cherche cours d informatique gratuit pour debutant


Télécharger cherche cours d informatique gratuit pour debutant

★★★★★★★★★★3.5 étoiles sur 5 basé sur 1 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


Ressources de formation informatique pour débutant

Propriétés principales de Unix

Apprentissage de Unix

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Composants d’un système informatique

Composants d’un système informatique

Un système informatique comprend trois composants :

I l’ordinateur proprement dit

I les moyens de communication

I le système d’exploitation

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Composants d’un système informatique

L’ordinateur Mémoire processeur

I machine de von Neumann avec processeur, mémoire et organes de communication

I ensemble physique comprenant :

I un processeur, partie active sans capacité

I une mémoire principale, partie passive de grande capacité

I des organes de communication entre processeur et mémoire (goulot d’étranglement des données)

I des organes de communication vers l’extérieur (entrée et sortie)

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Composants d’un système informatique

Les moyens de communication

I Un ordinateur isolé n’est pas un système informatique, à la rigueur une machine de bureautique ou un gestionnaire d’agenda

I L’appartenance à un réseau est indispensable à l’échange d’informations avec d’autres systèmes informatiques

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Composants d’un système informatique

Le système d’exploitation

I partie logicielle du système informatique : plusieurs systèmes d’exploitation peuvent être utilisés sur le même ordinateur

I intermédiaire obligé entre utilisateur et matériel

I gère l’utilisation de la totalité des ressources : temps, mémoire, fichiers, communications, etc.

I fournit un ensemble de programmes utilitaires pour ce qu’il ne réalise pas lui-même

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Historique des systèmes informatiques

Historique

I avant 1960, utilisation individuelle et interactive de l’ordinateur :

I réservé pour une certaine durée

I essais et erreur, réflexion, réparation

I beaucoup de temps inactif pour l’ordinateur

I premiers systèmes d’exploitation au début des années 1960 :

I traitement par lots

I pas de connexion directe de l’utilisateur

I travaux enchaînés en différé

I amélioration de l’utilisation du temps de l’ordinateur

I disparition de l’interactivité

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Historique des systèmes informatiques

Suite de l’historique

I ré-introduction de l’interactivité vers la fin des années 1960

I accès multiple : plusieurs utilisateurs connectés en même temps sur la même machine

I temps partagé : découpage du temps du processeur en périodes très courtes réparties entre les utilisateurs

I encore amélioration de l’utilisation du temps de l’ordinateur

I début des années 1970, au moins un système différent par modèle de machine

I depuis, réduction énorme du nombre de modèles et du nombre de systèmes, apparition de l’ordinateur personnel et de l’écran graphique

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Historique des systèmes informatiques

La situation actuelle

I MVS, dernier avatar du système OS/360 d’IBM vers 1965, sur gros ordinateurs IBM

I VMS, système propre au constructeur DEC (absorbé successivement par Compaq puis Hewlett-Packard), occupant une niche de sécurité

I Windows, systèmes successifs dérivés de MS-DOS : domination écrasante sur le marché de l’ordinateur personnel

I Mac-OS, système inséparable de son ordinateur

I Unix, seul système non lié à un constructeur ou un fabricant de logiciel, seul fonctionnant sur tout ordinateur, sous diverses formes

I quelques autres systèmes peu répandus tels que OS/2,

BeOS, etc.

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Historique des systèmes informatiques

Comparaison de ces systèmes

I MS-DOS est mono-tâche et mono-utilisateur

I Windows est multi-tâches et normalement mono-utilisateur

I Mac-OS est multi-tâches et mono-utilisateur jusqu’à sa version X, où il s’ajoute un noyau de type Unix

I Unix est d’emblée multi-tâches, multi-utilisateurs, mais de plus multi-sessions et multi-postes

I Unix est le seul système non lié à un type de matériel

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Responsabilités de ressources dans Unix

Gestion du processeur

I au niveau proche du matériel :

I interruptions (événements extérieurs) et trappes (événements dans le programme en cours)

I alternance entre mode système et mode utilisateur

I masquer tout ce qui dépend du modèle de processeur

I au niveau proche de l’utilisateur :

I alternance entre processus indépendants

I synchronisation par horloge ou par événements précis

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Responsabilités de ressources dans Unix

Gestion de la mémoire page sur disque page en mémoire mémoire virtuelle mémoire réelle

I espace fini, programmes en concurrence pour l’utiliser

I le partage du temps implique le partage de la mémoire

I récupération de l’espace inutilisé

I concept de mémoire virtuelle, beaucoup plus grande que la mémoire réelle et représentée sur disques

I échanges entre mémoire réelle et mémoire virtuelle avec rapidité et fiabilité

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Responsabilités de ressources dans Unix

Gestion du système de fichiers

I gestion de l’espace offert par les supports externes

I création et suppression de fichiers

I construction, lecture, déplacement

I moyens d’assez haut niveau pour masquer les caractéristiques du support physique

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Responsabilités de ressources dans Unix

Gestion des organes périphériques

I boîtiers de disques, cassettes, CDs, DVDs, clés USB, mémoires externes, etc.

I hauts-parleurs, micros, caméras, etc.

I imprimantes, tablettes graphiques, etc.

I écran, clavier, souris, pointeur, manettes, etc.

I gestion d’un grand nombre de protocoles de communication, de niveaux très variés

I sécurité, fiabilité

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Historique de Unix

Origines

I première version en 1969 : laboratoire de recherche de Bell

Telephone, programmeur isolé (Kenneth Thompson)

I développement d’un programme de simulation d’exploration spatiale

I beaucoup d’idées tirées de Multics, projet commun Bell

Telephone – MIT – General Electric

I définition d’un langage de programmation spécifique pour programmer le système, tiré de BCPL : B

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Historique de Unix

Premiers développements

I version 5 en 1973, reprogrammée avec Dennis Ritchie avec le successeur de B : C

I première distribution commercialisée en 1976 avec la version 6

I distribution gratuite aux universités avec le texte source

I système de licence basé sur le droit d’auteur, très protecteur et limitatif

I vente de la licence d’une société à une autre

I éclatement en 1977 en plusieurs versions indépendantes

I débuts de la version de l’Université de Californie à Berkeley

(BSD), base de presque de toutes les versions sans problèmes de licences

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Historique de Unix

Suite des développements

I commercialisation de la version 7 en 1978, la première véritablement transportable

I début de la version « System V » en 1983, à la suite de la scission entre les laboratoires Bell et la compagnie mère

I débuts du projet GNU en 1984, pour construire une version complète de Unix entièrement libre

I débuts des systèmes de Sun Microsystems en 1984

(SunOS), se poursuivant avec Solaris en 1992

I système OSF/1 de l’Open Software Foundation en 1990

I apparition des trois versions non commerciales du noyau : NetBSD et FreeBSD en 1992, Linux en 1993 ; toutes trois utilisent pour tout le reste les composants du projet GNU, qui représentent 90 % du total

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Historique de Unix

Situation actuelle

I toutes les versions s’appuient sur System V, sur BSD ou sur les deux

I le degré de compatibilité permet de travailler en général sans souci des différences pour l’utilisateur ordinaire

I le nom Unix n’est plus une marque déposée

I parmi les versions qui sont du logiciel libre, GNU/Linux s’est le plus développé, et est maintenant soutenu par les grands constructeurs tels qu’IBM ou HP

I attention au nom Linux, qui n’est qu’un des noyaux utilisables par le système GNU



I utiliser de préférence le nom GNU/Linux, ou le nom Unix pour être générique

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Historique de Unix

Distributions de GNU/Linux

I les versions commerciales n’ajoutent pas grand’chose

I elles ne sont utiles que dans le monde de l’entreprise, pour ajouter une possibilité de maintenance

I les versions gratuites sont de même niveau de qualité, mais demandent plus ou moins d’efforts à l’installateur

I certaines versions fonctionnent sans installation (live CD) mais ne peuvent servir que de test

I les versions les plus populaires ne sont pas forcément les meilleures

I l’installation est à la portée de toute personne soigneuse et moyennement avertie

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept d’utilisateur

Le concept d’utilisateur

I sur un ordinateur personnel banalisé :

I l’utilisateur ne s’identifie pas

I si l’ordinateur est en libre service, l’utilisateur doit transporter ses propres données

I les fichiers présents sur l’ordinateur sont à tout le monde et à personne

I avec Unix :

I chaque utilisateur doit s’identifier

I ses fichiers lui appartiennent et il peut en autoriser ou interdire l’accès par les autres

I ses données sont contenues dans son répertoire personnel

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept d’utilisateur

La procédure de connexion

I l’utilisateur est désigné par son nom d’utilisateur

I cette désignation est authentifiée par un mot de passe

I la procédure de connexion vérifie ces deux informations, et n’accepte qu’un utilisateur duement enregistré

I en fin de séance de travail, l’utilisateur se déconnecte, ce qui libère l’ordinateur

I l’ordinateur fonctionne en permanence, on ne l’arrête pas

I le mécanisme de partage des fichiers permet à l’utilisateur d’atteindre ses données depuis n’importe quel ordinateur relié au serveur de fichiers

I le mécanisme de connexion à distance permet d’atteindre les fichiers même depuis un ordinateur lointain

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept d’utilisateur

Attributs de l’utilisateur

I nom d’utilisateur : pour les étudiants, identification attribué par le Bureau virtuel (universités de la région PACA)

I mot de passe : l’utilisateur le choisit lui-même, il est conservé sous forme cryptée ; c’est l’élément fondamental de la sécurité

I répertoire personnel : sa place dans la hiérarchie des fichiers est déterminée par l’administrateur ; l’utilisateur ne peut normalement placer ses fichiers qu’ici

I programme de démarrage : programme avec lequel l’utilisateur dialogue au démarrage de la connexion ; la fin de ce programme termine la connexion

I groupe(s) d’appartenance

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept d’utilisateur

À propos du mot de passe

I c’est une faute grave de le communiquer à quelqu’un

I personne ne doit pouvoir le deviner

I vous devez donc respecter quelques règles :

I ne l’écrivez nulle part

I choisissez une chaîne facile à retenir, mais ne figurant dans aucun dictionnaire

I incluez dans cette chaîne au moins un signe de ponctuation

I incluez dans cette chaîne au moins un chiffre non évident (non pas 0 au lieu de O ou 1 au lieu de l)

I mélangez majuscules et minuscules

I n’utilisez jamais de caractères accentués

I n’utilisez jamais le clavier auxiliaire

I apprenez à taper votre mot de passe rapidement

I changez-le s’il vous paraît non sûr

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept d’utilisateur

Le super-utilisateur

I l’administrateur a les privilèges du super-utilisateur

I il peut :

I lire et modifier tout fichier sur le système

I enregistrer les nouveaux utilisateurs et initialiser leur environnement de travail

I supprimer un utilisateur

I installer ou mettre à jour des logiciels

I surveiller le bon fonctionnement du système et corriger les défauts

I effectuer les sauvegardes périodiques des programmes et données

I l’enseignant aura des privilèges limités qui lui permettront de suppléer l’administrateur

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept de processus

Le concept de processus

I un processus est un programme en cours d’exécution

I la plupart des commandes exécutent un programme, et donc lancent un processus

I le programme de démarrage correspond à un processus présent pendant toute la session

I des dizaines ou centaines de processus sont en fonctionnement à tout moment

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept de processus

Caractéristiques d’un processus

I identifié par un numéro entier

I associé à un ensemble d’informations, son image :

I code du programme en cours d’exécution

I données traitées par ce code

I identification des fichiers en cours de traitement et leur état

I répertoire courant

I identité du propriétaire du processus

I terminal associé

I etc.

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept de processus

États des processus

I les processus sont dans différents états :

I en attente d’un événement extérieur (action de l’utilisateur)

I en attente d’exécution (tranche de temps)

I en attente de l’arrivée d’une partie de la mémoire virtuelle

I en exécution (un seul à la fois)

I en fait, tout se passe comme s’ils s’exécutaient simultanément :

I je compile un programme

I je reçois du courrier

I mon voisin exécute un programme sur ma machine

I etc.

I tout processus est lancé par un processus père :

I arbre généalogique des processus

I propriétaire réel (utilisateur qui l’a lancé)

I propriétaire effectif (utilisateur donnant les droits du processus)

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept de fichier

Le concept de fichier

I toutes les informations extérieures au processus sont des fichiers

I un fichier peut être associé au clavier, à l’écran, à l’imprimante, etc.

I quatre catégories de fichiers :

I fichiers ordinaires

I répertoires

I fichiers spéciaux

I liens symboliques

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept de fichier

Fichiers et répertoires

I fichier ordinaire :

I suite d’octets sans structure particulière

I contient des données ou du programme

I fichiers de texte structurés en lignes par une marque de fin, de nombre ordinal 10 ; conversions nécessaires depuis et vers MS-DOS (Windows) ou Mac-OS

I répertoire :

I nœud de la hiérarchie des fichiers

I fichier de références à d’autres fichiers

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le concept de fichier

Fichiers spéciaux et liens symboliques

scripts applications

shell noyau matériel

I le matériel est au niveau le plus bas :

I le processeur

I son langage propre (langage machine)

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Structure générale de Unix

Le noyau

scripts applications

Shell noyau matériel

I la plupart des programmes d’application communiquent avec le noyau sans passer par le shell

I le shell reconnaît un langage directement interprétable ou langage de script

I on peut utiliser ce langage pour construire des scripts

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Structure générale de Unix

Types de shells existants

I le shell est indépendant du noyau

I il existe plusieurs shells plus ou moins perfectionnés :

I sh, shell de Steven Bourne, conçu au début de Unix, le seul présent partout

I csh, shell de la première version BSD, de syntaxe proche de celle de C

I shells perfectionnés dérivés des précédents :

I ksh, dérivé de sh

I tcsh, dérivé de csh

I bash, version améliorée de sh, défini par la Free Software

Foundation

I zsh, qui englobe tous les autres et que nous utiliserons

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le point de vue de l’utilisateur

Le point de vue de l’utilisateur

I l’ordinateur lui-même est l’hôte



I les utilisateurs se connectent à un hôte donné à l’aide d’un terminal :

I terminal alphanumérique, aujourd’hui simulé par une fenêtre de l’outil Xterm (ou une de ses variantes)

I terminal graphique, sans possibilités de calcul locales, également appelé terminal X

I station de travail ou ordinateur personnel, où les composants du terminal graphique sont indissociables de l’ordinateur

I l’utilisation d’un terminal alphanumérique simulé sur un terminal graphique ou une station de travail permet la connexion à un ordinateur distant

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le point de vue de l’utilisateur

Interface alphanumérique

I l’interface alphanumérique est celle d’une fenêtre de Xterm

I un seul processus peut communiquer avec l’interface (clavier et affichage, pas de souris)

I le processus attaché au terminal est interactif, à l’écoute des commandes tapées par l’utilisateur

I commandes sous forme de suites de caractères

I le processus interactif est actif au premier plan

I on peut lancer un processus détaché du terminal, qui passe en arrière-plan

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le point de vue de l’utilisateur

Interface graphique

I l’interface graphique nécessite un système de fenêtrage

I celui qu’on utilise avec Unix s’appelle X ou X11, produit construit au MIT et librement disponible

I idée fondamentale s’appuyant sur la relation client-serveur :

I le serveur X gère le terminal graphique dans sa totalité :

I affichage sur l’écran graphique

I reconnaissance des signaux (événements) envoyés par le clavier et la souris

I reconnaissance d’événements graphiques (passage de la souris dans une fenêtre, recouvrement d’une fenêtre par une autre, etc.)

I les clients sont des programmes qui envoient au serveur des requêtes d’affichage et reçoivent la notification des événements qui les concernent

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le point de vue de l’utilisateur

Le serveur X Affichage événements événements clients X requêtes terminal graphique serveur X

I le système de fenêtrage  est indépendant des machines

I le même serveur X peut satisfaire des requêtes provenant de plusieurs machines

I les clients ne savent pas comment fonctionne le serveur, et vice-versa

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le point de vue de l’utilisateur

Le gestionnaire de fenêtres

I le système X n’impose aucun comportement particulier aux clients

I l’interface graphique n’est pas imposée (contrairement à Windows ou Mac-OS) :

I décor des fenêtres

I présence de menus déroulants ou surgissants

I disposition et apparence de boutons ou icônes

I traitement possible des fenêtres

I manière de rendre une fenêtre active

I manière de changer une fenêtre de place

I etc.

I tout cela est réalisé par un client particulier, le gestionnaire de fenêtres

I plus récemment on a ajouté par au-dessus un environnement de bureau, qui codifie des comportements et des apparences

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le processus de connexion

Connexion par interface graphique

I ce processus de connexion rappelle celui que vous connaissez avec Windows

I la différence majeure est qu’il est obligatoire et personnel

I l’écran d’accueil sera celui de Gdm

I des options en bas d’écran permettent de choisir :

I la langue de dialogue

I le type de session : vous choisirez Gnome

I l’arrêt du système : vous ne le ferez jamais !

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le processus de connexion

Connexion par interface graphique (suite)

I en milieu d’écran apparaît la fenêtre de dialogue

I saisie du nom d’utilisateur, en minuscules et sans caractères accentués ni espaces : ce n’est pas votre nom !

I saisie du mot de passe, sans utiliser le clavier auxiliaire, et sans caractères accentués : il doit pouvoir être saisi sur tout clavier

I le système vérifie l’adéquation des deux informations

I si elle est bonne, la session commence

I si elle ne l’est pas, le système ne dit pas pourquoi (par sécurité)

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le processus de connexion

Démarrage de la session

I une fois l’identification faite, le système fait démarrer :

I le serveur X, c’est-à-dire le système de fenêtrage

I le gestionnaire de fenêtres, ici Metacity

I l’environnement de bureau, ici Gnome

I un ou plusieurs tableaux de bord, qui rassemblent les moyens graphiques de communication

I un ou plusieurs clients X, c’est-à-dire des applications d’utilisation fréquente

I tout ceci constitue la configuration de la session

I on peut la modifier pendant toute la session

I on peut conserver le nouvel état au moment de la déconnexion

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Le processus de connexion

Connexion par interface textuelle

I la connexion par interface textuelle sert dans de nombreuses circonstances :

I changement d’identité sur la même machine

I connexion à une machine différente mais proche

I connexion à distance, éventuellement depuis un système autre que Unix

I on est dans une interface textuelle locale, typiquement une fenêtre Xterm

I depuis Windows on utilise un outil libre, Putty

I une commande permet de lancer la connexion, nous la verrons plus tard

I le système demande successivement le nom d’utilisateur et le mot de passe

I si l’identification est correcte, on se trouve sur la nouvelle machine mais toujours avec une interface textuelle : dialogue avec un shell

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

L’environnement graphique

L’environnement graphique

I l’environnement graphique a un certain nombre de différences fondamentales par rapport à Windows :

I on a normalement plusieurs applications en cours, donc aucune élargie à tout l’écran

I on utilise en général plusieurs bureaux, c’est-à-dire plusieurs écrans virtuels

I on utiliser en général un mécanisme qui rend immédiatement active la fenêtre dans laquelle est le pointeur

I surtout, tout est facilement paramétrable

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

L’environnement graphique

Le tableau de bord

I le tableau de bord a été paramétré au premier semestre pour la plupart d’entre vous

I on doit y trouver :

I le changeur de bureau, qui permet de changer d’écran

virtuel (mais des touches le permettent aussi)

I quelques boutons de lancement des applications les plus fréquentes

I la liste des fenêtres du bureau visible

I d’autres éléments moins importants

I un phylactère explicatif s’ouvre quand le pointeur passe dessus

I on le paramètre facilement par le menu accessible par le bouton 3 de la souris

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

L’environnement graphique

Le gestionnaire de fenêtres

I le gestionnaire de fenêtres est Metacity

I c’est lui qui définit le décor des fenêtres

I quelques points nouveaux à connaître :

I le bouton de gauche de la barre de titre permet de choisir le bureau sur lequel est la fenêtre

I le bouton de fermeture de la fenêtre n’est pas à utiliser sans réflexion

I celui qui élargit la fenêtre à tout l’écran est inutile dans 99 % des cas

I au contraire, le plus important est celui qui minimise la fenêtre, c’est-à-dire la dissimule temporairement mais sans faire se terminer l’application correspondante

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Xterm

Xterm

I Xterm est un client graphique simulant un terminal alphanumérique de type VT100

I il existe beaucoup d’outils de même nature, nous choisissons le plus classique

I Eterm est aussi complet, avec des perfectionnements de présentation

I dans la fenêtre, un shell est à l’écoute :

I lit et interprète les commandes saisies

I affiche les résultats

I signale qu’il est en attente par une invite

I si on ne voit pas l’invite, c’est qu’un processus masque le

shell

I élargir la fenêtre est presque toujours inutile

I l’allonger en hauteur est souvent intéressant

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Xterm

Mode de fonctionnement de Xterm

I le caractère saisi au clavier est envoyé au processus, qui en envoie l’écho dans la fenêtre

I le clavier comportant un nombre insuffisant de touches, on utilise des combinaisons de touches pour saisir certains caractères

I la touche Ctrl retranche 64 au code de la touche enfoncée en même temps :

I C-a envoie le code 0 (zéro)

I C-g correspond au signal auditif et annule en général ce qui est en cours

I C-j est la fin de ligne

I C-m est le retour, noté RET

I les touches en-dehors du clavier principal envoient des codes plus compliqués et mal normalisés

I le fonctionnement du clavier hors d’une interface graphique est donc plus primitif (problème de l’effacement)

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Xterm



Saisie des commandes

I la ligne saisie n’est envoyée au shell qu’après appui sur la touche RET (touche Entrée)

I cette touche peut être tapée n’importe où dans la ligne

I tant qu’elle n’est pas tapée on peut corriger la ligne

I déplacements par les touches ← et →

I C-a amène en début de ligne, C-e en fin de ligne

I C-w efface le mot précédent, C-k tout ce qui suit le curseur,

C-u toute la ligne

I C-c abandonne la commande en cours de saisie

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Xterm

Dialogue avec Xterm

I la touche Ctrl et les trois boutons de la souris font surgir trois menus de paramétrage :

I le bouton 1 ouvre le menu principal, intéressant surtout pour communiquer avec le processus en cours dans la fenêtre

I le bouton 2 ouvre le menu d’options

I le bouton 3 ouvre le menu des polices de caractères

I la barre de défilement permet de remonter dans les affichages précédents

I la molette de la souris également

I on peut copier du texte d’une fenêtre Xterm vers une autre :

I bouton 1 de la souris en début de zone

I bouton 3 en fin de zone : la zone est sélectionnée et copiée dans le tampon de sélection

I bouton 2 pour coller la sélection après le curseur

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

… …

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Emacs

Organisation du cadre d’Emacs

I Emacs étant bien antérieur aux systèmes de fenêtrage, il a une terminologie différente

I Le cadre comporte cinq zones (quatre avec interface textuelle) :

I barre de menus, dépendant du mode de la fenêtre, accessible également en mode textuel (M-‘)

I barre de boutons, dépendant du mode et absente en mode textuel

I fenêtre affichant une vue sur le tampon courant

I ligne de mode, affichant des informations importantes sur le contenu de la fenêtre

I fenêtre de dialogue, servant à l’affichage d’informations et à la saisie de commandes

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Emacs

Fichier et tampon fenêtre fichier sur disque tampon en mémoire

I Emacs ne travaille pas directement sur le fichier

I l’opération de visite copie le fichier en mémoire dans un tampon

I la fenêtre affiche une partie du tampon

I les modifications sont faites sur le tampon

I l’opération de sauvegarde copie le tampon dans le fichier

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Emacs

Les commandes d’Emacs

I les commandes d’Emacs sont trop nombreuses pour être toutes mémorisées

I les moyens de les envoyer sont les suivantes :

I commandes abrégées par combinaison de touches du clavier

I commandes textuelles par utilisation du nom complet de la commande

I commandes par menu à partir de la barre de menus

I commandes par touche spécialisée

I commandes par bouton à partir de la barre de boutons

I les deux premiers moyens sont les plus rapides, et les plus faciles à utiliser en mode textuel

I la souris est à utiliser avec modération car non ergonomique (obligation d’abandonner le clavier)

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Emacs

Principes des commandes abrégées

I toute commande abrégée correspond à une commande textuelle

I dans les modes normaux, les commandes abrégées nécessitent une touche Ctrl (notée C-) ou Alt (notée M-), ou les deux (M-C-)

I certaines combinaisons de touches servent de préfixes :

C-h, C-x et C-c

I M-x est la commande universelle, qui précède une commande textuelle

I toute commande peut être précédée d’un argument numérique qui en modifie le comportement :

I M- suivie éventuellent du signe - et de chiffres qui représentent un nombre décimal

I C-u qui sert d’argument universel et représente la valeur

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Emacs

Les tampons

I Emacs peut travailler sur plusieurs tampons en même temps

I à chaque tampon sont associées des informations fondamentales :

I nom du tampon, déduit du nom du fichier

I nom et emplacement du fichier associé

I mode du tampon, c’est-à-dire ensemble des commandes et règles de comportement, déduites de la nature du texte

I mode de codage du texte

I mode de saisie des caractères absents du clavier

I indicateur de modification du tampon par rapport au fichier

I position du curseur, appelée le point

I position des marques éventuelles : la zone entre le point et la dernière marque est la région

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Propriétés principales de Unix

Propriété techniques principales de Unix

I usage général

I multi-utilisateurs

I multi-tâches

I interactif

I temps partagé

I indépendant des architectures de machines

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Propriétés principales de Unix

Propriété philosophique fondamentale

Unix est presque entièrement détaché des contraintes commerciales

I dans le monde du PC on peut ignorer les distributions commerciales

I sur les autres ordinateurs, la plupart des composants peuvent être remplacés par des composants non commerciaux

I trois grands types de produits logiciels sans contraintes commerciales :

I domaine public, par exemple LATEX (présentation de textes)

I distribution gratuite, par exemple X (système de fenêtrage), mais aussi OpenOffice ou Acrobat Reader

I logiciel libre, par exemple Emacs, mais aussi tout le système GNU

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Propriétés principales de Unix

La Free Software Foundation

I fondée par Richard Stallman, auteur d’Emacs

I promouvoir la construction de logiciel libre :

I disponible gratuitement, y compris par copie

I fourni avec son texte source complet

I tout produit dérivé doit à son tour être libre

I projet GNU ayant conduit à une reconstruction complète de tous les composants de Unix

I dans le monde du logiciel libre, la copie illégale de logiciel n’existe pas

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Apprentissage de Unix

Difficultés d’apprentissage de Unix

I l’apprentissage de Unix est long et difficile :

I rechercher l’information

I apprendre à se servir des outils de recherche

I pas d’ordre logique d’apprentissage

I nécessité d’être rapidement opérationnel

I nécessité de beaucoup revenir sur la plupart des points

I évolution de Unix par accumulation, entraînant beaucoup de redondance

I beaucoup d’outils voisins mais incompatibles

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Apprentissage de Unix

Règles de bonne conduite

I le monde de Unix implique la vie en société

I ne faites pas à un autre ce que vous n’aimeriez pas qu’il vous fasse

I n’encombrez pas l’espace commun

I ne monopolisez pas les ressources communes

I ne laissez personne usurper votre identité

I n’utilisez jamais que votre propre identité

I usurper l’identité d’un autre est une faute très grave

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie

Apprentissage de Unix

Abondance des sigles et noms propres

I pour beaucoup de sigles (Unix, X, Emacs par exemple) la signification première a perdu tout intérêt

I retenir les sigles qui sont devenus des noms propres

I éviter les sigles inutiles

I tous les documents écrits fournis y feront attention

Systèmes informatiques Licence Mathématiques-Informatique, Semestre 2

Historique Concepts Connexion Outils Philosophie


126