personnel.

Les 10 rôles essentiels sont regroupés en 3 catégories :

-    Rôles interpersonnels

-    Rôles informationnels

-    Rôles décisionnels

A/ Rôles interpersonnels

Rôles du manager découlent directement de la notion d'autorité formelle et impliquent, fondamentalement, des relations Interpersonnelles:

Symbole : De par la vertu de sa position à la tête d'une organisation, chaque manager doit accomplir des obligations de nature légales ou cérémoniales.

Leader: Le manager est la personne qui guide toutes les activités des subordonnées et les motive.

Agent de liaison: Le manager crée et entretient des contacts aussi bien avec son environnement interne qu'externe, pour le meilleur fonctionnement de l'entreprise.

B/ Rôles informationnels

Le processus d'information est l'une des clés de la profession du manager. Trois rôles décrivent les aspects liés à la dimension informationnelle du travail du gestionnaire :

Observateur actif : Le manager rassemble le plus grand nombre d'informations collectées de l'extérieur ou par ses subordonnées ou membres de l'organisation.

Diffuseur : Le manager transmet les informations collectées de l'extérieur ou par ses subordonnées aux membres de l'organisation.

Porte-parole : Le manager transmet l'information sur le plan de l'organisation à l'extérieur, au conseil d'administration et autre.

C/Rôles décisionnels

Le manager joue principal dans l'élaboration de son système de prise de décisions. Il y a quatre rôles qui décrivent le manager dans cette optique décisionnelle.

Entrepreneur: Le manager cherche et initie de nouveaux projets à l'organisation.

Régulateur : Lorsque l'organisation fait face à des problèmes importants c'est au manager d'essayer de corriger les actions entreprises.

Distributeur des ressources : Le manager est responsable de l'allocation des ressources pour réaliser les différentes activités. Négociateur : l'organisation dans les grandes négociations. La négociation est l'une des obligations de la profession de manager, elle peut être quelquefois routinière mais ne peut en aucun cas être esquivée.

I. LA NOTION D'ENTREPRISE

En économie, traditionnellement définie comme étant « une organisation économique, de forme juridique déterminée, réunissant des moyens humains, matériels et financiers, pour produire des biens ou des services destinés à être vendus sur un marché pour réaliser un profit ». 

II. CLASSIFICATION DES ENTREPRISES

Les entreprises peuvent être classifiées suivant plusieurs critères :

En leur activité :

-    Entreprise artisanale : Elle vend une activité manuelle. - Entreprise commerciale : Elle achète des biens qu'elle revend sans transformation.

-    Entreprise industrielle : Elle transforme la matière première et vend des produits finis (ou semi-finis).

-    Société de services : Elle revend un travail sans fabrication d'objet physique.

En fonction de leur secteur économique (déterminé par leur activité principale) :

-    Secteur primaire (agriculture, pêche...) - Secteur secondaire (industrie). - Secteur tertiaire (services).

En leur taille et de leur impact économique:

-    TPE (Très  Entreprise) : 1 personne.

-    PME (Petites et Moyennes Entreprises) : 2 à 500 personnes.



-    Grande entreprise : plus de 500 personnes.

-    Groupe d'entreprises : comporte une société mère et des filiales. - Entreprise étendue (ou en réseau, ou matricielle, ou virtuelle) : comprend une entreprise pilote travaillant avec de nombreuses entreprises partenaires.

En fonction de leur statut juridique :

-    Les entreprises privées (individuelles et sociétaires).

-    Les entreprises publiques, gérées par l'Etat. - Les associations à but non lucratif.

ENVIRONNEMENT DE L'ENTREPRISE :

Pour  pouvoir  prendre  des  décisions  pertinentes,  l'entreprise,  en  tant  que  système  ouvert, doit tenir compte de son environnement ce qui inclus un certain nombre de composants qui ne se limitent pas à ses partenaires économiques classiques (clients, fournisseurs…).

On  distingue  généralement  sept  composants  différents  qui  permettent  de  définir l'environnement de l'entreprise:

Les facteurs géographiques et démographiques :

Ces facteurs couvrent des domaines assez vastes. D'une part, il s'agit de l'environnement géographique  de  l'entreprise  (climat,  qualité  de  l'environnement,  proximité  d'une  zone urbaine…)  qui  peut  avoir  une  influence  sur  la  stratégie  d'une  entreprise ,de  l'ensemble  des  infrastructures  logistiques  (proximité d'un  aéroport,  d'un  port  ou  d'une  desserte  autoroutière…)  et  enfin  de  la  situation démographique globale d'une nation (la structure par âges de la population n'est pas neutre d'un point de vue économique).

Les facteurs socioculturels :

Les  agents économiques sont souvent déterminés en partie par les modes de vie des individus, les valeurs esthétiques ou les modes de pensée

Les facteurs juridiques et institutionnels :

Constituent un élément essentiel du fonctionnement de l'économie puisqu'ils déterminent les règles du jeu en vigueur sur un marché qui vont encadrer, conditionner l'activité des entreprises (réglementation juridique, sociale, fiscale…).

Les facteurs technologiques :

Dans une situation économique caractérisée par une forte concurrence, les évolutions technologiques se traduisent souvent par la remise en cause des rapports de force entre les entreprises d'un même secteur puisque son incorporation rapide dans l'entreprise peut lui procurer un avantage compétitif certain durable ou temporaire (invention de nouveaux produits ou services - téléphone portable, web…).

Les facteurs concurrentiels :

Concernent essentiellement les partenaires directs de l'entreprise qu'ils se situent en amont ou en aval du processus productif. En amont, il s'agira du poids que les fournisseurs et plus généralement l'évolution des marchés des principales ressources productives peuvent avoir sur le marché de l'entreprise (exemple : évolution du prix des matières premières dans certaines productions). En aval, il s'agit du marché des clients de l'entreprise, dont la structure, le nombre d'acteurs peut avoir des conséquences importantes sur le devenir de la firme (exemple : les fournisseurs des entreprises de Télécommunication, poids de certaines associations de consommateurs).

Les facteurs sociaux :

concerne un aspect interne de l'entreprise puisque l'on entend par là l'analyse de la motivation et de l'implication des personnels de l'entreprise (importance des syndicats, motivation du personnel…) qui peut infléchir les décisions stratégiques de l'entreprise.

Les facteurs économiques :

Il s'agit tout d'abord du système économique dans lequel évolue l'entreprise (système capitaliste ou socialiste par exemple) mais il s'agit surtout de l'évolution des principales variables économiques (inflation, croissance économique, évolution du taux de change…) qui a une incidence sur la politique de l'entreprise (politique d'investissement, délocalisation…).

IV. ESSENTIELLES DE L'ENTREPRISE:

Direction

Entouré d'une équipe de conseillers et d'assistants ou aidé par une simple secrétaire, le directeur est le représentant de l'entreprise vis-à-vis de ses propriétaires (actionnaires, société mère...), du fisc, de la Justice, des syndicats, de l'administration, des collectivités locales...

Production

Elle met en oeuvre des moyens de production pour fabriquer ou installer le produit selon les plans et spécifications définis par le 

Département avec les matières et composants fournis par le Service des approvisionnements.

service méthodes…

Commerciale

Le  Département  commercial,  responsable  des  ventes,  assure  la  fonction  marketing  et s'organise  pour  répondre  aux  questions  du  client.



Etudes

Son but est de :

-    Concevoir  le  produit  ou  le  service  en  fonction  des  besoins  du  marché  ou  d'un  client particulier

-    Estimer le coût de revient du produit à développer

-    Rechercher les matières, produits bruts, composants nécessaires à la fabrication

Etablir  la  liste  des  pièces,  le  matériel,  les  outillages  et 

installations  spécifiques la fabrication

-    Rédiger  les  notices  d'utilisation,  les  spécifications  particulières  à  la  réalisation  ou  à l'utilisation du produit.

-    Dessiner les plans...

Approvisionnement et achats Elle est concernée par :

-    la recherche de nouveaux fournisseurs ou sous-traitants. - la négociation des contrats (prix, quantités, délais, normes de qualité...)

-    la gestion des achats et des stocks.-

Comptabilité  et gestion -

Elle gère les comptes et les ressources financières de l'entreprise tout en assurant l'interface avec les banques, l'administration fiscale, les clients et fournisseurs...

Gestion

Son rôle essentiel est de gérer l'ensemble des salariés depuis l'embauche jusqu'au départ de l'entreprise.

Fonctions annexes

'indirectement liées à la production, elles sont indispensables à la bonne marche de l'entreprise.

  1. Les Services Généraux surveillent ou assurent l'entretien des bâtiments , des véhicules et des réseaux (électricité, téléphone, transmission de données, gaz, voies de circulation...) de l'établissement.
  2. Le  Service Informatique peut être très important s'il a en charge le développement des applications informatiques spécifiques à l'entreprise. Il gère le parc des ordinateurs et la sauvegarde des données.
  3. Le Service Maintenance peut être rattaché à la production, surtout s'il n'a en charge que l'installation et l'entretien de l'outil de travail.

Le management repose sur 4 activités : la planification, l'organisation, la direction et le contrôle.

I. LA PLANIFICATION

La planification est le moyen permettant d'anticiper et de préparer les actions à entreprendre dans le futur.

Le processus de planification se décompose en 3 étapes : - Formulation du plan stratégique : Il définit les grandes lignes directrices ainsi que leur articulation en termes de moyens et de durée.

Etablissement des plans opérationnels: ces derniers définissent l'action quotidienne de chaque membre de l'organisation. - Détermination du budget: C'est la traduction monétaire des objectifs des programmes d'action. 

II. L'ORGANISATION

L'organisation est la plus visible du management car elle permet de définir les tâches à accomplir, de les regrouper et d'établir des liens de subordination, de coopération et d'information.

Les formes d'organisation sont diverses mais le dénominateur commun que l'on peut retenir est la division du travail.

III. LA DIRECTION

Le but de la direction est d'animer les hommes et les femmes qui planifient, organisent et contrôlent afin de donner vie à l'organisation.

IV.  LE CONTROLE

Le manager doit s'assurer que les résultats sont conformes aux objectifs. Le contrôle est donc un processus à la fois actif (action de correction avant la constatation de résultats), mais aussi réactif

(correction après les résultats)fortement développé dans le management.

Le  décompose en 3 phases:

-       La fixation des standards: il s'agit de déterminer des éléments de référence auxquels est comparé le résultat.

-       La mesure et la communication du résultat : les techniques quantitatives de gestion permettent de mesurer les résultats tandis que la communication vise favoriser l'information des acteurs concernés par ces données.

-       L'action corrective: La modification de  renforcement d'un résultat obtenu ou l'inaction sont les trois voies que peuvent prendre les actions correctives.


325