Support d’introduction à Adobe Illustrator pour débutant


Télécharger Support d’introduction à Adobe Illustrator pour débutant
22 étoiles sur 5 a partir de 3 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


ADOBE®ILLUSTRATOR®

Aide et didacticiels

février 2013


-->

Nouveautés

Une partie du contenu lié à cette page peut s’afficher uniquement en anglais.

Nouveautés dans CS6

Nouveautés d’Adobe Illustrator pour Creative Cloud

Assemblage de fichiers

Annuler l’incorporation des images

Améliorations du panneau Liens

Adobe Mercury Performance System

Interface utilisateur optimisée

Flux simplifiés

Motifs

Dégradé sur un contour

Vectorisation de l’image

Flou gaussien

Profils et composants nouveaux ou améliorés

Nouveautés d’Adobe Illustrator pour Creative Cloud                                                                     En haut

Cette fonction est disponible dans Adobe Illustrator CS6, uniquement pour les membres Creative Cloud et les abonnés aux produits dédiés. Pour rejoindre Adobe Creative Cloud, rendez-vous sur la page Adobe Creative Cloud.

Assemblage de fichiers

Rassemblez tous les fichiers utilisés, y compris les graphiques et les polices liés, dans un dossier unique pour une utilisation simple.

Choisissez Fichier > Assemblage afin de regrouper toutes les ressources dans un seul emplacement. Consultez la page Assemblage de fichiers.

Annuler l’incorporation des images

Remplacez des images incorporées avec des liens par leurs fichiers PSD ou TIFF extraits. Sélectionnez une image intégrée et choisissez la commande Annuler l’incorporation dans le menu du panneau Liens ou cliquez sur Annuler l’incorporation dans le panneau Contrôle. Consultez la page Annuler l’incorporation des images.

Améliorations du panneau Liens

Affichez et assurez le suivi des informations supplémentaires sur les illustrations importées directement dans le panneau Liens. Consultez la page Informations sur les liens.

Adobe Mercury Performance System                                                                                              En haut

Adobe Mercury Performance System est une combinaison de solutions qui rendent Illustrator plus rapide, plus réactif et capable de traiter des fichiers plus volumineux.

Support natif de 64 bits Permet un traitement général plus rapide sous des systèmes d’exploitation Macintosh et Windows de 64 bits. Illustrator peut désormais profiter pleinement d’une mémoire vive au-delà de 3 Go.

Gestion de fichiers plus volumineux Le traitement simultané de fichiers de grande taille est moins susceptible d’entraîner des erreurs comme des exceptions de mémoire insuffisante. Des tâches complexes, telles que la création de conceptions d’assemblages, de graphiques grand format, ou de cartographie, sont mieux traitées.

Gestion améliorée de la mémoire Réduit les erreurs de mémoire insuffisante lors d’opérations telles que la pixellisation, l’exportation et l’utilisation de plusieurs fichiers de grande taille en même temps.

Pour plus d’informations, consultez la vidéo sur la , par .

Interface utilisateur optimisée                                                                                                          En haut

L’interface utilisateur est plus efficace, plus cohérente, et peut être configurée davantage, ce qui rend l’utilisation d’Illustrator bien plus agréable.

Pour plus d’informations sur les aspects améliorés de l’interface utilisateur, voir Interface utilisateur optimisée.

Exemple d’une interface utilisateur optimise : niveaux de luminosité et couleurs de zone de travail correspondantes configurables

Flux de travail simplifiés                                                                                                                   En haut

Motifs

Les tâches de création de motifs et de modification ont été simplifiées. Cela vous permet ainsi d’éviter des heures de travail répétitif et fastidieux.

Pour créer un motif en utilisant des illustrations existantes, ou à partir de rien, sélectionnez la commande Objet > Motif > Créer. Le nouveau motif est ajouté au panneau Nuancier. Pour modifier un motif, double-cliquez sur celui-ci dans le panneau Nuancier ou choisissez l’objet comprenant le motif et sélectionnez Objet > Motif > Modifier motif. Lorsque vous créez un motif, vous passez dans un mode de modification de motif, à l’instar du mode d’édition de symbole. Vous pouvez utiliser le panneau Options de motif pour modifier les paramètres du motif et afficher un aperçu des modifications en temps réel.

Pour plus d’informations, consultez la vidéo sur les , par .

Création de motifs

Dégradé sur un contour

La fonction de dégradé sur un contour vous propose trois types de dégradés à appliquer à un contour. Il n’est plus nécessaire de développer un trait pour le remplir, puis d’appliquer un dégradé à celui-ci. Appliquez un dégradé à un contour à l’aide du panneau Dégradé (Fenêtre > Dégradé) :

Dans les limites de : se comporte comme si le trait avait été étendu pour un objet rempli avec un dégradé.

Le long de : le dégradé est appliqué sur la longueur du contour.

A travers : le dégradé est appliqué sur toute la largeur du contour.

Pour plus d’informations, consultez la vidéo sur les , par .

Appliquer un dégradé à un contour

Vectorisation de l’image

Le flux de travail pour vectoriser une image raster produit désormais des tracés plus propres. La sortie a moins de tracés, de points d’ancrage et une meilleure reconnaissance des couleurs que la fonction de vectorisation dynamique des versions antérieures.

Pour plus d’informations sur le nouveau flux de travaux de la vectorisation d’images, lisez cet article ou regardez cette vidéo de .

Flou gaussien

Le nouvel effet Flou gaussien (Effet > Flou > Flou gaussien) est rapide et efficace. Cochez la case Aperçu pour afficher le flou gaussien appliqué à votre illustration, en temps réel.

Profils et composants nouveaux ou améliorés

Utilisez les profils améliorés et les bibliothèques supplémentaires de composants pour un démarrage rapide de vos projets d’art :

Un nouveau profil nommé Périphériques a été introduit dans la boîte de dialogue Nouveau document (Fichier > Nouveau). Le nouveau profil contient des préconfigurations pour les périphériques iPad, iPhone, Xoom, Fire, Nook et Galaxy.

Le profil Web contient une nouvelle taille par défaut (960 px x 560 px).

Les nouvelles bibliothèques de motifs et de tons Pantone Plus™ ont été ajoutées.

Pour plus d’informations, consultez la vidéo sur les par

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

Interface utilisateur optimisée

Interface utilisateur optimisée et efficace

Couleur et luminosité de l’interface utilisateur

Panneaux

La nouvelle structure d’interface utilisateur exploite les améliorations des performances et des avantages tels que la prise en charge 64 bits native pour donner une interface plus propre, ce qui permet une meilleure expérience utilisateur. En outre, des modifications et des ajouts importants appliqués à l’interface utilisateur et aux flux de travail permettent une expérience optimale avec Illustrator.

Interface utilisateur optimisée et efficace                                                                                       En haut

Interface plus efficace et plus flexible. Les nouvelles améliorations du point de vue de la convivialité vous permettent de réaliser des actions fréquentes ou de routine en moins de clics et moins d’étapes. Par exemple, dans le panneau Caractère (Ctrl + T), la liste des polices affiche les noms dans le style de la police correspondante. Vous pouvez rapidement sélectionner la police de votre choix dans la liste.

Amélioration source de gain du temps : sélectionnez rapidement une police en la recherchant visuellement dans la liste

Modification en ligne. Travaillez facilement avec les calques, les scripts d’action, les nuances, les symboles et les autres panneaux, avec la possibilité de modifier les noms d’objet directement dans le panneau. Vous n’avez plus besoin d’une boîte de dialogue modale supplémentaire pour ces actions de routine. Par exemple, double-cliquez sur le nom du calque dans le panneau Calques pour passer en mode de modification en ligne. Tapez le nouveau nom et appuyez sur Entrée.

Modification en ligne : renommez rapidement les attributs d’objet

Modification rapide des attributs d’un objet. Dans l’interface utilisateur, les valeurs d’attributs d’un objet sont définies par le biais d’une liste déroulante ou de champs de texte. Vous pouvez à présent modifier rapidement ces champs en plaçant le pointeur de la souris au-dessus d’un contrôle, puis en faisant défiler. Par exemple, pour augmenter ou diminuer l’épaisseur d’un contour, placez le pointeur de la souris sur le contrôle de l’épaisseur du contour, puis faites défiler.

Boîtes de dialogue. Les boutons permettant de valider une action ou un événement sont placés uniformément dans le coin inférieur droit. En outre, les boîtes de dialogue sont entièrement accessibles depuis le clavier.

Espaces de travail. Les nouveaux espaces de travail sont basés sur les tâches. Un espace de travail peut maintenant « mémoriser » l’état dans lequel il a été laissé, puis revenir aux paramètres par défaut en cas de nécessité.

Nouvelles icônes. Mises à jour pour une meilleure convivialité, les icônes les plus récentes contribuent à une interface améliorée et plus intuitive..

Curseurs. Des modifications ont été apportées pour rendre les curseurs plus grands et plus précis..

Couleur et de la luminosité de l’interface utilisateur                                                                      En haut

Par défaut, Illustrator est désormais disponible avec le thème sombre, dans la lignée des modifications récentes d’autres produits comme Adobe Photoshop. Ce thème permet une expérience visuelle plus agréable, en particulier lorsque vous travaillez avec des motifs et des couleurs riches.

Thème d’interface utilisateur configurable

Vous pouvez facilement choisir la luminosité de l’interface utilisateur dans la boîte de dialoguePréférences (Ctrl + K), onglet Interface utilisateur. Activez l’option Faire correspondre à la luminosité de l’interface utilisateur pour définir la tonalité de la zone de travail afin qu’elle corresponde à la luminosité de l’interface. Si vous préférez la couleur classique de la zone de travail d’Illustrator, vous pouvez la configurer par défaut en blanc.

Pour plus d’informations, consultez la vidéo sur la , par .

Panneaux                                                                                                                                           En haut

Contrôle, panneau. Les commandes d’objet fréquemment utilisées sont regroupées et affichées ensemble dans le panneau Contrôle. Ce regroupement des commandes vous permet d’utiliser des objets plus rapidement et plus systématiquement.

Panneau de configuration, affichage des options en fonction des objets sélectionnés.

Panneau Transformation. L’option Mise à l’échelle des contours et des effets a été incluse dans les panneaux Transformation et dans la boîte de dialogue Effet Transformation.

Panneau Transformation, avec l’option supplémentaire Mise à l’échelle des contours et des effets

Panneau Transparence. Des fonctions de masque sont désormais disponibles dans le panneau Transparence. Utilisez le bouton bascule Créer/Annuler Masque d’opacité pour créer des masques d’opacité et travailler avec eux plus facilement.


Arabic and Hebrew type

Adobe World-Ready Composers

Text direction

Digit Types

Legacy font support

Default fonts

Automatic Kashida insertion

Ligatures

Copy-paste from Microsoft Word

Hyphenation

Find and replace

Diacritical marks Glyphs

New and improved features for working in Arabic and Hebrew are available in the Middle East and North African edition of this software.

Adobe World-Ready Composers                                                                                                   To the top

Adobe World-Ready composers enable you to create content in middle-eastern languages. You can type in, and mix between, Arabic, Hebrew, English, French, German, Russian, and other Latin languages.

You can choose between available composers from the Paragraph panel menu (Windows > Paragraph > panel menu). For example, in InDesign, you can use the Adobe World-Ready Paragraph Composer. Or, in Illustrator, you can use the Middle Eastern Single-line Composer.

Adobe World-Ready Composers

You can also save your files with Arabic and Hebrew names.

See also

Text direction                                                                                                                                  To the top

To create content in Arabic and Hebrew, enable right-to-left (RTL) text direction. While RTL is the default direction of text, many documents also include left-to-right (LTR) text. You can seamlessly switch between the two directions. Select the paragraph direction from the Paragraph panel.

Paragraph direction selection

If you have a mix of languages in the same paragraph, you can specify the direction of text at a character level. Also, to insert dates or numbers, specify the direction of text at the character level.

From the Character panel menu, choose Character Direction and then select a direction.

Character direction

Digit Types                                                                                                                                      To the top

When you are working in Arabic or Hebrew, you can select the type of digits you want to use. You can choose between Arabic, Hindi, and Farsi.

By default, in Arabic, the Hindi version is auto-selected, and in case of Hebrew, the Arabic type digits are selected. However, you can switch to Arabic digits, if necessary:

1.  Select the digits in the text typed.

2.  In the Character panel (Ctrl + T), use the Digits list to select the font that the digits must appear in.

You can ensure that Arabic digits are used by enabling the Use Native Digits when typing in Arabic Scripts option. To use this option, choose Edit > Preferences > Advanced Type.

Digit type selection

Legacy font support                                                                                                                       To the top

Fonts that have been traditionally used (for example, AXT fonts) can continue to be used in this release of the software. However, it is recommended that newer Open Type fonts be used for text-based elements.

Missing Glyph Protection (Edit > Preferences > Advanced Type) is enabled by default. Text is handled automatically, where glyphs are not available in the font you are using.

Default fonts                                                                                                                                   To the top

When you install a Middle Eastern or North African version, the default typing font is set to the installation-specific language, by default. For example, if you have installed the English/Arabic-enabled version, the default typing font is set to Adobe Arabic. Similarly, if you have installed the English/Hebrew-enabled version, the default typing font is set to Adobe Hebrew.

Automatic Kashida insertion                                                                                                         To the top

In Arabic, text is justified by adding Kashidas. Kashidas are added to arabic characters to lengthen them. Whitespace is not modified. Use automatic Kashida insertion to justify paragraphs of arabic text.

Select the paragraph and from the Paragraph panel (Window > Type & Tables > Paragraph), choose a setting from the Insert Kashida drop-down list. The options available are: None, Short, Medium, Long, or Stylistic. Kashidas are only inserted if the paragraph is justified. This setting is not applicable for paragraphs that have alignment settings.

To apply Kashidas to a group of characters, select the characters and choose Kashidas from the Character panel menu.

Automatic Kashidas

Ligatures                                                                                                                                         To the top

You can automatically apply ligatures to character pairs in Arabic and Hebrew. Ligatures are typographic replacement characters for certain letter pairs if they are available in a given Open Type font.

When you choose Ligatures from the Character panel menu or Control panel menu, a standard ligature defined in the font is produced.

1.  Select text.

2.  Choose Ligatures from the Character panel menu or the Control panel menu.

However, some Open Type fonts include more ornate, optional ligatures, which can be produced when you choose Discretionary Ligatures. These ligatures are found at Character panel > OpenType > Discretionary Ligatures.

Enable automatic ligatures

Copy-paste from Microsoft Word                                                                                                  To the top

You can copy text from Microsoft Word, and paste it directly into a document. The pasted text's alignment and direction is automatically set to that of the arabic or hebrew text.

Hyphenation                                                                                                                                   To the top

Sentences that have more words that can fit into one line of text automatically wrap into the next line. The type of text justification when wrapping occurs sometimes causes unnecessary spaces to appear in the line that are not aesthetically pleasing or linguistically correct. Hyphenation enables you to split the word at the end of a line, using a hyphen. This fragmentation causes the sentence to wrap into the next line in a better way.

Mixed text: The Kashida insertion feature affects how hyphenation occurs in mixed text. When enabled, Kashidas are inserted where applicable, and non-Arabic text is not hyphenated. When the Kashida feature is disabled, only non-Arabic text is considered for hyphenation.

Hebrew text: Hyphenation is allowed. To enable hyphenation and customize settings, choose Paragraph panel > Panel menu > Hyphenation Settings.

Hyphenation options

Find and replace                                                                                                                             To the top

Arabic and Hebrew users can perform full text search and replace. In addition to searching and replacing simple text, you can also search and replace text with specific characteristics. These characteristics can include diacritical marks, Kashidas, special characters (for example, Alef), digits in different languages (for example, digits in Hindi), and more. To perform text find-and-replace:

 InDesign: Edit > Find/Change

 Illustrator: Edit > Find and Replace

In InDesign, you can use the Transliterate tab (Edit > Find/Change) to find and replace digits between Arabic, Hindi, and Farsi. For example, you can find digits typed in Hindi and convert them to Arabic.

Diacritical marks                                                                                                                             To the top

In the Arabic script, a diacritic or a diacritical mark is a glyph used to indicate consonant length or short vowels. A diacritical mark is placed above or below the script. For better styling of text, or improved readability of certain fonts, you can control the vertical or horizontal position of diacritical marks:

1.  Select text that has diacritical marks

2.  In the Character panel (Ctrl+T), modify the position of the diacritic marks relative to the script. Values you can change are, Adjust Horizontal Diacritic Position, and the Adjust Vertical Diacritic Position.

Change the position of diacritical marks

Glyphs                                                                                                                                             To the top

Arabic and Hebrew users can apply glyphs from the default character set. However, to browse, select, and apply a glyph from the default character set or a different language set, use the Glyphs panel:

Legal Notices  |   Online Privacy Policy

Nouveautés dans CS5

Dessin de perspective

Superbes contours

Pointe du pinceau

Graphiques précis pour le Web et les périphériques mobiles Amélioration de l’utilisation de plusieurs plans de travail Outil Concepteur de forme.

Améliorations des dessins

Edition Roundtrip avec Adobe Flash Catalyst CS5

Effets indépendants de la résolution

Adobe Illustrator CS5 mise sur la précision et la puissance avec ses outils de dessin sophistiqués, ses formes naturelles, ses diverses caractéristiques économes en temps et son intégration aux services en ligne Adobe CS Live*.

Le dessin en perspective, la pointe de pinceau, les contours d’épaisseur variable et l’outil Concepteur de forme ne sont que quelques exemples des nouveautés de l’environnement graphique vectoriel d’Illustrator.

Grâce à une meilleure intégration des produits Adobe entre eux, vous pouvez facilement passer d’Illustrator CS5 à d’autres logiciels, notamment Adobe Flash® Catalyst™ CS5, pour rendre vos réalisations interactives.

Remarque :cette page présente la liste des fonctionnalités disponibles dans Illustrator CS5.1 et Illustrator CS5, mais n’indique pas comment les utiliser. Pour plus d’informations sur les nouvelles fonctionnalités, cliquez sur les liens correspondants.

Dessin en perspective                                                                                                                      En haut

Le nouvel outil Grille de perspective permet d’activer une grille pour dessiner directement sur les plans de perspective réelle. Utilisez la grille de perspective pour dessiner des formes et des scènes dans des perspectives de 1, 2 ou 3 points. Le nouvel outil de perspective de sélection vous permet non seulement de déplacer, mettre à l’échelle, dupliquer et transformer des objets dynamiquement mais aussi de déplacer les objets perpendiculairement à leur position actuelle.

Imaginez pouvoir facilement ajouter une rangée de réverbères à un paysage urbain pour obtenir une animation lumineuse séquentielle ou bien des piquets de clôture à une scène paysagère de référence pour apporter la touche finale à votre panneau d’affichage illustrant l’ouest sauvage. Avec le groupe d’outils de grille de perspective, vous travaillez rapidement et simplement dans une perspective prédéfinie. La grille de perspective fournit des paramètres prédéfinis de grille pour gérer l’angle de visualisation et la distance d’affichage de la scène avec des widgets pour contrôler les points de fuite, la hauteur de l’horizon, le niveau du sol et le point d’origine. Vous pouvez également utiliser la grille de perspective pour dessiner des objets vectoriels sur une photographie de référence ou sur une image fixe vidéo placée sur le plan de travail. Voir la section Dessin de perspective.

Contours esthétiques                                                                                                                       En haut

Illustrator CS5 se dote de plusieurs fonctions inédites qui viennent consolider ses capacités d’illustration avec contours.

Contours à largeur variable

Utilisez l’outil Largeur pour tracer des contours à largeur variable, rapides à retoucher et à uniformiser en tout point, symétriquement ou de part et d’autre. Vous pouvez même créer et enregistrer des profils de largeur personnalisés pour ensuite les réappliquer à un contour. Voir la section Création de contours à largeurs variables.

Lignes pointillées

De nouvelles options du panneau Contour permettent de paramétrer l’alignement des pointillés. Vous pouvez ainsi choisir d’aligner les contours en pointillé symétriquement autour des angles et à l’extrémité des tracés ouverts ou de conserver les pointillés et les espaces des contours. Voir la section Création de lignes pointillées (points ou tirets.

Précision des flèches

Vous pouvez désormais sélectionner et définir des flèches à partir du panneau Contour. Vous avez également la possibilité d’ancrer la pointe ou la base d’une flèche à l’extrémité de son tracé.

Voir la section Ajout de flèches, Personnalisation des pointes de flèche.

Etirement des formes

Définissez la mise à l’échelle des formes artistiques et des formes de motif le long d’un tracé. Choisissez les zones de contours à redimensionner en proportion. Par exemple, vous pouvez étirer le milieu d’une bannière sans étirer ses extrémités détaillées et recourbées.

Contrôle des angles des formes

Appliquez à un tracé des formes artistiques et des formes de motif d’une netteté irréprochable, même avec des courbes serrées et des angles étroits. En présence de contours d’épaisseur différente qui se rejoignent ou forment des angles obtus ou aigus, choisissez les options appropriées pour remplir correctement les points aux jointures.

Pointe du pinceau                                                                                                                             En haut

Avec la pointe du pinceau, tracez des vecteurs qui rappellent les véritables traits de pinceau. Vous dessinez une illustration et procédez à son rendu comme avec un support naturel, tel que l’aquarelle et la peinture à l’huile, en bénéficiant toutefois des propriétés d’adaptation et de modification du dessin vectoriel. La pointe du pinceau confère par ailleurs une maîtrise inégalée de la peinture. Vous pouvez notamment définir les caractéristiques de la pointe, notamment sa taille, sa longueur, son épaisseur et sa dureté, de même que régler la densité et la forme de la brosse ou encore l’opacité de la peinture.

Si vous avez envie de pousser plus loin l’expérimentation de la pointe de pinceau, combinez-la à la tablette et au stylet 6D (Art de Wacom). Le style 6D réagit systématiquement à la pression, à la direction et à l’inclinaison, pivote à 360° et fournit un aperçu précis de la pointe du pinceau. Voir la section Pointe du pinceau.

Netteté du graphisme pour le Web et les périphériques mobiles                                                  En haut

Créez des objets vectoriels avec précision sur la grille des pixels pour obtenir des illustrations alignées en pixels. Il est primordial que les images pixellisées présentent un aspect net, tout particulièrement les graphiques Web standard avec une résolution de 72 ppp, si vous réalisez des illustrations pour Adobe Flash Catalyst, Adobe Flash Professional et Adobe Dreamweaver. L’alignement des pixels se révèle également utile pour contrôler la pixellisation de la résolution vidéo. Dans Illustrator CS5, les nouveaux outils pour images Web améliorent notamment la manipulation du texte. Vous avez le choix entre quatre options de lissage de texte pour chacun de vos blocs de texte Illustrator. Voir la section Dessin de tracés alignés en pixels pour flux Web.

Amélioration de l’utilisation de plusieurs plans de travail                                                             En haut

L’utilisation de plans de travail multiples évolue foncièrement dans Illustrator CS5. Parmi les aménagements, le nouveau panneau Plans de travail permet d’ajouter, réorganiser et dupliquer des plans de travail. Il est même possible de réordonner les plans de travail dans le panneau lui-même.

Vous personnalisez le nom de vos plans de travail à l’aide des panneaux Contrôle et Plans de travail. Vous pouvez coller des objets à un endroit précis de votre plan de travail et coller des illustrations au même endroit sur tous les plans de travail grâce aux nouvelles options Coller sur place et Coller dans tous les plans de travail . Vous pouvez également opter pour une rotation automatique des plans de travail lors de l’impression. Voir la section Utilisation de plusieurs plans de travail.

Outil Concepteur de forme                                                                                                               En haut

L’outil Concepteur de forme est un outil interactif qui permet de créer des formes complexes par fusion et gommage de formes simples. Opérant sur les tracés simples comme sur les tracés transparents, il met intuitivement en surbrillance les bords et régions de l’illustration sélectionnée et permet de les fusionner en de nouvelles formes. Ainsi, vous pouvez tracer un trait traversant un cercle par son centre pour former rapidement deux demi-cercles sans avoir à ouvrir un panneau ni à sélectionner un autre outil. L’outil Concepteur de forme permet également de décomposer des formes superposées en objets séparés et d’adopter aisément des styles d’illustration lors de la fusion des objets. Enfin, vous pouvez activer le curseur de nuance de couleur pour sélectionner les couleurs que vous utiliserez dans votre illustration. Voir la section Construction de nouvelles formes à l’aide de l’outil Concepteur de forme.

Amélioration du dessin                                                                                                                     En haut

Amélioration des symboles

Illustrator CS5 fait évoluer la prise en charge de la mise à l’échelle en 9 tranches. Vous pouvez à présent appliquer directement une mise à l’échelle en 9 tranches à des symboles dans Illustrator, ce qui simplifie la manipulation des éléments Web comme le rectangle arrondi.

Voir la section Point d’enregistrement du symbole, Mise à l’échelle en 9 tranches, Ajout de sous-calques aux symboles, Réinitialisation des transformations.

Amélioration des coordonnées et origine des règles du plan de travail

Sur le plan de travail, les coordonnées et l’origine des règles se situent désormais dans l’angle supérieur gauche. Ce changement est compatible avec les scripts qui utilisent un système de coordonnées antérieur. De plus, vous pouvez choisir de travailler avec une règle globale dont les coordonnées sont communes à tous les plans de travail ou avec des règles locales spécifiques à un plan de travail. Voir la section Utilisation des règles.

Amélioration de la jonction du plan de travail

Une seule frappe de touche suffit pour joindre des tracés ouverts lorsque des objets sont sélectionnés. Il est également possible de joindre des tracés ouverts en utilisant des joints de sommet ou d’inflexion. Voir la section Jonction d’au moins deux tracés.

Capacité de sélection à l’arrière-plan

Utilisez un raccourci clavier pour sélectionner facilement un seul objet situé derrière d’autres objets. Voir la section Sélection d’objets situés en arrière.

Modes Dessin derrière et Dessin intérieur

Dessinez derrière d’autres objets sans choisir de calques ni définir un ordre d’empilement. Dessinez ou placez une image à l’intérieur d’une forme, y compris du texte dynamique. Le mode de dessin intérieur crée automatiquement un masque d’écrêtage à partir de l’objet sélectionné. Voir la section Mode Dessin arrière,Mode Dessin intérieur.

Edition Roundtrip avec Adobe Flash Catalyst CS5                                                                         En haut

La conception se veut interactive dans Illustrator CS5 grâce au nouveau Adobe Flash Catalyst CS5, disponible avec tous les produits Adobe CS5. Développez vos idées et réalisez votre interface dans Illustrator, avec des dispositions d’écran et des éléments indépendants tels que les logos et les graphiques de bouton. Ouvrez ensuite votre illustration dans Flash Catalyst pour y ajouter des actions et des composants interactifs sans recourir à un code de programmation. Une fois que vous avez rendu vos réalisations interactives, vous pouvez y apporter des modifications directement dans Illustrator. Par exemple, libre à vous de changer l’aspect des états d’un bouton interactif dans Illustrator en veillant à conserver la structure intégrée dans Flash Catalyst. Voir Utilisation du format FXG.

Effets indépendants de la résolution                                                                                               En haut

Les effets indépendants de la résolution permettent aux effets de pixellisation, tels que les flous et les textures, de garder un aspect uniforme quel que soit leur support.

Vous pouvez créer des illustrations pour différents types de sorties tout en conservant l’aspect idéal pour les effets de pixellisation. Cela ne tient pas compte des changements du paramètre de résolution de la sortie imprimée à la sortie Web, à la sortie vidéo. Vous avez également la possibilité d’augmenter la résolution sans pour autant changer l’aspect des effets de pixellisation. Pour une illustration basse résolution, vous pouvez augmenter la résolution pour une impression de haute qualité. Voir la section A propos des effets de pixellisation

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

Prise en main

Pour en savoir plus, nous vous recommandons de consulter les ressources suivantes en ligne.

Brenda Sutherland (Gestionnaire de produit, Adobe Illustrator CS6)(4 mars 2012) vidéo

Brenda Sutherland (Gestionnaire de produit, Adobe Illustrator CS6)(16 avril 2012) vidéo

Mordy Golding et (30 avril 2010) vidéo

Mordy Golding et (30 avril 2010) vidéo

Mordy Golding et (30 avril 2010) vidéo

Philippe Intraligi (30 avril 2010) article

article (9  mai 2011)

Ilie Ciorba (17  mai 2010) article

Mordy Golding et (30 avril 2010) vidéo

(30 avril 2010) article

Mordy Golding et (30 avril 2010) vidéo

Mordy Golding et (30 avril 2010) vidéo

Jan Kabili et (30 avril 2010) vidéo

PeHaa (30 avril 2010) article

Chris Spooner(1er avril 2008) article

Une partie du contenu lié à cette page peut s’afficher uniquement en anglais.

Masques d’écrêtage

A propos des masques d’écrêtage

Améliorations apportées au dessin dans Illustrator CS5

Masquage de parties d’objets avec un masque d’écrêtage

Création d’un masque d’écrêtage pour un groupe ou un calque

Modification d’un masque d’écrêtage

Modification de tracés à l’intérieur d’un ensemble d’écrêtage

Ajout ou suppression d’un objet d’une illustration masquée

Annulation d’objets d’un masque d’écrêtage

A propos des masques d’écrêtage                                                                                                  En haut

Un masque d’écrêtage est un objet dont la forme masque les autres illustrations, rendant ainsi visibles seulement les zones contenues dans les limites du masque. Le masque d’écrêtage et les objets masqués composent un ensemble d’écrêtage. Vous pouvez créer un ensemble d’écrêtage à partir d’une sélection de deux objets ou plus ou à partir de tous les objets d’un groupe ou d’un calque.

Les ensembles d’écrêtage créés à partir d’objets se présentent sous forme de groupes dans le panneau Calques. Si vous créez des ensembles d’écrêtage à partir d’un calque, l’objet situé sur le dessus sert de masque pour tous les autres objets du calque. Toutes les opérations effectuées sur un ensemble d’écrêtage de type objet, telles que transformations et alignement, partent des limites du masque d’écrêtage, et non des limites non masquées. Une fois que vous avez créé un masque d’écrêtage de type objet, vous ne pouvez sélectionner le contenu écrêté qu’en utilisant le panneau Calques, l’outil Sélection directe ou en isolant l’ensemble d’écrêtage.

Une vidéo sur l’utilisation des effets Pathfinder et des masques d’écrêtage et l’importation des masques d’écrêtage dans Flash est disponible à l’adresse suivante :

Avant masquage (à gauche) et après masquage (à droite)

Les masques d’écrêtage obéissent aux règles de création suivantes :

Les objets masqués sont placés dans le groupe du masque d’écrêtage du panneau Calques, s’ils n’y figurent pas déjà.

Seuls les objets vectoriels permettent de créer des masques d’écrêtage. Cependant, toutes les illustrations peuvent être masquées.

Si vous créez un masque d’écrêtage à partir d’un calque ou d’un groupe, le premier objet du calque ou groupe masque tous les éléments secondaires du calque ou groupe.

Quels que soient ses attributs précédents, le masque d’écrêtage se transforme en objet sans fond ni contour.

Conseil: pour créer un masque semi-transparent, utilisez le panneau Transparence pour créer un masque d’opacité.

Pour plus de détails sur l’utilisation des masques et de la transparence, rendez-vous à l’adresse suivante : .

Masquage de certaines parties d’objets à l’aide d’un masque d’écrêtage                                   En haut

1.  Créez l’objet que vous souhaitez utiliser comme masque.

Cet objet est appelé masque d’écrêtage. Seuls les objets vectoriels permettent de créer des masques.

2.  Déplacez le masque sur l’objet que vous souhaitez masquer dans l’ordre de superposition.

3.  Sélectionnez le masque et les objets que vous souhaitez masquer.

4.  Choisissez la commande Objet > Masque d’écrêtage > Créer.

Création d’un masque d’écrêtage pour un groupe ou un calque                                                   En haut

1.  Créez l’objet que vous souhaitez utiliser comme masque.

Cet objet est appelé masque d’écrêtage. Seuls les objets vectoriels permettent de créer des masques.

2.  Déplacez le masque et les objets que vous souhaitez masquer dans un calque ou un groupe.

3.  Dans le panneau Calques, assurez-vous que l’objet servant de masque se trouve au niveau supérieur du groupe ou calque, puis cliquez sur le nom du calque ou du groupe.

4.  Cliquez sur le bouton Créer/Annuler le masque d’écrêtage au bas du panneau Calques ou sélectionnez la commande Créer un masque d’écrêtage dans le menu du panneau Calques.

Modification d’un masque d’écrêtage                                                                                              En haut

1. Dans le panneau Calques, sélectionnez et ciblez le masque d’écrêtage. Vous pouvez aussi sélectionner l’ensemble d’écrêtage et choisir la commande Objet > Masque d’écrêtage > Modifier le masque.

Modification de tracés à l’intérieur d’un ensemble d’écrêtage                                                      En haut

Pour modifier les parties d’un tracé situées à l’extérieur du masque d’écrêtage, vous devez d’abord sélectionner le tracé à l’intérieur des limites du masque avant de le modifier.

1.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez le tracé dans le panneau Calques.

Placez l’outil de sélection directe sur une partie du tracé visible dans le masque et cliquez dès que le contour du tracé apparaît.

Remarque :pour sélectionner un tracé écrêté en cliquant, vous devez placer le pointeur sur la partie visible à l’intérieur du masque.

2.  Modifiez le tracé.

Ajout ou suppression d’un objet d’une illustration masquée

Dans le panneau Calques, faites glisser l’objet vers ou en dehors du groupe ou du calque contenant le masque.

En haut

En haut

Annulation d’objets d’un masque d’écrêtage

Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez le groupe contenant le masque d’écrêtage, puis choisissez la commande Objet > Masque d’écrêtage > Annuler.

Dans le panneau Calques, cliquez sur le nom du groupe ou du calque contenant le masque d’écrêtage. Cliquez sur le bouton Créer/Annuler le masque d’écrêtage au bas du panneau ou choisissez la commande Annuler le masque d’écrêtage dans le menu du panneau.

Le masque d’écrêtage étant défini sans contour ni fond, il n’est désormais visible que lorsque vous le sélectionnez ou que vous modifiez ses attributs.

Présentation du panneau Calques

Empilement d’objets Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions de Creative Commons.

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

Nouveautés dans CS5

Dessin de perspective

Superbes contours

Pointe du pinceau

Graphiques précis pour le Web et les périphériques mobiles Amélioration de l’utilisation de plusieurs plans de travail Outil Concepteur de forme.

Améliorations des dessins

Edition Roundtrip avec Adobe Flash Catalyst CS5

Effets indépendants de la résolution

Adobe Illustrator CS5 mise sur la précision et la puissance avec ses outils de dessin sophistiqués, ses formes naturelles, ses diverses caractéristiques économes en temps et son intégration aux services en ligne Adobe CS Live*.

Le dessin en perspective, la pointe de pinceau, les contours d’épaisseur variable et l’outil Concepteur de forme ne sont que quelques exemples des nouveautés de l’environnement graphique vectoriel d’Illustrator.

Grâce à une meilleure intégration des produits Adobe entre eux, vous pouvez facilement passer d’Illustrator CS5 à d’autres logiciels, notamment Adobe Flash® Catalyst™ CS5, pour rendre vos réalisations interactives.

Remarque :cette page présente la liste des fonctionnalités disponibles dans Illustrator CS5.1 et Illustrator CS5, mais n’indique pas comment les utiliser. Pour plus d’informations sur les nouvelles fonctionnalités, cliquez sur les liens correspondants.

Dessin en perspective                                                                                                                      En haut

Le nouvel outil Grille de perspective permet d’activer une grille pour dessiner directement sur les plans de perspective réelle. Utilisez la grille de perspective pour dessiner des formes et des scènes dans des perspectives de 1, 2 ou 3 points. Le nouvel outil de perspective de sélection vous permet non seulement de déplacer, mettre à l’échelle, dupliquer et transformer des objets dynamiquement mais aussi de déplacer les objets perpendiculairement à leur position actuelle.

Imaginez pouvoir facilement ajouter une rangée de réverbères à un paysage urbain pour obtenir une animation lumineuse séquentielle ou bien des piquets de clôture à une scène paysagère de référence pour apporter la touche finale à votre panneau d’affichage illustrant l’ouest sauvage. Avec le groupe d’outils de grille de perspective, vous travaillez rapidement et simplement dans une perspective prédéfinie. La grille de perspective fournit des paramètres prédéfinis de grille pour gérer l’angle de visualisation et la distance d’affichage de la scène avec des widgets pour contrôler les points de fuite, la hauteur de l’horizon, le niveau du sol et le point d’origine. Vous pouvez également utiliser la grille de perspective pour dessiner des objets vectoriels sur une photographie de référence ou sur une image fixe vidéo placée sur le plan de travail. Voir la section Dessin de perspective.

Contours esthétiques                                                                                                                       En haut

Illustrator CS5 se dote de plusieurs fonctions inédites qui viennent consolider ses capacités d’illustration avec contours.

Contours à largeur variable

Utilisez l’outil Largeur pour tracer des contours à largeur variable, rapides à retoucher et à uniformiser en tout point, symétriquement ou de part et d’autre. Vous pouvez même créer et enregistrer des profils de largeur personnalisés pour ensuite les réappliquer à un contour. Voir la section Création de contours à largeurs variables.

Lignes pointillées

De nouvelles options du panneau Contour permettent de paramétrer l’alignement des pointillés. Vous pouvez ainsi choisir d’aligner les contours en pointillé symétriquement autour des angles et à l’extrémité des tracés ouverts ou de conserver les pointillés et les espaces des contours. Voir la section Création de lignes pointillées (points ou tirets.

Précision des flèches

Vous pouvez désormais sélectionner et définir des flèches à partir du panneau Contour. Vous avez également la possibilité d’ancrer la pointe ou la base d’une flèche à l’extrémité de son tracé.

Voir la section Ajout de flèches, Personnalisation des pointes de flèche.

Etirement des formes

Définissez la mise à l’échelle des formes artistiques et des formes de motif le long d’un tracé. Choisissez les zones de contours à redimensionner en proportion. Par exemple, vous pouvez étirer le milieu d’une bannière sans étirer ses extrémités détaillées et recourbées.

Contrôle des angles des formes

Appliquez à un tracé des formes artistiques et des formes de motif d’une netteté irréprochable, même avec des courbes serrées et des angles étroits. En présence de contours d’épaisseur différente qui se rejoignent ou forment des angles obtus ou aigus, choisissez les options appropriées pour remplir correctement les points aux jointures.

Pointe du pinceau                                                                                                                             En haut

Avec la pointe du pinceau, tracez des vecteurs qui rappellent les véritables traits de pinceau. Vous dessinez une illustration et procédez à son rendu comme avec un support naturel, tel que l’aquarelle et la peinture à l’huile, en bénéficiant toutefois des propriétés d’adaptation et de modification du dessin vectoriel. La pointe du pinceau confère par ailleurs une maîtrise inégalée de la peinture. Vous pouvez notamment définir les caractéristiques de la pointe, notamment sa taille, sa longueur, son épaisseur et sa dureté, de même que régler la densité et la forme de la brosse ou encore l’opacité de la peinture.

Si vous avez envie de pousser plus loin l’expérimentation de la pointe de pinceau, combinez-la à la tablette et au stylet 6D (Art de Wacom). Le style 6D réagit systématiquement à la pression, à la direction et à l’inclinaison, pivote à 360° et fournit un aperçu précis de la pointe du pinceau. Voir la section Pointe du pinceau.

Netteté du graphisme pour le Web et les périphériques mobiles                                                  En haut

Créez des objets vectoriels avec précision sur la grille des pixels pour obtenir des illustrations alignées en pixels. Il est primordial que les images pixellisées présentent un aspect net, tout particulièrement les graphiques Web standard avec une résolution de 72 ppp, si vous réalisez des illustrations pour Adobe Flash Catalyst, Adobe Flash Professional et Adobe Dreamweaver. L’alignement des pixels se révèle également utile pour contrôler la pixellisation de la résolution vidéo. Dans Illustrator CS5, les nouveaux outils pour images Web améliorent notamment la manipulation du texte. Vous avez le choix entre quatre options de lissage de texte pour chacun de vos blocs de texte Illustrator. Voir la section Dessin de tracés alignés en pixels pour flux Web.

Amélioration de l’utilisation de plusieurs plans de travail                                                             En haut

L’utilisation de plans de travail multiples évolue foncièrement dans Illustrator CS5. Parmi les aménagements, le nouveau panneau Plans de travail permet d’ajouter, réorganiser et dupliquer des plans de travail. Il est même possible de réordonner les plans de travail dans le panneau lui-même.

Vous personnalisez le nom de vos plans de travail à l’aide des panneaux Contrôle et Plans de travail. Vous pouvez coller des objets à un endroit précis de votre plan de travail et coller des illustrations au même endroit sur tous les plans de travail grâce aux nouvelles options Coller sur place et Coller dans tous les plans de travail . Vous pouvez également opter pour une rotation automatique des plans de travail lors de l’impression. Voir la section Utilisation de plusieurs plans de travail.

Outil Concepteur de forme                                                                                                               En haut

L’outil Concepteur de forme est un outil interactif qui permet de créer des formes complexes par fusion et gommage de formes simples. Opérant sur les tracés simples comme sur les tracés transparents, il met intuitivement en surbrillance les bords et régions de l’illustration sélectionnée et permet de les fusionner en de nouvelles formes. Ainsi, vous pouvez tracer un trait traversant un cercle par son centre pour former rapidement deux demi-cercles sans avoir à ouvrir un panneau ni à sélectionner un autre outil. L’outil Concepteur de forme permet également de décomposer des formes superposées en objets séparés et d’adopter aisément des styles d’illustration lors de la fusion des objets. Enfin, vous pouvez activer le curseur de nuance de couleur pour sélectionner les couleurs que vous utiliserez dans votre illustration. Voir la section Construction de nouvelles formes à l’aide de l’outil Concepteur de forme.

Amélioration du dessin                                                                                                                     En haut

Amélioration des symboles

Illustrator CS5 fait évoluer la prise en charge de la mise à l’échelle en 9 tranches. Vous pouvez à présent appliquer directement une mise à l’échelle en 9 tranches à des symboles dans Illustrator, ce qui simplifie la manipulation des éléments Web comme le rectangle arrondi.

Voir la section Point d’enregistrement du symbole, Mise à l’échelle en 9 tranches, Ajout de sous-calques aux symboles, Réinitialisation des transformations.

Amélioration des coordonnées et origine des règles du plan de travail

Sur le plan de travail, les coordonnées et l’origine des règles se situent désormais dans l’angle supérieur gauche. Ce changement est compatible avec les scripts qui utilisent un système de coordonnées antérieur. De plus, vous pouvez choisir de travailler avec une règle globale dont les coordonnées sont communes à tous les plans de travail ou avec des règles locales spécifiques à un plan de travail. Voir la section Utilisation des règles.

Amélioration de la jonction du plan de travail

Une seule frappe de touche suffit pour joindre des tracés ouverts lorsque des objets sont sélectionnés. Il est également possible de joindre des tracés ouverts en utilisant des joints de sommet ou d’inflexion. Voir la section Jonction d’au moins deux tracés.

Capacité de sélection à l’arrière-plan

Utilisez un raccourci clavier pour sélectionner facilement un seul objet situé derrière d’autres objets. Voir la section Sélection d’objets situés en arrière.

Modes Dessin derrière et Dessin intérieur

Dessinez derrière d’autres objets sans choisir de calques ni définir un ordre d’empilement. Dessinez ou placez une image à l’intérieur d’une forme, y compris du texte dynamique. Le mode de dessin intérieur crée automatiquement un masque d’écrêtage à partir de l’objet sélectionné. Voir la section Mode Dessin arrière,Mode Dessin intérieur.

Edition Roundtrip avec Adobe Flash Catalyst CS5                                                                         En haut

La conception se veut interactive dans Illustrator CS5 grâce au nouveau Adobe Flash Catalyst CS5, disponible avec tous les produits Adobe CS5. Développez vos idées et réalisez votre interface dans Illustrator, avec des dispositions d’écran et des éléments indépendants tels que les logos et les graphiques de bouton. Ouvrez ensuite votre illustration dans Flash Catalyst pour y ajouter des actions et des composants interactifs sans recourir à un code de programmation. Une fois que vous avez rendu vos réalisations interactives, vous pouvez y apporter des modifications directement dans Illustrator. Par exemple, libre à vous de changer l’aspect des états d’un bouton interactif dans Illustrator en veillant à conserver la structure intégrée dans Flash Catalyst. Voir Utilisation du format FXG.

Effets indépendants de la résolution                                                                                               En haut

Les effets indépendants de la résolution permettent aux effets de pixellisation, tels que les flous et les textures, de garder un aspect uniforme quel que soit leur support.

Vous pouvez créer des illustrations pour différents types de sorties tout en conservant l’aspect idéal pour les effets de pixellisation. Cela ne tient pas compte des changements du paramètre de résolution de la sortie imprimée à la sortie Web, à la sortie vidéo. Vous avez également la possibilité d’augmenter la résolution sans pour autant changer l’aspect des effets de pixellisation. Pour une illustration basse résolution, vous pouvez augmenter la résolution pour une impression de haute qualité. Voir la section A propos des effets de pixellisation

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

Tracés alignés sur la grille en pixels dans des flux de production Web

Alignement de nouveaux objets sur la grille en pixels

Alignement d’objets existants sur la grille en pixels

Alignement des symboles sur la grille en pixels

Affichage de la grille en pixels

Enregistrement des tranches sélectionnées

Options de lissage

L’alignement en pixels est une propriété de niveau objet qui permet d’aligner des tracés verticaux et horizontaux sur la grille en pixels. Cette propriété reste inchangée même lorsque l’objet est modifié. Tout tracé vertical ou horizontal d’un objet est aligné sur la grille en pixels dans la mesure où cette propriété est définie pour l’objet en question.

Illustration affichant des objets alignés en pixels et des objets non alignés en pixels

A.Objet non aligné en pixels B. Objet aligné en pixels

Une vidéo sur le dessin d’objets alignés sur la grille en pixels pour des flux de production Web est disponible à l’adresse suivante : .

Alignement de nouveaux objets sur la grille en pixels                                                          Haut de la page

L’option Aligner les nouveaux objets sur la grille en pixels est disponible dans la section Avancées de la boîte de dialogue Nouveau document. Cette option est également disponible à partir du menu surgissant du panneau Transformation.

Option Aligner les nouveaux objets sur la grille en pixels dans le menu du panneau Transformation

Si vous activez cette option, la propriété d’alignement en pixels est définie par défaut pour tout nouvel objet que vous dessinez. Cette option est activée par défaut pour les nouveaux documents que vous créez à l’aide du profil de document Web.

L’apparence précise des contours alignés en pixels est conservée dans la sortie pixellisée, mais uniquement à une résolution de 72 ppp. Pour les autres résolutions, il est fort probable que ces contours produisent des résultats lissés.

Les objets qui sont alignés en pixels, mais dépourvus de segments droits verticaux ou horizontaux, ne sont pas modifiés pour s’aligner sur la grille en pixels. Par exemple, étant donné qu’un rectangle ayant subi une rotation n’a pas de segment vertical ou horizontal droit, celui-ci n’est pas poussé pour produire des tracés précis, lorsque la propriété d’alignement en pixels est définie.

Remarque :la propriété de niveau document et l’état d’alignement en pixels de chaque objet sont enregistrés dans le fichier .ai.

Pour plus d’informations sur l’alignement des symboles sur la grille en pixels, reportez-vous à la section Alignement des symboles sur la grille en pixels.

Alignement d’objets existants sur la grille en pixels                                                             Haut de la page

Les objets pour lesquels l’option Aligner sur la grille en pixels est sélectionnée sont alignés sur la grille en pixels lorsqu’ils sont modifiés. Par exemple, si vous déplacez ou transformez un objet aligné en pixels, celui-ci est réaligné sur la grille en pixels en fonction de ses nouvelles coordonnées.

Pour aligner un objet existant sur la grille en pixels, sélectionnez l’objet à aligner et cochez la case Aligner sur la grille en pixels située en bas du panneau Transformation.

Option Aligner sur la grille en pixels dans le panneau Transformation

Lorsque vous sélectionnez cette option, les segments verticaux et horizontaux des tracés de l’objet sont poussés. Ces segments ont alors systématiquement un aspect net et précis, quels que soient l’épaisseur du contour ou l’emplacement. Pour les objets pour lesquels cette option est sélectionnée, les valeurs d’épaisseur de contour sont toujours des nombres entiers.

Lorsqu’un objet non aligné est ajouté dans un document pour lequel l’option Aligner les nouveaux objets sur la grille en pixels est activée, l’objet ajouté n’est pas systématiquement aligné. Pour aligner le nouvel objet, vous devez d’abord le sélectionner, puis cocher la case Aligner sur la grille en pixels dans le panneau Transformation. Certains objets, comme les trames, les effets de pixellisation et les objets texte, ne peuvent pas être alignés sur la grille en pixels, car ils ne sont pas composés de tracés réels.

Sélection d’objets non alignés sur la grille en pixels

Pour sélectionner les objets, choisissez la commande Sélection > Objet > Non aligné(s) sur la grille en pixels.

Alignement des symboles sur la grille en pixels                                                                   Haut de la page

Pour créer un symbole aligné sur la grille en pixels, sélectionnez l’option Aligner sur la grille en pixels dans la boîte de dialogue Options de symbole. Les symboles alignés sur la grille en pixels restent alignés à taille réelle quel que soit leur emplacement sur le plan de travail.

Remarque :il est possible qu’un symbole mis à l’échelle ne produise pas de tracés précis même si l’alignement sur la grille en pixels est défini dans ses propriétés.

Pour plus d’informations sur l’alignement sur la grille en pixels, reportez-vous à la section Tracés alignés sur la grille en pixels dans des flux de production Web.

Si le bouton Réinitialiser du panneau Contrôle est actif, cela signifie que le symbole a été transformé et qu’il n’a pas sa taille réelle.

Affichage de la grille en pixels                                                                                                Haut de la page

Pour afficher la grille en pixels, définissez la taille d’affichage sur 600 % ou plus en mode Aperçu en pixels.

Pour définir l’affichage de la grille en pixels dans les préférences, choisissez la commande Préférences > Repères et grille. Sélectionnez l’option Afficher la grille de pixels (Zoom supérieur à 600 %) si elle ne l’est pas.

Enregistrement des tranches sélectionnées                                                                          Haut de la page

Pour enregistrer uniquement les tranches sélectionnées dans l’illustration, choisissez la commande Fichier > Enregistrer les tranches sélectionnées.

Haut de la page

Options de lissage

Lissage de texte

Le panneau Caractère d’Illustrator regroupe les options de lissage de texte suivantes :

Options de lissage de texte dans le panneau Caractère

Vous pouvez définir des options de lissage pour chaque bloc de texte. Ces attributs de lissage de texte sont enregistrés comme faisant partie intégrante du document. Ces options sont également prises en charge par les formats PDF, AIT et EPS. Les options de lissage de texte peuvent être exportées ou importées dans un fichier PSD.

Lorsque vous exportez un fichier au format BMP, PNG, Targa, JPEG ou TIFF, la liste déroulante de lissage contient les options suivantes : Sans, Illustration optimisée et Texte optimisé.

 L’option Illustration optimisée produit une pixellisation pour chacun de ces formats, de la même manière que dans les versions antérieures. Toutefois, les options de lissage de texte ne sont pas prises en charge lorsque l’illustration est pixellisée de cette manière.

 L’option Texte optimisé respecte les nouvelles options de lissage dans les blocs de texte au cours de la pixellisation.

Ces options sont également disponibles dans la boîte de dialogue Enregistrer pour le Web.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Modification des tracés

Sélection de tracés, segments et points d’ancrage

Ajout et suppression de points d’ancrage

Lissage et simplification des tracés

Conversion des points d’inflexion en sommets et inversement

Effacement de l’illustration

Fractionnement d’un tracé

Sélection de tracés, segments et points d’ancrage                                                               Haut de la page

Avant de pouvoir remodeler ou modifier un tracé, vous devez en sélectionner les points d’ancrage, les segments, ou une combinaison des deux.

Sélection de points d’ancrage

Si vous pouvez voir les points, vous pouvez cliquer dessus à l’aide de l’outil Sélection directe  pour les sélectionner. Maintenez la touche Maj enfoncée et cliquez pour sélectionner plusieurs points.

Sélectionnez l’outil Sélection directe et faites glisser une zone autour des points d’ancrage. Faites glisser en maintenant la touche Maj enfoncée sur les autres points d’ancrage que vous voulez sélectionner.

Assurez-vous que le tracé contenant les points d’ancrage n’est pas sélectionné. Déplacez l’outil Sélection directe sur le point d’ancrage jusqu’à ce que le pointeur affiche un carré vide, puis cliquez sur le point d’ancrage. Cliquez en maintenant la touche Maj enfoncée sur les autres points d’ancrage que vous voulez sélectionner.

 (Illustrator uniquement) Sélectionnez l’outil Lasso, et faites glisser autour des points d’ancrage. Faites glisser le pointeur en maintenant la touche Maj enfoncée sur les autres points d’ancrage que vous voulez sélectionner.

Sélection de segments de tracé

Effectuez l’une des opérations suivantes :

 Sélectionnez l’outil Sélection directe , et cliquez dans les 2 pixels du segment ou faites glisser un rectangle de sélection sur le segment. Cliquez ou faites glisser en maintenant la touche Maj enfoncée autour des segments de tracé supplémentaires pour les sélectionner.

 (Illustrator uniquement) Sélectionnez l’outil Lasso  et faites glisser autour du segment de tracé. Faites glisser en maintenant la touche Maj enfoncée sur les autres segments de tracé que vous voulez sélectionner.

Sélection de tous les points d’ancrage et de tous les segments dans un tracé

1.  Sélectionnez l’outil Sélection directe  ou, dans Illustrator, l’outil Lasso.

2.  Faites glisser autour du tracé entier.

Si ce tracé possède un fond, vous pouvez aussi cliquer dans le tracé à l’aide de l’outil Sélection directe pour sélectionner tous les points d’ancrage.

Copie d’un tracé

 Sélectionnez un tracé ou un segment à l’aide de l’outil Sélection ou de l’outil Sélection directe et effectuez l’une des opérations suivantes :

Utilisez les fonctions de menu standard pour copier et coller des tracés dans ou entre des applications.

Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et faites glisser le tracé à l’emplacement désiré, puis relâchez le bouton de la souris et la touche Alt/Option.

Ajout et suppression de points d’ancrage                                                                              Haut de la page

L’ajout de points d’ancrage permet dans certains cas d’obtenir un tracé plus précis ou de prolonger un tracé ouvert. Il est recommandé toutefois de limiter autant que possible le nombre de points d’ancrage. Moins un tracé comporte de points, plus cela facilite l’impression, l’affichage et la modification. Il est possible de simplifier un tracé en supprimant les points d’ancrage inutiles. L’ajout et la suppression de points d’ancrage fonctionnent de façon semblable dans les applications Adobe.

Le panneau Outils comporte trois outils permettant d’ajouter ou de supprimer des points : l’outil Plume , l’outil Ajout de point d’ancrage  et l’outil Suppression de point d’ancrage . En outre, le panneau Contrôle dispose d’un bouton Supprimer les points d’ancrage sélectionnés     .

Par défaut, l’outil Plume se transforme en outil Ajout de point d’ancrage lorsque vous le placez au-dessus d’un tracé sélectionné ou en outil Suppression de point d’ancrage lorsque vous le placez au-dessus d’un point d’ancrage.

Remarque :n’utilisez pas les touches Suppr et Retour arrière, ni les commandes Edition > Couper et Edition > Effacer pour supprimer des points d’ancrage : l’utilisation de ces touches et commandes entraîne la suppression du point et des segments de lignes reliés à ce dernier.

Ajout ou suppression de points d’ancrage

1.  Sélectionnez le tracé à modifier.

2.  Pour ajouter un point d’ancrage, sélectionnez l’outil Plume ou Ajout de point d’ancrage, placez le pointeur sur le segment de tracé et cliquez.

3.  Pour supprimer un point d’ancrage, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez le point à l’aide de l’outil Sélection directe, puis cliquez sur le bouton Supprimer les points d’ancrage sélectionnés  dans le panneau Contrôle.

Sélectionnez l’outil Plume ou Suppression de point d’ancrage, placez le pointeur sur le point d’ancrage et cliquez.

Recherche et suppression de points d’ancrage isolés

Les points d’ancrage isolés sont des points qui ne sont reliés à aucun autre point. Il est conseillé de repérer ces points isolés et de les supprimer.

1.  Désélectionnez tous les objets.

2.  Choisissez la commande Sélection > Objet > Points isolés.

3.  Choisissez la commande Edition > Couper ou Edition > Effacer, ou appuyez sur la touche Suppr ou Retour arrière du clavier.

Désactivation ou remplacement temporaire du basculement automatique de l’outil Plume

Vous pouvez temporairement remplacer ou désactiver la transformation de l’outil Plume en outil Ajout de point d’ancrage ou Suppression de point d’ancrage.

 Pour désactiver temporairement le basculement, maintenez la touche Maj enfoncée, puis placez l’outil Plume sur le tracé ou sur un point d’ancrage sélectionné. Cette manipulation est particulièrement utile lorsque vous souhaitez commencer un nouveau tracé par-dessus un tracé existant. Pour éviter que la touche Maj ne contraigne le tracé, relâchez-la avant de relâcher le bouton de la souris.

 Pour désactiver le basculement, choisissez la commande Edition > Préférences > Générales (Windows) ou Illustrator > Préférences > Générales (Mac OS) et sélectionnez l’option Désactiver Ajout/Suppression auto.

Lissage et simplification des tracés                                                                                        Haut de la page

Vous pouvez lisser l’aspect des tracés et les simplifier en supprimant les points d’ancrage superflus.

Lissage des tracés

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Sélectionnez l’outil Arrondi .

3.  Faites glisser l’outil le long du segment à lisser.

4.  Poursuivez cette opération jusqu’à ce que le contour ou le tracé prenne la forme escomptée.

Utilisation de l’outil Arrondi

A.Tracé d’origine B. Glissement sur un tracé avec l’outil Arrondi C. Résultat

5.  Pour modifier la quantité lissage, cliquez deux fois sur l’outil Arrondi, puis définissez les options suivantes :

Fidélité Contrôle la distance que doit parcourir la souris ou le stylet avant qu’Illustrator n’ajoute un point d’ancrage au tracé.

Par exemple, si l’option Fidélité est définie à 2,5, cela signifie que les mouvements de l’outil inférieurs à 2,5 pixels ne sont pas

pris en compte. Les valeurs possibles pour cette option sont comprises entre 0,5 et 20 pixels. Plus la valeur est élevée, plus le tracé est simple et lisse.

Lissage Contrôle le pourcentage de lissage qu’Illustrator applique lors de l’utilisation de l’outil. Les valeurs possibles pour cette option sont comprises entre 0 % et 100 %. Plus la valeur est élevée, plus le tracé est lisse.

Simplification des tracés

La simplification d’un tracé supprime tous les points d’ancrage superflus sans modifier la forme du tracé. En supprimant les points d’ancrage superflus, vous simplifiez votre travail : la taille du fichier diminue et l’affichage et l’impression sont plus rapides.

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Choisissez la commande Objet > Tracé > Simplifier.

3.  Définissez une précision des courbes afin d’indiquer la différence tolérée entre le tracé simplifié et le tracé original.

 Sélectionnez l’option Aperçu afin de prévisualiser le tracé simplifié et de connaître le nombre de points dans le tracé d’origine et simplifié.

4.  Sélectionnez des options supplémentaires, puis cliquez sur le bouton OK :

Précision des courbes Définissez une précision des courbes comprise entre 0 % et 100 % pour indiquer la différence tolérée entre le tracé simplifié et le tracé d’origine. Plus le pourcentage est élevé, plus les points sont nombreux et plus le tracé se rapproche de l’original. Les points d’ancrage existants sont ignorés, sauf les extrémités d’une courbe et les sommets (à moins que vous n’ayez entré une valeur pour le seuil d’angle).

Seuil d’angle Entrez une valeur entre 0° et 180° pour une meilleure précision du lissage des sommets. Si l’angle d’un sommet est inférieur au seuil défini, le sommet n’est pas modifié. Cette option vous permet de conserver des sommets pointus, même si la valeur du paramètre Précision des courbes est faible.

Lignes droites Permet de tracer des lignes droites entre les points d’ancrage d’origine de l’objet. Les sommets sont supprimés si leur angle est supérieur à la valeur définie pour le paramètre Seuil d’angle. Afficher l’original Permet d’afficher le tracé d’origine derrière le tracé simplifié.

Alignement de la position des points d’ancrage

1.  Sélectionnez plusieurs points d’ancrage (sur un même tracé ou sur des tracés différents).

2.  Choisissez la commande Objet > Tracé > Alignement.

3.  Choisissez un alignement sur l’axe horizontal (x) seul, sur l’axe vertical (y) seul ou sur les deux axes, puis cliquez sur le bouton OK.

Conversion des points d’inflexion en sommets et inversement                                           Haut de la page

Vous pouvez convertir les sommets d’un tracé en points d’inflexion, et inversement. Grâce aux options du panneau Contrôle, vous pouvez rapidement convertir plusieurs points d’ancrage. L’outil Conversion de point directeur vous permet de convertir un seul côté du point et de modifier la courbe avec précision lors de la conversion du point.

Conversion d’un ou de plusieurs points d’ancrage à l’aide du panneau Contrôle

Pour utiliser les options de conversion des points d’ancrage dans le panneau Contrôle, vous devez uniquement sélectionner les points d’ancrage appropriés, et non la totalité de l’objet. Si vous sélectionnez plusieurs objets, l’un d’entre eux ne doit être que partiellement sélectionné. Lorsque des objets entiers sont sélectionnés, les options du panneau Contrôle changent pour refléter celles qui s’appliquent à l’objet entier.

1.  Pour convertir un ou plusieurs sommets en points d’inflexion, sélectionnez les points, puis cliquez sur le bouton Convertir les points d’ancrage sélectionnés en arrondis  dans le panneau Contrôle.

2.  Pour convertir un ou plusieurs points d’inflexion en sommets, sélectionnez les points, puis cliquez sur le bouton Convertir les points d’ancrage sélectionnés en angles  dans le panneau Contrôle.

Conversion précise d’un point d’ancrage à l’aide de l’outil Conversion de point directeur

1.  Sélectionnez le tracé entier à modifier afin d’afficher ses points d’ancrage.

2.  Sélectionnez l’outil Conversion de point directeur .

3.  Placez l’outil Conversion de point directeur sur le point d’ancrage à convertir, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour convertir un sommet en point d’inflexion, faites glisser un point directeur hors du sommet.

glisser un point directeur hors du sommet (le transformant ainsi en point d’inflexion avec lignes directrices). Relâchez uniquement le bouton de la souris (maintenez enfoncées les touches que vous avez utilisées pour activer l’outil Conversion de point directeur), puis faites glisser l’un des deux points directeurs.

Effacement de l’illustration                                                                                                      Haut de la page

Vous pouvez effacer des parties d’une illustration à l’aide de l’outil Gomme de tracé, Gomme ou de la gomme d’un stylet Wacom. L’outil Gomme de tracé  vous permet d’effacer des parties d’un tracé en dessinant le long du tracé. Cet outil est utile pour limiter l’effacement à un segment du tracé, comme un côté d’un triangle. L’outil Gomme  et la gomme d’un stylet Wacom vous permettent d’effacer n’importe quelle partie d’une illustration, quelle que soit sa structure. La gomme s’utilise sur les tracés, les tracés transparents, les tracés appartenant à des groupes de peinture dynamique et les masques.

Utilisation de l’outil Gomme de tracé pour effacer des parties d’un tracé (à gauche) et utilisation de l’outil Gomme pour effacer une partie d’un objet associé (à droite)

Une vidéo sur l’utilisation de l’outil Gomme est disponible à l’adresse suivante : .

Effacement d’une partie d’un tracé avec l’outil Gomme de tracé

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Sélectionnez l’outil Gomme de tracé .

3.  Faites glisser l’outil le long du segment du tracé à effacer. Pour obtenir de meilleurs résultats, effectuez un mouvement lent et continu.

Effacement d’objets à l’aide de l’outil Gomme

1.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour effacer des objets spécifiques, sélectionnez-les ou ouvrez-les en mode isolé.

Pour effacer n’importe quel objet du plan de travail, veillez à ne rien sélectionner.

Lorsque aucun objet n’est sélectionné, l’outil Gomme efface tous les objets placés sur les calques.

2.  Sélectionnez l’outil Gomme .

3.  (Facultatif) Cliquez deux fois sur l’outil Gomme, puis définissez les options.

4.  Faites glisser l’outil sur la zone à effacer. Vous pouvez contrôler l’outil en utilisant l’une des méthodes suivantes :

Pour maintenir l’outil Gomme le long d’une ligne verticale, horizontale ou diagonale, faites-le glisser le long de cette ligne tout en appuyant sur la touche Maj.

Pour créer un cadre autour d’une zone et effacer son contenu, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée tout en faisant glisser. Pour donner au cadre une forme carrée, appuyez sur les touches Alt-Maj (Windows) ou Option-Maj (Mac OS) tout en faisant glisser.

Effacement d’objets à l’aide de la gomme d’un stylet Wacom

Lorsque vous retournez un stylet, l’outil Gomme devient automatiquement actif. Lorsque vous retournez de nouveau le stylet, le dernier outil actif redevient actif.

 Retournez le stylet et faites-le glisser sur la zone à effacer.

Appuyez plus fort sur le stylet pour augmenter l’épaisseur du tracé effacé. (Vous devez peut-être sélectionner l’option Pression dans la boîte de dialogue Options de l’outil Gomme au préalable).

Options de l’outil Gomme

Dans le panneau Outils, cliquez deux fois sur l’outil Gomme pour en modifier les options.

Remarque :vous pouvez modifier le diamètre de la gomme à tout moment à appuyant sur la touche ] pour l’augmenter ou sur [ pour le réduire.Angle Détermine l’angle de rotation de l’outil. Faites glisser la pointe de la flèche dans la zone d’aperçu ou entrez une valeur dans la zone de texte Angle.

Arrondi Détermine l’arrondi de l’outil. Faites glisser un des points noirs de l’aperçu vers l’extérieur du centre ou à proximité de celui-ci ou entrez une valeur dans la zone de texte Arrondi. Plus la valeur est élevée, plus l’arrondi est important.

Diamètre Détermine le diamètre de l’outil. Utilisez le curseur Diamètre ou entrez une valeur dans la zone de texte Diamètre.

La liste déroulante située à droite de chaque option vous permet de contrôler les variations de forme de l’outil. Sélectionnez l’une des options suivantes :

Fixe Utilise un angle, un arrondi ou un diamètre fixe.

Aléatoire Utilise des variations aléatoires d’angle, d’arrondi ou de diamètre. Entrez une valeur dans la zone de texte Variation pour définir l’intervalle de variation des formes autorisé. Par exemple, si la valeur Diamètre est définie sur 15 et la valeur Variation sur 5, le diamètre peut être de 10 ou de 20 ou toute valeur comprise entre ces dernières.

Pression L’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de la pression exercée sur le stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile lorsqu’elle est utilisée conjointement au diamètre. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique. Entrez une valeur dans la zone de texte Variation pour définir l’intervalle de variation de la caractéristique de forme autorisé par rapport à la valeur initiale. Par exemple, supposons que l’arrondi soit de 75 % et la variation de 25 %. Le contour le plus fin sera de 50 % et le plus épais de 100 %. Plus la pression est légère, plus le contour est angulaire.

Molette de stylet Le diamètre varie en fonction de la manipulation de la molette du stylet.

Inclinaison L’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de l’inclinaison exercée sur le stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile lorsqu’elle est utilisée conjointement à l’arrondi. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter la direction de l’inclinaison du stylet.

Direction L’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de la pression exercée sur le stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile pour contrôler l’angle des formes calligraphiques, dans le cas d’utilisation de la forme comme un pinceau. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter la valeur d’inclinaison verticale du stylet.

Rotation L’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de la rotation de la pointe du stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile pour contrôler l’angle des formes calligraphiques, dans le cas d’utilisation de la forme comme une plume plate. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter ce type de rotation.

Fractionnement d’un tracé                                                                                                       Haut de la page

Vous pouvez fractionner un tracé en n’importe quel point d’ancrage ou en tout point d’un segment. Lorsque vous scindez un tracé, n’oubliez pas les points suivants :

Si vous voulez scinder un tracé fermé en deux tracés ouverts, vous devez effectuer la scission en deux endroits du tracé. Si vous scindez un tracé fermé à un seul point, vous obtenez un seul tracé interrompu par un blanc.

Tout tracé résultant d’une scission hérite des paramètres du tracé d’origine, tels que l’épaisseur du contour et la couleur du fond. L’alignement du contour est automatiquement rédéfini au centre.

1.  (Facultatif) Sélectionnez le tracé pour afficher ses points d’ancrage actuels.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Sélectionnez l’outil Ciseaux, puis cliquez à l’endroit du tracé où vous voulez le scinder. Lorsque vous scindez le tracé au milieu d’un segment, les deux nouvelles extrémités apparaissent l’une au-dessus de l’autre, et l’une des deux est sélectionnée.

 Sélectionnez le point d’ancrage où vous voulez scinder le tracé, puis cliquez sur le bouton Couper le tracé aux points d’ancrage sélectionnés  dans le panneau Contrôle. Lorsque vous scindez le tracé à un point d’ancrage, un nouveau point d’ancrage vient se superposer au premier, et un point d’ancrage est sélectionné.

3.  Utilisez l’outil Sélection directe pour modifier le nouveau point d’ancrage ou le nouveau segment du tracé.

Remarque :vous pouvez décomposer un objet en plusieurs faces distinctes grâce à l’outil Cutter (une face représente une partie d’objet non traversée par un segment).

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Format FXG

A propos du format FXG

Méthodes recommandées pour l’utilisation du format FXG

Enregistrement d’un fichier Illustrator au format FXG

Flux de production Illustrator et Flash Catalyst

Mappage FXG d’objets et attributs Illustrator

A propos du format FXG                                                                                                          Haut de la page

Lorsque vous créez des images structurées avec Illustrator en vue de les utiliser dans Adobe Flex®, vous pouvez enregistrer votre projet au format FXG. Le format FXG est un format de fichier graphique basé sur un sous-ensemble de MXML, le langage de programmation basé sur XML qu’utilise la structure FLEX. Vous pouvez utiliser les fichiers FXG dans des applications telles qu’Adobe Flash Builder/Adobe Flash Catalyst pour développer des applications et des expériences Web évoluées. Pour enregistrer un projet au format FXG, les images doivent comporter moins de 16 777 216 pixels au total, et moins de 8 192 pixels en largeur ou en hauteur.

Pour plus de détails sur l’utilisation de ces formats, consultez le site Web Adobe Flex à l’adresse

Vous pouvez importer directement des documents Illustrator (.ai) et FXG (.fxg) dans Flash Catalyst. Pour importer un contenu Flash Catalyst spécifique, utilisez l’option Editer dans Illustrator de Flash Catalyst. Toutefois, certains objets ou attributs sont traités différemment dans Illustrator et dans Flash Catalyst. L’utilisation des options FXG vous permet de contrôler la conversion de ces objets et attributs. Par ailleurs, vous pouvez coller un contenu Illustrator directement dans Flash Catalyst.

Lorsque vous enregistrez un contenu au format FXG dans Illustrator, tout objet ou attribut incompatible avec les spécifications FXG est décomposé, pixellisé, vectorisé ou éliminé selon la complexité du contenu et du mappage FXG. Ainsi, pour conserver une illustration comportant un effet 3D, non conforme aux spécifications FXG, son contenu est pixellisé pour qu’il puisse être enregistré au format FXG.

Pour obtenir une liste des transpositions d’objets et d’attributs entre Illustrator et FXG, reportez-vous à la section Mappage FXG d’objets et attributs Illustrator.

Pour plus de détails sur le format de fichier FXG, rendez-vous à l’adresse suivante :

Méthodes recommandées pour l’utilisation du format FXG                                                  Haut de la page

Utilisez les recommandations suivantes lors de l’enregistrement de fichiers Illustrator, au format FXG et de la modification dans Flash Catalyst :

Utilisez le profil Flash Catalyst ou RVB de base pour la création de contenus destinés au format FXG.

Evitez d’utiliser les formes pour prévenir tout problème de performances induit par la présence de tracés décomposés.

Privilégiez les seuls effets pour lesquels il existe un mappage FXG, à savoir Ombre portée, Lueur interne/externe et Flou.

Evitez la mise à l’échelle horizontale ou verticale du texte, génératrice de contours lors de l’enregistrement de fichiers au format FXG.

Le format FXG ne prend pas en charge l’utilisation de modes de fusion avec les filtres. Si vous avez besoin de sélectionner l’option d’enregistrement automatique ou de filtres modifiables pour enregistrer un fichier au format FXG, veillez à paramétrer le mode de fusion sur Normal lors de l’application de filtres (Ombre portée, Lueur interne/externe, etc.) sur un objet pour obtenir un aspect fidèle.

 Dans certains cas, les objets créés dans Illustrator sont accrochés aux pixels avoisinants dans Flash Catalyst pour donner une apparence nette aux bords des contours horizontaux ou verticaux. Pour éviter tout glissement de contenu entre Illustrator et Flash Catalyst, sélectionnez l’option Aligner sur la grille en pixels dans Illustrator. Pour plus d’informations sur l’alignement d’objets sur la grille en pixels, reportez-vous à la section Tracés alignés sur la grille en pixels dans des flux de production Web.

 Lorsque des objets avec un mode de fusion autre que Normal sont fusionnés avec l’arrière-plan de document par défaut, leur affichage peut différer dans Flash Catalyst. Il est préférable qu’un autre objet se trouve derrière les objets dont le mode de fusion est différent de Normal.

Les objets inclinés ne sont pas pris en charge et peuvent donc être positionnés différemment une fois importés dans Flash Catalyst.

Les grilles de mise à l’échelle en 9 tranches grilles ne sont pas prises en charge par Flash Catalyst.

Les images bitmap et les symboles auxquels a été appliquée une symétrie ne sont pas pris en charge dans Flash Catalyst.

Les tons directs et les couleurs quadri ne sont pas pris en charge dans Flash Catalyst.

Le texte vertical n’est pas pris en charge dans Flash Catalyst.

Les messages d’avertissement ont pour fonction d’attirer votre attention sur des modifications de données particulières apportées à l’objet ou aux attributs sélectionnés. Vous pouvez cependant ne pas être concerné par certains de ces messages. C’est le cas, par exemple, du message d’avertissement « Certaines propriétés Open Type sont abandonnées » si vous définissez délibérément une autre langue de travail que l’anglais américain. Les messages d’avertissement relatifs au caractère modifiable du contenu, quant à eux, s’affichent uniquement lorsque l’option Enregistrer les données privées d’Illustrator est sélectionnée.

Enregistrement d’un fichier Illustrator au format FXG                                                           Haut de la page

Vous pouvez enregistrer un document au format FXG pour transposer son contenu Illustrator en contenu FXG sans compromettre son aspect ni son caractère modifiable. Ce document peut ensuite être ouvert indifféremment dans Illustrator et Flash Catalyst.

1.  Cliquez sur Fichier > Enregistrer sous ou cliquez sur Fichier > Enregistrer une copie.

2.  Attribuez un nom au fichier et définissez un emplacement.

3.  Choisissez le format de fichier Adobe FXG (*.FXG), puis cliquez sur Enregistrer. La boîte de dialogue Options FXG apparaît.

Boîte de dialogue Options FXG

4.  Dans la boîte de dialogue Options FXG, définissez les options appropriées. Les options à votre disposition sont les suivantes :

Enregistrer les données privées d’Illustrator Cette option est sélectionnée par défaut. Elle améliore la propriété de remodification des fichiers FXG que vous importez dans Illustrator :

Elle optimise le caractère modifiable des fichiers FXG importés dans Illustrator.

Remarque :cette option ne garantit pas la prise en charge de tous les contenus dans le format Illustrator natif. Par exemple, les contours ne sont pas préservés puisque la conservation des données privées d’Illustrator relatives aux contours n’est pas prise en charge. En revanche, les effets restent dynamiques après importation au format FXG du fait de ces mêmes données privées d’Illustrator.

Inclure les symboles inutilisés Utilisez cette option selon que vous souhaitez conserver ou supprimer les symboles inutilisés du fichier FXG. L’enregistrement de symboles superflus risque d’accroître la taille du fichier FXG.

Sous-échantillonner les images liées (72 ppp) Utilisez cette option pour le sous-échantillonnage des fichiers d’images liés à une résolution de 72 ppp, conformément à la spécification Web standard.

Filtres Ombre portée, Lueur interne, Lueur externe et Flou gaussien sont pris en charge en tant que filtres au format FXG. Illustrator parvient à un juste équilibre entre aspect et caractère modifiable pour ces filtres en cas d’exportation. Si vous êtes disposé à préserver le caractère modifiable de ces filtres au détriment de leur aspect, sélectionnez l’option Conserver le caractère modifiable (Convertir au format FXG). Si vous préférez privilégier l’apparence au caractère modifiable, choisissez les autres options : Conserver l’aspect (Décomposer) et Conserver l’aspect (Pixelliser).

Texte Sélectionnez l’option Conversion automatique pour conserver à la fois l’aspect et le caractère modifiable. Si le caractère modifiable de l’illustration sélectionnée ne peut pas être conservé, cela signifie qu’elle a été décomposée ou pixellisée pour préserver son aspect. Si l’aspect visuel du texte est votre priorité, sélectionnez l’option Conserver l’aspect (Pixelliser) ou Conserver l’aspect (Vectoriser) pour vectoriser le texte et ainsi réduire la taille du fichier. Pour optimiser le caractère modifiable du texte, sélectionnez l’option Conserver le caractère modifiable (Convertir au format FXG) en ayant toutefois conscience que le texte risque de changer légèrement d’aspect.

Dégradés Un dégradé qui compte plus de 16 couleurs n’est pas entièrement compatible avec le format FXG. Les points médians de dégradés dont la valeur n’est pas égale à 50 % sont aussi mappés directement au format FXG. Illustrator tente en premier lieu d’extrapoler ces points médians à de véritables étapes de dégradé. S’il n’y parvient pas, il pixellise alors les dégradés.

Illustrator est capable de déterminer la priorité applicable à l’exportation des dégradés au format FXG. Si la possibilité de modifier un contenu constitue une priorité élevée, sélectionnez l’option Conserver le caractère modifiable (Convertir au format FXG). Choisissez l’option Conversion automatique pour conserver à la fois l’aspect visuel et le caractère modifiable. La conversion automatique consiste à analyser le contenu et à déterminer s’il est possible de garantir à la fois son caractère modifiable et son aspect. Si cette équation est irréalisable, l’illustration est pixellisée.

Dégradé de formes Vous pouvez sélectionner l’option Conserver l’aspect (Pixelliser) pour conserver un aspect en recourant

à la pixellisation ou sélectionner l’option Conversion automatique pour laisser Illustrator décomposer ou pixelliser automatiquement les options de fusion en fonction de la complexité du dégradé de forme.

Afficher le code Cliquez sur ce bouton pour afficher le code FXG avant de générer le fichier FXG.

L’option Utiliser les plans de travail est toujours activée pour l’enregistrement du fichier FXG. Les plans de travail sont importés sous la forme d’états dans Flash Catalyst.

Remarque :la plage de plans de travail spécifiée lors de l’enregistrement du contenu FXG est déterminante dans la création de pages ou d’états pour Flash Catalyst. Par conséquent, si vous enregistrez au format FXG un document composé de plusieurs plans de travail, tout le contenu entièrement disposé hors du plan de travail est exclu de l’enregistrement.

Dans le cas de plans de travail partiellement superposés, le contenu commun à tous les plans est enregistré sur chaque page lors de l’enregistrement au format FXG. Ainsi, plusieurs pages au contenu identique sont enregistrées.

5. Cliquez sur OK. Si Illustrator procède à des modifications pour enregistrer le contenu au format FXG, les modifications ainsi apportées au contenu sont affichées dans la boîte de dialogue Avertissements d’enregistrement FXG.

Boîte de dialogue Avertissements d’enregistrement FXG

Flux de production Illustrator et Flash Catalyst                                                                     Haut de la page

Pour importer ou ouvrir un fichier FXG dans Illustrator, choisissez la commande Fichier > Ouvrir et sélectionnez le fichier .fxg.

Vous pouvez également sélectionner l’option Editer dans Illustrator de Flash Catalyst pour ouvrir un fichier FXG dans Illustrator. Pour plus d’informations, voir la section consacrée à l’édition Roundtrip d’illustrations dans la documentation d’Adobe Flash Catalyst. Remarque :vous pouvez incorporer un contenu FXG à Illustrator, mais pas le lier.

Ajout ou modification d’objets Flash Catalyst dans Illustrator

Pour modifier les objets et les attributs d’un fichier FXG dans Flash Catalyst, utilisez l’option Editer dans Illustrator de Flash Catalyst. Les objets sélectionnés s’ouvrent dans Illustrator. Une fois leur édition terminée dans Illustrator, les objets sont reconvertis au format FXG puis réintégrés dans Flash Catalyst.

Vous pouvez modifier l’objet d’un fichier FXG dans Illustrator alors que vous travaillez sur ce même fichier dans Flash Catalyst. Pour modifier un objet dans Illustrator, procédez comme suit :

1.  Dans Flash Catalyst, sélectionnez l’objet à modifier dans Illustrator.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l’objet, puis sélectionnez l’option Editer dans Adobe Illustrator CS5.

Choisissez la commande Modifier > Editer dans Adobe Illustrator CS5.

Le fichier FXG à éditer s’ouvre automatiquement dans Illustrator CS5 après le lancement de l’application. Les boutons Terminer et Annuler sont disponibles dans l’angle supérieur droit de la fenêtre Illustrator.

Boutons Terminer et Annuler disponibles pour le fichier FXG ouvert dans Illustrator

Remarque :dans Illustrator, seuls les objets sélectionnés sont modifiables. Tous les autres objets sont visibles mais inaccessibles.

3.  Modifiez l’objet sélectionnez ou créez d’autres objets.

4.  Cliquez sur Terminer situé dans l’angle supérieur droit de la fenêtre Illustrator pour quitter ce mode d’édition.

Cette action a également pour effet de reconvertir au format FXG l’objet modifié ainsi que les nouveaux objets et de les réintégrer dans Flash Catalyst.

Si vous cliquez sur Annuler pour ne pas enregistrer les modifications apportées au fichier, vous êtes invité à confirmer votre choix dans une boîte de dialogue.

Boîte de dialogue de confirmation de l’annulation de la modification dans Illustrator

5.  Dans la boîte de dialogue Options FXG de Flash Catalyst, définissez les options appropriées, puis cliquez sur OK.

Importation d’un contenu Illustrator dans Flash Catalyst

Flash Catalyst permet de mettre au point des applications et des réalisations Internet enrichies à partir de fichiers au format FXG (.fxg). Il existe trois moyens de partager un contenu entre Illustrator et Flash Catalyst :

Importer un fichier .ai directement dans Flash Catalyst

Importer dans Flash Catalyst un fichier .fxg enregistré dans ce format dans Illustrator

Copier un objet dans Illustrator puis le coller dans un document Flash Catalyst

Pour plus d’informations, voir la section consacrée à l’édition Roundtrip d’illustrationsdans la documentation d’Adobe Flash Catalyst.

Certains objets du contenu que vous copiez et collez dans Flash Catalyst, ainsi que leurs attributs, peuvent ne pas être conformes à la spécification FXG. Un paramétrage vous permet de contrôler et conserver manuellement l’aspect visuel et/ou le caractère modifiable de votre contenu.

Pour coller un objet Illustrator dans Flash Catalyst, procédez comme suit :

1.  Sélectionnez et copiez l’objet d’un fichier Adobe Illustrator CS5 ouvert.

2.  Collez l’objet dans un fichier Flash Catalyst ouvert.

3.  Dans la boîte de dialogue Options d’importation Illustrator, définissez les options appropriées décrites à l’étape 4 de la section Enregistrement d’un fichier Illustrator au format FXG.

Mappage FXG d’objets et attributs Illustrator                                                                         Haut de la page

Voici la liste des objets et attributs directement transposés en FXG :

Objet/Attribut Illustrator

Sousensemble

d’objet/attribut

Balise FXG

Exportation au format FXG

Importation au format FXG

Prise en charge des données

Comportement

privées Illustra tor

Tracés ouverts

Déplacement d’un segment

<Path>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Trait

<Path>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Segment de courbe de Bézier cubique

<Path>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Ligne

<Line>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Tracés transparents

<Path>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Formes/Tracés fermés

Ellipse

<Ellipse>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Rectangle/Rect angle arrondi

<Rect>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Etoile/Polygone

<Path>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Halo

<Path>

Décomposition

Décomposition

Non

Forme composée

<Group><Path>

Décomposition

Décomposition

Oui

Fond

Fond uni

<Fill><Solid

Colors>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Les couleurs ne sont pas conservées pour les bibliothèques de nuances.

Couleur quadri/Ton

direct/Couleur

de

repérage/Coule ur quadri globale

<Fill><Solid

Colors>

Conversion en couleur unie

Conversion en couleur unie

Non

Les couleurs ne sont pas conservées pour les bibliothèques de nuances.

Fond en dégradé linéaire

<Fill><LinearGr adient>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Oui

Vous pouvez opter pour l’exportation des dégradés au format FXG

en utilisant les options d’enregistremen t FXG.

Fond en dégradé radial

<Fill><RadialGr adient>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Oui

Vous pouvez opter pour l’exportation des dégradés au format FXG

en utilisant les options d’enregistremen t FXG.

Fond à motif

Pixellisé

Pixellisé

Non

Fonds multiples

Décomposition

Décomposition

Oui

(panneau Aspe

ct)

Contour

Contours

multiples

(panneau Aspe

ct)

Décomposition

Décomposition

Oui

Contour de motif

Pixellisation

Pixellisation

Non

Contour de couleur unie

<Stroke><Solid

ColorStroke>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Les couleurs ne sont pas conservées pour les bibliothèques de nuances.

Profondeur de tracé

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Sommets/Extré mités de ligne

<Stroke>

<joints=””>

<caps="">

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Ligne en trait

tireté/Ligne en

trait

pointillé/Alignem ent des contours

Décomposition

Décomposition

Non

Transparence

Opacité appliquée aux objets/calques/g roupes/fonds/co ntours

<alpha>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Options du panneau Transparence

Transparence

Masquage

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Fusion isolée

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Options du panneau

Attribut

Panneau

Options d’objet

Surimpression du

fond/Surimpress ion/Contour/Car tes-images/URL

Abandon

Abandon

Non

Calques et sous-calques

<Group>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Calques masqués/verrou

illés

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Groupe

<Group>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Groupe de dégradé de

Décomposition

Décomposition

Non

Le dégradé de formes est traité

formes

avec les options d’enregistremen t FXG :

Auto : détecte automatiqueme nt la complexité du dégradé de formes d’après les étapes, le forme et le pixellise si la sortie est trop complexe, sinon le décompose.

Pixelliser : pixellise

systématiqueme

nt la sortie du dégradé de formes.

Groupe de peinture dynamique

Décomposition

Décomposition

Non

Symboles

<Graphic/Movie

<Library><Defin itions>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Images importées

(incorporées/lié es)

Images

liées/incorporée s

Pixellisation

Pixellisation

Oui

L’écriture des données privées a pour seule fonction de conserver

les illustrations incorporées dans Illustrator pendant l’allerretour (édition roundtrip).

Illustration

tramée

Pixellisation

Pixellisation

Non

Masque

d’opacité

<maskType=lu minosity>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Oui

Effets

3D

Extrusion et biseautage

Pixellisation

Pixellisation

Oui

La règle en matière de mappage des

effets vectoriels au format FXG consiste à décomposer

l’objet avec l’effet.

L’effet 3D est toutefois pixellisé, car la décomposition des objets composés

d’effets 3D produit de nombreux

tracés et pose des problèmes de performances dans

Flash Catalyst.

Révolution

Pixellisation

Pixellisation

Pixellisation

La règle en matière de mappage des

effets vectoriels au format FXG consiste à décomposer

l’objet avec l’effet.

L’effet 3D est toutefois pixellisé, car la décomposition des objets composés

d’effets 3D produit de nombreux

tracés et pose des problèmes de performances dans

Flash Catalyst.

Rotation

Pixellisation

Pixellisation

Oui

La règle en matière de mappage des

effets vectoriels au format FXG consiste à décomposer

l’objet avec l’effet.

L’effet 3D est toutefois pixellisé, car la décomposition des objets composés

d’effets 3D produit de nombreux

tracés et pose des problèmes de performances dans

Flash Catalyst.

Conversion de l’effet en forme

Rectangle/Rect angle arrondi/Ellipse

Décomposition

Décomposition

Oui

Déformation et Transformation

Distorsion manuelle/ Contraction et dilatation/

Transformation/

Torsion/ Zigzag

Décomposition

Décomposition

Oui

Esquisse/Peaufi nage

Décomposition

Décomposition

Non

Tracé

Décalage/ Vectoriser l’objet/

Vectoriser le contour

Décomposition

Décomposition

Oui

Panneau

Réunion/

Intersection/

Exclusion/

Soustraction/

Soustraction

(avant - arrière)/

Division/

Pochoir/ Fusion/

Découpe/

Contour/ Mélange maximal/ Mélange pondéré/ Recouvrement

Décomposition

Décomposition

Oui

Pixellisation

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Esthétiques

Flèche/

Arrondis/

Griffonnage

Décomposition

Décomposition

Oui

Ombre portée

<filters>

<DropShadowfil ter>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Oui

Lors de l’enregistrement d’un contenu sous le format FXG, le mode est toujours

paramétré sur Produit, et le paramètre Obscurcisseme nt est remplacé par la dernière couleur utilisée pour l’effet

Ombre portée.

Lueur interne

<filters> <GlowFilter inner="true">

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Oui

Lors de l’enregistrement d’un contenu sous le format FXG, le mode est toujours paramétré sur Normal, et

le

paramètre Cent re est converti en Contour.

Lueur externe

<filters><GlowFi lter> ou

<filters><GlowFi

lter

inner="false">

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Oui

Lors d’un enregistrement sous le format FXG, le mode est toujours paramétré

sur Normal.

Déformation

Arc/ Arc inférieur/ Arc supérieur/ Arche/

Renflement/

Coquille vers le bas/ Coquille vers le haut/ Drapeau/ Onde/

Objectif 180°/

Montée/

Poisson/

Dilatation/

Compression/

Torsion

Décomposition

Décomposition

Oui

Atténuation

Flou gaussien

<filters><BlurFilt er>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Oui

Flou optimisé/Flou radial

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Graphes

Graphe à barres verticales/ Graphe à barres verticales empilées/ Graphe à barres horizontales/ Graphe à barres horizontales empilées/ Graphe linéaire/ Graphe à couches/ Graphe à nuages de points/ Graphe sectoriel/

Graphe Radar

Pixellisation

Pixellisation

Non

Style graphique

Décomposition

Décomposition

Non

Objets de vectorisation

Décomposition

Décomposition

Non

Cartes-images

Abandon

Abandon

Non

Distorsion de l’enveloppe

Décomposition

Décomposition

Non

Illustrations non natives

Pixellisation

Pixellisation

Non

Illustrations avec filet

Pixellisation

Pixellisation

Non

Motif

Pixellisation

Pixellisation

Non

Masque et groupe d’écrêtage

<Mask

maskType="clip

">

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Les objets transformés en masques avec fond sont

pixellisés lors

de

l’enregistrement au format FXG.

Dégradé de couleurs

Dégradé

linéaire/

Dégradé radial/ Couleurs de dégradé/ Emplacement/

Angle

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Oui

Le dégradé de couleurs est traité avec les options d’enregistremen t FXG :

Auto : détecte automatiqueme nt si le dégradé est

transposable au format FXG. Si

tel est le cas, le dégradé transposé est enregistré sous la forme d’un contenu FXG ; sinon, le dégradé est pixellisé.

Conserver le caractère modifiable (Convertir au format FXG) : préserve la propriété de modification du dégradé au format FXG au détriment de l’aspect, que la transposition soit disponible ou non.

Transformation s appliquées aux images/symbol es/dégradés

Déplacement/Mi se à l’échelle

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

<Via l’effet

Transformation

Rotation/ Miroir/ Mise à l’échelle

Décomposition

Décomposition

Oui

Variables

Abandon

Abandon

Texte Flash

Abandon

Abandon

Interactivité

SVG

Abandon

Abandon

Module externe Adobe

Décomposition

Décomposition

Non

Module externe

tiers

Décomposition

Décomposition

Non

Mode de fusion

Obscurcir/

Produit/ Densité

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

couleur +/

Eclaircir/

Superposition/ Densité couleur -/ Incrustation/ Lumière tamisée/ Lumière crue/

Différence/

Exclusion/

Teinte/

Saturation/ Couleur/

Luminosité

Formes

Forme

calligraphique/

Forme diffuse/ Forme

artistique/ Forme de motif/ Pointe du pinceau

Décomposition

Décomposition

Non

Unités

Points/Picas/Po uces/Millimètres /Centimètres

Conversion en pixels

Conversion en

unités Illustrator conformément aux préférences

Non

Pixels

Mappage dynamique

Conversion en

unités Illustrator conformément aux préférences

Non

Profils de

document

Profil

Conversion en

RVB

Profil

Conversion en

RVB

Non

Orientation du document

Portrait

(Vertical) /

Paysage

(Horizontal)

Abandon

Abandon

Oui

Grille de perspective

Abandon

Abandon

Non

Incorporation du profil colorimétrique

Abandon

Abandon

Non

Effets

Photoshop

Artistiques

Crayon de couleur/Découp age/Pinceau à sec/Grain photo/Fresque/ Néon/Barbouilla ge/Couteau à

palette/Emballa ge

plastique/Conto ur

postérisé/Pastel s/Etalement/Ep onge/Souscouche/Aquarell e

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Atténuation

Flou gaussien

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Oui

Flou radial/Flou optimisé

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Contours

Contour accentué/ Diagonales/

Croisillons/ Noir/Blanc/

Contour encré/

Effet pointilliste/

Aérographe/

Sumi-e

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Déformation

Lueur diffuse/ Verre/ Océan

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Pixellisation

Demi-teintes couleur/

Cristallisation/

Mezzo-tinto/

Pointillisme

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Renforcement

Accentuation

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Esquisse

Bas-relief/

Craie/Fusain/

Fusion/

Chrome/

Crayon Conté/ Plume

calligraphique/ Trame de demiteintes/ Papier gaufré/ Photocopie/

Plâtre/

Réticulation/

Tampon/ Contour déchiré/ Papier humide

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Esthétiques

Contour lumineux

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Textures

Craquelure/ Grain/ Effet mosaïque/ Patchwork/

Vitrail/ Placage de texture

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Vidéo

Désentrelaceme

nt/ Couleurs

NTSC

Pixellisation

Pixellisation

Oui

Tranches

Abandon

Abandon

Non

Repères

Abandon

Abandon

Non

Ensemble de symboles

<Group><Symb

ol>

Décomposition

Décomposition

Non

XMP

Abandon

Abandon

Non

Plusieurs plans de travail

Un seul plan de travail

<d:layerType=P age>

Mappage dynamique

Mappage dynamique

Non

Les objets situés en dehors des plans de travail sont toujours ignorés.

Dimensions du graphique principal :

Largeur : plan de travail de largeur maximum

Hauteur : plan de travail de hauteur maximum

Utilisez les options Plans de travail pour le contenu FXG, générez un seul fichier FXG composé uniquement des pages correspondant à leur(s) plan(s) de travail respectif(s) :

Illustrator ne génère pas un fichier FXG pour chaque plan de travail.

Si vous sélectionnez tous les plans de travail, un seul fichier FXG comptant tous ces plans de travail est généré.

Si vous sélectionnez une série de plans de travail (par exemple, 1, 3, 5), un seul fichier FXG contenant la page correspondant au plan de travail 1, 3 et 5 est généré.

Les attributs de texte suivants sont compatibles avec le format FXG :

Type d’attribut

Attribut Illustrator

Balise FXG

Mappage/ Vectorisation/

Abandon/ Conversion/ Partiellement

Attributs de caractère

Nom de la police

fontFamily

Conservation

Corps de la police

fontSize

Conservation

Interligne

lineHeight

Conservation

Soulignement

textDecoration

Conservation

Barré

lineThrough

Conservation

Approche

trackingRight

Conservation

Couleur de fond

color

Conservation

Transparence

textAlpha

Conservation

Crénage

Abandon

Décalage vertical

baselineShift

Conservation

Propriétés japonaises (Aki, Tsume, Warichu, Tate-chuyoko)

Le texte est vectorisé pour le chinois, le japonais et le coréen (CJC) (pour les autres valeurs que les valeurs par défaut) et abandonné pour les autres langues.

Propriétés du paragraphe

Alignement

textAlign

Conservation

Justifier avec la dernière ligne alignée à gauche, centrée, alignée à droite ou Justifier toutes les lignes

textAlignLast

Conservation

Retrait de première ligne

textIndent

Conservation

Retrait à gauche

paragraphstartindent

Conservation

Retrait à droite

paragraphendindent

Conservation

Espace avant le paragraphe

paragraphspacebefore

Conserver

Espace après le paragraphe

paragraphspaceafter

Conserver

Bloc de texte horizontal/vertical

blockProgression

Conservation

Attributs de texte enrichi

Epaisseur

width

Hauteur

height

x

x

y

y

Retraits et espacement

paddingLeft

Retraits et espacement

paddingRight

Retraits et espacement

paddingTop

Retraits et espacement

paddingBottom

Texte hérité

Décomposition

Texte curviligne

Décomposition

Objets de texte avec options de texte captif non prises en charge

Les options de texte captif non prises en charge sont abandonnées.

Objets de texte avec habillages

Décomposition en mode Auto

Objets de texte avec forme non rectangulaire

Autres fonctionnalités

Attributs de caractère autres que ceux mentionnés précédemment dans le tableau

Abandon

Attributs de paragraphes autres que ceux mentionnés précédemment

Abandon

Styles de caractère

Abandon (conservation de l’aspect)

Styles de paragraphe

Abandon (conservation de l’aspect)

Paramètres de tabulation

tabStops

Conservation

Fonctionnalités Open Type

Conservées (partiellement)

Polices composites

Remplacées par la police par défaut du script.

Fond du bloc de texte

L’objet est décomposé.

Voici la liste des attributs non pris en charge par Illustrator mais pris en charge par le format FXG :

Nom de l’attribut

Balise FXG

Importation Illustrator : niveau de prise en charge

Comportement

Contour de dégradé linéaire

<Stroke><LinearGradientstrok e>

Conservé tant qu’il reste intact

Illustrator conserve les données FXG pour cet attribut tant qu’il n’est pas modifié. Si une modification apportée dans Illustrator agit directement sur cet attribut, l’application écrase ces données, et l’attribut est abandonné.

Contour de dégradé radial

<Stroke><RadialGradientstrok e>

Conservé tant qu’il reste intact

Illustrator conserve les données FXG pour cet attribut tant qu’il n’est pas modifié. Si une modification apportée dans Illustrator agit directement sur cet attribut, l’application écrase ces données, et l’attribut est abandonné.

Transformation de la couleur

Conservé tant qu’il reste intact

Illustrator conserve les données FXG pour cet attribut tant qu’il n’est pas modifié. Si une modification apportée dans Illustrator agit directement sur cet attribut, l’application écrase ces données, et l’attribut est abandonné.

Modes de fusion :

Addition/ Alpha/ Effacer/ Inverser/ Soustraction

Conservé tant qu’il reste intact

Illustrator conserve les données FXG pour cet attribut tant qu’il n’est pas modifié. Si une modification apportée dans Illustrator agit directement sur cet attribut, l’application écrase ces données, et l’attribut est abandonné.

Attribut de mise à l’échelle en 9 tranches appliqué aux groupes

Conservé tant qu’il reste intact

Illustrator conserve les données FXG pour cet attribut tant qu’il n’est pas modifié. Si une modification apportée dans Illustrator agit directement sur cet attribut, l’application écrase ces données, et l’attribut est abandonné.

Effets :

Biseau dégradé / Biseau/ Lueur dégradée/

Conservé tant qu’il reste intact

Illustrator conserve les données FXG pour cet attribut

tant qu’il n’est pas modifié. Si une modification apportée dans Illustrator agit directement sur cet attribut, l’application écrase ces données, et l’attribut est abandonné.

Filtres Matrice de couleurs/

Image de référence/

Convolution/ Correction des couleurs

Conservé tant qu’il reste intact

Illustrator conserve les données FXG pour cet attribut tant qu’il n’est pas modifié. Si une modification apportée dans Illustrator agit directement sur cet attribut, l’application écrase ces données, et l’attribut est abandonné.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Peinture avec les fonds et les contours

Méthodes de peinture

A propos des fonds et des contours

Application d’une couleur de fond à un objet

Dessin et fusion de tracés à l’aide de l’outil Forme de tache

Conversion des contours en tracés transparents

Suppression du fond ou du contour d’un objet

Sélection d’objets ayant le même fond et le même contour

Création de plusieurs fonds et contours

Création de contours à largeurs variables

Méthodes de peinture                                                                                                              Haut de la page

Illustrator fournit deux méthodes de peinture : la première consiste à définir un fond, un contour (ou les deux) sur la totalité d’un objet, puis à convertir ce dernier en groupe de peinture dynamique. La seconde consiste à affecter des fonds ou des contours aux différents bords et faces des tracés dans l’objet.

Peinture d’un objet

Après avoir dessiné un objet, vous pouvez lui attribuer un fond ou/et un contour. Vous dessinez ensuite d’autres objets que vous pouvez peindre de la même manière, en plaçant le calque de chaque nouvel objet sur les objets précédents. Le résultat ressemble à un collage composé de formes découpées dans du papier de couleur, l’aspect de l’illustration dépendant des objets situés au-dessus de la pile de calques d’objets. Une vidéo sur l’utilisation des formes est disponible à l’adresse suivante :

Peinture d’un groupe de peinture dynamique

La méthode Peinture dynamique offre des fonctionnalités qui s’apparentent davantage à celles d’un outil de coloration classique où ni les calques, ni l’ordre de superposition n’entrent en jeu, ce qui permet d’obtenir un procédé plus naturel. Tous les objets d’un groupe de peinture dynamique sont traités comme s’ils faisaient partie de la même surface plane. Ainsi, vous pouvez dessiner plusieurs tracés, puis colorer séparément chaque zone (appelée face) délimitée par ces tracés. Vous pouvez également affecter différentes couleurs et épaisseurs de contour aux portions d’un tracé situées entre les intersections (ces portions correspondent aux bords). Comme dans un livre de coloriage, vous pouvez utiliser une couleur différente pour remplir chaque face et appliquer un contour à chaque bord. A mesure que vous déplacez et remodelez les tracés d’un groupe de peinture dynamique, les faces et les bords s’ajustent automatiquement.

Un objet formé d’un seul tracé peint à l’aide de la méthode existante possède un seul fond et un seul contour (à gauche). Le même objet converti en groupe de peinture dynamique peut être peint avec un fond différent pour chaque face et un contour différent pour chaque bord (à droite).

La peinture d’un objet à l’aide de la méthode traditionnelle laisse quelques zones qui ne peuvent pas être remplies (à gauche). La peinture d’un groupe dynamique avec détection d’espace (au centre) vous permet d’éviter les espaces et la surimpression (à droite).

Une vidéo sur l’utilisation de la peinture dynamique est disponible à l’adresse suivante : Une vidéo sur les techniques de peinture à l’aide de l’outil Pinceau est disponible à l’adresse suivante :

A propos des fonds et des contours                                                                                       Haut de la page

Un fond est une couleur, un motif ou un dégradé à l’intérieur d’un objet. Vous pouvez appliquer des fonds aux objets ouverts et fermés, ainsi qu’aux faces des groupes de peinture dynamique.

Un contour correspond au tracé visible d’un objet et aux bords d’un groupe de peinture dynamique. Vous pouvez définir l’épaisseur et la couleur du contour. Vous pouvez également créer des contours en pointillé à l’aide des options de tracé et peindre des contours stylisés en utilisant les formes.

Remarque :lorsque vous travaillez avec des groupes de peinture dynamique, vous pouvez appliquer une forme à un bord uniquement si vous ajoutez un contour au groupe à l’aide du panneau Aspect.

Les couleurs de fond et de contour actives s’affichent dans le panneau Outils.

Commandes Fond et Contour

Les boutons permettant de définir les fonds et les contours sont disponibles dans le panneau Outils, le panneau Contrôle et le panneau Couleur. Vous pouvez utiliser les boutons suivants dans le panneau Outils pour définir les couleurs :Bouton Fond  Cliquez deux fois pour sélectionner une couleur de fond dans le sélecteur de couleurs. Bouton Contour                Cliquez deux fois pour sélectionner une couleur de contour dans le sélecteur de couleurs. Bouton Permuter le fond et le contour  Cliquez pour permuter les couleurs du fond et du contour. Bouton Fond et contour par défaut  Cliquez sur l’icône pour revenir aux paramètres de couleur par défaut (fond blanc et contour noir). Bouton Couleur Cliquez pour appliquer la dernière couleur unie sélectionnée à un objet avec un fond en dégradé ou sans contour ni fond. Bouton Dégradé Cliquez pour remplacer le fond actuellement sélectionné par le dernier dégradé de couleur sélectionné. Bouton Sans  Cliquez pour supprimer le dernier fond ou contour sélectionné. Vous pouvez également définir la couleur et le contour pour un objet sélectionné à l’aide des boutons suivants dans le panneau Contrôle :Couleur de fond Cliquez pour ouvrir le panneau Nuancier ou cliquez en maintenant la touche Maj enfoncée pour ouvrir une variante d’un panneau de mode, puis choisissez une couleur. Couleur de contour Cliquez pour ouvrir le panneau Nuancier ou cliquez en maintenant la touche Maj enfoncée pour ouvrir une variante d’un panneau de mode, puis choisissez une couleur. Panneau Contour Cliquez sur le mot Contour pour ouvrir le panneau Contour et indiquer les options. Epaisseur du contour Choisissez une épaisseur de contour dans le menu déroulant.

Application d’une couleur de fond à un objet                                                                         Haut de la page

Vous pouvez appliquer une couleur, un motif ou un dégradé à un objet entier ou utiliser des groupes de peinture dynamique et appliquer différentes couleurs aux différentes faces dans l’objet.

1.  Sélectionnez l’objet à l’aide de l’outil Sélection () ou de l’outil Sélection directe ().

2.  Cliquez sur la case Fond dans le panneau Outils ou Contrôle. Cela indique que vous souhaitez appliquer un fond plutôt qu’un contour.

Case Fond active. La case Fond est juste au-dessus de la case Contour.

3.  Utilisez l’une des méthodes suivantes pour sélectionner une couleur de fond :

Cliquez sur une couleur dans le panneau Contrôle, Couleur, Nuancier, Dégradé de couleurs ou dans une bibliothèque de nuances.

Cliquez deux fois sur la case Fond, puis sélectionnez une couleur dans le sélecteur de couleurs.

Sélectionnez l’outil Pipette tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée pour appliquer à un objet les attributs sélectionnés, notamment le fond et le contour.

Cliquez sur le bouton Sans  pour supprimer le fond de l’objet.

Vous pouvez appliquer rapidement une couleur à un objet non sélectionné en faisant glisser la couleur (à partir de la case Fond, du panneau Couleur, Dégradé de couleurs ou Nuancier) sur l’objet. La méthode de glissement ne fonctionne pas sur les groupes de peinture dynamique.

Dessin et fusion de tracés à l’aide de l’outil Forme de tache                                                Haut de la page

Utilisez l’outil Forme de tache pour peindre des formes dotées d’un fond que vous pouvez fusionner et faire s’entrecouper avec d’autres formes de même couleur.

L’outil Forme de tache utilise les mêmes options de forme par défaut que les formes calligraphiques. Voir Options de formes calligraphiques.

Tracé créé avec une forme calligraphique (gauche) ; tracé créé avec l’outil Forme de tache (droite)

Une vidéo sur l’utilisation de l’outil Forme de tache est disponible à l’adresse suivante : Un exemple d’utilisation de l’outil Forme de tache pour créer un dessin complexe est disponible à l’adresse suivante :

Consignes relatives à l’outil Forme de tache

Lorsque vous utilisez l’outil Forme de tache, respectez les consignes suivantes :

Pour fusionner des tracés, ceux-ci doivent être collés les uns aux autres dans l’ordre d’empilement.

L’outil Forme de tache crée des tracés avec un fond et aucun contour. Si vous voulez fusionner vos tracés créés à l’aide de l’outil Forme de tache avec l’illustration existante, assurez-vous que l’illustration a la même couleur de fond et aucun contour.

Lorsque vous dessinez des tracés à l’aide de l’outil Forme de tache, les nouveaux tracés sont fusionnés avec le tracé correspondant de premier plan. Si le nouveau tracé touche plusieurs tracés correspondants à l’intérieur d’un même calque ou groupe, tous les tracés intersectés sont fusionnés.

Pour appliquer des attributs de peinture (tels que des effets ou de la transparence) à l’outil Forme de tache, sélectionnez la forme, puis définissez les attributs dans le panneau Aspect avant de commencer à dessiner.

Vous pouvez utiliser l’outil Forme de tache pour fusionner les tracés créés à l’aide d’autres outils. Pour ce faire, assurez-vous que l’illustration existante n’a aucun contour, puis paramétrez l’outil Forme de tache de façon à avoir la même couleur de fond et dessinez un nouveau tracé en intersection avec tous les autres tracés que vous voulez fusionner.

Création de tracés fusionnés

Gardez à l’esprit qu’il est impossible de fusionner des tracés comportant un contour.

1.  Sélectionnez le tracé dans lequel vous voulez fusionner un autre tracé.

2.  Dans le panneau Aspect, désélectionnez l’option Réduire les nouveaux objets à l’aspect de base. Lorsque cette option est désélectionnée, l’outil Forme de tache utilise les attributs de l’illustration sélectionnée.

3.  Sélectionnez l’outil Forme de tache  et assurez-vous qu’il utilise les mêmes paramètres d’aspect que l’illustration sélectionnée.

4.  Dessinez des tracés en intersection avec l’illustration. Si les tracés ne fusionnent pas, assurez-vous que les attributs de l’outil Forme de tache correspondent parfaitement aux attributs du ou des tracés existants et qu’aucun n’est doté d’un contour.

Options de l’outil Forme de tache

Cliquez deux fois sur l’outil Forme de tache dans le panneau Outils, puis définissez une des options ci-après :

Conserver la sélection Spécifie que, lorsque vous définissez un tracé fusionné, tous les tracés sont sélectionnés et restent sélectionnés pendant que vous dessinez. Cette option est utile pour visualiser tous les tracés dont se compose le tracé fusionné.

Fusionner avec la sélection uniquement Spécifie que les nouveaux contours seront fusionnés uniquement avec le tracé sélectionné. Si vous sélectionnez cette option, le nouveau contour ne sera pas fusionné avec un autre tracé intersecteur non sélectionné.

Fidélité Contrôle la distance que doit parcourir la souris ou le stylet avant qu’Illustrator n’ajoute un point d’ancrage au tracé. Par exemple, si l’option Fidélité est définie à 2,5, cela signifie que les mouvements de l’outil inférieurs à 2,5 pixels ne sont pas pris en compte. Les valeurs possibles pour cette option sont comprises entre 0,5 et 20 pixels. Plus la valeur est élevée, plus le tracé est simple et lisse.

Lissage Contrôle le pourcentage de lissage qu’Illustrator applique lors de l’utilisation de l’outil. La valeur Lissage s’étend de 0 % à 100 %. Plus le pourcentage est élevé, plus le tracé est lisse. Taille Détermine la taille de la forme.

Angle Détermine l’angle de rotation de la forme. Faites glisser la pointe de la flèche dans la zone d’aperçu ou entrez une valeur dans la zone de texte Angle.

Arrondi Détermine l’arrondi de la forme. Faites glisser un des points noirs de l’aperçu vers l’extérieur du centre ou à proximité de celui-ci ou entrez une valeur dans la zone de texte Arrondi. Plus la valeur est élevée, plus l’arrondi est important.

Conversion des contours en tracés transparents                                                                  Haut de la page

La conversion d’un contour en tracé transparent vous permet de modifier le tracé du contour. Par exemple, vous pouvez créer un contour morcelé ou d’épaisseur variable.

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Choisissez la commande Objet > Tracé > Vectoriser le contour.

Le tracé transparent obtenu est associé à l’objet avec fond. Pour modifier le tracé transparent, dissociez-le d’abord du fond ou sélectionnez-le à l’aide de l’outil Sélection directe progressive.

Utilisez le panneau Calques pour identifier le contenu d’un groupe.

Suppression du fond ou du contour d’un objet                                                                      Haut de la page

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Sélectionnez la case Fond ou Contour dans le panneau Outils. Vous indiquez ainsi que vous souhaitez supprimer le fond ou le contour de l’objet.

3.  Cliquez sur le bouton Sans dans le panneau Outils, Couleur ou Nuancier.

Remarque :vous pouvez également cliquer sur l’icône Sans dans le menu Fond ou le menu de couleur de contour du panneau Contrôle.

Cases Fond et Contour

A.Case Fond B. Case Contour C. Bouton Sans

Sélection d’objets ayant le même fond et le même contour                                                  Haut de la page

Vous pouvez sélectionner des objets possédant les mêmes attributs, y compris la couleur du fond, la couleur du contour et l’épaisseur du contour. Remarque :les commandes Sélection > Identique > Couleur de fond, Couleur de contour et Epaisseur de contour fonctionnent dans un groupe de peinture dynamique lorsque vous sélectionnez une face ou un bord à l’aide de l’outil Sélection de peinture dynamique. Les autres commandes Sélection > Identique n’ont aucun effet. Vous ne pouvez pas sélectionner les mêmes objets à l’intérieur et à l’extérieur d’un groupe de peinture dynamique en même temps.

 Pour sélectionner des objets ayant le même fond et le même contour, sélectionnez l’un des objets, cliquez sur le bouton Sélectionner des objets similaires  dans le panneau Contrôle, puis choisissez les objets sur lesquels repose votre sélection dans le menu qui s’affiche.

 Pour sélectionner tous les objets ayant la même couleur de fond ou de contour, sélectionnez un objet ayant cette couleur, ou choisissez la couleur dans le panneau Couleur ou Nuancier. Choisissez ensuite la commande Sélection > Identique, puis cliquez sur l’option Couleur de fond, Couleur de contour, Contour et fond dans le sous-menu.

 Pour sélectionner tous les objets ayant la même épaisseur de contour, sélectionnez un objet de cette épaisseur de contour ou choisissez une épaisseur dans le panneau Contour. Choisissez ensuite la commande Sélection > Identique > Epaisseur de contour.

Pour appliquer les mêmes options de sélection en utilisant un objet différent, par exemple, si vous avez déjà sélectionné tous les objets rouges à l’aide de la commande Sélection > Identique > Couleur de fond, et que vous souhaitez maintenant rechercher tous les objets verts, sélectionnez un nouvel objet, puis choisissez la commande Sélection > Resélectionner. Pour que la teinte d’un objet soit prise en compte lorsque vous effectuez une sélection en fonction de la couleur, choisissez la commande Edition > Préférences > Générales (Windows) ou Illustrator > Préférences > Générales (Mac OS), puis sélectionnez l’option Même % de teinte. Si cette option est activée et que vous sélectionnez un objet dont le fond contient une teinte à 50 % de PANTONE Jaune C, puis choisissez la commande Sélection > Identique > Couleur de fond, Illustrator ne sélectionne que les objets dont le fond est composé d’une teinte à 50 % de cette couleur. Si cette option est désactivée, tous les objets contenant la teinte PANTONE Jaune C sont sélectionnés.

Création de plusieurs fonds et contours                                                                                Haut de la page

Le panneau Aspect permet de créer plusieurs fonds et contours pour un même objet. En ajoutant plusieurs fonds et contours à un objet, vous pouvez créer de nombreux effets intéressants. Vous pouvez, par exemple, créer un second contour moins épais sur un contour épais ou bien appliquer un effet à un fond, mais pas à un autre.

1.  Sélectionnez un ou plusieurs objets ou groupes (ou ciblez un calque dans le panneau Calques).

2.  Sélectionnez la commande Ajouter un nouveau fond ou Ajouter un nouveau contour dans le menu du panneau Aspect. Vous pouvez également sélectionner un fond ou un contour dans le panneau Aspect, puis cliquer sur le bouton Dupliquer l’élément

                       sélectionné     .

3.  Définissez la couleur du nouveau fond ou contour, ainsi que d’autres propriétés.

Remarque :vous devrez peut-être modifier la position du nouveau fond ou contour dans le panneau Aspect. Par exemple, si vous créez deux contours d’épaisseur différente, vérifiez que le contour le moins épais apparaît au-dessus du contour le plus épais dans le panneau Aspect.

Création de contours à largeurs variables                                                                             Haut de la page

A propos de l’outil Largeur

L’outil Largeur est accessible à partir du panneau Outils. Il permet de créer des contours de largeurs variables et d’enregistrer ces diverses largeurs sous forme de profils pouvant être appliqués à d’autres contours.

Lorsque vous survolez un contour avec l’outil Largeur, un losange creux avec poignées apparaît sur le tracé. Vous pouvez régler la largeur du contour et déplacer, dupliquer et supprimer le point de largeur.

Si plusieurs contours apparaissent, seul le contour actif est ajusté. Pour régler un contour, sélectionnez le contour pour qu’il devienne le contour actif dans le panneau Aspect.

Une vidéo sur l’utilisation de l’outil Largeur est disponible à l’adresse suivante :

Utilisation de l’outil Largeur

Pour créer ou modifier un point de largeur dans la boîte de dialogue Modification du point de largeur, cliquez deux fois sur le contour à l’aide de l’outil Largeur, puis éditez les valeurs du point de largeur. Si vous sélectionnez l’option Ajuster les points de largeur adjacents, les modifications apportées au point de largeur sélectionné sont également appliquées aux points de largeur voisins.

Si vous appuyez sur la touche Maj et cliquez deux fois sur le point de largeur, cette case est cochée automatiquement.

Lors du réglage de la largeur variable, l’outil Largeur fait la distinction entre des points de largeur continus et discontinus.

Boîte de dialogue Modification du point de largeur pour des points continus

Pour créer un point de largeur discontinu, procédez comme suit :

1.  Créez deux points de largeur sur un contour et affectez-leur des largeurs de contour différentes.

Deux points ayant une largeur de contour différente

2.  Faites glisser l’un des points sur l’autre point de largeur pour créer un point de largeur discontinu pour le contour.

Points de largeur discontinus créés en faisant glisser l’un des points sur l’autre

Pour des points discontinus, la boîte de dialogue Modification du point de largeur affiche les deux ensembles de largeur.

Boîte de dialogue Modification du point de largeur pour des points discontinus

Les cases Largeur unique seulement permettent d’utiliser soit la largeur au point d’entrée, soit la largeur au point de sortie pour ne laisser qu’un seul point de largeur continu.

Commandes de l’outil Largeur

Le tableau suivant répertorie les raccourcis clavier de l’outil Largeur :

Tâches de contrôle de la largeur

Raccourcis clavier

Créer des largeurs non uniformes

Alt+faire glisser (Windows) ou Option+faire glisser (Mac OS)

Créer une copie du point de largeur

Alt + faire glisser le point de largeur (Windows) ou Option+faire glisser le point de largeur (Mac OS)

Copier et déplacer tous les points de largeur sur le tracé

Alt+Maj+faire glisser (Windows) ou Option+Maj+faire glisser (Mac OS)

Modifier la position des divers points de largeur

Maj + faire glisser

Sélectionner plusieurs points de largeur

Maj + clic

Supprimer les points de largeur sélectionnés

Suppr

Désélectionner un point de largeur

Echap

Vous pouvez faire glisser les poignées vers l’intérieur ou vers l’extérieur pour régler la largeur du contour à ce point précis du tracé. Les points de largeur créés dans un angle ou à un point d’ancrage à sélection directe restent fixés au point d’ancrage lorsque le tracé est édité.

Pour modifier l’emplacement du point de largeur, déplacez-le en le faisant glisser le long du tracé.

Pour sélectionner plusieurs points de largeur, cliquez sur les points à sélectionner tout en maintenant la touche Maj enfoncée. La boîte de dialogue Modification du point de largeur s’affiche ; vous pouvez alors spécifier les valeurs Côté 1 et Côté 2 des points de votre choix. Les modifications apportées à un point de largeur se répercutent sur tous les points sélectionnés.

Vous pouvez également régler l’épaisseur du contour pour tous les points de largeur en sélectionnant une épaisseur dans la liste déroulante Epaisseur du panneau Contour.

Enregistrement des profils de largeur

Après avoir défini la largeur du contour, vous pouvez enregistrer le profil de largeur variable à partir du panneau Contour ou du panneau Contrôle.

A.Option de profil de largeur uniforme B. Icône d’enregistrement de profil de largeur C. Icône de suppression de profil

de largeur D. Icône de réinitialisation de profil de largeur

Des profils de largeur, sélectionnés dans la liste déroulante Profil de largeur du panneau Contrôle ou du panneau Contour, peuvent être appliqués aux tracés sélectionnés. Lorsqu’un contour sans largeur variable est sélectionné, la liste affiche l’option Uniforme. L’option Uniforme permet également de supprimer un profil de largeur variable d’un objet.

Pour restaurer le paramètre de profil de largeur par défaut, cliquez sur le bouton Réinitialiser les profils situé au bas de la liste déroulante Profil. Remarque :la restauration du paramètre de profil de largeur par défaut défini dans la boîte de dialogue Options de contour supprime tous les profils personnalisés enregistrés.

Les contours auxquels sont appliqués des profils de largeur variable sont signalés dans le panneau Aspect à l’aide d’un astérisque (*).

Pour les formes artistiques et de motif, l’option Points/Profil de largeur est automatiquement sélectionnée pour la taille dans la boîte de dialogue Options de contour dès qu’un tracé de forme est édité à l’aide de l’outil Largeur variable ou qu’un paramètre prédéfini Largeur variable est appliqué. Pour supprimer des modifications appliquées à un profil de largeur, sélectionnez l’option Fixe pour la taille ou l’une des couches de données de tablette, telle que Pression, pour restaurer les options de données de la tablette.

Une vidéo sur la création de profils à largeur variable est disponible à l’adresse suivante :

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Espace de travail

Une partie du contenu lié à cette page peut s’afficher uniquement en anglais.

Collection d’outils de tranche et de découpe

Illustrator propose les outils de tranche et de découpe suivants :

L’outil Tranche divise une

illustration en plusieurs

images Web

éation de tranches

L’outil Sélection de tranche (Maj + K) sélectionne des tranches Web. Voir Sélection des tranches.

L’outil Gomme (Maj + E) efface n’importe quelle partie de l’objet sur laquelle vous le passez. Voir Effacement d’objets à l’aide de l’outil Gomme.

L’outil Ciseaux (C) découpe des tracés à des points spécifiques. Voir

Fractionnement d’un tracé.

L’outil Cutter découpe des objets et des tracés. Voir Découpe d’objets à l’aide de l’outil Cutter.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Interface utilisateur optimisée

Interface utilisateur optimisée et efficace

Couleur et luminosité de l’interface utilisateur

Panneaux

La nouvelle structure d’interface utilisateur exploite les améliorations des performances et des avantages tels que la prise en charge 64 bits native pour donner une interface plus propre, ce qui permet une meilleure expérience utilisateur. En outre, des modifications et des ajouts importants appliqués à l’interface utilisateur et aux flux de travail permettent une expérience optimale avec Illustrator.

Interface utilisateur optimisée et efficace                                                                                       En haut

Interface plus efficace et plus flexible. Les nouvelles améliorations du point de vue de la convivialité vous permettent de réaliser des actions fréquentes ou de routine en moins de clics et moins d’étapes. Par exemple, dans le panneau Caractère (Ctrl + T), la liste des polices affiche les noms dans le style de la police correspondante. Vous pouvez rapidement sélectionner la police de votre choix dans la liste.

Amélioration source de gain du temps : sélectionnez rapidement une police en la recherchant visuellement dans la liste

Modification en ligne. Travaillez facilement avec les calques, les scripts d’action, les nuances, les symboles et les autres panneaux, avec la possibilité de modifier les noms d’objet directement dans le panneau. Vous n’avez plus besoin d’une boîte de dialogue modale supplémentaire pour ces actions de routine. Par exemple, double-cliquez sur le nom du calque dans le panneau Calques pour passer en mode de modification en ligne. Tapez le nouveau nom et appuyez sur Entrée.

Modification en ligne : renommez rapidement les attributs d’objet

Modification rapide des attributs d’un objet. Dans l’interface utilisateur, les valeurs d’attributs d’un objet sont définies par le biais d’une liste déroulante ou de champs de texte. Vous pouvez à présent modifier rapidement ces champs en plaçant le pointeur de la souris au-dessus d’un contrôle, puis en faisant défiler. Par exemple, pour augmenter ou diminuer l’épaisseur d’un contour, placez le pointeur de la souris sur le contrôle de l’épaisseur du contour, puis faites défiler.

Boîtes de dialogue. Les boutons permettant de valider une action ou un événement sont placés uniformément dans le coin inférieur droit. En outre, les boîtes de dialogue sont entièrement accessibles depuis le clavier.

Espaces de travail. Les nouveaux espaces de travail sont basés sur les tâches. Un espace de travail peut maintenant « mémoriser » l’état dans lequel il a été laissé, puis revenir aux paramètres par défaut en cas de nécessité.

Nouvelles icônes. Mises à jour pour une meilleure convivialité, les icônes les plus récentes contribuent à une interface améliorée et plus intuitive..

Curseurs. Des modifications ont été apportées pour rendre les curseurs plus grands et plus précis..

Couleur et de la luminosité de l’interface utilisateur                                                                      En haut

Par défaut, Illustrator est désormais disponible avec le thème sombre, dans la lignée des modifications récentes d’autres produits comme Adobe Photoshop. Ce thème permet une expérience visuelle plus agréable, en particulier lorsque vous travaillez avec des motifs et des couleurs riches.

Thème d’interface utilisateur configurable

Vous pouvez facilement choisir la luminosité de l’interface utilisateur dans la boîte de dialoguePréférences (Ctrl + K), onglet Interface utilisateur. Activez l’option Faire correspondre à la luminosité de l’interface utilisateur pour définir la tonalité de la zone de travail afin qu’elle corresponde à la luminosité de l’interface. Si vous préférez la couleur classique de la zone de travail d’Illustrator, vous pouvez la configurer par défaut en blanc.

Pour plus d’informations, consultez la vidéo sur la , par .

Panneaux                                                                                                                                           En haut

Contrôle, panneau. Les commandes d’objet fréquemment utilisées sont regroupées et affichées ensemble dans le panneau Contrôle. Ce regroupement des commandes vous permet d’utiliser des objets plus rapidement et plus systématiquement.

Panneau de configuration, affichage des options en fonction des objets sélectionnés.

Panneau Transformation. L’option Mise à l’échelle des contours et des effets a été incluse dans les panneaux Transformation et dans la boîte de dialogue Effet Transformation.

Panneau Transformation, avec l’option supplémentaire Mise à l’échelle des contours et des effets

Panneau Transparence. Des fonctions de masque sont désormais disponibles dans le panneau Transparence. Utilisez le bouton bascule Créer/Annuler Masque d’opacité pour créer des masques d’opacité et travailler avec eux plus facilement.


Présentation du plan de travail

Utilisation du panneau Plans de travail

Impression et enregistrement des plans de travail

Un plan de travail représente la totalité d’une surface imprimable. Pour redimensionner et redéfinir l’orientation de votre plan de travail, choisissez les paramètres correspondants dans la boîte de dialogue Options du plan de travail. Dans Illustrator CS3 et les versions précédentes, pour modifier le format et l’orientation du document, utilisez la boîte de dialogue Configuration du document.

Vous pouvez utiliser les plans de travail pour recadrer des zones d’impression ou repositionner des éléments ; ils fonctionnent de la même façon que les zones de recadrage dans Illustrator CS3. L’utilisation de plusieurs plans de travail permet de réaliser tout un éventail de créations telles que PDF multipages, impressions de pages avec différentes tailles ou divers composants, éléments indépendants à destination de sites Web, story-boards vidéo ou éléments individuels pour des animations dans Adobe Flash ou After Effects.

Remarque :si vous avez créé des zones de recadrage dans un document Illustrator CS3, ces dernières seront converties en plans de travail dans la version CS5. Vous verrez peut-être apparaître une invite vous demandant d’indiquer comment convertir les zones de recadrage.

Selon les dimensions existantes, vous pouvez obtenir de 1 à 100 plans de travail par document. Vous pouvez préciser le nombre de plans de travail lorsque vous créez un document, puis ajouter et supprimer des plans de travail à tout moment lorsque vous travaillez sur un document.

Vous pouvez créer des plans de travail de différentes tailles, les redimensionner à l’aide de l’outil Plan de travail  et les placer n’importe où sur l’écran, même s’ils se chevauchent. Illustrator CS5 permet également de réordonner et de réorganiser les plans de travail à partir du panneau Plans de travail. Vous pouvez également personnaliser le nom des plans de travail et définir des points de référence pour les plans de travail.

Affichage des plans et des zones de travail

Pour afficher la limite des pages par rapport à un plan de travail, utilisez l’option Afficher les limites d’impression (Affichage > Afficher les limites d’impression). Lorsque cette option est sélectionnée, les surfaces imprimables et non imprimables sont représentées par une série de lignes pointillées et continues situées entre la bordure extérieure de la fenêtre et la surface imprimable de la page.

Chaque plan de travail est délimité par des lignes continues représentant la taille maximale de la zone imprimable. Pour masquer les limites du plan de travail, choisissez la commande Affichage > Masquer les plans de travail. La zone de travail est située en dehors du plan de travail et s’étend jusqu’au bord de la fenêtre carrée de 558,8 cm de côté. Elle représente un espace dans lequel vous pouvez créer, modifier et stocker les éléments d’une illustration avant de les placer sur le plan de travail. Les objets placés dans cette zone sont visibles à l’écran, mais ne s’impriment pas.

Pour centrer le plan de travail et l’agrandir pour l’afficher en plein écran, cliquez sur le numéro du plan de travail dans la barre d’état située au bas de la fenêtre de l’application.

Fenêtre d’illustration

A.Zone imprimable (déterminée par l’imprimante spécifiée) B. Zone de travail C. Plan de travail

Impression et enregistrement des plans de travail                                                                        En haut

Tous les plans de travail d’un document ont le même format de support, comme pour l’impression. Vous pouvez imprimer chaque plan de travail individuellement, en mosaïque ou en combinaison sur une seule page. Si vous enregistrez un document Illustrator comportant plusieurs plans de travail dans une version précédente d’Illustrator, par exemple CS3, vous pouvez enregistrer chaque plan de travail dans un fichier distinct. Un fichier principal combinant tous les plans de travail est également créé.

Illustrator CS4 permettait d’enregistrer des plans de travail en tant que fichier distinct uniquement dans des versions inférieures ; Illustrator CS5 permet également d’enregistrer des plans de travail, mais dans des versions courantes. Les options permettant d’enregistrer chaque plan de travail en tant que fichier .ai séparé sont disponibles dans la boîte de dialogue Options Illustrator.

Vous pouvez afficher un aperçu des plans de travail depuis la boîte de dialogue d’impression avant de les imprimer. Les paramètres d’impression choisis sont appliqués à l’ensemble des plans de travail sélectionnés pour impression.

Par défaut, toutes les illustrations sont encadrées dans un plan de travail et tous les plans de travail sont imprimés en tant que pages individuelles. Utilisez l’option Etendue de la boîte de dialogue Imprimer pour imprimer des pages spécifiques. Sélectionnez l’option Ignorer les plans de travail et précisez les options de positionnement pour combiner toutes les illustrations sur une seule page ou les juxtaposer à votre convenance.

Illustrator CS5 permet de faire pivoter automatiquement les plans de travail d’un document, et ainsi de l’imprimer selon la taille de support choisie. Cochez la case Rotation automatique dans la boîte de dialogue Imprimer pour définir les paramètres de rotation automatique appliqués aux documents Illustrator. Pour les documents créés dans Illustrator CS5, la case Rotation automatique est activée par défaut.

Prenez l’exemple d’un document défini en mode paysage (largeur supérieure à la hauteur) et en mode portrait (hauteur supérieure à la largeur). Si vous sélectionnez le format en mode portrait dans la boîte de dialogue Imprimer, les plans de travail en mode paysage passeront automatiquement en mode portrait lors de l’impression.

Remarque :si l’option Rotation automatique est sélectionnée, vous ne pouvez pas modifier l’orientation de la page.

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

Personnalisation de l’espace de travail

Gestion des fenêtres et des panneaux

Utilisation des menus de panneau

Modification du nom ou duplication d’un espace de travail

Enregistrement et basculement d’un espace de travail à l’autre

Gestion des fenêtres et des panneaux                                                                                   Haut de la page

Pour créer un espace de travail personnalisé, vous déplacez et manipulez les fenêtres de document et les panneaux. Vous pouvez également enregistrer des espaces de travail, puis passer de l’un à l’autre. Dans Fireworks, renommer les espaces de travail personnalisés peut provoquer un comportement inattendu.

Remarque :les exemples suivants sont basés sur Photoshop. L’espace de travail est le même dans tous les produits.

Réorganisation, ancrage ou déplacement des fenêtres de document

Les fenêtres de document comportent des onglets lorsque plusieurs fichiers sont ouverts.

Pour modifier l’ordre des onglets de la fenêtre de document, faites glisser un onglet de la fenêtre à l’emplacement voulu dans le groupe.

Pour annuler l’ancrage d’une fenêtre de document à un groupe de fenêtres, faites glisser l’onglet de cette fenêtre hors du groupe.

Remarque :dans Photoshop, vous pouvez également sélectionner Fenêtre > Réorganiser > Afficher dans une fenêtre flottante pour afficher une seule fenêtre flottante de document ou Fenêtre > Réorganiser > Tout afficher dans des fenêtres flottantes pour afficher simultanément toutes les fenêtres flottantes de document. Pour plus d’informations, voir la note technique

Remarque :Dreamweaver ne permet pas d’ancrer des fenêtres de document ni d’annuler l’ancrage de ces fenêtres. Utilisez le bouton Réduire de la fenêtre de document pour créer des fenêtres flottantes (sous Windows), ou Fenêtre > Mosaïque verticale pour créer des fenêtres de document côte à côte. Pour plus d’informations sur cette rubrique, recherchez « Mosaïque verticale » dans l’aide de Dreamweaver. Le flux de travaux diffère légèrement pour les utilisateurs Macintosh.

Pour ancrer une fenêtre de document à un groupe de fenêtres de document distinct, faites glisser cette fenêtre dans le groupe.

Pour créer des groupes de documents empilés ou juxtaposés, faites glisser la fenêtre vers l’une des zones de largage situées en haut, en bas ou sur les côtés d’une autre fenêtre. Vous pouvez également sélectionner une disposition pour le groupe en utilisant le bouton Disposition de la barre d’application.

Remarque :certains produits ne prennent pas en charge cette fonctionnalité. Cependant, votre produit peut présenter des commandes Cascade et Mosaïque (ou Juxtaposer), sous le menu Fenêtre, pour vous permettre d’organiser vos documents.

 Dans un groupe à onglets, pour passer à un autre document lors du glissement d’une sélection, faites glisser cette sélection sur l’onglet du document souhaité pendant un moment.

Remarque :certains produits ne prennent pas en charge cette fonctionnalité.

Ancrage et annulation d’ancrage de panneaux

Un dock est un ensemble de panneaux ou de groupes de panneaux affichés ensemble, généralement en position verticale. Pour ancrer et annuler l’ancrage des panneaux, insérez-les dans le dock et déplacez-les hors du dock.

Pour ancrer un panneau, cliquez sur l’onglet correspondant et faites-le glisser dans le dock, au-dessus, sous ou entre d’autres panneaux.

Pour ancrer un groupe de panneaux, cliquez sur sa barre de titre (barre vide de couleur unie située au-dessus des onglets) et faites-le glisser dans le dock.

Pour supprimer un panneau ou un groupe de panneaux, faites-le glisser en dehors du dock en cliquant sur l’onglet ou la barre de titre. Vous pouvez faire glisser l’élément vers un autre dock ou le rendre flottant.

Déplacement de panneaux

Lorsque vous déplacez des panneaux, des zones de largage en surbrillance bleue apparaissent : il s’agit des zones dans lesquelles vous pouvez déplacer le panneau. Vous pouvez, par exemple, déplacer un panneau vers le haut ou vers le bas en le faisant glisser sur la fine zone de largage bleue située au-dessus ou sous un autre panneau. Si vous faites glisser le panneau vers un emplacement autre qu’une zone de largage, ce dernier flotte dans l’espace de travail.

Remarque :la position de la souris active la zone de largage (au lieu de la position du panneau). Si la zone de largage ne s'affiche pas, faites glisser la souris à l'emplacement où devrait se situer la zone de largage.

l’opération, appuyez sur la touche Echap lors du déplacement du panneau.

Ajout et suppression de panneaux

Lorsque vous supprimez tous les panneaux d’un dock, ce dernier disparaît. Vous pouvez créer un dock en déplaçant les panneaux vers le bord droit de l’espace de travail jusqu’à ce qu’une zone de largage soit visible.

Pour supprimer un panneau, cliquez sur son onglet avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en appuyant sur la touche Contrôle (Mac), puis sélectionnez l’option Fermer ; vous pouvez également le désélectionner dans le menu Fenêtre.

Pour ajouter un panneau, sélectionnez-le dans le menu Fenêtre et ancrez-le à l’emplacement de votre choix.

Manipulation de groupes de panneaux

Pour déplacer un panneau dans un groupe, faites glisser son onglet vers la zone de largage en surbrillance située dans le

Pour réorganiser les panneaux d’un groupe, faites glisser l’onglet du panneau de votre choix vers son nouvel emplacement.

Pour rendre un panneau flottant, faites-le glisser en dehors du groupe au moyen de son onglet.

Pour déplacer un groupe, faites glisser la barre de titre (zone située au-dessus des onglets).

Empilage de panneaux flottants

Lorsque vous faites sortir un panneau de son dock et que vous le placez en dehors de toute zone de largage, ce panneau flotte dans l’espace de travail. Un panneau flottant peut être placé à n’importe quel endroit dans l’espace de travail. Vous pouvez empiler des panneaux ou groupes de panneaux flottants de sorte qu’ils se comportent comme une seule entité lorsque vous faites glisser la barre de titre supérieure.

Pour empiler des panneaux flottants, cliquez sur un onglet pour faire glisser le panneau correspondant vers la zone de largage

Pour modifier l’ordre d’empilage, cliquez sur un onglet afin de faire glisser le panneau correspondant vers le haut ou vers le bas.

Remarque :prenez soin de « déposer » l’onglet sur l’étroite zone de largage située entre les panneaux, plutôt que sur la large zone de largage située dans une barre de titre.

 Pour rendre un panneau ou groupe de panneaux de la pile flottant, déplacez-le hors de la pile au moyen de son onglet ou de sa barre de titre.

Redimensionnement des panneaux

Pour réduire ou agrandir un panneau, un groupe de panneaux ou une pile de panneaux, cliquez deux fois sur un onglet. Vous pouvez également double-cliquer sur la zone d’onglets (l’espace vide situé à côté des onglets).

Pour redimensionner un panneau, faites glisser l’un de ses côtés. Cette méthode de redimensionnement ne fonctionne pas toujours, notamment avec le panneau Couleur de Photoshop.

Réduction et développement des icônes de panneaux

Vous pouvez réduire des panneaux à la taille d’icônes afin de limiter l’encombrement de l’espace de travail. Dans certains cas, les panneaux sont réduits de la sorte dans l’espace de travail par défaut.

Pour réduire ou développer toutes les icônes de panneau d’une colonne, cliquez sur la double flèche située dans la partie

Pour développer une seule icône de panneau, cliquez sur cette dernière.

Pour redimensionner les icônes de panneau afin de voir les icônes uniquement (et non les libellés), réglez la largeur du dock jusqu’à ce que le texte ne soit plus visible. Pour afficher à nouveau le texte, augmentez la largeur du dock.

Pour réduire à la taille d’une icône un panneau qui a été développé, cliquez sur son onglet, sur son icône ou sur la double

Dans certaines applications, si vous sélectionnez l’option Réduction automatique des panneaux d’icônes dans les préférences d’interface ou les options d’interface utilisateur, une icône de panneau développée est réduite automatiquement lorsque vous cliquez en dehors de cette dernière.

 Pour ajouter un panneau flottant ou un groupe de panneaux à un dock d’icônes, faites-le glisser au moyen de son onglet ou de sa barre de titre (les panneaux sont réduits automatiquement à la taille d’icônes lorsque vous les ajoutez à un dock d’icônes).

 Pour déplacer une icône de panneau (ou un groupe d’icônes de panneau), faites-la glisser. Vous pouvez déplacer des icônes de panneau vers le haut et vers le bas dans le dock, dans d’autres docks (elles apparaissent dans le style du panneau de ce dock) ou en dehors du dock (elles apparaissent sous la forme d'icônes flottantes).

Haut de la page

Utilisation des menus de panneau

Vous accédez aux menus de panneau en cliquant sur l’icône

Menu de panneau (panneau Symboles)

Modification du nom ou duplication d’un espace de travail                                                  Haut de la page

1.  Choisissez la commande Fenêtre > Espace de travail > Gérer les espaces de travail.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes, puis cliquez sur le bouton OK :

Pour renommer un espace de travail, sélectionnez-le, puis modifiez le texte.

Pour dupliquer un espace de travail, sélectionnez-le, puis cliquez sur le bouton Nouvel espace de travail.

Une vidéo sur la personnalisation de l’espace de travail en fonction de différents flux de production est disponible à l’adresse suivante : .

Enregistrement et basculement d’un espace de travail à l’autre                                          Haut de la page

En enregistrant la taille et la position actuelles des panneaux comme espace de travail nommé, vous gardez la possibilité de restaurer cet espace par la suite, et ce, même si vous avez déplacé ou fermé un panneau. Les noms des espaces de travail enregistrés sont visibles dans le sélecteur d’espace de travail de la barre d’application.

Enregistrement d’un espace de travail personnalisé

1.  Lorsque l’espace de travail se trouve dans la configuration que vous souhaitez enregistrer, utilisez l’une des méthodes suivantes :

(Illustrator) Choisissez la commande Fenêtre > Espace de travail > Enregistrer l’espace de travail.

(Photoshop, Illustrator, InCopy) Choisissez la commande Fenêtre > Espace de travail > Nouvel espace de travail.

(Dreamweaver) Choisissez la commande Fenêtre > Présentation de l’espace de travail > Nouvel espace de travail.

(Flash) Choisissez la commande Nouvel espace de travail dans le sélecteur d’espace de travail de la barre d’application.

(Fireworks) Choisissez la commande Enregistrer la présentation active dans le sélecteur d’espace de travail de la barre d’application.

2.  Attribuez un nom à l’espace de travail.

3.  (Photoshop, InDesign) Sélectionnez ensuite une ou plusieurs options dans la section Capture : Position des panneaux Enregistre la position actuelle des panneaux (InDesign uniquement).

Raccourcis clavier Enregistre l’ensemble de raccourcis clavier actuel (Photoshop seulement). Menus ou Personnalisation des menus Enregistre l’ensemble de menus actuels.

Affichage de l’espace de travail ou basculement d’un espace de travail à l’autre

 Sélectionnez un espace de travail dans le sélecteur d’espace de travail de la barre d’application.

 Dans Photoshop, vous pouvez attribuer un raccourci clavier à chacun des espaces de travail pour pouvoir passer de l’un à l’autre plus rapidement.

Suppression d’un espace de travail personnalisé

Choisissez l’option Gérer les espaces de travail dans le sélecteur d’espace de travail de la barre d’application, sélectionnez l’espace de travail, puis cliquez sur la commande Supprimer. (Cette option n’est pas disponible dans Fireworks.)

(Photoshop, InDesign, InCopy) Sélectionnez la commande Supprimer l’espace de travail dans le sélecteur d’espace de travail.

(Illustrator) Choisissez la commande Fenêtre > Espace de travail > Gérer les espaces de travail, sélectionnez l’espace de travail, puis cliquez sur l’icône Supprimer.

(Photoshop, InDesign) Choisissez la commande Fenêtre > Espace de travail > Supprimer l’espace de travail, sélectionnez l’espace de travail, puis cliquez sur le bouton Supprimer.

Restauration de l’espace de travail par défaut

1.  Sélectionnez l’espace de travail de base ou par défaut à l’aide du sélecteur situé dans la barre d’application. Pour Fireworks, consultez l’article .

Remarque :dans Dreamweaver, Designer correspond à l’espace de travail par défaut.

2.  Pour Fireworks (Windows), supprimez les dossiers suivants :

Windows Vista \\utilisateur\<nom utilisateur>\AppData\Roaming\Adobe\Fireworks CS4\

Windows XP \\Documents and Settings\<nom utilisateur>\Application Data\Adobe\Fireworks CS4

3.  (PhotoShop, InDesign, InCopy) Choisissez la commande Fenêtre > Espace de travail > Réinitialiser [Nom de l’espace de travail].

(Photoshop) Restauration d'une disposition d’espace de travail enregistrée

Dans Photoshop, les espaces de travail s’affichent automatiquement en fonction de leur dernière disposition, mais vous pouvez restaurer la disposition d’origine des panneaux.

Fichiers et modèles

A propos des nouveaux profils de documents

Création de documents

A propos des modèles

Création d’un modèle

Définition des options de format de document

Ouverture d’un fichier

Recherche de fichiers à l’aide d’Adobe Bridge

A propos des nouveaux profils de documents                                                                       Haut de la page

Un document définit l’espace de création d’une illustration. Dans Illustrator, vous pouvez créer des documents destinés à une grande variété de types de sorties. (Pour plus de détails sur la création de documents Illustrator pour la production vidéo, voir le document PDF sur l’amélioration de la production vidéo à l’adresse suivante : ).

Vous ouvrez un nouveau document en choisissant un nouveau profil de document suivant la sortie choisie. Tous les profils comprennent des valeurs prédéfinies de taille, mode colorimétrique, unités, orientation, transparence et résolution. Par défaut, tous les profils utilisent un plan de travail. Par exemple, le profil Document Vidéo et film utilise des pixels et non pas des points. De plus, vous pouvez choisir une zone de recadrage spécifique à un périphérique, comme le format NTSC DV Ecran large, pour créer un document respectant les dimensions exactes demandées. Ce format vous fournit également des repères vidéo sécurisés aidant à mettre en forme votre création pour un affichage optimal.

 Si vous envisagez de sortir votre fichier sur une imprimante haut de gamme et par exemple l’envoyer à un atelier de prépresse, définissez le profil Imprimer. Vous vous assurez ainsi que votre illustration et tous les effets appliqués seront définis à la résolution appropriée.

Choisissez parmi les profils suivants :

Document Imprimer Utilise, par défaut, un plan de travail de format A4 et propose une grande variété d’autres formats d’impression prédéfinis. Utilisez cette option si vous envisagez d’envoyer un document à un atelier de prépresse ou d’utiliser une imprimante haut de gamme.

Document Web Propose des options prédéfinies pour une sortie sur le Web.

Flash Catalyst Crée un document FXG en mode RVB et dont la taille par défaut correspond à un plan de travail de 800 x 600 px. L’option Aligner sur la grille en pixels est activée pour les nouvelles illustrations du document, et la résolution des effets de pixellisation y est définie à 72 ppp. Ce

profil est également associé à des nuances, symboles, styles graphiques et formes inspirés des flux de production Flash Catalyst et Flash Professional.

Document Mobiles et périphériques Crée une taille de fichier peu volumineuse qui est prédéfinie pour un périphérique mobile spécifique. Vous pouvez choisir votre périphérique dans le menu déroulant Format. Cliquez sur le bouton Device Central pour ouvrir Adobe Device Central et afficher la mise en page du document dans une interface de périphérique spécifiée.

Document Vidéo et film Offre de nombreux formats prédéfinis de zones de recadrage spécifiques aux vidéos et aux films (pour ce profil, l’option de plan de travail se transforme en taille de recadrage). Illustrator crée uniquement des fichiers à pixels carrés de façon à assurer l’interprétation

correcte des formats dans les applications vidéo. Illustrator ajuste la largeur et la hauteur. Par exemple, si vous choisissez le format NTSC DV Standard, Illustrator utilise un format de pixel de 654 x 480, qui se traduit par un format de 740 x 480 pixels dans les applications vidéo.

Document CMJN de base Utilise, par défaut, un plan de travail de format A4 et propose une grande variété d’autres formats. Utilisez ce profil si vous envisagez d’envoyer un document vers différents types de supports. Si vous envisagez d’utiliser un atelier de prépresse, vous devez définir manuellement le paramètre d’effets de pixellisation sur la valeur Haute.

Document RVB de base Utilise par défaut un plan de travail de format 800 x 600 et propose une grande variété d’autres formats spécifiques pour l’impression, les vidéos ou le Web. N’utilisez pas cette option si vous envisagez d’envoyer un document à un atelier de prépresse ou d’utiliser une imprimante de haute gamme. Utilisez ce profil pour la sortie de documents sur des imprimantes de gamme moyenne, sur le Web ou sur différents types de supports.

Une vidéo sur la configuration de nouveaux documents est disponible à l’adresse suivante :

Pour plus d’informations sur la création des nouveaux profils de documents personnalisés, consultez la section

Créer et régler un nouveau document

Production vidéo

Création de documents                                                                                                            Haut de la page

Vous pouvez créer des documents Illustrator à partir d’un profil de nouveau document ou à partir d’un modèle. La création d’un document à partir d’un profil de nouveau document affiche un document vide avec les couleurs de fond et de contour du profil sélectionné, les styles graphiques, les formes, les symboles, les scripts, les préférences d’affichage et d’autres paramètres. La création d’un document à partir d’un modèle affiche un document avec des éléments de conception et des paramètres prédéfinis, ainsi qu’un contenu comme les traits de coupe et les repères, pour certains types de documents, tels que les brochures ou les jaquettes de CD.

Créez un document à partir de l’écran de bienvenue ou en utilisant la commande Fichier > Nouveau ou Fichier > Device Central (pour les sorties sur des périphériques mobiles). Pour afficher l’écran de bienvenue, sélectionnez Aide > Bienvenue.

Une vidéo sur la configuration de nouveaux documents est disponible à l’adresse suivante : .

Création d’un document

Vous pouvez ouvrir un nouveau document à partir de l’écran de bienvenue ou du menu Fichier.

1.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Si Illustrator est déjà ouvert, choisissez la commande Fichier > Nouveau, puis sélectionnez le profil de document requis.

Dans l’écran de bienvenue, cliquez sur un profil de document dans la liste Créer un.

Si Illustrator n’est pas ouvert, ouvrez l’application ; dans l’écran de bienvenue, cliquez sur un profil de document dans la liste Créer un.

Remarque :dans l’écran de bienvenue, tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, cliquez pour créer directement un document sans passer par la boîte de dialogue Nouveau document.

2.  Entrez le nom de votre document.

3.  Indiquez le nombre de plans de travail pour votre document ainsi que l’ordre dans lequel vous souhaitez les voir apparaître à l’écran :

Grille par rangée Organise les plans de travail selon le nombre de rangées indiqué. Choisissez le nombre de rangées dans le menu correspondant. La valeur par défaut crée l’aspect le plus carré possible selon le nombre de plans de travail indiqué.

Grille par colonne Organise les plans de travail selon le nombre de colonnes indiqué. Choisissez le nombre de colonnes dans le menu correspondant. La valeur par défaut crée l’aspect le plus carré possible selon le nombre de plans de travail indiqué.

Réorganiser par rangée Organise les plans de travail dans une rangée.

Réorganiser par colonne Organise les plans de travail dans une colonne.

Passer à une disposition de droite à gauche Organise les plans de travail selon le format de rangées ou colonnes défini, en les affichant de droite à gauche.

4.  Précisez l’espacement par défaut entre les plans de travail. Ce paramètre s’applique à la fois à l’espacement horizontal et vertical.

5.  Indiquez les dimensions, les unités de mesure et la disposition par défaut de tous les plans de travail.

Remarque :une fois votre document ouvert, vous pouvez personnaliser vos plans de travail en les déplaçant et en les redimensionnant à votre convenance.

6.  Définissez la position du fond perdu sur chaque côté du plan de travail. Cliquez sur l’icône Verrouiller  pour appliquer des valeurs différentes selon les côtés.

7.  Cliquez sur le bouton Avancées pour indiquer les options supplémentaires suivantes :

Remarque :après avoir créé le document, vous pouvez modifier ces paramètres, en choisissant la commande Fichier > Format de document, puis en spécifiant de nouveaux paramètres.

Mode Spécifie le mode colorimétrique du nouveau document. La modification du mode colorimétrique convertit les contenus par défaut (nuances, formes, symboles, styles graphiques) du nouveau profil du document sélectionné en un autre mode colorimétrique. Les couleurs seront alors modifiées. Faites attention à l’icône d’avertissement lorsque vous apportez des modifications.

Effets de pixellisation Spécifie la résolution des effets de pixellisation dans le document. Si vous envisagez de sortir le document sur une imprimante haut de gamme avec une résolution élevée, il est extrêmement important de définir la valeur sur Haute. Par défaut, le profil d’impression définit cette valeur sur Haute.

Grille de transparence Spécifie les options de la grille de transparence pour les documents qui utilisent le profil Vidéo et film.

Mode Aperçu Définit le mode d’aperçu par défaut du document (vous pouvez le modifier à tout moment à l’aide du menu Affichage) :

Défaut affiche l’illustration créée dans le document en affichage vectoriel et en couleurs. Le zoom avant/arrière conserve l’arrondi des courbes.

Pixel affiche l’illustration avec un aspect pixellisé. Il ne pixellise pas véritablement le contenu, mais affiche un aperçu simulé comme si les contenus étaient pixellisés.

Surimpression fournit un « aperçu à l’encre » qui simule approximativement la façon dont la fusion, la transparence et la surimpression apparaissent sur une sortie aux couleurs séparées (voir la section A propos de la surimpression).

Adobe Device Central Si vous avez créé un document à l’aide du profil Périphériques mobiles, vous pouvez cliquer sur

Device Central pour prévisualiser votre nouveau document dans l’interface de votre périphérique mobile.

Aligner les nouveaux objets sur la grille Une fois sélectionnée, cette option aligne tous les nouveaux objets sur la grille en pixels. S’agissant d’une option importante pour les conceptions destinées à des périphériques d’affichage, notamment sur le Web, elle est activée par défaut pour de tels documents. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Tracés alignés sur la grille en pixels dans des flux de production Web.

Création d’un document d’après un modèle

1.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Choisissez la commande Fichier > Nouveau d’après un modèle.

Choisissez la commande Fichier > Nouveau. Dans la boîte de dialogue Nouveau document, cliquez sur le bouton Modèles.

Dans l’écran de bienvenue, sélectionnez l’option D’après un modèle dans la liste Créer un.

2.  Dans la boîte de dialogue Nouveau d’après un modèle, sélectionnez un modèle, puis cliquez sur le bouton Nouveau.

A propos des modèles                                                                                                             Haut de la page

Les modèles vous permettent de créer des documents qui partagent des paramètres et des éléments de conception communs. Par exemple, si vous devez concevoir une série de cartes de visite d’aspect similaire, vous pouvez créer un modèle avec la taille de plan de travail, les paramètres d’affichage (repères, etc.) et les options d’impression de votre choix. Un modèle peut également contenir des symboles pour les éléments de conception communs, tels que des logos, ainsi que des jeux spécifiques de nuanciers, de formes et de styles graphiques.

Illustrator propose divers modèles, y compris des modèles pour en-têtes de lettre, cartes de visite, enveloppes, brochures, étiquettes, certificats, cartes postales, cartes de vœux et sites Web.

Lorsqu’un modèle est sélectionné à l’aide de la commande Nouveau d’après un modèle, Illustrator crée un document au contenu et aux paramètres de document identiques à ceux du modèle d’origine, qui demeure inchangé.

Création d’un modèle                                                                                                               Haut de la page

1.  Créez un document ou ouvrez un document existant.

2.  Personnalisez le document comme suit :

 Configurez la fenêtre du document telle qu’elle doit s’afficher pour tout document créé à partir du modèle. Définissez le taux d’agrandissement, la position de défilement, l’origine des règles, les repères, les grilles, les zones de recadrage et les options dans le menu Affichage.

Dessinez ou importez les illustrations qui doivent apparaître dans les documents créés à partir du modèle.

Supprimez les nuanciers, les styles, les formes et les symboles existants que vous ne souhaitez pas conserver.

Remplacez-les par les nuanciers, les styles, les formes et les symboles que vous avez créés dans les panneaux correspondants. Vous pouvez également importer des nuanciers, styles, formes, symboles et scripts prédéfinis à partir des bibliothèques fournies avec Illustrator.

Créez les symboles de votre choix et ajoutez-les à la boîte de dialogue Symbole ou importez des symboles prédéfinis.

Définissez vos options dans les boîtes de dialogue Format de document et Imprimer.

3.  Choisissez la commande Fichier > Enregistrer comme modèle.

4.  Dans la boîte de dialogue Enregistrer sous, indiquez l’emplacement et le nom du fichier, puis cliquez sur le bouton Enregistrer.

Illustrator enregistre le fichier au format AIT (Adobe Illustrator Template).

Définition des options de format de document                                                                      Haut de la page

Vous pouvez à tout moment modifier les options de format par défaut de votre document telles que les unités de mesure, l’affichage de la grille de transparence, la couleur d’arrière-plan et les paramètres de texte comme la langue, les guillemets, la taille de l’indice et de l’exposant, ainsi que la possibilité de l’exporter. Le bouton Modifier les plans de travail permet de fermer cette boîte de dialogue et d’activer l’outil Plan de travail. Utilisez ce bouton si vous souhaitez modifier vos plans de travail.

1.  Choisissez la commande Fichier > Format de document ou cliquez sur le bouton Format de document dans le panneau Contrôle (ce bouton est visible lorsqu’aucun élément n’est sélectionné).

2.  Spécifiez les options voulues.

Remarque :l’option Simuler le papier couleur est utile si vous prévoyez d’imprimer le document sur du papier de couleur. Par exemple, si vous dessinez un objet bleu sur un arrière-plan jaune, l’objet est affiché en vert. Cette simulation s’effectue uniquement lorsque le damier de transparence est masqué.

Pour plus de détails sur ces options, reportez-vous aux sections correspondantes.

Ouverture d’un fichier                                                                                                              Haut de la page

Vous pouvez ouvrir des documents créés dans Illustrator et des fichiers compatibles créés dans d’autres applications.

Pour ouvrir un fichier existant, choisissez la commande Fichier > Ouvrir. Localisez le fichier, puis cliquez sur Ouvrir.

Pour ouvrir un fichier récemment enregistré, choisissez le fichier dans la liste Ouvrir un élément récent dans l’écran de bienvenue ou choisissez la commande Fichier > Ouvrir les fichiers récents, puis choisissez un fichier dans la liste.

Pour ouvrir et prévisualiser un fichier à l’aide d’Adobe Bridge, choisissez la commande Fichier > Parcourir dans Bridge afin d’ouvrir Adobe Bridge. Localisez le fichier, puis choisissez la commande Fichier > Ouvrir avec > Adobe Illustrator CS5.

Recherche de fichiers à l’aide d’Adobe Bridge                                                                      Haut de la page

Adobe® Bridge est une application multiplateforme faisant partie des cinq composants de la suite Adobe® Creative Suite®. Elle vous aide à localiser, organiser et parcourir les logiciels dont vous avez besoin pour créer des contenus d’impression, Web, vidéo et audio. Vous pouvez lancer Bridge à partir de n’importe quel composant de Creative Suite et l’utiliser pour accéder aux types de fichiers Adobe et non Adobe.

 Pour ouvrir Adobe Bridge, utilisez l’une des méthodes suivantes dans Illustrator :

Choisissez la commande Fichier > Parcourir dans Bridge.

Cliquez sur l’icône Adobe Bridge  dans le panneau Contrôle.

Dans la barre d’état, choisissez l’option Faire apparaître dans Bridge.

Dans Adobe Bridge, vous pouvez effectuer les opérations suivantes :

Gérer les images, le métrage et les fichiers audio : prévisualiser, rechercher, trier et traiter des fichiers dans Bridge sans ouvrir les applications individuelles. Vous pouvez également modifier les métadonnées des fichiers et utiliser Bridge pour placer des fichiers dans vos documents, vos projets et vos compositions.

 Gérer les photos : vous pouvez importer et modifier les photos de la carte mémoire de votre appareil photo numérique, regrouper des photos associées en piles et ouvrir ou importer des fichiers CameraRaw de Photoshop®, et modifier leurs paramètres sans lancer Photoshop.

Effectuer des tâches automatisées telles que les commandes de traitement.

Synchroniser les paramètres de couleur entre les composants de la suite Creative Suite, auxquels est appliquée la gestion des

Récupération, annulation et automatisation

Annulation et rétablissement des modifications

Rétablissement de la dernière version enregistrée

Automatisation des tâches

Annulation et rétablissement des modifications                                                                    Haut de la page

Les commandes Rétablir et Annuler vous permettent de rétablir et d’annuler des opérations, afin de corriger des erreurs pendant que vous travaillez. Vous pouvez annuler ou rétablir une opération après avoir appliqué la commande Enregistrer (sauf si vous avez fermé, puis rouvert le fichier).

 Choisissez la commande Edition > Annuler ou Edition > Rétablir.

Vous pouvez annuler un nombre illimité d’opérations (en fonction de la mémoire disponible), de la plus récente à la plus ancienne, en choisissant plusieurs fois de suite la commande Annuler. Si une opération ne peut être annulée, la commande Annuler est grisée.

Rétablissement de la dernière version enregistrée                                                                Haut de la page

Vous pouvez rétablir la dernière version enregistrée d’un fichier (à condition que vous n’ayez pas fermé, puis rouvert ce fichier). Cette opération ne peut pas être annulée.

Automatisation des tâches                                                                                                      Haut de la page

La conception graphique est un domaine où la créativité est reine, mais certains aspects de la création d’illustrations peuvent apparaître répétitifs. Vous aurez sans doute remarqué que le placement et le replacement d’images, la rectification d’erreurs et la préparation des fichiers pour impression et la publication Web empiètent largement sur le temps dont vous disposez pour le travail créatif à proprement parler.

Illustrator offre une gamme d’outils permettant d’automatiser une grande partie de ces tâches répétitives, vous laissant ainsi plus de temps pour vous concentrer sur les aspects créatifs de votre travail.

Un script d’action est une série de tâches enregistrées lors de l’utilisation de l’application Illustrator : commandes de menu, options de l’outil, sélection d’objet, etc. Lors de l’exécution d’un script d’action, Illustrator effectue l’ensemble des tâches enregistrées pour vous.

Illustrator propose également des scripts d’action préenregistrés pour faciliter l’exécution des tâches courantes. Ces scripts d’action sont installés en tant qu’ensemble par défaut dans le panneau Scripts au moment de l’installation de l’application.

Un script est une série de commandes indiquant à l’ordinateur d’exécuter une séquence d’opérations. Ces opérations peuvent n’impliquer qu’Illustrator, mais aussi d’autres applications, telles qu’un programme de traitement de texte, un tableur ou un logiciel de gestion de base de données. Illustrator propose des scripts par défaut pour faciliter l’exécution de tâches courantes. Vous pouvez accéder à ces scripts en choisissant la commande Fichier > Scripts.

Les graphiques adaptés aux données optimisent la manière dont les concepteurs graphiques et les développeurs collaborent dans des environnements de publication de grande envergure.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Règles, grilles, repères et traits de coupe

Utilisation des règles

Modification de l’unité de mesure

Utilisation de la grille

Utilisation des repères

Repères commentés

Mesure de la distance entre les objets

Présentation du panneau Informations

Utilisation des règles                                                                                                               Haut de la page

Les règles permettent de positionner et de mesurer les objets de manière précise dans la fenêtre d’illustration ou dans un plan de travail. Le point 0 des règles est appelé origine des règles.

Les règles d’Illustrator CS5 ressemblent à celles des autres applications de Creative Suite, notamment InDesign et Photoshop. Illustrator propose différentes règles pour les documents et les plans de travail. Vous ne pouvez sélectionner qu’une seule règle à la fois.

Remarque :dans le présent manuel, les règles des fenêtres sont appelées plus précisément des règles globales.

Les règles globales sont affichées sur les côtés supérieur et gauche de la fenêtre d’illustration. Par défaut, l’origine des règles est située dans l’angle supérieur gauche de la fenêtre d’illustration.

Les règles de plan de travail sont affichées sur les côtés supérieur et gauche du plan de travail actif. Par défaut, l’origine des règles de plan de travail est située dans l’angle supérieur gauche du plan de travail.

La différence entre les règles de plan de travail et les règles globales réside dans le fait que, si vous choisissez les règles de plan de travail, le point d’origine varie selon le plan de travail actif. De plus, les règles de plan de travail permettent d’avoir plusieurs points d’origine. Toutefois, si vous modifiez l’origine d’une règle de plan de travail, les remplissages de motif des objets des plans de travail ne sont pas affectés.

Le point d’origine par défaut pour la règle globale est situé dans le coin supérieur gauche du premier plan de travail, et le point d’origine par défaut pour les règles du plan de travail est situé dans le coin supérieur gauche de chaque plan de travail.

Pour afficher ou masquer les règles, choisissez la commande Affichage > Règles > Afficher les règles ou Affichage > Règles > Masquer les règles.

Pour basculer entre les règles du plan de travail et les règles globales, cliquez sur Affichage >Règles > Passer aux règles globales ou Affichage > Règles > Passer aux règles du plan de travail. Par défaut, les règles du plan de travail sont affichées, de sorte que l’option Passer aux règles globales est affichée dans le sous-menu Règles.

Pour afficher ou masquer les règles vidéo, choisissez la commande Affichage > Afficher les règles vidéo ou Affichage > Masquer les règles vidéo.

Pour modifier l’origine des règles, amenez le pointeur sur l’angle supérieur gauche au niveau du point d’intersection des règles, puis faites glisser le pointeur dans la fenêtre jusqu’à l’endroit souhaité.

A mesure du glissement de la souris, un pointeur en forme de réticule dans la fenêtre et dans les règles matérialise la nouvelle position de l’origine des règles globales.

Remarque :la modification de l’origine des règles globales agit sur la juxtaposition des motifs.

 Pour rétablir l’origine des règles par défaut, cliquez deux fois sur l’angle supérieur gauche, au niveau du point d’intersection des règles.

Le système de coordonnées est maintenant passé au quatrième quadrant et non plus au premier quadrant. Dans Illustrator CS5, si vous vous déplacez vers le bas, vous augmentez la valeur des ordonnées, et si vous vous déplacez vers la droite, vous augmentez celle des abscisses.

S’agissant d’un enregistrement dans une version antérieure d’Illustrator, les règles globales conservent la position définie dans le document hérité. Même si le point d’origine ne se déplace pas vers l’angle supérieur gauche, le système de coordonnées passe au quatrième quadrant.

Le changement de système de coordonnées et d’origine des règles ne s’applique pas à la création de scripts ; vous pouvez ainsi conserver d’anciens scripts. Toutefois, lorsque vous transformez des objets à l’aide de scripts, la valeur de l’ordonnée diffère de la valeur que vous avez définie dans l’interface utilisateur d’Illustrator. Par exemple, si vous appliquez un déplacement de +10 points sur l’axe des ordonnées, pour reproduire le même mouvement à l’aide de scripts, appliquez une transformation de -10 points sur l’axe des ordonnées.

Modification de l’unité de mesure                                                                                           Haut de la page

Par défaut, Illustrator utilise le point (0,3528 millimètre) comme unité de mesure. Vous pouvez modifier l’unité utilisée par Illustrator pour les mesures générales, les contours et le texte. Vous pouvez remplacer l’unité par défaut lors de la saisie des valeurs dans les zones de texte.

 Pour modifier l’unité de mesure par défaut, choisissez la commande Edition > Préférences > Unités (Windows) ou Illustrator > Préférences > Unités (Mac OS), puis sélectionnez les unités pour les options Générales, Contour et Type. Si l’option Afficher les options de texte asiatique est sélectionnée dans les préférences de texte, vous pouvez également sélectionner une unité dans la zone Texte asiatique.

Remarque :l’option de mesure Générales est utilisée pour les règles, pour mesurer les distances entre les points, déplacer et transformer les objets, définir l’espacement de la grille et des repères et créer des formes.

Pour définir l’unité de mesure générale uniquement pour le document en cours, choisissez la commande Fichier > Format de document, puis sélectionnez l’unité de mesure appropriée dans le menu Unités et cliquez sur le bouton OK.

Pour modifier une unité de mesure lors de la saisie d’une valeur dans une zone de texte, faites suivre la valeur de l’une des abréviations ci-après : po pour pouce, mm pour millimètre, Q pour l’unité Q (0,25 mm), cm pour centimètre, p ou pt pour point, pc pour picas, px pour pixel.

Pour entrer une mesure définie à la fois en points et en picas, vous pouvez indiquer cette valeur sous la forme XpY, où X et Y indiquent respectivement le nombre de picas et de points (par exemple, 12p6 pour 12 picas, 6 points).

Utilisation de la grille                                                                                                               Haut de la page

La grille s’affiche derrière votre illustration dans la fenêtre d’illustration, mais elle n’apparaît pas à l’impression.

Pour afficher la grille, choisissez la commande Affichage > Afficher la grille.

Pour masquer la grille, choisissez la commande Affichage > Masquer la grille.

Pour accoler des objets aux lignes de la grille, choisissez la commande Affichage > Magnétisme de la grille, sélectionnez l’objet à déplacer et faites-le glisser vers l’emplacement souhaité.

Lorsqu’un côté de l’objet est à moins de deux pixels d’une ligne de la grille, il y est automatiquement accolé.

Remarque :lorsque la commande Affichage > Aperçu en pixels est sélectionnée, la commande Magnétisme de la grille est remplacée par Magnétisme du pixel.

 Pour spécifier l’espacement entre les lignes de la grille, le style de la grille (lignes ou points), la couleur de la grille ou pour indiquer si les grilles doivent apparaître au premier plan ou à l’arrière-plan d’une illustration, choisissez la commande Edition > Préférences > Repères et grille (Windows) ou Illustrator > Préférences > Repères et grille (Mac OS).

Utilisation des repères                                                                                                             Haut de la page

Les repères vous permettent d’aligner le texte et les graphiques. Vous pouvez créer des repères de règle (lignes verticales ou horizontales) et des objets de repère (objets vectoriels que vous convertissez en repères). Comme la grille, les repères ne sont pas imprimés.

Vous avez le choix entre deux styles de repères (pointillés et lignes) et vous pouvez remplacer la couleur des repères soit par des couleurs de grille prédéfinies, soit par des couleurs sélectionnées à l’aide d’un sélecteur de couleurs. Par défaut, les repères sont déverrouillés afin que vous puissiez les déplacer, les modifier, les supprimer ou les annuler, mais vous pouvez également choisir de les verrouiller.

Pour afficher ou masquer les repères, choisissez la commande Affichage > Repères > Afficher les repères ou Affichage > Repères > Masquer les repères.

Pour modifier l’espacement entre les lignes de la grille, choisissez la commande Edition > Préférences > Repères et grille (Windows) ou Illustrator > Préférences > Repères et grille (Mac OS).

Pour verrouiller les repères, sélectionnez la commande Affichage > Repères > Verrouiller les repères.

Création de repères

1.  Si les règles ne sont pas affichées, choisissez la commande Affichage > Afficher les règles.

2.  Pointez sur la règle de gauche ou sur la règle supérieure selon que vous souhaitez un repère vertical ou horizontal.

3.  Faites glisser le repère jusqu’à la position souhaitée.

Vous pouvez également transformer des objets vectoriels en repères en les sélectionnant et en choisissant la commande Affichage > Repères > Créer les repères.

 Pour faciliter le travail avec plusieurs repères, placez-les sur un calque séparé.

4.  Si vous souhaitez limiter les repères à un plan de travail et non à la zone de travail entière, sélectionnez l’outil Plan de travail, puis faites glisser les repères sur le plan de travail.

Déplacement, suppression ou annulation des repères

1.  Si les repères sont verrouillés, sélectionnez la commande Affichage > Repères > Verrouiller les repères.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Faites glisser ou copiez le repère.

Pour supprimer un repère, appuyez sur la touche Retour arrière (Windows) ou Supprimer (Mac OS), ou choisissez la commande Edition > Couper ou Edition > Effacer.

Pour supprimer tous les repères, choisissez la commande Affichage > Repères > Effacer les repères.

Pour annuler un repère et le reconvertir en un objet graphique ordinaire, sélectionnez-le, puis choisissez la commande Affichage > Repères > Annuler les repères.

Magnétisme des objets sur des points d’ancrage et des repères

1.  Choisissez la commande Affichage > Magnétisme du point.

2.  Sélectionnez l’objet à déplacer, puis placez le pointeur sur le point exact que vous souhaitez aligner sur les points d’ancrage et les repères.

Important :lorsque vous alignez un objet sur un point, le magnétisme dépend de la position du pointeur, pas des contours de l’objet déplacé.

3.  Faites glisser l’objet jusqu’à l’emplacement souhaité.

Lorsque le pointeur est à deux pixels du point d’ancrage ou du repère, il s’aligne automatiquement sur le point. Le pointeur en forme de flèche pleine se transforme en flèche évidée.

Repères commentés                                                                                                                 Haut de la page

Les repères commentés sont des repères temporaires magnétisés qui s’affichent lorsque vous créez ou manipulez des objets ou des plans de travail. Ils vous permettent d’aligner, de modifier et de transformer des objets ou des plans de travail par rapport à d’autres objets et/ou d’autres plans de travail en les alignant et en affichant des emplacements X, Y et des valeurs de référence. Vous pouvez spécifier le type de repères et les commentaires qui s’affichent (libellés des dimensions, objet en surbrillance ou libellés) au moyen des préférences de repères commentés. Une vidéo sur l’utilisation des repères commentés est disponible à l’adresse suivante :

Utilisation de repères commentés

Les repères commentés sont activés par défaut.

1.  Choisissez la commande Affichage > Repères commentés pour activer ou désactiver les repères.

2.  Vous pouvez utiliser les repères commentés de plusieurs manières :

 Lorsque vous créez un objet à l’aide des outils Plume ou Modelage, aidez-vous des repères commentés pour insérer les points d’ancrage du nouvel objet par rapport à un objet existant. Lorsque vous créez un plan de travail, vous pouvez également utiliser les repères commentés pour le positionner en fonction d’un autre plan de travail ou d’un objet.

 Lorsque vous créez un objet à l’aide des outils Plume ou Forme, ou lorsque vous transformez un objet, aidez-vous des repères commentés de construction pour insérer des points d’ancrage selon des angles prédéfinis, comme 45 ou 90 degrés. Définissez ces angles dans les préférences de repères commentés.

 Lorsque vous déplacez un objet ou un plan de travail, utilisez les repères commentés pour aligner l’objet ou le plan sélectionné sur d’autres objets ou plans de travail. L’alignement repose sur la géométrie des objets et des plans de travail. Les repères apparaissent lorsque l’objet approche du bord ou du centre d’un autre objet.

Remarque :appuyez sur la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) pour utiliser le comportement d’alignement d’Illustrator CS3, qui utilise le centre ou le bord d’un objet ou d’un plan de travail.

 Lorsque vous transformez un objet, les repères commentés apparaissent automatiquement pour faciliter l’opération.

Vous pouvez modifier les paramètres d’affichage des repères commentés à l’aide des préférences de repères commentés.

Remarque :lorsque l’option Magnétisme de la grille ou Aperçu en pixels est activée, les repères commentés sont inopérants, même si la commande de menu est sélectionnée.

Préférences de repères commentés

Choisissez la commande Edition > Préférences > Repères commentés (Windows) ou Illustrator > Préférences > Repères commentés (Mac OS) pour définir les préférences suivantes :

Couleur Indique le mode colorimétrique des repères.

Repères d’alignement Affiche des repères au centre et le long des bords des objets géométriques, du plan de travail et des fonds perdus. Ces repères sont créés au cours du déplacement des objets ou de certaines opérations, notamment lors du tracé de formes de base à l’aide de l’outil Plume et de la transformation d’objets.

Libellés des points d’ancrage/tracés Affiche des informations lorsque les tracés forment une intersection ou lorsqu’ils sont centrés sur un point d’ancrage.

Libellés des dimensions Affiche des informations sur la position actuelle du curseur lorsque vous le placez sur un point d’ancrage au cours de l’utilisation de nombreux outils (notamment les outils Dessin et Texte). Pendant que vous créez, sélectionnez, déplacez ou transformez des objets, cet outil affiche les coordonnées x et y de l’emplacement d’origine de l’objet. Lorsque vous appuyez sur la touche Maj lors de l’utilisation d’un outil de dessin, le point de départ s’affiche.

Objet en surbrillance Met en surbrillance l’objet sous le pointeur lorsque vous faites glisser dessus. La couleur de mise en surbrillance correspond à la couleur du calque de l’objet.

Outils de transformation Affiche des informations lors des opérations de mise à l’échelle, rotation et déformation.

Repères de construction Affiche des repères lorsque vous dessinez de nouveaux objets. Vous définissez l’angle d’inclinaison des repères à partir des points d’ancrage d’un objet avoisinant. Vous pouvez définir jusqu’à six angles. Entrez une valeur dans la zone de texte Angles sélectionnée, sélectionnez une commande dans le menu déroulant associé ou sélectionnez une série d’angles dans le menu déroulant, puis modifiez l’une des valeurs pour personnaliser votre série d’angles. L’aperçu reflète votre configuration.

Tolérance de magnétisme Indique la distance en points qui doit séparer un objet du pointeur, afin que les repères commentés prennent effet.

Mesure de la distance entre les objets                                                                                   Haut de la page

L’outil Mesure calcule la distance entre deux points et affiche les résultats dans le panneau Informations.

1.  Sélectionnez l’outil Mesure . Effectuez un clic continu sur l’outil Pipette pour le faire apparaître dans le panneau Outils.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez sur les deux points pour mesurer la distance qui les sépare.

Cliquez sur le premier point et faites glisser le pointeur jusqu’au second. Maintenez la touche Maj enfoncée pour contraindre l’outil à des angles multiples de 45 degrés.

Le panneau Informations affiche les distances horizontale et verticale à partir des axes x et y, les distances horizontale et verticale absolues, les distances totales et l’angle mesuré.

Présentation du panneau Informations                                                                                   Haut de la page

Vous pouvez utiliser le panneau Informations (Fenêtre > Informations) pour afficher des informations sur la zone recouverte par le pointeur et sur les objets sélectionnés.

 Lorsqu’un objet est sélectionné et qu’un outil de sélection est actif, le panneau Informations affiche les coordonnées x et y, ainsi que la largeur (L) et la hauteur (H) de l’objet. Les valeurs affichées pour la largeur et la hauteur dépendent de l’option Utiliser les limites d’aperçu des préférences générales. Lorsque cette option est sélectionnée, Illustrator inclut l’épaisseur de contour (et d’autres attributs, tels que les ombres portées) aux dimensions de l’objet. Si cette option n’est pas sélectionnée, Illustrator mesure uniquement les dimensions définies par le tracé vectoriel de l’objet.

Lorsque vous utilisez l’outil Plume ou Dégradé de couleurs ou que vous déplacez une sélection, le panneau Informations affiche en temps réel les modifications apportées à x (L) et à y (H), à la distance (D) et à l’angle .

Lorsque vous utilisez l’outil Zoom, le panneau Informations affiche le facteur d’agrandissement, ainsi que les coordonnées x et y une fois le bouton de la souris relâché.

Lorsque vous utilisez l’outil Mise à l’échelle, le panneau Informations affiche le pourcentage de modification apporté à la largeur (L) et à la hauteur (H), ainsi que les nouvelles valeurs de largeur (L) et de hauteur (H) à la fin de l’opération. Lorsque vous utilisez les outils Rotation ou Miroir, le panneau Informations affiche les coordonnées du centre de l’objet et l’angle de rotation  ou de symétrie .

Lorsque vous utilisez l’outil Déformation, le panneau Informations affiche les coordonnées du centre de l’objet, l’angle de l’axe de déformation  et l’amplitude de la déformation .

Lorsque vous utilisez l’outil Pinceau, le panneau Informations affiche les coordonnées x et y, ainsi que le nom du pinceau actif.

Sélectionnez la commande Afficher les options dans le menu du panneau ou cliquez sur la double flèche de l’onglet pour afficher les valeurs de couleurs de fond et de contour de l’objet sélectionné, ainsi que le nom de tout motif, dégradé de couleurs ou teinte appliqué à l’objet sélectionné.

Remarque :si vous sélectionnez plusieurs objets, le panneau Informations n’affiche que les informations communes à tous les objets sélectionnés.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Définition des préférences

A propos des préférences

Définition des préférences d’Illustrator

A propos des modules externes

A propos des préférences                                                                                                        Haut de la page

Les préférences sont des options relatives au fonctionnement d’Illustrator, incluant les options d’affichage, les options d’outils, les unités de mesure et les options d’exportation. Vos préférences sont enregistrées dans un fichier intitulé AIPrefs (Windows) ou Adobe Illustrator Préfs (Mac OS) lancé à chaque démarrage d’Illustrator.

Ouverture d’une boîte de dialogue de préférences

1.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

(Windows) Choisissez la commande Edition > Préférences > [nom du paramètre de préférence].

(Mac OS) Choisissez la commande Illustrator > Préférences > [nom du paramètre de préférence].

Sans aucun élément sélectionné, cliquez sur le bouton Préférences du panneau Contrôle.

2.  Pour passer à une fenêtre de préférences différente, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez une option dans le menu situé en haut à gauche de la boîte de dialogue Préférences.

Cliquez sur le bouton Suivant ou Précédent pour afficher respectivement les options suivantes ou précédentes.

Réinitialisation des paramètres par défaut de toutes les préférences

La réinitialisation des paramètres par défaut de toutes les préférences peut être utile en cas de dysfonctionnement de l’application.

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Appuyez sur les touches Alt + Ctrl + Maj (Windows) ou Option + Commande + Maj (Mac OS), puis maintenez-les enfoncées au lancement d’Illustrator. Les paramètres actifs sont supprimés.

Supprimez ou renommez le fichier AIPrefs (Windows) ou Préfs Adobe Illustrator (Mac OS). De nouveaux fichiers de préférences seront créés au prochain lancement d’Illustrator.

Remarque :il est recommandé de supprimer l’intégralité du dossier Paramètres Adobe Illustrator CS5, car les préférences contenues dans ce dossier peuvent être régénérées.

Définition des préférences d’Illustrator                                                                                  Haut de la page

Le fichier des préférences d’Illustrator gère les commandes et les paramètres de panneau d’Illustrator. Lorsque vous ouvrez Illustrator, le positionnement des panneaux et des commandes est enregistré dans le fichier des préférences d’Illustrator. Pour restaurer les paramètres par défaut d’Illustrator ou modifier les paramètres actuels, vous devez supprimer les préférences d’Illustrator. Illustrator crée alors automatiquement un fichier de préférences lorsque vous redémarrez l’application et enregistrez un fichier.

Selon votre système d’exploitation, le fichier des préférences d’Illustrator se trouve à l’emplacement suivant : Remarque :le nom de dossier peut varier en fonction de la langue dans laquelle vous avez installé l’application.

Mac OS X

<1startup drive>/Users/<username>/Library/Preferences/Adobe Illustrator CS5 Settings/en_US*/Adobe

Illustrator Prefs

Windows XP

<1startup drive>\ Documents and Settings\<username>\Application Data\Adobe\Adobe Illustrator CS5 Settings\en_US*\AIPrefs

Windows Vista ou Windows 7

Remarque :sous Windows XP, le dossier Application Data est caché par défaut. Il en va de même du dossier AppData sous Windows Vista et Windows 7. Pour afficher ce dossier, dans le Panneau de configuration, cliquez sur Options des dossiers, puis sur Affichage. Dans la zone Paramètres avancés, sélectionnez Afficher les fichiers et dossiers cachés ou Afficher les fichiers, dossiers et lecteurs cachés.

Si vous ne parvenez pas à localiser le fichier des préférences, utilisez la commande Rechercher de votre système d’exploitation et recherchez AIPrefs (Windows) ou Préfs Adobe Illustrator (Mac OS).

A propos des modules externes                                                                                              Haut de la page

Les modules externes sont des programmes logiciels qui ajoutent des fonctionnalités à Adobe Illustrator. De nombreux modules externes d’effets spéciaux sont fournis avec le programme et installés automatiquement dans le sous-dossier Modules externes du dossier Illustrator.

Vous pouvez installer tous les modules externes conçus pour Photoshop ou Illustrator par des développeurs tiers. Pour installer un module externe Adobe Systems, utilisez l’utilitaire d’installation fourni (le cas échéant). Vous pouvez également faire glisser une copie du module vers le dossier Modules externes d’Illustrator. Redémarrez ensuite Illustrator de manière à charger en mémoire les modules externes. Pour installer un module externe tiers, suivez les instructions d’installation livrées avec ce module.

Remarque :l’architecture ouverte du programme Adobe Illustrator permet à des développeurs indépendants d’élaborer des fonctions accessibles à partir d’Adobe Illustrator. Si vous souhaitez développer des modules externes compatibles avec Adobe Illustrator, consultez les informations à ce sujet sur le site Web américain d’Adobe Systems à l’adresse suivante : .

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Collections d’outils

Collection d’outils de sélection

Collection d’outils de dessin

Collection d’outils de texte

Collection d’outils de peinture

Collection d’outils de remodelage

Collection d’outils de symbolisme

Collection d’outils de graphe

Collection d’outils de déplacement et de zoom

Illustrator est doté de nombreux outils de création et de manipulation de vos illustrations. Ces galeries permet d’obtenir un aperçu rapide de chaque outil.

Collection d’outils de sélection                                                                                               Haut de la page

Illustrator propose les outils de sélection suivants :

L’outil Sélection (V) sélectionne des objets entiers. Voir Sélection d’objets à l’aide de l’outil Sélection.

L’outil Sélection directe (A) sélectionne des points ou des segments de tracé à l’intérieur des objets. Voir Sélection de tracés, segments et points d’ancrage.

L’outil Sélection directe progressive sélectionne des objets et des groupes à l’intérieur de groupes. Voir Sélection d’objets ou de groupes à l’aide de l’outil

Sélection directe progressive.

L’outil Baguette magique (Y) sélectionne des objets ayant des attributs similaires. Voir Sélection d’objets à l’aide de l’outil Baguette magique.

L’outil Lasso (Q) sélectionne des points ou des segments de tracé à l’intérieur des objets. Voir Sélection d’objets à l’aide de l’outil Lasso.

L’outil Plan de travail crée des plans de travail séparés pour l’impression ou l’exportation. Voir Création d’un plan de travail.

Collection d’outils de dessin                                                                                                   Haut de la page

Illustrator met à votre disposition les outils de dessin suivants :

L’outil Plume (P) trace des droites et des courbes pour créer des objets. Voir Dessin avec l’outil Plume.

L’outil Ajout de point d’ancrage (+) ajoute des points d’ancrage aux tracés. Voir Ajout et suppression de points d’ancrage.

L’outil Suppression de point d’ancrage (-) supprime les points d’ancrage des tracés. Voir Ajout et suppression de points d’ancrage.

L’outil Conversion de point directeur (Maj + C) transforme un point d’inflexion en sommet,

et inversement. Voir Conversion des points d’inflexion en sommets et inversement.

L’outil Trait (\) trace des lignes droites. Voir Dessin de lignes droites à l’aide de l’outil Trait.

L’outil Arc trace des courbes concaves ou convexes. Voir Dessin d’arcs.

L’outil Spirale trace des spirales dans le sens des aiguilles d’une montre et dans le sens inverse. Voir Dessin de spirales.

L’outil Grille rectangulaire trace des grilles rectangulaires. Voir Dessin de grilles rectangulaires.

L’outil Grille à coordonnées polaires trace des grilles de tableau circulaires. Voir Dessin de grilles circulaires (polaires).

L’outil Rectangle (M) dessine des carrés et des rectangles. Voir Dessin de rectangles et de carrés.

L’outil Rectangle arrondi trace des carrés et des rectangles aux angles arrondis. Voir Dessin de rectangles et de carrés.

L’outil Ellipse (L) trace des cercles et des formes ovales.

Voir Dessin d’ellipses.

L’outil Polygone trace des formes régulières à plusieurs côtés. Voir Dessin de polygones.

L’outil Etoile trace des étoiles. Voir Dessin d’étoiles.

L’outil Halo crée des effets de type halo ou rayon de soleil.

Voir Dessin de halos.

L’outil Crayon (N) trace et modifie des droites à main levée. Voir Dessin avec l'outil Crayon.

L’outil Arrondi arrondit les tracés de Bézier. Voir Lissage des tracés.

L’outil Gomme de tracé efface les tracés et les points d’ancrage de l’objet. Voir

Effacement de l’illustration.

La grille de perspective permet la réalisation et le rendu d’illustrations en perspective. Voir.

L’outil Sélection d’une perspective permet de mettre en perspective des objets, des symboles et du texte, mais aussi de déplacer des objets dans la perspective ou perpendiculairement à leur direction actuelle. Voir.

.

Collection d’outils de texte                                                                                                      Haut de la page

Illustrator propose les outils de texte suivants :

L’outil Texte (T) crée du texte et des objets texte, et vous permet de saisir et de modifier du texte. Voir Saisie de texte dans une zone.

L’outil Texte captif transforme les tracés fermés en objets texte et vous permet de saisir et de modifier du texte à l’intérieur. Voir Saisie de texte dans une zone.

L’outil Texte curviligne change le tracé en tracé de texte et vous permet de saisir et de modifier du texte le long du tracé. Voir Création de texte curviligne.

L’outil Texte vertical crée du texte vertical et des objets texte verticaux, et vous permet de saisir et de modifier du texte vertical. Voir Saisie de texte dans une zone.

L’outil Texte captif vertical transforme les tracés fermés en objets texte verticaux et vous permet de saisir et de modifier du texte à l’intérieur. Voir Saisie de texte dans une zone.

L’outil Texte curviligne vertical change le tracé en tracé de texte vertical et vous permet de saisir et de modifier du texte le long du tracé. Voir

Création de texte curviligne.

Collection d’outils de peinture                                                                                                 Haut de la page

Illustrator propose les outils de peinture suivants :

L’outil Pinceau (B) dessine des droites à main levée et des lignes calligraphiques, ainsi

L’outil Filet (U) crée et modifie des filets et des enveloppes de filets. Voir Création d’objets de

L’outil Dégradé de

couleurs (G) règle les étapes et l’angle des dégradés de

L’outil Pipette (I) échantillonne et applique des attributs de couleur, de texte et d’aspect, y

que des formes artistiques, des motifs et des contours de pointe du pinceau sur les tracés. Voir Dessin de tracés et application simultanée de contours.

filet.

couleurs dans les objets ou applique un dégradé de couleurs à des objets. Voir.

compris des effets, depuis les objets. Voir Copie d’attributs d’aspect à l’aide de l’outil Pipette.

L’outil Pot de peinture dynamique (K) peint les faces et les bords des groupes de peinture dynamique avec les attributs de peinture actifs. Voir Peinture à l’aide de l’outil Pot de peinture dynamique.

L’outil Sélection de peinture dynamique (Maj + L) sélectionne les faces et les bords des groupes de peinture dynamique. Voir Sélection d’éléments dans les groupes de peinture dynamique.

L’outil Mesure mesure la distance entre deux points. Voir Mesure de la distance entre les objets.

L’outil Forme de tache (Maj + B) dessine des tracés qui se décomposent automatiquement et fusionne les tracés avec formes calligraphiques de la même couleur et se suivant dans l’ordre de superposition. Voir Dessin et fusion de tracés à l’aide de l’outil Forme de tache.

Collection d’outils de remodelage                                                                                           Haut de la page

Illustrator propose les outils de remodelage des objets suivants :

L’outil Rotation (R) fait pivoter les objets autour d’un point fixe. Voir Rotation d’objets.

L’outil Miroir (O) crée le symétrique des objets par rapport à un axe fixe. Voir Réflexion ou symétrie des objets.

L’outil Mise à l’échelle (S) redimensionne les objets autour d’un point fixe. Voir

Mise à l’échelle d’objets.

L’outil Déformation déforme les objets autour d’un point fixe. Voir Déformation d’objets à l’aide de l’outil Déformation.

L’outil Modelage ajuste les points d’ancrage sélectionnés tout en conservant les détails du tracé. Voir

L’outil Transformation manuelle (E) met à l’échelle, fait pivoter ou déforme une sélection.

L’outil Dégradé de formes (W) crée un dégradé entre la forme et la couleur de plusieurs objets. Voir Création de dégradés.

L’outil Largeur (Maj + W) permet de créer un contour de largeur variable. Voir Utilisation de l’outil Largeur.

L’outil Déformation (Maj + R) façonne les objets grâce au mouvement du pointeur (comme de la pâte à modeler). Voir Distorsion d’objets à l’aide d’un outil de fluidité.

L’outil Tourbillon ajoute des effets de tourbillon à un objet. Voir Distorsion d’objets à l’aide d’un outil de fluidité.

L’outil Contraction réduit la forme d’un objet en déplaçant des points de contrôle vers le pointeur. Voir Distorsion d’objets à l’aide d’un outil de fluidité.

L’outil Dilation dilate la forme d’un objet en éloignant des points de contrôle du pointeur. Voir Distorsion d’objets à l’aide d’un outil de fluidité.

L’outil Festons donne un aspect festonné aléatoire au contour d’un objet. Voir Distorsion d’objets à l’aide d’un outil de fluidité.

L’outil Cristallisation donne un aspect cristallisé aléatoire au contour d’un objet. Voir Distorsion d’objets à l’aide d’un outil de fluidité.

L’outil Fronces donne un aspect froncé au contour d’un objet. Voir Distorsion d’objets à l’aide d’un outil de fluidité.

L’outil Concepteur de forme fusionne des formes simples en formes personnalisées complexes. Voir la section Création de nouvelles formes à l’aide de l’outil Concepteur de forme.

Collection d’outils de symbolisme                                                                                          Haut de la page

Les outils de symbolisme permettent de créer et de modifier des jeux d’instances de symboles. Vous créez un jeu de symboles à l’aide de l’outil Pulvérisation de symboles. Vous pouvez ensuite utiliser les autres outils de symbolisme pour modifier la densité, la couleur, l’emplacement, la taille, la rotation, la transparence et le style des instances du jeu.

L’outil Pulvérisation de symboles (Maj + S) place une série d’instances de symboles sur le plan de travail. Voir

Création de jeux de symboles.

L’outil Glissement de symboles permet de déplacer des instances de symboles et de changer leur ordre de superposition. Voir Modification de l’ordre de superposition des instances d’un symbole dans un jeu.

L’outil Espacement de symboles rapproche ou éloigne des instances de symboles. Voir

Rassemblement ou diffusion d’instances de symboles.

L’outil Redimensionnement de symboles redimensionne les instances de symboles. Voir Redimensionnement des instances de symboles.

L’outil Rotation de symboles fait pivoter les instances de

L’outil Coloration de symboles

L’outil Transparence de

L’outil Stylisation de symboles

symboles. Voir Rotation des instances de symboles.

colore les instances de symboles. Voir Coloration d’instances de symboles.

symboles opacifie les instances de symboles. Voir Modification de la transparence des instances de symboles.

applique le style sélectionné aux instances de symboles. Voir Application d’un style graphique aux instances de symboles.

Collection d’outils de graphe                                                                                                   Haut de la page

Illustrator fournit neuf outils de graphe, chacun permettant de créer un type de graphe différent. La sélection du type de graphe dépend des informations que vous souhaitez communiquer. Voir Création d’un graphe.

L’outil Graphe à barres verticales (J) permet de créer des graphes de comparaison de valeurs à l’aide de barres verticales.

L’outil Graphe à barres verticales empilées permet de créer des graphes semblables aux graphes à barres verticales, mais avec des colonnes empilées et non placées côte à côte. Il permet de montrer le rapport des parties au tout.

L’outil Graphe à barres horizontales permet de créer des graphes semblables aux graphes à barres verticales, mais avec des barres horizontales et non verticales.

L’outil Graphe à barres horizontales empilées permet de créer des graphes semblables aux graphes à barres verticales empilées, mais avec des barres empilées horizontalement et non verticalement.

L’outil Graphe linéaire permet de créer des graphes utilisant des points pour représenter un ou plusieurs ensembles de valeurs, avec une ligne joignant les points de chaque ensemble. Il fait apparaître l’évolution d’un ou plusieurs éléments sur une période donnée.

L’outil Graphe à couches permet de créer des graphes semblables aux graphes linéaires, mais en mettant l’accent sur les totaux comme sur les modifications de valeurs.

L’outil Graphe à nuages de points permet de créer des graphes représentant des points de données ; les coordonnées des points sur l’axe des abscisses et des ordonnées permettent d’identifier les paires de

valeurs. Il est utilisé pour représenter des schémas ou des tendances et permet de déterminer si des variables ont une incidence les unes sur les autres.

L’outil Graphe sectoriel permet de créer des graphes circulaires dont les secteurs représentent les pourcentages relatifs des valeurs comparées.

L’outil Graphe Radar permet de créer des graphes comparant des ensembles de valeurs à différents moments ou dans différentes catégories

sous un format circulaire. Ce type de graphe est également appelé graphe en toile d’araignée.

Collection d’outils de déplacement et de zoom                                                                     Haut de la page

Illustrator propose les outils suivants pour le déplacement et le contrôle de l’affichage sur le plan de travail :

L’outil Main (H) déplace le plan de travail Illustrator dans la fenêtre d’illustration.

L’outil Limites d’impression ajuste la grille de la page pour déterminer l’emplacement de l’illustration sur la page imprimée.

L’outil Zoom (Z) agrandit ou réduit l’échelle d’affichage dans la fenêtre d’illustration.

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Outils

Présentation du panneau Outils

Sélection d’un outil

Modification des pointeurs d’outil

Présentation du panneau Outils                                                                                              Haut de la page

La première fois que vous lancez l’application, le panneau Outils s’affiche sur le côté gauche de l’écran. Vous pouvez déplacer le panneau Outils en faisant glisser sa barre de titre. Vous pouvez également afficher ou masquer le panneau Outils en choisissant la commande Fenêtre > Outils.

Vous utilisez les outils du panneau Outils pour créer, sélectionner et manipuler des objets dans Illustrator. Si vous cliquez deux fois sur certains outils, d’autres options s’affichent. Ces outils vous permettent d’entrer du texte et de sélectionner, peindre, dessiner, échantillonner, modifier et déplacer des images.

Vous pouvez développer certains outils du panneau pour afficher les outils masqués qu’ils contiennent. Un petit triangle dans l’angle inférieur droit de l’icône de l’outil signale la présence d’outils masqués. Placez le pointeur sur un outil pour afficher son nom.

Vous pouvez également utiliser le panneau Outils pour passer du mode Dessin normal au mode Dessin arrière ou Dessin intérieur.

Présentation du panneau Outils

Affichage des outils masqués

 Cliquez sur l’outil visible et maintenez le bouton de la souris enfoncé.

Affichage des options de l’outil

 Cliquez deux fois sur un outil dans le panneau Outils.

Sélection d’un outil masqué

A.Panneau Outils B. Outil actif C. Panneau détaché avec les outils masqués D. Triangle d’outil masqué E. Nom de l’outil et raccourci

Modification des pointeurs d’outil                                                                                           Haut de la page

Le pointeur de la souris de la plupart des outils correspond à l’icône de l’outil. Chaque pointeur est entouré d’une zone sensible différente de début d’effet ou de script. Pour la plupart des outils, vous pouvez passer à des pointeurs de haute précision apparaissant sous forme de réticule centré dans la zone sensible et offrant plus de précision pour les illustrations complexes.

 Choisissez la commande Edition > Préférences > Générales (Windows) ou Illustrator > Préférences > Générales (Mac OS), puis sélectionnez l’option Haute précision du pointeur. Vous pouvez également appuyer sur la touche de verrouillage des majuscules de votre clavier.

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Utilisation de plusieurs plans de travail

Options du plan de travail

Panneau Plans de travail

Création d’un plan de travail

Suppression d’un plan de travail

Sélection et affichage de plans de travail

Modification des plans de travail

Déplacement d’un plan de travail

Changement de l’ordre des plans de travail

Réorganisation des plans de travail

Personnalisation des noms de plan de travail

Référencement à 9 points

Affichage des règles, du repère de centre, des réticules ou de la zone sécurisée du plan de travail

Options du plan de travail                                                                                                        Haut de la page

Ouvrez la boîte de dialogue Options du plan de travail en cliquant deux fois sur l’outil Plan de travail    ou en cliquant sur l’outil Plan de travail, puis sur le bouton Options du plan de travail  dans le panneau Contrôle.

Paramètre prédéfini Spécifie les dimensions du plan de travail. Ces paramètres prédéfinis définissent le format approprié des pixels pour la règle vidéo, pour la sortie spécifiée.

Largeur et Hauteur Spécifie la taille du plan de travail.

Sens Spécifie l’orientation de la page en mode portrait ou paysage.

Conserver les proportions Conserve le format des pixels du plan de travail intact si vous le redimensionnez manuellement.

Position X et Y Spécifie la position du plan de travail selon les règles de l’espace de travail d’Illustrator. Pour afficher ces règles, choisissez la commande Affichage > Afficher les règles.

Afficher le repère du centre Affiche un point au centre du plan de travail.

Afficher le réticule Affiche des lignes transversales passant au centre de tous les côtés du plan de travail.

Afficher les zones vidéo sécurisées Affiche des repères représentant les zones qui se trouvent dans la zone visualisable de la vidéo. Vous devez conserver tout le texte et toutes les illustrations qui doivent être visualisables par les utilisateurs dans les zones vidéo sécurisées.

Format des pixels de la règle vidéo Spécifie le format des pixels utilisé pour les règles de la vidéo.

Zone de fondu hors du plan de travail Lorsque l’outil Plan de travail est actif, la zone située à l’extérieur du plan de travail est plus foncée que celle située à l’intérieur.

Mise à jour en faisant glisser Lorsque vous faites glisser le pointeur pour redimensionner le plan de travail, la zone située à l’extérieur est plus foncée. Si cette option n’est pas sélectionnée, les zones situées à l’intérieur et à l’extérieur du plan de travail ont la même couleur pendant le redimensionnement.

Plans de travail Indique le nombre de plans de travail existants.

Panneau Plans de travail                                                                                                         Haut de la page

Le panneau Plans de travail vous permet d’effectuer diverses opérations sur les plans de travail, notamment :

Ajouter, trier, réorganiser et supprimer des plans de travail

Réordonner et renuméroter les plans de travail

Sélectionner plusieurs plans de travail et naviguer d’un plan à un autre

Spécifier des options du plan de travail comme les paramètres prédéfinis, la taille et la position relative du plan de travail

Panneau Plans de travail

A.Flèche Haut B. Flèche Bas C. Ajouter de nouveaux plans de travail D. Supprimer des plans de travail

Pour accéder au panneau Plans de travail, choisissez la commande Fenêtre > Plans de travail.

Pour ajouter des plans de travail, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez sur l’icône Nouveau plan de travail située au bas du panneau Plans de travail.

Sélectionnez l’option Nouveau plan de travail dans le menu surgissant du panneau Plans de travail.

Pour supprimer un seul plan de travail ou plusieurs, procédez comme suit :

Sélectionnez le plan de travail à supprimer. Pour supprimer plusieurs plans de travail, appuyez sur la touche Maj et cliquez sur les plans de travail répertoriés dans le panneau Plans de travail.

Cliquez sur l’icône Supprimer le plan de travail au bas du panneau Plans de travail ou sélectionnez l’option Supprimer dans le menu surgissant du panneau Plans de travail. Pour supprimer plusieurs plans de travail non contigus, appuyez sur la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) et cliquez sur les plans de travail dans le panneau Plans de travail.

 Pour réorganiser les plans de travail dans le panneau Plans de travail, sélectionnez l’option Réorganiser les plans de travail dans le menu surgissant du panneau Plans de travail. Notez toutefois que la réorganisation des plans de travail n’en modifie pas l’ordre.

Pour dupliquer les plans de travail, procédez comme suit :

Sélectionnez le plan de travail que vous souhaitez dupliquer. Vous pouvez également dupliquer des plans de travail en faisant glisser un ou plusieurs plans de travail vers le bouton Nouveau plan de travail, dans le panneau Plans de travail.

Dans le menu du panneau Plans de travail, sélectionnez Dupliquer.

Pour rétablir les options du plan de travail, par exemple les paramètres prédéfinis, la position du plan de travail et l’affichage, sélectionnez Options du plan de travail dans le menu surgissant du panneau Plans de travail.

Une vidéo sur l’utilisation du panneau Plans de travail est disponible à l’adresse suivante :

Création d’un plan de travail                                                                                                    Haut de la page

1. Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour créer un plan de travail personnalisé, sélectionnez l’outil Plan de travail  et faites-le glisser sur l’espace de travail pour en définir le format, la taille et l’emplacement.

Pour utiliser un plan de travail prédéfini, cliquez deux fois sur l’outil Plan de travail, sélectionnez un paramètre prédéfini dans la boîte de dialogue Options du plan de travail, puis cliquez sur le bouton OK. Faites glisser le plan de travail pour le positionner à l’endroit où vous le souhaitez.

Pour créer un plan de travail dans un plan de travail actif, maintenez la touche Maj enfoncée, puis faites-le glisser à l’aide de l’outil Plan de travail.

Pour dupliquer un plan de travail existant, sélectionnez l’outil Plan de travail, cliquez dans le plan de travail que vous voulez dupliquer pour le sélectionner, puis cliquez sur le bouton Nouveau plan de travail dans le panneau Contrôle . Enfin, cliquez à l’emplacement où vous souhaitez mettre le plan de travail dupliqué. Pour créer plusieurs copies, maintenez la touche Alt enfoncée et cliquez autant de fois que vous souhaitez de copies. Vous pouvez aussi, tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, faire glisser le plan de travail à dupliquer à l’aide de l’outil Plan de travail.

 Pour dupliquer un plan de travail avec son contenu, sélectionnez l’outil Plan de travail et cliquez sur

l’icône Déplacer/Copier l’illustration avec le plan de travail située sur le panneau Contrôle  pour la sélectionner ; appuyez ensuite sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS), puis faites glisser le plan de travail.

Si vous voulez inclure un fond perdu dans l’illustration, assurez-vous que cette dernière dépasse suffisamment des limites du rectangle du plan de travail pour contenir le fond perdu.

2. Pour valider le plan de travail et quitter le mode de modification du plan de travail, cliquez sur un autre outil dans le panneau Outils ou cliquez sur Echap.

Une vidéo sur l’utilisation de plusieurs plans de travail est disponible à l’adresse suivante :

Suppression d’un plan de travail                                                                                             Haut de la page

 Cliquez sur le plan de travail et appuyez sur la touche Suppr, cliquez sur l’icône Supprimer              dans le panneau Contrôle ou cliquez sur le bouton Supprimer  dans l’angle supérieur droit d’un plan de travail. Vous pouvez supprimer tous les plans de travail sauf le dernier.

Sélection et affichage de plans de travail                                                                               Haut de la page

1.  Sélectionnez l’outil Plan de travail   .

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Cliquez sur un plan de travail pour l’activer. (Si vous cliquez ou dessinez dans un plan de travail à l’aide d’un autre outil, l’outil Plan de travail devient également actif.) Si les plans de travail se chevauchent, le plan de travail dont le bord gauche est le plus proche de l’endroit où vous cliquez devient le plan de travail actif.

Pour passer d’un plan de travail à un autre, appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) et cliquez sur une touche fléchée.

Pour visualiser les plans de travail et leur contenu sous forme de contours, cliquez sur le bouton droit de la souris, puis choisissez l’option Contour. Pour visualiser l’illustration de nouveau, cliquez sur le bouton droit de la souris, puis choisissez l’option Aperçu.

Modification des plans de travail                                                                                             Haut de la page

Vous pouvez créer plusieurs plans de travail pour votre document, mais un seul peut être actif à la fois. Si vous avez défini plusieurs plans de travail, vous pouvez tous les afficher en sélectionnant l’outil Plan de travail. Tous les plans de travail portent un numéro afin d’en faciliter la référence. Vous pouvez modifier ou supprimer un plan de travail à tout moment, mais également spécifier différents plans de travail chaque fois que vous effectuez une impression ou une exportation.

1.  Sélectionnez l’outil Plan de travail , puis cliquez sur un plan de travail pour le sélectionner.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour redimensionner le plan de travail, placez le pointeur sur un bord ou un angle et, lorsque le pointeur se transforme en une flèche double, faites-le glisser. Vous pouvez également spécifier de nouvelles valeurs pour la hauteur et la largeur du plan de travail dans le panneau Contrôle.

Pour modifier l’orientation du plan de travail, cliquez sur le bouton Portrait ou Paysage dans le panneau Contrôle.

Pour passer d’un plan de travail à un autre, appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) et cliquez sur une touche fléchée.

Pour visualiser les plans de travail et leur contenu sous forme de contours, cliquez sur le bouton droit de la souris, puis choisissez l’option Contour. Pour visualiser l’illustration de nouveau, cliquez sur le bouton droit de la souris, puis choisissez l’option Aperçu.

Déplacement d’un plan de travail                                                                                            Haut de la page

1.  Sélectionnez l’outil Plan de travail, puis cliquez sur un plan de travail pour le sélectionner.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour déplacer le plan de travail et son contenu, sélectionnez l’icône Déplacer/Copier l’illustration avec le plan de travail du panneau Contrôle , placez le pointeur dans le plan de travail, puis faites-le glisser. Vous pouvez également définir de nouvelles coordonnées dans le panneau Contrôle.

 Pour déplacer le plan de travail sans son contenu, désélectionnez l’icône Déplacer/Copier l’illustration avec le plan de travail du panneau Contrôle, placez le pointeur dans le plan de travail, puis faites-le glisser. Vous pouvez également définir de nouvelles coordonnées dans le panneau Contrôle.

Changement de l’ordre des plans de travail                                                                           Haut de la page

Vous pouvez utiliser les flèches Haut et Bas, situées au bas du panneau Plans de travail, pour réordonner les plans de travail. Toutefois, les plans de travail réordonnés dans le panneau Plans de travail ne le sont pas dans l’espace de travail.

Réorganisation des plans de travail                                                                                        Haut de la page

Pour afficher tous les plans de travail dans la vue, vous pouvez réorganiser les plans de travail à l’aide des options Grille par rangée, Grille par colonne, Organiser par rangée et Organiser par colonne.

Pour réorganiser les plans de travail, procédez comme suit :

1.  Cliquez sur le menu surgissant du panneau Plans de travail et sélectionnez l’option Réorganiser les plans de travail.

2.  Dans la boîte de dialogue Réorganiser les plans de travail, sélectionnez la disposition. Les options sont :

Grille par rangée Organise les plans de travail selon le nombre de rangées indiqué. Spécifiez le nombre de rangées dans la zone Rangées. La valeur par défaut crée l’aspect le plus carré possible selon le nombre de plans de travail indiqué.

Grille par colonne Organise les plans de travail selon le nombre de colonnes indiqué. Choisissez le nombre de colonnes dans le menu correspondant. La valeur par défaut crée l’aspect le plus carré possible selon le nombre de plans de travail indiqué.

Organiser par rangée Organise tous les plans de travail dans une seule ligne.

Organiser par colonne Organise tous les plans de travail dans une seule colonne.

Passer à une disposition de droite à gauche/Passer à une disposition de gauche à droite Organise les plans de travail de gauche à droite ou de droite à gauche. Par défaut, les plans de travail sont rangés de gauche à droite.

Remarque :si vous sélectionnez l’option Passer à une disposition de droite à gauche, les options Grille par rangée et Grille par colonne sont remplacées par les options Grille par rangée de droite à gauche et Grille par colonne de droite à gauche.

3.  Spécifiez l’espacement des plans de travail. Ce paramètre s’applique à la fois à l’espacement horizontal et vertical.

4.  Sélectionnez l’option Déplacer l’illustration avec le plan de travail pour déplacer l’illustration chaque fois que l’emplacement du plan de travail est modifié.

De plus, un plan de travail dans un autre plan de travail est considéré comme une zone de recadrage ; il est déplacé avec le plan de travail dans lequel il est compris.

Personnalisation des noms de plan de travail                                                                       Haut de la page

En mode de modification de plan de travail, vous pouvez attribuer à chaque plan de travail un nom personnalisé.

Pour affecter un nom personnalisé à un plan de travail, procédez comme suit :

1.  Sélectionnez l’outil Plan de travail pour modifier le plan de travail.

2.  Sélectionnez le plan de travail et spécifiez son nom dans la zone Nom du panneau de contrôle du plan de travail.

Vous pouvez également lui attribuer un nom personnalisé dans le champ Nom de la boîte de dialogue Options du plan de travail. Pour ouvrir la boîte de dialogue, cliquez sur Options du plan de travail dans le menu surgissant du panneau Plans de travail. cliquez sur OK pour valider le nouveau nom du plan de travail choisi.

Le nouveau nom apparaît dans l’angle supérieur gauche du plan de travail. Le nom personnalisé s’affiche également dans le champ Navigation dans le plan de travail et dans la liste déroulante située en regard de la zone d’état du document.

Si vous attribuez un nom personnalisé aux plans de travail, ces noms sont ajoutés comme suffixes au nom de fichier lors de l’enregistrement des fichiers spécifiques des plans de travail, dans tous les formats.

Donnez un nom au plan de travail dans le panneau Contrôle.

Remarque :pour restaurer le nom par défaut, supprimez le nom du plan de travail qui s’affiche dans le champ Nom du panneau Contrôle.

Référencement à 9 points                                                                                                        Haut de la page

Pour définir des points de référence pour les plans de travail, utilisez la boîte de dialogue Options Illustrator ou les options Plan de travail du panneau Contrôle.

Cette option vous permet de fixer un coin d’un plan de travail ou son centre pendant que son redimensionnement.

Affichage des règles, du repère de centre, des réticules ou de la zone sécurisée du plan deHaut de la pagetravail

Vous pouvez choisir d’afficher un repère de centre, des réticules, des marqueurs de vidéos sécurisées et des règles autour d’un plan de travail.

Les règles sont utiles lorsque vous travaillez sur une illustration destinée à l’exportation vidéo. Les valeurs sur les règles représentent les pixels spécifiques à un périphérique, sans tenir compte de l’unité de mesure spécifiée dans les préférences. Le format des pixels de la règle vidéo par défaut pour Illustrator est de 1 (pour les pixels carrés). Cette valeur varie selon le paramètre prédéfini que vous avez choisi dans la boîte de dialogue Options du plan de travail ou dans la boîte de dialogue Nouveau document.

Si vous utilisez des pixels non carrés, la règle fournit des calculs de pixels simplifiés, spécifiques à un périphérique. Par exemple, si vous spécifiez un plan de travail de 100 x 100 points dans Illustrator et que vous souhaitez connaître le format exact (en pixels) dans un périphérique, avant d’exporter le fichier à utiliser en NTSC DV Ecran large, vous pouvez définir la règle vidéo dans Illustrator pour utiliser un format de pixels de 1,2 (pour les pixels larges). La règle reflète les modifications et affiche le plan de travail comme pixels d’un périphérique de 83 x 100 (100/1,2 =83,333).

Plan de travail avec règles

Affichage du repère du centre, du réticule ou des zones vidéo sécurisées

Le repère du centre, les réticules et les zones vidéo sécurisées sont des propriétés vidéo qui vous aident dans la création des vidéos lorsque vous utilisez les produits Creative Suite. Pour afficher ces propriétés :

1. Cliquez deux fois sur l’outil Plan de travail  du panneau Outils ou bien activez l’outil Plan de travail, puis cliquez sur l’icône Options du plan de travail  du panneau Contrôle.

Affichage des illustrations

Définition des options de format de document

A propos des limites d’impression

Zoom avant ou zoom arrière

Modification de la zone d’affichage

Présentation du panneau Navigation

Affichage des illustrations sous forme de contours

Utilisation de fenêtres et de vues multiples

Prévisualisation du résultat final d’une illustration

Définition des options de format de document                                                                      Haut de la page

Vous pouvez à tout moment modifier les options de format par défaut de votre document telles que les unités de mesure, l’affichage de la grille de transparence, la couleur d’arrière-plan et les paramètres de texte comme la langue, les guillemets, la taille de l’indice et de l’exposant, les fonds perdus ainsi que la possibilité d’exporter le document. Le bouton Modifier les plans de travail permet de fermer cette boîte de dialogue et d’activer l’outil Plan de travail.

1.  Choisissez Fichier > Format de document ou cliquez sur le bouton Format de document dans le panneau Contrôle. (ce bouton est disponible lorsqu’aucun élément n’est sélectionné).

2.  Spécifiez les options voulues.

3.  Pour modifier des plans de travail (par exemple, pour permuter entre les orientations Portrait et Paysage), cliquez sur Modifier les plans de travail pour passer en mode d’édition des plans de travail.

 L’option Simuler le papier couleur est utile si vous prévoyez d’imprimer le document sur du papier de couleur. Par exemple, si vous dessinez un objet bleu sur un arrière-plan jaune, l’objet est affiché en vert. Cette simulation s’effectue uniquement lorsque le damier de transparence est masqué.

A propos des limites d’impression                                                                                         Haut de la page

Par défaut, Illustrator imprime les plans de travail sur une seule feuille de papier. Cependant, si la taille de l’illustration est supérieure aux formats de papier disponibles sur l’imprimante, vous pouvez procéder à une impression sur plusieurs feuilles.

La division d’un plan de travail pour qu’il corresponde aux tailles de page disponibles dans l’imprimante est appelée juxtaposition. Vous pouvez choisir une option de juxtaposition dans la section Général de la boîte de dialogue Imprimer. Pour afficher les limites d’impression sur le plan de travail, choisissez la commande Affichage > Afficher les limites d’impression.

Plan de travail divisé en plusieurs mosaïques

Lorsque le plan de travail est divisé en mosaïques, les pages sont numérotées de gauche à droite et de haut en bas, en commençant par la 1. Ces numéros sont affichés à l’écran uniquement, ils ne sont pas imprimés. Ils vous permettent d’indiquer que vous voulez imprimer la totalité des pages ou seulement celles spécifiées.

Zoom avant ou zoom arrière                                                                                                    Haut de la page

Vous pouvez appliquer un zoom avant ou arrière sur une illustration de différentes façons.

 Sélectionnez l’outil Zoom . Le pointeur prend la forme d’une loupe contenant le signe plus (+). Cliquez au centre de la zone à agrandir ou bien cliquez sur le centre de la zone à réduire tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée. A chaque clic, vous passez au facteur d’agrandissement ou de réduction prédéfini précédent.

 Sélectionnez l’outil Zoom et faites glisser le rectangle en pointillé, appelé rectangle de sélection, autour de la zone à agrandir. Pour déplacer le rectangle de sélection dans le plan de travail, maintenez la barre d’espacement enfoncée et faites glisser votre rectangle pour le déplacer vers un nouvel emplacement.

Choisissez Affichage > Zoom avant ou Affichage > Zoom arrière. A chaque clic, vous passez au facteur d’agrandissement ou de réduction prédéfini suivant.

Définissez le niveau de zoom dans l’angle inférieur gauche de la fenêtre principale ou dans le panneau Navigation.

Pour afficher un fichier à 100 %, choisissez la commande Affichage > Taille réelle ou cliquez deux fois sur l’outil Zoom. Pour ajuster le plan de travail sélectionné à la taille de la fenêtre, choisissez Affichage > Ajuster le plan de travail à la fenêtre ou cliquez deux fois sur l’outil Main.

Pour afficher tout le contenu de la fenêtre, choisissez Affichage > Tout ajuster à la fenêtre.

Modification de la zone d’affichage                                                                                         Haut de la page

Pour visualiser une nouvelle zone du plan de travail, procédez selon l’une des méthodes suivantes :

Choisissez la commande Affichage > Taille réelle pour visualiser tous vos plans de travail en grandeur nature.

Choisissez la commande Affichage > Tout ajuster à la fenêtre pour visualiser tous vos plans de travail à l’écran.

Choisissez la commande Affichage > Ajuster le plan de travail à la fenêtre pour zoomer sur le plan de travail actif. Dans le panneau Navigation, cliquez sur la zone de vignette que vous voulez afficher dans la fenêtre d’illustration. Vous pouvez également faire glisser la zone de vignette (zone colorée) vers un emplacement différent. Sélectionnez l’outil Main    , puis faites glisser l’illustration dans la direction souhaitée.

Présentation du panneau Navigation                                                                                      Haut de la page

Le panneau Navigation (Fenêtre > Navigation) vous permet de modifier rapidement l’affichage de votre illustration grâce à un affichage sous forme de vignette. La zone colorée dans le panneau Navigation (appelée zone de vignette) correspond à la zone en cours d’affichage dans la fenêtre d’illustration.

Panneau Navigation

A.Vignette de l’illustration B. Bouton de menu du panneau C. Zone de texte de zoom D. Bouton Zoom arrière E. Zone de vignette F.

Curseur de zoom G. Bouton Zoom avant

Vous pouvez personnaliser le panneau Navigation de plusieurs façons :

Pour afficher l’illustration en dehors des limites du plan de travail dans le panneau Navigation, cliquez sur l’option Afficher le contenu du plan de travail seulement dans le menu du panneau afin de la désélectionner.

Pour modifier la couleur de la zone de vignette, sélectionnez la commande Options de panneau dans le menu du panneau. Sélectionnez une couleur prédéfinie dans le menu Couleur ou cliquez deux fois sur la case de couleur pour sélectionner une couleur personnalisée.

Pour afficher les lignes en pointillé du document en traits pleins dans le panneau Navigation, sélectionnez la commande Options de panneau dans le menu du panneau, puis sélectionnez l’option Tracer les lignes en pointillé en traits pleins.

Affichage des illustrations sous forme de contours                                                              Haut de la page

Par défaut, Adobe Illustrator définit l’affichage de façon à vous donner un aperçu de l’ensemble de l’illustration en couleurs. En revanche, vous pouvez choisir de n’afficher que les contours (ou tracés) de l’illustration. Lorsque vous affichez une illustration complexe sans attributs de dessin, le rafraîchissement de l’écran est plus rapide.

En mode Tracés, les fichiers liés sont affichés par défaut sous forme de cadres barrés avec un X à l’intérieur. Pour visualiser le contenu des fichiers liés, choisissez Fichier > Format de document et sélectionnez l’option Afficher les images en mode Tracés.

Pour afficher les illustrations sous forme de contours, choisissez la commande Affichage > Tracés. Choisissez la commande Affichage > Aperçu pour rétablir l’aperçu en couleurs de vos illustrations.

Pour afficher les illustrations d’un calque sous forme de contours, cliquez sur l’icône en forme d’œil du calque dans le panneau Calques tout en maintenant la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée. Tout en maintenant la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée, cliquez de nouveau pour rétablir l’aperçu en couleurs des illustrations. Le centre de l’icône en forme d’œil est évidé  lorsque le mode Tracés est activé, et plein  lorsque le mode Aperçu est activé.

Pour afficher tous les éléments dans les calques désélectionnés sous forme de contours, cliquez sur l’icône en forme d’œil correspondant au calque sélectionné tout en maintenant les touches Alt + Ctrl (Windows) ou Option + Commande (Mac OS) enfoncées. Vous pouvez également sélectionner la commande Tracés des autres dans le menu du panneau Calques. Vous pouvez rétablir l’affichage de tous les éléments du panneau Calques en mode Aperçu en choisissant la commande Aperçu de tous dans le menu du panneau Calques.

Utilisation de fenêtres et de vues multiples                                                                           Haut de la page

Vous pouvez ouvrir simultanément plusieurs fenêtres d’un même document. Chaque fenêtre peut proposer des paramètres d’affichage différents. Par exemple, vous pouvez définir une fenêtre agrandie au maximum pour effectuer un travail de précision sur certains objets et en définir une autre, plus réduite, pour disposer ces objets sur la page.

 (Windows) Vous pouvez disposer les différentes fenêtres ouvertes en fonction de vos besoins à l’aide des options du menu Fenêtre.

L’option Cascade empile les fenêtres de l’angle supérieur gauche vers l’angle inférieur droit de l’écran ; l’option Mosaïque affiche les fenêtres bord à bord ; l’option Réorganiser les icônes affiche des fenêtres réduites dans la fenêtre du programme.

Plutôt que de créer plusieurs fenêtres, vous pouvez créer plusieurs vues. Vous pouvez créer et stocker jusqu’à 25 vues pour chaque document.

Les fenêtres multiples et les vues multiples diffèrent de la façon suivante :

Les vues multiples sont enregistrées avec le document, ce qui n’est pas le cas pour les fenêtres multiples.

Les fenêtres multiples peuvent être affichées en même temps.

Les vues multiples ne peuvent apparaître en même temps que si plusieurs fenêtres sont ouvertes pour les y afficher. La modification d’une vue modifie les fenêtres du document, elle n’en ouvre pas de nouvelle.

Création d’une fenêtre

  Choisissez la commande Fenêtre > Nouvelle fenêtre.

Création d’une vue

  Configurez la vue à votre guise, puis choisissez la commande Affichage > Nouvelle vue, entrez un nom pour la nouvelle vue et cliquez sur le bouton OK.

Modification de nom ou suppression d’une vue   Choisissez la commande Affichage > Vues.

Prévisualisation du résultat final d’une illustration                                                                Haut de la page

Illustrator propose les méthodes de prévisualisation suivantes de l’aspect final d’une illustration une fois imprimée ou publiée sur le Web ou sur un périphérique mobile :

Mode Aperçu de la surimpression (Affichage > Aperçu de la surimpression) Fournit un « aperçu à l’encre » qui simule approximativement la façon dont la fusion, la transparence et la surimpression apparaîtront sur une sortie aux couleurs séparées.

Mode Aperçu des séparations (Fenêtre > Aperçu des séparations) Fournit un aperçu des séparations après impression.

Mode Aperçu en pixels (Affichage > Aperçu en pixels) Propose un aperçu de votre illustration après pixellisation et affichage dans un navigateur Web.

Panneau Aperçu de l’aplatissement (Fenêtre > Aperçu de l’aplatissement) Affiche en surbrillance les zones de l’illustration correspondant à certains critères d’aplatissement après enregistrement ou impression.

Epreuves à l’écran Proposent un aperçu des couleurs de votre document sur un type de moniteur ou de périphérique de sortie particulier. Lissage Donne un aspect plus régulier aux objets vectoriels et permet de voir plus précisément l’aspect de l’illustration lorsque vous l’imprimerez sur une imprimante PostScript®. Le lissage est utile, car la résolution de l’écran est relativement limitée et les objets vectoriels sont souvent imprimés à une résolution élevée. Pour activer le lissage, choisissez la commande Edition > Préférences > Générales (Windows) ou Illustrator > Préférences > Générales (Mac OS), sélectionnez l’option Illustration lissée, puis cliquez sur le bouton OK.

Device Central (Fichier > Device Central) Propose un aperçu de l’affichage de votre document sur un téléphone ou un périphérique mobile spécifique.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Utilisation de ConnectNow

Utilisation de ConnectNow

Utilisation de ConnectNow                                                                                                      Haut de la page

Adobe® ConnectNow met à votre disposition une salle de réunion en ligne sécurisée et personnelle, où vous pouvez rencontrer d’autres personnes et collaborer avec elles sur le Web en temps réel. Grâce à ConnectNow, vous pouvez partager et annoter votre écran d’ordinateur, envoyer des messages instantanés et communiquer à l’aide de la fonction audio intégrée. Vous pouvez également diffuser des vidéos en temps réel, partager des fichiers, capturer des comptes rendus et contrôler l’ordinateur d’un participant.

Vous pouvez accéder à ConnectNow directement à partir de l’interface de l’application.

1.  Choisissez la commande Fichier > Partager mon écran.

2.  Dans la boîte de dialogue Se connecter à Adobe CS Live, entrez votre adresse de messagerie électronique et votre mot de passe, puis cliquez sur le bouton Se connecter. Si vous ne disposez pas d’un ID Adobe, cliquez sur le bouton Créer un ID Adobe.

3.  Pour partager votre écran, cliquez sur le bouton Partager l’écran de mon ordinateur, au centre de la fenêtre de l’application ConnectNow.

Pour obtenir des instructions complètes sur l’utilisation de ConnectNow, consultez l’aide d’Adobe ConnectNow.

Pour accéder au didacticiel vidéo sur l'utilisation de ConnectNow, consultez la page Web (cette présentation est effectuée dans Dreamweaver).

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Concepts de base sur l’espace de travail

Présentation de l’espace de travail

Zone de recherche d’aide

A propos des modes d’écran

Utilisation de la barre d’état

Saisie de valeurs dans les panneaux et les boîtes de dialogue

Présentation du panneau Contrôle

Présentation de l’espace de travail                                                                                         Haut de la page

Vous pouvez créer et manipuler vos documents et fichiers à l’aide de divers éléments tels que des panneaux, barres et fenêtres. Un espace de travail désigne l’organisation de ces éléments. Les espaces de travail des différentes applications de la suite Adobe® Creative Suite® 5 ont le même aspect, ce qui facilite le passage d’une application à une autre. Vous pouvez également adapter chaque application aux exigences de votre travail, en créant votre propre espace de travail ou en effectuant une sélection parmi ceux prédéfinis.

Bien que la disposition de l’espace de travail par défaut varie selon les applications, la manipulation des éléments est pratiquement identique dans chacune d’elles.

Espace de travail Illustrator par défaut

A.Documents sous forme d’onglets B. Barre d’application C. Sélecteur d'espace de travail D. Barre de titre de panneau E. Panneau Contrôle F. Panneau Outils G. Bouton de réduction à la taille d’une icône H. Quatre groupes de panneaux en ancrage vertical

 La barre d’application occupe la partie supérieure et contient un sélecteur permettant de basculer vers un autre espace de travail, des menus (sous Windows uniquement), ainsi que d’autres commandes d’application. Sous Mac et pour certains produits, vous pouvez l’afficher ou la masquer à l’aide du menu Fenêtre.

Le panneau Outils contient des outils permettant de créer et de modifier des images, des illustrations, des éléments de page, etc. Les outils connexes sont regroupés.

Le panneau Contrôle affiche des options relatives à l’outil sélectionné. Dans Illustrator, le panneau Contrôle affiche des options relatives à l’objet sélectionné. (Il est appelé Barre d’options dans Adobe Photoshop®. Dans Adobe Flash®, Adobe Dreamweaver® et Adobe Fireworks®, il est appelé Inspecteur de propriétés et inclut les propriétés relatives à l’élément actuellement sélectionné.)

La fenêtre de document affiche le fichier sur lequel vous travaillez. Les fenêtres de document peuvent présenter un onglet et, dans certains cas, être regroupées et ancrées.

Les panneaux vous permettent de contrôler et de modifier votre travail. Citons notamment le panneau Montage dans Adobe Flash, le panneau Pinceau dans Adobe Illustrator, le panneau Calques dans Adobe Photoshop® et le panneau Styles CSS dans Adobe Dreamweaver. Ils peuvent être regroupés, empilés ou ancrés.

 Le Cadre de l’application regroupe tous les éléments des espaces de travail dans une seule et même fenêtre uniforme, ce qui permet de manipuler toutes les applications comme s’il s’agissait d’une seule entité. Lorsque vous déplacez ou que vous redimensionnez le Cadre de l’application ou l’un de ses éléments, tous les éléments qu’il contient sont réagencés pour éviter tout chevauchement. Les panneaux ne disparaissent pas lorsque vous changez d’application ou lorsque vous cliquez par erreur à côté de l’application. Si vous utilisez plusieurs applications, vous pouvez les placer côte à côte à l’écran ou sur plusieurs moniteurs.

Si vous préférez l’interface utilisateur Mac classique que vous pouvez personnaliser à votre convenance, il vous suffit de désactiver le Cadre de l’application. Dans Adobe Illustrator®, par exemple, sélectionnez la commande Fenêtre > Cadre de l’application pour l’activer ou le désactiver. (Dans Flash, le Cadre de l'application est activé en permanence pour Mac et Dreamweaver pour Mac n'en utilise pas.)

Affichage et masquage de tous les panneaux

(Illustrator, Adobe InCopy®, Adobe InDesign®, Photoshop, Fireworks) Pour afficher ou masquer tous les panneaux, y compris les panneaux Outils et Contrôle, appuyez sur la touche de tabulation.

(Illustrator, InCopy, InDesign, Photoshop) Pour afficher ou masquer tous les panneaux, à l’exception des panneaux Outils et Contrôle, appuyez sur les touches Maj+tabulation.

Vous pouvez afficher temporairement les panneaux masqués si l’option Afficher automatiquement les panneaux masqués est sélectionnée dans les préférences Interface. Cette option est toujours activée dans Illustrator. Déplacez le pointeur vers le bord de la fenêtre de l’application (Windows®) ou vers le bord de l’écran (Mac OS®) et laissez le pointeur au-dessus de la bande qui s’affiche.

 (Flash, Dreamweaver, Fireworks) Pour afficher ou masquer tous les panneaux, appuyez sur la touche F4.

Affichage des options de panneau

 Cliquez sur l’icône de menu de panneau  dans le coin supérieur droit du panneau. L’ouverture d’un menu est possible même lorsque le panneau est réduit.

Dans Photoshop, vous pouvez modifier le corps de la police du texte des panneaux et des info-bulles. Dans les préférences d’interface, choisissez une option dans le menu Corps de la police de l’interface utilisateur.

Réglage de la luminosité du panneau (Illustrator)

  Faites glisser le curseur Luminosité dans les préférences de l’interface utilisateur. Cette commande affecte tous les panneaux, y compris le panneau Contrôle.

Reconfiguration du panneau Outils

Vous pouvez afficher les outils du panneau Outils dans une seule colonne ou côte à côte dans deux colonnes. (Cette fonction n’est pas disponible dans le panneau Outils de Fireworks et Flash.)

Dans InDesign et InCopy, une option des préférences d’interface vous permet également de basculer d’un affichage en une colonne vers un affichage en deux colonnes.

  Cliquez sur la double flèche dans la partie supérieure du panneau Outils.

Zone de recherche d’aide                                                                                                        Haut de la page

La zone de recherche d’aide située sur le côté droit de la barre de l’application vous permet de rechercher des rubriques d’aide et des informations en ligne. Si vous disposez d’une connexion Internet active, vous pouvez accéder à tous les renseignements proposés sur le site Web de la communauté. En revanche, si vous recherchez de l’aide sans connexion Internet, les résultats se limitent à l’aide fournie avec Illustrator.

1.  Dans la zone de texte, saisissez le nom de l’élément à rechercher (par exemple, une fonction, une application ou un outil).

2.  Appuyez sur Entrée.

Toutes les rubriques disponibles sur le site de la communauté apparaissent dans une nouvelle fenêtre de navigateur.

A propos des modes d’écran                                                                                                   Haut de la page

Vous pouvez modifier la visibilité de la fenêtre d’illustration et de la barre de menus à l’aide des options de mode situées au bas du panneau Outils. Pour accéder aux panneaux en mode Plein écran, placez le curseur sur le bord gauche ou droit de l’écran pour les faire apparaître. Si vous les avez déplacés de leurs emplacements par défaut, vous pouvez y accéder à partir du menu Fenêtre.

Vous pouvez choisir l’un des modes suivants :

 Le mode Fenêtres standard  affiche l’illustration dans une fenêtre standard, avec une barre de menus en haut et des barres de défilement sur les côtés.

Le mode Plein écran avec menus  affiche l’illustration dans une fenêtre plein écran, avec une barre de menus en haut et une barre de défilement.

                      Le·mode·Plein·écran·sans·menus         affiche l’illustration dans une fenêtre plein écran, sans barre de titre ou de menus.

Utilisation de la barre d’état                                                                                                     Haut de la page

La barre d’état s’affiche près du bord inférieur gauche de la fenêtre d’illustration. Elle affiche l’un des éléments suivants :

Saisie de valeurs dans les panneaux et les boîtes de dialogue                                            Haut de la page

Vous entrez les valeurs en vous servant des mêmes méthodes dans tous les panneaux et toutes les boîtes de dialogue. Vous pouvez également réaliser des opérations mathématiques élémentaires dans toutes les zones de texte acceptant des valeurs numériques. Par exemple, pour déplacer un objet sélectionné de 3 unités vers la droite en utilisant les unités de mesure en cours, il n’est pas nécessaire de définir la nouvelle position horizontale. Il suffit d’entrer +3 après la valeur en cours dans le panneau Transformation.

Saisie d’une valeur dans un panneau ou dans une boîte de dialogue

Entrez une valeur dans la zone, puis appuyez sur la touche Entrée ou Retour.

Cliquez sur les boutons fléchés du panneau pour augmenter ou réduire la valeur.

Cliquez dans la zone de texte, puis utilisez la flèche Haut ou Bas du clavier pour augmenter ou réduire la valeur. Maintenez la touche Maj enfoncée, puis cliquez sur une touche fléchée pour accroître le taux d’augmentation ou de réduction.

Sélectionnez une valeur dans le menu associé à la zone de texte.

Méthodes de saisie de valeurs

A.Boutons fléchés B. Zone de texte C. Flèche de menu D. Curseur E. Cadran

Calcul des valeurs dans un panneau ou dans une boîte de dialogue

1.  Effectuez l’une des opérations suivantes dans une zone de texte acceptant des valeurs numériques :

Pour remplacer la valeur active par une expression mathématique, sélectionnez cette valeur.

Pour utiliser la valeur active dans une expression mathématique, cliquez avant ou après cette valeur.

2.  Entrez une expression mathématique simple avec un opérateur mathématique unique, tel que + (plus), - (moins), x (multiplication), / (division) ou % (pourcentage).

Par exemple, 0 pt + 3 ou 5 mm + 4. De même, 3 cm * 50 % équivaut à multiplier 3 centimètres par 50 %, soit 1,50 cm, et 50 pt + 25 % équivaut à ajouter 25 % de 50 points à 50 points, soit 62,5 points.

3.  Appuyez sur la touche Entrée (Windows) ou Retour (Mac OS) pour appliquer le calcul.

Présentation du panneau Contrôle                                                                                         Haut de la page

Le panneau Contrôle propose un accès rapide aux options associées aux objets que vous avez sélectionnés. Par défaut, le panneau Contrôle est ancré en haut de l’espace de travail.

Les options s’affichant dans le panneau Contrôle varient selon le type d’objet ou d’outil sélectionné. Par exemple, lorsque vous sélectionnez un objet texte, le panneau Contrôle affiche des options de mise en forme, ainsi que des options de modification de la couleur, de la position et des dimensions de l’objet. Lorsqu’un outil de sélection est actif, vous pouvez accéder aux boîtes de dialogue Format de document et Préférences depuis le panneau Contrôle.

Contrôle, panneau

A.Options masquées B. Lien vers un autre panneau C. Menu du panneau

Lorsque le texte affiché dans le panneau Contrôle est de couleur bleue et qu’il est souligné, vous pouvez cliquer sur le texte pour afficher un panneau ou une boîte de dialogue associés. Par exemple, cliquez sur le mot Contour pour afficher le panneau Contour.

Modification des types de commandes figurant dans le panneau Contrôle  Sélectionnez ou désélectionnez des commandes dans le menu du panneau Contrôle.

Ouverture et fermeture d’un panneau ou d’une boîte de dialogue à partir du panneau Contrôle

1.  Cliquez sur un mot de couleur bleue souligné pour ouvrir le panneau ou la boîte de dialogue qui lui est associé.

2.  Pour fermer une boîte de dialogue ou un panneau, cliquez n’importe où en dehors du cadre.

Ancrage du panneau Contrôle en bas de l’espace de travail  Choisissez la commande Ancrer en bas dans le menu du panneau Contrôle.

Conversion du panneau Contrôle en panneau flottant

 Faites glisser la barre de manipulation (située sur le côté gauche du panneau) dans l’espace de travail.

Pour ancrer à nouveau le panneau Contrôle, faites glisser la barre de manipulation vers le haut ou vers le bas de la fenêtre d’application (Windows) ou de l’écran (Mac OS). Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Dessin

Une partie du contenu lié à cette page peut s’afficher uniquement en anglais.

Tracé d’illustrations à l’aide de la vectorisation dynamique ou des calques d’un modèle

Tracé d’illustrations

Options de vectorisation

Modification de l’affichage d’un objet de vectorisation

Modification des résultats d’un objet de vectorisation

Spécification des couleurs utilisées pour la vectorisation

Utilisation d’un paramètre prédéfini de vectorisation

Convertir un objet de vectorisation en une en objet de peinture dynamique

Relâchement d’un objet de vectorisation

Tracé manuel d’illustrations avec des calques d’un modèle

Vectorisation d’illustrations                                                                                                             En haut

Si vous souhaitez utiliser une illustration existante pour créer un dessin, vous avez la possibilité de reproduire cette illustration. Par exemple, vous pouvez créer un graphique à partir d’une esquisse dessinée sur papier ou d’une image pixellisée enregistrée dans un autre programme graphique en important le graphique dans Illustrator, puis en le retouchant.

La méthode la plus simple pour reproduire une illustration consiste à ouvrir l’illustration ou faire glisser le fichier dans Illustrator, puis reproduire l’illustration automatiquement à l’aide de la commande Vectorisation dynamique. Vous pouvez alors contrôler le niveau de détail et l’application du fond. Lorsque le résultat vous convient, vous pouvez convertir l’illustration en tracés vectoriels ou en objets Peinture dynamique.

Avant et après vectorisation d’une image bitmap à l’aide de la commande Vectorisation dynamique.

Tracé automatique d’illustrations à l’aide de la vectorisation dynamique

1.  Ouvrez ou importez le fichier à utiliser comme image source pour la vectorisation.

2.  Une fois l’image source sélectionnée, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour vectoriser l’image à l’aide de vectorisations prédéfinies, cliquez sur le bouton Paramètres prédéfinis et options de vectorisation  dans le panneau Contrôle, puis sélectionnez un paramètre prédéfini.

Pour vectoriser l’image à l’aide des options de vectorisation par défaut, cliquez sur l’icône Vectorisation dynamique dans le panneau Contrôle ou choisissez la commande Objet > Vectorisation dynamique > Créer.

Pour définir des options de vectorisation avant de vectoriser l’image, cliquez sur le bouton Paramètres prédéfinis et options de vectorisation  dans le panneau Contrôle, puis choisissez la commande Options de vectorisation. Vous pouvez également choisir la commande Objet > Vectorisation dynamique > Options de vectorisation. Définissez les options de vectorisation, puis cliquez sur le bouton Vectoriser.

3.  (Facultatif) Modifiez le résultat de la vectorisation.

4.  (Facultatif) Convertissez l’objet de vectorisation en tracés ou en objet Peinture dynamique.

Options de vectorisation                                                                                                                  En haut

Paramètre prédéfini Spécifie un paramètre prédéfini.

Mode Spécifie un mode pour le résultat de vectorisation.

Seuil Spécifie une valeur pour la génération d’un résultat de vectorisation en noir et blanc à partir de l’image d’origine. Tous les pixels plus clairs

que la valeur définie dans la zone de texte Seuil sont convertis en blanc, tandis que les pixels plus foncés sont convertis en noir. (Cette option est disponible seulement lorsque le mode est défini sur Noir et blanc.)

Palette Spécifie un panneau pour la génération d’un résultat de vectorisation en couleurs ou en niveaux de gris à partir de l’image d’origine. (Cette option est disponible seulement lorsque le mode est défini sur Couleur ou Niveaux de gris.)

Pour laisser Illustrator déterminer les couleurs de la vectorisation, sélectionnez l’option Automatique. Pour utiliser un panneau personnalisé, sélectionnez le nom d’une bibliothèque de nuances. (Cette dernière doit être ouverte pour apparaître dans le menu du panneau.)

Couleurs maximales Spécifie le nombre maximal de couleurs à utiliser dans un résultat de vectorisation en mode Couleur ou Niveaux de gris.

(Cette option est disponible uniquement lorsque le mode est défini sur Couleur ou Niveaux de gris, et que l’option Panneau est réglée sur Automatique.)

Nouvelle nuance Crée une nuance dans le panneau Nuancier pour chaque couleur du résultat de vectorisation.

Atténuation Applique un flou à l’image d’origine avant de générer le résultat de vectorisation. Sélectionnez cette option pour réduire les petits artefacts et lisser les bords crénelés dans le résultat de vectorisation.

Rééchantillonnage Rééchantillonne l’image d’origine à la résolution spécifiée avant de générer le résultat de vectorisation. Cette option permet d’accélérer le processus de vectorisation des images de grande taille, mais peut dégrader la qualité des résultats. Remarque :la résolution de rééchantillonnage n’est pas enregistrée lorsque vous créez un paramètre prédéfini.

Fonds Crée des zones avec fonds dans le résultat de vectorisation.

Contours Crée des contours dans le résultat de vectorisation.

Epaisseur maximale du contour Spécifie l’épaisseur maximale possible des contours dans l’image d’origine. Les contours dont l’épaisseur est supérieure à la valeur maximale sont affichés sous forme de zones vectorisées dans le résultat de vectorisation.

Longueur minimale du contour Spécifie la longueur minimale possible des contours dans l’image d’origine. Les contours dont la longueur est inférieure à la valeur minimale sont ignorés dans le résultat de vectorisation.

Tracé ajusté Contrôle la distance entre la forme reproduite et la forme du pixel d’origine. Les valeurs basses ajustent le tracé de plus près, alors que les valeurs élevées ont l’effet inverse.

Zone minimale Spécifie le plus petit élément de l’image d’origine qui sera vectorisé. Par exemple, une valeur de 4 indique que tout élément inférieur à 2 pixels de hauteur sur 2 pixels de largeur sera supprimé du résultat de vectorisation.

Angle d’arrondi Spécifie la valeur d’un angle de l’image d’origine considéré comme sommet dans le résultat de vectorisation. Pour plus d’informations sur la différence entre un sommet et un point d’ancrage, voir A propos des tracés.

Trame Spécifie l’affichage des éléments bitmap de l’objet de vectorisation. Ce paramètre d’affichage n’est pas enregistré en tant que paramètre prédéfini de vectorisation.

Vecteur Spécifie l’affichage du résultat de vectorisation. Ce paramètre d’affichage n’est pas enregistré en tant que paramètre prédéfini de vectorisation.

 Sélectionnez l’option Aperçu dans la boîte de dialogue Options de vectorisation pour afficher le résultat des paramètres sélectionnés. Pour définir les options de vectorisation par défaut, désélectionnez tous les objets avant d’ouvrir la boîte de dialogue Options de vectorisation. Une fois la définition des options terminée, cliquez sur le bouton Par défaut.

Une vidéo sur l’utilisation de la vectorisation dynamique est disponible à l’adresse suivante : visualiser un didacticiel permettant d’affiner les options de vectorisation dynamique et d’obtenir des résultats optimaux, rendez-vous à l’adresse suivante :

Modification de l’affichage d’un objet de vectorisation                                                                  En haut

Un objet de vectorisation se compose de deux éléments : l’image source d’origine et le résultat de vectorisation (c’est-à-dire

l’illustration vectorielle). Par défaut, seul le résultat de vectorisation est visible. Vous pouvez cependant modifier l’affichage de l’image d’origine et du résultat de vectorisation en fonction de vos besoins.

1.  Sélectionnez l’objet de vectorisation.

 Par défaut, tous les objets de vectorisation portent le nom « Vectorisation » dans le panneau Calques.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour modifier l’affichage du résultat de vectorisation, cliquez sur le bouton de la vue de contour  dans le panneau Contrôle ou choisissez la commande Objet > Vectorisation dynamique, puis sélectionnez l’une des options d’affichage suivantes : Aucun résultat de vectorisation, Résultat de vectorisation, Contours ou Contours avec vectorisation.

 Pour modifier l’affichage de l’image source, cliquez sur le bouton de la vue trame  dans le panneau Contrôle ou choisissez la commande Objet > Vectorisation dynamique, puis sélectionnez l’une des options d’affichage suivantes :

Pas d’image, Image d’origine, Image corrigée (qui affiche l’image avec toutes les modifications appliquées lors du tracé) ou Image transparente.

Remarque :si vous souhaitez afficher l’image source, vous devez d’abord modifier la vue de contour en Aucun résultat de vectorisation ou Contours.

Modification des résultats de vectorisation d’un objet

Une fois que vous avez créé l’objet de vectorisation, vous pouvez modifier les résultats à tout moment.

1.   Sélectionnez l’objet de vectorisation.

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

En haut

Définissez les options de base dans le panneau Contrôle.

Cliquez sur le bouton de la boîte de dialogue des options de vectorisation  dans le panneau Contrôle pour afficher

toutes les options de vectorisation. Vous pouvez également choisir la commande Objet > Vectorisation dynamique > Options de vectorisation. Définissez les options, puis cliquez sur le bouton Vectoriser.

Les paramètres prédéfinis vous permettent de modifier rapidement les résultats de vectorisation.

En haut

Définition des couleurs utilisées pour la vectorisation

1.  Créez une bibliothèque de nuances contenant les couleurs que vous souhaitez utiliser.

2.  Assurez-vous que la bibliothèque de nuances est ouverte, puis cliquez sur le bouton de la boîte de dialogue des options de vectorisation  dans le panneau Contrôle. Vous pouvez également choisir Objet > Vectorisation dynamique > Options de vectorisation.

3.  Sélectionnez le nom de la bibliothèque de nuances dans le menu du panneau, puis cliquez sur le bouton Vectoriser.

Voir aussi

Utilisation d’un paramètre prédéfini de vectorisation                                                                    En haut

Les paramètres prédéfinis fournissent des options de vectorisation préalablement spécifiées pour des types d’illustrations spécifiques. Par exemple, si vous vectorisez une image que vous prévoyez d’utiliser comme dessin technique, choisissez le paramètre prédéfini Dessin technique. Toutes les options de vectorisation changent pour permettre la vectorisation optimale du dessin technique : la couleur est définie sur Noir et blanc, le flou sur 0 px, l’épaisseur du contour est limitée à 3 px, etc.

Définition d’un paramètre prédéfini

 Choisissez la commande Objet > Vectorisation dynamique > Options de vectorisation. (Vous pouvez également sélectionner un objet de vectorisation, puis cliquer sur le bouton de la boîte de dialogue des options de vectorisation  dans le panneau Contrôle.) Définissez les options de vectorisation du paramètre prédéfini, puis cliquez sur le bouton Enregistrer la vectorisation prédéfinie. Indiquez le nom de la vectorisation prédéfinie, puis cliquez sur le bouton OK.

 Choisissez la commande Edition > Vectorisations prédéfinies. Cliquez sur le bouton Nouveau, définissez les options de vectorisation, puis cliquez sur le bouton Terminer.

Conseil: pour créer un paramètre à partir d’un paramètre prédéfini existant, sélectionnez-le, puis cliquez sur le bouton Nouveau.

Modification ou suppression d’un paramètre prédéfini

1.  Choisissez la commande Edition > Vectorisations prédéfinies.

2.  Sélectionnez le paramètre, puis cliquez sur le bouton Modifier ou Supprimer.

Remarque :vous ne pouvez pas modifier ou supprimer un paramètre prédéfini par défaut (entre crochets [ ]). Toutefois, vous pouvez en faire une copie modifiable en le sélectionnant, puis en cliquant sur Nouveau.

Partage de paramètres prédéfinis avec d’autres utilisateurs

1.  Choisissez la commande Edition > Vectorisations prédéfinies.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Conversion d’un objet de vectorisation en objet de peinture dynamique                                    En haut

Lorsque le résultat de votre vectorisation vous convient, vous pouvez convertir l’objet de vectorisation en tracés ou en objet Peinture dynamique. Cette dernière étape vous permet de travailler sur la vectorisation tout comme sur n’importe quelle autre illustration vectorielle. Dès lors que vous convertissez l’objet de vectorisation, vous ne pouvez plus modifier les options de vectorisation.

1.  Sélectionnez l’objet de vectorisation.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour convertir la vectorisation en tracés, cliquez sur l’option Décomposer dans le panneau Contrôle ou choisissez la commande Objet > Vectorisation dynamique > Décomposer. Utilisez cette méthode si vous souhaitez travailler à partir des composants de l’illustration vectorielle en tant qu’objets individuels. Les tracés obtenus sont associés.

 Pour convertir la vectorisation en tracés tout en conservant les options d’affichage en cours, choisissez la commande Objet > Vectorisation dynamique > Décomposer comme affiché. Par exemple, si les options d’affichage sont réglées sur Contours pour le résultat de vectorisation, les tracés décomposés ne seront affichés que sous forme de contours (sans fond, par exemple). Un instantané de la vectorisation avec les options d’affichage en cours est conservé et associé aux tracés décomposés. Utilisez cette méthode si vous souhaitez conserver l’image de vectorisation en tant que modèle pour les tracés décomposés.

 Pour convertir la vectorisation en objet de peinture dynamique, cliquez sur l’icône Peinture dynamique dans le panneau Contrôle ou choisissez la commande Objet > Vectorisation dynamique > Convertir en peinture dynamique. Utilisez cette méthode si vous souhaitez appliquer des fonds et des contours à l’illustration vectorielle à l’aide de l’outil Pot de peinture dynamique

 Pour créer une vectorisation et convertir l’objet de vectorisation en une seule étape, choisissez la commande Objet > Vectorisation dynamique > Créer et décomposer ou Objet > Vectorisation dynamique > Créer et convertir en peinture dynamique.

Une vidéo sur la vectorisation est disponible à l’adresse suivante :

Voir aussi

Annulation d’un objet de vectorisation                                                                                           En haut

Si vous souhaitez supprimer une vectorisation, mais conserver l’image d’origine, vous pouvez annuler l’objet de vectorisation.

1.  Sélectionnez l’objet de vectorisation.

2.  Choisissez la commande Objet > Vectorisation dynamique > Annuler.

Tracé manuel d’illustrations à l’aide de calques modèles                                                             En haut

Les calques modèles sont des calques verrouillés et non imprimables que vous pouvez utiliser pour retoucher les images. Ils sont estompés à 50 % pour vous permettre de voir facilement les tracés que vous dessinez sur le calque. Vous pouvez créer des calques modèles à partir d’une image importée ou de calques existants.

1.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour placer une image en tant que calque modèle en vue de sa vectorisation, choisissez la commande Fichier > Importer, sélectionnez le fichier image pixellisée, EPS ou PDF à vectoriser, sélectionnez l’option Modèle, puis cliquez sur le bouton Importer. Un nouveau calque modèle apparaît sous le calque actif dans le panneau.

 Pour vectoriser une image existante, assurez-vous qu’elle est située sur son propre calque, cliquez deux fois sur le calque dans le panneau Calques, sélectionnez la commande Modèle, puis cliquez sur le bouton OK. Vous pouvez également sélectionner le calque, puis choisir la commande Modèle dans le menu du panneau.

L’icône en forme d’œil  est remplacée par l’icône de modèle  et le calque est verrouillé.

2.  Retouchez le fichier à l’aide de l’outil Plume ou Crayon.

3.  Pour masquer le calque modèle, choisissez la commande Affichage > Masquer le modèle. Choisissez la commande Affichage > Afficher le modèle pour l’afficher de nouveau.

4.  Pour transformer un calque modèle en calque ordinaire, cliquez deux fois sur le calque modèle dans le panneau Calques, désélectionnez l’option Modèle, puis cliquez sur le bouton OK.

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

A propos de la grille de perspective

Grille de perspective

A.Widget de changement de plan B. Point de fuite gauche C. Limite verticale de la grille D. Règle de la grille de perspective E. Point de fuite droite F. Ligne d’horizon G. Hauteur de l’horizon H. Niveau du sol I. Niveau de l’horizon J. Limite de grille K. Taille des cellules de la grille L. Niveau du sol M. Limite de grille N. Contrôle du plan de la grille de droite O. Contrôle du plan de la grille horizontale P. Contrôle du plan de la grille de gauche Q. Origine

Le groupe d’outils de grille de perspective est composé des outils Grille de perspective et Sélection d’une perspective .

Vous pouvez sélectionner l’outil Grille de perspective dans le panneau Outils ou au moyen du raccourci clavier Maj + P. Une fois sélectionné, cet outil indique les paramètres suivants :

Contrôles de la grille de gauche et de droite permettant de modifier les plans (voir la section Modification des points de fuite, des plans de la grille, de la hauteur de l’horizon, de la taille des cellules de la grille et de la surface de la grille) Hauteur de l’horizon (voir la section Déplacement perpendiculaire précis)

Position du plan vertical à gauche et à droite

Visibilité et surface d’une cellule de la grille

Taille des cellules de la grille

Origine

Widgets de niveau du sol gauche et droite utilisés pour le déplacement de la grille (voir la section Déplacement de la grille de perspective)

Un widget de changement de plan apparaît également lorsque vous activez l’outil Grille de perspective. Vous pouvez utiliser ce widget pour sélectionner le plan actif de la grille. Dans la grille de perspective, le plan actif est celui sur lequel vous dessinez un objet de manière à projeter cette portion de la scène selon le point de vue (la perception) de l’observateur.

Widget de changement de plan

A.Plan de la grille de gauche B. Plan de la grille non active C. Plan de la grille de droite D. Plan de la grille horizontale

Une vidéo sur la définition de la grille de perspective est disponible à l’adresse suivante :

Vous pouvez positionner le widget dans l’un des quatre angles de l’écran à l’aide des options correspondantes et choisir de l’afficher lorsque la grille de perspective est visible. Pour définir ces options, cliquez deux fois sur l’icône Grille de perspective dans le panneau Outils. Dans la boîte de dialogue Options de grille de perspective, vous disposez des choix suivants :

Afficher le widget du plan actif Cette option est sélectionnée par défaut. Si vous la décochez, le widget n’est plus visible en même temps que la grille de perspective.

Position du widget Vous pouvez choisir d’afficher le widget dans le coin supérieur gauche, supérieur droit, inférieur gauche ou inférieur droit de la fenêtre de document.

Les points de contrôle des grilles horizontale, de gauche et de droite sont visibles lorsque l’outil Sélection d’une perspective est actif. Pour activer cet outil, appuyez sur les touches Maj + V ou sélectionnez-le dans le panneau Outils. Cet outil vous permet d’effectuer les manipulations suivantes :

Mettre en perspective objets, textes et symboles

Changer de plan actif au moyen de raccourcis clavier

Déplacer, redimensionner et dupliquer des objets dans l’espace de perspective

Déplacer et dupliquer des objets perpendiculairement à leur position actuelle dans le plan de perspective (voir la section Déplacement perpendiculaire précis)

Lorsque l’outil Sélection d’une perspective est sélectionné, les plans actifs sur la grille de perspective sont signalés par les pointeurs ci-dessous.

Plan actif

Pointeur

Plan de la grille de gauche

Plan de la grille de droite

Plan de la grille horizontale

L’outil de sélection de perspective accroche les objets à la grille du plan actif lors du déplacement, de la mise à l’échelle, de la duplication et du transfert d’objets dans la perspective. Les objets s’accrochent à la grille à une distance d’un quart de la taille des cellules.

Vous pouvez activer ou désactiver le magnétisme dans Affichage > Grille de perspective > Magnétisme de la grille. Cette option est activée par défaut.

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

Modifier les segments de tracé

Déplacement des segments droits

Modification de la longueur ou de l’angle des segments droits

Modification de la position ou de la forme des segments incurvés

Suppression d’un segment

Extension d’un tracé ouvert

Connexion de deux tracés ouverts

Jonction de deux extrémités

Jonction de plus de deux tracés

Déplacement ou décalage des points d’ancrage ou des segments à l’aide du clavier

Expansion de parties d’un tracé sans déformer sa forme générale

La modification des segments de tracé fonctionne de manière semblable dans les applications Adobe. Vous pouvez modifier un segment de tracé à tout moment, mais la modification des segments existants est légèrement différente de l’action de tracé. Tenez compte des conseils suivants lors de la modification de segments :

Si un point d’ancrage relie deux segments, le déplacement de ce point d’ancrage modifie toujours les deux segments.

Lorsque vous dessinez à l’aide de l’outil Plume, appuyez sur la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) pour activer temporairement le dernier outil de sélection utilisé (Illustrator) ou l’outil Sélection directe (InDesign et Photoshop) afin de modifier les segments déjà dessinés.

 Lorsque vous dessinez un point d’inflexion à l’aide de l’outil Plume, et que vous faites glisser le point directeur, vous modifiez la longueur de la ligne directrice des deux côtés du point. Cependant, lorsque vous modifiez un point d’inflexion existant à l’aide de l’outil Sélection directe, vous modifiez la longueur de la ligne directrice uniquement du côté où vous opérez le glissement.

Réglage de la longueur ou de l’angle des segments droits                                                           En haut

1.  Avec l’outil Sélection directe            , sélectionnez un point d’ancrage sur le segment que vous voulez régler.

2.  Faites glisser le point d’ancrage à la position désirée. Faites glisser tout en maintenant la touche Maj enfoncée pour limiter la modification à des multiples de 45 degrés.

 Dans Illustrator ou InDesign, si vous voulez uniquement élargir ou rétrécir un rectangle, il est plus facile de le sélectionner à l’aide de l’outil Sélection et de le redimensionner avec l’une des poignées situées sur les côtés de son cadre de sélection.

Réglage de la position ou de la forme des segments courbes                                                      En haut

1.  Avec l’outil Sélection directe, sélectionnez un segment courbe ou un point d’ancrage à chaque extrémité du segment courbe.

Des lignes directrices apparaissent, le cas échéant (certains segments incurvés sont dotés d’une seule ligne directrice).

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour ajuster la position du segment, faites-le glisser. Faites glisser tout en maintenant la touche Maj enfoncée pour limiter la modification à des multiples de 45 degrés.

Cliquez pour sélectionner le segment curviligne. Faites ensuite glisser pour ajuster.

 Pour ajuster la forme du segment de chaque côté d’un point d’ancrage sélectionné, faites glisser le point d’ancrage ou le point directeur. Faites glisser tout en maintenant la touche Maj enfoncée pour limiter le mouvement à des multiples de 45 degrés.

Faites glisser le point d’ancrage ou le point directeur.

Remarque :vous pouvez également appliquer une transformation, notamment une mise à l’échelle ou une rotation, à un segment ou à un point d’ancrage.

2. Appuyez sur la touche Retour arrière (Windows) ou Suppression (Mac OS) pour supprimer le segment sélectionné. Appuyez de nouveau sur la touche Retour arrière ou Suppression pour effacer le reste du tracé.

Prolongement d’un tracé ouvert                                                                                                      En haut

1.  Après avoir sélectionné l’outil Plume, placez le pointeur sur l’extrémité du tracé ouvert que vous souhaitez prolonger. Le pointeur change lorsqu’il est très précisément placé sur l’extrémité.

2.  Cliquez sur l’extrémité de tracé.

3.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour créer un sommet, positionnez l’outil Plume sur le point d’arrivée du nouveau segment, puis cliquez. Si vous étendez un tracé qui se termine à un point d’inflexion, le nouveau segment sera incurvé par la ligne directrice existante.

Remarque :dans Illustrator, si vous prolongez un tracé qui se termine par un point d’inflexion, le nouveau segment sera droit.

Liaison de deux tracés ouverts                                                                                                        En haut

1.  Après avoir sélectionné l’outil Plume, placez le pointeur sur l’extrémité du tracé ouvert que vous souhaitez relier à un autre tracé. Le pointeur change lorsqu’il est très précisément placé sur l’extrémité.

2.  Cliquez sur l’extrémité de tracé.

3.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour relier le tracé à un autre tracé ouvert, cliquez sur une extrémité de l’autre tracé. Lorsque vous placez précisément l’outil Plume sur l’extrémité de l’autre tracé, un petit symbole de connexion  apparaît en regard du pointeur.

Pour relier un nouveau tracé à un tracé existant, dessinez le nouveau tracé près du tracé existant, puis déplacez l’outil Plume sur l’extrémité (non sélectionnée) du tracé existant. Cliquez sur l’extrémité lorsque le petit symbole de fusion apparaît en regard du pointeur.

 Dans InDesign, vous pouvez également utiliser le panneau Pathfinder pour joindre des tracés. Pour fermer un tracé ouvert, utilisez l’outil de sélection pour sélectionner le tracé et cliquez sur l’option Fermer le tracé du panneau Pathfinder. Pour joindre les extrémités de deux tracés, sélectionnez ces derniers et cliquez sur l’option Joindre les tracés. Au besoin, cliquez de nouveau sur l’option Joindre les tracés pour joindre la deuxième extrémité.

Jonction de deux extrémités                                                                                                            En haut

1.  Sélectionnez les extrémités.

Si les extrémités se confondent, tracez un rectangle de sélection autour d’elles pour les sélectionner toutes les deux.

2.  Cliquez sur le bouton Relier les points d’extrémité sélectionnés  dans le panneau Contrôle.

Jonction d’extrémités

A.Sélection et jonction d’extrémités confondues B. Sélection et jonction d’extrémités non confondues

Remarque :dans Illustrator CS5, seuls les joints de sommet permettent de joindre des tracés ouverts.

Jonction de deux tracés ou plus                                                                                                      En haut

Illustrator CS5 permet de joindre au moins deux tracés ouverts. Pour joindre au moins deux tracés ouverts, sélectionnez-les avec l’outil Sélection, puis choisissez la commande Objet > Tracé > Joindre. Vous pouvez également utiliser le raccourci clavier Ctrl + J (Windows) ou Commande + J (Mac OS).

Lorsque les points d’ancrage ne se chevauchent pas, Illustrator ajoute un trait pour relier les tracés à joindre. Lorsque vous joignez plus de deux tracés, Illustrator recherche et joint d’abord les tracés dont les extrémités sont les plus proches. Ce processus est répété jusqu’à ce que tous les tracés soient joints. En revanche, si vous sélectionnez un seul tracé, celui-ci est converti en tracé fermé.

Remarque :dans ce processus, il se peut que vous perdiez certains aspects complexes de vos styles d’illustration.

Le tracé de sortie a l’aspect du tracé le plus haut de la sélection.

L’option de jonction ne produit qu’un joint de sommet que vous ayez sélectionné des points d’ancrage à joindre ou le tracé entier. Toutefois, pour des points d’ancrage superposés, si vous souhaitez que l’option sélectionne un joint de sommet ou d’inflexion, utilisez les touches Ctrl + Maj + Alt + J (Windows) ou Cmde + Maj + Option + J (Mac OS).

Déplacement ou agrandissement des points d’ancrage ou des segments à l’aide du clavier    En haut

1.  Sélectionnez le point d’ancrage ou le segment de tracé.

Remarque :dans Photoshop, vous ne pouvez déplacer les points d’ancrage que de la manière suivante.

2.  Cliquez ou maintenez enfoncée une touche de direction sur le clavier pour déplacer 1 pixel à la fois dans le sens de la flèche.

Pour déplacer 10 pixels à la fois, maintenez la touche Maj enfoncée avec la touche de direction.

Remarque :dans Illustrator et InDesign, vous pouvez modifier la distance d’un positionnement en modifiant les préférences d’incrément du clavier. Lorsque vous modifiez l’incrément par défaut, maintenir la touche Alt enfoncée positionne à 10 fois la distance spécifiée.

Etirement de portions d’un tracé sans déformer sa forme générale

1.   Sélectionnez un tracé entier.

2.   Sélectionnez l’outil Modelage           (situé sous l’outil Mise à l’échelle           ).

3.   Placez le pointeur sur le point d’ancrage ou le segment de tracé qui servira de point focal (c’est-à-dire le point qui entraînera les tracés sélectionnés), puis cliquez sur le point d’ancrage.

Si vous cliquez sur un segment de tracé, un point d’ancrage en surbrillance doté d’un carré est ajouté au tracé.

4.   Maintenez la touche Maj enfoncée et cliquez sur tous les points d’ancrage ou segments de tracés devant servir de point focal.

Un nombre illimité de points d’ancrage ou de segments de tracés peut ainsi être sélectionné.

5.   Faites glisser les points d’ancrage en surbrillance pour remodeler le tracé.

En haut

Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions de Creative Commons.

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

Concepts de base sur le dessin

A propos des graphiques vectoriels

A propos des tracés

A propos des lignes directrices et des points directeurs

Spécification de l’aspect de la ligne directrice et du point directeur

Spécification des préférences de taille du point d’ancrage

Modes de dessin

Vous dessinez et modifiez les tracés à l’aide d’un ensemble d’outils et de techniques de dessin communs à Adobe Illustrator, Adobe® InDesign® et Adobe® Photoshop®. Utilisez ces applications pour dessiner des tracés, puis les copier et coller librement entre les programmes. Vous pouvez également créer des symboles qui pourront être utilisés à la fois dans Adobe Illustrator et dans Adobe® Flash® Professional. La vidéo suivante propose des astuces de base sur les techniques de dessin dans Illustrator CS 5.

A propos des graphiques vectoriels                                                                                       Haut de la page

Les graphiques vectoriels (aussi appelés formes vectorielles ou objets vectoriels) sont composés de lignes et de courbes définies par des objets mathématiques appelés vecteurs, qui décrivent une image suivant ses caractéristiques géométriques.

Vous pouvez librement déplacer et modifier des graphiques vectoriels sans en perdre les détails ni la clarté, les graphiques vectoriels étant indépendants de la résolution ; leurs bords restent nets lorsque redimensionnés, imprimés sur une imprimante PostScript, enregistrés dans un fichier PDF ou importés dans une application de graphiques basés sur les vecteurs. Les graphiques vectoriels représentent donc le meilleur choix pour les illustrations, comme les logos, qui seront utilisées dans différentes tailles et sur différents supports de sortie.

Les objets vectoriels que vous créez à l’aide des outils de dessin et de formes dans Adobe Creative Suite sont des exemples de graphiques vectoriels. Vous pouvez utiliser les commandes Copier/Coller pour dupliquer les graphiques vectoriels entre les différents composants Creative Suite.

A propos des tracés                                                                                                                 Haut de la page

Lorsque vous dessinez, vous créez une ligne appelée tracé. Un tracé est composé d’un ou de plusieurs segments droits ou incurvés. Le début et la fin de chaque segment sont indiqués par des points d’ancrage qui fonctionnent à la manière d’épingles maintenant un fil en place. Un tracé peut être fermé (un cercle, par exemple) ou ouvert, s’il comporte des extrémités distinctes (une ligne onduleuse, par exemple).

Pour modifier la forme d’un tracé, vous pouvez faire glisser ses points d’ancrage, les points directeurs à l’extrémité des lignes directrices qui apparaissent aux points d’ancrage ou le segment du tracé lui-même.

Composants d’un élément

A.Extrémité de tracé sélectionnée (pleine) B. Point d’ancrage sélectionné C. Point d’ancrage non sélectionné D. Segment de tracé incurvé E. Ligne directrice F. Point directeur

Les tracés peuvent avoir deux types de point d’ancrage : les sommets et les points d’inflexion. Au niveau d’un sommet, un tracé change brusquement de sens. Au niveau d’un point lisse, les segments de tracé sont reliés en une courbe continue. Lorsque vous dessinez un tracé, vous pouvez mélanger à votre guise les sommets et les points d’inflexion. Vous pouvez toujours transformer un sommet en point d’inflexion, et inversement.

Points d’un tracé

A.Quatre sommets B. Quatre points d’inflexion C. Combinaison de sommets et de points d’inflexion

Un sommet peut relier deux segments rectilignes ou courbes, tandis qu’un point d’inflexion raccorde toujours deux segments courbes.

Un sommet peut relier des segments rectilignes et des segments courbes.

Remarque :ne confondez pas les sommets et les points d’inflexion avec les segments droits et incurvés.

La ligne que forme un tracé s’appelle contour. Une couleur ou un dégradé appliqué à la zone interne d’un tracé ouvert ou fermé s’appelle fond. Un contour peut avoir une épaisseur, une couleur et un modèle de trait (Illustrator et InDesign) ou un modèle de ligne stylisée (InDesign). Une fois que vous avez créé un tracé ou une forme, vous pouvez modifier ses caractéristiques de contour et de fond.

Dans InDesign, à chaque tracé est également associé un point central qui correspond au centre du tracé, mais qui ne fait pas partie intégrante du tracé. Utilisez le point central pour déplacer le tracé, l’aligner sur les autres éléments ou pour sélectionner tous ses points d’ancrage. Le point central est toujours visible et ne peut être ni masqué ni supprimé.

A propos des lignes directrices et des points directeurs                                                      Haut de la page

Lorsque vous sélectionnez un point d’ancrage qui relie des segments incurvés (ou lorsque vous sélectionnez le segment lui-même), les points d’ancrage des segments reliés affichent des poignées de direction, qui se composent de lignes directrices se terminant par des points directeurs. L’angle et la longueur des lignes directrices déterminent la forme et la taille des segments incurvés. Le déplacement des points directeurs modifie la forme de la courbe. Les lignes directrices n’apparaissent pas sur la sortie finale.

Une fois que vous avez sélectionné un point d’ancrage (à gauche), les lignes directrices apparaissent sur toutes les courbes reliées par ce point d’ancrage (à droite).

Un point d’inflexion est toujours doté de deux lignes directrices qui se déplacent ensemble comme une seule unité droite. Lorsque vous déplacez une ligne directrice sur un point d’inflexion, les segments incurvés des deux côtés du point s’ajustent simultanément, assurant une courbe continue à ce point d’ancrage.

Un sommet peut quant à lui avoir une, deux ou aucune lignes directrices, selon qu’il relie respectivement un, deux ou aucun segments courbes. Les lignes directrices d’un sommet conservent le sommet en utilisant différents angles. Lorsque vous placez une ligne directrice sur un sommet, seule la courbe située du même côté du point que la ligne directrice est ajustée.

Réglage des lignes directrices d’un point d’inflexion (à gauche) et d’un sommet (à droite)

Les lignes directrices sont toujours tangentes (perpendiculaires au rayon) à la courbe au niveau des points d’ancrage. L’inclinaison de chaque ligne directrice détermine celle de la courbe. De même, la longueur de chaque ligne directrice détermine la hauteur ou l’incurvation de la courbe.

Le déplacement et le redimensionnement des lignes directrices modifient l’inclinaison des courbes.

Remarque :dans Illustrator, vous pouvez afficher ou masquer les points d’ancrage, les lignes directives et les points directeur en choisissant la commande Affichage > Afficher le contour de sélection ou Affichage > Masquer le contour de sélection.

Spécification de l’aspect de la ligne directrice et du point directeur                                    Haut de la page

Lorsque vous utilisez des points d’ancrage et des tracés, vous devez parfois afficher les lignes directrices (poignées) et parfois les masquer si elles sont gênantes. Vous pouvez afficher ou masquer les lignes directrices pour plusieurs points d’ancrage sélectionnés. Dans le cas d’un seul point d’ancrage, les lignes apparaissent toujours.

Vous pouvez choisir d’afficher ou de masquer certaines lignes uniquement ou définir une préférence générale d’affichage de ces lignes.

Une vidéo sur la spécification de lignes directrices et de points directeurs est disponible à l’adresse suivante :

Affichage ou masquage des lignes directrices pour les points d’ancrage sélectionnés

1.  Utilisez l’outil Sélection directe pour sélectionner les points d’ancrage souhaités.

2.  Dans le panneau Contrôle, cliquez sur le bouton Afficher les poignées des multiples points d’ancrage sélectionnés  ou Masquer les poignées des multiples points d’ancrage sélectionnés .

Remarque :vous pouvez également définir une préférence afin de toujours afficher ou masquer les poignées lorsque plusieurs points d’ancrage sont sélectionnés.

Définition des préférences d’affichage du point directeur et de la ligne directrice

1.  Choisissez la commande Edition > Préférences > Sélection et affichage des points d’ancrage (Windows) ou Illustrator > Préférences > Sélection et affichage des points d’ancrage (Mac OS).

2.  Dans la zone Affichage des points d’ancrage et des poignées, spécifiez l’une des options suivantes : Poignées Spécifie l’affichage des extrémités de la poignée (points directeurs) :

 Affiche les points directeurs sous la forme de petits cercles pleins.

 Affiche les points directeurs sous la forme de grands cercles pleins.

 Affiche les points directeurs sous la forme de croix ouvertes.

Afficher les poignées à la sélection de plusieurs points d’ancrage Affiche les lignes directrices sur tous les points d’ancrage sélectionnés lorsque vous utilisez l’outil Sélection directe ou Sélection directe progressive pour sélectionner un objet. Si vous ne sélectionnez pas cette option, les lignes directrices s’affichent pour un point d’ancrage si elles sont les seules à être sélectionnées sur ce tracé ou si le segment de Bézier de la ligne directrice est sélectionné et que le point d’ancrage de départ n’est pas sélectionné.

Spécification des préférences de taille du point d’ancrage                                                   Haut de la page

1.  Choisissez la commande Edition > Préférences > Sélection et affichage des points d’ancrage (Windows) ou Illustrator > Préférences > Sélection et affichage des points d’ancrage (Mac OS).

2.  Dans la zone Affichage des points d’ancrage et des poignées, spécifiez l’une des options suivantes : Points d’ancrage Définit l’affichage des points d’ancrage :

 Affiche à la fois les points d’ancrage sélectionnés et non sélectionnés sous la forme de points de petite taille.

 Affiche les points d’ancrage sélectionnés sous la forme de points de grande taille et les points d’ancrage

non sélectionnés sous la forme de points de petite taille.

 Affiche à la fois les points d’ancrage sélectionnés et non sélectionnés sous la forme de points de

grande taille.

Mettre en surbrillance les points d’ancrage au passage de la souris Met en surbrillance le point d’ancrage situé juste audessous du pointeur de la souris.

Modes de dessin                                                                                                                      Haut de la page

Un rectangle pointillé ouvert, comme celui représenté par l’illustration C, s’affiche lorsqu’un objet est actif en mode Dessin intérieur.

Le mode de dessin par défaut est Dessin normal. Vous pouvez sélectionner les modes de dessin dans le panneau Outils, sous le sélecteur de couleurs.

Panneau Modes de dessin

Pour changer de mode de dessin, cliquez sur le panneau Modes de dessin dans le panneau Outils et sélectionnez le mode de dessin de votre choix. Vous pouvez également utiliser le raccourci clavier Maj + D pour faire défiler les modes de dessin.

Remarque :Les options Coller, Coller sur place et Coller dans tous les plans de travail respectent les modes de dessin. Toutefois, les commandes Coller devant et Coller derrière ne sont pas affectées par les modes de dessin.

Une vidéo sur l’utilisation des différents modes de dessin est disponible à l’adresse suivante :

Mode Dessin arrière

Le mode Dessin arrière vous permet de dessiner derrière toutes les illustrations d’un calque sélectionné si aucune illustration n’est sélectionnée. En revanche, si une illustration est sélectionnée, le nouvel objet est dessiné directement sous l’objet sélectionné. Le mode Dessin arrière est utilisé dans les cas suivants :

Création de calques

Importation de symboles

Importation de fichiers à partir du menu Fichier

Duplication d’objets en appuyant sur la touche Alt et en faisant glisser la souris

Utilisation des options Coller sur place et Coller dans tous les plans de travail

Mode Dessin intérieur

Le mode Dessin intérieur vous permet de dessiner à l’intérieur de l’objet sélectionné. Il réduit le nombre d’étapes nécessaires pour exécuter plusieurs tâches, notamment dessiner puis modifier l’ordre d’empilement, ou dessiner, sélectionner puis créer un masque d’écrêtage.

Le mode Dessin intérieur est activé uniquement lorsqu’un seul objet est sélectionné (tracé, tracé transparent ou texte).

Pour créer des masques d’écrêtage en mode Dessin intérieur, sélectionnez le tracé dans lequel vous souhaitez dessiner, puis passez en mode Dessin intérieur. Les tracés suivants sont écrêtés par le tracé qui était sélectionné lorsque vous êtes passé en mode Dessin intérieur, jusqu’à ce que vous passiez en mode Dessin normal (Maj + D ou double clic).

Remarque :les masques d’écrêtage créés en mode Dessin intérieur conservent l’aspect standard du masque, à la différence de ceux créés avec la commande Objet > Masque d’écrêtage > Créer.

Voir aussi

Tracé d’illustrations à l’aide de la vectorisation dynamique ou des calques d’un modèle

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Tracés alignés sur la grille en pixels dans des flux de production Web

Alignement de nouveaux objets sur la grille en pixels

Alignement d’objets existants sur la grille en pixels

Alignement des symboles sur la grille en pixels

Affichage de la grille en pixels

Enregistrement des tranches sélectionnées

Options de lissage

L’alignement en pixels est une propriété de niveau objet qui permet d’aligner des tracés verticaux et horizontaux sur la grille en pixels. Cette propriété reste inchangée même lorsque l’objet est modifié. Tout tracé vertical ou horizontal d’un objet est aligné sur la grille en pixels dans la mesure où cette propriété est définie pour l’objet en question.

Illustration affichant des objets alignés en pixels et des objets non alignés en pixels

A.Objet non aligné en pixels B. Objet aligné en pixels

Une vidéo sur le dessin d’objets alignés sur la grille en pixels pour des flux de production Web est disponible à l’adresse suivante : .

Alignement de nouveaux objets sur la grille en pixels                                                          Haut de la page

L’option Aligner les nouveaux objets sur la grille en pixels est disponible dans la section Avancées de la boîte de dialogue Nouveau document. Cette option est également disponible à partir du menu surgissant du panneau Transformation.

Option Aligner les nouveaux objets sur la grille en pixels dans le menu du panneau Transformation

Si vous activez cette option, la propriété d’alignement en pixels est définie par défaut pour tout nouvel objet que vous dessinez. Cette option est activée par défaut pour les nouveaux documents que vous créez à l’aide du profil de document Web.

L’apparence précise des contours alignés en pixels est conservée dans la sortie pixellisée, mais uniquement à une résolution de 72 ppp. Pour les autres résolutions, il est fort probable que ces contours produisent des résultats lissés.

Les objets qui sont alignés en pixels, mais dépourvus de segments droits verticaux ou horizontaux, ne sont pas modifiés pour s’aligner sur la grille en pixels. Par exemple, étant donné qu’un rectangle ayant subi une rotation n’a pas de segment vertical ou horizontal droit, celui-ci n’est pas poussé pour produire des tracés précis, lorsque la propriété d’alignement en pixels est définie.

Remarque :la propriété de niveau document et l’état d’alignement en pixels de chaque objet sont enregistrés dans le fichier .ai.

Pour plus d’informations sur l’alignement des symboles sur la grille en pixels, reportez-vous à la section Alignement des symboles sur la grille en pixels.

Alignement d’objets existants sur la grille en pixels                                                             Haut de la page

Les objets pour lesquels l’option Aligner sur la grille en pixels est sélectionnée sont alignés sur la grille en pixels lorsqu’ils sont modifiés. Par exemple, si vous déplacez ou transformez un objet aligné en pixels, celui-ci est réaligné sur la grille en pixels en fonction de ses nouvelles coordonnées.

Pour aligner un objet existant sur la grille en pixels, sélectionnez l’objet à aligner et cochez la case Aligner sur la grille en pixels située en bas du panneau Transformation.

Option Aligner sur la grille en pixels dans le panneau Transformation

Lorsque vous sélectionnez cette option, les segments verticaux et horizontaux des tracés de l’objet sont poussés. Ces segments ont alors systématiquement un aspect net et précis, quels que soient l’épaisseur du contour ou l’emplacement. Pour les objets pour lesquels cette option est sélectionnée, les valeurs d’épaisseur de contour sont toujours des nombres entiers.

Lorsqu’un objet non aligné est ajouté dans un document pour lequel l’option Aligner les nouveaux objets sur la grille en pixels est activée, l’objet ajouté n’est pas systématiquement aligné. Pour aligner le nouvel objet, vous devez d’abord le sélectionner, puis cocher la case Aligner sur la grille en pixels dans le panneau Transformation. Certains objets, comme les trames, les effets de pixellisation et les objets texte, ne peuvent pas être alignés sur la grille en pixels, car ils ne sont pas composés de tracés réels.

Sélection d’objets non alignés sur la grille en pixels

Pour sélectionner les objets, choisissez la commande Sélection > Objet > Non aligné(s) sur la grille en pixels.

Alignement des symboles sur la grille en pixels                                                                   Haut de la page

Pour créer un symbole aligné sur la grille en pixels, sélectionnez l’option Aligner sur la grille en pixels dans la boîte de dialogue Options de symbole. Les symboles alignés sur la grille en pixels restent alignés à taille réelle quel que soit leur emplacement sur le plan de travail.

Remarque :il est possible qu’un symbole mis à l’échelle ne produise pas de tracés précis même si l’alignement sur la grille en pixels est défini dans ses propriétés.

Pour plus d’informations sur l’alignement sur la grille en pixels, reportez-vous à la section Tracés alignés sur la grille en pixels dans des flux de production Web.

Si le bouton Réinitialiser du panneau Contrôle est actif, cela signifie que le symbole a été transformé et qu’il n’a pas sa taille réelle.

Affichage de la grille en pixels                                                                                                Haut de la page

Pour afficher la grille en pixels, définissez la taille d’affichage sur 600 % ou plus en mode Aperçu en pixels.

Pour définir l’affichage de la grille en pixels dans les préférences, choisissez la commande Préférences > Repères et grille. Sélectionnez l’option Afficher la grille de pixels (Zoom supérieur à 600 %) si elle ne l’est pas.

Enregistrement des tranches sélectionnées                                                                          Haut de la page

Pour enregistrer uniquement les tranches sélectionnées dans l’illustration, choisissez la commande Fichier > Enregistrer les tranches sélectionnées.

Haut de la page

Options de lissage

Lissage de texte

Le panneau Caractère d’Illustrator regroupe les options de lissage de texte suivantes :

Options de lissage de texte dans le panneau Caractère

Vous pouvez définir des options de lissage pour chaque bloc de texte. Ces attributs de lissage de texte sont enregistrés comme faisant partie intégrante du document. Ces options sont également prises en charge par les formats PDF, AIT et EPS. Les options de lissage de texte peuvent être exportées ou importées dans un fichier PSD.

Lorsque vous exportez un fichier au format BMP, PNG, Targa, JPEG ou TIFF, la liste déroulante de lissage contient les options suivantes : Sans, Illustration optimisée et Texte optimisé.

 L’option Illustration optimisée produit une pixellisation pour chacun de ces formats, de la même manière que dans les versions antérieures. Toutefois, les options de lissage de texte ne sont pas prises en charge lorsque l’illustration est pixellisée de cette manière.

 L’option Texte optimisé respecte les nouvelles options de lissage dans les blocs de texte au cours de la pixellisation.

Ces options sont également disponibles dans la boîte de dialogue Enregistrer pour le Web.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Dessin de lignes et formes simples

Dessin de lignes droites à l’aide de l’outil Trait

Dessin de rectangles et de carrés

Définition du rayon d’angle d’un rectangle arrondi

Dessin d’ellipses

Dessin de polygones

Dessin d’étoiles

Dessin d’arcs

Dessin de spirales

Dessin de grilles

Dessin de lignes droites à l’aide de l’outil Trait                                                                     Haut de la page

Utilisez l’outil Trait pour ne tracer qu’une ligne droite à la fois. Une vidéo sur l’utilisation de l’outil Trait est disponible à l’adresse suivante :

1.  Sélectionnez l’outil Trait .

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pointez à l’endroit où vous souhaitez faire commencer la ligne, puis faites glisser jusqu’à l’endroit où vous souhaitez terminer la ligne.

Cliquez à l’endroit où vous souhaitez faire commencer la ligne, puis spécifiez un angle et une longueur. Si vous souhaitez attribuer à cette ligne la couleur de fond sélectionnée, sélectionnez l’option Remplir le trait, Cliquez ensuite sur le bouton OK.

Pour dessiner un rectangle, faites glisser le curseur en diagonale jusqu’à ce que le rectangle prenne la taille souhaitée.

Pour dessiner un carré, maintenez la touche Maj enfoncée tout en faisant glisser le curseur en diagonale jusqu’à ce que le carré prenne la taille souhaitée.

Pour créer un carré ou un rectangle à l’aide de valeurs, cliquez à l’endroit où vous souhaitez placer l’angle

supérieur gauche. Indiquez la largeur et la hauteur (ainsi qu’un rayon d’arrondi dans le cas d’un rectangle arrondi), puis cliquez sur le bouton OK.

Une vidéo sur l’utilisation des outils de forme est disponible à l’adresse suivante : Un exemple d’utilisation des outils de forme pour dessiner des bâtiments est disponible à l’adresse suivante :

Définition du rayon d’angle d’un rectangle arrondi                                                                Haut de la page

Le rayon d’arrondi détermine la courbure des angles du rectangle. Vous pouvez modifier le rayon par défaut pour tous les nouveaux rectangles ou modifier le rayon de manière individuelle pour chaque nouveau rectangle créé.

 Pour modifier le rayon d’arrondi par défaut, choisissez la commande Edition > Préférences > Générales (Windows) ou Illustrator > Préférences > Générales (Mac OS), puis indiquez une nouvelle valeur pour Rayon d’arrondi. Vous pouvez également sélectionner l’outil Rectangle arrondi, cliquer dans la fenêtre du document, puis entrer une nouvelle valeur dans la zone de texte Rayon. Le rayon par défaut ne s’applique qu’aux rectangles arrondis que vous créez par la suite. Il ne s’applique pas aux rectangles existants.

Pour modifier le rayon d’arrondi tout en faisant glisser l’outil Rectangle arrondi, appuyez sur la flèche Haut ou Bas. Relâchez la touche lorsque vous avez atteint le rayon d’arrondi recherché.

Pour tracer des angles carrés tout en faisant glisser l’outil Rectangle arrondi, appuyez sur la flèche Gauche.

Pour créer des angles les plus arrondis possibles tout en faisant glisser l’outil Rectangle arrondi, appuyez sur la flèche Droite.

Remarque :vous ne pouvez pas modifier le rayon d’arrondi après avoir tracé un rectangle arrondi. Si vous jugez nécessaire de le faire, tracez

un rectangle normal et choisissez Effet > Convertir en > Rectangle arrondi et définissez les paramètres du rectangle arrondi. Pour changer le rayon d’arrondi ou d’autres paramètres, modifiez les paramètres d’effet dans le panneau Aspect.

. Cliquez sur l’outil Rectangle et maintenez le bouton de la souris enfoncé pour afficher et

sélectionner l’outil Ellipse. Pour plus d’informations sur la sélection d’outils, reportez-vous à la section Sélection d’un outil.

2. Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser en diagonale jusqu’à ce que vous obteniez la taille qui convient.

Cliquez à l’endroit où vous souhaitez placer l’angle supérieur gauche du cadre de sélection de l’ellipse. Indiquez une largeur et une hauteur pour l’ellipse, puis cliquez sur le bouton OK.

Remarque :pour tracer un cercle, faites glisser l’outil Ellipse tout en maintenant la touche Maj enfoncée ou, si vous entrez les dimensions, définissez l’option Largeur, puis cliquez sur le mot Hauteur pour copier la valeur dans la zone de texte Hauteur.

Une vidéo sur l’utilisation des outils de forme est disponible à l’adresse suivante :

 Faites glisser le pointeur jusqu’à ce que vous obteniez la taille qui convient. Faites glisser le pointeur selon un arc de cercle pour faire pivoter le polygone. Appuyez sur les flèches Haut et Bas pour ajouter ou supprimer des côtés au polygone.

Cliquez à l’endroit où vous souhaitez placer le centre du polygone. Indiquez le rayon et le nombre de côtés du polygone, puis cliquez sur le bouton OK.

Les triangles aussi sont des polygones. Ils se dessinent de la même manière.

Une vidéo sur l’utilisation des outils de forme est disponible à l’adresse suivante :

2. Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser le pointeur jusqu’à ce que vous obteniez la taille qui convient. Faites glisser le pointeur selon un arc de cercle pour faire pivoter l’étoile. Appuyez sur les flèches Haut et Bas pour ajouter ou supprimer des points à l’étoile.

Cliquez à l’endroit où vous souhaitez placer le centre de l’étoile. Pour l’option Rayon 1, spécifiez la distance entre le centre et la base d’un point. Pour l’option Rayon 2, spécifiez la distance entre le centre et le sommet d’un point. Pour l’option Points, indiquez le nombre de points de l’étoile, puis cliquez sur le bouton OK. Pour augmenter ou diminuer le nombre de points qui composent une étoile, vous pouvez également utiliser les flèches Haut et Bas pendant que vous la dessinez.

Une vidéo sur l’utilisation des outils de forme est disponible à l’adresse suivante :

2. Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pointez à l’endroit où vous souhaitez faire commencer l’arc, puis faites glisser jusqu’à l’endroit où vous souhaitez terminer la ligne.

Cliquez à l’endroit où vous souhaitez faire commencer l’arc. Dans la boîte de dialogue, cliquez sur un carré du localisateur de point de référence  pour déterminer le point de départ de l’arc. Définissez les options de votre choix, puis cliquez sur le bouton OK.

Longueur (axe x) Permet d’indiquer la largeur de l’arc.

Longueur (axe y) Permet d’indiquer la hauteur de l’arc.

Texte Permet d’indiquer si l’objet doit être un tracé ouvert ou fermé.

Base sur Permet d’indiquer la direction de l’arc. Choisissez l’option Axe X ou Axe Y selon que vous souhaitez dessiner la base de l’arc le long de l’axe horizontal (x) ou vertical (y).

Inflexion Permet d’indiquer la direction de l’inflexion de l’arc. Entrez une valeur négative pour une inflexion concave (entrant). Entrez une valeur positive pour une inflexion convexe (sortant). Une inflexion de 0 crée une ligne droite.

Remplir l’arc Permet de remplir l’arc avec la couleur de fond sélectionnée.

Remarque :pour afficher un aperçu dynamique de l’arc à mesure que vous définissez les options, cliquez deux fois sur l’outil Arc dans le panneau Outils.

Une vidéo sur l’utilisation des outils de forme est disponible à l’adresse suivante :

2. Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser le pointeur jusqu’à ce que vous obteniez la taille qui convient. Faites glisser le pointeur selon un arc de cercle pour faire pivoter la spirale.

Cliquez sur le point de départ de la spirale. Dans la boîte de dialogue, définissez les options de votre choix, puis cliquez sur le bouton OK.

Rayon Permet d’indiquer la distance entre le point final et le centre de la spirale.

Pente Permet d’indiquer de combien chaque boucle doit diminuer par rapport à la boucle précédente.

Segments Permet d’indiquer le nombre de segments de la spirale. Chaque boucle de la spirale est composée de quatre segments.

Style Permet d’indiquer la direction de la spirale.

Une vidéo sur l’utilisation des outils de forme est disponible à l’adresse suivante :

Dessin de grilles                                                                                                                       Haut de la page

Utilisez les outils de grille pour tracer rapidement des grilles rectangulaires et polaires. L’outil Grille rectangulaire crée des grilles rectangulaires d’une taille donnée, avec un nombre spécifique de séparateurs. L’outil Grille à coordonnées polaires crée des cercles concentriques d’une taille donnée, avec un nombre spécifique de séparateurs.

Dessin de grilles rectangulaires

1.  Sélectionnez l’outil Grille rectangulaire .

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser le pointeur jusqu’à ce que vous obteniez la taille qui convient.

Cliquez pour définir le point de référence de la grille. Dans la boîte de dialogue, cliquez sur un carré du localisateur de point de référence  pour déterminer le point de départ de la grille. Définissez les options de votre choix, puis cliquez sur le bouton OK.

Taille par défaut Permet de définir la hauteur et la largeur de la grille.

Séparateurs horizontaux Permet de spécifier le nombre de séparateurs horizontaux entre le haut et le bas de la grille. La valeur Inclinaison permet de définir la répartition des séparateurs horizontaux vers le haut ou le bas de la grille.

Séparateurs verticaux Permet de spécifier le nombre de séparateurs d’un côté à l’autre de la grille. La valeur Inclinaison permet de définir la répartition des séparateurs verticaux entre le côté droit et le côté gauche de la grille.

Utiliser le rectangle extérieur comme image Permet de remplacer les segments supérieur, inférieur, gauche et droit par un objet rectangulaire séparé.

Remplir la grille Permet de remplir la grille avec la couleur de fond sélectionnée (à défaut, aucune couleur de fond n’est définie).

Dessin de grilles circulaires (polaires)

1.  Sélectionnez l’outil Grille à coordonnées polaires .

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Faites glisser le pointeur jusqu’à ce que vous obteniez la taille qui convient.

 Cliquez pour définir le point de référence de la grille. Dans la boîte de dialogue, cliquez sur un carré du localisateur de point de référence  pour déterminer le point de départ de la grille. Définissez les options de votre choix, puis cliquez sur le bouton OK.

Taille par défaut Permet de définir la hauteur et la largeur de la grille.

Séparateurs concentriques Permet de spécifier le nombre de séparateurs concentriques circulaires dans la grille. La valeur Inclinaison permet de définir la répartition des séparateurs concentriques vers l’intérieur ou l’extérieur de la grille.

Séparateurs radiaux Permet de spécifier le nombre de séparateurs radiaux qui apparaîtront entre le centre et la circonférence de la grille. La valeur Inclinaison permet de définir la répartition des séparateurs radiaux dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans le sens inverse.

Créer des tracés transparents d’après des ellipses Permet de convertir les cercles concentriques en tracés transparents séparés et d’appliquer un fond à un cercle sur deux.

Remplir la grille Permet de remplir la grille avec la couleur de fond sélectionnée (à défaut, aucune couleur de fond n’est définie). Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Dessin avec l’outil Plume, Crayon ou Halo

Dessin avec l’outil Plume

Dessin avec l'outil Crayon

Dessin de halos

Dessin avec l’outil Plume                                                                                                         Haut de la page

Dessin de segments droits avec l’outil Plume

La ligne droite est le tracé le plus simple à réaliser avec l’outil Plume. Il suffit de cliquer avec l’outil Plume pour créer deux points d’ancrage. Si vous continuez à cliquer, vous créez un tracé composé de segments rectilignes reliés par des sommets.

Pour obtenir des segments droits, cliquez sur le document à l’aide de l’outil Plume.

1.  Sélectionnez l’outil Plume.

2.  Placez l’outil Plume à l’endroit où commencer le segment de droite et cliquez pour définir le premier point d’ancrage (ne le faites pas glisser).

Remarque :le premier segment dessiné ne sera visible que lorsque vous aurez cliqué pour définir un second point d’ancrage (sélectionnez l’option Etirement dans Photoshop pour afficher un aperçu des segments de tracé). Si vous faites glisser l’outil Plume accidentellement, des lignes directrices apparaissent ; sélectionnez Edition > Annuler et cliquez de nouveau.

3.  Cliquez de nouveau à l’endroit où doit se terminer le segment (maintenez la touche Maj enfoncée pour contraindre l’angle du segment à un multiple de 45°).

4.  Continuez de cliquer pour définir les points d’ancrage des autres segments droits.

Le dernier point d’ancrage que vous ajoutez apparaît toujours sous la forme d’un carré plein, ce qui indique qu’il est sélectionné. Les points d’ancrage définis au préalable sont évidés et désélectionnés au fur et à mesure que vous ajoutez d’autres points d’ancrage.

5.  Terminez le tracé en procédant de l’une des façons suivantes :

 Pour fermer un tracé, faites revenir l’outil Plume sur le premier point d’ancrage (vide). Un petit cercle apparaît en regard de l’outil Plume  lorsqu’il est placé correctement. Cliquez ou faites glisser pour fermer le tracé.

Remarque :pour fermer un tracé dans InDesign, vous pouvez également sélectionner l’objet et choisir Objet > Tracés > Fermer le tracé.

 Pour laisser le tracé ouvert, cliquez sur Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) à un endroit quelconque où il n’y a aucun objet.

Pour laisser le tracé ouvert, vous pouvez également sélectionner un autre outil ou choisir Sélectionner > Désélectionner dans Illustrator ou Edition > Désélectionner tout dans InDesign. Dans InDesign ou Illustrator, il suffit d’appuyer sur Entrée ou Retour pour laisser le tracé ouvert.

Tracé de courbes avec l’outil Plume

Pour créer une courbe, ajoutez un point d’ancrage à l’endroit où la courbe change de sens et faites glisser les lignes directrices contrôlant la forme de la courbe. La longueur et la pente des lignes directrices déterminent la forme de la courbe.

Les courbes se modifient plus facilement, et s’affichent et s’impriment plus rapidement si vous les dessinez avec le moins de points d’ancrage possible. De plus, si vous utilisez trop de points, la courbe risque de présenter des irrégularités non désirées. Vous avez donc plutôt intérêt à espacer autant que possible les points d’ancrage et à modeler la courbe en agissant sur la longueur et l’inclinaison des lignes directrices.

1.  Sélectionnez l’outil Plume.

2.  Placez l’outil Plume à l’endroit où commencer la courbe et maintenez le bouton de la souris enfoncé.

Le premier point d’ancrage apparaît et l’outil Plume prend la forme d’une flèche (dans Photoshop, le pointeur ne change qu’après que vous ayez commencé à faire glisser).

3.  Faites glisser pour définir l’inclinaison de la courbe que vous tracez, puis relâchez le bouton de la souris.

D’une façon générale, prolongez la ligne directrice d’environ un tiers de la distance à laquelle vous allez placer le point d’ancrage suivant (vous pouvez ajuster ultérieurement un ou les deux côtés de la ligne directrice).

Maintenez la touche Maj enfoncée pour contraindre l’outil à des multiples de 45°.

Tracé du premier point de courbe

A.Positionnement de l’outil Plume B. Début du glissement (bouton de la souris enfoncé) C. Glissement pour prolonger les lignes directrices

4.  Placez l’outil Plume à l’endroit où la courbe doit se terminer, puis procédez de l’une des façons suivantes :

Pour créer une courbe en forme de « C », faites glisser dans la direction opposée à la ligne directrice précédente, puis

Tracé du deuxième point de courbe

A.Début du traçage du deuxième point B. Traçage à l’opposé de la ligne directrice précédente, créant ainsi une courbe en forme de « C » C. Résultat après avoir relâché le bouton de la souris

Pour créer une courbe en forme de « S », faites glisser dans la même direction que la ligne directrice précédente, puis

Formation d’une courbe en S

A.Début du traçage du nouveau point B. Traçage dans la même direction que la ligne directrice précédente, créant ainsi une courbe en « S » C. Résultat après avoir relâché le bouton de la souris

 (Photoshop uniquement) Pour changer brusquement la direction de la courbe, relâchez le bouton de la souris, puis maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et faites glisser le point directeur dans la direction de la courbe. Relâchez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) et le bouton de la souris, placez le pointeur à l’endroit où le segment doit s’arrêter et faites glisser dans la direction opposée pour le terminer.

5.  Continuez à faire glisser l’outil Plume vers d’autres endroits pour créer une série de courbes lisses. Notez que vous placez des points d’ancrage au début et à la fin de chaque courbe, non au milieu de la courbe.

 Maintenez la touche Alt enfoncée (Windows) ou Option (Mac OS) et faites glisser les lignes directrices pour arrêter les lignes directrices à un point d’ancrage.

6.  Terminez le tracé en procédant de l’une des façons suivantes :

 Pour fermer un tracé, faites revenir l’outil Plume sur le premier point d’ancrage (vide). Un petit cercle apparaît en regard de l’outil Plume  lorsqu’il est placé correctement. Cliquez ou faites glisser pour fermer le tracé.

Remarque :pour fermer un tracé dans InDesign, vous pouvez également sélectionner l’objet et choisir Objet > Tracés > Fermer le tracé.

 Pour laisser le tracé ouvert, cliquez sur Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) à un endroit quelconque où il n’y a aucun objet.

Pour laisser le tracé ouvert, vous pouvez également sélectionner un autre outil ou choisir Sélectionner > Désélectionner dans Illustrator ou Edition > Désélectionner tout dans InDesign.

Pour visualiser une vidéo relative à l’utilisation de l’outil Crayon dans Illustrator, rendez-vous à l’adresse suivante :

Repositionnement des points d’ancrage tout en dessinant

 Après avoir cliqué pour créer un point d’ancrage, gardez le bouton de la souris enfoncé, maintenez la barre d’espacement enfoncée, et faites glisser pour repositionner le point d’ancrage.

Fin du dessin d’un tracé

 Vous pouvez terminer un tracé de l’une des manières suivantes :

Pour fermer un tracé, placez l’outil Plume sur son premier point d’ancrage (vide). Un petit cercle apparaît en regard de l’outil Plume  lorsqu’il est placé correctement. Cliquez ou faites glisser pour fermer le tracé.

Remarque :pour fermer un tracé dans InDesign, vous pouvez également sélectionner l’objet et choisir Objet > Tracés > Fermer le tracé.

 Pour laisser un tracé ouvert, cliquez sur Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) à un endroit quelconque où il n’y a aucun objet.

Pour laisser le tracé ouvert, vous pouvez également sélectionner un autre outil ou choisir Sélectionner > Désélectionner dans Illustrator ou Edition > Désélectionner tout dans InDesign. Dans InDesign, il suffit d'appuyer sur Entrée ou Retour pour laisser le tracé ouvert.

Dessin de droites suivies de courbes

1.  A l’aide de l’outil Plume, cliquez pour créer des sommets à deux emplacements et dessiner un segment droit.

2.  Placez l’outil Plume sur l’extrémité sélectionnée. Dans Illustrator et InDesign, une icône de conversion de point apparaît en regard de l’outil Plume lorsque celui-ci est placé correctement (dans Photoshop, un petit trait diagonal ou une barre oblique apparaît en regard de l’outil Plume). Pour définir l’inclinaison du segment incurvé que vous allez ensuite créer, cliquez sur le point d’ancrage et faites glisser la ligne directrice qui apparaît.

Tracé d’un segment droit suivi d’un segment courbe (première partie)

A.  Segment droit terminé B. Positionnement de l’outil Plume sur l’extrémité (l’icône de conversion de point ne s’affiche que dans Illustrator et InDesign) C. Glissement du point directeur

3.  Positionnez l’outil Plume à l’endroit où vous souhaitez placer le point d’ancrage suivant, puis cliquez (et faites-le glisser si vous le souhaitez) pour créer le nouveau point d’ancrage pour terminer la courbe.

Tracé d’un segment droit suivi d’un segment courbe (deuxième partie)

A.  Positionnement de l’outil Plume B. Glissement de la ligne directrice C. Nouveau segment incurvé terminé

Dessin de courbes suivies de droites

1.  Faites glisser la souris avec l’outil Plume pour créer le premier point d’inflexion de la courbe, puis relâchez le bouton de la souris.

2.  Placez ensuite l’outil Plume à l’endroit où vous souhaitez terminer la courbe, faites glisser afin de la terminer, puis relâchez le bouton de la souris.

Tracé d’une courbe suivie d’une droite (première partie)

A.Premier point d’inflexion du segment incurvé terminé et outil Plume placé sur l’extrémité du tracé B. Glissement pour terminer la courbe

3.  Placez l’outil Plume sur l’extrémité sélectionnée. Une icône de conversion de point apparaît en regard de l’outil Plume lorsque celui-ci est placé correctement. Cliquez sur le point d’ancrage pour convertir le point d’inflexion en sommet.

4.  Repositionnez l’outil Plume à l’endroit où vous souhaitez que le segment droit se termine, et cliquez pour le terminer.

Tracé d’une courbe suivie d’une droite (deuxième partie)

C.Positionnement de l’outil Plume sur une extrémité existante D. Clic sur l’extrémité E. Clic sur le sommet suivant

Dessin de deux segments incurvés reliés par un sommet

1.  A l’aide de l’outil Plume, faites glisser pour créer le premier point d’inflexion d’un segment incurvé.

2.  Replacez l’outil Plume et faites glisser le pointeur pour créer une courbe avec un deuxième point d’inflexion ; puis, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, et faites glisser la ligne directrice vers son côté opposé pour définir l’inclinaison de la prochaine courbe. Relâchez la touche et le bouton de la souris. Cette opération convertit le point d’inflexion en sommet en scindant les lignes directrices.

3.  Repositionnez l’outil Plume sur le point d’arrivée du second segment incurvé et faites glisser un nouveau point d’inflexion pour terminer le segment incurvé.

Tracé de deux courbes

A.Glissement d’un nouveau point d’inflexion B. Glissement tout en maintenant la touche Alt ou Option enfoncée pour séparer les lignes directrices et déplacement de la ligne directrice vers le haut C. Résultat obtenu après la troisième étape de repositionnement et de glissement

Dessin avec l'outil Crayon                                                                                                       Haut de la page

Dessin avec l’outil Crayon

L’outil Crayon fonctionne de la même manière dans Adobe Illustrator et dans InDesign. Il permet de dessiner des tracés ouverts et fermés, comme lorsque vous dessinez sur papier. Il se prête tout particulièrement à la réalisation d’esquisses ou de dessins à la main. Une fois le tracé terminé, vous pouvez le modifier immédiatement, si nécessaire.

Des points d’ancrage sont insérés automatiquement au fur et à mesure que vous dessinez avec l’outil Crayon ; ce n’est pas vous qui déterminez leur emplacement mais vous pouvez les retoucher par la suite. Le nombre de points d’ancrage dépend de la longueur et de la complexité du tracé, ainsi que des paramètres de tolérance définis dans la boîte de dialogue Préférences de l’outil Crayon. Ces paramètres déterminent la sensibilité de l’outil Crayon aux déplacements de la souris ou du stylet de la table graphique.

Pour visualiser une vidéo relative au dessin avec l’outil Crayon dans Illustrator, rendez-vous à l’adresse suivante :

Dessin d’une forme libre avec l’outil Crayon

1.  Sélectionnez l’outil Crayon .

2.  Placez le pointeur au point de départ, puis faites glisser pour dessiner le tracé. L’outil Crayon  affiche un petit x pour indiquer le dessin d’une forme libre.

Une ligne pointillée se dessine dans le sillage du pointeur lorsque vous faites glisser. Des points d’ancrage apparaissent le long du tracé ainsi qu’à ses extrémités. Celui-ci prend les attributs de fond et de contour courants et reste sélectionné par défaut.

Dessin d’un tracé fermé avec l’outil Crayon

1.  Sélectionnez l’outil Crayon.

2.  Placez l’outil au point de départ du tracé, puis faites glisser pour dessiner le tracé.

3.  Tout en faisant glisser le pointeur, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée. L’outil Crayon affiche un petit cercle (une gomme dans InDesign) pour indiquer que vous êtes en train de créer un tracé fermé.

4.  Lorsque le tracé atteint la taille et la forme souhaitées, relâchez le bouton de la souris (mais pas la touche Alt ou Option). Une fois le tracé fermé, relâchez la touche Alt ou Option.

Pour créer un tracé fermé, vous n’avez pas besoin de positionner le curseur sur le point de départ du tracé ; si vous relâchez le bouton de la souris à un autre endroit, l’outil Crayon ferme la forme en créant la ligne la plus courte possible vers le point d’origine.

Modification de tracés à l’aide de l’outil Crayon

Vous pouvez modifier un tracé à l’aide de l’outil Crayon et ajouter des lignes et des formes libres dans n’importe quelle forme.

Ajout d’un tracé à l’aide de l’outil Crayon

1.  Sélectionnez un tracé.

2.  Sélectionnez l’outil Crayon.

3.  Placez la pointe du crayon sur une extrémité du tracé.

Vous savez lorsque vous êtes suffisamment près de l’extrémité du tracé lorsque le petit x en regard de la pointe du crayon disparaît.

4.  Faites glisser le pointeur pour terminer le tracé.

Liaison de deux tracés à l’aide de l’outil Crayon

1.  Sélectionnez les deux tracés (cliquez en maintenant la touche Maj enfoncée ou faites glisser sur les deux tracés à l’aide de l’outil Sélection).

2.  Sélectionnez l’outil Crayon.

3.  Placez le pointeur à l’endroit auquel vous voulez débuter l’un des tracés et faites glisser vers l’autre tracé.

4.  Tout en faisant glisser le pointeur, maintenez la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée. L’outil Crayon affiche un petit symbole de fusion pour indiquer que vous êtes en train d’ajouter au tracé existant.

5.  Faites glisser sur l’extrémité de l’autre tracé, relâchez le bouton de la souris, puis relâchez les touches Ctrl ou Commande. Remarque :pour des résultats optimaux, faites glisser le pointeur d’un tracé vers l’autre comme si vous poursuiviez les tracés vers leur point d’origine.

Remodelage de tracés à l’aide de l’outil Crayon

1.  Sélectionnez le tracé à modifier.

2.  Placez l’outil Crayon sur le tracé à modifier ou à proximité de celui-ci.

Vous savez lorsque vous êtes suffisamment près du tracé lorsque le petit x disparaît de l’outil.

3.  Faites glisser l’outil jusqu’à ce que le tracé ait la forme souhaitée.

Modification d’une forme fermée avec l’outil Crayon

Remarque :des résultats inattendus peuvent se produire du fait de l’origine du tracé ou de la direction du déplacement. Par exemple, vous pouvez transformer sans le vouloir un tracé fermé en tracé ouvert, et inversement, ou perdre une partie d’une forme.

Options de l’outil Crayon

Cliquez deux fois sur l’outil Crayon pour définir l’une des options suivantes :

Fidélité Contrôle la distance que doit parcourir la souris ou le stylet avant qu’un point d’ancrage ne soit ajouté au tracé. Plus la valeur est élevée, plus le tracé est lisse et moins il est complexe. Plus les valeurs sont basses, moins la correspondance du tracé est précise par rapport à la ligne que vous avez dessinée. La fidélité va de 0,5 à 20 pixels.

Lissage Contrôle le pourcentage de lissage appliqué lors de l’utilisation de l’outil. Le lissage va de 0 à 100 %. Plus la valeur est élevée, plus le tracé sera lisse. Plus les valeurs sont basses, plus le nombre de points d’ancrage est élevé et plus les irrégularités de la ligne sont conservées. Remplir les nouveaux contours au crayon (Illustrator uniquement) Applique un fond aux contours au crayon après avoir sélectionné cette option, mais non aux contours au crayon existants. Assurez-vous de sélectionner un fond avant de tracer de nouveaux contours.

Conserver la sélection Détermine s’il faut conserver le tracé sélectionné après que vous l’ayez dessiné. Cette option est sélectionnée par défaut.

Modifier les tracés sélectionnés Détermine si vous pouvez modifier ou fusionner un tracé sélectionné lorsque vous êtes à une certaine distance (spécifiée par l’option suivante).

Dans les limites de : _ pixels Permet de déterminer la distance entre la souris ou le stylet et le tracé pour pouvoir modifier celui-ci à l’aide de l’outil Crayon. Cette option est disponible uniquement si l’option Modifier les tracés sélectionnés est activée.

Dessin de halos                                                                                                                        Haut de la page

L’outil Halo crée des objets halo contenant un centre clair, un anneau, des rayons et des auréoles. Utilisez cet outil pour créer un effet semblable au halo d’objectif d’une photographie.

Les halos incluent une poignée centrale et une poignée d’extrémité. Positionnez le halo et ses auréoles à l’aide de ces poignées. La poignée centrale est située dans le centre clair du halo : le tracé du halo commence à ce point-là.

Composants d’un halo

A.Poignée centrale B. Poignée d’extrémité C. Rayons (affichés en noir pour plus de clarté) D. Anneau E. Auréoles

Pour en savoir plus sur la création et la modification de halos, consultez la rubrique correspondante de l’aide disponible sur Internet.

Important :l’aide complète actualisée est disponible sur Internet. L’application n’a détecté aucune connexion Internet. Pour une version complète de cette rubrique, cliquez sur le lien ci-après ou bien consultez l’aide complète sur

Création d’un halo

L’outil Halo crée des objets halo contenant un centre clair, un anneau, des rayons et des auréoles. Utilisez cet outil pour créer un effet semblable au halo d’objectif d’une photographie.

Les halos incluent une poignée centrale et une poignée d’extrémité. Positionnez le halo et ses auréoles à l’aide de ces poignées. La poignée centrale est située dans le centre clair du halo : le tracé du halo commence à ce point-là.

Composants d’un halo

A.Poignée centrale B. Poignée d’extrémité C. Rayons (affichés en noir pour plus de clarté) D. Anneau E. Auréoles

Création d’un halo par défaut

1.  Sélectionnez l’outil Halo .

2.  Appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) et cliquez là où vous souhaitez placer la poignée centrale du halo.

 L’aspect d’un halo est souvent meilleur lorsque vous le dessinez sur des objets existants.

Dessin d’un halo

1.  Sélectionnez l’outil Halo.

2.  Appuyez sur le bouton de la souris pour placer la poignée centrale du halo, puis faites glisser pour définir la taille du centre, la taille de l’anneau et appliquer une rotation à l’angle des rayons.

Avant de relâcher le bouton de la souris, appuyez sur la touche Maj pour contraindre les rayons à un angle défini. Appuyez sur les flèches Haut ou Bas pour ajouter ou soustraire des rayons. Appuyez sur la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) pour maintenir le centre du halo constant.

3.  Relâchez le bouton de la souris lorsque vous avez obtenu le centre, l’anneau et les rayons souhaités.

4.  Cliquez et faites glisser à nouveau pour ajouter des auréoles au halo et placer la poignée d’extrémité.

Avant de relâcher le bouton de la souris, appuyez sur les flèches Haut ou Bas pour ajouter ou soustraire des auréoles. Appuyez sur la touche tilde (~) pour placer des auréoles de manière aléatoire.

5.  Relâchez le bouton de la souris lorsque la poignée d’extrémité se trouve à l’endroit requis.

Chaque élément du halo (centre, anneau, auréoles et rayons) est rempli de couleur selon des paramètres d’opacité différents.

Création d’un halo à l’aide de la boîte de dialogue Options de l’outil Halo

1.  Sélectionnez l’outil Halo et cliquez à l’endroit où vous souhaitez placer la poignée centrale du halo.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes dans la boîte de dialogue Options de l’outil Halo, puis cliquez sur le bouton OK :

Définissez le diamètre global, l’opacité et la luminosité du centre du halo.

Définissez la valeur d’expansion de l’anneau en tant que pourcentage de la taille globale, ainsi que la tolérance de l’anneau (0 pour précis, 100 pour flou).

Si vous souhaitez que le halo contienne des rayons, sélectionnez l’option Rayons et définissez le nombre de rayons, la longueur de rayon (en tant que pourcentage du rayon moyen), ainsi que la tolérance des rayons (0 pour précis, 100 pour flou).

 Si vous souhaitez que le halo contienne des auréoles, sélectionnez l’option Auréoles et définissez la distance du tracé entre le point central de l’anneau (poignée centrale) et le point central de l’auréole externe (poignée d’extrémité), le nombre d’auréoles, l’auréole la plus grande (en tant que pourcentage de l’auréole moyenne), ainsi que la direction ou l’angle des auréoles.

Modification d’un halo

Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez le halo et cliquez deux fois sur l’icône de l’outil Halo pour ouvrir la boîte de dialogue Options de l’outil Halo. Modifiez les paramètres dans la boîte de dialogue.

Pour réinitialiser les valeurs par défaut d’un halo, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et cliquez sur le bouton Réinitialiser.

Sélectionnez le halo et l’outil Halo. Faites glisser un point d’extrémité (à partir de la poignée centrale ou de la poignée d’extrémité) pour modifier la longueur ou la direction du halo.

Sélectionnez le halo et choisissez la commande Objet > Décomposer. Cette commande permet de modifier les éléments du halo, tels que des éléments de dégradés de formes.

Voir aussi

Vidéo de l’outil Plume dans Illustrator

Vidéo Utiliser l’outil Crayon

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Modification des tracés

Sélection de tracés, segments et points d’ancrage

Ajout et suppression de points d’ancrage

Lissage et simplification des tracés

Conversion des points d’inflexion en sommets et inversement

Effacement de l’illustration

Fractionnement d’un tracé

Sélection de tracés, segments et points d’ancrage                                                               Haut de la page

Avant de pouvoir remodeler ou modifier un tracé, vous devez en sélectionner les points d’ancrage, les segments, ou une combinaison des deux.

Sélection de points d’ancrage

Si vous pouvez voir les points, vous pouvez cliquer dessus à l’aide de l’outil Sélection directe  pour les sélectionner. Maintenez la touche Maj enfoncée et cliquez pour sélectionner plusieurs points.

Sélectionnez l’outil Sélection directe et faites glisser une zone autour des points d’ancrage. Faites glisser en maintenant la touche Maj enfoncée sur les autres points d’ancrage que vous voulez sélectionner.

Assurez-vous que le tracé contenant les points d’ancrage n’est pas sélectionné. Déplacez l’outil Sélection directe sur le point d’ancrage jusqu’à ce que le pointeur affiche un carré vide, puis cliquez sur le point d’ancrage. Cliquez en maintenant la touche Maj enfoncée sur les autres points d’ancrage que vous voulez sélectionner.

 (Illustrator uniquement) Sélectionnez l’outil Lasso, et faites glisser autour des points d’ancrage. Faites glisser le pointeur en maintenant la touche Maj enfoncée sur les autres points d’ancrage que vous voulez sélectionner.

Sélection de segments de tracé

Effectuez l’une des opérations suivantes :

 Sélectionnez l’outil Sélection directe , et cliquez dans les 2 pixels du segment ou faites glisser un rectangle de sélection sur le segment. Cliquez ou faites glisser en maintenant la touche Maj enfoncée autour des segments de tracé supplémentaires pour les sélectionner.

 (Illustrator uniquement) Sélectionnez l’outil Lasso  et faites glisser autour du segment de tracé. Faites glisser en maintenant la touche Maj enfoncée sur les autres segments de tracé que vous voulez sélectionner.

Sélection de tous les points d’ancrage et de tous les segments dans un tracé

1.  Sélectionnez l’outil Sélection directe  ou, dans Illustrator, l’outil Lasso.

2.  Faites glisser autour du tracé entier.

Si ce tracé possède un fond, vous pouvez aussi cliquer dans le tracé à l’aide de l’outil Sélection directe pour sélectionner tous les points d’ancrage.

Copie d’un tracé

 Sélectionnez un tracé ou un segment à l’aide de l’outil Sélection ou de l’outil Sélection directe et effectuez l’une des opérations suivantes :

Utilisez les fonctions de menu standard pour copier et coller des tracés dans ou entre des applications.

Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et faites glisser le tracé à l’emplacement désiré, puis relâchez le bouton de la souris et la touche Alt/Option.

Ajout et suppression de points d’ancrage                                                                              Haut de la page

L’ajout de points d’ancrage permet dans certains cas d’obtenir un tracé plus précis ou de prolonger un tracé ouvert. Il est recommandé toutefois de limiter autant que possible le nombre de points d’ancrage. Moins un tracé comporte de points, plus cela facilite l’impression, l’affichage et la modification. Il est possible de simplifier un tracé en supprimant les points d’ancrage inutiles. L’ajout et la suppression de points d’ancrage fonctionnent de façon semblable dans les applications Adobe.

Le panneau Outils comporte trois outils permettant d’ajouter ou de supprimer des points : l’outil Plume , l’outil Ajout de point d’ancrage  et l’outil Suppression de point d’ancrage . En outre, le panneau Contrôle dispose d’un bouton Supprimer les points d’ancrage sélectionnés     .

Par défaut, l’outil Plume se transforme en outil Ajout de point d’ancrage lorsque vous le placez au-dessus d’un tracé sélectionné ou en outil Suppression de point d’ancrage lorsque vous le placez au-dessus d’un point d’ancrage.

Remarque :n’utilisez pas les touches Suppr et Retour arrière, ni les commandes Edition > Couper et Edition > Effacer pour supprimer des points d’ancrage : l’utilisation de ces touches et commandes entraîne la suppression du point et des segments de lignes reliés à ce dernier.

Ajout ou suppression de points d’ancrage

1.  Sélectionnez le tracé à modifier.

2.  Pour ajouter un point d’ancrage, sélectionnez l’outil Plume ou Ajout de point d’ancrage, placez le pointeur sur le segment de tracé et cliquez.

3.  Pour supprimer un point d’ancrage, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez le point à l’aide de l’outil Sélection directe, puis cliquez sur le bouton Supprimer les points d’ancrage sélectionnés  dans le panneau Contrôle.

Sélectionnez l’outil Plume ou Suppression de point d’ancrage, placez le pointeur sur le point d’ancrage et cliquez.

Recherche et suppression de points d’ancrage isolés

Les points d’ancrage isolés sont des points qui ne sont reliés à aucun autre point. Il est conseillé de repérer ces points isolés et de les supprimer.

1.  Désélectionnez tous les objets.

2.  Choisissez la commande Sélection > Objet > Points isolés.

3.  Choisissez la commande Edition > Couper ou Edition > Effacer, ou appuyez sur la touche Suppr ou Retour arrière du clavier.

Désactivation ou remplacement temporaire du basculement automatique de l’outil Plume

Vous pouvez temporairement remplacer ou désactiver la transformation de l’outil Plume en outil Ajout de point d’ancrage ou Suppression de point d’ancrage.

 Pour désactiver temporairement le basculement, maintenez la touche Maj enfoncée, puis placez l’outil Plume sur le tracé ou sur un point d’ancrage sélectionné. Cette manipulation est particulièrement utile lorsque vous souhaitez commencer un nouveau tracé par-dessus un tracé existant. Pour éviter que la touche Maj ne contraigne le tracé, relâchez-la avant de relâcher le bouton de la souris.

 Pour désactiver le basculement, choisissez la commande Edition > Préférences > Générales (Windows) ou Illustrator > Préférences > Générales (Mac OS) et sélectionnez l’option Désactiver Ajout/Suppression auto.

Lissage et simplification des tracés                                                                                        Haut de la page

Vous pouvez lisser l’aspect des tracés et les simplifier en supprimant les points d’ancrage superflus.

Lissage des tracés

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Sélectionnez l’outil Arrondi .

3.  Faites glisser l’outil le long du segment à lisser.

4.  Poursuivez cette opération jusqu’à ce que le contour ou le tracé prenne la forme escomptée.

Utilisation de l’outil Arrondi

A.Tracé d’origine B. Glissement sur un tracé avec l’outil Arrondi C. Résultat

5.  Pour modifier la quantité lissage, cliquez deux fois sur l’outil Arrondi, puis définissez les options suivantes :

Fidélité Contrôle la distance que doit parcourir la souris ou le stylet avant qu’Illustrator n’ajoute un point d’ancrage au tracé.

Par exemple, si l’option Fidélité est définie à 2,5, cela signifie que les mouvements de l’outil inférieurs à 2,5 pixels ne sont pas

pris en compte. Les valeurs possibles pour cette option sont comprises entre 0,5 et 20 pixels. Plus la valeur est élevée, plus le tracé est simple et lisse.

Lissage Contrôle le pourcentage de lissage qu’Illustrator applique lors de l’utilisation de l’outil. Les valeurs possibles pour cette option sont comprises entre 0 % et 100 %. Plus la valeur est élevée, plus le tracé est lisse.

Simplification des tracés

La simplification d’un tracé supprime tous les points d’ancrage superflus sans modifier la forme du tracé. En supprimant les points d’ancrage superflus, vous simplifiez votre travail : la taille du fichier diminue et l’affichage et l’impression sont plus rapides.

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Choisissez la commande Objet > Tracé > Simplifier.

3.  Définissez une précision des courbes afin d’indiquer la différence tolérée entre le tracé simplifié et le tracé original.

 Sélectionnez l’option Aperçu afin de prévisualiser le tracé simplifié et de connaître le nombre de points dans le tracé d’origine et simplifié.

4.  Sélectionnez des options supplémentaires, puis cliquez sur le bouton OK :

Précision des courbes Définissez une précision des courbes comprise entre 0 % et 100 % pour indiquer la différence tolérée entre le tracé simplifié et le tracé d’origine. Plus le pourcentage est élevé, plus les points sont nombreux et plus le tracé se rapproche de l’original. Les points d’ancrage existants sont ignorés, sauf les extrémités d’une courbe et les sommets (à moins que vous n’ayez entré une valeur pour le seuil d’angle).

Seuil d’angle Entrez une valeur entre 0° et 180° pour une meilleure précision du lissage des sommets. Si l’angle d’un sommet est inférieur au seuil défini, le sommet n’est pas modifié. Cette option vous permet de conserver des sommets pointus, même si la valeur du paramètre Précision des courbes est faible.

Lignes droites Permet de tracer des lignes droites entre les points d’ancrage d’origine de l’objet. Les sommets sont supprimés si leur angle est supérieur à la valeur définie pour le paramètre Seuil d’angle. Afficher l’original Permet d’afficher le tracé d’origine derrière le tracé simplifié.

Alignement de la position des points d’ancrage

1.  Sélectionnez plusieurs points d’ancrage (sur un même tracé ou sur des tracés différents).

2.  Choisissez la commande Objet > Tracé > Alignement.

3.  Choisissez un alignement sur l’axe horizontal (x) seul, sur l’axe vertical (y) seul ou sur les deux axes, puis cliquez sur le bouton OK.

Conversion des points d’inflexion en sommets et inversement                                           Haut de la page

Vous pouvez convertir les sommets d’un tracé en points d’inflexion, et inversement. Grâce aux options du panneau Contrôle, vous pouvez rapidement convertir plusieurs points d’ancrage. L’outil Conversion de point directeur vous permet de convertir un seul côté du point et de modifier la courbe avec précision lors de la conversion du point.

Conversion d’un ou de plusieurs points d’ancrage à l’aide du panneau Contrôle

Pour utiliser les options de conversion des points d’ancrage dans le panneau Contrôle, vous devez uniquement sélectionner les points d’ancrage appropriés, et non la totalité de l’objet. Si vous sélectionnez plusieurs objets, l’un d’entre eux ne doit être que partiellement sélectionné. Lorsque des objets entiers sont sélectionnés, les options du panneau Contrôle changent pour refléter celles qui s’appliquent à l’objet entier.

1.  Pour convertir un ou plusieurs sommets en points d’inflexion, sélectionnez les points, puis cliquez sur le bouton Convertir les points d’ancrage sélectionnés en arrondis  dans le panneau Contrôle.

2.  Pour convertir un ou plusieurs points d’inflexion en sommets, sélectionnez les points, puis cliquez sur le bouton Convertir les points d’ancrage sélectionnés en angles  dans le panneau Contrôle.

Conversion précise d’un point d’ancrage à l’aide de l’outil Conversion de point directeur

1.  Sélectionnez le tracé entier à modifier afin d’afficher ses points d’ancrage.

2.  Sélectionnez l’outil Conversion de point directeur .

3.  Placez l’outil Conversion de point directeur sur le point d’ancrage à convertir, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour convertir un sommet en point d’inflexion, faites glisser un point directeur hors du sommet.

glisser un point directeur hors du sommet (le transformant ainsi en point d’inflexion avec lignes directrices). Relâchez uniquement le bouton de la souris (maintenez enfoncées les touches que vous avez utilisées pour activer l’outil Conversion de point directeur), puis faites glisser l’un des deux points directeurs.

Effacement de l’illustration                                                                                                      Haut de la page

Vous pouvez effacer des parties d’une illustration à l’aide de l’outil Gomme de tracé, Gomme ou de la gomme d’un stylet Wacom. L’outil Gomme de tracé  vous permet d’effacer des parties d’un tracé en dessinant le long du tracé. Cet outil est utile pour limiter l’effacement à un segment du tracé, comme un côté d’un triangle. L’outil Gomme  et la gomme d’un stylet Wacom vous permettent d’effacer n’importe quelle partie d’une illustration, quelle que soit sa structure. La gomme s’utilise sur les tracés, les tracés transparents, les tracés appartenant à des groupes de peinture dynamique et les masques.

Utilisation de l’outil Gomme de tracé pour effacer des parties d’un tracé (à gauche) et utilisation de l’outil Gomme pour effacer une partie d’un objet associé (à droite)

Une vidéo sur l’utilisation de l’outil Gomme est disponible à l’adresse suivante : .

Effacement d’une partie d’un tracé avec l’outil Gomme de tracé

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Sélectionnez l’outil Gomme de tracé .

3.  Faites glisser l’outil le long du segment du tracé à effacer. Pour obtenir de meilleurs résultats, effectuez un mouvement lent et continu.

Effacement d’objets à l’aide de l’outil Gomme

1.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour effacer des objets spécifiques, sélectionnez-les ou ouvrez-les en mode isolé.

Pour effacer n’importe quel objet du plan de travail, veillez à ne rien sélectionner.

Lorsque aucun objet n’est sélectionné, l’outil Gomme efface tous les objets placés sur les calques.

2.  Sélectionnez l’outil Gomme .

3.  (Facultatif) Cliquez deux fois sur l’outil Gomme, puis définissez les options.

4.  Faites glisser l’outil sur la zone à effacer. Vous pouvez contrôler l’outil en utilisant l’une des méthodes suivantes :

Pour maintenir l’outil Gomme le long d’une ligne verticale, horizontale ou diagonale, faites-le glisser le long de cette ligne tout en appuyant sur la touche Maj.

Pour créer un cadre autour d’une zone et effacer son contenu, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée tout en faisant glisser. Pour donner au cadre une forme carrée, appuyez sur les touches Alt-Maj (Windows) ou Option-Maj (Mac OS) tout en faisant glisser.

Effacement d’objets à l’aide de la gomme d’un stylet Wacom

Lorsque vous retournez un stylet, l’outil Gomme devient automatiquement actif. Lorsque vous retournez de nouveau le stylet, le dernier outil actif redevient actif.

 Retournez le stylet et faites-le glisser sur la zone à effacer.

Appuyez plus fort sur le stylet pour augmenter l’épaisseur du tracé effacé. (Vous devez peut-être sélectionner l’option Pression dans la boîte de dialogue Options de l’outil Gomme au préalable).

Options de l’outil Gomme

Dans le panneau Outils, cliquez deux fois sur l’outil Gomme pour en modifier les options.

Remarque :vous pouvez modifier le diamètre de la gomme à tout moment à appuyant sur la touche ] pour l’augmenter ou sur [ pour le réduire.Angle Détermine l’angle de rotation de l’outil. Faites glisser la pointe de la flèche dans la zone d’aperçu ou entrez une valeur dans la zone de texte Angle.

Arrondi Détermine l’arrondi de l’outil. Faites glisser un des points noirs de l’aperçu vers l’extérieur du centre ou à proximité de celui-ci ou entrez une valeur dans la zone de texte Arrondi. Plus la valeur est élevée, plus l’arrondi est important.

Diamètre Détermine le diamètre de l’outil. Utilisez le curseur Diamètre ou entrez une valeur dans la zone de texte Diamètre.

La liste déroulante située à droite de chaque option vous permet de contrôler les variations de forme de l’outil. Sélectionnez l’une des options suivantes :

Fixe Utilise un angle, un arrondi ou un diamètre fixe.

Aléatoire Utilise des variations aléatoires d’angle, d’arrondi ou de diamètre. Entrez une valeur dans la zone de texte Variation pour définir l’intervalle de variation des formes autorisé. Par exemple, si la valeur Diamètre est définie sur 15 et la valeur Variation sur 5, le diamètre peut être de 10 ou de 20 ou toute valeur comprise entre ces dernières.

Pression L’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de la pression exercée sur le stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile lorsqu’elle est utilisée conjointement au diamètre. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique. Entrez une valeur dans la zone de texte Variation pour définir l’intervalle de variation de la caractéristique de forme autorisé par rapport à la valeur initiale. Par exemple, supposons que l’arrondi soit de 75 % et la variation de 25 %. Le contour le plus fin sera de 50 % et le plus épais de 100 %. Plus la pression est légère, plus le contour est angulaire.

Molette de stylet Le diamètre varie en fonction de la manipulation de la molette du stylet.

Inclinaison L’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de l’inclinaison exercée sur le stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile lorsqu’elle est utilisée conjointement à l’arrondi. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter la direction de l’inclinaison du stylet.

Direction L’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de la pression exercée sur le stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile pour contrôler l’angle des formes calligraphiques, dans le cas d’utilisation de la forme comme un pinceau. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter la valeur d’inclinaison verticale du stylet.

Rotation L’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de la rotation de la pointe du stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile pour contrôler l’angle des formes calligraphiques, dans le cas d’utilisation de la forme comme une plume plate. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter ce type de rotation.

Fractionnement d’un tracé                                                                                                       Haut de la page

Vous pouvez fractionner un tracé en n’importe quel point d’ancrage ou en tout point d’un segment. Lorsque vous scindez un tracé, n’oubliez pas les points suivants :

Si vous voulez scinder un tracé fermé en deux tracés ouverts, vous devez effectuer la scission en deux endroits du tracé. Si vous scindez un tracé fermé à un seul point, vous obtenez un seul tracé interrompu par un blanc.

Tout tracé résultant d’une scission hérite des paramètres du tracé d’origine, tels que l’épaisseur du contour et la couleur du fond. L’alignement du contour est automatiquement rédéfini au centre.

1.  (Facultatif) Sélectionnez le tracé pour afficher ses points d’ancrage actuels.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Sélectionnez l’outil Ciseaux, puis cliquez à l’endroit du tracé où vous voulez le scinder. Lorsque vous scindez le tracé au milieu d’un segment, les deux nouvelles extrémités apparaissent l’une au-dessus de l’autre, et l’une des deux est sélectionnée.

 Sélectionnez le point d’ancrage où vous voulez scinder le tracé, puis cliquez sur le bouton Couper le tracé aux points d’ancrage sélectionnés  dans le panneau Contrôle. Lorsque vous scindez le tracé à un point d’ancrage, un nouveau point d’ancrage vient se superposer au premier, et un point d’ancrage est sélectionné.

3.  Utilisez l’outil Sélection directe pour modifier le nouveau point d’ancrage ou le nouveau segment du tracé.

Remarque :vous pouvez décomposer un objet en plusieurs faces distinctes grâce à l’outil Cutter (une face représente une partie d’objet non traversée par un segment).

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Dessin en perspective

Présentation du dessin en perspective

Grilles de perspective prédéfinies

Réalisation de nouveaux objets en perspective

Association d’objets à une perspective

Annulation de la perspective des objets

Application d’une perspective à des objets

Sélection d’objets en perspective

Transformation d’objets

Ajout de texte et de symboles dans une perspective

Paramètres de la grille de perspective

Présentation du dessin en perspective                                                                                   Haut de la page

Dans Illustrator CS5, vous pouvez facilement dessiner et restituer une illustration en perspective grâce à une panoplie de fonctionnalités reposant sur des règles d’usage en matière de dessin en perspective.

La grille de perspective vous permet de représenter approximativement une scène sur une surface plane, telle qu’elle est naturellement perçue (par l’œil humain). Imaginez, par exemple, une route ou deux voies ferrées semblant se rejoindre ou disparaître de la ligne visuelle.

Les fonctionnalités simplifiant le dessin en perspective dans Illustrator sont les suivantes :

Utilitaires pour définir ou modifier des perspectives à un, deux ou trois points de fuite dans un document

Contrôle interactif des différents paramètres de définition de la perspective

Création d’objets directement en perspective

Application d’une perspective à des objets existants

Transformation d’objets en perspective (par déplacement et mise à l’échelle)

Déplacement ou duplication d’objets dans la direction d’un plan perpendiculaire (mouvement perpendiculaire)

Définition d’objets réalistes et traçage d’objets en perspective d’après les mesures réalistes spécifiées

Une vidéo sur le dessin en perspective est disponible à l’adresse suivante :

Grilles de perspective prédéfinies                                                                                           Haut de la page

Illustrator met à votre disposition des paramètres prédéfinis de perspective à un, deux et trois points de fuite.

Grilles de perspective prédéfinies

A.Perspective à un point de fuite B. Perspective à deux points de fuite (par défaut) C. Perspective à trois points de fuite

Pour sélectionner l’une des grilles de perspective prédéfinies par défaut, choisissez la commande Affichage > Grille de perspective et choisissez le paramètre prédéfini qui vous convient.

Définition d’une grille de perspective prédéfinie

Pour définir une grille de perspective prédéfinie, choisissez la commande Affichage > Grille de perspective > Définir la grille. Dans la boîte de dialogue Définir la grille de perspective, vous pouvez configurer les attributs de grille prédéfinie suivants :

Nom Pour enregistrer une nouvelle grille prédéfinie, sélectionnez l’option Personnalisé dans la liste déroulante Nom.

Texte Sélectionnez le type de grille prédéfinie : Perspective à un point, Perspective à deux points ou Perspective à trois points.

Unités Sélectionnez l’unité de mesure de la taille de la grille. Vous pouvez opter pour les centimètres, les pouces, les pixels et les points.

Echelle Sélectionnez l’échelle de grille selon laquelle afficher ou définir les mesures réelles et celles du plan de travail. Pour personnaliser l’échelle, sélectionnez l’option Personnalisée. Dans la boîte de dialogue Echelle personnalisée, spécifiez les proportions Plan de travail et Réalité.

Pas Cet attribut détermine la taille des cellules de la grille.

Angle d’affichage Imaginez un cube orienté de telle façon qu’aucune de ses faces n’est parallèle au plan de projection (ici, l’écran de

l’ordinateur). L’angle d’affichage correspond à l’angle de vue formé par la face droite de ce cube imaginaire avec le plan de projection et détermine la position respective des points de fuite gauche et droit par rapport à l’observateur. Un angle d’affichage de 45° implique que les deux points de fuite sont équidistants de la ligne de vision de l’observateur. Par conséquent, si l’angle d’affichage est supérieur à 45°, le point de fuite droit est plus proche, et le point de fuite gauche plus éloigné, de la ligne de vision et inversement.

Distance d’affichage Il s’agit de la distance entre l’observateur et la scène.

Hauteur horizontale Spécifiez ici la hauteur de l’horizon (autrement dit le niveau de l’œil de l’observateur) dans la grille prédéfinie. La hauteur de la ligne d’horizon mesurée en partant du niveau du sol est affichée sous forme de repère commenté.

Troisième point de fuite Cette option est activée lorsque que vous sélectionnez la perspective à trois points de fuite. Elle vous permet de spécifier l’abscisse et l’ordonnée de la grille prédéfinie, respectivement dans les zones X et Y.

Pour changer la couleur d’une grille, sélectionnez une couleur dans les listes déroulantes Grille de gauche, Grille de droite et Grille horizontale.

Vous pouvez également choisir une couleur personnalisée dans le sélecteur de couleurs.

Pour régler l’opacité de la grille, utilisez le curseur Opacité.

Pour enregistrer la grille comme grille prédéfinie, cliquez sur Enregistrer le paramètre prédéfini.

Modification, suppression, importation et exportation d’une grille de perspective prédéfinie

Pour modifier une grille de perspective prédéfinie, choisissez la commande Edition > Paramètres prédéfinis de la grille. Dans la boîte de dialogue Paramètres prédéfinis de la grille de perspective, sélectionnez la grille prédéfinie à modifier, puis cliquez sur Modifier.

Boîte de dialogue Options de paramètres prédéfinis de grille de perspective

La boîte de dialogue Options de paramètres prédéfinis de grille de perspective apparaît en mode Modifier. Définissez les nouveaux paramètres prédéfinis, puis cliquez sur OK pour les enregistrer.

Vous ne pouvez pas supprimer les paramètres prédéfinis par défaut. Pour supprimer un paramètre prédéfini utilisateur, cliquez sur Supprimer dans la boîte de dialogue Paramètres prédéfinis de la grille de perspective.

Illustrator vous permet également d’importer et d’exporter des paramètres prédéfinis utilisateur. Pour exporter un paramètre prédéfini, cliquez sur Exporter dans la boîte de dialogue Paramètres prédéfinis de la grille de perspective. Pour importer un paramètre prédéfini, cliquez sur Importer.

Déplacement de la grille de perspective

Il n’est possible de créer qu’une seule grille dans un document Illustrator, mais cette grille a la particularité d’être mobile. Vous pouvez la déplacer d’un plan de travail à un autre au moyen du widget de niveau du sol lorsque l’outil Grille de perspective est actif.

Remarque :veillez à bien sélectionner l’outil Grille de perspective avant de procéder à cette manipulation, car le widget de niveau du sol n’est pas visible lorsque cet outil est désélectionné.

Pour déplacer la grille de perspective, procédez comme suit :

1.  Sélectionnez l’outil Grille de perspective dans le panneau Outils ou appuyez sur les touches Maj + P.

2.  Amenez par glisser-déposer le widget gauche ou droit de niveau du sol sur la grille. Le pointeur se transforme en  lorsqu’il survole le point du niveau du sol.

Ajustement des points de fuite, des plans de la grille, de la hauteur de l’horizon, de la taille des cellules de la grille et de la surface de la grille

Vous pouvez ajuster manuellement les points de fuite, les plans de la grille, la hauteur de l’horizon et la taille des cellules de la grille au moyen de leur widget respectif. Ces widgets sont visibles uniquement lorsque l’outil Grille de perspective est sélectionné.Pour ajuster les points de fuite gauche et droit, utilisez les widgets correspondants. Le pointeur prend la forme d’une flèche bidirectionnelle () lorsqu’il survole les points de fuite. Remarque : pendant le réglage du troisième point de fuite dans la perspective à 3 points, maintenez la touche Maj enfoncée pour limiter le mouvement à l’axe vertical.

Déplacement du point de fuite droit dans une grille de perspective à deux points

Remarque :si vous verrouillez le point de station à l’aide de la commande Affichage > Grille de perspective > Verrouiller la position, les deux points de fuite se déplacent simultanément.

Les deux points de fuite sont déplacés lorsque le point de station est verrouillé.

Vous pouvez également ajuster les plans de la grille horizontale, de gauche et de droite au moyen des widgets de contrôle correspondants. Le pointeur prend la forme d’une flèche bidirectionnelle () lorsqu’il survole les points de contrôle de plan de grille. En maintenant enfoncée la touche Maj pendant le déplacement des plans de grille, vous limitez le mouvement à la taille de la cellule.

Ajustement des plans de la grille de gauche et de la grille de droite dans une perspective à deux points de fuite

Tout déplacement de l’origine se répercute sur l’abscisse et l’ordonnée du plan horizontal et sur l’abscisse des plans verticaux. Lorsque vous sélectionnez un objet dans la perspective alors que la grille est visible, les coordonnées x et y affichées dans les panneaux Transformation et Informations changent avec le déplacement dans l’origine. Vous pouvez également voir les mesures des coordonnées changer lorsque vous dessinez des objets à l’aide des outils du groupe Rectangle ou Trait et que vous appuyez sur la touche Maj, avec le plan de la grille actif. Le pointeur se transforme en  lorsqu’il survole l’origine.

Remarque :le point de station est visible lorsque vous déplacez l’origine des règles.

Déplacement de l’origine des règles et affichage du point de station

A.Point de station B. Nouvelle origine des règles

Corrigez la hauteur de l’horizon pour définir précisément le niveau de l’œil de l’observateur. Le pointeur prend la forme d’une flèche

Correction de la hauteur de l’horizon dans une grille de perspective à deux points

Vous pouvez déplacer une limite de grille pour définir la surface de la grille sur les plans. Le pointeur se transforme en  lorsqu’il survole les widgets de limite de grille.

Remarque :le quadrillage est paramétré pour apparaître à l’écran lorsque les lignes sont espacées de 1 pixel. Un zoom avant progressif rend visibles davantage de lignes de quadrillage plus proches du point de fuite.

Eloignement de la limite de grille droite du point de fuite droit dans une grille de perspective à deux points

Vous pouvez également repositionner une limite de grille de manière à agrandir ou à réduire verticalement la grille.

Déplacement de la limite de grille pour réduire verticalement la grille

Pour augmenter ou réduire la taille des cellules de la grille, utilisez le widget de taille de cellule de grille. Le pointeur se transforme en  lorsqu’il survole ce widget.

Remarque :plus les cellules de la grille sont grandes, plus leur nombre diminue.

Augmentation de la taille des cellules de la grille par glissement du widget de taille de cellule de grille

Réalisation de nouveaux objets en perspective                                                                     Haut de la page

Pour le dessin d’objets en perspective, utilisez les différents outils de trait ou de rectangle en veillant à ce que la grille soit visible. Lorsque vous travaillez avec ces outils, vous pouvez activer l’outil Sélection d’une perspective en appuyant sur la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS).

Vous pouvez également changer le plan actif à l’aide du raccourci clavier 1 (plan gauche), 2 (plan horizontal) et 3 (plan droit) avec ces outils.

Remarque :l’outil Halo n’est pas pris en charge avec la grille de perspective.

Lorsque vous dessinez un objet en perspective, vous pouvez utiliser les repères commentés pour aligner l’objet sur d’autres objets. L’alignement repose sur la géométrie de perspective des objets. Les repères apparaissent lorsque l’objet approche du bord ou du point d’ancrage d’un autre objet.

Les outils de rectangle ou de trait (à l’exception de l’outil Halo) permettent d’utiliser des valeurs numériques. Vous pouvez donc spécifier la hauteur et la largeur de l’objet comme vous le faites habituellement lorsque vous dessinez, à la différence qu’ici l’objet est tracé en perspective. De plus, les valeurs représentent les dimensions réelles des objets.

Remarque :pour dessiner des objets en perspective, vous pouvez adopter la technique de raccourci traditionnelle qui consiste à faire glisser le pointeur de la souris tout en maintenant la touche Maj/Alt (Windows) ou Option(Mac OS) enfoncée.

Pendant le dessin en perspective, les objets peuvent s’accrocher aux lignes de la grille du plan actif. Un objet s’accroche aux lignes de la grille à partir d’une distance de 1/4 de la taille des cellules.

Vous pouvez activer ou désactiver l’option Magnétisme de la grille dans le menu Affichage > Grille de perspective > Magnétisme de la grille. Cette option est activée par défaut.

Une vidéo sur le dessin d’illustrations en perspective est disponible à l’adresse suivante :

Association d’objets à une perspective                                                                                  Haut de la page

Avec Illustrator, vous avez la possibilité d’associer des objets déjà dessinés à un plan actif de la grille de perspective.

Pour ajouter un objet à la grille horizontale, de gauche ou de droite, procédez comme suit :

1.  Sélectionnez le plan actif sur lequel placer l’objet. Vous pouvez sélectionner le plan actif en utilisant le raccourci clavier 1, 2 ou 3 ou en cliquant sur l’une des faces du cube du widget de grille de perspective.

2.  Choisissez la commande Objet > Perspective > Joindre au plan actif.

Remarque :l’utilisation de la commande Joindre au plan actif n’altère en rien l’aspect de l’objet.

Une vidéo sur la mise en perspective d’illustrations est disponible à l’adresse suivante :

Annulation de la perspective des objets                                                                                 Haut de la page

Si vous souhaitez supprimer la vue perspective d’un objet, choisissez la commande Objet > Perspective > Annuler la perspective. L’objet sélectionné est dissocié de son plan de perspective et redevient un dessin ordinaire.

Remarque :l’utilisation de la commande Annuler la perspective n’altère en rien l’aspect de l’objet.

Application d’une perspective à des objets                                                                            Haut de la page

La représentation en perspective d’un objet ou dessin existant a pour effet de modifier l’aspect et l’échelle de l’objet sélectionné. Pour importer des objets en perspective, procédez comme suit :

1.  Sélectionnez l’objet à l’aide de l’outil Sélection d’une perspective.

2.  Sélectionnez le plan actif sur lequel placer l’objet au moyen du widget de changement de plan ou en utilisant le raccourci clavier 1 (plan de gauche), 2 (plan horizontal) ou 3 (plan de droite).

3.  Amenez l’objet à l’emplacement souhaité par glisser-déposer.

Sélection d’objets en perspective                                                                                           Haut de la page

Utilisez l’outil Sélection d’une perspective pour sélectionner les objets en perspective. L’outil Sélection d’une perspective permet de sélectionner les objets au moyen de son rectangle de sélection en fonction des paramètres du plan actif.

Après avoir commencé à faire glisser la souris à l’aide de l’outil Sélection d’une perspective, vous pouvez opter pour le rectangle normal ou le rectangle de perspective puis passer d’un plan de la grille à un autre en utilisant les touches de raccourci 1, 2, 3 ou 4.

Transformation d’objets                                                                                                           Haut de la page

Déplacement d’objets

Pour déplacer des objets en perspective, activez l’outil Sélection d’une perspective (Maj + V), puis utilisez les touches fléchées ou la souris pour faire glisser et déposer les objets.

Remarque :si vous changez de plan au moyen du raccourci clavier correspondant pendant que vous faites glisser un objet, le plan de l’objet déplacé change également.

Vous pouvez également déplacer les objets perpendiculairement à leur position actuelle. Cette technique est pratique pour créer des objets parallèles, comme les murs d’une pièce. Procédez comme suit :

1.  Sélectionnez l’objet à l’aide de l’outil Sélection d’une perspective.

2.  Tout en maintenant la touche 5 enfoncée, faites glisser l’objet jusqu’à la position qui vous convient. L’objet est ainsi déplacé parallèlement à sa position actuelle. L’utilisation combinée de la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) et de la touche 5 pendant le déplacement a pour effet de dupliquer l’objet à son nouvel emplacement en conservant intact l’objet d’origine. En mode Dessin arrière, cette action place l’objet créé derrière l’objet d’origine.

Déplacement d’un rectangle perpendiculairement à sa position d’origine

Remarque :les touches fléchées sont inopérantes au cours du déplacement perpendiculaire d’objets.

Utilisez le raccourci clavier, Alt+faire glisser (Windows) ou Option+faire glisser (Mac OS) pour copier l’objet. Pour diriger le déplacement en perspective, faites glisser l’objet tout en maintenant la touche Maj enfoncée. Pour déplacer perpendiculairement l’objet vers un emplacement précis, voir la section Précision du déplacement perpendiculaire.

Vous pouvez également utiliser l’option Répéter la transformation (Objet > Transformation > Répéter la transformation) ou le raccourci clavier Ctrl/+D (Windows) ou Cmde+D (Mac OS)pour déplacer des objets en perspective même dans le cas d’un déplacement perpendiculaire.

Remarque :le raccourci clavier 5 pour un mouvement perpendiculaire et les raccourcis clavier 1, 2 et 3 pour le basculement du plan pendant le dessin ou le déplacement d’objets, fonctionnent uniquement à partir du clavier principal et non à partir du pavé numérique étendu.

Précision du déplacement perpendiculaire

Pour déplacer les objets suivant un mouvement perpendiculaire précis, cliquez deux fois sur le widget de plan approprié à l’aide de l’outil Sélection d’une perspective. Par exemple, cliquez deux fois sur le widget du plan de droite pour définir les options correspondantes dans la boîte de dialogue Plan de fuite à droite.

Définition des options de déplacement perpendiculaire pour tous les objets sélectionnés sur le plan Grille

Pour déplacer perpendiculairement tous les objets vers un endroit précis, procédez comme suit :

1.  Dans la zone Emplacement, spécifiez le déplacement à faire subir aux objets. Par défaut, la position actuelle des objets est affichée dans la boîte de dialogue.

2.  Sélectionnez l’une des options de déplacement suivantes :

Ne pas déplacer La grille est repositionnée, mais l’objet ne l’est pas.

Déplacer tous les objets Tous les objets du plan suivent le déplacement de la grille.

Copier tous les objets Tous les objets du plan sont copiés sur le même plan.

Pour déplacer un objet sélectionné suivant un mouvement perpendiculaire précis, sélectionnez l’objet, puis cliquez deux fois sur le widget de plan approprié. Dans le présent cas, la boîte de dialogue suivante apparaît :

Déplacement perpendiculaire par glissement des plans de la grille

Vous pouvez déplacer des objets perpendiculairement à leur direction en faisant glisser les plans de la grille au moyen des points de contrôle correspondants. Un objet déplacé perpendiculairement est placé parallèlement à sa position existante ou actuelle.

Pour déplacer un objet parallèlement à sa position actuelle, procédez comme suit :

1.  Sélectionnez l’outil Sélection d’une perspective dans le panneau Outils ou en appuyant sur les touches Maj + V.

2.  Tout en maintenant la touche Maj enfoncée, faites glisser le point de contrôle correspondant au plan de la grille sur lequel est situé l’objet.

Déplacement perpendiculaire d’un rectangle par glissement du plan de la grille de droite

Pour créer une copie de l’objet parallèle à sa position actuelle :

1.  Sélectionnez l’outil Sélection d’une perspective dans le panneau Outils ou en appuyant sur les touches Maj + V.

2.  Appuyez sur Alt et faites glisser (Windows) ou Option et faites glisser (Mac OS) le contrôle du plan de la grille en fonction du plan de la grille où l’objet est placé.

Positionnement automatiquement des plans

La fonction de positionnement automatiquement des plans permet de créer des objets d’après la hauteur ou la profondeur de l’objet. Ainsi, le dessin d’un cube nécessite de connaître la hauteur de la face supérieure du cube. Avec cette fonction, la grille de perspective adapte automatiquement le plan de la grille horizontale à la hauteur de la face supérieure du cube.

Deux faces d’un cube

Le plan de la grille horizontale est porté à la hauteur de la face gauche du cube lorsque le plan de la grille horizontale est sélectionné et que vous placez le pointeur de la souris sur le point d’ancrage à l’aide de l’outil Sélection d’une perspective tout en appuyant sur la touche Maj. Les autres plans de grille sont masqués temporairement.

Une fois la face supérieure du cube créée à l’aide de l’outil Rectangle, la grille d’origine est restaurée.

Avant de dessiner ou placer des objets, il est possible de déduire leur hauteur comme suit :

A partir d’autres objets en plaçant le pointeur sur l’un des points d’ancrage (son libellé apparaît) tout en appuyant sur la touche Maj, qui masque temporairement les autres plans.

A partir des lignes de référence du quadrillage en plaçant le pointeur sur leur point d’intersection tout en appuyant sur la touche Maj. En cas de changement de plan dans cet état, le plan devenu actif adopte le décalage sélectionné.

Une fois l’objet dessiné ou placé, le mode de déduction est réinitialisé, et tous les plans sont de nouveau visibles.

En recourant aux options de positionnement automatiquement des plans, vous avez toute latitude pour déplacer provisoirement le plan actif au seul passage du pointeur de la souris sur le point d’ancrage ou le point d’intersection des lignes de référence en appuyant sur la touche Maj.

Les options de positionnement automatiquement des plans sont disponibles dans la boîte de dialogue Options de grille de perspective. Pour afficher cette boîte de dialogue, cliquez deux fois sur l’icône de l’outil Grille de perspective dans le panneau Outils.

Déplacement d’un plan pour lui faire correspondre des objets

Si vous souhaitez dessiner ou représenter des objets dans une perspective suivant la profondeur ou la hauteur d’un objet en perspective existant, sélectionnez cet objet, puis choisissez la commande Objet > Perspective > Déplacer le plan pour qu’il corresponde à l’objet et ainsi amener la grille correspondante à la hauteur ou profondeur souhaitée. Vous pouvez désormais dessiner ou mettre les nouveaux objets en perspective.

Mise à l’échelle d’objets en perspective

Vous pouvez mettre à l’échelle des objets en perspective à l’aide de l’outil Sélection d’une perspective. La mise à l’échelle d’objets en perspective obéit aux règles suivantes :

La mise à l’échelle est appliquée dans le plan de l’objet. La hauteur ou la distance en question est mise à l’échelle par rapport au plan de l’objet et non au plan actuel ou actif.

La mise à l’échelle est appliquée aux objets situés dans un même plan. Par exemple, si vous sélectionnez plusieurs objets des plans droit et gauche, sont mis à l’échelle tous les objets situés dans le même plan que l’objet dont le cadre de sélection doit subir la mise à l’échelle.

 Les objets déplacés perpendiculairement à leur direction sont mis à l’échelle dans leur plan respectif et non dans le plan actuel ou actif.

Ajout de texte et de symboles dans une perspective                                                            Haut de la page

Vous ne pouvez pas ajouter directement du texte et des symboles à un plan de perspective lorsque la grille est visible. En revanche, vous pouvez représenter en perspective du texte ou des symboles que vous avez préalablement créés en mode de dessin normal.

Pour importer du texte ou des symboles en perspective, procédez comme suit :

1.  Sélectionnez le texte ou symbole existant à l’aide de l’outil Sélection d’une perspective, puis faites-le glisser jusqu’à la position souhaitée dans le plan actif en veillant à ce que la grille soit visible.

2.  L’option Modifier le texte est disponible dans le panneau Contrôle et le sous-menu Objet > Perspective. De plus, vous pouvez modifier du texte en mode Isolation ou en cliquant deux fois sur l’objet texte.

Options Modifier le texte dans le panneau Contrôle

A.Modifier le texte B. Modifier la perspective C. Isoler l’objet sélectionné

L’option Modifier le symbole est également disponible dans le panneau Contrôle et le sous-menu Objet > Perspective. De plus, vous pouvez modifier un symbole en mode Isolation ou en cliquant deux fois sur l’objet.

 Le panneau Contrôle affiche les options Modifier le symbole ou Modifier le texte selon que vous modifiez un symbole ou du texte.

Une instance de symbole en perspective est identique à une instance de symbole décomposée. Vous pouvez modifier une définition de symbole de la même manière que vous modifiez la définition de symbole d’une instance de symbole plate. Une définition de symbole ne peut toutefois pas contenir des types d’illustrations non pris en charge par les perspectives, tels que les images pixellisées, les illustrations non natives, les enveloppes, le texte hérité et les filets de dégradé.

Remarque :les fonctionnalités telles que le remplacement d’un symbole, la rupture de lien lors de la décomposition d’une instance de symbole et la réinitialisation des transformations ne fonctionnent pas sur les symboles en perspective.

Au lieu de remplacer une instance de symbole, vous pouvez déplacer une instance de symbole en perspective tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et relâcher le doigt de la souris au-dessus du symbole dans le panneau Symbole. Faites toutefois une copie du symbole avant de remplacer l’instance de symbole, car l’instance de symbole précédente est supprimée définitivement de votre document lorsque vous faites glisser l’instance de symbole.

Vous pouvez éditer ou modifier du texte comme habituellement en mode de dessin normal. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Création de texte.

Paramètres de la grille de perspective                                                                                    Haut de la page

Vous pouvez configurer les paramètres de la grille de perspective à l’aide de la commande Affichage > Grille de perspective. Les options à votre disposition sont les suivantes :

Afficher les règles Cette option affiche les traits de graduation de la règle uniquement le long de la ligne de hauteur réelle. Le pas détermine ces graduations.

Magnétisme de la grille Cette option permet d’ancrer au quadrillage les objets que vous dessinez ou représentez en perspective, déplacez et mettez à l’échelle.

Verrouiller la grille Cette option restreint le déplacement de la grille et toute autre opération sur la grille à l’aide de l’outil Grille de perspective. Seules la visibilité et la position des plans sont modifiables.

Verrouiller la position Lorsque cette option est sélectionnée, le déplacement des points de fuite est synchronisé. Si elle est désélectionnée, leur déplacement est indépendant, et le point de station (la position) est mobile.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Outils de symbolisme et jeux de symboles

A propos des jeux de symboles

Création de jeux de symboles

Modification des instances de symboles d’un jeu

Options de l’outil Symbolisme

A propos des jeux de symboles                                                                                              Haut de la page

Un jeu de symboles représente un groupe d’instances de symboles créé à l’aide de l’outil Pulvérisation de symboles. Vous pouvez créer des jeux mixtes d’instances de symboles en utilisant l’outil Pulvérisation de symboles avec un symbole, puis en l’utilisant avec un autre symbole.

Illustration créée avec les outils de symbolisme

Lorsque vous manipulez des jeux de symboles, gardez à l’esprit que les outils de symbolisme agissent uniquement sur le ou les symboles sélectionnés dans le panneau Symboles. Par exemple, si vous créez un jeu mixte d’instances de symboles représentant une prairie d’herbe et de fleurs, vous pouvez modifier l’orientation de l’herbe uniquement en sélectionnant le symbole d’herbe dans le panneau Symboles, puis en utilisant l’outil Rotation de symboles. Pour modifier la taille de l’herbe et des fleurs, sélectionnez les deux symboles dans le panneau Symboles, puis utilisez l’outil Redimensionnement de symboles.

Remarque :lorsque vous sélectionnez un jeu mixte de symboles sur le plan de travail, l’instance de symbole ajoutée au jeu en dernier est automatiquement sélectionnée dans le panneau Symboles.

Création de jeux de symboles                                                                                                 Haut de la page

L’outil Pulvérisation de symboles fonctionne comme un pulvérisateur de particules : il vous permet d’ajouter un grand nombre d’objets identiques au plan de travail en une seule fois. Par exemple, vous pouvez l’utiliser pour ajouter des centaines de brins d’herbe, de fleurs sauvages, d’abeilles ou de flocons de neige.

Pulvérisation de jeux d’instances de symboles dans l’illustration

1.  Choisissez un symbole dans le panneau, puis sélectionnez l’outil Pulvérisation de symboles .

2.  Cliquez ou faites glisser l’outil là où vous souhaitez placer les instances de symboles.

Ajout ou suppression d’instances de symboles d’un jeu existant

1.  Sélectionnez un jeu de symboles.

2.  Sélectionnez l’outil Pulvérisation de symboles , ainsi qu’un symbole dans le panneau.

3.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour ajouter des instances de symboles, cliquez ou faites glisser l’outil là où vous souhaitez placer les nouvelles

instances.

 Pour supprimer des instances de symboles, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis cliquez ou faites glisser l’outil là où vous souhaitez supprimer des instances.

Modification des instances de symboles d’un jeu                                                                 Haut de la page

Les outils de symbolisme permettent de modifier plusieurs instances d’un symbole dans un jeu. Par exemple, vous pouvez disperser des instances sur une vaste zone à l’aide de l’outil Espacement de symboles ou teinter graduellement la couleur des instances afin qu’elles paraissent plus réalistes.

Vous pouvez utiliser les outils de symbolisme sur des instances de symboles individuelles ; cependant, ils sont plus efficaces sur des jeux de symboles. Lorsque vous utilisez des instances de symboles individuelles, vous pouvez facilement accomplir la plupart de ces tâches au moyen des outils et des commandes utilisés sur des objets ordinaires.

Modification de l’ordre de superposition des instances d’un symbole dans un jeu

1.  Sélectionnez l’outil Glissement de symboles .

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour déplacer des instances de symboles, faites-les glisser dans la direction dans laquelle vous souhaitez les déplacer.

Pour déplacer des instances de symboles vers l’avant, maintenez la touche Maj enfoncée, puis cliquez sur l’instance de symbole.

Pour déplacer des instances de symboles vers l’arrière, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis cliquez sur l’instance de symbole tout en maintenant la touche Maj enfoncée.

Rassemblement ou diffusion d’instances de symboles

1.  Sélectionnez l’outil Espacement de symboles .

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez ou faites glisser dans la zone où vous souhaitez rapprocher les instances de symboles les unes des autres.

Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis cliquez ou faites glisser dans la zone où vous souhaitez séparer les instances de symboles les unes des autres.

Redimensionnement des instances de symboles

1.  Sélectionnez l’outil Redimensionnement de symboles .

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez ou faites glisser l’outil dans le jeu là où vous souhaitez augmenter la taille des instances de symboles.

Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis cliquez ou faites glisser l’outil là où vous souhaitez réduire la taille des instances de symboles.

Maintenez la touche Maj enfoncée tout en cliquant ou en faisant glisser l’outil afin de conserver la densité des instances de symboles lors du redimensionnement.

Rotation des instances de symboles

1.  Sélectionnez l’outil Rotation de symboles .

2.  Cliquez ou faites glisser l’outil dans la direction dans laquelle vous souhaitez orienter les instances de symboles.

Coloration d’instances de symboles

La coloration d’une instance de symbole modifie la couleur de la teinte tout en conservant la luminosité d’origine (cette méthode fonctionne de la même manière que la méthode de coloration Teintes et ombres utilisée pour teinter les formes). Elle utilise la luminosité de la couleur d’origine et la teinte de la couleur de coloration pour générer la couleur résultante. En conséquence, les couleurs contenant une luminosité très élevée ou très faible changent très peu. Les objets noir et blanc demeurent inchangés.

 Pour obtenir une méthode de coloration affectant également les objets noir et blanc, utilisez l’outil Stylisation de symboles avec un style graphique utilisant la couleur de fond requise.

1.  Dans le panneau Couleur, sélectionnez la couleur de fond à utiliser comme couleur de coloration.

2.  Sélectionnez l’outil Coloration de symbole , puis utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Cliquez ou faites glisser l’outil sur les instances de symboles auxquelles vous souhaitez appliquer la couleur de coloration. La quantité de coloration augmente graduellement et la couleur de l’instance de symbole est graduellement remplacée par la couleur de coloration.

Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis cliquez ou faites glisser l’outil pour réduire la quantité de coloration et révéler une plus grande partie de la couleur d’origine du symbole.

Maintenez la touche Maj enfoncée, puis cliquez ou faites glisser l’outil pour appliquer une quantité de coloration constante tout en remplaçant graduellement la couleur des instances de symboles par la couleur de coloration.

Remarque :l’utilisation de l’outil Coloration de symboles entraîne une augmentation de la taille du fichier ainsi qu’une réduction des performances. N’utilisez pas cet outil si vous disposez d’une mémoire insuffisante ou si la taille des fichiers Flash/SVG exportés risque d’engendrer des problèmes.

Modification de la transparence des instances de symboles

1.  Sélectionnez l’outil Transparence de symboles .

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez ou faites glisser l’outil là où vous souhaitez augmenter la transparence des symboles.

Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis cliquez ou faites glisser l’outil là où vous souhaitez réduire la transparence des symboles.

Application d’un style graphique aux instances de symboles

L’outil Stylisation de symboles permet d’appliquer un style graphique à une instance de symbole ou d’en supprimer un. Vous pouvez définir la quantité à appliquer, ainsi que la zone d’application. Par exemple, vous pouvez appliquer graduellement un style de sorte que certaines instances de symboles affichent complètement le style et que d’autres l’affichent en partie.

Comparaison entre le style graphique appliqué complètement (en haut) et le style graphique appliqué selon des intensités variées (en bas)

 Vous pouvez passer à l’outil Stylisation de symboles lorsque vous utilisez un autre outil de symbolisme en cliquant sur un style dans le panneau Styles graphiques.

1.  Sélectionnez l’outil Stylisation de symboles .

2.  Sélectionnez un style dans le panneau Styles graphiques, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez ou faites glisser l’outil là où vous souhaitez appliquer le style au jeu de symboles. La quantité de style appliquée aux instances de symboles augmente et le style change graduellement.

Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis cliquez ou faites glisser l’outil pour réduire la quantité de style et révéler une plus grande partie du symbole d’origine sans style.

Maintenez la touche Maj enfoncée tout en cliquant ou faisant glisser l’outil pour maintenir la quantité de style constante tout en remplaçant graduellement le style des instances de symboles par le style sélectionné.

Remarque :il est important de suivre les étapes 1 et 2 dans l’ordre indiqué. Si vous sélectionnez un style alors qu’un outil autre que l’outil de symbolisme est sélectionné, le style est immédiatement appliqué à l’intégrité du jeu d’instances de symboles.

Haut de la page

Options de l’outil Symbolisme

Cliquez deux fois sur un outil de symbolisme dans le panneau Outils pour accéder aux options de symbolisme.

Les options générales, comme le diamètre, l’intensité ou la densité, apparaissent en haut de la boîte de dialogue. Les options spécifiques apparaissent au bas de la boîte de dialogue. Pour passer aux options d’un autre outil, cliquez sur l’icône de cet outil dans la boîte de dialogue.

Options générales Les options générales apparaissent en haut de la boîte de dialogue Options des outils de symbolisme de l’outil sélectionné.

Diamètre Indique la taille de la forme de l’outil.

 Lorsque vous utilisez un outil de symbolisme, vous pouvez appuyer à tout moment sur la touche [ pour réduire le diamètre ou sur la touche ] pour l’augmenter.

Intensité Définit la vitesse des changements (plus les valeurs sont élevées, plus les changements sont rapides). Vous pouvez également sélectionner Utiliser le stylet pour utiliser l’entrée à partir d’une tablette ou d’une plume au lieu de la valeur Intensité.

Densité du jeu de symboles Définit une valeur d’attraction pour le jeu de symboles (plus les valeurs sont élevées, plus les instances de symboles semblent être proches les unes des autres). Ce paramètre s’applique à un jeu de symboles entier. Lorsqu’un jeu de symboles est sélectionné, la densité change pour toutes les instances de symboles du jeu, pas uniquement pour les nouvelles instances.

Mode Spécifie la manière dont les outils Espacement de symboles, Redimensionnement de symboles, Rotation de symboles, Coloration de symboles, Transparence de symboles et Stylisation de symboles répartissent les instances de symboles.

Sélectionnez l’option Utilisateur pour modifier graduellement les symboles en fonction de la position du pointeur. Sélectionnez l’option Aléatoire pour modifier l’échelle de manière aléatoire dans la zone située sous le pointeur. Sélectionnez l’option Moyenne pour homogénéiser graduellement les valeurs de densité.

Afficher la forme et l’intensité Affiche la taille lors de l’utilisation de l’outil.

Options de Pulvérisation de symboles Les options de Pulvérisation de symboles (Espacement, Taille, Rotation, Transparence, Coloration et Style) apparaissent sous les options générales dans la boîte de dialogue Options des outils de symbolisme uniquement lorsque l’outil Pulvérisation de symboles est sélectionné. Elles contrôlent la façon dont les nouvelles instances de symboles sont ajoutées aux jeux de symboles. Chacune d’entre elles offre deux alternatives :

Moyenne Permet d’ajouter un symbole avec la valeur moyenne des instances de symboles existantes dans le rayon de la forme. Par exemple, une instance ajoutée à une zone où l’instance de symbole existante moyenne est transparente à 50 % sera transparente à 50 %. Une instance ajoutée à une zone ne contenant aucune instance sera opaque.

Remarque :le paramètre Moyenne prend uniquement en compte les autres instances comprises dans le rayon de la forme de l’outil Pulvérisation de symboles, que vous définissez à l’aide de l’option Diamètre. Pour afficher le rayon pendant que vous travaillez, sélectionnez Afficher la forme et l’intensité.

Utilisateur Permet d’appliquer des valeurs prédéfinies spécifiques pour chaque paramètre : le paramètre Espacement (densité) utilise la taille du symbole d’origine ; le paramètre Taille utilise la taille du symbole d’origine ; le paramètre Rotation utilise la direction de la souris (ou aucune orientation si la souris ne bouge pas) ; le paramètre Transparence utilise une opacité de 100 % ; le paramètre Coloration utilise la couleur du fond actif et la quantité totale de teinte, et le paramètre Style utilise le style actif.

Options de Redimensionnement de symboles Les options de Redimensionnement de symboles apparaissent sous les options générales dans la boîte de dialogue Options des outils de symbolisme uniquement lorsque l’outil Redimensionnement de symboles est sélectionné.

Redimensionnement proportionnel Conserve la forme de toutes les instances de symboles lors du redimensionnement. Le redimensionnement agit sur la densité Permet de déplacer les instances de symboles pour les séparer les unes des autres lorsqu’elles sont agrandies et de les rapprocher les unes des autres lorsqu’elles sont réduites. Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Symboles

A propos des symboles

Présentation du panneau Symboles

Point d’enregistrement du symbole

Importation ou création d’un symbole

Ajout de sous-calques aux symboles

Utilisation de la mise à l’échelle en 9 tranches

Utilisation d’instances de symbole

Modification ou redéfinition d’un symbole

Bibliothèques de symboles

A propos des symboles                                                                                                           Haut de la page

Un symbole est un objet artistique que vous pouvez réutiliser dans un document. Par exemple, si vous créez un symbole à partir d’une fleur, vous pouvez ajouter plusieurs instances de ce symbole à l’image sans devoir effectivement ajouter l’objet artistique complexe à maintes reprises. Chaque instance du symbole est liée au symbole dans le panneau Symboles ou à une bibliothèque de symboles. L’utilisation de symboles peut vous faire gagner du temps et réduire considérablement la taille du fichier.

Ils fournissent également une excellente prise en charge de l’exportation de fichiers SWF et SVG. Lorsque vous réalisez une exportation vers Flash, vous pouvez définir le type de symbole sur Séquence vidéo. Une fois que l’application Flash est ouverte, vous pouvez choisir un autre type si nécessaire. Vous pouvez également spécifier une mise à l’échelle en 9 tranches dans Illustrator afin que les symboles soient correctement mis à l’échelle lorsqu’ils sont utilisés pour les composants de l’interface utilisateur.

Remarque :pour plus de détails sur l’utilisation de symboles dans Flash, reportez-vous à l’aide de Flash. Une vidéo sur l’utilisation efficace des symboles est disponible à l’adresse suivante :

Une fois le symbole importé, vous pouvez modifier ses instances sur le plan de travail et, si vous le souhaitez, redéfinir le symbole d’origine selon les modifications apportées. Les outils de symbolisme permettent d’ajouter et de manipuler plusieurs instances d’un symbole simultanément.

Image avec instances de symboles

Présentation du panneau Symboles                                                                                       Haut de la page

Vous pouvez utiliser le panneau Symboles (Fenêtre > Symboles) ou le panneau Contrôle pour gérer les symboles d’un document. Le panneau Symboles comporte plusieurs symboles prédéfinis. Vous pouvez ajouter des symboles des bibliothèques de symboles ou des bibliothèques que vous créez. Pour plus d’informations sur l’utilisation de symboles prédéfinis, reportez-vous à la section Bibliothèques de symboles.

Modification de l’affichage des symboles dans le panneau

1.  Sélectionnez l’une des options d’affichage suivantes dans le menu du panneau : Affichage par vignettes pour afficher les vignettes, Affichage par petites vignettes pour afficher la liste des symboles nommés sous forme de petites vignettes ou Affichage par grandes vignettes pour afficher la liste des symboles nommés sous forme de grandes vignettes.

2.  Faites glisser le symbole vers un autre emplacement. Relâchez le bouton de la souris lorsqu’une ligne noire s’affiche à l’emplacement souhaité.

3.  Pour répertorier les symboles dans l’ordre alphabétique, choisissez la commande Tri par nom dans le menu du panneau.

Duplication d’un symbole dans le panneau

La duplication ou copie d’un symbole dans le panneau Symboles permet de créer facilement un symbole à partir d’une instance de symbole existante.

Pour copier un symbole, sélectionnez le symbole à copier dans le panneau Symboles et choisissez Dupliquer le symbole dans le menu du panneau, ou faites glisser le symbole sur le bouton Nouveau symbole.

Remarque :si vous souhaitez dupliquer une instance de symbole sur le plan de travail, par exemple, si elle a subi une mise à l’échelle et une rotation, et que vous voulez ajouter une autre instance possédant les mêmes valeurs de mise à l’échelle et de rotation, il vous suffit de dupliquer l’instance (voir la section Utilisation d’instances de symbole.)

Modification du nom d’un symbole

1.  Pour renommer un symbole, sélectionnez-le dans le panneau Symboles, choisissez la commande Options de symbole dans le menu du panneau, puis entrez un nouveau nom dans la boîte de dialogue.

2.  Pour renommer une instance de symbole, sélectionnez-la dans l’illustration, puis saisissez un nouveau nom dans la zone de texte Nom de l’instance dans le panneau Contrôle.

Point d’enregistrement du symbole                                                                                        Haut de la page

Le point d’enregistrement du symbole dans Illustrator est semblable à celui qui est utilisé dans Adobe  Flash Professional. Un point

d’enregistrement est l’origine de l’illustration de la définition du symbole. Cette fonctionnalité offre une meilleure interopérabilité entre Illustrator et Flash.

Lorsque vous créez un symbole, vous pouvez choisir le point d’enregistrement à partir de n’importe lequel des 8 points situés sur le bord ou au centre du cadre de sélection du symbole. Le point d’enregistrement est représenté par un symbole en forme de croix en mode de modification du symbole et en mode normal lorsque l’instance de symbole est sélectionnée. En mode d’isolation, vous pouvez magnétiser votre illustration à l’aide d’une marque de point d’enregistrement.

Dans le panneau Transformation (menu surgissant), l’option Utiliser le point d’enregistrement du symbole est sélectionnée par défaut. Les coordonnées du point d’enregistrement apparaissent dans le panneau Transformation lorsqu’une instance de symbole est sélectionnée. Toutes les transformations d’instances de symbole correspondent au point d’enregistrement de l’illustration de définition du symbole.

La transformation appliquée à l’instance de symbole peut être réinitialisée à l’aide de l’option Réinitialiser la transformation. Pour plus d’informations, voir Réinitialisation des transformations.

Importation ou création d’un symbole                                                                                    Haut de la page

Importation d’un symbole

1.  Sélectionnez un symbole dans le panneau Symboles ou une bibliothèque de symboles.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez sur le bouton Importer l’instance de symbole  dans le panneau Symboles pour importer l’instance au centre de la zone en cours d’affichage de la fenêtre de document.

Faites glisser le symbole sur le plan de travail à l’emplacement requis.

Choisissez la commande Importer l’instance de symbole dans le menu du panneau Symboles.

Remarque :un symbole importé dans une illustration (et non présent dans le panneau uniquement) est appelé une instance.

Création d’un symbole

1.  Sélectionnez l’image à utiliser en tant que symbole.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Cliquez sur le bouton Nouveau symbole  dans le panneau Symboles.

Faites glisser l’illustration vers le panneau Symboles.

 Choisissez la commande Nouveau symbole dans le menu du panneau.

Remarque :par défaut, l’illustration sélectionnée devient une instance du nouveau symbole. Si vous ne souhaitez pas que l’illustration devienne une instance, appuyez sur la touche Maj pendant la création du symbole. En outre, si vous ne souhaitez pas que la boîte de dialogue Nouveau symbole s’ouvre lors de la création du symbole, appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) pendant la création du symbole afin qu’Illustrator utilise un nom par défaut pour le symbole, par exemple Nouveau symbole 1.

3.  Dans la boîte de dialogue Options de symbole, attribuez un nom au symbole.

4.  Sélectionnez le type de symbole Séquence vidéo ou Graphique. Si vous prévoyez d’exporter les symboles dans Flash, procédez comme suit :

Sélectionnez l’option Séquence vidéo. Dans Flash et Illustrator, le type de symbole est défini par défaut sur Séquence vidéo.

Sur la grille d’enregistrement, indiquez l’emplacement du point d’ancrage du symbole. Cet emplacement agit sur la position du symbole au niveau des coordonnées à l’écran.

Activez les repères pour la mise à l’échelle en 9 tranches si vous souhaitez utiliser la mise à l’échelle en 9 tranches dans Flash.

5.  Sélectionnez l’option Aligner sur la grille en pixels pour appliquer au symbole la propriété d’alignement en pixels. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Alignement des symboles sur la grille en pixels.

Vous pouvez créer des symboles à partir de la plupart des objets Illustrator, y compris les tracés, les tracés transparents, les objets texte, les images pixellisées, les objets de filet et les groupes d’objets. Cependant, il est impossible de créer un symbole à partir d’objets artistiques liés ou de certains groupes, comme les groupes de graphes.

Remarque :Une vidéo sur l’utilisation efficace des symboles entre Illustrator et Flash est disponible à l’adresse suivante :

Ajout de sous-calques aux symboles                                                                                     Haut de la page

Les symboles disposent désormais d’une hiérarchie de calques indépendante qui est conservée lorsque vous développez les symboles. Vous pouvez créer des sous-calques pour les symboles en mode de modification des symboles.

Création de sous-calques pour des symboles en mode d’édition

L’option Coller selon les calques est prise en charge lorsque vous collez du contenu en mode d’édition de symboles.

Utilisation de la mise à l’échelle en 9 tranches                                                                      Haut de la page

Vous pouvez utiliser une mise à l’échelle en 9 tranches pour spécifier la mise à l’échelle des styles de composant pour les séquences vidéo et les styles graphiques. Ce type de mise à l’échelle vous permet de créer des symboles de séquence vidéo qui seront correctement mis à l’échelle afin d’être utilisés comme composants de l’interface utilisateur, contrairement au type de mise à l’échelle généralement appliqué aux graphiques et aux éléments de symbole.

Le symbole est divisé en neuf sections avec une incrustation de type grille, et chacune des neuf zones est mise à l’échelle de façon indépendante. Pour préserver l’intégrité visuelle du symbole, les angles ne sont pas mis à l’échelle, alors que les autres parties de l’image (qui ne sont donc pas étirées) sont agrandies ou réduites selon les besoins.

La grille de mise à l’échelle en 9 tranches n’est visible qu’en mode Isolation. Par défaut, les repères de la grille sont placés à une distance de 25 % (soit 1/4) de la largeur et de la hauteur du bord du symbole et apparaissent sous la forme de lignes en pointillé superposées au symbole.

Remarque :pour plus de détails sur l’utilisation de la mise à l’échelle en 9 tranches dans Flash, reportez-vous à l’aide de Flash. Une vidéo sur l’utilisation de la mise à l’échelle en 9 tranches dans Illustrator est disponible à l’adresse suivante :

Dans Illustrator, vous pouvez créer une grille en 9 tranches pour les symboles avec rotation, déformation et transformations complexes. Lorsque vous mettez un symbole à l’échelle, les neuf sections du symbole peuvent être mises à l’échelle indépendamment les unes des autres.

Activation de la mise à l’échelle en 9 tranches

1.  Sélectionnez le symbole dans le plan de travail ou le panneau Symboles, puis choisissez la commande Options de symbole dans le menu du panneau.

2.  Dans la boîte de dialogue Options de symbole, sélectionnez le type Séquence vidéo ou Graphique, puis l’option Activer les repères pour la mise à l’échelle en 9 tranches.

Remarque :vous pouvez également activer cette option dans la boîte de dialogue Options de symbole lors de la création d’un symbole.

Modification de la grille de mise à l’échelle en 9 tranches d’un symbole

1.  Pour modifier la grille de mise à l’échelle d’un symbole, ouvrez ce symbole en mode Isolation en utilisant l’une des méthodes suivantes :

Dans le panneau Symboles, cliquez deux fois sur le symbole.

Sélectionnez le symbole dans panneau Symboles, puis choisissez la commande Modifier le symbole dans le menu du panneau.

2.  Pour modifier la grille de mise à l’échelle d’une instance de symbole, ouvrez-la en mode Isolation en utilisant l’une des méthodes suivantes :

Cliquez deux fois sur l’instance de symbole dans le plan de travail.

Sélectionnez l’instance, puis cliquez sur l’option Modifier le symbole dans le panneau Contrôle.

3.  Déplacez le pointeur au-dessus de l’un des quatre repères. Lorsque le pointeur prend la forme du pointeur de déplacement, faites glisser le repère.

Remarque :la mise à l’échelle se produit même si vous déplacez un repère loin des limites du symbole (provoquant ainsi la division du symbole en moins de 9 tranches). Le symbole est mis à l’échelle selon la tranche dans laquelle il est placé.

4.  Quittez le mode Isolation en cliquant sur le bouton Quitter le mode Isolation  dans l’angle supérieur gauche du plan de

Utilisation d’instances de symbole                                                                                         Haut de la page

Vous pouvez déplacer, mettre à l’échelle, faire pivoter, déformer (incliner) ou inverser des instances de symboles de la même façon que pour d’autres objets. Vous pouvez également effectuer n’importe quelle opération à partir des panneaux Transparence, Aspect et Styles graphiques, et appliquer un effet à partir du menu Effet. Cependant, si vous voulez modifier les composants individuels d’une instance de symbole, vous devez d’abord la décomposer. La décomposition rompt le lien entre le symbole et son instance, et convertit l’instance en illustration normale.

Des vidéos sur la sélection et l’alignement des objets et notamment des symboles sont disponibles aux adresses suivantes : et

Remarque :les options de Remplacement d’une instance de symbole par un autre symbole, de rupture de lien lors de la Décomposition d’une instance de symbole et de Réinitialisation des transformations ne fonctionnent pas sur les symboles en perspective.

Modification d’une instance de symbole

Après avoir modifié une instance, vous pouvez redéfinir le symbole d’origine dans le panneau Symboles. Lorsque vous redéfinissez un symbole, toutes les instances de symbole existantes reflètent la nouvelle définition.

1.  Sélectionnez une instance du symbole.

2.  Cliquez sur le bouton Rompre le lien au symbole  dans le panneau Symboles ou dans le panneau Contrôle.

3.  Modifiez l’illustration.

4.  (Facultatif) Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour remplacer le symbole parent par sa version modifiée, appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS), puis faites glisser le symbole modifié au-dessus du symbole d’origine dans le panneau Symboles. Le symbole d’origine est remplacé et mis à jour dans le fichier ouvert.

 Pour créer un symbole à l’aide de cette version modifiée, faites glisser le symbole modifié dans le panneau Symboles ou cliquez sur le bouton Nouveau symbole  dans le panneau Symboles.

Décomposition d’une instance de symbole

1.  Sélectionnez une ou plusieurs instances de symboles.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez sur le bouton Rompre le lien au symbole  dans le panneau Symboles ou dans le panneau Contrôle ou choisissez la commande Rompre le lien au symbole dans le menu du panneau.

Choisissez la commande Objet > Décomposer, puis cliquez sur le bouton OK dans la boîte de dialogue Décomposer.

Illustrator place les composants de l’instance de symbole dans un groupe. Une fois l’illustration décomposée, vous pouvez la modifier.

Duplication d’une instance de symbole sur le plan de travail

Si vous avez mis à l’échelle, fait pivoter, déformé (incliné) ou inversé une instance de symbole et que vous voulez ajouter d’autres instances possédant les mêmes modifications, vous devez dupliquer l’instance modifiée.

1.  Sélectionnez l’instance de symbole.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et faites glisser l’instance de symbole vers un autre emplacement du plan de travail. Copiez et collez l’instance de symbole.

Remarque :pour dupliquer un symbole dans le panneau Symboles, par exemple pour créer un symbole à partir d’un symbole existant, vous devez dupliquer le symbole et non l’instance (voir la section Présentation du panneau Symboles).

Remplacement d’une instance de symbole par un autre symbole

1.  Sélectionnez l’instance de symbole sur le plan de travail.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Choisissez un nouveau symbole dans le menu Remplacer du panneau Contrôle.

Sélectionnez un nouveau symbole dans le panneau Symboles, puis choisissez la commande Remplacer le symbole dans le menu du panneau.

Remarque :cette option ne fonctionne pas pour les symboles en perspective (voir Ajout de texte et de symboles dans une perspective).

Sélection de toutes les instances d’un symbole dans le document

Sélectionnez un symbole dans le panneau Symboles, puis choisissez la commande Sélectionner toutes les instances dans le menu du panneau.

Réinitialisation des transformations

Pour rétablir des transformations en symboles, sélectionnez le symbole à réinitialiser, puis cliquez sur le bouton Réinitialiser dans le panneau Contrôle. Vous pouvez également sélectionner l’option Réinitialiser la transformation dans le menu du panneau Symboles (menu surgissant).

Modification ou redéfinition d’un symbole                                                                             Haut de la page

Vous pouvez modifier un symbole en changeant son illustration ou le redéfinir en le remplaçant par une nouvelle illustration. La modification et la redéfinition d’un symbole permettent de changer l’aspect du symbole dans le panneau Symboles, ainsi que toutes les instances du symbole sur le plan de travail.

Modification d’un symbole

1.  Utilisez l’une des méthodes suivantes pour ouvrir le symbole en mode Isolation :

Sélectionnez une instance du symbole, puis cliquez sur l’option Modifier le symbole dans le panneau Contrôle. Lorsque la boîte de dialogue d’alerte s’ouvre, cliquez sur le bouton OK.

Cliquez deux fois sur une instance du symbole. Lorsque la boîte de dialogue d’alerte s’ouvre, cliquez sur le bouton OK.

Cliquez deux fois sur un symbole dans le panneau. Une instance temporaire du symbole apparaît au centre du plan de travail.

2.  Modifiez l’illustration.

3.  Pour quitter le mode Isolation, cliquez sur le bouton Quitter le mode Isolation , dans l’angle supérieur gauche du plan de travail ou dans le panneau Contrôle , ou appuyez sur la touche Echap.

Vous pouvez également appliquer la propriété d’alignement en pixels à un symbole. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Alignement des symboles sur la grille en pixels.

Redéfinition d’un symbole avec une autre illustration

1.  Sélectionnez l’illustration à utiliser pour redéfinir un symbole existant. Veillez à sélectionner l’illustration d’origine et non une instance du symbole.

2.  Dans le panneau Symboles, cliquez sur le symbole à redéfinir, puis choisissez la commande Redéfinir le symbole dans le menu du panneau.

Remarque :l’illustration sélectionnée devient automatiquement une instance du symbole. Si vous ne souhaitez pas que l’illustration en question devienne une instance du symbole, appuyez sur la touche Maj lorsque vous sélectionnez la commande Redéfinir le symbole dans le menu du panneau.

Bibliothèques de symboles                                                                                                     Haut de la page

Les bibliothèques de symboles sont des collections de symboles prédéfinis. Lorsque vous ouvrez une bibliothèque de symboles, elle s’affiche dans un nouveau panneau (et non dans le panneau Symboles).

Vous pouvez sélectionner, trier et afficher les éléments d’une bibliothèque de symboles de la même manière que dans le panneau Symboles. Toutefois, vous ne pouvez pas ajouter d’éléments aux bibliothèques de symboles, en supprimer ou en modifier.

Ouverture des bibliothèques de symboles

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Choisissez la commande Fenêtre > Bibliothèques de symboles > [symbole].

Sélectionnez la commande Ouvrir la bibliothèque de symboles dans le menu du panneau Symboles, puis choisissez une bibliothèque dans la liste qui s’affiche.

Cliquez sur le bouton Menu Bibliothèques de symboles dans le panneau Symboles, puis choisissez une bibliothèque dans la liste qui s’affiche.

Pour ouvrir une bibliothèque automatiquement lors du démarrage d’Illustrator, choisissez la commande Permanente dans le menu du panneau de la bibliothèque.

Déplacement de symboles d’une bibliothèque vers le panneau Symboles

Un symbole est automatiquement ajouté au panneau Symboles chaque fois que vous l’utilisez dans un document.  Cliquez sur un symbole provenant d’une bibliothèque.

Création de bibliothèques de symboles

1.  Pour ajouter tous les symboles d’une bibliothèque, sélectionnez tous les symboles en appuyant sur la touche Maj, puis sélectionnez Ajouter aux symboles dans le menu contextuel Bibliothèque de symboles. Ajoutez les symboles qui doivent figurer dans la bibliothèque au panneau Symboles et supprimez les symboles inutiles.

 Pour sélectionner tous les symboles inutilisés d’un document, choisissez la commande Sélectionner les symboles non utilisés dans le menu du panneau Symboles.

2.  Choisissez la commande Enregistrer la bibliothèque de symboles dans le menu du panneau Symboles.

3.  Enregistrez la nouvelle bibliothèque dans le dossier des symboles par défaut. Le nom de la bibliothèque apparaît automatiquement dans le sous-menu Utilisateur des menus Bibliothèques de symboles et Ouvrir la bibliothèque de symboles.

Si vous enregistrez la bibliothèque dans un autre dossier, vous pouvez l’ouvrir en sélectionnant la commande Ouvrir la bibliothèque de symboles > Autre bibliothèque dans le menu du panneau Symboles. Si vous ouvrez la bibliothèque par le biais de cette méthode, elle apparaît dans le sous-menu des bibliothèques de symboles avec les autres bibliothèques.

Importation d’une bibliothèque de symbole à partir d’un autre document

1.  Choisissez la commande Fenêtre > Bibliothèques de symboles > Autre bibliothèque ou Ouvrir la bibliothèque de symboles > Autre bibliothèque dans le menu du panneau Symboles.

2.  Sélectionnez le fichier à partir duquel vous souhaitez importer des symboles, puis cliquez sur le bouton Ouvrir.

Les symboles apparaissent dans un panneau de bibliothèque de symboles (à ne pas confondre avec le panneau Symboles).

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Couleur

Une partie du contenu lié à cette page peut s’afficher uniquement en anglais.

A propos de la couleur

A propos des couleurs dans les images numériques

Modèles colorimétriques RVB, CMJN, TSL et Lab

Niveaux de gris

Espaces colorimétriques et gammes

L’application de couleurs à une illustration est une tâche habituelle dans Adobe Illustrator, une tâche qui nécessite des connaissances en matière de modèles de couleur et de modes colorimétriques. Lorsque vous appliquez une couleur à une illustration, n’oubliez pas quel sera le support final de publication de cette illustration. Vous pourrez ainsi utiliser le modèle de couleur et les définitions de couleurs appropriés. Dans Illustrator, expérimenter et appliquer des couleurs est facile grâce aux panneaux Nuancier ou Guide des couleurs et à la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration riches en fonctionnalités.

Les couleurs que nous voyons et manipulons dans les graphiques numériques sont décrites dans des modèles colorimétriques. Chaque modèle de couleur, RVB, CMJN ou TSL, représente une méthode différente de description et de classification des couleurs. Les modèles colorimétriques utilisent des valeurs numériques pour décrire le spectre des couleurs visibles. Un espace colorimétrique est une variante d’un modèle de couleur caractérisée par sa propre gamme de couleurs. Par exemple, dans le modèle RVB figurent un certain nombre d’espaces colorimétriques :

RVB Adobe®, sRVB et RVB Apple®. Ces espaces colorimétriques décrivent les couleurs à l’aide des trois mêmes axes (R, V et B), mais dans des gammes différentes.

A propos des couleurs dans les images numériques                                                            Haut de la page

Les couleurs que nous voyons et manipulons dans les graphiques numériques sont décrites selon des modèles colorimétriques. Chaque modèle de couleur, RVB, CMJN ou TSL, représente une méthode différente de description et de classification des couleurs. Les modèles colorimétriques utilisent des valeurs numériques pour décrire le spectre des couleurs visibles. Un espace colorimétrique est une variante d’un modèle de couleur caractérisée par sa propre gamme de couleurs. Par exemple, dans le modèle RVB figurent un certain nombre d’espaces colorimétriques :

RVB Adobe®, sRVB et RVB Apple®. Ces espaces colorimétriques décrivent les couleurs à l’aide des trois mêmes axes (R, V et B), mais dans des gammes différentes.

Lorsque vous manipulez les couleurs d’un graphique, vous modifiez en fait certaines valeurs numériques dans le fichier. Il paraît simple d’imaginer qu’à chaque couleur correspond un nombre, mais en réalité, ces valeurs numériques ne sont pas des définitions absolues de couleurs : elles n’ont de signification que dans l’espace colorimétrique du périphérique qui produit la couleur.

Comme chaque périphérique possède son propre espace colorimétrique, il peut seulement reproduire les couleurs comprises dans sa gamme de couleurs. Lorsqu’une image passe d’un périphérique à un autre, ses couleurs peuvent varier, car chaque périphérique interprète les valeurs RVB ou CMJN selon son propre espace colorimétrique. Par exemple, il n’est pas possible de reproduire à l’identique toutes les couleurs affichées sur un moniteur avec une imprimante de bureau. Une imprimante utilise un espace colorimétrique CMJN, tandis qu’un moniteur utilise un espace colorimétrique RVB. Leurs gammes de couleurs sont différentes. Les encres produisent certaines couleurs qu’un moniteur ne peut pas reproduire et, inversement, les moniteurs affichent des couleurs que les encres d’imprimante ne peuvent pas reproduire sur le papier.

Même s’il est impossible d’obtenir exactement les mêmes couleurs sur tous les périphériques, la gestion des couleurs permet de garantir que la plupart des couleurs soient identiques ou suffisamment proches pour paraître homogènes.

A propos de la gestion des couleurs dans les applications Adobe

Synchronisation des paramètres de couleur entre les applications Adobe

Modèles colorimétriques RVB, CMJN, TSL et Lab                                                                 Haut de la page

RVB

Une grande partie du spectre visible peut être représentée par le mélange des trois composantes élémentaires de la lumière colorée (rouge, vert, bleu) dans des proportions et intensités variables. Le chevauchement de ces trois couleurs donne le cyan, le magenta et le jaune.

Les couleurs RVB sont appelées des couleurs additives, car vous créez du blanc en ajoutant du rouge, du vert et du bleu, c’est-à-dire que toute la lumière est renvoyée vers l’œil. Les couleurs additives sont utilisées pour l’éclairage, la télévision et les moniteurs. Par exemple, votre moniteur crée de la couleur en émettant de la lumière à travers les luminophores rouges, verts et bleus.

Couleurs additives (RVB)

R.Rouge G. Vert B. Bleu

Vous pouvez utiliser des valeurs chromatiques du mode RVB, reposant lui-même sur le modèle de couleur RVB. En mode RVB, chaque composante RVB peut utiliser une valeur comprise entre 0 (noir) et 255 (blanc). Par exemple, un rouge vif aura une valeur R de 246, une valeur V de 20 et une valeur B de 50. Lorsque toutes les composantes ont une valeur égale, on obtient du gris ; lorsqu’elles ont chacune une valeur de 255, on obtient du blanc. Une valeur 0 pour chacune produit du noir.

Illustrator contient également un mode colorimétrique RVB modifié appelé RVB Web sécurisé qui comporte exclusivement les couleurs RVB adaptées à une utilisation sur le Web.

CMJN

Alors que, dans le modèle RVB, il faut une source lumineuse pour créer des couleurs, le modèle CMJN repose sur la qualité d’absorption de la lumière de l’encre sur le papier. Quand la lumière blanche atteint des encres translucides, une partie du spectre est absorbé. L’autre partie est réfléchie vers l’œil de l’observateur.

En combinant des pigments cyan (C), magenta (M) et jaune (J) purs, on obtiendrait du noir par absorption ou soustraction de toutes les couleurs. Pour cette raison les couleurs sont appelées des couleurs soustractives. L’encre noire (N) ajoutée en appoint permet d’approfondir les noirs. (En anglais, la lettre K pour le noir (Black) est utilisée parce que le noir est la couleur « clé » (Key) de l’enregistrement des autres couleurs et parce que la lettre B (pour Black) est utilisée pour le bleu (Blue).) L’association de ces encres pour reproduire une couleur est appelée l’impression en quadrichromie.

Couleurs soustractives (CMJN)

C.Cyan M. Magenta J. Jaune K. Noir

Vous pouvez utiliser des valeurs chromatiques du mode CMJN, reposant lui-même sur le modèle de couleur CMJN. En mode CMJN, chacune des encres quadrichromiques CMJN peut prendre une valeur comprise entre 0 et 100 %. Plus ce pourcentage est faible, plus la couleur est claire, et inversement. Par exemple, un rouge vif peut être obtenu avec 2 % de cyan, 93 % de magenta, 90 % de jaune et 0 % de noir. Dans les objets CMJN, les pourcentages d’encre faibles se rapprochent du blanc, alors que les pourcentages élevés tendent vers le noir. Optez pour le mode CMJN lorsque vous préparez des documents destinés à une impression quadrichromique.

TSL

Fondé sur la perception des couleurs par l’œil humain, le modèle TSL décrit trois caractéristiques colorimétriques fondamentales :

Teinte Couleur réfléchie ou transmise par un objet. Elle correspond à un emplacement sur la roue chromatique standard, exprimé en degrés (entre 0 et 360). Concrètement, il s’agit de la couleur proprement dite de l’objet : rouge, orange ou vert, par exemple.

Saturation Intensité ou pureté de la couleur (parfois appelée chromie). Elle correspond à la quantité de gris contenu dans une teinte, exprimée sous la forme d’un pourcentage compris entre 0 (gris) et 100 (saturation totale). Sur la roue chromatique standard, la saturation augmente du centre vers la périphérie.

Luminosité Variation d’intensité lumineuse de la couleur, généralement exprimée sous la forme d’un pourcentage compris entre 0 (noir) et 100 (blanc).

Modèle de couleur TSL

H.Teinte S. Saturation B. Luminosité

Lab

Le modèle colorimétrique CIE Lab repose sur la perception de la couleur par l’œil humain. C’est l’un des modèles colorimétriques définis par la Commission Internationale d’Eclairage (CIE), l’organisme responsable de l’élaboration des normes dans tous les domaines de la lumière.

Les valeurs numériques du modèle Lab décrivent toutes les couleurs perceptibles à l’œil humain. Etant donné que le modèle Lab décrit l’aspect d’une couleur plutôt que la quantité de colorant nécessaire pour la reproduire sur un périphérique donné (tel qu’un moniteur, une imprimante de bureau ou un appareil photo numérique), il est considéré comme indépendant du périphérique. Les systèmes de gestion des couleurs utilisent le modèle Lab comme référence pour transposer de manière fiable dans un autre espace colorimétrique une couleur d’un espace colorimétrique donné.

Dans Illustrator, vous pouvez utiliser le modèle Lab pour la création, l’affichage et la sortie de nuances de tons directs. Cependant, vous ne pouvez pas créer de documents en mode Lab.

Niveaux de gris                                                                                                                         Haut de la page

Le modèle Niveaux de gris utilise des teintes de noir pour représenter un objet. La luminosité de chaque objet en niveaux de gris est comprise entre 0 % (blanc) et 100 % (noir). Les images numérisées en noir et blanc ou en niveaux de gris sont généralement affichées en niveaux de gris.

Le modèle Niveaux de gris permet également de convertir des illustrations couleur en illustrations noir et blanc de haute qualité. Adobe Illustrator supprime alors toutes les informations chromatiques de l’illustration d’origine ; les niveaux de gris (ombres) des objets convertis correspondent à la luminosité des objets d’origine.

Lors de la conversion d’images en niveaux de gris en images RVB, les valeurs chromatiques attribuées à chaque objet dépendent de la valeur de gris de départ. Il est également possible de convertir un objet en niveaux de gris en objet CMJN.

Espaces colorimétriques et gammes                                                                                      Haut de la page

Un espace colorimétrique est une gamme de couleurs dans le spectre visible. Un espace colorimétrique peut également être une variante d’un modèle de couleur. Adobe RVB, Apple RVB et sRVB, par exemple, sont autant d’espaces colorimétriques appartenant au modèle RVB.

Gammes des différents espaces colorimétriques

A.Gamme visuelle B. Espace colorimétrique RVB C. Espace colorimétrique CMJN

La plage de couleurs couverte par un espace colorimétrique s’appelle une gamme. Tous les périphériques (moniteur, scanner, imprimante de bureau, presse, appareil photo numérique) de votre flux de production utilisent différents espaces colorimétriques et différentes gammes à l’intérieur de ces espaces colorimétriques. La gamme de couleurs du moniteur peut contenir des couleurs qui n’appartiennent pas à la gamme de l’imprimante à jet d’encre, et inversement. Lorsqu’une couleur ne peut pas être reproduite sur un périphérique, elle est considérée comme étant en dehors de l’espace colorimétrique du périphérique. En d’autres termes, elle est dite non imprimable.

Voir aussi

Pourquoi les couleurs ne concordent-elles pas toujours ?

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Ajustement des couleurs

Transformation d’une couleur non imprimable en couleur imprimable

Conversion d’une couleur en couleur Web sécurisée

Dégradés de couleurs

Modification d’une couleur en sa couleur inverse ou complémentaire

Modification de la teinte d’une couleur

Inversion de plusieurs couleurs

Réglage de l’équilibre des couleurs d’une ou plusieurs couleurs

Modification du mode colorimétrique d’un document

Affichage et sortie de tons directs à l’aide de valeurs Lab

Conversion des couleurs en niveaux de gris et vice-versa

Réglage de la saturation de plusieurs couleurs

Mélange des couleurs superposées

Transformation d’une couleur non imprimable en couleur imprimable                               Haut de la page

Dans les modèles de couleur RVB et TSL, certaines couleurs, telles que les couleurs fluo, ne sont pas imprimables, car elles ne possèdent aucune équivalence CMJN. Si vous sélectionnez une couleur hors gamme, un triangle d’alerte   apparaît dans le panneau Couleur ou dans le sélecteur de couleurs.

 Cliquez sur ce triangle pour passer à l’équivalent CMJN le plus proche (affiché dans une petite case près du triangle).

Conversion d’une couleur en couleur Web sécurisée                                                           Haut de la page

Les couleurs Web sécurisées regroupent les 216 couleurs utilisées par tous les navigateurs, quelle que soit la plate-forme utilisée. Si vous sélectionnez une couleur qui n’est pas une couleur Web sécurisée, un cube d’alerte  apparaît dans le panneau Couleur, dans le sélecteur de couleurs ou dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration.

 Cliquez sur le cube pour passer à la couleur sécurisée Web la plus proche (affichée dans une petite case près du cube).

Dégradés de couleurs                                                                                                              Haut de la page

Les commandes de dégradé créent une série de couleurs intermédiaires à partir d’un groupe d’au moins trois objets avec fond en fonction de l’orientation verticale ou horizontale de l’objet ou de leur ordre de superposition. Le dégradé n’affecte pas les tracés ou les objets non peints.

1.  Sélectionnez au moins trois objets avec fond.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour remplir les objets intermédiaires avec des dégradés progressifs entre l’objet avec fond le plus en arrière et celui le plus en avant, choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Dégradé avant > arrière.

Pour remplir les objets intermédiaires avec des dégradés progressifs entre l’objet avec fond le plus à gauche et celui le plus à droite, choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Dégradé horizontal.

Pour remplir les objets intermédiaires avec des dégradés progressifs entre l’objet avec fond le plus en haut et celui le plus en bas, choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Dégradé vertical.

Modification d’une couleur en sa couleur inverse ou complémentaire                                Haut de la page

1.  Sélectionnez la couleur à modifier.

2.  Dans le panneau Couleur, sélectionnez l’une des options suivantes dans le menu :

Inverser Remplace chaque composant de la couleur par sa valeur opposée sur l’échelle chromatique. Par exemple, si une couleur RVB a une valeur R de 100, la commande Inverser remplace cette valeur R par 155 (255 - 100 = 155).

Complément Remplace chaque composant de la couleur par une nouvelle valeur, calculée d’après la somme de la valeur RVB la plus élevée et de la valeur RVB la plus basse dans la couleur sélectionnée. Illustrator ajoute la valeur RVB la plus basse et celle la plus élevée à la couleur sélectionnée, puis soustrait la valeur de chaque composant du nombre obtenu pour créer de nouvelles valeurs RVB. Par exemple, supposons que vous sélectionniez une couleur dont les valeurs RVB sont 102 pour le rouge, 153 pour le vert et 51 pour le bleu. Illustrator ajoute la valeur la plus élevée (153) à celle la plus faible (51) pour obtenir une nouvelle valeur (204). Chacune des valeurs RVB de la couleur sélectionnée est soustraite du résultat obtenu pour calculer de nouvelles valeurs RVB complémentaires : 204 - 102 (rouge) = 102 pour la nouvelle valeur de rouge, 204  153 (vert) = 51 pour la nouvelle valeur de vert et 204 - 51 (bleu) = 153 pour la nouvelle valeur de bleu.

Modification de la teinte d’une couleur                                                                                   Haut de la page

1.  Sélectionnez une couleur quadrichromique globale ou un ton direct dans le panneau Nuancier, ou sélectionnez un objet auquel vous avez appliqué une couleur quadrichromique globale ou un ton direct.

2.  Dans le panneau Couleur, déplacez le curseur T ou entrez une valeur dans la zone de texte pour modifier l’intensité de la couleur. L’étendue des teintes est comprise entre 0 et 100 %, sachant que plus la valeur est faible, plus la teinte est claire.

 Si le curseur T ne s’affiche pas, vérifiez que vous avez bien sélectionné une couleur quadrichromique globale ou un ton direct. Si vous ne voyez toujours pas le curseur T, choisissez la commande Afficher les options du menu dans le panneau Couleur.

3.  Pour enregistrer la teinte en tant que nuance, faites-la glisser vers le panneau Nuancier ou cliquez sur le bouton Nouvelle nuance du panneau. Le nom de la teinte enregistré est identique à celui de la couleur de base, suivi du pourcentage de teinte. Par exemple, si vous avez enregistré une couleur appelée « Bleu ciel » à 50 %, le nom de la nuance devient « Bleu ciel 50 % ».

A propos des tons directs et des couleurs quadrichromiques

Inversion de plusieurs couleurs                                                                                              Haut de la page

1.  Sélectionnez les objets dont vous voulez inverser les couleurs.

2.  Choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Inversion.

Réglage de l’équilibre des couleurs d’une ou plusieurs couleurs                                        Haut de la page

1.  Sélectionnez les objets dont vous souhaitez corriger les couleurs.

2.  Choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Correction de l’équilibre des couleurs.

3.  Définissez les options de fond et de contour.

4.  Réglez les valeurs chromatiques puis cliquez sur le bouton OK :

Si vous avez sélectionné des couleurs quadrichromiques globales ou des tons directs, utilisez le curseur de teinte pour ajuster l’intensité des couleurs. Les couleurs quadrichromiques non globales sélectionnées ne sont pas affectées.

Lorsque vous travaillez en mode CMJN et que vous avez sélectionné des couleurs quadrichromiques non globales, utilisez les curseurs pour ajuster les pourcentages de couleur cyan, magenta, jaune et noire.

Lorsque vous travaillez en mode RVB et que vous avez sélectionné des couleurs quadrichromiques non globales, utilisez les curseurs pour ajuster les pourcentages de couleur rouge, verte et bleue.

Pour convertir les couleurs que vous avez sélectionnées en niveaux de gris, sélectionnez Niveaux de gris dans la liste Mode, puis sélectionnez l’option Convertir. Utilisez ensuite le curseur pour ajuster le pourcentage de noir.

Lorsque vous avez sélectionné des couleurs quadrichromiques globales ou des tons directs, et que vous souhaitez les convertir en couleurs quadrichromiques non globales, sélectionnez soit CMJN, soit RVB dans la liste Mode (selon le mode colorimétrique du document), puis sélectionnez l’option Convertir. Utilisez ensuite les curseurs pour ajuster les couleurs.

Modification du mode colorimétrique d’un document                                                           Haut de la page

 Choisissez la commande Fichier > Mode colorimétrique du document > Couleurs CMJN ou Couleurs RVB.

Affichage et sortie de tons directs à l’aide de valeurs Lab                                                   Haut de la page

Certains tons directs prédéfinis, tels que ceux figurant dans les bibliothèques TOYO, PANTONE, DIC et HKS, sont définis par des valeurs Lab. Les couleurs figurant dans ces bibliothèques sont également définies par des valeurs CMJN pour permettre la rétrocompatibilité avec les versions précédentes d’Illustrator. Le panneau Nuancier vous permet de contrôler les valeurs, Lab ou CMJN, qu’Illustrator utilise pour afficher, exporter et imprimer ces tons directs.

Les valeurs Lab, lorsqu’elles sont utilisées en association avec les bons profils de périphériques, produisent les résultats les plus précis, tous périphériques confondus. Lorsque la gestion des couleurs revêt une importance capitale pour votre projet, Adobe vous conseille d’utiliser les valeurs Lab pour afficher, exporter et imprimer les tons directs.

Remarque :lorsque l’option Aperçu de la surimpression est activée, les valeurs Lab sont systématiquement utilisées afin d’améliorer le niveau de précision à l’écran. L’application utilise également les valeurs Lab à l’impression lorsque l’option de surimpression sélectionnée est Simuler, dans la zone Avancé de la boîte de dialogue Imprimer.

1.  Choisissez la commande Tons directs dans le menu du panneau Nuancier.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez l’option Utiliser les valeurs Lab spécifiées par le fabricant du catalogue pour obtenir une précision maximale des couleurs à l’affichage et à la sortie.

Sélectionnez Utiliser les valeurs CMJN des catalogues quadrichromiques du fabricant pour que les tons directs correspondent à ceux des versions précédentes d’Illustrator.

Conversion des couleurs en niveaux de gris et vice-versa

Conversion des couleurs en niveaux de gris

1.   Sélectionnez les objets dont vous souhaitez convertir les couleurs.

2.   Choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Conversion en niveaux de gris.

 Utilisez la commande Edition > Modifier les couleurs > Correction des couleurs pour convertir les objets en niveaux de gris et régler les tons de gris en même temps.

Conversion des images en niveaux de gris en RVB ou CMJN

1.   Sélectionnez l’image en niveaux de gris.

2.   Choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Conversion en CMJN ou Conversion en RVB (selon le mode colorimétrique du document).

Colorisation des images en niveaux de gris ou 1 bit

1.   Sélectionnez l’objet bitmap.

2.   Assurez-vous que l’option Fond dans le panneau Outils ou Couleur est sélectionnée.

3.   Utilisez le panneau Couleur pour colorer l’image avec du noir, du blanc, une couleur quadrichromique ou un ton direct.

Remarque :si une image en niveaux de gris comporte une couche alpha, vous ne pouvez pas coloriser cette image avec une couleur quadrichromique. Sélectionnez un ton direct à la place de la couleur quadrichromique.

Haut de la page

Réglage de la saturation de plusieurs couleurs

1.   Sélectionnez les objets dont vous souhaitez corriger les couleurs.

2.   Choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Saturation.

3.   Saisissez une valeur comprise entre -100 % et +100 % correspondant au pourcentage d’augmentation ou de diminution de la couleur ou de la teinte du ton direct.

Haut de la page

Mélange des couleurs superposées                                                                                        Haut de la page

Vous pouvez utiliser les modes de fusion, l’effet Mélange maximal ou l’effet Mélange pondéré pour mélanger les couleurs qui se superposent.

Modes de fusion Fournissent de nombreuses options pour gérer les couleurs superposées. Ces modes doivent toujours être utilisés à la place des options Mélange maximal et Mélange pondéré pour les illustrations contenant des tons directs, des motifs, des dégradés, du texte ou une autre illustration complexe.

Mélange maximal, effet Associe les couleurs en choisissant la valeur la plus élevée de chacun des composants de couleur. Par exemple, si la couleur 1 correspond à 20 % de cyan, 66 % de magenta, 40 % de jaune et 0 % de noir, et la couleur 2 à 40 % de cyan, 20 % de magenta, 30 % de jaune et 10 % de noir, vous obtenez une couleur composée de 40 % de cyan, 66 % de magenta, 40 % de jaune et 10 % de noir. Mélange pondéré, effet Rend les couleurs sous-jacentes visibles à travers l’illustration superposée, puis divise l’image en plusieurs faces distinctes. Vous pouvez spécifier la valeur de visibilité souhaitée dans les couleurs superposées.

Vous pouvez appliquer des modes de fusion à des objets individuels, tandis que vous devez appliquer les effets Mélange maximal et Mélange pondéré à des groupes ou des calques entiers. Les modes de fusion affectent à la fois le fond et le contour d’un objet, tandis que les effets Mélange maximal et Mélange pondéré suppriment le contour de l’objet.

Remarque :le plus souvent, l’application de ces effets à des objets peints avec un mélange de couleurs quadrichromiques et de tons directs convertit la couleur en CMJN. Si vous mélangez une couleur RVB quadrichromique non globale à un ton direct RVB, tous les tons directs sont convertis en une couleur RVB quadrichromique non globale.

Mélange de couleurs à l’aide de l’effet Mélange maximal

1.  Ciblez un groupe ou un calque.

2.  Choisissez la commande Effet > Pathfinder > Mélange maximal.

Mélange de couleurs à l’aide de l’effet Mélange pondéré

1.  Ciblez un groupe ou un calque.

2.  Choisissez Effet > Pathfinder > Mélange pondéré.

3.  Saisissez une valeur comprise entre 1 et 100 % dans la zone de texte Facteur pour déterminer le pourcentage de visibilité souhaité dans les couleurs superposées, puis cliquez sur le bouton OK.

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Groupes de couleurs (harmonies)

A propos des groupes de couleurs

Présentation du panneau Guide des couleurs

Présentation de la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration

Création de groupes de couleurs

Modification des couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs

Attribution de couleurs à votre illustration

Réduction du nombre de couleurs de votre illustration

A propos des groupes de couleurs                                                                                         Haut de la page

Un groupe de couleurs est un outil d’organisation qui vous permet de regrouper les nuances de couleur associées dans le panneau Nuancier. En outre, un groupe de couleurs peut être un conteneur d’harmonies de couleurs que vous créez à partir de la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration ou du panneau Guide des couleurs. Les groupes de couleurs peuvent uniquement contenir des couleurs unies, notamment des tons directs, des couleurs quadrichromiques ou des couleurs globales. Il n’est pas possible de regrouper des dégradés ou des motifs.

Vous pouvez utiliser le panneau Guide des couleurs ou la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration pour créer des groupes de couleurs harmonieuses. Quelle que soit la fonction utilisée, vous pouvez choisir une règle d’harmonie pour générer

instantanément un modèle de couleur basé sur n’importe quelle couleur. Par exemple, choisissez la règle d’harmonie Monochrome pour créer un

groupe de couleurs contenant toutes la même teinte, mais avec des niveaux de saturation différents. Vous pouvez également choisir Contraste élevé, par exemple, pour créer un groupe de couleurs contrastantes pour un impact visuel plus fort.

Pour stimuler votre inspiration, pour partager des harmonies de couleurs ou bien pour créer des groupes de couleurs en dehors d’Illustrator, choisissez la commande Fenêtre > Extensions > Kuler, puis cliquez sur les différentes harmonies de couleurs disponibles. Pour plus d’informations, consultez le site Web Kuler à l’adresse

Présentation du panneau Guide des couleurs                                                                       Haut de la page

Utilisez le panneau Guide des couleurs comme outil d’inspiration au niveau des couleurs lorsque vous créez votre illustration. Le panneau Guide des couleurs vous suggère des couleurs harmonieuses basées sur la couleur actuelle dans le panneau Outils. Vous pouvez appliquer ces couleurs à une illustration, les modifier dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration ou les enregistrer en tant que nuances ou groupes de nuances dans le panneau Nuancier.

Vous pouvez manipuler de nombreuses manières les couleurs que le panneau Guide des couleurs génère, notamment en modifiant la règle d’harmonie ou en réglant le type de variation (comme les teintes, les ombres, les couleurs vives ou les couleurs éteintes), ainsi que le nombre de variantes de couleurs qui apparaissent.

Important :si une illustration est sélectionnée, cliquez sur une variation de couleur pour modifier la couleur de l’illustration sélectionnée, comme lorsque vous cliquez sur une nuance dans le panneau Nuancier.

A.Menu Règles d’harmonie et groupe de couleurs actif B. Définition comme couleur de base C. Couleurs actives D. Variations de couleurs E. Limitation des couleurs à la bibliothèque de nuances indiquée F. Modifier les couleurs ou Modifier ou appliquer les couleurs en fonction de la sélection (ouvre les couleurs disponibles dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration) G. Enregistrement du groupe dans le panneau Nuancier

Remarque :pour modifier le groupe de couleurs sélectionné, assurez-vous qu’aucune illustration n’est sélectionnée, puis cliquez sur le bouton Modifier les couleurs . Pour modifier le groupe de couleurs sélectionné et appliquer les modifications à l’illustration sélectionnée, cliquez sur le bouton Modifier ou appliquer les couleurs . Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Modification des couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs.

Une vidéo sur l’utilisation du panneau Guide des couleurs pour la recherche et la création de solutions de couleurs est disponible à l’adresse suivante : .

Définition du type de variations de couleur apparaissant dans le panneau

 Choisissez l’une des variations suivantes dans le menu du panneau Guide des couleurs :

Afficher Teintes/Ombres Ajoute du noir aux variations de gauche et du blanc aux variations de droite

Afficher Chaudes/Froides Ajoute du rouge aux variations de gauche et du bleu aux variations de droite

Afficher Vives/Eteintes Réduit la saturation vers le gris dans les variations de gauche et augmente la saturation vers le gris dans les variations de droite

Remarque :si vous utilisez des tons directs, utilisez uniquement la variation Teintes/Ombres et choisissez des couleurs du côté de la teinte (à droite) dans la grille de variation. Toutes les autres variations convertissent les tons directs en couleurs quadrichromiques.

Spécification du nombre et de l’étendue des variations de couleurs apparaissant dans le panneau

1.  Choisissez la commande Options du guide des couleurs dans le menu du panneau Guide des couleurs.

2.  Spécifiez le nombre de couleurs qui doivent apparaître à gauche et à droite de chaque couleur dans le groupe de couleurs généré. Par exemple, choisissez 6 si vous souhaitez voir six ombres plus sombres et six ombres plus claires pour chaque couleur.

Les couleurs d’origine apparaissent toujours au centre du panneau, surmontées d’un triangle. Les variations de ces couleurs apparaissent à leur gauche et droite.

3.  Déplacez le curseur Etendue vers la gauche pour diminuer la plage de variance ou vers la droite pour l’augmenter.

La réduction de l’étendue génère des couleurs davantage similaires aux couleurs d’origine.

Réglage de l’étendue des variations de couleurs

Présentation de la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de  Haut de la pagel’illustration

Le nom de cette boîte de dialogue varie selon le contexte :

Lorsqu’une illustration est sélectionnée et que vous activez la boîte de dialogue en cliquant sur l’icône  du panneau Contrôle, Nuancier ou Couleur, ou encore en choisissant la commande Modifier > Modifier les couleurs > Redéfinir les couleurs de l’illustration, l’intitulé de la boîte de dialogue est Redéfinir les couleurs de l’illustration. Vous avez alors accès aux onglets Attribuer et Modifier.

Si aucune illustration n’est sélectionnée et que vous activez la boîte de dialogue en cliquant sur l’icône  du panneau Contrôle, Nuancier ou Guide des couleurs, l’intitulé de la boîte de dialogue est Modifier les couleurs. Vous n’avez alors accès qu’à l’onglet Modifier.

Quel que soit le nom de cette boîte de dialogue, la partie droite affiche toujours les groupes de couleurs du document actif, ainsi que deux groupes de couleur par défaut : Impression couleur et Niveau de gris. Vous pouvez sélectionner ces groupes de couleurs et les utiliser à tout moment.

Créez ou modifiez des groupes de couleurs et attribuez les couleurs à l’aide de la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration.

A.Création et modification d’un groupe de couleurs dans l’onglet Modifier B. Attribution de couleurs dans l’onglet Attribuer C. Sélection d’un groupe de couleurs dans la liste Groupes de couleurs

L’option Redéfinir les couleurs de l’illustration située dans la partie inférieure de la boîte de dialogue vous permet d’afficher l’aperçu des couleurs de l’illustration sélectionnée et indique si les couleurs de cette illustration doivent être redéfinies lorsque vous fermez la boîte de dialogue.

Les zones principales de cette boîte de dialogue sont les suivantes :

Modifier Utilisez cet onglet pour créer des groupes de couleurs et modifier des groupes existants. Utilisez le menu Règles d’harmonie et la roue chromatique pour essayer différentes harmonies de couleurs. La roue chromatique vous montre comment les couleurs dans une harmonie sont associées, alors que les gammes de couleurs vous permettent de voir et de manipuler des valeurs de couleurs individuelles. En outre, vous pouvez régler la luminosité, ajouter ou supprimer des couleurs, enregistrer des groupes de couleurs et afficher l’aperçu des couleurs d’une illustration sélectionnée.

Attribuer Utilisez cet onglet pour afficher et contrôler la façon dont les couleurs d’un groupe remplacent les couleurs d’origine dans votre illustration. Vous pouvez attribuer des couleurs uniquement si une illustration est sélectionnée dans le document. Vous pouvez indiquer les nouvelles couleurs de remplacement des couleurs actuelles, si les tons doivent être conservés et la méthode de remplacement (par exemple, vous pouvez remplacer entièrement des couleurs ou ne remplacer que la teinte et conserver la luminosité). Utilisez l’onglet Attribuer pour contrôler la façon dont l’illustration est recolorée en fonction du groupe de couleurs actuel ou pour réduire le nombre de couleurs contenues dans l’illustration.

Groupes de couleurs Répertorie tous les groupes de couleurs enregistrés dans le document actif (ces mêmes groupes de couleurs apparaissent dans le panneau Nuancier). Dans cette boîte de dialogue, vous pouvez modifier, supprimer et créer des groupes de couleurs à l’aide de la liste Groupes de couleurs. Toutes les modifications sont répercutées dans le panneau Nuancier. Le groupe de couleurs sélectionné indique le groupe de couleurs en cours de modification. Vous pouvez sélectionner n’importe quel groupe de couleurs, le modifier ou l’utiliser pour redéfinir les couleurs de l’illustration sélectionnée. Lorsque vous enregistrez un groupe de couleurs, celui-ci est ajouté à cette liste.

Une vidéo sur la création et la modification de groupes de couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, ainsi que sur différents essais avec ces groupes, est disponible à l’adresse suivante : Une vidéo sur l’intégration de la fonction d’harmonies de couleurs avec des objets optimisés dans Photoshop et InDesign est disponible à l’adresse suivante : Un exemple de transformation d’illustration contenant des couleurs vives en une illustration en niveau de gris est disponible à l’adresse suivante :

Ouverture de la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration

 Vous pouvez ouvrir la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration depuis l’un des emplacements suivants : Commande Edition > Modifier les couleurs > Redéfinir les couleurs de l’illustration ou Redéfinir les couleurs avec paramètre prédéfini Utilisez ces commandes pour modifier les couleurs de l’illustration sélectionnée.

Bouton Redéfinir les couleurs de l’illustration  dans le panneau Contrôle Utilisez ce bouton pour modifier les couleurs de l’illustration sélectionnée à l’aide de la boîte de dialogue Redéfinir les couleurs de l’illustration. Ce bouton est disponible lorsque l’illustration sélectionnée contient au moins deux couleurs.

Remarque :cette méthode de modification des couleurs est pratique pour régler de façon globale les couleurs d’une illustration lorsque les couleurs globales n’ont pas été utilisées lors de la création de l’illustration.

Bouton Modifier les couleurs ou Modifier ou appliquer les couleurs  dans le panneau Guide des couleurs Cliquez sur ce bouton pour modifier les couleurs du panneau Guide des couleurs ou pour les modifier puis les appliquer à l’illustration sélectionnée.

Bouton Modifier le groupe de couleurs ou Modifier ou appliquer le groupe de couleurs  dans le panneau Nuancier Cliquez sur ce bouton pour modifier les couleurs du groupe sélectionné ou pour les modifier puis les appliquer à l’illustration sélectionnée. Vous pouvez également cliquer deux fois sur un groupe de couleurs dans le panneau Nuancier pour ouvrir cette boîte de dialogue.

Utilisation de la liste Groupe de couleurs

 Pour afficher ou masquer la liste Groupes de couleurs, cliquez sur l’icône Masquer le stockage du groupe de couleurs  sur la droite de la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration. Pour afficher de nouveau la liste, cliquez une nouvelle fois sur l’icône.

Pour ajouter un nouveau groupe de couleurs à la liste, créez ou modifiez un groupe de couleurs, puis cliquez sur le bouton Nouveau groupe de couleurs . Un nouveau groupe de couleurs apparaît dans la liste.

Pour modifier un groupe de couleurs, cliquez sur ce groupe dans la liste pour le sélectionner. Modifiez le groupe de couleurs dans l’onglet Modifier, puis cliquez sur le bouton Enregistrer les modifications apportées au groupe de couleurs           .

                         Pour supprimer un groupe de couleurs, sélectionnez-le, puis cliquez sur Supprimer le groupe de couleurs       .

Création de groupes de couleurs                                                                                            Haut de la page

Vous pouvez créer des groupes de couleurs à l’aide du panneau Guide des couleurs ou de la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration. Vous pouvez également créer ou partager des groupes de couleurs sur le site Web Adobe Kuler ().

Une vidéo sur l’utilisation du panneau Guide des couleurs pour la recherche et la création de solutions de couleurs est disponible à l’adresse suivante : . Une vidéo sur la création et la modification de groupes de couleurs dans la boîte de dialogue Couleurs dynamiques, ainsi que sur différents essais avec ces groupes, est disponible à l’adresse suivante :

Création d’un groupe de couleurs dans le panneau Guide des couleurs

Assurez-vous qu’aucune illustration n’est sélectionnée lorsque vous définissez la couleur de base. Dans le cas contraire, cette couleur serait appliquée à l’illustration.

1.  Ouvrez le panneau Guide des couleurs et utilisez l’une des méthodes suivantes pour définir la couleur de base de l’harmonie de couleurs :

 Cliquez sur une nuance de couleur dans le panneau Nuancier.

Cliquez sur une couleur du panneau Couleur. (Vous pouvez faire glisser le panneau Couleur afin de l’utiliser avec le panneau Guide des couleurs.)

Cliquez deux fois sur l’option Couleur de fond dans le panneau Outils, puis sélectionnez une couleur dans le Sélecteur de couleur.

A l’aide de la pipette, cliquez sur une illustration contenant la couleur recherchée.

Sélectionnez l’illustration contenant la couleur recherchée, puis cliquez sur l’icône Définir la couleur de base sur la couleur actuelle .

Cliquez sur une variation de couleur dans le panneau Guide des couleurs, puis cliquez sur l’icône Définir la couleur de base sur la couleur actuelle .

2.  Choisissez une règle dans le menu Règles d’harmonie.

Remarque :pour limiter les couleurs à une bibliothèque de nuances, cliquez sur le bouton Limiter le groupe de couleurs aux couleurs d’une bibliothèque de nuances , puis choisissez une bibliothèque dans la liste.

3.  Pour enregistrer un groupe de couleurs ou une couleur individuelle dans le panneau Nuancier, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour enregistrer le groupe de couleurs actuel dans le panneau Guide des couleurs, cliquez sur le bouton Enregistrer le groupe de couleurs dans le panneau Nuancier .

Pour enregistrer une ou plusieurs variations de couleur comme nuances individuelles, faites glisser les couleurs du panneau Guide des couleurs vers le panneau Nuancier.

Pour enregistrer plusieurs variations de couleurs comme groupe, sélectionnez-les dans le panneau Guide des couleurs, puis cliquez sur le bouton Enregistrer le groupe de couleurs dans le panneau Nuancier .

Pour attribuer un nom au nouveau groupe, sélectionnez le groupe dans le panneau Nuancier, puis choisissez la commande Options de groupe de couleurs dans le menu du panneau.

Remarque :pour charger le nuancier de votre groupe de couleurs sur le site Web Kuler, sélectionnez-le puis choisissez la commande Fenêtre > Extensions > Kuler. Dans la boîte de dialogue Kuler, cliquez sur l’icône Charger . Pour pouvoir charger des nuances sur le site Web Kuler, vous devez d’abord vous enregistrer.

4. Pour ajouter à votre illustration une couleur d’un groupe de couleurs, sélectionnez votre illustration, puis cliquez sur n’importe quelle couleur du panneau Guide des couleurs.

Remarque :pour modifier les couleurs de tous les objets d’un objet associé, sélectionnez-le, choisissez la commande Edition > Redéfinir les couleurs de l’illustration, puis définissez les options de la boîte de dialogue correspondante (voir la section Attribution de couleurs à votre illustration).

Création d’un groupe de couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs

Pour créer un groupe de couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, choisissez une couleur de base et une règle d’harmonie. La règle d’harmonie utilise la couleur de base pour la génération des couleurs du groupe de couleurs. Par exemple, si vous choisissez une couleur de base bleue et la règle d’harmonie complémentaire, un groupe de couleurs est créé avec la couleur de base, le bleu et sa couleur complémentaire, le rouge.

A mesure que vous manipulez les couleurs dans la roue chromatique, la règle d’harmonie sélectionnée continue à choisir les couleurs générées pour le groupe. Pour rompre la règle d’harmonie et modifier librement les couleurs, cliquez sur le bouton Rompre le lien .

1.  Ouvrez la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, puis choisissez une harmonie de couleurs dans le menu Règles d’harmonie.

Remarque :pour limiter les couleurs à une bibliothèque de nuances, cliquez sur le bouton Limiter le groupe de couleurs aux couleurs d’une bibliothèque de nuances , puis choisissez une bibliothèque dans la liste.

2.  Si les gammes de couleurs sont affichées, cliquez sur l’icône d’une roue chromatique afin de l’afficher à la place.

3.  Définissez la couleur de base en utilisant l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser le marqueur de la couleur de base (le marqueur à double cercle le plus grand) sur la roue pour établir la couleur de base que vous voulez.

Réglez les curseurs de couleur au bas de la boîte de dialogue.

4.  Choisissez une nouvelle règle d’harmonie ou déplacez les marqueurs de couleur en fonction de vos besoins.

5.  Pour afficher l’aperçu des nouvelles couleurs dans l’illustration sélectionnée, sélectionnez l’option Redéfinir les couleurs de l’illustration.

Remarque :l’option Redéfinir les couleurs de l’illustration redéfinit les couleurs de l’illustration sélectionnée lorsque vous cliquez sur le bouton OK pour refermer la boîte de dialogue. Si vous ne souhaitez pas redéfinir les couleurs de l’illustration sélectionnée, assurez-vous que vous avez désélectionné cette option avant de cliquer sur le bouton OK.

6.  Saisissez un nom dans la zone prévue à cet effet à droite du menu Règles d’harmonie, puis cliquez sur l’icône Nouveau groupe de couleurs .

Remarque :si l’icône Nouveau groupe de couleurs n’apparaît pas, cliquez sur l’icône Afficher le stockage du groupe de couleurs .

7.  Pour enregistrer le nouveau groupe dans le panneau Nuancier, cliquez sur le bouton OK et refermez la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration.

Remarque :vous pouvez également créer un groupe de couleurs à l’aide du Guide des couleurs (voir la section Création d’un groupe de couleurs dans le panneau Guide des couleurs).

Modification des couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs                        Haut de la page

La modification des couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration est une méthode pratique pour régler globalement les couleurs de l’illustration sélectionnée. Cette méthode convient notamment lorsque les couleurs globales n’ont pas été utilisées au moment de la création de l’illustration. Vous pouvez modifier les couleurs et les groupes de couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, puis appliquer vos modifications à l’illustration sélectionnée ou enregistrer les couleurs modifiées pour une utilisation ultérieure.

Lorsque vous modifiez des couleurs, vous utilisez la roue chromatique sans segmentation, la roue chromatique segmentée ou les gammes de couleurs.

Modification des couleurs en déplaçant les marqueurs de couleurs sur la roue chromatique sans segmentation

Roue chromatique sans segmentation  Affiche la teinte, la saturation et la luminosité en cercle continu, sans segmentation. Chaque couleur du groupe de couleurs sélectionné est dessinée sur la roue à l’intérieur d’un cercle. Cette roue vous permet de choisir diverses couleurs avec une grande précision, mais il peut être délicat de différencier les couleurs, car chaque pixel représente une couleur différente.

Roue chromatique segmentée  Affiche les couleurs sous la forme d’un ensemble de facettes de couleur. Cette roue facilite la visibilité de chaque couleur, mais ne propose pas autant de couleurs que la roue continue.

Gammes de couleurs  Affiche uniquement les couleurs du groupe de couleurs. Elles apparaissent comme des gammes de couleurs que vous pouvez sélectionner et modifier individuellement. Vous pouvez réorganiser les couleurs affichées en glissant et déposant les gammes de couleurs vers la gauche ou la droite. Vous pouvez cliquer sur une couleur avec le bouton droit de la souris pour la supprimer, la définir comme couleur de base ou la modifier à l’aide du sélecteur de couleurs.

Une vidéo sur la création et la modification de groupes de couleurs, ainsi que sur différents essais avec ces groupes, est disponible à l’adresse suivante : Un exemple de transformation d’illustration contenant des couleurs vives en une illustration en niveau de gris est disponible à l’adresse suivante :

A.Couleur de base, telle qu’elle apparaît dans le menu Règles d’harmonie B. Couleur de base telle qu’elle apparaît sur la roue chromatique C. Options d’affichage des couleurs D. Couleurs du marqueur de couleur ou de la gamme de couleurs sélectionnée E. Affiche la saturation et la teinte sur la roue F. Ajoute et supprime des marqueurs de couleur G. Rompt le lien des couleurs d’harmonie

Enregistrement des modifications dans un groupe de couleurs

Avant de modifier vos groupes de couleurs, assurez-vous que vous savez correctement enregistrer les modifications afin d’éviter d’écraser votre groupe de couleurs préféré par inadvertance. Lors de l’enregistrement de vos modifications, vous disposez de deux options : vous pouvez écraser le groupe de couleurs d’origine avec le groupe de couleurs modifié ; ou bien vous pouvez créer un nouveau groupe de couleurs en y intégrant vos modifications, tout en conservant l’original.

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour conserver votre groupe de couleurs d’origine et enregistrer les modifications dans un nouveau groupe de couleurs, cliquez sur l’icône Nouveau groupe de couleurs  située dans la partie supérieure de la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration.

 Pour intégrer les modifications au groupe de couleurs d’origine (c’est-à-dire, en écrasant le groupe de couleurs d’origine), cliquez sur l’icône Enregistrer les modifications apportées au groupe de couleurs .

Modification d’un groupe de couleurs à l’aide de la roue chromatique

1.  Dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, sélectionnez le groupe de couleurs recherché dans la zone de stockage Groupes de couleurs, si nécessaire.

2.  Si vous avez sélectionné un objet sur le plan de travail, sélectionnez l’option Redéfinir les couleurs de l’illustration pour prévisualiser les couleurs sur l’illustration. Si vous ne souhaitez pas redéfinir les couleurs de l’illustration, désélectionnez l’option Redéfinir les couleurs de l’illustration avant de refermer la boîte de dialogue ou cliquez sur le bouton Annuler pour la refermer.

Remarque :pour modifier les couleurs de l’illustration sélectionnée, cliquez sur l’icône Obtenir des couleurs à partir de l’illustration sélectionnée .

3.  Pour limiter les couleurs à une bibliothèque de nuances, cliquez sur le bouton Limiter le groupe de couleurs aux couleurs d’une bibliothèque de nuances , puis choisissez une bibliothèque dans la liste.

4.  Pour modifier la couleur de base du groupe actif, cliquez avec le bouton droit de la souris sur une roue chromatique ou une

gamme de couleurs, puis choisissez la commande Définir comme couleur de base. Vous pouvez également cliquer dans la zone des couleurs actives, puis cliquer sur l’icône Définir la couleur sélectionnée comme couleur de base  située à gauche de la zone Couleurs actives.

5.  Déplacez un marqueur sur la roue pour modifier sa couleur. Si l’harmonie est liée, toutes les couleurs sont déplacées en fonction de la règle, à mesure que vous faites glisser le marqueur. Si l’harmonie n’est pas liée, seul le marqueur que vous faites glisser se déplace.

Lors de la modification, vous pouvez effectuer les opérations suivantes :

a.  Pour modifier la teinte, déplacez le marqueur sur la roue. Pour modifier la saturation ou la luminosité, déplacez le marqueur vers l’intérieur et l’extérieur de la roue.

b.  Pour ajouter une couleur, cliquez avec le bouton droit de la souris à l’emplacement de la roue chromatique où vous souhaitez ajouter la couleur, puis cliquez sur la commande Ajouter une couleur.

c.   Pour supprimer une couleur, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le marqueur de couleur (ou sur la ligne du marqueur) dans la roue chromatique, puis choisissez la commande Supprimer la couleur.

d.  Pour modifier une couleur à l’aide du sélecteur de couleurs, cliquez avec le bouton droit de la souris sur une couleur, puis choisissez la commande Sélecteur de couleurs.

e.  Pour limiter le marqueur à des déplacements dans une seule direction, maintenez la touche Maj enfoncée lors du déplacement.

f.   Pour afficher la teinte et la saturation plutôt que la teinte et la luminosité sur la roue, cliquez sur le bouton Afficher la saturation et la teinte sur la roue chromatique  situé sous la roue pour basculer entre les deux vues.

g.  Pour modifier manuellement les valeurs des couleurs, cliquez sur le marqueur de couleur ou sur une couleur de la zone des couleurs actives. Modifiez les valeurs de couleurs à l’aide des curseurs ou des zones de saisie des valeurs de couleur sous la roue chromatique.

h.  Pour modifier la saturation et la luminosité d’une couleur de la roue, cliquez avec le bouton droit de la souris sur un marqueur de couleur, choisissez la commande Sélectionner une ombre, puis cliquez sur la couleur souhaitée dans la zone qui s’affiche.

6.  Enregistrez vos modifications en cliquant sur l’icône Nouveau groupe de couleurs , qui permet de conserver votre groupe de couleurs d’origine et d’enregistrer les modifications en tant que nouveau groupe de couleurs. Vous pouvez également cliquer sur l’icône Enregistrer les modifications apportées au groupe de couleurs  afin de remplacer le groupe d’origine par le groupe modifié.

Remarque :pour vous assurer que les couleurs sont dans la gamme ou qu’elles sont sécurisées Web, sélectionnez chaque marqueur de couleur, puis cliquez sur le bouton Hors de la gamme de couleurs  ou Hors de la gamme de couleurs Web .

Réorganisation des couleurs d’un groupe de couleurs

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Dans le menu Couleurs actives, faites glisser vos couleurs vers la gauche ou la droite.

Dans la vue Gammes de couleurs, faites glisser vos couleurs vers la gauche ou la droite.

Modification d’une couleur dans un groupe de couleurs

Lorsque vous utilisez une règle d’harmonie pour créer un groupe de couleurs, les couleurs sont liées par défaut. Lorsqu’un groupe de couleurs est lié, le fait de modifier une couleur modifie les autres couleurs en conséquence par rapport à la règle d’harmonie. Pour modifier une couleur sans modifier les autres, vous devez rompre le lien entre les marqueurs de couleur et la règle d’harmonie.

A.Roue chromatique avec couleurs liées B. Roue chromatique avec couleurs non liées C. Gammes de couleurs avec couleurs liées D. Gammes de couleurs avec couleurs non liées E.

Couleurs liées, cliquer pour rompre le lien F. Couleurs non liées, cliquer pour rétablir le lien

1.  Dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, sélectionnez le groupe de couleurs à modifier, puis cliquez sur le bouton Modifier.

2.  Cliquez sur l’icône Rompre les liens des couleurs de l’harmonie .

3.  A partir de la roue chromatique ou dans la vue Gamme de couleurs, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Déplacez le marqueur de couleur à modifier pour définir une nouvelle couleur.

Cliquez sur le marqueur de couleur ou la gamme de couleurs que vous souhaitez modifier et modifiez manuellement les valeurs chromatiques.

Cliquez deux fois (ou cliquez avec le bouton droit de la souris) sur le marqueur ou la gamme de couleurs, puis choisissez une nouvelle couleur dans le sélecteur de couleurs.

Cliquez avec le bouton droit de la souris sur un marqueur de couleur ou une gamme de couleurs, puis sélectionnez une nouvelle couleur.

4.  Pour rétablir le lien entre les couleurs afin que les marqueurs se déplacent de nouveau suivant la nouvelle règle d’harmonie que vous venez de définir, cliquez de nouveau sur le bouton Lier les couleurs de l’harmonie.

Modification des couleurs d’un groupe à l’aide du sélecteur de couleurs

Vous pouvez utiliser le sélecteur de couleurs pour modifier les couleurs d’un groupe de couleurs.

1.  Dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez deux fois ou cliquez avec le bouton droit de la souris sur un marqueur dans la roue, puis choisissez la commande Sélecteur de couleurs.

Cliquez deux fois sur une gamme de couleurs.

Cliquez sur la nuance de couleur sur la gauche des curseurs de couleur.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes pour enregistrer les modifications :

Pour enregistrer les couleurs modifiées comme nouveau groupe, saisissez un nouveau nom dans la zone de texte en haut de la boîte de dialogue, puis cliquez sur l’icône Nouveau groupe de couleurs .

Pour enregistrer les modifications apportées au groupe de couleurs d’origine, cliquez sur l’icône Enregistrer les

modifications apportées au groupe de couleurs .

Modification aléatoire de l’ordre des couleurs, de la saturation ou de la luminosité

Dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, vous pouvez explorer des variations aléatoires du groupe de couleurs en cours en vous servant des boutons Modifier la saturation et la luminosité de façon aléatoire et Modifier l’ordre des couleurs de façon aléatoire.

1.  Dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, sélectionnez un groupe de couleurs.

2.  Cliquez sur le bouton Modifier, puis sur l’icône Afficher les gammes de couleurs ou sur le bouton Attribuer.

3.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour changer l’ordre du groupe de couleurs actuel, cliquez sur le bouton Modifier l’ordre des couleurs de façon aléatoire

. Utilisez ce bouton pour redéfinir les couleurs d’une illustration et voir rapidement les différentes manières de recolorer une illustration avec le groupe de couleurs actuel.

Pour modifier aléatoirement la luminosité et la saturation du groupe de couleurs actuel tout en conservant les teintes, cliquez sur le bouton Modifie de manière aléatoire la saturation et la luminosité .

Modification globale de la saturation, luminosité, température et luminance

1.  Dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, cliquez sur la commande Modifier.

2.  Cliquez sur le bouton Indiquer le mode des curseurs de réglage de la couleur , puis choisissez l’option Correction globale.

3.  Modifiez les valeurs de saturation, luminance, température et luminosité.

Remarque :si vous avez limité les couleurs à une bibliothèque de nuances, tout réglage que vous apportez se limite aux couleurs de la bibliothèque.

Ajout ou suppression de couleurs dans un groupe de couleurs

1.  Dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, cliquez sur la commande Modifier.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour ajouter une couleur à un groupe, cliquez avec le bouton droit de la souris à l’emplacement de la roue chromatique où vous souhaitez ajouter la couleur, puis cliquez sur la commande Ajouter une couleur. Si vous cliquez sur la ligne d’un marqueur de couleur existant, le nouveau marqueur se déplace avec ce marqueur.

 Pour supprimer une couleur, cliquez avec le bouton droit de la souris sur un marqueur de couleur ou une gamme de couleurs, puis choisissez la commande Supprimer la couleur. Vous ne pouvez pas supprimer le marqueur de couleur de base.

Remarque :dans la roue chromatique, vous pouvez également utiliser le bouton Outil Ajout de couleur , ou le bouton Outil Suppression de la couleur , puis cliquer dans la roue chromatique sur la couleur que vous souhaitez ajouter ou supprimer.

 Pour supprimer une couleur d’un groupe dans la liste Groupes de couleurs, décomposez le groupe de couleurs, cliquez sur la nuance que vous souhaitez supprimer, puis choisissez la commande Supprimer la couleur.

Suppression d’un groupe de couleurs

 Sélectionnez un groupe dans la liste Groupes de couleurs, puis cliquez sur la commande Supprimer              . Vous pouvez également cliquer avec le bouton droit de la souris et choisir la commande Supprimer le groupe de couleurs.

Attribution de couleurs à votre illustration                                                                             Haut de la page

L’onglet Attribuer de la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration vous permet d’attribuer des couleurs d’un groupe de couleurs à votre illustration. Vous pouvez attribuer des couleurs de plusieurs manières :

Attribuez de nouvelles couleurs à votre illustration au moyen d’un groupe de la liste Groupes de couleurs.

Attribuez de nouvelles couleurs à votre illustration au moyen d’un nouveau groupe de couleurs sélectionné dans le menu Règles d’harmonie.

Réattribuez les couleurs de votre illustration entre elles. Vous pouvez réinitialiser la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration de sorte que l’illustration s’affiche avec ses couleurs d’origine en cliquant sur le bouton Obtenir les couleurs de l’illustration sélectionnée .

Couleurs d’origine (en haut), attribution de nouvelles couleurs en sélectionnant un groupe dans la liste Groupes de couleurs (au centre) et attribution de nouvelles couleurs en créant un groupe de couleurs à l’aide du menu Règles d’harmonie (en bas).

L’utilisation des options de couleurs actuelles et de nouvelles colonnes, permet de contrôler l’attribution des couleurs. Lorsque vous sélectionnez l’option Redéfinir les couleurs de l’illustration, l’illustration sélectionnée est recolorée avec les couleurs du groupe actif en fonction des attributions de colonnes.

A.Groupe des couleurs actives B. Obtention des couleurs de l’illustration sélectionnée C. Couleurs de l’illustration sélectionnée D. Nouvelles couleurs du groupe actif E. Options de travail avec des rangées entières F. Redéfinition des couleurs de l’illustration

Une vidéo sur l’attribution de couleurs est disponible à l’adresse suivante : .

Attribution de nouvelles couleurs à une illustration sélectionnée

1.  Sélectionnez l’illustration dont vous voulez redéfinir les couleurs.

2.  Choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Redéfinir les couleurs de l’illustration.

La boîte de dialogue Redéfinir les couleurs de l’illustration s’ouvre. Elle affiche les couleurs de l’illustration d’origine dans les deux colonnes de la zone Attribuer.

3.  Si vous voulez attribuer les couleurs d’un groupe de couleurs, utilisez l’une des méthodes suivantes :

a.  Choisissez un groupe dans la liste Groupes de couleurs.

b.  Créez un groupe de couleurs en sélectionnant une règle d’harmonie dans le menu Règles d’harmonie.

Remarque :si vous créez un groupe de couleurs, vous pouvez cliquer sur le bouton Modifier pour ajuster les couleurs, puis sur le bouton Attribuer. Sinon, si vous ne voulez régler que quelques couleurs de l’illustration, sélectionnez la couleur à régler, puis modifiez-la à l’aide des curseurs de couleur.

4.  Pour visualiser les modifications de couleur dans votre illustration, cliquez sur le bouton Redéfinir les couleurs de l’illustration.

5.  Pour réattribuer les couleurs, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour attribuer la couleur actuelle à une autre couleur, déplacez la couleur actuelle vers le haut ou vers le bas dans la colonne de couleurs actuelles pour la placer à côté de la nouvelle couleur.

Si une rangée contient plusieurs couleurs, et que vous voulez toutes les déplacer, cliquez sur la barre du sélecteur  à gauche de la rangée, puis déplacez-la vers le haut ou vers le bas.

Pour attribuer une nouvelle couleur à une autre rangée de couleurs actuelles, déplacez la nouvelle couleur vers le haut ou vers le bas dans la colonne des nouvelles couleurs. (Pour ajouter une nouvelle couleur ou en supprimer une de la colonne Nouveau, cliquez dans la liste avec le bouton droit de la souris et choisissez la commande Ajouter une couleur ou Supprimer la couleur.)

Pour modifier une couleur de la colonne Nouveau, cliquez sur le bouton droit de la souris et utilisez le sélecteur de couleurs pour définir une nouvelle couleur.

Pour exclure la réattribution d’une rangée de couleurs actuelles, cliquez sur la flèche  entre les colonnes. Pour l’inclure de nouveau, cliquez sur le tiret.

Pour exclure la réattribution d’une seule couleur active, cliquez avec le bouton droit de la souris sur cette couleur, puis choisissez la commande Exclure des couleurs ou cliquez sur l’icône .

Pour réattribuer aléatoirement des couleurs, cliquez sur le bouton Modifier l’ordre des couleurs de façon aléatoire . Les nouvelles couleurs se déplacent aléatoirement vers d’autres rangées de couleurs actuelles.

Pour ajouter une rangée à la colonne Couleurs actuelles, cliquez avec le bouton droit de la souris et choisissez la commande Ajouter une rangée ou cliquez sur l’icône .

6.  Pour séparer les couleurs de la rangée des couleurs actuelles ou pour les fusionner, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour séparer des couleurs dans des rangées distinctes, sélectionnez le bloc de couleur à déplacer, puis cliquez avec le bouton droit de la souris et choisissez la commande Séparer les couleurs en plusieurs rangées, ou cliquez sur l’icône .

Pour fusionner les couleurs en une rangée, appuyez sur la touche Maj, puis cliquez pour sélectionner plusieurs couleurs ; cliquez alors avec le bouton droit de la souris et choisissez la commande Fusionner les couleurs en rangée, ou cliquez sur l’icône .

7.  Pour modifier les teintes ou les ombres de nouvelles couleurs, cliquez sur le triangle à droite d’une nouvelle couleur (ou cliquez sur le bouton droit de la souris sur une couleur et choisissez la commande Méthode de colorisation), puis choisissez une option. Sélectionnez le bouton Appliquer à tout si vous voulez que la même option s’applique à toutes les nouvelles couleurs du groupe de couleurs.

Remarque :les options Teintes et ombres et Décalage de la teinte sont uniquement disponibles lorsque vous choisissez de ne pas conserver les tons directs.

8.  Cliquez sur le bouton OK pour redéfinir les couleurs de l’illustration. Si vous ne voulez pas redéfinir les couleurs de l’illustration, cliquez sur le bouton Annuler ou désélectionnez l’option Redéfinir les couleurs de l’illustration, puis cliquez sur le bouton OK.

Modification aléatoire de la saturation et de la luminosité dans toutes les couleurs

1.  Si nécessaire, sélectionnez un objet, puis choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Redéfinir les couleurs de l’illustration.

2.  Dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration, cliquez sur le bouton Modifier la saturation et la luminosité de façon aléatoire .

Remarque :vous pouvez également modifier la saturation et la luminosité lorsque vous modifiez un groupe de couleurs à l’aide de l’affichage Gammes de couleurs.

Affichage des couleurs d’origine dans votre illustration à mesure que vous attribuez de nouvelles couleurs

Lorsque vous redéfinissez les couleurs d’une illustration sélectionnée, les couleurs du groupe de couleurs sélectionné remplacent les couleurs d’origine. Lorsque l’on attribue de nouvelles couleurs, il est utile de visualiser l’emplacement où une couleur d’origine (dans la colonne Couleurs actuelles) apparaît dans l’illustration, notamment si l’illustration contient beaucoup de détails ou de couleurs d’origine.

1.  Si nécessaire, sélectionnez un objet, puis choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Redéfinir les couleurs de l’illustration.

2.  Dans la boîte de dialogue Redéfinir les couleurs de l’illustration, cliquez sur le bouton Cliquer sur les couleurs au-dessus pour les rechercher dans l’illustration , puis cliquez sur une couleur dans la colonne des couleurs actuelles.

Les parties de l’illustration qui utilisent cette couleur apparaissent avec toutes les couleurs sur le plan de travail, alors que toutes les autres parties de l’illustration sélectionnée sont grisées.

3.  Cliquez de nouveau sur l’icône pour rétablir toutes les couleurs de votre illustration.

Réduction du nombre de couleurs de votre illustration                                                        Haut de la page

La réduction des couleurs pour la sortie, la conversion des couleurs en niveaux de gris ou la limitation des couleurs à une bibliothèque de couleurs est souvent nécessaire lorsque vous créez une illustration destinée à plusieurs types de supports de sortie. Vous pouvez facilement réduire le nombre de couleurs de votre illustration à l’aide de la boîte de dialogue Redéfinir les couleurs de l’illustration. Vous pouvez choisir d’utiliser un paramètre prédéfini pour réduire les couleurs (par exemple, l’option Illustration en niveaux de gris pour convertir rapidement l’illustration sélectionnée en niveaux de gris).

Réduction de l’illustration sélectionnée à deux couleurs

Réduction rapide du nombre de couleurs au moyen d’un paramètre prédéfini

La réduction du nombre de couleurs à l’aide d’un paramètre prédéfini constitue une méthode rapide et simple pour limiter votre illustration à un certain nombre de couleurs ou à une bibliothèque de nuances.

1.  Sélectionnez l’illustration dont vous voulez réduire le nombre de couleurs.

2.  Choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Redéfinir les couleurs avec paramètre prédéfini, puis choisissez une option prédéfinie.

3.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour limiter les couleurs à une bibliothèque de nuances, cliquez sur le bouton de la bibliothèque , sélectionnez la bibliothèque, puis cliquez sur le bouton OK.

Si vous ne voulez pas limiter les couleurs à une bibliothèque de nuances, cliquez sur le bouton OK.

La boîte de dialogue Redéfinir les couleurs de l’illustration s’affiche. La colonne Nouveau affiche le nombre de couleurs choisi

comme paramètre prédéfini, ainsi que le noir. Les nouvelles couleurs sont issues de votre illustration d’origine.

4.  Attribuez vos couleurs d’origine aux nouvelles couleurs en fonction de vos besoins.

5.  Assurez-vous que l’option Redéfinir les couleurs de l’illustration est sélectionnée, puis cliquez sur le bouton OK.

Réduction du nombre de couleurs à l’aide d’options personnalisées

1.  Sélectionnez l’illustration dont vous voulez redéfinir les couleurs.

2.  Choisissez la commande Edition > Modifier les couleurs > Redéfinir les couleurs de l’illustration.

La boîte de dialogue Redéfinir les couleurs de l’illustration s’affiche. La nouvelle colonne affiche toutes les couleurs de l’illustration sélectionnée.

3.  Pour utiliser d’autres couleurs, sélectionnez ou créez un groupe de couleurs.

4.  Choisissez le nombre de couleurs auquel vous voulez parvenir après réduction dans le menu Couleurs.

5.  Cliquez sur le bouton Options de réduction des couleurs , indiquez l’une des options suivantes, puis cliquez sur le bouton OK :

Paramètre prédéfini Indique un travail de couleur prédéfini, notamment le nombre de couleurs utilisées et les paramètres optimaux pour ce travail. Si vous sélectionnez un paramètre prédéfini, puis que vous modifiez l’une des options, le paramètre prédéfini devient Personnalisé.

Couleurs Indique le nombre de nouvelles couleurs auquel les couleurs actuelles sont réduites.

Limiter à la bibliothèque Indique une bibliothèque de nuances d’où proviennent toutes les nouvelles couleurs.

Tri Détermine la façon dont les couleurs d’origine sont triées dans la colonne des couleurs actuelles.

Méthode de colorisation Indique les types de variations autorisés pour les nouvelles couleurs.

L’option Exact remplace exactement chaque couleur actuelle par la nouvelle couleur indiquée.

L’option Dégradé des teintes (option par défaut) remplace la couleur actuelle la plus sombre de la rangée par la nouvelle couleur indiquée. Les autres couleurs actuelles de la rangée sont remplacées par une teinte proportionnellement plus claire.

 L’option Conservation des teintes fonctionne de la même manière que l’option Dégradé des teintes pour les couleurs qui ne sont pas globales. Pour les tons directs ou les couleurs globales, elle applique la teinte de la couleur actuelle à la nouvelle couleur. Utilisez l’option Conservation des teintes lorsque toutes les couleurs actuelles de la rangée sont des teintes d’une couleur globale identique ou similaire. Pour obtenir les meilleurs résultats avec l’option Conservation des teintes, sélectionnez également l’option Combinaison des teintes.

 L’option Teintes et ombres remplace la couleur actuelle par la luminosité moyenne, et l’obscurcissement par la nouvelle couleur spécifiée. Les couleurs actuelles plus claires que la moyenne sont remplacées par une teinte proportionnellement plus claire de la nouvelle couleur. Les couleurs actuelles plus sombres que la moyenne sont remplacées en ajoutant du noir à la nouvelle couleur.

 L’option Décalage de la teinte définit la couleur la plus typique de la rangée des couleurs actuelles en tant que couleur clé, et remplace exactement la couleur clé par la nouvelle couleur. Les autres couleurs actuelles sont remplacées par des couleurs qui diffèrent de la nouvelle en termes de luminosité, de saturation et de teinte de la même proportion que la couleur courante diffère de la couleur clé.

Combinaison des teintes Trie toutes les teintes de la même couleur globale dans la même rangée de couleurs actuelles, même si le nombre de couleurs n’est pas réduit. Utilisez cette option uniquement lorsque l’illustration sélectionnée contient des couleurs globales ou des tons directs appliqués en tant que teintes en dessous de 100 %. Pour obtenir les meilleurs résultats, utilisez cette option avec la méthode de coloration Conservation des teintes.

Remarque :même si vous ne sélectionnez pas l’option Combinaison des teintes, la réduction du nombre de couleurs associe des teintes de la même couleur globale avant d’associer d’autres couleurs non globales.

Conserver Détermine si le blanc, le noir ou le gris est conservé dans la réduction finale. Si une couleur est conservée, elle apparaît dans la colonne des couleurs actuelles en tant que rangée exclue.

6.  Attribuez les couleurs actuelles aux nouvelles couleurs en fonction de vos besoins.

7.  Assurez-vous que l’option Redéfinir les couleurs de l’illustration est sélectionnée, puis cliquez sur le bouton OK.

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Créer des thèmes de couleurs avec Kuler

A propos de Kuler

Affichage et utilisation des thèmes

A propos de Kuler                                                                                                                    Haut de la page

Le panneau Kuler™ vous permet d’accéder à des groupes de couleurs et à des thèmes créés par la communauté de concepteurs en ligne. Vous pouvez l’utiliser pour parcourir des milliers de thèmes sur Kuler et pour télécharger ceux de votre choix afin de les modifier ou de les inclure dans vos projets. Vous pouvez également utiliser le panneau Kuler pour télécharger vos thèmes en vue de les partager avec la communauté Kuler.

Le panneau Kuler est disponible dans Adobe Photoshop® CS5, Adobe Flash® Professional CS5, Adobe InDesign® CS5, Adobe Illustrator® CS5 et Adobe Fireworks® CS5. Le panneau n’est pas disponible dans les versions françaises de ces produits.

Une vidéo consacrée au panneau Kuler est disponible à l’adresse suivante :

Pour un article sur Kuler et des conseils sur les couleurs, consultez le blog de Veerle Pieters à l’adresse

Affichage et utilisation des thèmes                                                                                         Haut de la page

Il convient de disposer d’une connexion Internet pour parcourir les thèmes en ligne.

Recherche et affichage de thèmes

1.  Sélectionnez la commande Fenêtre > Extensions >Kuler.

2.  Dans la zone de recherche, entrez le nom d’un thème, d’une balise ou d’un concepteur.

Remarque :utilisez uniquement des caractères alphanumériques (Aa-Zz, 0-9) lors d’une recherche.

3.  Vous pouvez filtrer les résultats obtenus : il vous suffit pour cela de sélectionner une option dans les menus déroulants situés au-dessus de la liste de résultats.

4.  Pour afficher la série de thèmes suivante ou précédente, cliquez sur l’icône Afficher le jeu de palettes précédent ou Afficher le jeu de palettes suivant, au bas du panneau Kuler.

5.  Pour rafraîchir la vue pour qu’apparaissent les derniers thèmes proposés par la communauté Kuler, cliquez sur l’icône Actualiser les palettes de la communauté kuler, au bas du panneau.

Affichage d’un thème en ligne sur Kuler

1.  Sélectionnez un thème dans les résultats de la recherche.

2.  Cliquez sur le triangle situé à droite du thème et sélectionnez Afficher la version en ligne dans Kuler.

Enregistrement de termes fréquemment recherchés

1.  Sélectionnez Autre dans le premier menu contextuel situé directement sous la zone de recherche.

2.  Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, saisissez les termes à rechercher, puis cliquez sur Enregistrer.

Pour effectuer une recherche sur ces termes, sélectionnez-les dans le premier menu déroulant.

Pour supprimer des termes enregistrés, sélectionnez l’option Personnalisé dans le menu déroulant et effacez les termes que vous souhaitez supprimer.

Ajout d’un thème au panneau Nuancier dans Illustrator

 Sélectionnez le thème, puis cliquez sur l’icône Ajouter la palette sélectionnée au nuancier, au bas du panneau Kuler.

Téléchargement d’un thème vers la communauté Kuler

1.  Dans le panneau Nuancier, sélectionnez le thème à télécharger.

2.  Dans le panneau Kuler, cliquez sur l’icône Télécharger à partir du panneau Nuancier vers la communauté kuler.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Sélection de couleurs

A propos de la sélection de couleurs

Présentation du sélecteur de couleurs

Sélection de couleurs à l’aide du sélecteur de couleurs

Présentation du panneau Couleur

Sélection de couleurs à l’aide du panneau Couleur

A propos de la sélection de couleurs                                                                                      Haut de la page

Vous pouvez sélectionner les couleurs de votre illustration à l’aide de divers outils, panneaux et boîtes de dialogue d’Illustrator. La sélection d’une couleur dépend des besoins pour votre illustration. Par exemple, si vous souhaitez utiliser des couleurs homologuées par une entreprise, vous devrez sélectionner des couleurs dans la bibliothèque de nuances propre à cette entreprise. Si vous souhaitez faire correspondre vos couleurs à celles d’une autre illustration, vous pouvez utiliser la pipette ou le sélecteur de couleurs, puis entrer les valeurs exactes des couleurs.

Vous pouvez utiliser les fonctions suivantes pour sélectionner des couleurs :

Panneau Nuancier et panneaux de bibliothèques de nuances Fournissent des couleurs individuelles, ainsi que des groupes de couleurs. Vous pouvez faire votre choix parmi les nuances et les bibliothèques proposées, créer vos propres nuances ou importer des bibliothèques.

Sélecteur de couleurs Fournit un spectre de couleurs dans lequel vous pouvez sélectionner visuellement des couleurs, des zones de saisie de valeurs de couleur pour définir manuellement des couleurs, ainsi que des nuances de couleur. Outil Pipette Echantillonne les couleurs de votre illustration lorsque vous cliquez dessus.

Panneau Couleur Fournit un spectre de couleurs, des curseurs de valeurs de couleur individuels (le curseur Cyan, par exemple), ainsi que des zones de saisie de valeurs de couleur. Vous pouvez indiquer des couleurs de fond et de contour dans le panneau Couleur. Dans le menu du panneau Couleur, vous pouvez créer des couleurs opposées et complémentaires de la couleur de fond ou de contour actuelle et créer une nuance de la couleur sélectionnée.

Panneau Guide des couleurs Fournit un choix de plusieurs règles d’harmonie pour créer des groupes de couleurs à partir de la couleur élémentaire que vous avez choisie. Vous pouvez créer des variantes des couleurs au moyen de teintes et d’ombres, des couleurs chaudes et froides ou des couleurs vives et éteintes. A partir de ce panneau, vous pouvez ouvrir un groupe de couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration.

Boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration Cette boîte de dialogue fournit notamment les outils nécessaires pour définir ou régler avec précision les couleurs d’un groupe de couleurs ou d’une illustration. Elle vous permet également de redéfinir les couleurs de votre illustration en vous basant sur celles d’un groupe de couleurs, ou de réduire ou convertir les couleurs pour la sortie.

Commande Ajouter les couleurs sélectionnées ou bouton Nouveau groupe de couleurs Permet de créer un groupe de couleurs contenant les couleurs de l’illustration sélectionnée. Cette commande et ce bouton sont disponibles dans le panneau Nuancier.

Présentation du sélecteur de couleurs                                                                                   Haut de la page

Le sélecteur de couleurs vous permet de sélectionner la couleur de fond ou de contour d’un objet, en la choisissant à partir d’un champ et d’un spectre de couleurs, en définissant les couleurs numériquement ou en cliquant sur une nuance.

Sélecteur de couleurs

A.Champ de couleur B. Valeurs de couleur TSL C. Nouveau rectangle de couleur D. Rectangle de couleur d’origine E. Curseur de couleur F. Spectre des couleurs G. Valeurs de couleur RVB H. Valeur chromatique hexadécimale I. Valeurs chromatiques CMJN

Affichage du sélecteur de couleurs

 Cliquez deux fois sur la zone de sélection de la couleur de fond ou de contour dans le panneau Outils ou Couleur.

Modification du spectre de couleurs affiché dans le sélecteur de couleurs

 Cliquez sur une lettre : T (teinte), S (saturation), L (luminosité), R (rouge), V (vert) ou B (bleu).

Affichage des couleurs Web sécurisées uniquement

Les couleurs Web sécurisées sont prises en charge par tous les navigateurs, quelle que soit la plate-forme utilisée.

 Sélectionnez l’option Couleurs Web seules.

Affichage des nuances de couleur au lieu du spectre

Sélection de couleurs à l’aide du sélecteur de couleurs                                                       Haut de la page

Utilisez l’une des méthodes suivantes :

1.  Cliquez ou faites glisser à l’intérieur du spectre des couleurs. Un marqueur circulaire indique la position de la couleur dans le spectre.

2.  Faites glisser les curseurs sous forme de triangles le long de la bande des couleurs ou cliquez directement dans celle-ci.

3.  Entrez des valeurs dans les zones de texte.

4.  Cliquez sur le bouton Nuanciers, sélectionnez une nuance, puis cliquez sur le bouton OK.

Présentation du panneau Couleur                                                                                           Haut de la page

Le panneau Couleur (Fenêtre > Couleur) permet d’appliquer de la couleur au fond et au contour d’un objet, ainsi que de modifier et de mélanger les couleurs. Le panneau Couleur peut afficher des valeurs de couleurs à l’aide de différents modèles de couleur. Par défaut, seules les options les plus fréquemment utilisées apparaissent dans le panneau Couleur.

Panneau Couleur

A.Couleur de fond B. Couleur de contour C. Menu du panneau D. Case Sans E. Barre du spectre de couleurs F. Curseur de couleur G. Zone de texte pour un composant de couleur

Modification du modèle de couleur

 Sélectionnez la commande Niveaux de gris, RVB, TSL, CMJN ou RVB Web sécurisé dans le menu du panneau.

Affichage de toutes les options du panneau

 Choisissez la commande Afficher les options dans le menu du panneau. Vous pouvez également cliquer sur le double triangle de l’onglet du panneau pour passer en revue les différents formats d’affichage.

Sélection de couleurs à l’aide du panneau Couleur                                                              Haut de la page

1.  Sélectionnez le mode colorimétrique à utiliser dans le menu du panneau. Le mode que vous choisissez affecte uniquement l’affichage du panneau Couleur. Il ne modifie en rien le mode colorimétrique du document.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser un curseur ou cliquez dessus.

Faites glisser un curseur de couleur tout en maintenant la touche Maj enfoncée pour déplacer tous les curseurs correspondants (mis à part les curseurs TSL). Vous conservez ainsi une couleur similaire, mais avec une teinte ou une intensité différente.

Entrez des valeurs dans les zones de texte.

Cliquez sur la barre du spectre de couleurs au bas du panneau. Pour ne sélectionner aucune couleur, cliquez sur la case Sans sur la gauche de la gamme de couleurs. Pour sélectionner du blanc, cliquez sur la nuance de blanc dans l’angle supérieur droit de la gamme de couleurs. Pour sélectionner du noir, cliquez sur la nuance de noir dans l’angle inférieur droit de la gamme de couleurs. Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Utilisation et création de nuances

A propos des nuances

Présentation du panneau Nuancier

Utilisation des bibliothèques de nuances

Ajout de couleurs dans le panneau Nuancier à partir de l’illustration

Partage des nuances entre plusieurs applications

Importation de nuances à partir d’un autre document

Création de nuances de couleur

Gestion des nuances

A propos des nuances                                                                                                             Haut de la page

Les nuances sont des couleurs, des teintes, des dégradés et des motifs auxquels un nom a été donné. Les nuances associées à un document apparaissent dans le panneau Nuancier. Ces nuances peuvent être individuelles ou apparaître dans des groupes.

Vous pouvez ouvrir des bibliothèques de nuances à partir d’autres documents Illustrator et divers systèmes de couleurs. Les bibliothèques de nuances apparaissent dans des panneaux distincts et ne sont pas enregistrées avec le document.

Le panneau Nuancier et les panneaux des bibliothèques de nuances peuvent contenir les types de nuanciers suivants :

Couleurs quadrichromiques Une couleur quadrichromique est imprimée grâce aux quatre encres primaires : cyan, magenta, jaune et noir. Par défaut, Illustrator définit les nouvelles nuances comme des couleurs quadrichromiques.

Couleurs quadrichromiques globales Les couleurs globales sont mises à jour automatiquement dans l’ensemble de l’illustration lorsqu’elles sont modifiées. Tous les tons directs sont des couleurs globales, à la différence des couleurs quadrichromiques qui peuvent être globales ou non. Vous pouvez identifier les nuances de couleurs globales grâce à l’icône de couleur globale  (quand le panneau est en mode Affichage par liste) ou au triangle dans l’angle inférieur (lorsque le panneau est en mode Affichage par vignette).

Tons directs Un ton direct est une encre spéciale prémélangée, utilisée à la place ou en complément d’encres CMJN. Vous pouvez identifier les nuances de tons directs grâce à l’icône de Ton direct  (lorsque le panneau est en mode d’affichage par liste) ou un point dans l’angle inférieur (lorsque le panneau est en mode d’affichage par vignettes).

Dégradés Un dégradé résulte d’une fusion progressive entre au moins deux couleurs ou teintes de la même couleur ou de couleurs différentes. Les dégradés de couleurs peuvent être définis en couleurs quadrichromiques CMJN, en couleurs RVB ou en tons directs. La transparence appliquée à une étape de dégradé est conservée lorsque le dégradé est enregistré comme nuance de dégradé. Les valeurs d’angle et de format de pixels des dégradés elliptiques (créés par la modification du format des pixels et de l’angle d’un dégradé radial) ne sont pas conservées.

Motifs Les motifs sont des tracés qui se répètent (juxtaposés), des tracés transparents, du texte avec un fond uni ou pas de fond.

Sans La nuance Sans supprime le contour ou le fond d’un objet. Il est impossible de modifier ou de supprimer cette nuance.

Repérage La nuance de repérage  est une nuance intégrée qui entraîne l’impression des objets auxquels vous avez appliqué cette nuance pour le fond ou le contour sur chaque séparation d’une imprimante PostScript. Par exemple, les repères de montage adoptent la couleur de repérage, de sorte que les plaques d’impression sont alignées précisément sur la presse. Il est impossible de supprimer cette nuance.

Remarque :si vous appliquez la couleur de repérage au texte, puis séparez et imprimez le fichier, le texte risque d’être mal calé et l’encre noire de baver. Pour éviter cela, utilisez une encre noire pour le texte.

Groupes de couleurs Les groupes de couleurs peuvent contenir des couleurs quadrichromiques, des tons directs, ainsi que des couleurs quadrichromiques globales. Ils ne peuvent pas contenir de motif, de dégradé, aucune couleur ou de nuance de repérage. Vous pouvez créer des groupes basés sur des harmonies à partir du panneau Guide des couleurs ou de la boîte de dialogue Modifier les couleurs / Redéfinir les couleurs de l’illustration. Pour placer des nuances existantes dans un groupe de couleurs, sélectionnez les nuances, puis cliquez sur l’icône Nouveau groupe de couleurs  dans le panneau Nuancier. Vous pouvez identifier un groupe de couleurs par l’icône du dossier .

Vous pouvez également créer des teintes dans le panneau Nuancier. Une teinte est une couleur quadrichromique globale ou un ton direct dont l’intensité est modifiée. Les teintes de la même couleur sont liées. Par conséquent, si vous modifiez la couleur d’une nuance de teinte, toutes les nuances de teintes associées (de même que les objets peints avec ces nuances) changent de couleur, bien que les valeurs des teintes demeurent inchangées. Les teintes sont indiquées par un pourcentage (lorsque le panneau Nuancier est en mode d’affichage par liste).

Présentation du panneau Nuancier                                                                                         Haut de la page

Le panneau Nuancier (Fenêtre > Nuancier) permet de contrôler toutes les couleurs, les dégradés et les motifs d’un document. Il vous suffit de nommer et d’enregistrer ces éléments pour pouvoir y accéder instantanément. Lorsque le fond ou le contour d’un objet contient une couleur, un dégradé, un motif ou une teinte appliquée à partir du panneau Nuancier, la nuance appliquée est mise en évidence dans le panneau Nuancier.

Panneau Nuancier en mode Affichage par petites vignettes

A.Ton direct B. Couleur globale C. Fond ou contour défini sur Sans D. Nuance Repérage (s’imprime sur toutes les plaques) E. Symbole CMJN (quand le document est ouvert dans ce mode) F. Symbole RVB (quand le document est ouvert dans ce mode) G. Bouton Menu Bibliothèque de nuances H. Bouton Afficher le menu de types de nuances I. Bouton Options de nuances J. Bouton Nouveau groupe de couleurs K. Bouton Nouvelle nuance

Modification de l’affichage des nuances

 Sélectionnez une option d’affichage dans le menu du panneau Nuancier : Affichage par petites vignettes, Affichage par vignettes moyennes, Affichage par grandes vignettes.

Affichage d’un type particulier de nuance et masquage de tous les autres

  Cliquez sur le bouton Afficher le menu de types de nuances , puis choisissez l’une des options suivantes : Afficher toutes les nuances, Afficher les nuances de couleur, Afficher les nuances de dégradé, Afficher les nuances de motif ou Afficher les groupes de couleurs.

Sélection des nuances non utilisées d’une illustration

Si vous souhaitez limiter votre panneau Nuancier aux seules couleurs composant un document, vous pouvez sélectionner toutes les nuances non utilisées, puis les supprimer.

 Choisissez l’option Sélectionner les nuances non utilisées dans le menu du panneau Nuancier.

Sélection d’un groupe de couleurs

Pour sélectionner un groupe entier, cliquez sur l’icône de groupe de couleur .

Pour sélectionner des nuances à l’intérieur du groupe, cliquez sur des nuances individuelles.

Remarque :pour modifier le groupe de couleurs sélectionné, assurez-vous qu’aucune illustration n’est sélectionnée, puis cliquez sur le bouton Modifier le groupe de couleurs  ou cliquez deux fois sur le dossier du groupe de couleurs. pour modifier le groupe de couleurs sélectionné et appliquer les modifications à l’illustration sélectionnée, cliquez sur le bouton Modifier ou appliquer les couleurs  ou cliquez deux fois sur le dossier du groupe de couleurs. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Modification des couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs.

Sélection d’une nuance par son nom

 Sélectionnez la commande Afficher le champ Rechercher dans le menu du panneau Nuancier. Entrez les premières lettres du nom de la nuance dans la zone de texte Rechercher en haut du panneau.

Remarque :cette procédure ne s’applique pas aux caractères à double octet.

Vous pouvez également utiliser cette méthode pour sélectionner une nuance PANTONE® en entrant son numéro.

Déplacement des nuances dans un groupe de couleurs

1.  Faites glisser des nuances individuelles vers le dossier d’un groupe de couleurs existant.

2.  Sélectionnez les couleurs que vous souhaitez voir dans le nouveau groupe, puis cliquez sur le bouton Nouveau groupe de couleurs .

Modification de l’ordre des nuances

Vous pouvez réorganiser les nuances individuellement ou dans un groupe de couleurs.

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez Tri par nom ou Tri par type dans le menu du panneau Nuancier. Ces commandes ne s’appliquent qu’aux nuances individuelles, et non aux nuances appartenant à un groupe de couleurs.

Faites glisser une nuance vers un nouvel emplacement.

Utilisation des bibliothèques de nuances                                                                               Haut de la page

Les bibliothèques de nuances sont des collections de couleurs prédéfinies, notamment des bibliothèques d’encres, telles que PANTONE, HKS, Trumatch, FOCOLTONE, DIC et TOYO, et des bibliothèques thématiques, telles que camouflage, nature, Grèce et tonalités de pierres précieuses.

Lorsque vous ouvrez une bibliothèque de nuances, elle apparaît dans un nouveau panneau (non pas dans le panneau Nuancier). Vous pouvez sélectionner, trier et afficher les nuances d’une bibliothèque de la même manière que dans le panneau Nuancier. Toutefois, vous ne pouvez ni ajouter de nuance dans le panneau Bibliothèques de nuances, ni en supprimer, ni en modifier.

 Pour afficher une bibliothèque de nuances à chaque démarrage d’Illustrator, sélectionnez la commande Permanente dans le menu du panneau de la bibliothèque de nuances.

Ouverture d’une bibliothèque de nuances

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Choisissez la commande Fenêtre > Bibliothèques de nuances > [nom de la bibliothèque].

Dans le panneau Nuancier, choisissez la commande Ouvrir la bibliothèque de nuances > [nom de la bibliothèque].

Dans le panneau Nuancier, cliquez sur le bouton Menu Bibliothèque de nuances , puis choisissez une bibliothèque dans la liste.

Remarque :les bibliothèques de couleurs PANTONE se trouvent dans le sous-dossier Catalogue de couleurs (Bibliothèque de nuances > Catalogue de couleurs > PANTONE ).

Création d’une bibliothèque de nuances

Pour créer une bibliothèque de nuances, enregistrez le document en cours en tant que bibliothèque de nuances.

1.  Modifiez les nuances dans le panneau Nuancier de manière à ce qu’il ne contienne que les nuances que vous souhaitez dans la bibliothèque.

2.  Sélectionnez la commande Enregistrer la bibliothèque de nuances dans le menu du panneau Nuancier.

 Pour supprimer toutes les nuances qui ne sont pas utilisées dans le document, choisissez la commande Sélectionner les nuances non utilisées dans le menu du panneau Nuancier, puis cliquez sur le bouton Supprimer la nuance .

Modification d’une bibliothèque de nuances

1.  Choisissez la commande Fichier > Ouvrir, recherchez et ouvrez le fichier de bibliothèque. Par défaut, les fichiers de bibliothèques de nuances sont stockés dans le dossier Illustrator\Paramètres prédéfinis\Nuancier.

2.  Modifiez les couleurs dans le panneau Nuancier, puis enregistrez vos modifications.

Déplacement de nuances d’une bibliothèque de nuances vers le panneau Nuancier

Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser une ou plusieurs nuances de la bibliothèque de nuances vers le panneau Nuancier.

Sélectionnez les nuances à ajouter, puis choisissez la commande Ajouter aux nuances dans le menu du panneau de la bibliothèque.

Appliquez une nuance à un objet du document. Si la nuance est une nuance globale ou quadrichromique, elle est automatiquement ajoutée au panneau Nuancier.

Ajout de couleurs dans le panneau Nuancier à partir de l’illustration                                 Haut de la page

Vous pouvez ajouter automatiquement toutes les couleurs de l’illustration sélectionnée ou toutes les couleurs de votre document dans le panneau Nuancier. Illustrator trouve les couleurs qui ne figurent pas encore dans le panneau Nuancier, convertit les couleurs quadrichromiques en couleurs globales, puis les ajoute au panneau comme nouvelles nuances.

Lorsque vous ajoutez automatiquement des couleurs dans le panneau Nuancier, toutes les couleurs du document sont incluses, à l’exception des suivantes :

couleurs à l’intérieur de masques d’opacité (lorsque vous n’êtes pas en mode de modification du masque d’opacité), couleurs interpolées dans des dégradés de formes, couleurs dans les pixels d’image, couleurs de repères,

 couleurs dans des objets se trouvant à l’intérieur de formes composées et n’étant pas visibles.

Si vous choisissez une nouvelle couleur globale pour un fond de dégradé, un motif ou une instance de symbole, la couleur est ajoutée comme nouvelle nuance et la nuance de couleur d’origine est conservée.

Ajout de toutes les couleurs d’un document

 Assurez-vous que rien n’est sélectionné, puis choisissez la commande Ajouter les couleurs utilisées dans le menu du panneau Nuancier.

Ajout de couleurs d’une illustration sélectionnée

 Sélectionnez les objets contenant les couleurs à ajouter au panneau Nuancier, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :

Choisissez la commande Ajouter les couleurs sélectionnées dans le menu du panneau Nuancier.

Cliquez sur le bouton Nouveau groupe de couleurs  dans le panneau Nuancier. Indiquez des options dans la boîte de dialogue qui s’affiche.

Les couleurs sont organisées et enregistrées selon la règle Teinte - avant.

Partage des nuances entre plusieurs applications                                                                Haut de la page

Vous pouvez partager les nuances de couleurs unies créées dans Photoshop, Illustrator et InDesign en enregistrant à cet effet une bibliothèque de nuances. Les couleurs sont identiques d’une application à une autre si vos paramètres de couleur sont synchronisés.

Remarque :vous pouvez créer puis partager des nuanciers de groupes de couleurs à l’aide du panneau Kuler ou du site Web Kuler (voir la section Créer des thèmes de couleurs avec Kuler).

1.  Dans le panneau Nuancier, créez les nuances de couleurs quadrichromiques et de tons directs que vous souhaitez partager et supprimez les autres.

Remarque :il est impossible de partager les types de nuances suivants entre différentes applications : motifs, dégradés et repérage provenant d’Illustrator ou d’InDesign ; les références de catalogue de couleurs, TSL, XYZ, bichrome, RVB moniteur, opacité, encrage total et RVB Web provenant de Photoshop. Ces types de nuanciers sont automatiquement exclus lorsque vous enregistrez des nuanciers afin de les partager.

2.  Sélectionnez l’option Enregistrer le nuancier pour l’échange dans le menu du panneau Nuancier et enregistrez les bibliothèques de nuances dans un emplacement facilement accessible.

Important :lorsque vous chargez une bibliothèque qui contient le nuancier avec des noms identiques, les définitions des nuances portant sont écrasées. Assurez-vous que nom des nuances sont uniques.

3.  Chargez la bibliothèque de nuances dans le panneau Nuancier pour Photoshop, Illustrator ou InDesign.

Importation de nuances à partir d’un autre document                                                           Haut de la page

Vous pouvez importer toutes les nuances ou seulement les nuances sélectionnées à partir d’un autre document.

 Pour importer toutes les nuances d’un autre document, choisissez la commande Fenêtre > Bibliothèques de nuances > Autre bibliothèque ou Ouvrir la bibliothèque de nuances > Autre bibliothèque dans le menu du panneau Nuancier. Sélectionnez le fichier à partir duquel importer des nuances, puis cliquez sur Ouvrir. Les nuances importées apparaissent dans le panneau de la bibliothèque de nuances (au lieu du panneau Nuancier).

 Pour importer des nuances individuelles à partir d’un autre document, copiez et collez les objets qui contiennent ces nuances. Les nuances importées apparaissent dans le panneau Nuancier.

Remarque :si les nuances importées pour les tons directs ou pour les couleurs quadrichromiques globales ont le même nom mais pas la même valeur chromatique que les nuances existant déjà dans le document, un conflit de nuances se produit. En cas de conflit de tons directs, les valeurs chromatiques des nuances existantes sont préservées et les nuances importées sont automatiquement fusionnées avec les nuances existantes. Pour les conflits de couleurs quadrichromiques, la boîte de dialogue Conflit de nuance s’affiche, et les valeurs chromatiques des nuances existantes sont automatiquement conservées. Vous pouvez choisir soit l’option Ajouter les nuances pour ajouter les nuances en conflit en attachant un numéro à leur nom, soit l’option Fusionner les nuances pour fusionner les nuances en utilisant les valeurs chromatiques des nuances existantes.

Création de nuances de couleur                                                                                              Haut de la page

Vous pouvez créer des nuances de couleurs quadrichromiques, de tons directs ou des dégradés de couleurs. Présentation des tons directs et des couleurs quadri

Création d’une nuance de couleur quadrichromique globale

1.  Sélectionnez une couleur à l’aide du sélecteur de couleur ou du panneau Couleur, ou sélectionnez un objet contenant la couleur que vous recherchez.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser la couleur du panneau Outils ou Couleur vers le panneau Nuancier.

Dans le panneau Nuancier, cliquez sur le bouton Nouvelle nuance ou sélectionnez Nouvelle nuance dans le menu du panneau. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, sélectionnez l’option Globale si vous souhaitez que la nuance soit une couleur globale. Définissez d’autres options de nuance, puis cliquez sur le bouton OK (voir la section Options de nuances).

Création de nuances dégradées

1.  Créez un dégradé au moyen du panneau Dégradé ou sélectionnez un objet contenant le dégradé que vous voulez.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser le fond de dégradé de la case Fond située dans le panneau Outils ou Couleur vers le panneau Nuancier.

Dans le panneau Dégradé de couleur, cliquez sur le menu Dégradé (situé en regard de la case de dégradé), puis sur l’icône Enregistrer dans la bibliothèque de nuances .

Dans le panneau Nuancier, cliquez sur le bouton Nouvelle nuance ou sélectionnez la commande Nouvelle nuance du menu du panneau. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, entrez un nom de nuance, puis cliquez sur OK (voir la section Options de nuances).

Création de nuances de tons directs

1.  Sélectionnez une couleur à l’aide du sélecteur de couleur ou du panneau Couleur, ou sélectionnez un objet contenant la couleur que vous recherchez.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

En maintenant la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée, faites glisser la couleur du panneau Outils ou Couleur vers le panneau Nuancier.

Dans le panneau Nuancier, en maintenant la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée, cliquez sur le bouton Nouvelle nuance ou sélectionnez la commande dans le menu du panneau. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, sélectionnez l’option Ton direct sous Type. Définissez d’autres options de nuance, puis cliquez sur le bouton OK (voir la section Options de nuances).

Création d’une nuance à partir du panneau Guide des couleurs

1.  Choisissez des couleurs à partir du menu Règles d’harmonie du panneau Guide des couleurs.

2.  Cliquez sur le bouton Enregistrer le groupe de couleurs dans le panneau Nuancier

Gestion des nuances                                                                                                               Haut de la page

A partir du panneau Nuancier, vous pouvez dupliquer, grouper, remplacer, fusionner ou supprimer des nuances. Vous pouvez également définir les options relatives aux nuances, comme leur nom, type et mode colorimétrique ou leur aperçu.

Duplication de nuances

1.  Sélectionnez une ou plusieurs nuances à dupliquer.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez la commande Dupliquer la nuance dans le menu du panneau Nuancier.

Faites glisser les nuances vers le bouton Nouvelle nuance du panneau Nuancier.

Groupe de nuances

Si vous souhaitez conserver certaines couleurs ensemble dans le panneau Nuancier, vous devez créer un groupe de couleurs. Par exemple, vous pouvez créer un groupe de couleurs pour les couleurs sélectionnées dans le panneau Guide des couleurs. Lorsque vous enregistrez un groupe de couleurs dans la boîte de dialogue Modifier les couleurs, il est automatiquement enregistré en tant que groupe de couleurs dans le panneau Nuancier. Vous pouvez également regrouper manuellement des ensembles de couleurs unies.

1.  Sélectionnez une ou plusieurs nuances dans le panneau Nuancier.

2.  Cliquez sur le bouton Nouveau groupe de couleurs ou choisissez la commande correspondante dans le menu du panneau.

Remplacement, fusion ou suppression de nuances

 Pour remplacer une nuance, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis faites glisser la couleur ou le dégradé du panneau Couleur, du panneau Dégradé de couleurs, d’un objet ou du panneau Outils vers le panneau Nuancier en mettant en évidence la nuance à remplacer.

Le remplacement d’une couleur, d’un dégradé ou d’un motif existant dans le panneau Nuancier remplace globalement les objets dans le fichier qui contiennent cette nuance par la nouvelle couleur, le nouveau dégradé ou le nouveau motif, sauf s’il s’agit d’une couleur quadrichromique pour laquelle l’option Globale n’a pas été sélectionnée dans la boîte de dialogue Options de nuance.

 Pour fusionner plusieurs nuances, sélectionnez deux nuances au minimum, puis choisissez la commande Fusionner les nuances dans le menu du panneau Nuancier. Le nom de la première nuance et la valeur chromatique sélectionnés remplacent toutes les autres nuances sélectionnées.

 Pour supprimer une nuance, sélectionnez une ou plusieurs nuances. Sélectionnez la commande Supprimer la nuance dans le menu du panneau, cliquez sur le bouton Supprimer la nuance ou faites glisser les nuances sélectionnées vers le bouton Supprimer la nuance.

Lorsque vous supprimez un ton direct ou une couleur quadrichromique globale (ou un motif ou dégradé contenant un ton direct ou une couleur quadrichromique globale), tous les objets dessinés comportant ces couleurs sont convertis en couleurs quadrichromiques non globales équivalentes.

Options de nuances

Pour définir des options de nuances, cliquez deux fois sur une nuance existante ou sélectionnez la commande Nouvelle nuance dans le menu du panneau Nuancier.

Nom de la nuance Indique le nom de la nuance dans le panneau Nuancier.

Type Indique si la nuance est une couleur quadrichromique ou un ton direct.

Globale Crée une nuance de couleur quadrichromique globale.

Mode Indique le mode colorimétrique de la nuance.

Après avoir sélectionné le mode souhaité, utilisez les curseurs de couleur pour ajuster la couleur. Si vous sélectionnez une couleur qui n’est pas une couleur Web sécurisée, un cube d’alerte  apparaît. Cliquez dessus pour remplacer la couleur par la couleur Web sécurisée la plus proche (affichée à droite du cube). Si vous sélectionnez une couleur hors gamme, un triangle d’alerte  apparaît. Cliquez dessus pour remplacer la couleur par l’équivalent CMJN le plus proche (affiché à droite du triangle).

Aperçu Affiche le résultat de l’ajustement de la couleur sur tous les objets auxquels la nuance est appliquée. Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Peinture

Une partie du contenu lié à cette page peut s’afficher uniquement en anglais.

Application d’un contour à un objet

Application d’une couleur, d’une épaisseur et d’un alignement au contour

Création de lignes pointillées (points ou tirets)

Modification des sommets et des extrémités d’un trait

Ajout de flèches

Personnalisation des pointes de flèche

Le panneau Contour (Fenêtre > Contour) vous permet de spécifier si une ligne est continue ou pointillée et, le cas échéant, de définir la séquence des pointillés (et les paramètres qui s’y rapportent), l’épaisseur et l’alignement du contour, ainsi que la pointe, les flèches, les profils de largeur et le style des sommets et des extrémités.

Panneau Contour

Vous pouvez appliquer des options de contour à un objet entier ou utiliser des groupes de peinture dynamique et appliquer différents contours aux différents bords dans l’objet.

L’instructeur Dave Cross du magazine Layers vous montre comment appliquer des fonds et des contours dans Illustrator et propose quelques raccourcis pratiques dans cette vidéo.

Application d’une couleur, d’une épaisseur et d’un alignement au contour                        Haut de la page

1.  Sélectionnez l’objet. Pour sélectionner un bord dans un groupe de peinture dynamique, utilisez l’outil Sélection de peinture dynamique.

2.  Cliquez sur la case Contour dans le panneau Outils, Couleur ou Contrôle. Cela indique que vous souhaitez appliquer un contour plutôt qu’un fond.

Case Contour

3.  Sélectionnez une couleur dans le panneau Couleur, ou une nuance dans le panneau Nuancier ou Contrôle. Vous pouvez également cliquer deux fois sur la case Contour pour sélectionner une couleur dans le sélecteur de couleurs.

 Si vous souhaitez utiliser la couleur active dans la case Contour, il suffit de faire glisser la couleur de la case vers l’objet.

La méthode de glissement ne fonctionne pas sur les groupes de peinture dynamique.

4.  Sélectionnez une épaisseur dans le panneau Contour ou Contrôle.

5.  Si l’objet est un tracé fermé (et non un groupe de peinture dynamique), choisissez une option dans le panneau Contour pour aligner le contour sur le tracé :

 Contour centré

 Contour aligné sur l’intérieur

 Contour aligné sur l’extérieur

Remarque :si vous essayez d’aligner des tracés possédant des options d’alignement de contour différentes, il peut être difficile d’aligner parfaitement les tracés. Assurez-vous que les paramètres d’alignement de tracé sont identiques si les bords doivent correspondre parfaitement lorsqu’ils sont alignés.

Création de lignes pointillées (points ou tirets)                                                                     Haut de la page

Vous pouvez créer une ligne pointillée (points ou tirets) en modifiant les attributs de contour d’un objet.

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Dans le panneau Contour, sélectionnez l’option Pointillé. Si l’option Pointillé n’est pas visible, choisissez la commande Afficher les options dans le menu du panneau Contour.

3.  Cliquez sur l’icône Aligne les tirets sur les crénelés et les fins de tracé tout en ajustant les longueurs . Cette option permet de rendre les tirets dans les crénelés et les extrémités des tracés cohérents et prévisibles. Pour préserver l’aspect des tirets sans nécessairement les aligner, sélectionnez l’icône Conserve les longueurs de tiret et d’espace avec exactitude .

Réglages des tirets dans les angles

A.  Conserve les longueurs de tiret et d’espace avec exactitude B. Aligne les tirets sur les crénelés et les fins de tracé tout en ajustant les longueurs

4.  Indiquez une séquence de pointillés en précisant la longueur des pointillés et la distance les séparant les uns des autres.

Les valeurs entrées sont répétées en séquence. Ainsi, une fois le motif défini, vous n’avez pas à remplir toutes les zones de texte.

5.  Sélectionnez une option d’extrémité pour modifier l’extrémité des tirets. L’option Extrémité carrée  crée des tirets avec des extrémités carrées. L’option Extrémité arrondie  crée des tirets ou des points arrondis. L’option Extrémité projetée projette l’extrémité des tirets.

Lignes pointillées de 6 points avec un espace de 2, 12, 16, 12

A.  Extrémité carrée B. Extrémité arrondie C. Extrémité projetée

Une vidéo sur la création de contours précis en pointillé est disponible à l’adresse suivante :

Modification des sommets et des extrémités d’un trait                                                         Haut de la page

Une extrémité est la fin d’un tracé ouvert, tandis qu’un sommet correspond au changement de direction d’une ligne droite (angle). Vous pouvez modifier les sommets et les extrémités d’un tracé en changeant les attributs de contour de l’objet.

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Dans le panneau Contour, sélectionnez une option d’extrémité et une option de sommet.

Si les options n’apparaissent pas, choisissez la commande Afficher les options dans le menu du panneau. Extrémité carrée  Crée des lignes tracées avec des extrémités carrées.

Extrémité arrondie  Crée des lignes tracées avec des extrémités semi-circulaires.

Extrémité projetée  Crée des lignes tracées avec des extrémités carrées qui se projettent de la moitié de la largeur de la ligne au-delà de la fin de la ligne. Cette option fait que l’épaisseur de la ligne s’étend à distance égale dans toutes les directions.

Sommet en pointe  Crée des lignes tracées avec des coins pointus. Entrez une valeur de pointe comprise entre 1 et 500. La pointe détermine le moment où le programme passe d’un sommet pointu à un sommet biseauté. La valeur de pointe par défaut est de 10, ce qui signifie que lorsque la pointe atteint dix fois l’épaisseur du contour, le programme convertit un sommet en pointe en un sommet en biseau. Une pointe d’une valeur égale à 1 génère un sommet en biseau.

Crée des lignes tracées avec des coins arrondis.

Ajout de flèches                                                                                                                        Haut de la page

Illustrator CS5 vous permet d’accéder aux flèches à partir du panneau Contour et d’y associer des commandes pour en régler la taille. Des flèches par défaut sont disponibles dans la liste déroulante Flèches du panneau Contour. Le panneau Contour vous permet également de changer rapidement de pointe de flèche.

Flèches dans le panneau Contour

Vous pouvez redimensionner la pointe et l’extrémité des flèches

indépendamment à l’aide de l’option Echelle. Pour associer l’échelle du départ et de la fin d’une flèche, cliquez sur l’icône Lier les échelles de flèche de départ et de fin qui se trouve en regard de l’option Echelle.

Vous pouvez également régler le tracé de manière à aligner les extrémités de départ ou de fin de la flèche, à l’aide des options d’alignement. Les options sont :

Extension de la pointe de la flèche au-delà de la fin d’un tracé

Positionner la pointe de la flèche sur la fin de tracé

Remarque :pour supprimer des flèches d’un objet, choisissez l’option Aucun dans la liste déroulante.

Personnalisation des pointes de flèche                                                                                  Haut de la page

Pour définir des flèches personnalisées, ouvrez le fichier enregistré sous ShowPackageContent\Required\Resources\<langue>\ (Mac OS) et sous \Support Files\Required\Resources\<langue>\ (Windows). Suivez les instructions contenues dans le fichier pour créer des flèches personnalisées.

Placez le fichier mis à jour sous : <Illustrator home>\Plug-ins\ et évitez de remplacer le fichier existant.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Application ou modification d’un dégradé

Application d’un dégradé à un objet

Création d’un dégradé elliptique

Modification des couleurs d’un dégradé

Application d’un dégradé à plusieurs objets

Modification de la direction, du rayon ou de l’origine du dégradé

Une fois que vous avez appliqué un dégradé à un objet, vous pouvez le remplacer ou le modifier de manière simple et rapide.

Application d’un dégradé à un objet                                                                                                En haut

Sélectionnez l’objet et utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour appliquer le dernier dégradé utilisé, cliquez sur la case Dégradé  dans le panneau Outils ou la case Fond en dégradé dans le panneau Dégradé de couleurs.

Pour appliquer le dernier dégradé utilisé à un objet non sélectionné qui ne contient pas de dégradé, cliquez sur cet objet avec l’outil Dégradé de couleurs .

Pour appliquer un dégradé de couleurs prédéfini ou sauvegardé, choisissez un dégradé dans le menu Dégradé du panneau Dégradé de couleurs ou cliquez sur une nuance de dégradé dans le panneau Nuancier.

Conseil: pour afficher uniquement les dégradés de couleurs du panneau Nuancier, cliquez sur le bouton Afficher le menu , puis choisissez la commande Afficher les nuances de dégradé.

Création d’un dégradé elliptique                                                                                                      En haut

Vous pouvez créer des dégradés linéaires, radiaux ou elliptiques. Lorsque vous modifiez le format des pixels d’un dégradé radial, ce dernier devient elliptique, ce qui vous permet d’en modifier l’angle et l’inclinaison.

1.  Choisissez l’option Radial dans le menu Texte du panneau Dégradé de couleurs.

2.  Indiquez un format de pixels autre que 100 %.

3.  Pour incliner l’ellipse, spécifiez une valeur d’angle différente de 0.

Modification des couleurs d’un dégradé                                                                                         En haut

1.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour modifier un dégradé de couleurs sans l’appliquer à un objet, désélectionnez tous les objets, puis cliquez deux fois sur l’outil Dégradé de couleurs ou cliquez sur la case de dégradé au bas du panneau Outils.

Pour modifier le dégradé de couleurs d’un objet, sélectionnez cet objet et ouvrez le panneau Dégradé de couleurs.

Pour modifier un dégradé de couleurs prédéfini, sélectionnez un dégradé dans le menu Dégradé du panneau Dégradé de couleurs. Vous pouvez également cliquer sur une nuance dans le panneau Nuancier, avant d’ouvrir le panneau Dégradé de couleurs.

2.  Pour modifier la couleur d’une étape, utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Cliquez deux fois sur une étape de dégradé (dans le panneau Dégradé de couleurs ou l’objet sélectionné) et spécifiez une nouvelle couleur dans le panneau qui s’affiche. Vous pouvez modifier le panneau affiché en cliquant sur l’icône Couleur ou Nuancier située à gauche. Cliquez à l’extérieur du panneau pour valider la sélection.

 Faites glisser une couleur du panneau Couleur ou du panneau Nuancier directement sur l’une des étapes de dégradé.

Remarque :si vous créez un dégradé de couleurs entre deux tons directs, vous devez désactiver l’option de

conversion quadrichromique dans la boîte de dialogue Séparations, afin d’imprimer le dégradé en deux séparations de tons directs.

3.  Pour ajouter des couleurs intermédiaires à un dégradé, faites glisser une couleur du panneau Nuancier ou Couleur directement sur le curseur de dégradé dans le panneau Dégradé de couleurs. Vous pouvez également cliquer n’importe où sous la barre de dégradé, puis sélectionner une couleur comme pour les couleurs de départ et d’arrivée.

4.  Pour supprimer une couleur intermédiaire, faites glisser son carré à l’extérieur du curseur de dégradé ou sélectionnez-la et cliquez sur le bouton Supprimer  du panneau Dégradé de couleurs.

5.  Pour définir l’emplacement des couleurs d’un dégradé, utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour modifier les points médians des couleurs du dégradé (le point auquel deux étapes de dégradé sont à 50 %), faites glisser l’icône en forme de losange située au-dessus de la barre de dégradé ou sélectionnez l’icône et entrez une valeur comprise entre 0 et 100 dans la zone Emplacement.

Pour modifier les points d’extrémité des étapes de couleur d’un dégradé, faites glisser l’étape de dégradé la plus à gauche ou la plus à droite située sous la barre de dégradé.

Pour inverser les couleurs du dégradé, cliquez sur le bouton Inverser le dégradé  du panneau Dégradé de couleurs.

6.  Pour modifier l’opacité d’un dégradé de couleur, cliquez sur une étape de couleur dans le panneau Dégradé de couleurs et indiquez une valeur dans le champ Opacité. Lorsque la valeur d’opacité d’une couleur est inférieure à 100 %, la couleur est accompagnée d’une icône  et la couleur apparaît en damier sur le curseur de dégradé.

7.  Cliquez sur le bouton Nouvelle nuance dans le panneau Nuancier pour sauvegarder le dégradé créé ou modifié en tant que nuance. Faites glisser un dégradé du panneau Dégradé de couleurs ou Outils vers le panneau Nuancier.

Application d’un dégradé de couleurs sur plusieurs objets                                                          En haut

1.  Remplissez tous les objets avec un dégradé.

2.  Sélectionnez tous les objets que vous souhaitez remplir.

3.  Sélectionnez l’outil Dégradé de couleurs, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour créer un dégradé à l’aide d’un curseur de dégradé, cliquez sur l’emplacement du plan de travail à partir duquel vous souhaitez faire commencer le dégradé, puis faites glisser le pointeur jusqu’à l’emplacement de fin de dégradé de votre choix.

 Pour créer un dégradé à l’aide d’un curseur de dégradé pour chaque objet sélectionné, cliquez sur l’emplacement du plan de travail à partir duquel vous souhaitez commencer le dégradé, puis maintenez la touche Alt (Windows) ou Option(Mac OS) enfoncée et faites glisser le pointeur jusqu’à l’emplacement de fin de dégradé de votre choix. Vous pouvez alors régler les différents curseurs de dégradé pour les différents objets. (Les curseurs de dégradé multiples ne sont créés que pour les tracés simples.)

Modification de la direction, du rayon ou de l’origine d’un dégradé.                                            En haut

Une fois qu’un dégradé est appliqué à un objet, l’outil Dégradé de couleurs et l’annotateur (curseur) de dégradé situé à l’intérieur de l’objet permet de le modifier en dessinant un nouveau tracé de fond. Cet outil permet de modifier le sens du dégradé, son origine et de changer ses points de départ et d’arrivée.

1.  Sélectionnez l’objet contenant le dégradé.

2.  Sélectionnez l’outil Dégradé de couleurs , puis effectuez l’une des opérations suivantes :

 Pour modifier la direction d’un dégradé linéaire, cliquez à l’emplacement à partir duquel vous souhaitez commencer le dégradé linéaire, puis faites-le glisser dans la direction souhaitée. Vous pouvez également placer l’outil Dégradé de couleurs sur l’annotateur de dégradé dans l’objet, puis, lorsque le curseur se transforme en icône de rotation , le faire glisser afin de définir l’angle du dégradé.

Remarque :vous pouvez également modifier la direction en définissant une nouvelle valeur dans la zone Angle du panneau Dégradé de couleurs.

Pour modifier le rayon d’un dégradé radial ou elliptique, placez l’outil Dégradé de couleurs sur la flèche de l’annotateur de dégradé dans l’objet et faites-le glisser pour définir le rayon.

Pour modifier l’origine du dégradé, placez l’outil Dégradé de couleurs au début de l’annotateur de dégradé dans l’objet et faites-le glisser jusqu’à l’emplacement souhaité.

 Pour modifier simultanément le rayon et l’angle, cliquez sur le point d’extrémité tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis faites-le glisser à l’emplacement voulu.

Remarque :si l’annotateur de dégradé (curseur) n’apparaît pas lorsque vous placez l’outil Dégradé de couleurs dans un objet auquel est appliqué un dégradé, choisissez la commande Affichage > Afficher l’annotateur de dégradé de couleurs.

Modification simultanée du rayon et de l’angle d’un dégradé

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

Présentation du panneau Dégradé de couleurs et de l’outil Dégradé de couleurs

Utilisez le panneau Dégradé de couleurs (Fenêtre > Dégradé de couleurs) ou l’outil Dégradé de couleurs pour appliquer, créer et modifier les dégradés.

Les dégradés de couleurs sont définis par un ensemble d’étapes de couleur sur le curseur de dégradé. Une étape, représentée par un carré situé sous ce curseur, définit le point auquel un dégradé passe d’une couleur à la suivante. Les carrés affichent la couleur affectée à chaque étape de dégradé. Dans le cas d’un dégradé radial, l’étape de dégradé à l’extrême gauche définit le fond de couleur du point central, qui s’étend en cercle jusqu’à la couleur de l’étape de dégradé à l’extrême droite.

A l’aide des options du panneau ou de l’outil Dégradé de couleurs, vous pouvez indiquer le nombre et l’emplacement des étapes, l’angle selon lequel les couleurs s’affichent, le format de pixels d’un dégradé elliptique et l’opacité de chaque couleur.

Panneau Dégradé de couleurs

Dans le panneau Dégradé de couleurs, la case Fond en dégradé affiche les dégradés de couleur et leur type. Lorsque vous cliquez sur la case Fond en dégradé, l’objet sélectionné est rempli avec le dégradé. Juste à droite de cette case se trouve le menu Dégradé, qui répertorie tous les dégradés par défaut et préenregistrés que vous pouvez choisir. Le bouton d’enregistrement de dégradé , situé en bas de la liste, permet d’enregistrer les paramètres de dégradé en cours en tant que nuance.

Par défaut, le panneau comporte une case de départ et une case d’arrivée de couleur, mais vous pouvez en ajouter d’autres en cliquant sur le curseur de dégradé. Lorsque vous cliquez deux fois sur une étape de dégradé, le panneau Couleur de l’étape de dégradé s’affiche : vous pouvez sélectionner une couleur à partir du panneau Couleur ou Nuancier.

Lorsque vous travaillez dans ce panneau, il est utile d’afficher toutes ses options (choisissez la commande Afficher les options dans le menu du panneau).

Panneau Dégradé de couleurs

A.Case Fond en dégradé B. Menu Dégradé C. Fond en dégradé D. Contour en dégradé E. Inverser le dégradé F. Points médians G. Etape de couleur H. Opacité I. Emplacement J. Menu de panneau K. Type de dégradé de contour L. Angle M. Format des pixels N. Supprimer la couleur de dégradé

Outil Dégradé de couleurs

L’outil Dégradé de couleurs permet d’ajouter ou de modifier des dégradés. Lorsque vous cliquez avec l’outil Dégradé de couleurs dans un objet avec fond sans dégradé non sélectionné, le dernier dégradé utilisé est appliqué à cet objet. L’outil Dégradé de couleurs offre également la plupart des fonctionnalités accessibles dans le panneau Dégradé de couleurs. Lorsque vous sélectionnez un objet avec un fond en dégradé et cliquez sur l’outil Dégradé de couleurs, un annotateur de dégradé apparaît dans l’objet. Vous pouvez utiliser cet annotateur pour modifier l’angle,

l’emplacement et l’étendue d’un dégradé linéaire ou le point focal, l’origine et l’étendue d’un dégradé radial. Si vous placez l’outil directement sur l’annotateur de dégradé, ce dernier se transforme en curseur (le même que celui du panneau Dégradé de couleurs) avec des étapes de dégradé et des indicateurs d’emplacement. Vous pouvez cliquer sur l’annotateur de dégradé pour ajouter de nouvelles étapes de dégradé, cliquer deux fois sur des étapes de dégradé pour spécifier de nouvelles couleurs et des paramètres d’opacité, ou faire glisser les étapes de dégradé vers de nouveaux emplacements.

Lorsque vous placez le pointeur sur l’annotateur de dégradé et que le curseur de rotation  apparaît, vous pouvez faire glisser ce dernier pour repositionner l’angle du dégradé. Si vous déplacez l’extrémité circulaire du curseur de dégradé, l’origine du dégradé est modifiée ; si vous faites glisser la flèche, la gamme du dégradé augmente ou diminue.

Pour afficher ou masquer l’annotateur de dégradé, choisissez la commande Affichage > Masquer l’annotateur de dégradé de couleurs ou Affichage > Afficher l’annotateur de dégradé de couleurs.

Lorsque vous cliquez deux fois sur une étape de dégradé sur l’annotateur de dégradé de couleurs situé dans l’objet, une boîte de dialogue d’options de couleur pour le dégradé s’ouvre.

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

A propos de la peinture

Pour vous aider à optimiser l’aspect visuel de vos illustrations, Adobe Illustrator propose des formes calligraphiques, diffuses, artistiques, de motif et de pointe de pinceau. En outre, la fonction de peinture dynamique et les outils de concepteur de forme permettent de peindre différents segments de tracé et de remplir des tracés délimités avec différents motifs, couleurs ou dégradés. L’outil Concepteur de forme permet de créer des formes complexes en fusionnant des formes simples. L’utilisation de l’opacité, de masques, de dégradés (de couleur ou de forme), de filets et de motifs vous permettra de donner libre cours à votre imagination. L’outil Largeur permet de réaliser des tracés de largeur variable pour produire des contours très particuliers.

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Formes

A propos des formes

Présentation du panneau Formes

Utilisation des bibliothèques de formes

Application de contours

Dessin de tracés et application simultanée de contours

Options de l’outil Pinceau

Suppression des contours

Conversion des contours en tracés vectorisés

Création et modification des formes

Options de forme

A propos des formes                                                                                                                Haut de la page

Les formes vous permettent d’appliquer des styles à l’aspect des tracés. Vous pouvez appliquer des contours à des tracés existants ou utiliser l’outil Pinceau pour dessiner un tracé et appliquer simultanément un contour.

Illustrator contient plusieurs types de formes, notamment des formes calligraphiques, diffuses, artistiques, de motif et de pointe de pinceau. Vous pouvez obtenir les effets suivants à l’aide de ces formes :

Formes calligraphiques Créent des contours qui semblent dessinés au stylet, et que l’on aurait fait passer au centre du tracé. Lorsque vous utilisez l’outil Forme de tache, vous pouvez peindre avec une forme calligraphique, puis décomposer automatiquement son contour en vue de créer une forme de fond. Celle-ci pourra fusionner avec d’autres objets de même couleur composés d’un fond et qui coupent la forme ou sont collés à celle-ci dans l’ordre de superposition.

Formes diffuses Dispersent les copies d’un objet (une coccinelle ou une feuille, par exemple) le long du tracé.

Formes artistiques Etirent une forme (telle que Charbon brut) ou une forme d’objet de manière homogène le long du tracé.

Pointe du pinceau Permet de créer des contours qui semblent avoir été peints au pinceau.

Formes de motif Dessinent un motif composé d’éléments individuels qui se répètent sur le tracé. Elles comportent jusqu’à cinq éléments pour les côtés, les coins intérieur et extérieur, le début et la fin du motif.

A.Formes calligraphiques B. Formes diffuses C. Formes artistiques D. Formes de motif E. Pointe du pinceau

Les formes diffuses et les formes de motif donnent souvent le même résultat, à la différence près que les formes de motif suivent exactement le tracé, contrairement aux formes diffuses.

Les flèches d’une forme de motif se courbent pour suivre le tracé (à gauche), tandis que les flèches restent droites dans une forme diffuse (à droite).

Une vidéo sur l’utilisation des formes est disponible à l’adresse suivante :

Présentation du panneau Formes                                                                                           Haut de la page

Le panneau Formes (Fenêtre > Formes) contient les formes associées au fichier en cours. Lorsque vous sélectionnez une forme dans une bibliothèque de formes, elle est automatiquement ajoutée au panneau Formes. Les formes créées et stockées dans le panneau Formes ne sont associées qu’au fichier actif. Autrement dit, chaque fichier Illustrator peut disposer d’un jeu de formes qui lui est propre dans son panneau Formes.

Affichage ou masquage d’un type de forme

 Choisissez l’une des commandes suivantes dans le menu du panneau : Afficher Formes calligraphiques, Afficher Formes diffuses, Afficher Formes artistiques, Afficher Pointe du pinceau et Afficher Formes de motif.

Modification de l’affichage des formes

  Choisissez la commande Affichage par vignette ou Affichage par liste dans le menu du panneau.

Modification de l’ordre des formes dans le panneau Formes

 Faites glisser une forme vers un nouvel emplacement. Vous ne pouvez déplacer les formes que dans leur type. Par exemple, vous ne pouvez pas déplacer une forme calligraphique dans la zone des formes diffuses.

Duplication d’une forme dans le panneau Formes

 Faites glisser la forme sur le bouton Nouvelle forme  ou choisissez la commande Dupliquer la forme dans le menu du panneau Formes.

Suppression des formes du panneau Formes

 Sélectionnez les formes, puis cliquez sur le bouton Supprimer la forme            . Vous pouvez sélectionner les formes non utilisées dans un document en choisissant la commande Sélectionner les formes non utilisées dans le menu du panneau Formes.

Utilisation des bibliothèques de formes                                                                                 Haut de la page

Les bibliothèques de formes (Fenêtre > Bibliothèque de formes > [bibliothèque]) sont des collections de formes prédéfinies. Vous pouvez ouvrir plusieurs bibliothèques de formes afin de parcourir leur contenu et sélectionner des formes. Vous pouvez également ouvrir des bibliothèques de formes à partir du menu du panneau Formes.

 Pour ouvrir une bibliothèque de formes automatiquement lors du démarrage d’Illustrator, choisissez la commande Permanente dans le menu du panneau de la bibliothèque.

Copie de formes d’une bibliothèque de formes vers le panneau Formes

 Faites glisser les formes vers le panneau Formes ou choisissez la commande Ajouter aux formes dans le menu du panneau de la bibliothèque.

Importation des formes depuis un autre fichier dans le panneau Formes

1.  Choisissez Fenêtre > Bibliothèques de formes > Autre bibliothèque, puis sélectionnez le fichier.

2.  Dans le panneau Bibliothèque de formes, cliquez sur la ou les définitions de forme que vous souhaitez importer et sélectionnez l’option Ajouter aux formes dans le menu de survol du panneau Bibliothèque de formes.

Création de bibliothèques de formes

1.  Ajoutez les formes de votre choix au panneau Formes, puis supprimez celles que vous ne souhaitez pas conserver.

2.  Choisissez la commande Enregistrer la bibliothèque de formes dans le menu du panneau Formes et placez le fichier de la nouvelle bibliothèque dans l’un des dossiers suivants, afin qu’elle apparaisse dans le menu des bibliothèques de formes au redémarrage d’Illustrator :

(Windows XP) Documents and Settings/User/Application Data/Adobe/Paramètres Adobe Illustrator CS5/Formes

(Windows Vista/Windows 7) User/AppData/Roaming/Adobe/Paramètres Adobe Illustrator CS5/Formes

(Mac OS) Bibliothèque/Application Support/Adobe/Adobe Illustrator CS5/Formes

Remarque :si vous enregistrez le fichier dans un autre dossier, ouvrez la bibliothèque en choisissant la commande Fenêtre > Bibliothèques de formes > Autre bibliothèque et en sélectionnant le fichier de bibliothèque.

Application de contours                                                                                                           Haut de la page

Vous pouvez appliquer des contours à un tracé créé avec n’importe quel outil de dessin, y compris les outils Plume, Pinceau ou de base.

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez le tracé, puis choisissez une forme dans la bibliothèque de formes, dans le panneau Formes ou dans le panneau Contrôle.

Faites glisser une forme sur le tracé. Si le tracé possède déjà des contours de forme, l’ancienne forme est remplacée par la

nouvelle.

Si vous souhaitez appliquer une autre forme au tracé et utiliser les paramètres de forme de la forme d’origine, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée tout en cliquant sur la nouvelle forme que vous souhaitez appliquer.

Dessin de tracés et application simultanée de contours                                                       Haut de la page

1.  Sélectionnez une forme dans une bibliothèque de formes ou dans le panneau Formes.

2.  Sélectionnez l’outil Pinceau .

3.  Placez le pointeur à l’emplacement où vous souhaitez commencer le contour, puis faites glisser le pointeur pour dessiner le tracé. Une ligne pointillée apparaît dans le sillage du pointeur lorsque vous le faites glisser.

4.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour dessiner un tracé ouvert, relâchez le bouton de la souris lorsque vous obtenez la forme souhaitée.

Pour dessiner une forme fermée, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis faites glisser le pointeur. L’outil Pinceau affiche un cercle miniature . Relâchez le bouton de la souris (sans relâcher la touche Alt ou Option) lorsque vous êtes prêt à fermer la forme.

Illustrator définit des points d’ancrage au fur et à mesure que vous dessinez. Le nombre de points d’ancrage dépend de la longueur et de la complexité du tracé, ainsi que des paramètres de tolérance de l’outil Pinceau.

 Pour ajuster le dessin d’un tracé avec formes une fois que vous avez terminé de le dessiner, sélectionnez préalablement le tracé. Placez ensuite l’outil Pinceau sur le tracé, puis faites-le glisser jusqu’à obtention de la forme souhaitée. Vous pouvez utiliser cette technique pour prolonger un tracé avec formes ou pour modifier le dessin d’un tracé entre les extrémités existantes.

Options de l’outil Pinceau                                                                                                        Haut de la page

Cliquez deux fois sur l’outil Pinceau pour définir les options suivantes :

Fidélité Contrôle la distance que doit parcourir la souris ou le stylet avant qu’Illustrator n’ajoute un point d’ancrage au tracé. Par exemple, si l’option Fidélité est définie à 2,5, cela signifie que les mouvements de l’outil inférieurs à 2,5 pixels ne sont pas pris en compte. Les valeurs possibles pour cette option sont comprises entre 0,5 et 20 pixels. Plus la valeur est élevée, plus le tracé est simple et lisse.

Lissage Contrôle le pourcentage de lissage qu’Illustrator applique lors de l’utilisation de l’outil. La valeur Lissage s’étend de 0 % à 100 %. Plus le pourcentage est élevé, plus le tracé est lisse.

Remplir les nouveaux contours Applique un fond au tracé. Cette option est particulièrement utile lorsque vous dessinez des tracés fermés.

Conserver la sélection Détermine si vous souhaitez maintenir le tracé sélectionné une fois celui-ci dessiné.

Modifier les tracés sélectionnés Détermine si vous pouvez modifier un tracé existant à l’aide de l’outil Pinceau.

Dans les limites de : _ pixels Détermine la proximité à laquelle la souris ou le stylet doit se trouver par rapport à un tracé existant afin de le modifier à l’aide de l’outil Pinceau. Cette option est disponible uniquement si l’option Modifier les tracés sélectionnés est activée.

Suppression des contours                                                                                                       Haut de la page

1.  Sélectionnez un tracé avec formes.

2.  Dans le panneau Formes, choisissez la commande Supprimer le contour dans le menu ou cliquez sur le bouton Supprimer le contour .

3.  Illustrator CS5 vous permet également de supprimer un contour en sélectionnant la forme De base dans le panneau Formes ou le panneau Contrôle.

Conversion des contours en tracés vectorisés                                                                      Haut de la page

Vous pouvez convertir les contours en tracés vectorisés afin de modifier les différents éléments d’un tracé avec formes.

1.  Sélectionnez un tracé avec formes.

2.  Choisissez la commande Objet > Décomposer l’aspect.

Illustrator place les composants du tracé décomposé dans un groupe. Ce groupe contient un tracé et un sous-groupe contenant lui-même les tracés vectorisés des contours.

Création et modification des formes                                                                                       Haut de la page

Vous pouvez créer et personnaliser selon vos besoins des formes calligraphiques, diffuses, artistiques ou de motif, ainsi que des pointes de pinceau. Pour les formes diffuses, artistiques et de motif, vous devez d’abord créer l’illustration.

Lorsque vous créez une illustration pour générer des formes, tenez compte des indications suivantes :

Les dégradés de couleurs ou de formes, autres contours, objets de filet, images bitmap, graphes, fichiers importés ou masques ne sont pas autorisés.

Pour les formes artistiques et de motif, l’illustration ne doit pas comporter de texte. Vous pouvez réaliser un effet de contour avec du texte en vectorisant le texte, puis en créant une forme avec le contour vectorisé.

Pour les formes de motif, vous pouvez créer jusqu’à cinq éléments de motif (selon la configuration de la forme) et les ajouter au panneau Nuancier.

Remarque :vous pouvez ajouter la définition de forme au Nouveau profil de document afin que les formes créées soient disponibles pour chaque nouveau document. Pour plus d’informations sur les nouveaux profils de documents, voir A propos des nouveaux profils de documents.

Création d’une forme

1.  Pour les formes diffuses et artistiques, sélectionnez l’illustration à utiliser. Pour les formes de motif, vous pouvez sélectionner une illustration pour le côté, mais cela n’est pas obligatoire. Pour des instructions détaillées sur la création de formes de motif, voir Conseils pour la construction de motifs. Pour en savoir plus sur les options de formes de motif, voir Options de formes de motif.

Remarque :si vous ne voulez pas voir apparaître de ligne à l’endroit où se rejoignent les différents éléments utilisés pour créer la forme de motif, désactivez l’option Lissage dans Edition > Préférences > Général (Windows) ou Illustrator > Général > Préférences (Mac OS).

2.  Cliquez sur le bouton Nouvelle forme  dans le panneau Formes. Vous pouvez également faire glisser l’illustration sélectionnée vers le panneau Formes.

3.  Sélectionnez le type de forme que vous souhaitez créer, puis cliquez sur le bouton OK.

4.  Dans la boîte de dialogue Options de forme, attribuez un nom à la forme, définissez des options de forme, puis cliquez sur le bouton OK.

Modification d’une forme

 Pour modifier les options d’une forme, cliquez deux fois sur la forme dans le panneau Formes. Définissez les options de forme, puis cliquez sur OK. Si le document actif contient des tracés avec formes utilisant la forme modifiée, un message s’affiche. Cliquez sur l’option Appliquer aux contours pour modifier les contours préexistants. Cliquez sur l’option Laisser les contours pour ne pas modifier les contours préexistants et appliquer la forme modifiée uniquement aux nouveaux contours.

 Pour modifier l’illustration utilisée par une forme diffuse, artistique ou de motif, faites glisser la forme vers l’illustration, puis effectuez les modifications requises. Maintenez ensuite la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis faites glisser la forme modifiée vers la forme d’origine dans le panneau Formes.

 Pour modifier un tracé sans mettre à jour la forme correspondante, sélectionnez le tracé et cliquez sur le bouton Options de l’objet sélectionné              dans le panneau Formes ou choisissez les options de l’objet sélectionné dans le menu de survol du panneau Formes.

Options de forme                                                                                                                      Haut de la page

Vous pouvez indiquer différentes options pour les différents types de formes. Pour modifier les options d’une forme, cliquez deux fois sur la forme dans le panneau Formes.

Les options Afficher Formes diffuses, Afficher Formes artistiques et Afficher Formes de motif possèdent toutes les mêmes options de coloration.

Pour personnaliser une instance de contour pour des formes artistiques ou des formes de motif, cliquez sur l’icône Options de l’objet sélectionné dans le panneau Formes et définissez les options du contour. Dans le cas de formes artistiques, vous pouvez définir la largeur du contour, la symétrie, la coloration et le chevauchement. Dans le cas de formes de motif, vous pouvez définir les options de mise à l’échelle, ainsi que la symétrie, l’ajustement et la coloration.

Options de formes calligraphiques

Angle Détermine l’angle de rotation de la forme. Faites glisser la pointe de la flèche dans la zone d’aperçu ou bien entrez une valeur dans la zone Angle.

Arrondi Détermine l’arrondi de la forme. Faites glisser un des points noirs de l’aperçu en l’éloignant ou en le rapprochant du centre, ou bien entrez une valeur dans la zone Arrondi. Plus la valeur est élevée, plus l’arrondi est important.

Diamètre Détermine le diamètre de la forme. Utilisez le curseur Diamètre ou bien entrez une valeur dans la zone de texte Diamètre.

La liste déroulante située à droite de chaque option vous permet de contrôler les variations de dessin de la forme. Sélectionnez l’une des options suivantes :

Fixe Crée une forme avec un angle, un arrondi ou un diamètre fixe.

Aléatoire Crée une forme avec des variations aléatoires d’angle, d’arrondi ou de diamètre. Entrez une valeur dans la zone Variation afin de définir l’intervalle de variation des formes autorisé. Par exemple, si la valeur Diamètre est définie sur 15 et la valeur Variation sur 5, le diamètre peut être de 10 ou de 20 ou toute valeur comprise entre ces dernières.

Pression Crée une forme dont l’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de la pression exercée sur le stylet de dessin. Cette

option est particulièrement utile lorsqu’elle est utilisée conjointement au diamètre. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique. Entrez une valeur dans la zone Variation afin de définir l’intervalle de variation de la caractéristique de forme autorisé par rapport à la valeur initiale. Par exemple, supposons que l’arrondi soit de 75 % et la variation de 25 %. Le contour le plus fin sera de 50 % et le plus épais de 100 %. Plus la pression est légère, plus le contour est angulaire.

Molette de stylet Crée une forme dont le diamètre varie en fonction de la manipulation de la molette du stylet. Cette option est conçue pour être utilisée avec un aérographe doté d’une molette, et une tablette graphique compatible.

Inclinaison Crée une forme dont l’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de l’inclinaison exercée sur le stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile lorsqu’elle est utilisée conjointement à l’arrondi. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter la valeur d’inclinaison verticale du stylet.

Direction Crée une forme dont l’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction du sens d’inclinaison du stylet. Cette option est particulièrement utile pour contrôler l’angle des formes calligraphiques, dans le cas d’utilisation de la forme comme un pinceau. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter la direction de l’inclinaison du stylet.

Rotation Crée une forme dont l’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de la rotation de la pointe du stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile pour contrôler l’angle des formes calligraphiques, dans le cas d’utilisation de la forme comme une plume plate. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter ce type de rotation.

Options de coloration des formes diffuses, artistiques et de motif

Les couleurs associées à une forme diffuse, artistique ou de motif dépendent de la couleur de contour active et de la méthode de coloration de la forme. Pour définir le mode de coloration, sélectionnez l’une des options suivantes dans la boîte de dialogue Options de forme :

Sans Affiche les couleurs telles qu’elles apparaissent dans le panneau Formes. Choisissez cette option pour que la forme conserve ses couleurs d’origine.

Teintes Affiche le contour dans les teintes de la couleur de contour. Les parties noires de l’image prennent la couleur du contour, les parties non noires prennent les teintes de la couleur du contour, et le blanc ne change pas. Si vous utilisez un ton direct comme contour, cette option génère les teintes du ton direct. Elle est idéale pour les formes en noir et blanc ou lorsque vous souhaitez dessiner le contour d’une forme avec un ton direct.

Teintes et ombres Affiche le contour dans les teintes et les ombres de la couleur de contour. Cette option préserve le noir et le blanc, toutes les couleurs intermédiaires se dégradant progressivement du noir vers le blanc sur la couleur du contour. Dans la mesure où du noir est ajouté, il est possible que vous ne puissiez pas imprimer sur une seule plaque lorsque vous utilisez l’option Teintes et ombres avec un ton direct. Utilisez plutôt l’option Teintes et ombres pour les formes en niveaux de gris.

Saturation Utilise la couleur principale de la forme, comme illustré dans la zone Couleur. (Par défaut, la couleur principale est celle que l’on retrouve le plus souvent dans l’illustration.) La couleur principale de l’illustration devient la couleur du contour. Les autres couleurs de la forme deviennent les couleurs associées à la couleur de contour. Cette option conserve le noir, le blanc et le gris. Elle est recommandée pour les formes multicolores. Pour modifier la couleur principale, cliquez sur la pipette Couleur, placez la pipette dans la zone d’aperçu de la boîte de dialogue, puis cliquez sur la couleur que vous souhaitez utiliser comme couleur principale. La couleur de la case Couleur se modifie. Cliquez de nouveau sur la pipette pour la désélectionner.

Pour plus de détails et des exemples sur chaque option, cliquez sur le bouton Conseils.

Options de formes diffuses

Taille Détermine la taille des objets.

Pas Détermine l’intervalle qui sépare les objets.

Diffusion Détermine à quelle distance les objets sont placés indépendamment de chaque côté du tracé. Plus cette valeur est élevée, plus les objets sont éloignés du tracé.

Rotation Détermine l’angle de rotation des objets.

Rotation relative à Définit l’angle de rotation des objets par rapport à la page ou au tracé. Par exemple, si vous sélectionnez l’option Page et définissez un angle de rotation de 0°, les objets pointent vers le haut de la page. Si vous sélectionnez l’option Tracé et définissez un angle de rotation de 0°, les objets sont tangents au tracé.

La liste déroulante située à droite de chaque option permet de contrôler les variations de dessin de la forme. Sélectionnez l’une des options suivantes :

Fixe Crée une forme avec une taille, un pas, une diffusion et une rotation fixes.

Aléatoire Crée une forme avec des variations aléatoires de taille, de pas, de diffusion et de rotation.b Entrez une valeur dans la zone Variation afin de définir l’intervalle de variation des formes autorisé. Par exemple, si la valeur Diamètre est définie sur 15 et la valeur Variation sur 5, le diamètre peut être de 10 ou de 20 ou toute valeur comprise entre ces dernières.

Pression Crée une forme dont l’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de la pression exercée sur le stylet de dessin. Cette option est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique. Entrez une valeur dans la zone située à droite ou faites glisser le curseur Maximum. Cette option utilise la valeur minimum pour la pression la plus légère et la valeur maximum pour la pression la plus forte. Lorsque vous choisissez ce réglage pour le diamètre, plus la pression est élevée, plus la taille des objets est grande.

Molette de stylet Crée une forme dont le diamètre varie en fonction de la manipulation de la molette du stylet. Cette option est disponible uniquement si vous disposez d’une tablette graphique pourvue d’une molette de stylet et pouvant détecter l’utilisation de ce stylet. Inclinaison Crée une forme dont l’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de l’inclinaison du stylet de dessin. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter la valeur d’inclinaison verticale du stylet.

Direction Crée une forme dont l’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction du sens d’inclinaison du stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile lorsque vous souhaitez contrôler l’angle des formes. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter la direction de l’inclinaison du stylet.

Rotation Crée une forme dont l’angle, l’arrondi ou le diamètre varie en fonction de la rotation de la pointe du stylet de dessin. Cette option est particulièrement utile lorsque vous souhaitez contrôler l’angle des formes. Elle est disponible uniquement si vous utilisez une tablette graphique pouvant détecter ce type de rotation.

Options de formes artistiques

Largeur Ajuste la largeur de l’illustration par rapport à la largeur d’origine. Vous pouvez définir la largeur en faisant glisser le curseur de l’option Largeur. Le menu déroulant Largeur des formes artistiques propose des options de stylet permettant de régler les variations de mise à l’échelle, par exemple la pression, la molette de stylet, l’inclinaison, la direction et la rotation. La largeur de forme artistique par défaut est de 100 %.

Remarque :si vous utilisez l’outil Largeur sur une instance de contour de forme artistique particulière, toutes les données de la tablette sont converties en points de largeur. Notez que dans la liste déroulante des paramètres de largeur, l’option Points/Profil de largeur est sélectionnée.Options de mise à l’échelle de forme Conserve les proportions dans l’illustration mise à l’échelle. Les options disponibles sont Mettre à l’échelle proportionnellement, Adapter à la longueur du contour et Etirer entre les repères.

Sens Détermine le sens de l’illustration par rapport à la ligne. Cliquez sur une flèche pour définir le sens :  pour que l’extrémité du contour corresponde au côté gauche de l’illustration ;  pour que l’extrémité du contour corresponde au côté droit de l’illustration ;  pour que l’extrémité du contour corresponde au bord supérieur de l’illustration ;  pour que l’extrémité du contour corresponde au bord inférieur de l’illustration. Horizontale ou Verticale Modifie la symétrie de l’illustration par rapport à la ligne.

Coloration Permet de sélectionner une couleur pour le contour ainsi qu’une méthode de coloration. Vous pouvez sélectionner la méthode de coloration de votre choix dans la liste déroulante correspondante. Les options disponibles sont Teintes, Teintes et ombres et Saturation. Chevauchement Pour éviter que les sommets et les plis d’un objet ne se chevauchent, vous pouvez sélectionner le bouton de réglage

Chevauchement .

Une vidéo sur l’utilisation des fonctions enrichies des formes artistiques est disponible à l’adresse suivante :

Forme artistique segmentée

Une forme artistique segmentée permet de définir une forme non étirable à chaque extrémité d’une forme artistique. Dans la boîte de dialogue Options de forme artistique, sélectionnez l’option Etirer entre les repères, puis réglez les repères dans la zone d’aperçu.

Option Etirer entre les repères de la boîte de dialogue Options de forme artistique

L’illustration comprise entre les repères est la seule partie de la forme à pouvoir être étirée ou contractée pour adapter la forme artistique à la longueur du tracé.

Comparaison entre une forme artistique segmentée et une forme artistique non segmentée

A.Forme artistique segmentée B. Art artistique segmentée non pinceau

Options de formes de motif

Echelle Ajuste la taille des éléments par rapport à leur taille d’origine. Spécifiez l’échelle à l’aide du curseur de l’option Echelle. Le menu déroulant Echelle de l’outil Forme de motif inclut des options de stylet permettant de régler les variations d’échelle, par exemple la pression, la molette de stylet, l’inclinaison, la direction et la rotation.

Remarque :si vous utilisez l’outil Largeur sur une instance de contour de forme de motif particulière, toutes les données de la tablette sont converties en points de largeur. Notez que, dans le menu contextuel Echelle des options de contour, l’option Points/Profil de largeur est sélectionnée.

Pas Ajuste la distance qui sépare les éléments.

Boutons d’élément Permettent d’appliquer différents motifs à différentes portions du tracé. Sélectionnez un bouton pour l’élément à définir, puis choisissez une nuance de motif dans la liste déroulante. Répétez l’opération pour appliquer de nouveaux motifs aux autres éléments.

Remarque :vous devez ajouter au panneau Nuancier les éléments de motif que vous souhaitez utiliser avant de définir les options de formes de motif. Après avoir créé une forme de motif, vous pouvez supprimer les éléments de motif du panneau Nuancier si vous ne pensez pas les réutiliser.

Eléments d’une forme de motif

A.Côté B. Angle extérieur C. Angle intérieur D. Début E. Fin

Horizontale ou Verticale Modifie la symétrie du motif par rapport à la ligne.

Adaptation Détermine la manière dont le motif s’intègre au tracé : l’option Agrandir les carreaux élargit ou rétrécit le motif, afin qu’il épouse parfaitement la forme de l’objet. Cette option peut donner une structure inégale au motif. Compléter par un blanc ajoute des espaces blancs entre les éléments du motif, afin de l’appliquer de façon uniforme au tracé. Taille approchante permet d’adapter les éléments au tracé le plus exactement possible, sans les déformer. Cette option permet de légèrement décaler le motif au lieu de le centrer par rapport au tracé, afin de conserver une structure uniforme.

Options d’adaptation

A.Agrandir les carreaux B. Compléter par un blanc C. Taille approchante

Coloration Permet de sélectionner une couleur pour le contour ainsi qu’une méthode de coloration. Vous pouvez sélectionner la méthode de coloration de votre choix dans la liste déroulante correspondante. Les options disponibles sont Teintes, Teintes et ombres et Saturation.

Une vidéo sur l’utilisation des fonctions enrichies des formes artistiques est disponible à l’adresse suivante :

Pointe du pinceau

L’outil Pointe du pinceau permet de tracer des traits qui donnent l’illusion d’avoir été peints avec un véritable pinceau en poil. Avec l’outil Pointe du pinceau, vous pouvez :

créer des contours fluides et naturels qui rappellent la peinture au pinceau avec un support tel que l’aquarelle ; sélectionner des pinceaux dans une bibliothèque prédéfinie ou créer vos propres pinceaux à partir des formes de pointe proposées comme un arrondi, un plan ou un éventail. Vous pouvez également définir d’autres caractéristiques de pinceau, telles que la longueur de la pointe, la dureté du pinceau et l’opacité de la peinture.

Illustration qui utilise diverses formes et caractéristiques de pointe de pinceau

Lorsque vous utilisez une pointe de pinceau avec une tablette graphique, Illustrator suit de manière interactive les mouvements du stylet sur la tablette. Il interprète tous les aspects d’orientation et de pression en tout point du tracé du dessin. Illustrator produit une sortie modelée sur la position du stylet sur l’axe des abscisses et des ordonnées, ainsi que sur la pression, l’inclinaison, la direction et la rotation.

Lorsque vous utilisez une tablette et un stylet qui prennent en charge la rotation, un annotateur de curseur en forme de pointe de pinceau apparaît. Cet annotateur n’apparaît pas lorsque vous utilisez d’autres périphériques d’entrée tels qu’une souris. L’annotateur est également désactivé lorsque vous utilisez les curseurs précis.

Remarque :utilisez une tablette Wacom Intuos 3 ou supérieure avec un stylet Art (6D) pour explorer les possibilités de l’outil Pointe du pinceau. Illustrator peut interpréter les 6 degrés de liberté offerts par cette combinaison de périphériques. Toutefois, il est possible que d’autres

périphériques, comme les stylets Wacom Grip et Art, ne puissent pas interpréter certains attributs tels que la rotation. Les attributs non interprétés sont traités comme des constantes dans les contours résultants.

Lorsque vous utilisez une souris, seuls les mouvements effectués sur l’axe des abscisses et des ordonnées sont enregistrés. Les autres influx, telles que l’inclinaison, la direction, la rotation et la pression restent fixes et se traduisent par des traits réguliers et uniformes.

Lorsque vous dessinez des contours avec l’outil Pointe du pinceau, un aperçu s’affiche dès que vous faites glisser cet outil. Cet aperçu est une représentation approximative du contour définitif.

Remarque :les contours de pointe de pinceau sont composés de plusieurs tracés transparents superposés dotés d’un fond. Ces tracés, comme tout autre tracé avec fond dans Illustrator, interagissent avec la peinture d’autres objets, notamment d’autres tracés de pointe de pinceau. Toutefois, l’autointeraction n’est pas une propriété du fond d’un contour. Ainsi, des contours de pointe de pinceau superposés s’accumulent et interagissent entre eux, mais un seul contour formé par un mouvement de va-et-vient n’interagit pas avec lui-même ni ne se superpose à luimême.

Utilisation de l’outil Pointe du pinceau

Pour utiliser la pointe du pinceau, procédez comme suit :

1.  Créez une définition de forme en cliquant sur l’icône de nouvelle forme ou en sélectionnant Nouvelle forme dans le menu du panneau Formes.

2.  Sélectionnez l’option Pointe de pinceau et cliquez sur OK.

Boîte de dialogue Options du module externe Pointe du pinceau

3.  Dans la boîte de dialogue Options du module externe Pointe du pinceau, réglez les options suivantes :

Nom Le nom de la pointe du pinceau ne doit pas dépasser 31 caractères.

Forme Il existe dix modèles de pinceau différents, qui inspirent toute une variété de styles de dessin et pointe de pinceau.

Taille Il s’agit du diamètre du pinceau. A l’instar d’un pinceau réel, le diamètre de la pointe du pinceau est mesuré à l’endroit où les poils sont fixés au manche (la virole). Spécifiez une taille de pinceau à l’aide du curseur ou en saisissant directement la taille dans la zone de texte correspondante. Elle doit être comprise entre 1 et 10 mm.

La taille de pinceau de la définition de pinceau d’origine s’affiche dans l’aperçu de pinceau ,dans le panneau Formes.

Remarque :les touches de crochets [ et ] sont utilisées comme raccourcis pour diminuer et augmenter respectivement la taille de la pointe du pinceau. Elles agissent par incréments de 1 mm.

Longueur de la pointe du pinceau La longueur de la pointe du pinceau se mesure depuis la limite entre la brosse et le manche du pinceau jusqu’à l’extrémité des poils. La longueur de la pointe du pinceau peut être spécifiée de la même manière que les autres options de la pointe du pinceau, en faisant glisser le curseur Longueur de la pointe du pinceau ou en spécifiant sa valeur exacte dans la zone de texte correspondante (de 25 % à 300 %).

Densité de la pointe du pinceau La densité de la pointe du pinceau désigne le nombre de poils dans une zone précise de la virole. Vous pouvez définir cet attribut de la même façon que les autres options de la pointe du pinceau. Cette valeur est comprise entre 1 et 100 % et se calcule à partir de la taille et de la longueur de la pointe du pinceau.

Epaisseur de la pointe du pinceau L’épaisseur de la pointe du pinceau peut varier de 1 % (fin) à 100 % (grossier).

Définissez l’épaisseur du pinceau comme les autres paramètres de la pointe du pinceau, en faisant glisser le curseur ou en spécifiant sa valeur exacte dans le champ correspondant.

Opacité de la peinture Cette option vous permet de définir l’opacité de la peinture utilisée. L’opacité de la peinture peut être comprise entre 1 % (translucide) et 100 % (opaque). La valeur d’opacité définie exprime l’opacité maximum utilisée avec le pinceau. Vous pouvez utiliser les touches numériques [0-9] comme raccourcis pour définir l’opacité du contour de la pointe du pinceau, comme suit :

0  = 100

1  = 10 %

9 = 90

Dans d’autres cas de figure, notamment si vous saisissez 35 successivement, l’opacité est définie à 35 %, et si vous saisissez 356 successivement, la valeur d’opacité est égale à 56 (soit les deux derniers chiffres). Toute suite de chiffres finissant par 00 prend la valeur 100 %.

Dureté La dureté désigne la rigidité des poils. Une valeur de dureté faible signifie que les poils sont souples. Inversement, une valeur élevée indique que les poils sont plus rigides. La valeur de dureté du pinceau est comprise entre 1 et 100 %.

4. Cliquez sur OK pour créer une définition de pinceau avec les caractéristiques choisies.

Lorsque l’outil Pointe du pinceau est activé et qu’une définition de pointe de pinceau est sélectionnée dans le panneau Formes, vous pouvez créer des illustrations avec la pointe du pinceau.

Si vous tentez d’imprimer ou d’enregistrer un document comportant plus de 30 contours de pointe de pinceau, ou encore d’aplatir ses transparences, un message d’avertissement s’affiche. Ce type de message apparaît lorsque vous enregistrez, imprimez et aplatissez le contenu d’un fichier.

Boîte de dialogue d’avertissement affichée suite à une tentative d’impression d’un document comportant plus de 30 contours de pointe de pinceau

Boîte de dialogue d’avertissement affichée suite à une tentative d’enregistrement d’un document comportant plus de 30 contours de pointe de pinceau

Boîte de dialogue d’avertissement affichée suite à une tentative d’aplatissement de la transparence des contours de pointe de pinceau dans un document comportant plus de 30 contours de pointe de pinceau

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Dégradés

Utilisez les fonds en dégradé pour appliquer un dégradé progressif comme si vous appliquiez une couleur ordinaire. Cette méthode permet de créer une gradation de couleurs régulière sur un ou plusieurs objets sans les modifier. Vous pouvez enregistrer un dégradé en tant que nuance afin de rendre plus facile l’application de ce dégradé à une série d’objets.

Remarque :pour créer un objet multicolore unique dont chaque couleur peut suivre une direction différente, utilisez un objet de filet.

Une vidéo sur l’utilisation des dégradés pour améliorer vos dessins est disponible à l’adresse suivante :

Pour obtenir un exemple d’utilisation des dégradés de couleur, reportez-vous aux didacticiels disponibles aux adresses suivantes : ,

Pour obtenir un exemple d’utilisation des dégradés de couleur et des modes de fusion, reportez-vous au didacticiel disponible à l’adresse suivante :

Voir aussi

Didacticiel sur les dégradés

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Groupes de peinture dynamique

A propos de la peinture dynamique

Restrictions de la peinture dynamique

Création de groupes de peinture dynamique

Décomposition ou annulation d’un groupe de peinture dynamique

Sélection d’éléments dans les groupes de peinture dynamique

Modification des groupes de peinture dynamique

Peinture à l’aide de l’outil Pot de peinture dynamique

Remplissage des espaces dans les groupes de peinture dynamique

A propos de la peinture dynamique                                                                                        Haut de la page

La conversion de votre illustration en groupes de peinture dynamique vous permet de les colorer librement, comme vous le feriez sur toile ou sur papier. Vous pouvez appliquer une couleur différente à chaque segment de tracé et remplir chaque tracé délimité (et non pas les tracés fermés uniquement) avec une couleur, un motif ou un dégradé différents.

La méthode Peinture dynamique est une méthode intuitive de création de dessins en couleurs. Elle permet d’utiliser tout l’éventail d’outils de dessin vectoriels d’Illustrator, mais traite tous les tracés que vous dessinez comme s’ils faisaient partie de la même surface plane. En d’autres termes, aucun tracé ne se trouve derrière ou devant un autre. Les tracés divisent la surface de dessin en zones, qui peuvent être colorées, qu’elles soient liées par un seul tracé ou par des segments de plusieurs tracés. Peindre des objets revient à remplir un livre de coloriage ou à peindre à l’aquarelle une esquisse sur papier.

Lorsque vous créez un groupe de peinture dynamique, chaque tracé reste entièrement modifiable. Lorsque vous déplacez ou ajustez la forme d’un tracé, les couleurs précédemment appliquées ne restent pas simplement où elles se trouvent, comme dans les peintures sur support naturel ou les programmes de retouche d’images. A la place, Illustrator les réapplique automatiquement à de nouvelles zones délimitées par les tracés modifiés.

Ajustement des tracés de peinture dynamique

A.Image d’origine B. Groupe de peinture dynamique C. Tracés ajustés, redistribution de la peinture dynamique

Les parties des groupes de peinture dynamique pouvant être peintes sont appelées bords et faces. Un bord est la portion d’un tracé comprise entre ses intersections avec d’autres tracés. Une face est la zone délimitée par un ou plusieurs bords. Vous pouvez appliquer un contour aux bords et remplir les faces.

Prenons l’exemple d’un cercle traversé par une ligne. Dans le groupe de peinture dynamique, la ligne (le bord) qui divise le cercle crée deux faces dans le cercle. L’outil Pot de peinture dynamique permet d’utiliser une couleur différente pour remplir chaque face et appliquer un contour à chaque bord.

Comparaison entre un ensemble cercle et ligne (à gauche) et un ensemble cercle et ligne après conversion en groupe de peinture dynamique, remplissage des faces et application de contours aux bords (à droite)

Remarque :la peinture dynamique tire parti des multiprocesseurs, qui aident Illustrator à effectuer les opérations plus rapidement.

Une vidéo sur l’utilisation de la peinture dynamique est disponible à l’adresse suivante :

Restrictions de la peinture dynamique                                                                                   Haut de la page

Les attributs de fond et de peinture sont liés aux faces et aux bords d’un groupe de peinture dynamique, et non aux tracés proprement dits qui les définissent, comme dans les autres objets Illustrator. Pour cette raison, certaines fonctions et commandes fonctionnent différemment ou ne s’appliquent pas aux tracés d’un groupe de peinture dynamique.

Fonctions et commandes applicables à l’ensemble d’un groupe de peinture dynamique, sauf aux faces et bords

Transparence

Effets

Fonds et contours multiples du panneau Aspect

Objet > Distorsion de l’enveloppe

Objet > Masquer

Objet > Pixellisation

Objet > Tranche > Créer

Créer un masque d’opacité (dans le menu du panneau Transparence)

Formes (vous pouvez appliquer des formes à un groupe de peinture dynamique entier si vous ajoutez un contour au groupe à l’aide du panneau Aspect.)

Fonctions non applicables aux groupes de peinture dynamique

Filets de dégradé

Graphes

Symboles du panneau Symboles

Halos

Options Alignement de contour à partir du panneau Contour Outil Baguette magique

Commandes du menu Objet non applicables aux groupes de peinture dynamique

Vectoriser le contour

Décomposer (Vous pouvez utiliser la commande Objet > Peinture dynamique > Décomposer, à la place.)

Dégradé de formes

Tranche

Masque d’écrêtage > Créer Créer un filet de dégradé

Autres commandes non applicables aux groupes de peinture dynamique

Création de groupes de peinture dynamique                                                                         Haut de la page

Lorsque vous souhaitez colorer des objets en utilisant différentes couleurs pour chaque bord ou intersection, vous devez convertir l’illustration en un groupe de peinture dynamique.

Certains types d’objets, tels que le texte, les images bitmap et les formes, ne peuvent pas être convertis en groupes de peinture dynamique. Vous devez d’abord les convertir en tracés. Par exemple, si vous essayez de convertir un objet utilisant des formes ou des effets, il perdra ses caractéristiques visuelles complexes lors de la conversion en peinture dynamique. Vous pouvez, toutefois, conserver la plupart des caractéristiques visuelles en convertissant d’abord les objets en tracés ordinaires, puis en convertissant les tracés obtenus en peinture dynamique. Remarque :lorsque vous convertissez une illustration en un groupe de peinture dynamique, vous ne pouvez pas revenir à l’état d’origine de l’illustration. Vous pouvez décomposer le groupe en composants individuels, ou revenir aux tracés d’origine du groupe sans fond et avec un contour noir de 0,5 point.

Une vidéo sur l’utilisation de la peinture dynamique est disponible à l’adresse suivante : .

Création d’un groupe de peinture dynamique

1.  Sélectionnez un ou plusieurs tracés et/ou tracés transparents.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Choisissez la commande Objet > Peinture dynamique > Créer.

Sélectionnez l’outil Pot de peinture dynamique , puis cliquez sur l’objet de votre choix.

Remarque :lors de la conversion en groupe de peinture dynamique, certaines propriétés (transparence et effets, par exemple) peuvent être perdues et d’autres objets (texte, images bitmap et formes, par exemple) ne peuvent pas être convertis.

Conversion d’objets en groupes de peinture dynamique

 Utilisez l’une des méthodes suivantes pour les objets impossibles à convertir directement en groupes de peinture dynamique :

Pour les objets texte, choisissez la commande Texte > Vectoriser. Transformez ensuite les tracés obtenus en groupe de peinture dynamique.

Pour les images bitmap, choisissez la commande Objet > Vectorisation dynamique > Créer et convertir en peinture dynamique.

Pour les autres objets, choisissez la commande Objet > Décomposer. Transformez ensuite les tracés obtenus en groupe de peinture dynamique.

Décomposition ou annulation d’un groupe de peinture dynamique                                     Haut de la page

Lorsque vous annulez un groupe de peinture dynamique, il prend la forme d’un ou de plusieurs tracés ordinaires sans fond, avec un contour noir de 0,5 point. Lorsque vous décomposez un groupe de peinture dynamique, il prend la forme d’un ou plusieurs tracés ordinaires, d’aspect identique au groupe de peinture dynamique, mais présentant des fonds et des contours distincts. Vous pouvez utiliser l’outil Sélection directe progressive pour sélectionner et modifier ces tracés séparément.

Groupe de peinture dynamique avant (à gauche) et après la décomposition et le déplacement pour séparer les faces et les bords (à droite)

Groupe de peinture dynamique avant (à gauche) et après l’application de la commande Annuler (à droite)

1.  Sélectionnez le groupe de peinture dynamique.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Choisissez la commande Objet > Peinture dynamique > Décomposer.

Choisissez la commande Objet > Peinture dynamique > Annuler.

Sélection d’éléments dans les groupes de peinture dynamique                                          Haut de la page

                 Utilisez l’outil Sélection de peinture dynamique                   pour sélectionner des faces et des bords individuels dans un groupe de peinture dynamique.

Utilisez l’outil Sélection  pour sélectionner l’ensemble du groupe de peinture dynamique, et l’outil Sélection directe  pour sélectionner les tracés dans un groupe de peinture dynamique. Lorsque vous travaillez sur un document complexe, vous pouvez isoler un groupe de peinture dynamique afin de sélectionner facilement la face ou le bord qui vous intéresse.

 Choisissez l’outil de sélection le mieux adapté aux éléments que vous souhaitez modifier dans le groupe de peinture dynamique. Par exemple, utilisez l’outil Sélection de peinture dynamique pour appliquer différents dégradés à différentes faces d’un groupe de peinture dynamique et l’outil Sélection pour appliquer le même dégradé à l’ensemble du groupe de peinture dynamique.

Sélection de faces et de bords

Le pointeur de l’outil Sélection de peinture dynamique se transforme en pointeur de face  lorsqu’il est placé sur une face, en pointeur de bord lorsqu’il est placé sur un bord et en pointeur x  lorsqu’il est placé en dehors d’un groupe de peinture dynamique.

 Sélectionnez l’outil Sélection de peinture dynamique, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour sélectionner une face ou un contour individuel, cliquez sur une face ou un contour.

Pour sélectionner plusieurs faces et bords, tracez un rectangle de sélection autour des éléments. Les sélections partielles sont incluses.

Pour sélectionner toutes les faces contiguës qui ne sont par séparées par une face peinte, cliquez deux fois sur une face.

Pour sélectionner des faces ou des bords ayant le même fond ou contour, cliquez trois fois sur un élément. Vous pouvez également cliquer une fois, choisir la commande Sélection > Identique, puis Couleur de fond, Couleur de contour ou Epaisseur de contour dans le sous-menu.

 Pour ajouter ou supprimer des éléments de la sélection, cliquez en maintenant la touche Maj enfoncée ou maintenez la touche Maj enfoncée tout en traçant un rectangle de sélection autour des éléments.

Sélection d’un groupe de peinture dynamique

 A l’aide de l’outil Sélection, cliquez sur le groupe.

Sélection d’un tracé d’origine dans un groupe de peinture dynamique

 A l’aide de l’outil Sélection directe, cliquez sur un tracé dans un groupe de peinture dynamique.

Isolation d’un groupe de peinture dynamique du reste de l’illustration

 A l’aide de l’outil Sélection, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez deux fois sur le groupe.

                        Sélectionnez le groupe, puis cliquez sur le bouton Isoler le groupe sélectionné         dans le panneau Contrôle.

Modification des groupes de peinture dynamique                                                                 Haut de la page

Lorsque vous modifiez un tracé dans un groupe de peinture dynamique, Illustrator colore les faces ou les bords modifiés ou nouveaux à l’aide des fonds et contours du groupe existant. Si le résultat ne correspond pas à vos attentes, vous pouvez réappliquer les couleurs de votre choix à l’aide de l’outil Pot de peinture dynamique.

Groupe de peinture dynamique avant (à gauche) et après l’ajustement des tracés (à droite)

Si vous supprimez des bords, le fond s’étend sur les nouvelles faces décomposées. Par exemple, si vous supprimez un tracé qui divise un cercle en deux moitiés, le cercle est rempli avec l’un des fonds existant dans le cercle. Il existe parfois des moyens d’influencer le résultat. Par exemple, avant de supprimer un tracé divisant un cercle, déplacez-le de sorte que le fond à conserver soit plus grand que celui à supprimer.

Groupe de peinture dynamique avant (à gauche) et après la sélection et la suppression d’un tracé (à droite)

 Enregistrez les couleurs de fond et de contour utilisées dans les groupes de peinture dynamique dans le panneau Nuancier. Ainsi, si une modification entraîne la perte d’une couleur que vous souhaitiez conserver, vous pouvez la sélectionner, puis utiliser l’outil Pot de peinture dynamique pour réappliquer le fond ou le contour.

Ajout de tracés à un groupe de peinture dynamique

A mesure que vous ajoutez des tracés à un groupe de peinture dynamique, vous pouvez remplir les nouvelles faces et appliquer un contour aux nouveaux bords générés.

Groupe de peinture dynamique avant (à gauche) et après l’ajout d’un tracé et l’application de peinture aux nouvelles faces et aux nouveaux bords

A l’aide de l’outil Sélection, cliquez deux fois sur un groupe de peinture dynamique (ou cliquez sur le bouton Isoler le groupe sélectionné dans le panneau Contrôle) pour placer le groupe en mode Isolation. c Dessinez ensuite un autre tracé. Illustrator ajoute le nouveau tracé au groupe de peinture dynamique. Cliquez sur le bouton Quitter le mode Isolation  lorsque vous avez terminé l’ajout de tracés.

Sélectionnez un groupe de peinture dynamique et les tracés que vous souhaitez y inclure. Choisissez ensuite la commande Objet > Peinture dynamique > Fusionner, ou cliquez sur l’option Fusionner la peinture dynamique dans le panneau Contrôle.

Dans le panneau Calques, faites glisser un ou plusieurs tracés dans un groupe de peinture dynamique.

Remarque :il est possible que les tracés figurant dans un groupe de peinture dynamique ne s’alignent pas parfaitement sur les tracés semblables ou identiques situés en dehors du groupe de peinture dynamique.

Redimensionnement d’un objet ou d’un tracé individuel

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

A l’aide de l’outil Sélection directe, cliquez sur le tracé ou l’objet pour le sélectionner. Choisissez ensuite l’outil Sélection, puis cliquez sur le tracé ou sur l’objet de nouveau pour le modifier.

A l’aide de l’outil Sélection, cliquez deux fois sur le groupe de peinture dynamique pour le placer en mode Isolation. Cliquez ensuite sur un tracé ou un objet pour le modifier.

Peinture à l’aide de l’outil Pot de peinture dynamique                                                          Haut de la page

L’outil Pot de peinture dynamique permet de peindre les faces et les bords des groupes de peinture dynamique avec les attributs de fond et de contour actifs. Le pointeur d’outil affiche un ou trois carrés colorés qui représentent la couleur de fond ou de contour sélectionnée et, si vous utilisez des couleurs d’une bibliothèque de nuances, les deux couleurs adjacentes à la couleur sélectionnée dans la bibliothèque. Vous pouvez accéder aux couleurs adjacentes, de même qu’aux couleurs se trouvant à côté de celles-ci, et ainsi de suite, en cliquant sur la flèche Gauche ou Droite.

1.  Sélectionnez l’outil Pot de peinture dynamique . Cliquez sur l’outil Concepteur de forme et maintenez le bouton de la souris enfoncé pour afficher et sélectionner l’outil Pot de peinture dynamique. Reportez-vous à la section Sélection d’un outil pour découvrir les autres méthodes de sélection des outils. Reportez-vous à la section Présentation du panneau Outils pour localiser tous les outils.

2.  Définissez la couleur de fond ou de contour et la taille que vous souhaitez.

Remarque :si vous sélectionnez une couleur dans le panneau Nuancier, le pointeur se transforme et s’affiche avec trois

couleurs . La couleur sélectionnée apparaît au centre, entourée des deux couleurs adjacentes. Pour utiliser une couleur adjacente, appuyez sur la flèche Gauche ou Droite.

3.  Pour peindre une face, utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez sur une face pour la remplir. Lorsque le pointeur est placé sur une face, il se transforme en pot de peinture à moitié rempli , et des lignes en surbrillance délimitent l’intérieur du fond.

Faites glisser le pointeur sur plusieurs faces pour peindre plusieurs faces à la fois.

Cliquez deux fois sur une face pour remplir également les faces adjacentes délimitées par des bords sans contour (remplissage par diffusion).

Cliquez trois fois sur une face pour remplir toutes les faces ayant le même fond.

Pour activer l’outil Pipette et échantillonner des fonds ou des contours, cliquez sur le fond ou le contour de votre choix

en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.

4.  Pour peindre une face, cliquez deux fois sur l’outil Pot de peinture dynamique et sélectionnez l’option Contours, ou basculez temporairement vers l’option Contours en appuyant sur la touche Maj. Utilisez ensuite l’une des méthodes suivantes :

Cliquez sur un bord pour lui appliquer un contour. Lorsque le pointeur est placé sur un bord, il se transforme en pinceau  et le bord apparaît en surbrillance.

Faites glisser le pointeur sur plusieurs bords pour appliquer un contour à plusieurs bords à la fois.

Cliquez deux fois sur un bord pour appliquer un contour à tous les bords adjacents avec la même couleur (application de contour par diffusion).

Cliquez trois fois sur un bord pour appliquer un contour à tous les bords avec le même contour.

Remarque :l’utilisation de la touche Maj vous permet de basculer rapidement entre la peinture de fonds seulement et la peinture de contours seulement. Vous pouvez également définir ces modifications dans la boîte de dialogue Options de pot de peinture dynamique. Si les options Fonds et Contours sont toutes deux sélectionnées, la touche Maj permet de basculer vers l’option Fonds uniquement. Cela peut être utile si vous essayez de remplir une petite face délimitée par des bords avec contour.

Options de pot de peinture dynamique

Les options du pot de peinture dynamique vous permettent de définir la manière dont fonctionne l’outil Pot de peinture dynamique (peinture de fonds seulement, de contours seulement ou des deux) et le mode de mise en surbrillance des faces et des bords lorsque vous placez l’outil sur ces éléments. Pour afficher ces options, cliquez deux fois sur l’outil Pot de peinture dynamique.

Fonds Peint les faces des groupes de peinture dynamique.

Contours Peint les bords des groupes de peinture dynamique.

Curseur d’aperçu de la nuance Affiche la couleur que vous sélectionnez dans le panneau Nuancier. Le pointeur de l’outil Pot de peinture dynamique s’affiche avec trois nuances de couleurs : la couleur du fond ou du contour sélectionné, ainsi que la couleur directement à gauche et à droite dans le panneau Nuancier.

Sélecteur Met en évidence la face ou le bord sur lequel est placé le pointeur. Les faces sont mises en surbrillance par un trait épais, et les bords par un trait fin.

Couleur Permet d’établir la couleur de la zone sélectionnée. Vous pouvez choisir une couleur dans le menu déroulant ou bien cliquer sur la nuance pour spécifier une couleur personnalisée.

Largeur Indique l’épaisseur du trait de mise en surbrillance.

Remplissage des espaces dans les groupes de peinture dynamique                                  Haut de la page

Les espaces sont de légers vides entre les tracés. Si la peinture fuit, et que des faces sont peintes involontairement, cela signifie que votre illustration comporte probablement un espace. Vous pouvez créer un tracé ou modifier les tracés existants pour remplir l’espace, ou ajuster les options d’espace du groupe de peinture dynamique.

 Vous pouvez éviter les espaces dans votre illustration de peinture dynamique en faisant se chevaucher les tracés (en les prolongeant). Vous pouvez ensuite sélectionner et supprimer les bords superflus ainsi créés ou appliquer un contour de valeur Sans aux contours.

Mise en surbrillance des espaces dans un groupe de peinture dynamique

 Choisissez la commande Affichage > Afficher les espaces de peinture dynamique.

Cette commande met en surbrillance les espaces détectés dans le groupe de peinture dynamique sélectionné en fonction des options d’espace définies pour ce groupe.

Définition des options d’espace de peinture dynamique

 Choisissez la commande Objet > Peinture dynamique > Options d’espace, puis définissez les options suivantes :

Détection d’espace Lorsque cette option est sélectionnée, Illustrator reconnaît les espaces dans les tracés de peinture dynamique et empêche la peinture de se répandre. Notez que cette option peut ralentir les performances d’Illustrator lorsque vous manipulez de grands groupes de peinture dynamique complexes. Dans ce cas, vous pouvez choisir le bouton Remplir les espaces avec des tracés pour accélérer les performances de l’application.

Limite de la peinture Définit la taille de l’espace dans lequel la peinture ne doit pas se répandre. Personnalisée Spécifie une taille d’espace personnalisée pour l’option Limite de la peinture.

Couleur d’aperçu de l’espace Définit la couleur d’aperçu des espaces dans les groupes de peinture dynamique. Vous pouvez choisir une couleur dans le menu ou cliquer sur la zone de couleur située en regard du menu Couleur d’aperçu de l’espace pour spécifier une couleur personnalisée.

Remplir les espaces avec des tracés Lorsque ce bouton est sélectionné, il intègre des tracés non peints à votre groupe de peinture dynamique pour remplir les espaces (plutôt que d’empêcher la peinture de se répandre à travers les espaces). Notez que, ces tracés n’étant pas peints, l’espace peut sembler toujours présent, même si ce n’est pas le cas.

Aperçu Affiche les espaces sélectionnés des groupes de peinture dynamique sous la forme de lignes de couleur, en fonction de la couleur d’aperçu choisie.

Règles d’espacement pour les groupes de peinture dynamique fusionnés

Lorsque vous fusionnez des groupes de peinture dynamique avec des paramètres d’espace différents, Illustrator utilise les règles suivantes pour gérer les espaces :

Si l’option Détection d’espace est désactivée pour tous les groupes de la sélection, les espaces sont remplis, et la détection d’espace est activée, avec l’option Limite de la peinture définie sur Petits espaces.

Si l’option Détection d’espace est activée et identique pour tous les groupes de la sélection, les espaces sont remplis, et le paramètre d’espace est conservé.

Si l’option Détection d’espace est mixte pour la sélection, les espaces sont remplis, et les paramètres d’espace du dernier groupe de peinture dynamique sont conservés (si l’option Détection d’espace est activée pour ce groupe). Si l’option Détection d’espace du dernier groupe est désactivée, l’option de détection d’espace est activée, et l’option Limite de la peinture est définie sur Petits espaces.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Filets

Création d’objets de filet

Modification d’objets de filet

Définition de la transparence pour les filets de dégradés

Un objet de filet est un objet multicolore dont chaque couleur peut suivre une direction différente et évoluer graduellement d’un point à un autre. Un objet de filet consiste en un entrecroisement de mailles de filet qui facilite la manipulation des transitions colorimétriques sur l’objet. Il suffit de déplacer et de créer des points sur ces mailles pour modifier l’intensité d’un glissement de couleur ou l’étendue d’une couleur sur l’objet.

L’intersection de deux mailles forme un point d’ancrage particulier appelé point de filet. Les points de filet présentent la forme de losanges et possèdent toutes les propriétés de points d’ancrage, ainsi que la faculté d’accepter les couleurs. Vous pouvez ajouter, supprimer, modifier des points de filet et changer la couleur associée à chacun d’eux.

Le filet comporte également des points d’ancrage (matérialisés par des carrés et non des losanges), qui peuvent être ajoutés, supprimés, modifiés ou déplacés comme tous les autres points d’ancrage dans Illustrator. Vous pouvez placer des points d’ancrage sur une maille, puis les modifier en faisant glisser leurs lignes directrices.

L’espace formé entre quatre points de filet représente une facette de filet. Sa couleur se modifie de la même manière qu’une couleur de point de filet.

Diagramme d’un objet de filet

A.Maille de filet B. Facette de filet C. Point de filet D. Point d’ancrage

Création d’objets de filet                                                                                                          Haut de la page

Vous pouvez créer des objets de filet à partir d’objets vectoriels, à l’exception des tracés transparents et des objets texte. Vous ne pouvez pas créer d’objets de filet à partir d’images liées.

Le rafraîchissement de l’affichage est plus rapide lorsque les objets de filet sont de petite taille. Les objets de filet complexes peuvent entraîner une baisse considérable des performances, il est préférable de créer plusieurs petits objets simples qu’un seul objet complexe. Pour obtenir des résultats optimaux lors de la conversion d’un objet complexe, utilisez la commande Créer un filet.

Remarque :lors de l’impression d’objets de filet, les tons directs sont conservés pour les sorties au format EPS, PDF et PostScript.

Pour plus de détails sur la création d’un objet de filet en dégradé, reportez-vous au didacticiel « Photoréalisme grâce au filet de dégradé » à l’adresse suivante :

Création d’objets de filet composés d’un agencement irrégulier de points de filet

1.  Sélectionnez l’outil Filet , puis sélectionnez une couleur de fond pour les points de filet.

2.  Cliquez à l’endroit où vous souhaitez appliquer le premier point de filet.

L’objet est converti en objet de filet avec le nombre minimum de mailles.

3.  Cliquez de nouveau pour ajouter des points de filet. Maintenez la touche Maj enfoncée, puis cliquez pour ajouter un point de filet sans modifier la couleur de fond.

Création d’un objet de filet composé d’un agencement régulier de points de filet

1.  Sélectionnez l’objet, puis choisissez la commande Objet > Créer un filet de dégradé.

2.  Indiquez le nombre de rangées et de colonnes, puis sélectionnez le sens d’application des tons clairs dans le menu

déroulant Aspect :

Plat Applique uniformément la couleur d’origine sur la surface de l’objet, faisant ainsi disparaître les tons clairs. Vers le centre Crée un ton clair au centre de l’objet.

Vers l’extérieur Crée un ton clair sur les bords de l’objet.

3.  Indiquez le pourcentage de blanc pur à ajouter à l’objet de filet. Une valeur de 100 % applique le blanc le plus pur à l’objet.

Une valeur de 0 % n’en applique aucun.

Conversion d’un objet avec fond en dégradé en un objet de filet

1.  Sélectionnez l’objet, puis choisissez la commande Objet > Décomposer.

2.  Sélectionnez l’option Filet de dégradé, puis cliquez sur le bouton OK.

L’objet sélectionné est converti en objet de filet qui prend la forme du dégradé, c’est-à-dire circulaire (radial) ou rectangulaire (linéaire).

Reconversion d’un objet de filet en objet de tracé

 Choisissez la commande Objet > Tracé > Décalage, puis définissez la valeur de décalage sur zéro.

Modification d’objets de filet                                                                                                   Haut de la page

Vous pouvez modifier un objet de filet par ajout, suppression et déplacement de points de filet, par modification de la couleur des points et des facettes de filet, ainsi que par reconversion des objets de filet en objets ordinaires.

 Vous pouvez modifier un objet de filet en utilisant l’une des méthodes suivantes :

Pour ajouter un point de filet, sélectionnez l’outil Filet , puis sélectionnez une couleur de fond pour les nouveaux points de filet. Cliquez ensuite n’importe où sur l’objet de filet.

Pour supprimer un point de filet, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis cliquez sur le point de filet à l’aide de l’outil Filet.

Pour déplacer un point de filet, faites-le glisser à l’aide de l’outil Filet ou Sélection directe. Maintenez la touche Maj enfoncée et faites glisser un point de filet à l’aide de l’outil Filet afin de conserver son alignement sur la maille de filet. Cette manipulation permet de déplacer un point de filet le long d’une maille courbe sans la déformer.

Comparaison entre le glissement du point de filet (à gauche) et le glissement avec la touche Maj enfoncée à l’aide de l’outil Filet pour contraindre le point à la maille (à droite)

 Pour modifier la couleur d’un point ou d’une facette de filet, sélectionnez l’objet de filet, puis faites glisser une couleur du panneau Couleur ou Nuancier directement sur le point ou la facette. Vous pouvez également désélectionner tous les objets, puis choisir une couleur de fond. Sélectionnez ensuite l’objet de filet et utilisez l’outil Pipette pour appliquer la couleur de fond aux points de filet ou aux facettes.

Comparaison entre l’ajout d’une couleur à un point de filet (à gauche) et l’ajout d’une couleur à une facette de filet (à droite)

Définition de la transparence pour les filets de dégradés                                                     Haut de la page

Vous pouvez définir les valeurs de transparence et d’opacité dans les filets de dégradés. Les valeurs de transparence et d’opacité peuvent être appliquées à des points de filet distincts. Pour attribuer des valeurs de transparence :

1.  Sélectionnez un ou plusieurs points de filet ou mailles..

2.  Définissez l’opacité à l’aide du curseur Opacité du panneau Transparence, Contrôle ou Aspect.

Remarque :si vous enregistrez l’objet au format hérité, EPS ou PDF, la transparence sur l’objet de filet est conservée en créant un masque d’opacité.

Voir aussi

Filet de dégradé

Application d’un dégradé à un objet

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Peinture avec les fonds et les contours

Méthodes de peinture

A propos des fonds et des contours

Application d’une couleur de fond à un objet

Dessin et fusion de tracés à l’aide de l’outil Forme de tache

Conversion des contours en tracés transparents

Suppression du fond ou du contour d’un objet

Sélection d’objets ayant le même fond et le même contour

Création de plusieurs fonds et contours

Création de contours à largeurs variables

Méthodes de peinture                                                                                                              Haut de la page

Illustrator fournit deux méthodes de peinture : la première consiste à définir un fond, un contour (ou les deux) sur la totalité d’un objet, puis à convertir ce dernier en groupe de peinture dynamique. La seconde consiste à affecter des fonds ou des contours aux différents bords et faces des tracés dans l’objet.

Peinture d’un objet

Après avoir dessiné un objet, vous pouvez lui attribuer un fond ou/et un contour. Vous dessinez ensuite d’autres objets que vous pouvez peindre de la même manière, en plaçant le calque de chaque nouvel objet sur les objets précédents. Le résultat ressemble à un collage composé de formes découpées dans du papier de couleur, l’aspect de l’illustration dépendant des objets situés au-dessus de la pile de calques d’objets. Une vidéo sur l’utilisation des formes est disponible à l’adresse suivante :

Peinture d’un groupe de peinture dynamique

La méthode Peinture dynamique offre des fonctionnalités qui s’apparentent davantage à celles d’un outil de coloration classique où ni les calques, ni l’ordre de superposition n’entrent en jeu, ce qui permet d’obtenir un procédé plus naturel. Tous les objets d’un groupe de peinture dynamique sont traités comme s’ils faisaient partie de la même surface plane. Ainsi, vous pouvez dessiner plusieurs tracés, puis colorer séparément chaque zone (appelée face) délimitée par ces tracés. Vous pouvez également affecter différentes couleurs et épaisseurs de contour aux portions d’un tracé situées entre les intersections (ces portions correspondent aux bords). Comme dans un livre de coloriage, vous pouvez utiliser une couleur différente pour remplir chaque face et appliquer un contour à chaque bord. A mesure que vous déplacez et remodelez les tracés d’un groupe de peinture dynamique, les faces et les bords s’ajustent automatiquement.

Un objet formé d’un seul tracé peint à l’aide de la méthode existante possède un seul fond et un seul contour (à gauche). Le même objet converti en groupe de peinture dynamique peut être peint avec un fond différent pour chaque face et un contour différent pour chaque bord (à droite).

La peinture d’un objet à l’aide de la méthode traditionnelle laisse quelques zones qui ne peuvent pas être remplies (à gauche). La peinture d’un groupe dynamique avec détection d’espace (au centre) vous permet d’éviter les espaces et la surimpression (à droite).

Une vidéo sur l’utilisation de la peinture dynamique est disponible à l’adresse suivante : Une vidéo sur les techniques de peinture à l’aide de l’outil Pinceau est disponible à l’adresse suivante :

A propos des fonds et des contours                                                                                       Haut de la page

Un fond est une couleur, un motif ou un dégradé à l’intérieur d’un objet. Vous pouvez appliquer des fonds aux objets ouverts et fermés, ainsi qu’aux faces des groupes de peinture dynamique.

Un contour correspond au tracé visible d’un objet et aux bords d’un groupe de peinture dynamique. Vous pouvez définir l’épaisseur et la couleur du contour. Vous pouvez également créer des contours en pointillé à l’aide des options de tracé et peindre des contours stylisés en utilisant les formes.

Remarque :lorsque vous travaillez avec des groupes de peinture dynamique, vous pouvez appliquer une forme à un bord uniquement si vous ajoutez un contour au groupe à l’aide du panneau Aspect.

Les couleurs de fond et de contour actives s’affichent dans le panneau Outils.

Commandes Fond et Contour

Les boutons permettant de définir les fonds et les contours sont disponibles dans le panneau Outils, le panneau Contrôle et le panneau Couleur. Vous pouvez utiliser les boutons suivants dans le panneau Outils pour définir les couleurs :Bouton Fond  Cliquez deux fois pour sélectionner une couleur de fond dans le sélecteur de couleurs. Bouton Contour                Cliquez deux fois pour sélectionner une couleur de contour dans le sélecteur de couleurs. Bouton Permuter le fond et le contour  Cliquez pour permuter les couleurs du fond et du contour. Bouton Fond et contour par défaut  Cliquez sur l’icône pour revenir aux paramètres de couleur par défaut (fond blanc et contour noir). Bouton Couleur Cliquez pour appliquer la dernière couleur unie sélectionnée à un objet avec un fond en dégradé ou sans contour ni fond. Bouton Dégradé Cliquez pour remplacer le fond actuellement sélectionné par le dernier dégradé de couleur sélectionné. Bouton Sans  Cliquez pour supprimer le dernier fond ou contour sélectionné. Vous pouvez également définir la couleur et le contour pour un objet sélectionné à l’aide des boutons suivants dans le panneau Contrôle :Couleur de fond Cliquez pour ouvrir le panneau Nuancier ou cliquez en maintenant la touche Maj enfoncée pour ouvrir une variante d’un panneau de mode, puis choisissez une couleur. Couleur de contour Cliquez pour ouvrir le panneau Nuancier ou cliquez en maintenant la touche Maj enfoncée pour ouvrir une variante d’un panneau de mode, puis choisissez une couleur. Panneau Contour Cliquez sur le mot Contour pour ouvrir le panneau Contour et indiquer les options. Epaisseur du contour Choisissez une épaisseur de contour dans le menu déroulant.

Application d’une couleur de fond à un objet                                                                         Haut de la page

Vous pouvez appliquer une couleur, un motif ou un dégradé à un objet entier ou utiliser des groupes de peinture dynamique et appliquer différentes couleurs aux différentes faces dans l’objet.

1.  Sélectionnez l’objet à l’aide de l’outil Sélection () ou de l’outil Sélection directe ().

2.  Cliquez sur la case Fond dans le panneau Outils ou Contrôle. Cela indique que vous souhaitez appliquer un fond plutôt qu’un contour.

Case Fond active. La case Fond est juste au-dessus de la case Contour.

3.  Utilisez l’une des méthodes suivantes pour sélectionner une couleur de fond :

Cliquez sur une couleur dans le panneau Contrôle, Couleur, Nuancier, Dégradé de couleurs ou dans une bibliothèque de nuances.

Cliquez deux fois sur la case Fond, puis sélectionnez une couleur dans le sélecteur de couleurs.

Sélectionnez l’outil Pipette tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée pour appliquer à un objet les attributs sélectionnés, notamment le fond et le contour.

Cliquez sur le bouton Sans  pour supprimer le fond de l’objet.

Vous pouvez appliquer rapidement une couleur à un objet non sélectionné en faisant glisser la couleur (à partir de la case Fond, du panneau Couleur, Dégradé de couleurs ou Nuancier) sur l’objet. La méthode de glissement ne fonctionne pas sur les groupes de peinture dynamique.

Dessin et fusion de tracés à l’aide de l’outil Forme de tache                                                Haut de la page

Utilisez l’outil Forme de tache pour peindre des formes dotées d’un fond que vous pouvez fusionner et faire s’entrecouper avec d’autres formes de même couleur.

L’outil Forme de tache utilise les mêmes options de forme par défaut que les formes calligraphiques. Voir Options de formes calligraphiques.

Tracé créé avec une forme calligraphique (gauche) ; tracé créé avec l’outil Forme de tache (droite)

Une vidéo sur l’utilisation de l’outil Forme de tache est disponible à l’adresse suivante : Un exemple d’utilisation de l’outil Forme de tache pour créer un dessin complexe est disponible à l’adresse suivante :

Consignes relatives à l’outil Forme de tache

Lorsque vous utilisez l’outil Forme de tache, respectez les consignes suivantes :

Pour fusionner des tracés, ceux-ci doivent être collés les uns aux autres dans l’ordre d’empilement.

L’outil Forme de tache crée des tracés avec un fond et aucun contour. Si vous voulez fusionner vos tracés créés à l’aide de l’outil Forme de tache avec l’illustration existante, assurez-vous que l’illustration a la même couleur de fond et aucun contour.

Lorsque vous dessinez des tracés à l’aide de l’outil Forme de tache, les nouveaux tracés sont fusionnés avec le tracé correspondant de premier plan. Si le nouveau tracé touche plusieurs tracés correspondants à l’intérieur d’un même calque ou groupe, tous les tracés intersectés sont fusionnés.

Pour appliquer des attributs de peinture (tels que des effets ou de la transparence) à l’outil Forme de tache, sélectionnez la forme, puis définissez les attributs dans le panneau Aspect avant de commencer à dessiner.

Vous pouvez utiliser l’outil Forme de tache pour fusionner les tracés créés à l’aide d’autres outils. Pour ce faire, assurez-vous que l’illustration existante n’a aucun contour, puis paramétrez l’outil Forme de tache de façon à avoir la même couleur de fond et dessinez un nouveau tracé en intersection avec tous les autres tracés que vous voulez fusionner.

Création de tracés fusionnés

Gardez à l’esprit qu’il est impossible de fusionner des tracés comportant un contour.

1.  Sélectionnez le tracé dans lequel vous voulez fusionner un autre tracé.

2.  Dans le panneau Aspect, désélectionnez l’option Réduire les nouveaux objets à l’aspect de base. Lorsque cette option est désélectionnée, l’outil Forme de tache utilise les attributs de l’illustration sélectionnée.

3.  Sélectionnez l’outil Forme de tache  et assurez-vous qu’il utilise les mêmes paramètres d’aspect que l’illustration sélectionnée.

4.  Dessinez des tracés en intersection avec l’illustration. Si les tracés ne fusionnent pas, assurez-vous que les attributs de l’outil Forme de tache correspondent parfaitement aux attributs du ou des tracés existants et qu’aucun n’est doté d’un contour.

Options de l’outil Forme de tache

Cliquez deux fois sur l’outil Forme de tache dans le panneau Outils, puis définissez une des options ci-après :

Conserver la sélection Spécifie que, lorsque vous définissez un tracé fusionné, tous les tracés sont sélectionnés et restent sélectionnés pendant que vous dessinez. Cette option est utile pour visualiser tous les tracés dont se compose le tracé fusionné.

Fusionner avec la sélection uniquement Spécifie que les nouveaux contours seront fusionnés uniquement avec le tracé sélectionné. Si vous sélectionnez cette option, le nouveau contour ne sera pas fusionné avec un autre tracé intersecteur non sélectionné.

Fidélité Contrôle la distance que doit parcourir la souris ou le stylet avant qu’Illustrator n’ajoute un point d’ancrage au tracé. Par exemple, si l’option Fidélité est définie à 2,5, cela signifie que les mouvements de l’outil inférieurs à 2,5 pixels ne sont pas pris en compte. Les valeurs possibles pour cette option sont comprises entre 0,5 et 20 pixels. Plus la valeur est élevée, plus le tracé est simple et lisse.

Lissage Contrôle le pourcentage de lissage qu’Illustrator applique lors de l’utilisation de l’outil. La valeur Lissage s’étend de 0 % à 100 %. Plus le pourcentage est élevé, plus le tracé est lisse. Taille Détermine la taille de la forme.

Angle Détermine l’angle de rotation de la forme. Faites glisser la pointe de la flèche dans la zone d’aperçu ou entrez une valeur dans la zone de texte Angle.

Arrondi Détermine l’arrondi de la forme. Faites glisser un des points noirs de l’aperçu vers l’extérieur du centre ou à proximité de celui-ci ou entrez une valeur dans la zone de texte Arrondi. Plus la valeur est élevée, plus l’arrondi est important.

Conversion des contours en tracés transparents                                                                  Haut de la page

La conversion d’un contour en tracé transparent vous permet de modifier le tracé du contour. Par exemple, vous pouvez créer un contour morcelé ou d’épaisseur variable.

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Choisissez la commande Objet > Tracé > Vectoriser le contour.

Le tracé transparent obtenu est associé à l’objet avec fond. Pour modifier le tracé transparent, dissociez-le d’abord du fond ou sélectionnez-le à l’aide de l’outil Sélection directe progressive.

Utilisez le panneau Calques pour identifier le contenu d’un groupe.

Suppression du fond ou du contour d’un objet                                                                      Haut de la page

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Sélectionnez la case Fond ou Contour dans le panneau Outils. Vous indiquez ainsi que vous souhaitez supprimer le fond ou le contour de l’objet.

3.  Cliquez sur le bouton Sans dans le panneau Outils, Couleur ou Nuancier.

Remarque :vous pouvez également cliquer sur l’icône Sans dans le menu Fond ou le menu de couleur de contour du panneau Contrôle.

Cases Fond et Contour

A.Case Fond B. Case Contour C. Bouton Sans

Sélection d’objets ayant le même fond et le même contour                                                  Haut de la page

Vous pouvez sélectionner des objets possédant les mêmes attributs, y compris la couleur du fond, la couleur du contour et l’épaisseur du contour. Remarque :les commandes Sélection > Identique > Couleur de fond, Couleur de contour et Epaisseur de contour fonctionnent dans un groupe de peinture dynamique lorsque vous sélectionnez une face ou un bord à l’aide de l’outil Sélection de peinture dynamique. Les autres commandes Sélection > Identique n’ont aucun effet. Vous ne pouvez pas sélectionner les mêmes objets à l’intérieur et à l’extérieur d’un groupe de peinture dynamique en même temps.

 Pour sélectionner des objets ayant le même fond et le même contour, sélectionnez l’un des objets, cliquez sur le bouton Sélectionner des objets similaires  dans le panneau Contrôle, puis choisissez les objets sur lesquels repose votre sélection dans le menu qui s’affiche.

 Pour sélectionner tous les objets ayant la même couleur de fond ou de contour, sélectionnez un objet ayant cette couleur, ou choisissez la couleur dans le panneau Couleur ou Nuancier. Choisissez ensuite la commande Sélection > Identique, puis cliquez sur l’option Couleur de fond, Couleur de contour, Contour et fond dans le sous-menu.

 Pour sélectionner tous les objets ayant la même épaisseur de contour, sélectionnez un objet de cette épaisseur de contour ou choisissez une épaisseur dans le panneau Contour. Choisissez ensuite la commande Sélection > Identique > Epaisseur de contour.

Pour appliquer les mêmes options de sélection en utilisant un objet différent, par exemple, si vous avez déjà sélectionné tous les objets rouges à l’aide de la commande Sélection > Identique > Couleur de fond, et que vous souhaitez maintenant rechercher tous les objets verts, sélectionnez un nouvel objet, puis choisissez la commande Sélection > Resélectionner. Pour que la teinte d’un objet soit prise en compte lorsque vous effectuez une sélection en fonction de la couleur, choisissez la commande Edition > Préférences > Générales (Windows) ou Illustrator > Préférences > Générales (Mac OS), puis sélectionnez l’option Même % de teinte. Si cette option est activée et que vous sélectionnez un objet dont le fond contient une teinte à 50 % de PANTONE Jaune C, puis choisissez la commande Sélection > Identique > Couleur de fond, Illustrator ne sélectionne que les objets dont le fond est composé d’une teinte à 50 % de cette couleur. Si cette option est désactivée, tous les objets contenant la teinte PANTONE Jaune C sont sélectionnés.

Création de plusieurs fonds et contours                                                                                Haut de la page

Le panneau Aspect permet de créer plusieurs fonds et contours pour un même objet. En ajoutant plusieurs fonds et contours à un objet, vous pouvez créer de nombreux effets intéressants. Vous pouvez, par exemple, créer un second contour moins épais sur un contour épais ou bien appliquer un effet à un fond, mais pas à un autre.

1.  Sélectionnez un ou plusieurs objets ou groupes (ou ciblez un calque dans le panneau Calques).

2.  Sélectionnez la commande Ajouter un nouveau fond ou Ajouter un nouveau contour dans le menu du panneau Aspect. Vous pouvez également sélectionner un fond ou un contour dans le panneau Aspect, puis cliquer sur le bouton Dupliquer l’élément

                       sélectionné     .

3.  Définissez la couleur du nouveau fond ou contour, ainsi que d’autres propriétés.

Remarque :vous devrez peut-être modifier la position du nouveau fond ou contour dans le panneau Aspect. Par exemple, si vous créez deux contours d’épaisseur différente, vérifiez que le contour le moins épais apparaît au-dessus du contour le plus épais dans le panneau Aspect.

Création de contours à largeurs variables                                                                             Haut de la page

A propos de l’outil Largeur

L’outil Largeur est accessible à partir du panneau Outils. Il permet de créer des contours de largeurs variables et d’enregistrer ces diverses largeurs sous forme de profils pouvant être appliqués à d’autres contours.

Lorsque vous survolez un contour avec l’outil Largeur, un losange creux avec poignées apparaît sur le tracé. Vous pouvez régler la largeur du contour et déplacer, dupliquer et supprimer le point de largeur.

Si plusieurs contours apparaissent, seul le contour actif est ajusté. Pour régler un contour, sélectionnez le contour pour qu’il devienne le contour actif dans le panneau Aspect.

Une vidéo sur l’utilisation de l’outil Largeur est disponible à l’adresse suivante :

Utilisation de l’outil Largeur

Pour créer ou modifier un point de largeur dans la boîte de dialogue Modification du point de largeur, cliquez deux fois sur le contour à l’aide de l’outil Largeur, puis éditez les valeurs du point de largeur. Si vous sélectionnez l’option Ajuster les points de largeur adjacents, les modifications apportées au point de largeur sélectionné sont également appliquées aux points de largeur voisins.

Si vous appuyez sur la touche Maj et cliquez deux fois sur le point de largeur, cette case est cochée automatiquement.

Lors du réglage de la largeur variable, l’outil Largeur fait la distinction entre des points de largeur continus et discontinus.

Boîte de dialogue Modification du point de largeur pour des points continus

Pour créer un point de largeur discontinu, procédez comme suit :

1.  Créez deux points de largeur sur un contour et affectez-leur des largeurs de contour différentes.

Deux points ayant une largeur de contour différente

2.  Faites glisser l’un des points sur l’autre point de largeur pour créer un point de largeur discontinu pour le contour.

Points de largeur discontinus créés en faisant glisser l’un des points sur l’autre

Pour des points discontinus, la boîte de dialogue Modification du point de largeur affiche les deux ensembles de largeur.

Boîte de dialogue Modification du point de largeur pour des points discontinus

Les cases Largeur unique seulement permettent d’utiliser soit la largeur au point d’entrée, soit la largeur au point de sortie pour ne laisser qu’un seul point de largeur continu.

Commandes de l’outil Largeur

Le tableau suivant répertorie les raccourcis clavier de l’outil Largeur :

Tâches de contrôle de la largeur

Raccourcis clavier

Créer des largeurs non uniformes

Alt+faire glisser (Windows) ou Option+faire glisser (Mac OS)

Créer une copie du point de largeur

Alt + faire glisser le point de largeur (Windows) ou Option+faire glisser le point de largeur (Mac OS)

Copier et déplacer tous les points de largeur sur le tracé

Alt+Maj+faire glisser (Windows) ou Option+Maj+faire glisser (Mac OS)

Modifier la position des divers points de largeur

Maj + faire glisser

Sélectionner plusieurs points de largeur

Maj + clic

Supprimer les points de largeur sélectionnés

Suppr

Désélectionner un point de largeur

Echap

Vous pouvez faire glisser les poignées vers l’intérieur ou vers l’extérieur pour régler la largeur du contour à ce point précis du tracé. Les points de largeur créés dans un angle ou à un point d’ancrage à sélection directe restent fixés au point d’ancrage lorsque le tracé est édité.

Pour modifier l’emplacement du point de largeur, déplacez-le en le faisant glisser le long du tracé.

Pour sélectionner plusieurs points de largeur, cliquez sur les points à sélectionner tout en maintenant la touche Maj enfoncée. La boîte de dialogue Modification du point de largeur s’affiche ; vous pouvez alors spécifier les valeurs Côté 1 et Côté 2 des points de votre choix. Les modifications apportées à un point de largeur se répercutent sur tous les points sélectionnés.

Vous pouvez également régler l’épaisseur du contour pour tous les points de largeur en sélectionnant une épaisseur dans la liste déroulante Epaisseur du panneau Contour.

Enregistrement des profils de largeur

Après avoir défini la largeur du contour, vous pouvez enregistrer le profil de largeur variable à partir du panneau Contour ou du panneau Contrôle.

A.Option de profil de largeur uniforme B. Icône d’enregistrement de profil de largeur C. Icône de suppression de profil

de largeur D. Icône de réinitialisation de profil de largeur

Des profils de largeur, sélectionnés dans la liste déroulante Profil de largeur du panneau Contrôle ou du panneau Contour, peuvent être appliqués aux tracés sélectionnés. Lorsqu’un contour sans largeur variable est sélectionné, la liste affiche l’option Uniforme. L’option Uniforme permet également de supprimer un profil de largeur variable d’un objet.

Pour restaurer le paramètre de profil de largeur par défaut, cliquez sur le bouton Réinitialiser les profils situé au bas de la liste déroulante Profil. Remarque :la restauration du paramètre de profil de largeur par défaut défini dans la boîte de dialogue Options de contour supprime tous les profils personnalisés enregistrés.

Les contours auxquels sont appliqués des profils de largeur variable sont signalés dans le panneau Aspect à l’aide d’un astérisque (*).

Pour les formes artistiques et de motif, l’option Points/Profil de largeur est automatiquement sélectionnée pour la taille dans la boîte de dialogue Options de contour dès qu’un tracé de forme est édité à l’aide de l’outil Largeur variable ou qu’un paramètre prédéfini Largeur variable est appliqué. Pour supprimer des modifications appliquées à un profil de largeur, sélectionnez l’option Fixe pour la taille ou l’une des couches de données de tablette, telle que Pression, pour restaurer les options de données de la tablette.

Une vidéo sur la création de profils à largeur variable est disponible à l’adresse suivante :

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Motifs

A propos des motifs

Conseils pour la construction de motifs

Création de nuances de motifs

Création de motifs géométriques homogènes

Construction de motifs de tracés irréguliers

Création d’éléments d’angle pour des motifs de tracé

Modification de motifs

A propos des motifs                                                                                                                 Haut de la page

Illustrator fournit de nombreux motifs, disponibles dans le panneau Nuancier et dans le dossier Illustrator Extras figurant sur le CD d’Illustrator. Vous pouvez créer de toutes pièces vos propres motifs, ainsi que modifier les motifs existants à l’aide des outils Illustrator. Les motifs destinés au fond des objets (motifs de fond) et ceux conçus pour être appliqués à un tracé à l’aide du panneau Formes (motifs de tracé) se distinguent par leur dessin et leur agencement. Pour obtenir les meilleurs résultats, il est préférable de ne pas appliquer un motif de fond à un tracé ou un motif de tracé à un fond.

Pour concevoir un motif, il est utile de comprendre comment Adobe Illustrator agence les éléments du motif :

 Tous les motifs sont présentés de gauche à droite à partir de l’origine de la règle (l’angle inférieur gauche du plan de travail, par défaut) jusqu’au côté opposé de l’illustration. Il est possible de définir le point de départ du motif en déplaçant l’origine des règles du fichier.

Remarque :l’origine de la règle dans Illustrator CS5 et Illustrator CS4 est différente. Il est donc possible que l’aspect des motifs de mosaïque ne corresponde pas lorsque vous copiez des objets d’Illustrator CS4 pour les coller dans Illustrator CS5. Dans ce cas, pour retrouver l’aspect d’origine d’une mosaïque créée dans Illustrator CS4, vous pouvez transformer la mosaïque à l’aide du panneau Transformation.

En principe, un motif de fond ne possède qu’un seul élément.

Un motif de tracé peut comporter, lui, jusqu’à cinq éléments : un pour les côtés, un pour les angles extérieurs, un pour les angles intérieurs, un pour le début et un pour la fin. Les éléments d’angle supplémentaires assouplissent les motifs de tracé dans les angles.

Les éléments d’un motif de fond se juxtaposent perpendiculairement à l’abscisse, x.

Les motifs de tracé s’appliquent perpendiculairement au tracé (le bord supérieur de l’élément étant toujours tourné vers l’extérieur). Par ailleurs, les éléments d’angle pivotent de 90° dans le sens des aiguilles d’une montre à chaque fois que le tracé change de direction.

 Les motifs de fond ne tapissent que les éléments à l’intérieur du cadre de sélection du motif : un rectangle sans fond et sans contour (non imprimable) et situé à l’arrière-plan de l’illustration. Le cadre de sélection fait office de masque pour les motifs de fond.

 Les motifs de tracé tapissent aussi bien les éléments à l’intérieur ou s’étendant à l’extérieur du cadre ou ceux qui sont associés.

Conseils pour la construction de motifs                                                                                 Haut de la page

Suivez les conseils généraux suivants relatifs à la construction de motifs :

Pour simplifier le motif et en accélérer ainsi l’impression, supprimez du dessin tout détail inutile et associez les objets de même couleur, de façon à ce qu’ils se suivent dans l’ordre de superposition.

Lorsque vous créez un motif, agrandissez l’échelle d’affichage de l’illustration afin d’aligner les éléments avec plus de précision, puis revenez à l’échelle normale avant la sélection finale.

Plus un motif est complexe, plus son dessin doit être petit et, par conséquent, plus il devra être répété pour couvrir l’objet. Ainsi, un motif de 5 cm² est plus couvrant qu’un motif de 2 cm². Pour obtenir un motif simple, vous pouvez multiplier le dessin de base à l’intérieur de la zone définie pour le motif.

Pour créer un motif de tracé simple, superposez des traits de largeur et de couleur différentes, puis placez un cadre sans fond ni contour à l’arrière-plan.

Pour donner un aspect moins figé à un motif ou à une texture, variez très légèrement le dessin de base. Vous pouvez utiliser

l’effet Esquisse pour contrôler les variations.

Pour que les éléments soient parfaitement agencés, fermez les tracés avant de définir le motif.

Agrandissez l’échelle d’affichage et éliminez les imperfections éventuelles avant de définir le motif.

Si vous dessinez un cadre de sélection autour de l’illustration, assurez-vous que sa forme est rectangulaire, qu’il se situe tout à fait à l’arrière-plan des autres objets et qu’il ne contient ni fond ni contour. Si vous le destinez à un motif de tracé, assurezvous qu’aucun élément ne dépasse du cadre de sélection.

Pour un motif de tracé, tenez compte en outre des indications suivantes :

Si possible, placez l’illustration dans un cadre sans attributs de dessin, afin de pouvoir agir sur l’agencement du motif.

Les éléments d’angle doivent être carrés et avoir la même hauteur que les éléments latéraux, afin de s’aligner correctement sur le tracé. Si vous prévoyez d’utiliser des éléments d’angle dans votre motif de tracé, alignez bien les objets de façon à ce qu’ils se rejoignent parfaitement et que le motif soit continu.

Utilisez des éléments d’angle pour obtenir une ornementation spéciale aux angles des motifs de tracé.

Création de nuances de motifs                                                                                                Haut de la page

1.  Créez des illustrations pour un motif.

2.  (Facultatif) Le cas échéant, pour redéfinir l’espacement entre les éléments du motif ou en supprimer certaines parties, vous pouvez tracer un cadre de sélection de motif (rectangle sans fond) autour de l’illustration utilisée comme motif. Choisissez la commande Objet > Disposition > Arrière-plan pour faire passer ce rectangle tout à fait à l’arrière-plan du dessin. Si vous prévoyez d’utiliser ce rectangle comme cadre pour un motif de fond ou de tracé, sélectionnez l’option Sans comme attribut de fond et de contour.

3.  Utilisez l’outil Sélection pour sélectionner l’illustration et le cadre de sélection du motif, le cas échéant.

4.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Création de motifs géométriques homogènes                                                                       Haut de la page

1.  Assurez-vous que les Repères commentés sont activés et que l’option Magnétisme du point est sélectionnée dans le menu Affichage.

2.  Sélectionnez l’objet géométrique. Pour plus de précision, placez l’outil Sélection directe sur un des points d’ancrage de l’objet.

3.  Faites glisser l’objet verticalement à partir de l’un de ses points d’ancrage, puis maintenez les touches Alt + Maj (Windows) ou Option + Maj (Mac OS) enfoncées pour dupliquer l’objet tout en dirigeant son déplacement.

4.  Une fois la copie de l’objet en position, relâchez le bouton de la souris, puis les touches.

5.  A l’aide de l’outil Sélection directe progressive, sélectionnez les deux objets en cliquant dessus tout en maintenant la touche Maj enfoncée et faites-les glisser horizontalement à partir de l’un de leurs points d’ancrage. Maintenez ensuite les touches Alt + Maj (Windows) ou Option + Maj (Mac OS) enfoncées pour dupliquer l’objet tout en dirigeant son déplacement.

Sélectionnez les deux objets (à gauche) et faites-les glisser pour en créer une copie (à droite).

6.  Une fois la copie de l’objet en position, relâchez le bouton de la souris, puis les touches.

7.  Répétez les étapes 2 à 6 jusqu’à ce que vous obteniez le motif recherché.

8.  Sélectionnez l’outil Rectangle  et utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour un motif de fond, tracez un cadre partant du centre de l’objet supérieur gauche et se terminant au centre de l’objet inférieur droit.

Pour un motif de tracé, tracez un cadre de sélection dont les bords coïncident avec les contours extérieurs des objets. Si le motif est destiné à un élément d’angle, maintenez la touche Maj enfoncée à mesure que vous faites glisser, afin d’obtenir un cadre carré.

Comparaison entre le cadre de sélection d’un motif de fond (à gauche) et le cadre de sélection d’un motif de tracé

(à droite)

9.  Appliquez des couleurs aux formes géométriques.

10.   Enregistrez les objets géométriques en tant que nuances de motif.

Construction de motifs de tracés irréguliers                                                                          Haut de la page

1.  Choisissez la commande Affichage > Magnétisme du point.

2.  Tracez un cadre de sélection. Si vous créez un motif de tracé, passez directement à l’étape 13.

3.  Dessinez uniquement les objets ou traits de la texture qui doivent couper le côté gauche du cadre.

4.  A l’aide de l’outil Sélection directe, sélectionnez la texture et le cadre, puis placez le pointeur sur l’angle inférieur gauche du cadre.

5.  Faites glisser le cadre vers la droite, puis maintenez les touches Alt + Maj (Windows) ou Option + Maj (Mac OS) enfoncées pour dupliquer le cadre en dirigeant son déplacement.

Dessinez la texture à gauche du cadre (à gauche), puis copiez la texture et le cadre (à droite).

Lorsque l’angle supérieur gauche de la copie se superpose à l’angle supérieur droit du cadre, relâchez le bouton de la souris, puis les touches.

 Si vous connaissez les dimensions exactes du cadre de sélection, vous pouvez sélectionner uniquement les textures et spécifier avec la commande Déplacement un déplacement horizontal égal à la largeur du rectangle. Veillez à cliquer sur le bouton Copier et non sur OK dans la boîte de dialogue Déplacement.

6.  Cliquez en dehors du cadre pour le désélectionner.

7.  Sélectionnez le cadre de droite et supprimez-le.

8.  Dessinez uniquement les objets ou traits de la texture qui doivent couper le bord supérieur du cadre.

9.  Une fois le bord supérieur terminé, sélectionnez tous les objets ou lignes coupant le bord supérieur et le cadre. Maintenez ensuite les touches Alt + Maj (Windows) ou Option + Maj (Mac OS) enfoncées, puis faites glisser vers le bas afin de créer une copie et de contraindre le déplacement.

Dessinez la texture sur le bord supérieur du cadre (à gauche), puis copiez la texture et le cadre (à droite).

10.   Lorsque l’angle supérieur gauche de la copie se superpose à l’angle inférieur gauche du cadre, relâchez le bouton de la souris, puis les touches.

11.   Désélectionnez tout.

12.   Sélectionnez le cadre du bas et tous les objets qui ne coupent pas le cadre du haut, puis supprimez-les.

13.   A l’aide de l’outil Crayon, appliquez la texture à l’intérieur du cadre en veillant à n’entrecouper aucun bord. Appliquez la texture.

14.   Enregistrez l’illustration et le cadre en tant que nuance de motif.

Comparaison entre la définition de l’illustration et du cadre en tant que motif (à gauche) et l’application du motif à une zone (à droite)

Création d’éléments d’angle pour des motifs de tracé                                                          Haut de la page

Les éléments d’angle permettent de créer une ornementation spéciale lorsque vous appliquez un motif de tracé. Vous pouvez créer un élément d’angle de toutes pièces ou vous baser sur l’élément latéral du motif de tracé pour concevoir des éléments d’angle intérieur et extérieur complémentaires (symétriques à –135°).

1.  Choisissez la commande Fichier > Ouvrir, accédez au fichier de motifs de tracé à utiliser (fourni avec Adobe Illustrator), puis cliquez sur le bouton Ouvrir.

2.  Choisissez la commande Fenêtre > Formes. Sélectionnez l’élément approprié et faites-le glisser jusqu’au centre de l’illustration.

3.  Si l’élément n’a pas de cadre de sélection carré, créez-en un de la même hauteur que cet élément, englobant complètement l’illustration (les éléments latéraux peuvent être de forme rectangulaire). Sélectionnez l’option Sans pour le fond et le contour du cadre, puis choisissez la commande Objet > Disposition > Arrière-plan pour placer le cadre à l’arrière-plan de l’illustration (le cadre vous aide à aligner le nouvel élément).

4.  Sélectionnez l’élément et le cadre.

5.  Pour créer un angle extérieur, utilisez l’outil Rotation  afin de faire pivoter l’élément et son cadre de sélection de 180°. Passez cette étape si vous souhaitez créer un angle intérieur.

Comparaison entre un élément collé (à gauche) et ce même élément pivoté de 180° (à droite)

6.  A l’aide de l’outil Rotation, cliquez sur l’angle inférieur gauche du cadre de sélection tout en maintenant les touches Alt + Maj (Windows) ou Option + Maj (Mac OS) enfoncées. Entrez une valeur de 90°, puis cliquez sur le bouton Copier pour aligner la copie à gauche du premier élément. Cet élément devient l’élément d’angle.

7.  A l’aide de l’outil Sélection, faites glisser l’élément de gauche vers le bas par son point d’ancrage supérieur droit, tout en maintenant les touches Alt + Maj (Windows) ou Option + Maj (Mac OS) enfoncées pour dupliquer l’objet tout en contraignant son déplacement. Vous obtenez ainsi un troisième élément au-dessous du second. Lorsque le point d’ancrage supérieur droit de la copie se fixe au point d’ancrage inférieur droit de l’élément d’angle, relâchez le bouton de la souris ainsi que les touches Alt + Maj (Windows) ou Option + Maj (Mac OS).

La troisième copie servira à l’alignement.

Faites pivoter l’élément de gauche de 90° et copiez-le (à gauche), puis maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et faites glisser un élément pour le dupliquer en dessous (à droite).

8.  Sélectionnez le motif de l’élément de droite. Faites-le glisser vers la gauche, tout en maintenant les touches Alt + Maj (Windows) ou Option + Maj (Mac OS) enfoncées afin de lui faire chevaucher l’élément d’angle.

Copiez l’élément supérieur droit (à gauche) et placez-le par-dessus l’élément d’angle (à droite).

9.  Retouchez l’élément d’angle de sorte que son dessin s’aligne verticalement et horizontalement sur les éléments adjacents. Sélectionnez toute portion superflue de l’élément, supprimez-la, puis modifiez la dernière illustration pour en faire l’élément d’angle extérieur final.

La suppression des éléments superflus (à gauche) produit un élément d’angle extérieur final (à droite).

10.   Sélectionnez l’ensemble des éléments, y compris le cadre.

11.   Enregistrez le nouveau motif en tant que nuance.

12.   Cliquez deux fois sur la nouvelle nuance de motif afin d’afficher la boîte de dialogue Options de nuance, nommez l’élément sur le modèle de l’original (par exemple, ajoutez le suffixe ext), puis cliquez sur le bouton OK.

Modification de motifs                                                                                                              Haut de la page

1.  Assurez-vous qu’aucun objet n’est sélectionné dans l’illustration.

2.  Dans le panneau Nuancier, sélectionnez la nuance de motif que vous souhaitez modifier.

3.  Faites glisser la nuance de motif sur le plan de travail, puis modifiez l’élément de motif directement sur le plan de travail.

4.  Sélectionnez l’élément de motif et, tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, faites glisser le motif modifié par-dessus l’ancien dans le panneau Nuancier.

Le motif est remplacé dans le panneau Nuancier, et le fichier actif est mis à jour.

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Transparence et modes de fusion

A propos de la transparence

Présentation du panneau Transparence

Affichage de la transparence dans les illustrations

Modification de l’opacité de l’illustration

Création d’un groupe perçant de transparence

Utilisation de masques d’opacité pour créer la transparence

Utilisation de la transparence pour conférer une forme au perçage

A propos des modes de fusion

Modification du mode de fusion d’une illustration

A propos de la transparence                                                                                                   Haut de la page

La transparence fait partie intégrante de l’application Illustrator, de sorte qu’il est possible d’ajouter de la transparence à une illustration sans vous en rendre compte. Pour ajouter de la transparence à une illustration, vous pouvez utiliser l’une des méthodes suivantes :

Diminuer l’opacité des objets pour faire apparaître l’illustration sous-jacente

Utiliser des masques d’opacité pour créer des variations de transparence

Utiliser un mode de fusion pour modifier l’interaction des couleurs entre les objets qui se chevauchent

Appliquer des dégradés et des filets avec transparence

Appliquer des effets ou des styles graphiques avec transparence, tels que des ombres portées Importer des fichiers Adobe Photoshop avec transparence

Une vidéo sur l’utilisation de la transparence est disponible à l’adresse suivante :

Pour plus de détails sur l’utilisation de la transparence dans Adobe Creative Suite, rendez-vous à l’adresse suivante :

Didacticiel sur la transparence

Présentation du panneau Transparence                                                                                 Haut de la page

Le panneau Transparence (Fenêtre > Transparence) permet de définir l’opacité et le mode de fusion des objets, de créer des masques d’opacité ou de masquer une partie d’un objet avec la couche supérieure d’un objet transparent.

Affichage de toutes les options du panneau Transparence   Choisissez la commande Afficher les options dans le menu du panneau.

Affichage d’une vignette de l’objet sélectionné dans le panneau Transparence

 Choisissez la commande Afficher les vignettes dans le menu du panneau. Vous pouvez également cliquer sur le double triangle sur l’onglet du panneau pour passer en revue les différents formats d’affichage.

Affichage de la transparence dans les illustrations                                                               Haut de la page

Il est important de savoir quand vous utilisez de la transparence, car vous devez définir des options supplémentaires lors de l’impression et de l’enregistrement d’illustrations transparentes. Pour identifier les zones transparentes de l’illustration, affichez un fond en damier.

1.  Choisissez la commande Affichage > Afficher le damier de transparence.

2.  (Facultatif) Choisissez la commande Fichier > Format de document, puis définissez les options du damier de transparence. Remarque :vous pouvez également modifier la couleur de plan de travail de façon à simuler l’aspect de l’illustration comme si elle était imprimée sur du papier de couleur.

Modification de l’opacité de l’illustration                                                                                Haut de la page

Vous pouvez modifier l’opacité d’un objet, l’opacité de tous les objets d’un groupe ou d’un calque ou l’opacité du fond ou du contour d’un objet.

1.  Sélectionnez un objet ou un groupe (ou ciblez un calque dans le panneau Calques).

Pour modifier l’opacité d’un fond ou d’un contour, sélectionnez l’objet, puis sélectionnez le fond ou le contour dans le panneau Aspect.

2.  Définissez l’option Opacité dans le panneau Transparence ou dans le panneau Contrôle.

 Pour sélectionner tous les objets utilisant une opacité spécifique, sélectionnez un objet présentant cette opacité, ou désélectionnez tout, puis entrez la valeur d’opacité dans le panneau Transparence. Choisissez ensuite la commande Sélection > Identique > Opacité.

Lorsque vous sélectionnez plusieurs objets d’un calque et modifiez le paramètre d’opacité, la transparence des zones superposées des objets sélectionnés change en fonction des autres objets et affiche une opacité accumulée. En revanche, si vous ciblez un calque ou un groupe et modifiez ensuite l’opacité, les objets du calque ou du groupe sont traités en tant qu’objet unique. Seuls les objets situés en dehors du calque ou du groupe et sous celui-ci sont visibles à travers les objets transparents. Lorsque vous déplacez un objet dans le calque ou le groupe, celui-ci prend l’opacité du calque ou du groupe. Si vous déplacez un objet à l’extérieur, son opacité n’est pas conservée.

Comparaison entre des objets individuels sélectionnés et définis sur une opacité de 50 % (à gauche) et un calque ciblé et défini sur une opacité de 50 % (à droite)

Création d’un groupe perçant de transparence                                                                      Haut de la page

Dans un groupe perçant de transparence, les éléments d’un groupe n’apparaissent pas les uns sous les autres.

Groupe avec l’option Groupe perçant désactivée (à gauche) et activée (à droite)

1.  Dans le panneau Calques, ciblez le groupe ou le calque que vous souhaitez transformer en groupe perçant.

2.  Dans le panneau Transparence, sélectionnez l’option Groupe perçant. Si cette option n’est pas visible, choisissez la commande Afficher les options dans le menu du panneau.

L’option Groupe perçant présente trois états : activé (case avec coche), désactivé (case sans coche) et neutre (case vide). Utilisez l’état neutre lorsque vous souhaitez associer des illustrations sans interférer avec le comportement de perçage défini par le calque ou le groupe délimitant. Utilisez l’état désactivé afin de vous assurer qu’un calque ou un groupe d’objets transparents ne se percent pas.

Utilisation de masques d’opacité pour créer la transparence                                               Haut de la page

Vous utilisez un masque d’opacité et un objet de masque pour modifier la transparence de l’illustration. Le masque d’opacité (ou illustration masquée) fournit la forme à travers laquelle les autres objets apparaissent. L’objet de masque définit les zones transparentes et le degré de transparence. Vous pouvez utiliser tout objet coloré ou toute image pixellisée en tant qu’objet de masque. Illustrator utilise les équivalents en niveaux de gris des couleurs de l’objet de masque pour définir les niveaux d’opacité du masque. L’illustration est complètement visible sous la partie blanche du masque d’opacité. En revanche, elle est masquée par la partie noire du masque d’opacité. Les niveaux de gris du masque produisent différents degrés de transparence dans l’illustration.

Création d’un masque d’opacité

A.Objets sous-jacents B. Illustration avec masque d’opacité C. Objet de masque avec fond en dégradé noir vers le blanc D. C déplacé vers la zone de B et masquant B

Une fois le masque d’opacité créé, une vignette de l’objet de masque s’affiche dans le panneau Transparence à droite de la vignette de l’illustration masquée. (Si ces vignettes n’apparaissent pas, choisissez la commande Afficher les vignettes dans le menu du panneau.) Par défaut, l’illustration masquée et les objets de masque sont liés (comme l’indique le lien entre les vignettes dans le panneau). Lorsque vous déplacez l’illustration masquée, l’objet de masque se déplace avec elle. Toutefois, lorsque vous déplacez un objet de masque, l’illustration masquée reste à sa place. Vous pouvez annuler le lien du masque dans le panneau Transparence afin de verrouiller le masque en position et de déplacer l’illustration masquée indépendamment de celui-ci.

Le panneau Transparence affiche les vignettes du masque d’opacité : la vignette de gauche représente le masque d’opacité, la vignette de droite les objets de masque

Vous pouvez déplacer les masques entre Photoshop et Illustrator. Les masques d’opacité dans Illustrator se convertissent en masques de calque dans Photoshop, et inversement.

Remarque :vous ne pouvez pas accéder au mode d’isolation lors de l’utilisation du mode d’édition de masque ou inversement. Une vidéo sur les masques d’opacité est disponible à l’adresse suivante :

Création d’un masque d’opacité

1.  Sélectionnez un objet ou un groupe, ou ciblez un calque dans le panneau Calques.

2.  Ouvrez le panneau Transparence et, si nécessaire, choisissez l’option Afficher les options du menu pour les voir sous forme de vignettes.

3.  Cliquez ensuite deux fois à droite de la vignette dans le panneau Transparence.

Un masque vide est alors créé, et Illustrator passe automatiquement en mode d’édition de masque.

4.  Utilisez les outils de dessin pour dessiner une forme de masque.

5.  Cliquez sur la vignette de l’illustration masquée (vignette de gauche) dans le panneau Transparence pour quitter le mode d’édition de masque.

Remarque :l’option Ecrêter définit l’arrière-plan du masque sur le noir. Ainsi, les objets noirs (un texte noir, par exemple) utilisés pour créer un masque d’opacité, et pour lesquels l’option Ecrêter est sélectionnée ne seront pas visibles. Pour afficher les objets, utilisez une couleur différente ou désélectionnez l’option Ecrêter.

Conversion d’un objet existant en un masque d’opacité

 Sélectionnez au moins deux objets ou groupes, puis choisissez la commande Créer un masque d’opacité dans le menu du panneau Transparence. L’objet ou groupe de premier plan sélectionné fera office de masque.

Modification d’un objet de masque

Vous pouvez modifier un objet de masque pour changer la forme ou la transparence du masque.

1.  Cliquez sur la vignette de l’objet de masque (vignette de droite) dans le panneau Transparence.

2.  Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée pour masquer toutes les autres illustrations dans la fenêtre du document. (Si les vignettes n’apparaissent pas, choisissez la commande Afficher les vignettes dans le menu du panneau.)

3.  Modifiez le masque en utilisant l’un des outils ou procédés d’édition d’Illustrator.

4.  Cliquez sur la vignette de l’illustration masquée (vignette de gauche) dans le panneau Transparence pour quitter le mode d’édition de masque.

Rupture ou rétablissement du lien d’un masque d’opacité

 Pour rompre le lien d’un masque, ciblez l’illustration masquée dans le panneau Calques, puis cliquez sur le symbole de lien situé entre les vignettes dans le panneau Transparence. Vous pouvez également sélectionner la commande Rompre le lien du masque d’opacité dans le menu du panneau Transparence.

L’emplacement et la taille du masque sont verrouillés, et vous pouvez désormais déplacer et redimensionner les objets masqués indépendamment du masque.

 Pour rétablir le lien d’un masque, ciblez l’illustration masquée dans le panneau Calques, puis cliquez sur la zone située entre les vignettes dans le panneau Transparence. Vous pouvez également sélectionner la commande Lier le masque d’opacité dans le menu du panneau Transparence.

Désactivation ou activation d’un masque d’opacité

Vous pouvez désactiver un masque pour supprimer la transparence qu’il crée.

 Pour désactiver un masque, ciblez l’illustration masquée dans le panneau Calques, puis cliquez sur la vignette de l’objet de masque (vignette de droite) dans le panneau Transparence en maintenant la touche Maj enfoncée. Choisissez la commande Désactiver le masque d’opacité dans le menu du panneau Transparence. Lorsque le masque d’opacité est désactivé, une croix (x) rouge s’affiche sur la vignette du masque dans le panneau Transparence.

 Pour réactiver un masque, ciblez l’illustration masquée dans le panneau Calques, puis cliquez sur la vignette de l’objet de masque dans le panneau Transparence en maintenant la touche Maj enfoncée. Vous pouvez également sélectionner la commande Désactiver le masque d’opacité dans le menu du panneau Transparence.

Suppression d’un masque d’opacité

 Ciblez l’illustration masquée dans le panneau Calques, puis sélectionnez la commande Annuler le masque d’opacité dans le menu du panneau Transparence.

L’objet de masque réapparaît au-dessus des objets qui étaient masqués.

Ecrêtage ou inversion des masques d’opacité

1.  Sélectionnez l’illustration masquée dans le panneau Calques.

2.  Choisissez l’une des deux options suivantes dans le panneau Transparence :

Ecrêter Attribue au masque un arrière-plan noir qui écrête les objets masqués selon les limites de l’objet de masque. Désélectionnez l’option Ecrêter pour désactiver le comportement d’écrêtage. Pour sélectionner par défaut l’écrêtage pour les nouveaux masques d’opacité, choisissez la commande Ecrêter les nouveaux masques d’opacité dans le menu du panneau Transparence.

Inversé Inverse les valeurs de luminosité des objets de masque, ce qui a pour effet d’intervertir l’opacité des illustrations masquées. Par exemple, les zones transparentes à 90 % deviennent transparentes à 10 % une fois le masque inversé. Désélectionnez l’option Inversé pour rétablir l’opacité d’origine du masque. Pour inverser tous les masques par défaut, sélectionnez la commande Inverser les nouveaux masques d’opacité dans le menu du panneau Transparence.

Si ces options n’apparaissent pas, choisissez la commande Afficher les options dans le menu du panneau.

Utilisation de la transparence pour conférer une forme au perçage                                    Haut de la page

Vous pouvez utiliser l’option Perce selon l’opacité et le masque pour rendre un effet de perçage proportionnel à l’opacité de l’objet. L’effet de perçage est prononcé dans les zones du masque ayant une opacité proche de 100 %, et il est inférieur dans les zones d’opacité moindre. Par exemple, si vous utilisez un objet avec dégradé masqué en tant que perçage, l’objet sous-jacent est percé progressivement comme s’il était ombré par un dégradé de couleurs. Vous pouvez créer des formes perçantes avec des objets vectoriels et de pixellisation. Cette technique est tout particulièrement utile dans le cas d’objets utilisant un mode de fusion autre que l’option Normale.

1.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour utiliser un masque d’opacité afin de donner une forme au perçage, sélectionnez l’illustration masquée, puis associezla aux objets à percer.

Pour utiliser la couche alpha d’un objet bitmap afin d’attribuer une forme au perçage, sélectionnez un objet bitmap contenant de la transparence, puis associez-le aux objets à percer.

2.  Sélectionnez le groupe.

3.  Dans le panneau Transparence, sélectionnez l’option Groupe perçant jusqu’à ce qu’elle affiche une coche.

4.  Parmi les objets associés, ciblez les objets de masque ou l’image transparente dans le panneau Calques.

5.  Dans le panneau Transparence, sélectionnez l’option Perce selon l’opacité et le masque.

Perçage de formes avec un objet bitmap

A.Illustration d’origine B. Mode de fusion Obscurcir appliqué au mot « PEARS » et option Groupe sélectionnée C. Option Perce selon l’opacité et le masque appliquée au mot

A propos des modes de fusion                                                                                                Haut de la page

Les modes de fusion vous permettent de diversifier les méthodes utilisées pour dégrader les couleurs des objets sélectionnés avec celles des objets sous-jacents. Lorsque vous appliquez un mode de fusion à un objet, ce mode de fusion agit sur tous les objets sous-jacents au calque ou au groupe de l’objet.

Lorsque vous examinez l’effet d’un mode de fusion, pensez en termes de couleurs :

Comparaison entre un objet supérieur avec mode de fusion Normale (à gauche) et mode de fusion Lumière crue (à droite)

A.Couleurs de départ des objets sous-jacents avec une opacité de 100 % B. Couleur de dégradé de l’objet supérieur C. Couleurs d’arrivée après application du mode de fusion Lumière crue à l’objet supérieur

Une vidéo sur l’utilisation des modes de fusion est disponible à l’adresse suivante : Pour obtenir un exemple d’utilisation des modes de fusion et des dégradés de couleur pour créer des personnages inspirés de bande dessinée avec profondeur et couleur, reportez-vous aux didacticiels disponibles aux adresses suivantes : et .

Illustrator propose les modes de fusion suivants :

Normal Applique à la sélection la couleur de dégradé, sans interaction avec la couleur de départ. Il s’agit du mode par défaut.

Obscurcir Sélectionne la couleur de départ ou de dégradé (la plus sombre des deux) comme couleur d’arrivée. Les zones plus claires que la couleur de dégradé sont remplacées. Les zones plus foncées que la couleur de dégradé restent inchangées.

Produit Multiplie la couleur de départ par la couleur de dégradé. La couleur d’arrivée est toujours plus foncée. Le produit d’une couleur quelconque par le noir donne du noir. Le produit d’une couleur quelconque par le blanc n’a aucune incidence sur la couleur. Cet effet équivaut à dessiner sur une page à l’aide de plusieurs marqueurs magiques.

Densité couleur + Assombrit la couleur de départ de sorte à refléter la couleur de dégradé. La fusion avec du blanc ne produit aucun effet.

Eclaircir Sélectionne la couleur de départ ou de dégradé (la plus claire des deux) comme couleur d’arrivée. Les zones plus sombres que la couleur de dégradé sont remplacées. Les zones plus claires que la couleur de dégradé restent inchangées.

Superposition Multiplie l’inverse des couleurs de dégradé et de départ. La couleur d’arrivée est toujours plus claire. Une superposition avec le noir n’a aucune incidence sur la couleur et une superposition avec le blanc donne du blanc. Cet effet équivaut à projeter plusieurs images diapositives les unes sur les autres.

Densité couleur - Eclaircit la couleur de départ de façon à refléter la couleur de dégradé. La fusion avec du noir ne produit aucun effet.

Incrustation Multiplie ou superpose les couleurs, selon la couleur de départ. Les motifs ou les couleurs s’incrustent sur l’image existante, conservant les tons clairs et les tons foncés de la couleur de départ tout en mélangeant la couleur de dégradé afin de refléter la luminosité ou l’obscurité de la couleur d’origine.

Lumière tamisée Assombrit ou éclaircit les couleurs, selon la couleur de dégradé. L’effet est semblable à la projection d’une lumière diffuse sur l’illustration.

Si la couleur de dégradé (source lumineuse) contient moins de 50 % de gris, l’illustration est éclaircie comme si elle était estompée. Si elle contient plus de 50 % de gris, l’illustration est assombrie comme si elle était surexposée. Lorsque vous dessinez avec un noir ou un blanc pur, vous obtenez une zone nettement plus foncée ou plus claire, mais vous n’obtenez ni un noir ni un blanc pur.

Lumière crue Multiplie ou superpose les couleurs, selon la couleur de dégradé. L’effet est semblable à la projection d’une lumière de projecteur crue sur l’illustration.

Si la couleur de dégradé (source lumineuse) contient moins de 50 % de gris, l’illustration est éclaircie comme si elle était filtrée. Ce mode est idéal pour ajouter des tons clairs à l’illustration. Si elle contient plus de 50 % de gris, l’illustration est assombrie comme si elle était multipliée. Ce mode est idéal pour ajouter des ombres à l’illustration. Lorsque vous peignez avec un noir ou un blanc pur, vous obtenez un noir pur ou un blanc pur. Différence Soustrait la couleur de dégradé à la couleur de départ ou la couleur de départ à la couleur de dégradé, selon la couleur ayant une luminosité supérieure. La fusion avec du blanc inverse les valeurs de la couleur de départ. La fusion avec du noir ne produit aucun effet. Exclusion Produit un effet semblable au mode Différence avec un moindre contraste. La fusion avec du blanc inverse les composants de la couleur de départ. La fusion avec du noir ne produit aucun effet.

Teinte Crée une couleur d’arrivée avec la luminance et la saturation de la couleur de départ et la teinte de la couleur de dégradé.

Saturation Crée une couleur d’arrivée avec la luminance et la teinte de la couleur de départ et la saturation de la couleur de dégradé. L’utilisation de ce mode dans une zone dont la saturation est nulle (grise) ne produit aucun effet.

Couleur Crée une couleur d’arrivée avec la luminance de la couleur de départ et la teinte et la saturation de la couleur de dégradé. Ce mode conserve les niveaux de gris de l’illustration. Il est idéal pour colorer les images monochromes et teinter les images couleur.

Luminosité Crée une couleur d’arrivée avec la teinte et la saturation de la couleur de départ et la luminance de la couleur de dégradé. Ce mode produit l’effet inverse du mode Couleur.

Remarque :les modes Différence, Exclusion, Teinte, Saturation, Couleur et Luminosité ne fusionnent pas les tons directs et, comme pour la plupart des modes de fusion, un noir à 100 % masque la couleur du calque sous-jacent. Au lieu d’un noir à 100 %, définissez un noir riche utilisant des valeurs CMJN.

Modification du mode de fusion d’une illustration                                                                 Haut de la page

1.  Sélectionnez un objet ou un groupe (ou ciblez un calque dans le panneau Calques).

Si vous souhaitez modifier le mode de fusion d’un fond ou d’un contour, sélectionnez l’objet, puis choisissez le fond ou le contour dans le panneau Aspect.

2.  Choisissez un mode de fusion dans le menu déroulant du panneau Transparence.

Vous pouvez isoler le mode de fusion sur un calque ou un groupe ciblé afin que les objets sous-jacents ne soient pas affectés. Pour cela, sélectionnez l’icône de cible située à droite d’un groupe ou d’un calque dans le panneau Calques contenant un objet utilisant un mode de fusion. Dans le panneau Transparence, sélectionnez l’option Fusion isolée. (Si l’option Fusion isolée n’est pas visible, sélectionnez la commande Afficher les options dans le menu du panneau Transparence.)

Comparaison entre un groupe (étoile et cercle) avec l’option Fusion isolée désélectionnée (à gauche) et ce même groupe

avec cette option sélectionnée (à droite)

 Pour sélectionner tous les objets utilisant le même mode de fusion, sélectionnez l’un d’entre eux, ou désélectionnez tous les objets, puis choisissez le mode de fusion dans le panneau Transparence. Choisissez ensuite la commande Sélection > Identique > Mode de fusion.

Une vidéo sur l’utilisation des modes de fusion est disponible à l’adresse suivante : .

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Sélection et disposition des objets

Une partie du contenu lié à cette page peut s’afficher uniquement en anglais.


Duplication d’objets

Duplication d’objets par glissement

Duplication d’objets à l’aide du panneau Calques

Duplication de sélections à l’aide de la fonction glisser-déposer

Décalage de duplication d’objets

Duplication d’objets par glissement                                                                                              Haut de la page

1.  Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.  Choisissez l’outil Sélection, Sélection directe ou Sélection directe progressive.

3.  Tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, faites glisser la sélection (et non une poignée du cadre de sélection).

Duplication d’objets à l’aide du panneau Calques                                                                       Haut de la page

Vous pouvez rapidement dupliquer des objets, des groupes et des calques entiers à partir du panneau Calques.

1.  Dans le panneau Calques, sélectionnez les éléments à dupliquer.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Choisissez la commande Dupliquer nom du calque dans le menu du panneau Calques.

Faites glisser l’élément vers le bouton Nouveau calque  situé en bas du panneau.

Commencez à faire glisser l’élément vers un nouvel emplacement dans le panneau Calques, puis appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) et maintenez-la enfoncée. Relâchez le bouton de la souris lorsque l’indicateur atteint l’emplacement où vous souhaitez placer la copie de l’élément. Si vous relâchez le bouton de la souris alors que l’indicateur pointe vers un calque ou un groupe, la copie de l’élément est ajoutée sur ce calque ou groupe. Si vous relâchez le bouton de la souris alors que l’indicateur se trouve entre deux éléments, l’élément dupliqué est ajouté à l’endroit spécifié.

Duplication de sélections à l’aide de la fonction glisser-déposer                                              Haut de la page

Vous pouvez utiliser le Presse-papiers pour copier des objets sélectionnés entre un fichier Illustrator et d’autres logiciels Adobe, comme

Adobe Photoshop et Adobe InDesign. Le Presse-papiers est particulièrement utile pour l’importation de tracés, car ces derniers y sont copiés sous forme de descriptions en langage PostScript. L’illustration copiée dans le Presse-papiers est collée au format PICT dans la plupart des autres applications. Toutefois, d’autres applications utilisent la version PDF (comme InDesign) ou AICB. Le format PDF conserve la transparence, tandis que le format AICB vous permet de préciser si vous souhaitez conserver l’aspect général de la sélection ou copier la sélection comme un ensemble de tracés (ce qui peut être utile dans Photoshop).

Choisissez la commande Edition > Préférences > Gestion des fichiers et presse-papiers (Windows) ou Illustrator > Préférences > Gestion des fichiers et presse-papiers (Mac OS). Sélectionnez l’option PDF, AICB ou les deux. Si vous sélectionnez le format AICB, activez l’option Conserver les tracés afin d’éliminer les transparences dans l’illustration copiée, ou Conserver l’aspect et les surimpressions pour aplatir les transparences, conserver l’aspect de l’illustration copiée et préserver les objets en surimpression.

Copie des illustrations par glisser-déposer dans un document Photoshop

1.  Sélectionnez l’illustration à copier.

2.  Ouvrez le document Photoshop dans lequel vous voulez copier la sélection.

3.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour copier les illustrations dans Photoshop en tant qu’images bitmap, faites glisser la sélection vers la fenêtre Photoshop, puis relâchez le bouton de la souris lorsqu’un contour noir s’affiche. Pour placer la sélection au centre de

l’image Photoshop, maintenez d’abord la touche Maj enfoncée. Par défaut, les objets sélectionnés sont copiés dans le calque actif sous forme d’images bitmap.

 Pour copier des images vectorielles dans Photoshop en tant que tracés, maintenez la touche Ctrl (Windows) ou

Commande (Mac OS) enfoncée, puis faites glisser la sélection dans le document Photoshop. Lorsque vous relâchez le

bouton de la souris, la sélection devient un tracé Photoshop.

Copie des illustrations par glisser-déposer dans Illustrator depuis Photoshop

1.   Ouvrez le document Photoshop à partir duquel vous voulez effectuer la copie.

2.   Sélectionnez l’illustration à copier.

3.   Sélectionnez l’outil Déplacement  dans Photoshop, puis faites glisser la sélection dans le fichier Illustrator.

Copie des illustrations par glisser-déposer sur le bureau (Mac OS seulement)

1.   Sélectionnez l’illustration à copier.

2.   Faites glisser la sélection vers le bureau.

Les sélections sont copiées sur le bureau sous forme de coupures graphiques que vous pouvez faire glisser et déposer dans le document cible. Les coupures graphiques sont converties au format PICT lorsqu’elles sont déposées sur le bureau.

Décalage de duplication d’objets                                                                                                  Haut de la page

A l’aide de la commande Décalage ou de l’effet Décalage, vous pouvez dupliquer un objet en décalant la réplique selon une valeur spécifiée par rapport à l’original. Le décalage des objets se révèle utile lorsque vous souhaitez créer des formes concentriques ou plusieurs répliques d’un objet à une distance régulière les unes des autres.

Vous pouvez décaler le tracé d’un objet par rapport à son tracé d’origine en utilisant l’effet Décalage dans le menu Effet. Utilisez cet effet pour convertir un filet en tracé ordinaire. Par exemple, si vous avez décomposé une enveloppe ou souhaitez convertir une forme de filet pour l’utiliser dans une autre application, appliquez la commande de décalage avec une valeur de 0, puis supprimez la forme de filet. Modifiez ensuite le reste du tracé.

Décalage d’objets à l’aide de la commande Décalage

1.   Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.   Choisissez la commande Objet > Tracé > Décalage.

3.   Indiquez la distance de décalage, le type de jonction et la pointe.

4.   Cliquez sur le bouton OK.

Décalage d’objets à l’aide de l’effet Décalage

1.   Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.   Choisissez la commande Effet > Tracé > Décalage.

3.   Indiquez la distance de décalage, le type de jonction et la pointe.

4.   Cliquez sur le bouton OK.

Décalage d’objets à l’aide du clavier

1.   Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.   Maintenez la touche Alt enfoncée et appuyez sur une touche fléchée.

Une copie de l’objet est créée et décalée en fonction de la valeur indiquée dans la zone Incréments clavier dans les préférences générales. L’emplacement du nouvel objet est défini par la touche fléchée que vous avez utilisée.

Remarque :si aucune copie n’est créée, assurez-vous que la préférence indiquée dans la zone Incréments clavier a bien une valeur différente de zéro.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Association et décomposition d’objets

Association ou dissociation d’objets

Décomposition d’objets

Association ou dissociation d’objets                                                                                            Haut de la page

Il est possible d’associer (grouper) plusieurs objets de façon à les traiter comme une seule unité. Vous pouvez ainsi déplacer ou transformer plusieurs objets sans modifier leurs attributs ou leurs positions relatives. Par exemple, vous pouvez associer tous les objets d’un logo afin de le déplacer ou le redimensionner d’un seul bloc.

Les objets associés sont empilés successivement sur le même calque, derrière l’objet de premier plan du groupe. Par conséquent, l’association risque de modifier l’ordre des calques des objets, ainsi que l’ordre de superposition sur un calque donné. Si vous sélectionnez des objets dans différents calques et que vous les associez, les objets sont associés sur le calque de l’objet sélectionné au premier plan.

Un groupe peut à son tour être imbriqué dans d’autres objets ou groupes pour former un groupe plus vaste. Les groupes s’affichent comme des éléments <Groupe> dans le panneau Calques. Vous pouvez utiliser le panneau Calques pour ajouter ou supprimer des éléments dans les groupes.

1.  Sélectionnez les objets à associer ou le groupe à dissocier.

2.  Choisissez la commande Objet > Associer ou Objet > Dissocier.

Décomposition d’objets                                                                                                                 Haut de la page

La décomposition d’objets permet de diviser un objet unique en plusieurs objets qui constituent son aspect. Par exemple, si vous décomposez un objet simple, tel qu’un cercle avec un fond de couleur unie et un contour, ce fond et ce contour deviennent chacun un objet discret. Si vous décomposez une image plus complexe, telle qu’un objet avec un fond en motif, ce motif est alors divisé en autant de tracés distincts qui le composent.

Vous décomposez en règle générale un objet lorsque vous souhaitez modifier les attributs d’aspect et les autres propriétés d’éléments spécifiques dont il est composé. La décomposition d’objets est également utile lorsque vous utilisez un objet conçu dans Illustrator (tel qu’un objet filet) dans une autre application qui ne reconnaît pas cet objet.

Avant (à gauche) et après (à droite) la décomposition d’un objet avec fond et contour

 La décomposition est tout particulièrement utile si vous rencontrez des difficultés lors de l’impression d’effets de transparence, d’objets 3D, de motifs, de dégradés, de contours, de dégradés de formes, de halos, d’enveloppes ou de symboles.

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Choisissez la commande Objet > Décomposer.

Si l’objet sélectionné possède des attributs d’aspect, la commande Objet > Décomposer est grisée. Le cas échéant, choisissez la commande Objet > Décomposer l’aspect, puis choisissez la commande Objet > Décomposer.

3.  Définissez les options et cliquez sur le bouton OK.

Objet Permet de décomposer les objets complexes, y compris les dégradés de formes, les enveloppes, les ensembles de symboles et les halos actifs.

Fond Permet de décomposer les fonds.

Contour Permet de décomposer les contours.

Filet de dégradé Permet de décomposer les dégradés en un seul objet filet.

Décomposer en x Objets Permet de définir la tolérance pour les valeurs chromatiques entre les étapes de dégradé. Un nombre élevé permet de maintenir une transition homogène des couleurs, tandis qu’un nombre faible peut créer un aspect de bandes.

Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et choisissez la commande Objet > Décomposer pour décomposer un dégradé en utilisant les derniers paramètres entrés dans la boîte de dialogue Décomposer.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Calques

A propos des calques

Présentation du panneau Calques

Création d’un calque

Déplacement d’un objet vers un autre calque

Décomposition des éléments sur des calques distincts

Consolidation de calques et de groupes

Recherche d’un élément dans le panneau Calques

A propos des calques                                                                                                                    Haut de la page

L’organisation des divers éléments de la fenêtre de document est parfois difficile lorsque vous créez des illustrations complexes. Les petits éléments sont souvent masqués par des éléments plus grands, ce qui rend leur sélection parfois fastidieuse. Les calques constituent un outil très pratique permettant d’organiser tous les éléments d’une illustration. Ils font office de dossiers transparents renfermant des illustrations. Si vous réorganisez les dossiers, vous modifiez l’ordre de superposition des éléments de l’illustration. Vous pouvez déplacer des éléments d’un dossier à un autre et créer des sous-dossiers.

La structure des calques d’un document peut être aussi simple ou complexe que vous le souhaitez. Par défaut, tous les éléments sont placés dans un calque parent unique, mais vous pouvez créer des calques et y placer des éléments ou encore déplacer des éléments entre les calques à tout moment. Le panneau Calques vous permet de sélectionner, masquer, verrouiller et modifier les attributs d’aspect d’une illustration. Vous avez même la possibilité de créer des calques modèles pour assurer l’homogénéité de vos illustrations ou d’importer des calques depuis Photoshop.

Une vidéo sur l’utilisation des calques et des groupes est disponible à l’adresse suivante : . Pour plus de détails sur l’utilisation de calques afin de créer des animations, rendez-vous à l’adresse

Présentation du panneau Calques                                                                                                Haut de la page

Le panneau Calques (Fenêtre > Calques) vous permet de répertorier, d’organiser et de modifier les divers objets d’un document. Par défaut, tous les nouveaux documents comportent un calque, et tous les objets que vous créez sont intégrés à ce calque. Vous pouvez toutefois créer des calques et réorganiser les objets selon vos besoins.

Par défaut, Illustrator attribue une couleur différente (jusqu’à neuf couleurs) à chaque calque dans le panneau Calques. La couleur s’affiche en regard du nom du calque, dans le panneau. Cette même couleur s’affiche dans la fenêtre d’illustration dans le cadre de sélection, le tracé, les points d’ancrage et le centre de l’objet sélectionné. Ainsi, il vous est facile de repérer le calque correspondant à cet objet dans le panneau Calques. Vous pouvez également modifier la couleur du calque à votre convenance.

Lorsqu’un élément dans le panneau Calques comporte d’autres éléments, un triangle apparaît à gauche du nom de cet élément. Cliquez sur ce triangle pour afficher ou masquer le contenu. Si aucun triangle n’apparaît, cela signifie que cet élément ne contient aucun autre élément.

Panneau calques

A.Colonne de visibilité B. Colonne d’édition C. Colonne cible D. Colonne de sélection

Le panneau Calques présente des colonnes à gauche et à droite des listes. Cliquez dans une colonne pour modifier les caractéristiques suivantes :

Colonne de visibilité Indique si les éléments des calques sont visibles  ou masqués (espaces blancs), ou s’il s’agit de calques modèles  ou de calques contours .

Colonne d’édition Indique si les éléments sont verrouillés ou déverrouillés. L’icône de verrouillage  indique qu’un élément est verrouillé et qu’il ne peut pas être modifié, alors qu’un espace vide signifie que l’élément est déverrouillé et qu’il peut être modifié.

Colonne cible Indique si les éléments sont destinés à des applications d’effets et à la modification d’attributs dans le panneau Aspect. Le bouton cible en forme d’anneau double (            ou           ) indique que l’élément est ciblé. Si un seul anneau est visible, cela signifie que l’élément n’est pas ciblé.

Colonne de sélection Indique si les éléments sont sélectionnés. Une case colorée apparaît lorsqu’un élément est sélectionné. Si un élément, comme un calque ou un groupe, comporte à la fois des objets sélectionnés et non sélectionnés, une petite case de sélection colorée apparaît en regard de l’élément parent. Si tous les objets d’un élément parent sont sélectionnés, les cases de sélection colorées seront de la même taille que les autres icônes situées en regard des objets sélectionnés.

Vous pouvez utiliser le panneau Calques pour afficher certains éléments sous forme de contour et d’autres éléments tels qu’ils apparaîtront dans l’illustration finale. Pour faciliter la modification des éléments situés au-dessus de l’image, vous pouvez également estomper les images liées et les objets bitmap. Cette option est particulièrement utile lorsque vous dessinez des images bitmap.

Options d’affichage pour les calques d’une illustration

A.Objet en mode Tracés B. Image bitmap réduite à 50 % C. Objet sélectionné affiché en mode Aperçu

Voir aussi

Vectorisation d’illustrations

Modification de l’affichage du panneau Calques

1.   Choisissez la commande Options de panneau dans le menu du panneau Calques.

2.   Sélectionnez l’option Afficher les calques seuls pour masquer les tracés, les groupes et les éléments collectifs dans le panneau Calques.

3.   Dans la section Taille de la rangée, sélectionnez une option de hauteur des rangées (pour spécifier une taille personnalisée, entrez une valeur comprise entre 12 et 100).

4.   Dans la section Vignettes, sélectionnez la combinaison de calques, groupes et objets pour laquelle un aperçu doit être affiché.

Remarque :l’affichage des vignettes dans le panneau Calques peut limiter les performances lorsque vous travaillez avec des fichiers complexes. Dans ce cas, désactivez les vignettes.

Définition des options de calques et de sous-calques

1.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez deux fois sur un nom de calque dans le panneau Calques.

Cliquez sur le nom de l’élément et choisissez la commande Options de <nom de l’élément> dans le menu du panneau Calques.


 Choisissez la commande Nouveau calque ou Nouveau sous-calque dans le menu du panneau Calques.

2.   Spécifiez l’une des informations suivantes :

Nom Indique le nom d’un élément, tel qu’il apparaît dans le panneau Calques.

Couleur Indique le paramètre de couleur du calque. Vous pouvez choisir une couleur dans le menu ou cliquer deux fois sur l’échantillon de couleur pour sélectionner une couleur.

Modèle Définit le calque comme calque modèle.

Verrouiller Empêche la modification de l’élément.

Afficher Affiche toutes les illustrations dans le calque sur le plan de travail.

Imprimer Présente une version imprimable de l’illustration contenue dans le calque.

Aperçu Affiche l’illustration contenue dans le calque en couleurs plutôt que ses contours.

Estomper les images à Réduit l’intensité des images liées et des images bitmap comprises dans le calque selon le pourcentage spécifié.

Création d’un calque                                                                                                                      Haut de la page

1.   Dans le panneau Calques, cliquez sur le nom du calque au-dessus duquel (ou dans lequel) vous souhaitez ajouter un calque.

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour ajouter un calque au-dessus du calque sélectionné, cliquez sur le bouton Nouveau calque  dans le panneau Calques.

Pour créer un sous-calque dans le calque sélectionné, cliquez sur le bouton Nouveau sous-calque  dans le panneau Calques.

Pour définir des options lors de la création d’un calque, choisissez la commande Nouveau calque ou Nouveau souscalque dans le menu du panneau Calques.

Pour certains modes de dessin, Illustrator offre plusieurs options. Par exemple :

Le mode Dessin arrière crée automatiquement un nouveau calque actif derrière le calque actif.

En mode Dessin arrière, si aucune illustration n’est sélectionnée, une nouvelle illustration est créée derrière toutes les illustrations du calque sélectionné.

Déplacement d’un objet vers un autre calque                                                                              Haut de la page

1.   Sélectionnez l’objet.

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez sur le nom du calque dans le panneau Calques. Choisissez ensuite la commande Objet > Disposition > Envoyer vers le calque sélectionné.

Faites glisser l’indicateur de sélection de l’illustration , situé à droite du calque dans le panneau Calques, vers le calque de votre choix.

Vous pouvez déplacer des objets ou des calques vers un nouveau calque en les sélectionnant, puis en choisissant la commande Rassembler sur un nouveau calque dans le menu du panneau Calques. Maintenez la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée pour sélectionner plusieurs éléments non adjacents. Maintenez la touche Maj enfoncée pour sélectionner plusieurs éléments adjacents.

Décomposition des éléments sur des calques distincts                                                             Haut de la page

La commande Décomposer en calques répartit tous les éléments d’un même calque sur des calques individuels et crée des objets sur chaque calque d’après l’ordre de superposition des objets. Cette fonction vous permet de préparer des fichiers pour l’animation Web.

1.   Dans le panneau Calques, cliquez sur le nom d’un calque ou d’un groupe.

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour séparer chaque élément et lui attribuer un calque distinct, choisissez la commande Décomposer en calques (séquence) dans le menu du panneau Calques.

Pour séparer les éléments de façon groupée sur des calques, choisissez la commande Décomposer en calques (cumul) dans le menu du panneau Calques. Le dernier objet apparaît sur chacun des nouveaux calques, tandis que le premier n’apparaît que sur le calque de premier plan. Imaginons, par exemple, que le calque 1 comprend un cercle (dernier objet), un carré et un triangle (premier objet). Après application de la commande, trois calques sont créés : le premier comporte un cercle, un carré et un triangle, le second comporte un cercle et un carré et le dernier comporte uniquement un cercle. Cette fonction est particulièrement utile pour la création de séquences d’animation.

Création de calques à l’aide de la commande Décomposer en calques (cumul)

Consolidation de calques et de groupes                                                                                      Haut de la page

La fusion et l’aplatissement de calques sont des opérations similaires permettant de rassembler des objets, des groupes et des sous-calques en un seul calque ou groupe. L’option de fusion vous permet de sélectionner les éléments à rassembler. L’option d’aplatissement vous permet de rassembler tous les éléments visibles dans l’illustration sur un seul calque. Quelle que soit l’option utilisée, les éléments de l’illustration conservent leur ordre de superposition, mais les autres attributs de calque, comme les masques d’écrêtage, ne sont pas conservés.

 Pour fusionner des éléments en un seul calque ou groupe, maintenez la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée, puis cliquez sur le nom des calques ou des groupes que vous souhaitez fusionner. Vous pouvez également les fusionner en maintenant la touche Maj enfoncée et en sélectionnant tous les éléments entre le nom des calques ou des groupes sur lesquels vous cliquez. Choisissez ensuite la commande Fusionner la sélection dans le menu du panneau Calques. Notez que les éléments sont fusionnés dans le dernier calque ou groupe que vous avez sélectionné.

Les calques ne peuvent être fusionnés qu’avec d’autres calques de même niveau hiérarchique dans le panneau Calques. De même, les sous-calques ne peuvent être fusionnés qu’avec d’autres sous-calques situés dans le même calque et de même niveau hiérarchique. Il est impossible de fusionner des objets entre eux.

 Pour aplatir des calques, cliquez sur le nom du calque de destination. Sélectionnez ensuite la commande Aplatir l’illustration dans le menu du panneau Calques.

Recherche d’un élément dans le panneau Calques                                                                     Haut de la page

Lorsque vous sélectionnez un élément dans la fenêtre de document, vous pouvez rapidement rechercher l’élément correspondant dans le panneau Calques à l’aide de la commande Rechercher l’objet. Cette commande est particulièrement utile pour rechercher des éléments dans les calques réduits.

1.   Sélectionnez un objet dans la fenêtre de document. Si vous sélectionnez plusieurs objets, seul l’objet situé au premier plan dans l’ordre de superposition est recherché.

2.   Choisissez la commande Rechercher l’objet dans le menu du panneau Calques. Si l’option de panneau Afficher les calques seuls est sélectionnée, l’intitulé de cette commande devient Rechercher le calque.

Voir aussi

Utilisation de calques pour créer des animations

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Verrouillage, masquage et suppression d’objets

Verrouillage ou déverrouillage d’objets ou de calques

Masquage ou affichage d’objets ou de calques

Suppression d’objets

Verrouillage ou déverrouillage d’objets ou de calques                                                                Haut de la page

Le verrouillage d’un objet empêche sa sélection et sa modification. Vous pouvez rapidement verrouiller plusieurs tracés, groupes et sous-calques en verrouillant le calque parent.

 Pour verrouiller un objet, cliquez sur le bouton de la colonne d’édition (à droite de l’icône en forme d’œil) de l’objet ou du calque à verrouiller dans le panneau Calques. Faites glisser le pointeur sur plusieurs boutons d’édition de colonne pour verrouiller plusieurs éléments à la fois. Vous pouvez également sélectionner l’objet à verrouiller, puis choisir la commande Objet > Verrouiller > Sélection.

 Pour déverrouiller un objet, cliquez sur l’icône de verrouillage  de l’objet ou du calque à déverrouiller dans le panneau Calques.

Vous pouvez également utiliser les commandes suivantes pour verrouiller ou déverrouiller les objets :

Pour verrouiller tous les objets qui chevauchent l’objet sélectionné et se trouvent sur le même calque, sélectionnez l’objet, puis choisissez la commande Objet > Verrouiller > Tous les objets supérieurs.

Pour verrouiller tous les calques qui ne contiennent pas l’élément ou le groupe sélectionné, choisissez la commande Objet > Verrouiller > Autres calques ou choisissez la commande Verrouiller les autres dans le menu du panneau Calques.

Pour verrouiller tous les calques, sélectionnez-les dans le panneau Calques, puis choisissez la commande Tout verrouiller dans le menu du panneau.

Pour déverrouiller tous les objets d’un document, choisissez la commande Objet > Tout déverrouiller.

Pour déverrouiller tous les objets d’un groupe, choisissez un objet déverrouillé visible de ce groupe. Maintenez les touches Maj + Alt (Windows) ou Maj + Option (Mac OS) enfoncées, puis choisissez la commande Objet > Tout déverrouiller.

Si vous avez verrouillé tous les calques, choisissez la commande Tout déverrouiller dans le menu du panneau Calques pour les déverrouiller.

Remarque :les menus de verrouillage sont désactivés lorsque vous êtes en mode Isolation.

Masquage ou affichage d’objets ou de calques                                                                           Haut de la page

Choisissez l’une des méthodes suivantes :

Dans le panneau Calques, cliquez sur l’icône en forme d’œil  située en regard de l’élément à masquer. Cliquez de nouveau pour réafficher l’élément. Si vous masquez un calque ou un groupe, tous les éléments qu’il comporte sont également masqués.

Faites glisser le pointeur sur plusieurs icônes en forme d’œil pour masquer plusieurs éléments.

Sélectionnez l’objet à masquer, puis choisissez la commande Objet > Masquer > Sélection.

Pour masquer tous les objets au-dessus d’un objet dans un calque, sélectionnez l’objet en question, puis choisissez la commande Objet > Masquer > Tous les objets supérieurs.

Pour masquer tous les calques non sélectionnés, choisissez la commande Masquer les autres dans le menu du panneau Calques ou bien maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis cliquez sur l’icône en forme d’œil du calque à afficher. Pour masquer tous les calques qui ne contiennent pas l’objet ou le groupe sélectionné, choisissez la commande Objet > Masquer > Autres calques.

Pour afficher tous les objets, choisissez la commande Objet > Tout afficher. Tous les objets précédemment masqués s’affichent et les objets précédemment sélectionnés restent sélectionnés.

Pour afficher tous les calques et sous-calques, sélectionnez la commande Tout afficher dans le menu du panneau Calques. Cette commande n’affiche que les calques masqués et non les objets masqués.

Pour afficher tous les objets d’un groupe, sélectionnez un objet déverrouillé visible de ce groupe. Maintenez les touches Maj + Alt (Windows) ou Maj + Option (Mac OS) enfoncées, puis choisissez la commande Objet > Tout afficher.

Remarque :les menus Tout afficher et Masquer sont désactivés lorsque vous êtes en mode Isolation.

Suppression d’objets                                                                                                                     Haut de la page

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez les objets, puis appuyez sur la touche Retour arrière (Windows) ou Suppr.

Sélectionnez les objets, puis choisissez la commande Edition > Effacer ou Edition > Couper.

Sélectionnez les éléments à supprimer dans le panneau Calques, puis cliquez sur l’icône Supprimer la sélection . Vous pouvez également faire glisser le nom de l’élément dans le panneau Calques vers l’icône Supprimer la sélection, ou choisir la commande Supprimer nom du calque dans le menu du panneau Calques.

Lorsque vous supprimez un calque, toutes les illustrations qu’il contient sont également supprimées. Si, par exemple, le calque d’origine contient des sous-calques, des groupes, des tracés et des ensembles d’écrêtage, tous ces éléments sont supprimés avec le calque.

Remarque :tout document doit comporter au moins un calque. Si un document ne contient qu’un seul calque, l’icône Supprimer la sélection et la commande Supprimer ne sont pas disponibles.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Déplacement, alignement et répartition d’objets

Déplacement d’objets

Collage d’un objet par rapport à d’autres objets

Collage d’objets entre calques

Collage sur place et collage dans tous les plans de travail

Alignement et répartition d’objets

Déplacement d’objets                                                                                                                     Haut de la page

Vous pouvez déplacer des objets en les faisant glisser à l’aide d’outils particuliers, en utilisant les touches fléchées du clavier ou en entrant des valeurs précises dans un panneau ou dans une boîte de dialogue.

La fonction de magnétisme vous permet d’aligner les objets lorsque vous les déplacez. Vous pouvez, par exemple, appliquer le magnétisme pour aligner le pointeur sur les repères ou sur les points d’ancrage, et les limites d’un objet sur les lignes de la grille. Vous pouvez également utiliser le panneau Alignement pour aligner les objets les uns par rapport aux autres.

Vous pouvez ensuite appuyer sur la touche Maj pour contraindre le déplacement des objets à l’horizontale, à la verticale ou en diagonale par rapport à l’orientation actuelle des axes x et y. La touche Maj vous permet également de faire pivoter les objets à des angles multiples de 45°.

Déplacement ou duplication d’objets par collage

1. Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2. Choisissez la commande Edition > Couper pour déplacer la sélection ou Edition > Copier pour la dupliquer.

3. Pour coller un objet dans un autre fichier, ouvrez le fichier de destination. (Pour coller un objet dans un autre calque, reportezvous à la section Collage d’objets entre calques.)

4. Utilisez l’une des méthodes suivantes : Edition > Coller Permet de coller l’objet au centre de la fenêtre active. Edition > Coller devant Permet de coller l’objet directement devant l’objet sélectionné. Edition > Coller derrière Permet de coller l’objet directement derrière l’objet sélectionné. Edition >Coller sur place Colle une illustration sur le plan de travail actif à la même position que dans le plan de travail à partir duquel l’illustration est copiée. Edition > Coller dans tous les plans de travail Permet de coller une illustration sur tous les plans de travail à l’emplacement exact où elle se trouve sur le plan de travail actif.

Déplacement d’un objet par glissement

1.  Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.  Faites glisser l’objet vers son nouvel emplacement.

Si un objet sélectionné comporte un fond, vous pouvez cliquer n’importe où sur l’objet et le faire glisser. Si un objet sélectionné ne comporte pas de fond, en affichage Tracés ou lorsque la préférence Sélection d’objet par tracé seulement est sélectionnée, vous devez cliquer sur le tracé de l’objet et le faire glisser (voir la section Duplication de sélections à l’aide de la fonction glisser-déposer).

 Vous pouvez utiliser la commande Magnétisme du point dans le menu Affichage pour aligner le pointeur sur un point d’ancrage ou sur un repère lorsque vous faites glisser un objet à moins de 2 pixels du point d’ancrage ou du repère.

Déplacement d’un objet à l’aide des touches fléchées

1.  Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.  Appuyez sur la touche fléchée correspondant à la direction souhaitée. Appuyez sur les touches Maj + flèche pour déplacer l’objet en multipliant par dix la valeur indiquée dans la zone Incréments clavier.

La distance de déplacement de l’objet à chaque pression de la touche fléchée dépend de la valeur indiquée dans la zone Incréments clavier. Par défaut, cette distance est de 1 point (0,3528 mm). Pour modifier les incréments clavier, choisissez la commande Edition > Préférences > Générales (Windows) ou Illustrator > Préférences > Générales (Mac OS).

Déplacement d’un objet d’une distance donnée

1.  Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.  Choisissez la commande Objet > Transformation > Déplacement.

 Lorsqu’un objet est sélectionné, vous pouvez également cliquer deux fois sur l’outil Sélection, Sélection directe ou Sélection directe progressive pour ouvrir la boîte de dialogue Déplacement.

3.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour déplacer l’objet horizontalement, entrez une valeur négative (déplacement vers la gauche) ou positive (déplacement vers la droite) dans la zone de texte correspondante.

Pour déplacer l’objet verticalement, entrez une valeur négative (déplacement vers le bas) ou positive (déplacement vers le haut) dans la zone de texte correspondante.

Pour déplacer l’objet selon un angle défini par rapport à l’axe x de l’objet, entrez un angle positif (sens inverse des aiguilles d’une montre) ou négatif (sens des aiguilles d’une montre) dans la zone de texte Distance ou Angle. Vous pouvez également entrer des valeurs comprises entre 180° et 360°. Elles seront automatiquement converties en la valeur négative correspondante (par exemple, la valeur 270° est convertie en -90°).

4.   Si un objet contient un motif, sélectionnez l’option Motifs pour faire pivoter le motif. Désélectionnez l’option Objets si vous souhaitez faire pivoter le motif, mais pas l’objet lui-même.

5.   Cliquez sur le bouton OK ou Copier pour faire pivoter une copie de l’objet.

Directions par rapport à l’axe x

Déplacement d’objets à l’aide des coordonnées x et y

1.   Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.   Dans les panneaux Transformation ou Contrôle, indiquez de nouvelles valeurs dans la zone X ou dans la zone Y, ou dans les deux zones.

Pour modifier le point de référence, cliquez sur un carré blanc du localisateur de point de référence  avant d’entrer les valeurs.

Déplacement de plusieurs objets simultanément

1.   Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.   Choisissez la commande Objet > Transformation > Transformation répartie.

3.   Définissez la distance de déplacement souhaitée pour les objets sélectionnés dans la section Déplacement de la boîte de dialogue.

4.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour déplacer les objets sur la distance spécifiée, cliquez sur le bouton OK.

Pour déplacer les objets sur une distance aléatoire, qui ne sera toutefois pas supérieure à la valeur spécifiée, sélectionnez l’option Aléatoire. Si, par exemple, vous dessinez un mur de briques, l’option Aléatoire permet de faire apparaître les briques légèrement décalées les unes par rapport aux autres, et non parfaitement alignées. Cliquez ensuite sur le bouton OK.

Collage d’un objet par rapport à d’autres objets                                                                          Haut de la page

1.   Sélectionnez l’objet à coller.

2.   Choisissez la commande Edition > Copier ou Edition > Couper.

3.   Sélectionnez l’objet devant ou derrière lequel vous souhaitez effectuer le collage.

4.   Choisissez la commande Edition > Coller devant ou Edition > Coller derrière.

Si vous collez plusieurs objets, tous les objets collés apparaissent devant ou derrière la sélection. Toutefois, l’ordre de superposition relatif entre les objets collés reste le même.

Collage d’objets entre calques                                                                                                      Haut de la page

La commande Coller selon les calques définit l’emplacement où les objets sont collés dans la hiérarchie des calques. Par défaut, cette option est désactivée et les illustrations sont collées dans le calque actif du panneau Calques. Lorsque la commande Coller selon les calques est activée, les illustrations sont toujours collées sur leur calque d’origine, quel que soit le calque actif dans le panneau Calques.

Vous pouvez sélectionner cette commande dans le menu du panneau Calques. Une coche indique que la commande est activée.

 Activez la commande Coller selon les calques si vous collez des objets d’un document vers un autre et que vous voulez les placer automatiquement dans un calque portant le même nom que leur calque d’origine. Si le document de destination ne contient pas de calque portant le même nom, Illustrator en crée un.

Collage sur place et collage dans tous les plans de travail                                                        Haut de la page

La commande Coller sur place colle l’illustration sur le plan de travail actif. Pour utiliser cette commande, cliquez sur Edition > Coller sur place. Le raccourci clavier est Ctrl+Maj+V (Windows) ou Commande+Maj+V (Mac OS).

La commande Coller dans tous les plans de travail colle l’illustration sélectionnée sur tous les plans de travail. Avant de l’utiliser, assurez-vous que le plan de travail à partir duquel vous copiez l’objet est bien le plan de travail actif.

Pour utiliser la commande Coller dans tous les plans de travail, choisissez la commande Edition >Coller dans tous les plans de travail après avoir coupé ou copié l’illustration.

Si vous copiez une illustration et qu’ensuite vous sélectionnez la commande Coller dans tous les plans de travail, l’illustration est recollée sur le plan à partir duquel elle a été copiée. (Recommandé) Coupez puis collez des objets s’il n’est pas nécessaire de modifier les objets d’origine avant d’utiliser la commande Coller dans tous les plans de travail.

Remarque :les commandes Coller sur place et Coller dans tous les plans de travail collent les objets à l’endroit exact où se trouvaient les objets de référence dans le plan de travail actif au moment de la copie.

Alignement et répartition d’objets                                                                                                 Haut de la page

Le panneau Alignement (Fenêtre > Alignement) et les options d’alignement du panneau Contrôle permettent d’aligner ou de répartir les objets sélectionnés sur l’axe spécifié. Vous pouvez utiliser les bords ou les points d’ancrage des objets comme points de référence et effectuer l’alignement sur une sélection, un plan de travail ou un objet clé. Un objet clé est un objet spécifique au sein d’une sélection de plusieurs objets.

Les options d’alignement apparaissent dans le panneau Contrôle lorsqu’un objet est sélectionné. Si ce n’est pas le cas, choisissez la commande Alignement dans le menu du panneau Contrôle.

 Par défaut, Illustrator calcule l’alignement et la répartition des objets en fonction de leur tracé. Toutefois, lorsque le contour des objets présente une épaisseur différente, vous pouvez utiliser le bord du contour pour calculer l’alignement et la distribution. Pour ce faire, sélectionnez la commande Utiliser les limites d’aperçu dans le menu du panneau Alignement.

Une vidéo sur l’alignement et la distribution des objets est disponible à l’adresse suivante : .

Alignement ou répartition par rapport au cadre de sélection de tous les objets sélectionnés

1.   Sélectionnez les objets à aligner ou répartir.

2.   Dans le panneau Alignement ou le panneau Contrôle, sélectionnez l’option Aligner sur une sélection , puis cliquez sur le bouton correspondant au type d’alignement ou de répartition souhaité.

Alignement ou répartition par rapport à un point d’ancrage

1.   Cliquez sur l’outil Sélection directe, maintenez la touche Maj enfoncée et sélectionnez les points d’ancrage que vous souhaitez aligner ou répartir. Le dernier point d’ancrage sélectionné devient le point d’ancrage clé.

L’option Aligner sur un point d’ancrage clé  est automatiquement sélectionnée dans le panneau Alignement et dans le panneau Contrôle.

2.   Dans le panneau Alignement ou Contrôle, cliquez sur le bouton correspondant au type d’alignement ou de répartition voulu.

Alignement ou répartition par rapport à un objet clé

1.   Sélectionnez les objets à aligner ou répartir.

2.   Cliquez de nouveau sur l’objet à utiliser comme objet clé (cette fois, sans maintenir la touche Maj enfoncée).

Un contour bleu s’affiche autour de l’objet clé et l’option Aligner sur un objet clé  est automatiquement sélectionnée dans les panneaux Contrôle et Alignement.

3.   Dans le panneau Alignement ou Contrôle, cliquez sur le bouton correspondant au type d’alignement ou de répartition voulu.

Remarque :pour annuler l’alignement et la répartition par rapport à un objet, cliquez de nouveau sur l’objet afin de supprimer le contour bleu ou choisissez la commande Annuler l’objet clé dans le menu du panneau Alignement.

Alignement ou répartition par rapport à un plan de travail

1.   Sélectionnez les objets à aligner ou répartir.

2.   A l’aide de l’outil Sélection, appuyez sur la touche Maj, puis cliquez dans le plan de travail que vous souhaitez utiliser pour l’activer. Le plan de travail actif présente un contour plus foncé que les autres plans de travail.

3.   Dans le panneau Alignement ou le panneau Contrôle, sélectionnez l’option Aligner sur le plan de travail , puis cliquez sur le bouton correspondant au type d’alignement ou de répartition souhaité.

Répartition des objets selon une valeur spécifiée

Vous pouvez répartir les objets en spécifiant l’espacement entre leurs tracés.

1.   Sélectionnez les objets à répartir.

2.   Choisissez l’outil Sélection , puis cliquez sur le tracé de l’objet sur lequel les autres objets doivent être répartis. L’objet sur lequel vous cliquez reste au même endroit.

3.   Dans la zone de texte Répartition de l’espacement du panneau Alignement, indiquez l’espacement à respecter entre les objets.

Si les options de la section Répartition de l’espacement ne sont pas visibles, sélectionnez la commande Afficher les options dans le menu du panneau.

4.   Cliquez sur le bouton Distribution verticale de l’espace ou Distribution horizontale de l’espace.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Rotation et symétrie d’objets

Rotation d’objets

Rotation des axes x et y d’un document

Réflexion ou symétrie des objets

Rotation d’objets                                                                                                                            Haut de la page

La rotation consiste à faire pivoter un objet autour d’un point que vous définissez. Par défaut, ce point de référence correspond au centre de l’objet. Si la sélection comporte plusieurs objets, ils pivotent tous autour d’un même point de référence qui correspond par défaut au centre de la sélection ou du cadre de sélection. Pour faire pivoter l’objet autour de son propre centre, utilisez la commande Transformation répartie.

Rotation d’un objet à l’aide du cadre de sélection

1. Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2. Avec l’outil Sélection                 activé, déplacez le pointeur hors du cadre de sélection, à proximité de l’une de ses poignées pour qu’il se transforme en , puis faites glisser le pointeur.

Rotation d’un objet à l’aide de l’outil Transformation manuelle

1.  Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.  Sélectionnez l’outil Transformation manuelle .

3.  Placez le pointeur hors du cadre de sélection pour qu’il prenne la forme , puis faites glisser le pointeur.

Rotation d’un objet à l’aide de l’outil Rotation

1.  Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.  Sélectionnez l’outil Rotation .

3.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour faire pivoter l’objet autour de son centre, effectuez un glissement circulaire dans la fenêtre de document.

Pour faire pivoter l’objet autour d’un autre point de référence, cliquez dans la fenêtre de document pour repositionner le point de référence. Eloignez ensuite le pointeur du point de référence et faites-le glisser en un mouvement circulaire.

Pour faire pivoter une copie de l’objet et non l’objet lui-même, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée après avoir commencé à faire glisser le pointeur.

Pour obtenir un résultat plus précis, faites glisser loin du point de référence.

Rotation d’un objet selon un angle précis

Vous pouvez définir l’angle de rotation avec précision à l’aide de la commande Rotation.

1.  Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour faire pivoter un objet autour d’un autre point de référence, sélectionnez l’outil Rotation. Cliquez ensuite en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée à l’endroit où vous souhaitez placer le point de référence dans la fenêtre de document.

 Pour faire pivoter l’objet autour de son centre, choisissez la commande Objet > Transformation > Rotation ou cliquez deux fois sur l’outil Rotation.

3.  Indiquez l’angle de rotation dans la zone de texte Angle. Une valeur négative fait pivoter l’objet dans le sens des aiguilles d’une montre, tandis qu’une valeur d’angle positive le fait pivoter dans le sens inverse.

4.  Si l’objet comporte un motif, sélectionnez l’option Motifs pour faire pivoter le motif. Désélectionnez l’option Objets si vous souhaitez faire pivoter le motif, mais pas l’objet lui-même.

5.  Cliquez sur le bouton OK ou Copier pour redimensionner une copie des objets.

 Pour répartir plusieurs copies de l’objet de façon circulaire autour d’un point de référence, placez ce point de référence à distance du centre de l’objet, cliquez sur l’option Copier, puis choisissez plusieurs fois la commande Objet > Transformation > Répéter la transformation.

Rotation d’un objet à l’aide du panneau Transformation

1.   Sélectionnez un ou plusieurs objets.

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour faire pivoter l’objet autour de son centre, entrez une valeur pour l’option d’angle dans le panneau.

Pour faire pivoter l’objet autour d’un autre point de référence, sélectionnez un carré blanc dans le localisateur de point de référence  dans le panneau, puis indiquez une valeur pour l’option d’angle.

Vous pouvez également afficher le panneau Transformation en cliquant sur les options X, Y, L ou H dans le panneau Contrôle.

3.   Vous pouvez faire pivoter un symbole autour de son point d’enregistrement à partir du panneau Transformation. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Point d’enregistrement du symbole.

Rotation individuelle de plusieurs objets

1.   Sélectionnez les objets à faire pivoter.

2.   Choisissez la commande Objet > Transformation > Transformation répartie.

3.   Utilisez l’une des méthodes suivantes dans la zone Rotation de la boîte de dialogue :

Cliquez sur l’icône d’angle ou faites tourner la ligne d’angle.

Dans la zone de texte Angle, entrez une valeur comprise entre –360° et 360°.

4.   Cliquez sur le bouton OK ou Copier pour faire pivoter une copie de chaque objet.

Rotation des axes x et y d’un document                                                                                       Haut de la page

Par défaut, les axes x et y sont parallèles aux bords horizontaux et verticaux de la fenêtre du document.

1.   Choisissez la commande Edition > Préférences > Générales (Windows) ou Illustrator > Préférences > Générales (Mac OS).

2.   Indiquez l’angle de rotation dans la zone de texte Inclinaison des axes. Une valeur positive incline les axes vers la gauche, tandis qu’une valeur négative les incline vers la droite.

La rotation des axes, lorsque certains éléments de l’illustration présentent le même angle se révèle très utile. Si, par exemple, un logo et son texte sont inclinés à 20°, il vous suffit de faire pivoter les axes de 20° au lieu de faire pivoter chaque élément ajouté au logo. Tout nouveau dessin sera alors orienté en fonction de ces nouveaux axes.

Objet aligné en fonction des axes par défaut (à gauche) et des axes pivotés de 20° (à droite) Les actions et objets suivants ne sont pas affectés par les nouveaux axes :

Réflexion ou symétrie des objets                                                                                                  Haut de la page

La symétrie d’objets permet de créer le symétrique d’un objet par rapport à un axe invisible que vous spécifiez. Vous pouvez créer un objet par symétrie à l’aide de l’outil Transformation manuelle, de l’outil Miroir ou de la commande Miroir. Pour définir un axe de symétrie, utilisez l’outil Miroir.

 Pour créer le symétrique d’un objet, vous pouvez effectuer une copie tout en appliquant une symétrie.

Création d’un objet symétrique à l’aide de l’outil Transformation manuelle

1.   Sélectionnez l’objet dont vous voulez créer le symétrique.

2.   Sélectionnez l’outil Transformation manuelle .

3.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser une poignée du cadre de sélection au-delà de la poignée ou du bord opposé, jusqu’à ce que l’objet atteigne le niveau de symétrie recherché.

Pour conserver les proportions de l’objet, maintenez la touche Maj enfoncée pendant que vous faites glisser la poignée d’angle vers la poignée opposée.

Création d’un objet symétrique à l’aide de l’outil Miroir

1.   Sélectionnez l’objet.

2.   Sélectionnez l’outil Miroir .

3.   Pour dessiner l’axe invisible de symétrie, cliquez dans la fenêtre de document pour définir un point de l’axe. Le pointeur se transforme en une flèche.

4.   Placez le pointeur sur un autre endroit pour définir l’axe de symétrie invisible et utilisez l’une des méthodes suivantes : Cliquez pour définir le second point de l’axe invisible. L’objet sélectionné se transforme instantanément en son symétrique

Cliquez pour définir un point de l’axe (à gauche), puis cliquez de nouveau pour définir l’autre point et créer un objet symétrique par rapport à l’axe (à droite).

Pour créer le symétrique d’une copie de l’objet, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, puis cliquez pour définir le second point de l’axe invisible.

Au lieu de cliquer, faites glisser le pointeur pour ajuster l’axe de symétrie. Maintenez la touche Maj enfoncée pour contraindre l’angle à des multiples de 45°. A mesure que vous faites glisser le pointeur, l’axe de symétrie pivote autour du point sur lequel vous avez cliqué à l’étape 3, et le contour de l’objet apparaît en symétrie. Lorsque le résultat vous convient, relâchez le bouton de la souris.

Faites glisser le second point de l’axe de symétrie pour faire pivoter l’axe.

Pour obtenir un résultat plus précis, faites glisser loin du point de référence.

Création d’un objet symétrique selon un axe de symétrie spécifique

1.   Sélectionnez l’objet dont vous voulez créer le symétrique.

Pour créer un symétrique de l’objet par rapport à son centre, choisissez la commande Objet > Transformation > Miroir ou cliquez deux fois sur l’outil Miroir .

Pour créer un symétrique de l’objet par rapport à un autre point de référence, cliquez dans la fenêtre de document en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.

2.   Dans la boîte de dialogue Miroir, sélectionnez l’axe de symétrie de l’objet. Vous pouvez choisir un axe horizontal, vertical ou oblique.

3.   Si l’objet contient des motifs et que vous voulez créer leur symétrique, sélectionnez l’option Motifs (pour créer le symétrique des motifs seulement, désélectionnez l’option Objets).

4.   Pour prévisualiser l’effet avant de l’appliquer, sélectionnez l’option Aperçu.

5.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélection d’objets

Options et préférences de sélection

Isolation d’une illustration à éditer

Sélection d’objets situés en arrière

Sélection de l’objet suivant dans l’ordre de superposition

Sélection d’objets à l’aide du panneau Calques

Sélection d’un objet à l’aide de l’outil Sélection, Lasso ou Baguette magique

Sélection d’objets avec fond

Sélection de groupes et d’objets dans un groupe

Sélection de faces et contours dans un groupe de peinture dynamique

Sélection des objets par caractéristique

Répétition, inversion ou enregistrement d’une sélection

Pour organiser et mettre en forme votre illustration, servez-vous des outils de sélection, de positionnement et de superposition afin de disposer les objets avec précision. Ces outils vous permettent de mesurer et d’aligner des objets, d’associer plusieurs objets de façon à les traiter comme une seule unité, ainsi que d’isoler, de verrouiller et de masquer des objets de façon sélective.

Options et préférences de sélection                                                                                             Haut de la page

Options de sélection d’objets

Avant de modifier un objet, vous devez l’isoler des autres objets qui l’entourent. Pour cela, vous devez le sélectionner. Une fois un objet ou un segment d’objet sélectionné, vous pouvez le modifier.

Adobe Illustrator propose les méthodes et outils de sélection suivants :

Mode Isolation Permet d’isoler rapidement un calque, un sous-calque, un tracé ou un groupe d’objets de toutes les illustrations de votre document. Lorsque vous êtes en mode Isolation, tous les objets non isolés du document sont grisés : il est impossible de les sélectionner ou de les modifier.

Panneau calques Permet de sélectionner avec rapidité et précision un ou plusieurs objets. Vous pouvez sélectionner un seul objet (même s’il fait partie d’un groupe), tous les objets d’un calque ou encore des groupes entiers.

Outil Sélection   Permet de sélectionner des objets et des groupes en cliquant ou en faisant glisser le pointeur sur ces derniers. Vous pouvez également sélectionner des objets et des groupes à l’intérieur d’autres groupes.

Outil Sélection directe  Permet de sélectionner des points d’ancrage ou des segments de tracé individuels en cliquant sur ces derniers, ou de sélectionner un tracé ou un groupe entier simplement en cliquant sur un élément de ce dernier. Il permet également de sélectionner un ou plusieurs objets dans un groupe.

Remarque :lorsque vous utilisez l’outil Sélection directe en mode Tracés, celui-ci sélectionne parfois des graphiques qui se trouvent à proximité du pointeur de l’outil. Pour éviter de sélectionner des graphiques non désirés, verrouillez ou masquez les graphiques à exclure avant d’effectuer la sélection.

Outil Sélection directe progressive  Permet de sélectionner un objet à l’intérieur d’un groupe, un seul groupe parmi plusieurs groupes ou un ensemble de groupes dans l’illustration. Chaque clic supplémentaire ajoute tous les objets du groupe suivant dans la hiérarchie.

Outil Sélection d’une perspective  Permet de créer une perspective pour du texte ou des objets, de changer de plan actif et de déplacer des objets dans la perspective ou dans un sens perpendiculaire.

Outil Lasso  Permet de sélectionner des objets, des points d’ancrage ou des segments de tracé en faisant glisser le pointeur autour de l’ensemble ou d’une partie de l’objet.

Outil Baguette magique  Permet de sélectionner des objets de même couleur, épaisseur ou couleur de contour, opacité ou mode de fusion, en cliquant simplement sur l’objet.

Outil Sélection de peinture dynamique  Permet de sélectionner les faces (zones délimitées par des tracés) et les contours (portions de tracés situées entre les intersections) de groupes de peinture dynamique.

Commandes de sélection (dans le menu Sélection) Permettent de sélectionner ou désélectionner rapidement tous les objets, mais aussi de sélectionner des objets en fonction de leur position par rapport à d’autres objets. Vous pouvez sélectionner tous les objets d’un même type ou des objets partageant les mêmes attributs, ainsi qu’enregistrer ou charger des sélections. Vous pouvez également sélectionner tous les objets dans le plan de travail actif.

 Pour activer temporairement le dernier outil de sélection utilisé (outil Sélection, Sélection directe ou Sélection directe progressive) lors de l’utilisation d’un autre type d’outil, maintenez la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée.

Une vidéo sur la sélection et la manipulation d’objets est disponible à l’adresse suivante : .

Spécification des préférences de sélection

La sélection de tracés et de points dans des images complexes peut se révéler complexe. Les préférences Sélection et affichage des points d’ancrage vous permettent de définir la tolérance de la sélection de pixels et de choisir les autres options qui peuvent faciliter la sélection pour un document en particulier.

1.   Choisissez la commande Edition > Préférences > Sélection et affichage des points d’ancrage (Windows) ou Illustrator > Préférences > Sélection et affichage des points d’ancrage (Mac OS).

2.   Définissez les options de votre choix dans la section Sélection :

Tolérance Indique la plage de pixels pour la sélection de points d’ancrage. Les valeurs élevées augmentent la largeur de la zone autour d’un point d’ancrage que vous pouvez sélectionner d’un simple clic.

Sélection d’objet par tracé seulement Indique si vous pouvez sélectionner un objet avec fond en cliquant n’importe où dans l’objet ou sur un tracé.

Magnétisme du point Permet d’aligner des objets sur des points d’ancrage et des repères. Indique la distance entre l’objet et un point d’ancrage ou un repère lors de l’alignement.

Isolation d’une illustration à éditer                                                                                                Haut de la page

Le mode Isolation permet d’isoler des objets afin de faciliter la sélection et la modification d’objets particuliers ou de parties d’objets. Vous pouvez isoler les calques, sous-calques, groupes, symboles, masques d’écrêtage, tracés transparents, filets de dégradé et tracés.

En mode Isolation, vous pouvez supprimer, remplacer ou ajouter de nouveaux objets relatifs à l’objet isolé. Dès que vous quittez le mode Isolation, les nouveaux objets et les objets remplacés sont ajoutés au même emplacement que l’objet isolé d’origine. En mode Isolation, vous ne devez pas vous préoccuper du calque sur lequel se trouve un objet, ni de verrouiller manuellement ou de masquer les objets qui ne doivent pas être affectés par vos modifications. En effet, tous les autres objets sont automatiquement verrouillés afin que seuls les objets du groupe isolé soient affectés par vos modifications.

Remarque :lorsque vous modifiez la définition d’un symbole, ce symbole apparaît dans le mode Isolation (voir la section Modification ou redéfinition d’un symbole).

Isolation du groupe comportant le papillon

Lorsque le mode Isolation est actif, l’objet isolé apparaît en couleurs, tandis que le reste de l’illustration apparaît grisé. Le nom et l’emplacement de l’objet isolé (parfois appelé « fil d’Ariane ») apparaissent dans la bordure du mode Isolation et le panneau Calques affiche uniquement l’illustration du sous-calque ou du groupe isolé. Lorsque vous quittez le mode Isolation, les autres calques et groupes réapparaissent dans le panneau Calques.

Vous pouvez afficher les objets isolés en mode Tracés ou Aperçu.

Une vidéo sur l’utilisation des calques et du mode Isolation est disponible à l’adresse suivante :

Isolation d’un tracé, d’un objet ou d’un groupe  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez deux fois sur le tracé ou sur le groupe à l’aide de l’outil Sélection.

Sélectionnez le groupe, l’objet ou le tracé, puis cliquez sur le bouton Isoler l’objet sélectionné  dans le panneau Contrôle.

Cliquez à l’aide du bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS) sur le groupe, puis choisissez la commande Isoler le groupe sélectionné.

Cliquez à l’aide du bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS) sur le tracé, puis choisissez la commande Isoler le tracé sélectionné.

Sélectionnez le groupe, l’objet ou le tracé dans le panneau Calques, puis choisissez la commande Passer en mode Isolation dans le menu du panneau Calques ou cliquez sur le bouton Isoler l’objet sélectionné dans le panneau Contrôle.

Isolation d’un tracé à l’intérieur d’un groupe

1.   Sélectionnez le tracé à l’aide de l’outil Sélection directe ou du panneau Calques.

2.   Cliquez sur le bouton Isoler l’objet sélectionné  dans le panneau Contrôle.

Isolation d’un calque ou d’un sous-calque

 Sélectionnez le calque ou le sous-calque dans le panneau Calques, puis choisissez la commande Passer en mode Isolation dans le menu du panneau Calques.

Sortie du mode Isolation

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Appuyez sur Echap.

Cliquez sur le bouton Quitter le mode Isolation  une ou plusieurs fois (si vous avez isolé un sous-calque, cliquez une fois pour passer au niveau inférieur et deux fois pour quitter le mode Isolation).

Cliquez n’importe où dans la barre du mode Isolation.

Cliquez sur le bouton Quitter le mode Isolation  dans le panneau Contrôle.

A l’aide de l’outil Sélection, cliquez deux fois à l’extérieur du groupe isolé.

Cliquez à l’aide du bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS) sur le groupe, puis choisissez la commande Quitter le mode Isolation.

Sélection d’objets situés en arrière                                                                                               Haut de la page

Dans Illustrator CS5, vous pouvez sélectionner des objets se trouvant sous d’autres objets à l’aide des touches Ctrl+clic (Windows) ou

Commande+clic (Mac OS). Le pointeur se transforme en sélection à l’arrière-plan à la première utilisation des touches Ctrl+clic(Windows) ou Commande+clic (Mac OS). Lors des utilisations suivantes des touches Ctrl+clic (Windows) ou Commande+clic (Mac OS), les objets directement sous le pointeur sont sélectionnés à tour de rôle.

Remarque :Pour activer ou désactiver cette option, cliquez sur Edition > Préférences > Sélection et affichage des points d’ancrage (Windows) ou Illustrator > Préférences > Sélection et affichage des points d’ancrage (Mac OS). Sélectionnez ensuite la touche Ctrl+clic pour sélectionner les objets à l’arrière-plan (Windows) ou Commande+clic pour sélectionner les objets à l’arrière-plan (Mac OS) dans la zone de sélection.

Sélection de l’objet suivant dans l’ordre de superposition                                                         Haut de la page

Vous pouvez sélectionner un objet au-dessus ou en dessous d’un objet sélectionné dans l’ordre de superposition. Ces commandes ne fonctionnent pas en mode Isolation.

 Pour sélectionner l’objet qui suit ou qui précède immédiatement l’objet sélectionné, choisissez la commande Sélection > Objet précédent ou Sélection > Objet suivant.

Sélection d’objets à l’aide du panneau Calques                                                                           Haut de la page

1.   Dans le panneau Calques, localisez l’objet à sélectionner. Pour cela, cliquez sur une flèche pour décomposer un calque ou un groupe ou faites défiler les objets dans le panneau.

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour sélectionner un objet, cliquez dans la colonne de sélection de l’objet (entre le bouton cible et la barre de défilement). Cliquez sur des objets en maintenant la touche Maj enfoncée pour les ajouter ou les supprimer de la sélection.

Pour sélectionner toutes les illustrations d’un calque ou d’un groupe, cliquez sur la colonne de sélection de ce calque ou de ce groupe.

Pour sélectionner toutes les illustrations d’un calque d’après l’illustration actuellement sélectionnée, choisissez la commande Sélection > Objet > Tout sur les mêmes calques.

Des cases de couleur de sélection s’affichent à côté de chacun des objets sélectionnés dans le panneau.

Une vidéo sur l’utilisation des calques est disponible à l’adresse suivante : .

Sélection d’un objet à l’aide de l’outil Sélection, Lasso ou Baguette magique                          Haut de la page

Sélection d’objets à l’aide de l’outil Sélection

1.   Sélectionnez l’outil Sélection .

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez sur un objet.

Faites glisser le pointeur autour d’une partie ou de la totalité d’un ou plusieurs des objets.

3.   Pour ajouter ou supprimer un objet de la sélection, maintenez la touche Maj enfoncée et cliquez ou faites glisser le pointeur de la souris autour de l’objet à ajouter ou à supprimer.

Sélection d’objets par glissement du pointeur

 Lorsque l’outil Sélection est placé sur un objet ou un groupe non sélectionné, il se transforme en . Lorsqu’il est placé sur un objet ou un groupe sélectionné, il se transforme en  . Lorsqu’il est placé sur un point d’ancrage d’un objet non sélectionné, un petit carré vide apparaît à côté du pointeur .

Une vidéo sur la sélection d’objets est disponible à l’adresse suivante : .

Sélection d’objets à l’aide de l’outil Lasso

1.   Sélectionnez l’outil Lasso .

2.   Faites glisser le pointeur sur l’objet ou autour de ce dernier.

Sélection d’objets à l’aide de l’outil Baguette magique

Utilisez l’outil Baguette magique pour sélectionner tous les objets d’un document possédant des attributs de fond similaires ou proches (par exemple, la couleur ou le motif).

Vous pouvez personnaliser l’outil Baguette magique pour sélectionner les objets en fonction de l’épaisseur ou de la couleur du contour, de l’opacité ou du mode de fusion. Vous pouvez également personnaliser les valeurs de tolérance utilisées par l’outil Baguette magique pour identifier des objets similaires.

Sélection des objets en fonction de la couleur de fond à l’aide de l’outil Baguette magique

1.   Sélectionnez l’outil Baguette magique .

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour créer une sélection, cliquez sur l’objet comportant les attributs à sélectionner. Tous les objets dotés des mêmes attributs que celui sur lequel vous avez cliqué sont sélectionnés.

Pour ajouter un élément à la sélection en cours, appuyez sur la touche Maj, puis cliquez sur un autre objet comportant les attributs à ajouter. Tous les objets dotés des mêmes attributs que celui sur lequel vous avez cliqué sont également sélectionnés.

 Pour réduire la sélection actuelle, appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS), puis cliquez sur l’objet doté des attributs à retirer. Tous les objets dotés des mêmes attributs sont retirés de la sélection.

Personnalisation de l’outil Baguette magique

1.   Utilisez l’une des méthodes suivantes pour ouvrir le panneau Baguette magique :

Cliquez deux fois sur l’outil Baguette magique dans le panneau Outils.

Choisissez la commande Fenêtre > Baguette magique.

2.   Pour sélectionner des objets d’après leur couleur de fond, sélectionnez l’option Coul. fond, puis indiquez une valeur de tolérance en pixels comprise entre 0 et 255 pour les couleurs RVB ou entre 0 et 100 pour les couleurs CMJN.

D’une façon générale, une valeur de tolérance peu élevée sélectionne des objets très semblables à l’objet sur lequel vous cliquez. Une valeur élevée sélectionne une plage d’objets plus étendue.

3.   Choisissez la commande Afficher les options de contour dans le menu du panneau Baguette magique, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour sélectionner des objets d’après leur couleur de contour, sélectionnez l’option Coul. contour, puis indiquez une valeur de tolérance en pixels comprise entre 0 et 255 pour les couleurs RVB ou entre 0 et 100 pour les couleurs CMJN.

Pour sélectionner des objets d’après leur épaisseur de contour, sélectionnez l’option Epais. contour, puis indiquez une valeur de tolérance comprise entre 0 et 1000 points.

4.   Choisissez la commande Afficher les options de transparence dans le menu du panneau Baguette magique, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour sélectionner des objets d’après leur transparence ou leur mode de fusion, sélectionnez l’option Opacité, puis indiquez une valeur de tolérance comprise entre 0 et 100 %.

Pour sélectionner des objets d’après leur mode de fusion, sélectionnez l’option Mode de fusion.

Sélection d’objets avec fond                                                                                                         Haut de la page

La préférence Sélection d’objet par tracé seulement détermine si vous devez cliquer dans la zone d’un objet avec fond pour le sélectionner à l’aide des outils Sélection ou Sélection directe, ou si vous devez sélectionner un segment de tracé ou un point d’ancrage à l’aide de ces mêmes outils. Par défaut, cette préférence n’est pas activée. Il se révèle parfois utile d’activer cette option, par exemple lorsque des objets avec fond se chevauchent et que vous souhaitez sélectionner facilement des objets situés au-dessous.

Remarque :l’option Sélection d’objet par tracé seulement n’est pas disponible si vous sélectionnez des objets sans fond ou si vous affichez les illustrations sous forme de vecteurs. Il sera impossible alors de sélectionner un objet en cliquant à l’intérieur de son tracé (voir la section Affichage des illustrations sous forme de contours).

Avec l’option Sélection d’objet par tracé seulement désélectionnée, cliquez dans l’objet, puis faites glisser le pointeur pour sélectionner et déplacer l’objet.

Avec l’option Sélection d’objet par tracé seulement sélectionnée, faites glisser l’outil Sélection directe pour sélectionner des points et des segments à l’intérieur du rectangle de sélection.

 Choisissez la commande Edition > Préférences > Sélection et affichage des points d’ancrage (Windows) ou Illustrator > Préférences > Sélection et affichage des points d’ancrage (Mac OS), puis choisissez l’option Sélection d’objet par tracé seulement.

Sélection de groupes et d’objets dans un groupe                                                                       Haut de la page

Une fois que les objets sont groupés, la sélection d’une partie du groupe à l’aide de l’outil Sélection ou Lasso permet de sélectionner l’ensemble du groupe. Si vous n’êtes pas sûr de l’appartenance d’un objet à un groupe, sélectionnez-le à l’aide de l’outil Sélection.

Les outils Sélection directe et Lasso vous permettent de sélectionner un simple tracé ou objet faisant partie d’un ou de plusieurs groupes. Si des groupes comportent eux-mêmes d’autres groupes d’objets, vous pouvez sélectionner le groupe suivant dans la hiérarchie à l’aide de l’outil Sélection directe progressive. A chaque clic, vous ajoutez un jeu partiel d’objets associés à la sélection.

Sélection d’un ou de plusieurs groupes à l’aide de l’outil Sélection

1.   Sélectionnez l’outil Sélection .

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes sur un objet du groupe :

Cliquez sur l’objet.

Faites glisser le pointeur autour d’une partie ou de l’ensemble de l’objet.

3.   Pour ajouter ou supprimer un groupe de la sélection, cliquez sur ce groupe en maintenant la touche Maj enfoncée.

Sélection d’objets ou de groupes à l’intérieur d’autres groupes à l’aide de l’outil Sélection

1.   Sélectionnez l’outil Sélection .

2.   Cliquez deux fois sur un groupe. Ce groupe apparaît dans le mode Isolation.

3.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez deux fois pour sélectionner plus loin dans la structure du groupe.

En cliquant deux fois, vous sélectionnez des objets de façon simple et rapide (à l’inverse de la sélection par faces et contours) dans les groupes de peinture dynamique.

Cliquez pour sélectionner un objet dans le groupe sélectionné.

Faites glisser un objet pour l’ajouter au groupe sélectionné.

4.   Cliquez deux fois à l’extérieur du groupe pour le désélectionner.

Sélection d’un objet dans un seul groupe

1.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez l’outil Sélection directe progressive , puis cliquez sur l’objet.

Sélectionnez l’outil Lasso , puis faites glisser le pointeur sur le tracé de l’objet ou autour de ce dernier.

Sélectionnez l’outil Sélection directe , puis cliquez sur l’objet ou tracez un rectangle de sélection autour d’une partie ou de l’ensemble de l’objet.

2.   Pour ajouter un objet ou un groupe à une sélection ou l’en supprimer (avec un outil de sélection), maintenez la touche Maj enfoncée et sélectionnez l’élément à ajouter ou à supprimer.

Sélection d’objets ou de groupes à l’aide de l’outil Sélection directe progressive

1.   Sélectionnez l’outil Sélection directe progressive , puis cliquez sur un objet dans le groupe à sélectionner. L’objet est sélectionné.

2.   Pour sélectionner le groupe parent de l’objet, cliquez de nouveau sur le même objet.

3.   Cliquez sur le même objet autant de fois que nécessaire pour sélectionner d’autres groupes à associer au groupe sélectionné.

Le premier clic à l’aide de l’outil Sélection directe progressive permet de sélectionner un objet dans un groupe (à gauche). Le second clic permet de sélectionner le groupe de l’objet (à droite).

Le troisième clic permet d’ajouter le groupe suivant à la sélection (à gauche). Le quatrième clic permet d’ajouter le troisième groupe (à droite).

Sélection de faces et contours dans un groupe de peinture dynamique                                   Haut de la page

Vous sélectionnez les faces et les contours d’un groupe de peinture dynamique à l’aide de l’outil Sélection de peinture dynamique. Pour sélectionner l’intégralité du groupe de peinture dynamique, il suffit de cliquer dessus à l’aide de l’outil Sélection.

1.   Sélectionnez l’outil Sélection de peinture dynamique .

2.   Déplacez l’outil sur le groupe de peinture dynamique jusqu’à ce que la face ou le contour à sélectionner soit en surbrillance.

(Lorsque l’outil Sélection de peinture dynamique passe sur un contour, il se transforme en .)

3.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez pour sélectionner la face ou le contour en surbrillance.

Tracez un cadre de sélection autour de plusieurs faces et contours. Une face ou un contour partiellement ou totalement inclus dans le cadre de sélection est sélectionné.

Cliquez deux fois sur une face ou un contour pour sélectionner toutes les faces ou tous les contours adjacents de la même couleur (sélection par diffusion).

Cliquez trois fois sur une face ou un contour pour sélectionner toutes les faces ou tous les contours de la même couleur (sélection identique).

Si vous avez des difficultés à sélectionner une face ou un contour de petite taille, agrandissez l’affichage ou définissez les options de l’outil Sélection de peinture dynamique afin de sélectionner uniquement les fonds ou les contours.

4.   Pour ajouter des faces et des contours ou les effacer d’une sélection, maintenez la touche Maj enfoncée, puis cliquez sur la face ou sur le contour ciblé.

 Pour passer à l’outil Pipette et échantillonner des fonds et des contours, cliquez sur le fond ou le contour de votre choix en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.

Options de l’outil Sélection de peinture dynamique

Vous pouvez accéder aux options de l’outil Sélection de peinture dynamique en cliquant deux fois sur l’outil dans le panneau Outils.

Fonds Sélectionne les faces (zone contenue dans les contours) des groupes de peinture dynamique.

Contours Sélectionne les contours des groupes de peinture dynamique.

Sélecteur Met en évidence la face ou le bord sur lequel est placé le pointeur.

Couleur Permet d’établir la couleur de la zone sélectionnée. Vous pouvez choisir une couleur dans le menu déroulant ou bien cliquer sur la nuance pour spécifier une couleur personnalisée.

Largeur Indique l’épaisseur du trait de mise en surbrillance de la sélection.

Sélection des objets par caractéristique                                                                                       Haut de la page

Vous pouvez sélectionner des objets en fonction de certains critères, y compris les attributs de mise en forme, les calques ou les types, par exemple les effets de contour ou les masques d’écrêtage.

1.   Pour sélectionner tous les objets d’un même fichier, choisissez la commande Sélection > Tout. (Pour désélectionner tous les objets, choisissez la commande Sélection > Désélectionner.)

Remarque :à l’aide d’un outil de sélection, vous pouvez également désélectionner tous les objets en cliquant ou en faisant glisser le pointeur à plus de 2 pixels d’un objet.

2.   Pour sélectionner tous les objets ayant les mêmes attributs, cliquez sur un objet et choisissez Sélection > Identique, puis choisissez un attribut dans la liste : Mode de fusion, Contour et fond, Couleur de fond, Opacité, Couleur de contour, Epaisseur

de contour, Style, Instance de symbole ou Série de blocs liés.

L’attribut Série de blocs liés sélectionne automatiquement les zones de texte lié. Vous pouvez sélectionner l’une des zones de texte, puis utiliser cette commande pour sélectionner toutes les autres zones de texte liées à celle-ci. Pour plus d’informations, voir Liaison de texte entre plusieurs objets.

 L’outil Baguette magique vous permet également de sélectionner tous les objets présentant la même couleur de fond, épaisseur de contour, couleur de contour, opacité ou mode de fusion.

3.   Pour sélectionner tous les objets d’un même type, désélectionnez toutes les illustrations, choisissez la commande Sélection > Objet, puis choisissez un type d’objet dans la liste (Contours, Masques d’écrêtage, Points isolés ou Objets texte, Texte dynamique Flash ou Texte d’entrée Flash).

Répétition, inversion ou enregistrement d’une sélection                                                            Haut de la page

Répétition ou inversion d’une sélection

Pour répéter la dernière commande de sélection utilisée, choisissez la commande Sélection > Resélectionner.

Pour sélectionner tous les objets non sélectionnés et désélectionner tous les objets sélectionnés, choisissez la commande Sélection > Inverser.

Enregistrement d’une sélection

1.   Sélectionnez un ou plusieurs objets, puis choisissez la commande Sélection > Mémoriser la sélection.

2.   Dans la boîte de dialogue qui s’ouvre, saisissez un nom dans la zone de texte Nom, puis cliquez sur le bouton OK.

Vous pouvez recharger une sélection mémorisée en cliquant sur son nom au bas du menu Sélection. Vous pouvez également effacer ou renommer une sélection en choisissant la commande Sélection > Modifier la sélection.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Superposition d’objets

Indication de l’emplacement des nouveaux objets dans l’ordre de superposition

Modification de l’ordre de superposition à l’aide du panneau Calques

Modification de l’ordre de superposition à l’aide de commandes

Indication de l’emplacement des nouveaux objets dans l’ordre de superposition                    Haut de la page

L’application Illustrator « empile » les objets tracés, le plus récent se trouvant au premier plan.

L’ordre de superposition (ou d’empilement) des objets détermine la manière dont ils s’affichent lorsqu’ils se chevauchent et dépend du mode de dessin sélectionné. Un nouveau calque créé en mode Dessin normal est placé immédiatement au-dessus du calque actif, et tout nouvel objet est tracé par-dessus ce même calque. En revanche, en mode Dessin derrière, un calque nouvellement créé prend place juste au-dessous du calque actif, et tout nouvel objet est tracé derrière l’objet sélectionné (ou par-dessous le calque actif si aucun objet n’est sélectionné).

Vous pouvez à tout moment modifier l’ordre de superposition (appelé également ordre d’empilement) des objets de l’illustration en utilisant les commandes dans le panneau Calques ou dans le menu Objet > Disposition.

 Dans le panneau Calques, utilisez l’une des méthodes suivantes :

En mode Dessin derrière, sélectionnez l’objet au-dessous duquel vous voulez ajouter le nouvel objet.

En mode Dessin normal, pour ajouter le nouvel objet au-dessus d’un calque, cliquez sur le nom du calque pour l’activer. En mode Dessin derrière, pour ajouter le nouvel objet au-dessous d’un calque, cliquez sur le nom du calque pour l’activer.

Modification de l’ordre de superposition à l’aide du panneau Calques                                      Haut de la page

Les illustrations du calque supérieur du panneau Calques se trouvent au premier plan dans l’ordre de superposition, tandis que les illustrations du calque inférieur du panneau Calques se trouvent au dernier plan. Les objets sont également organisés hiérarchiquement à l’intérieur d’un calque.

En décomposant l’illustration en plusieurs calques, vous pouvez agir sur le chevauchement des objets.

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Faites glisser le nom de l’élément dans le panneau, puis relâchez le bouton de la souris lorsque des repères noirs d’insertion apparaissent à l’emplacement voulu. Les repères noirs d’insertion apparaissent soit entre deux éléments du panneau, soit de part et d’autre d’un calque ou d’un groupe. Les éléments libérés sur un calque ou un groupe sont placés devant tous les autres objets de l’élément.

 Cliquez dans la colonne de sélection de l’élément (entre le bouton cible et la barre de défilement), faites glisser sa case de couleur de sélection vers la case de couleur de sélection d’un autre élément, puis relâchez le bouton de la souris. Si vous faites glisser la case de couleur de sélection de l’élément vers un objet, l’élément est placé sur l’objet. Si vous la faites glisser vers un calque ou un groupe, l’élément est placé devant tous les autres objets dans le calque ou le groupe.

 Pour inverser l’ordre des éléments dans le panneau Calques, maintenez la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée, puis cliquez sur le nom des éléments dont vous souhaitez inverser l’ordre. Ces éléments doivent se trouver au même niveau hiérarchique dans la liste des calques. Par exemple, vous pouvez sélectionner deux calques de niveau supérieur, mais vous ne pouvez pas sélectionner deux tracés se trouvant sur différents calques. Sélectionnez ensuite la commande Inverser l’ordre dans le menu du panneau Calques.

Remarque :vous ne pouvez pas placer un tracé, un groupe ou un élément collectif au premier plan dans le panneau Calques, car seuls les calques peuvent être placés en haut de la hiérarchie.

Modification de l’ordre de superposition à l’aide de commandes                                              Haut de la page

 Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour faire passer un objet au premier plan ou à l’arrière-plan dans son groupe ou calque, sélectionnez l’objet à déplacer, puis choisissez la commande Objet > Disposition > Premier plan ou Objet > Disposition > Arrière-plan.

Pour déplacer un objet d’un niveau vers l’avant ou vers l’arrière dans une pile, sélectionnez l’objet à déplacer, puis choisissez la commande Objet > Disposition > En avant ou Objet > Disposition > En arrière.

Pour voir l’impact de la modification de l’ordre de superposition sur une illustration, rendez-vous à l’adresse Ce didacticiel est disponible en anglais uniquement.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Remodelage des objets

Une partie du contenu lié à cette page peut s’afficher uniquement en anglais.

Masques d’écrêtage

A propos des masques d’écrêtage

Améliorations apportées au dessin dans Illustrator CS5

Masquage de parties d’objets avec un masque d’écrêtage

Création d’un masque d’écrêtage pour un groupe ou un calque

Modification d’un masque d’écrêtage

Modification de tracés à l’intérieur d’un ensemble d’écrêtage

Ajout ou suppression d’un objet d’une illustration masquée

Annulation d’objets d’un masque d’écrêtage

A propos des masques d’écrêtage                                                                                                        En haut

Un masque d’écrêtage est un objet dont la forme masque les autres illustrations, rendant ainsi visibles seulement les zones contenues dans les limites du masque. Le masque d’écrêtage et les objets masqués composent un ensemble d’écrêtage. Vous pouvez créer un ensemble d’écrêtage à partir d’une sélection de deux objets ou plus ou à partir de tous les objets d’un groupe ou d’un calque.

Les ensembles d’écrêtage créés à partir d’objets se présentent sous forme de groupes dans le panneau Calques. Si vous créez des ensembles d’écrêtage à partir d’un calque, l’objet situé sur le dessus sert de masque pour tous les autres objets du calque. Toutes les opérations effectuées sur un ensemble d’écrêtage de type objet, telles que transformations et alignement, partent des limites du masque d’écrêtage, et non des limites non masquées. Une fois que vous avez créé un masque d’écrêtage de type objet, vous ne pouvez sélectionner le contenu écrêté qu’en utilisant le panneau Calques, l’outil Sélection directe ou en isolant l’ensemble d’écrêtage.

Une vidéo sur l’utilisation des effets Pathfinder et des masques d’écrêtage et l’importation des masques d’écrêtage dans Flash est disponible à l’adresse suivante :

Avant masquage (à gauche) et après masquage (à droite)

Les masques d’écrêtage obéissent aux règles de création suivantes :

Les objets masqués sont placés dans le groupe du masque d’écrêtage du panneau Calques, s’ils n’y figurent pas déjà.

Seuls les objets vectoriels permettent de créer des masques d’écrêtage. Cependant, toutes les illustrations peuvent être masquées.

Si vous créez un masque d’écrêtage à partir d’un calque ou d’un groupe, le premier objet du calque ou groupe masque tous les éléments secondaires du calque ou groupe.

Quels que soient ses attributs précédents, le masque d’écrêtage se transforme en objet sans fond ni contour.

Conseil: pour créer un masque semi-transparent, utilisez le panneau Transparence pour créer un masque d’opacité.

Pour plus de détails sur l’utilisation des masques et de la transparence, rendez-vous à l’adresse suivante :

Masquage de certaines parties d’objets à l’aide d’un masque d’écrêtage                                         En haut

1.  Créez l’objet que vous souhaitez utiliser comme masque.

Cet objet est appelé masque d’écrêtage. Seuls les objets vectoriels permettent de créer des masques.

2.  Déplacez le masque sur l’objet que vous souhaitez masquer dans l’ordre de superposition.

3.  Sélectionnez le masque et les objets que vous souhaitez masquer.

4.  Choisissez la commande Objet > Masque d’écrêtage > Créer.

Création d’un masque d’écrêtage pour un groupe ou un calque                                                         En haut

1.   Créez l’objet que vous souhaitez utiliser comme masque.

Cet objet est appelé masque d’écrêtage. Seuls les objets vectoriels permettent de créer des masques.

2.   Déplacez le masque et les objets que vous souhaitez masquer dans un calque ou un groupe.

3.   Dans le panneau Calques, assurez-vous que l’objet servant de masque se trouve au niveau supérieur du groupe ou calque, puis cliquez sur le nom du calque ou du groupe.

4.   Cliquez sur le bouton Créer/Annuler le masque d’écrêtage au bas du panneau Calques ou sélectionnez la commande Créer un masque d’écrêtage dans le menu du panneau Calques.

Modification d’un masque d’écrêtage                                                                                                    En haut

1. Dans le panneau Calques, sélectionnez et ciblez le masque d’écrêtage. Vous pouvez aussi sélectionner l’ensemble d’écrêtage et choisir la commande Objet > Masque d’écrêtage > Modifier le masque.

Modification de tracés à l’intérieur d’un ensemble d’écrêtage                                                            En haut

Pour modifier les parties d’un tracé situées à l’extérieur du masque d’écrêtage, vous devez d’abord sélectionner le tracé à l’intérieur des limites du masque avant de le modifier.

1.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez le tracé dans le panneau Calques.

Placez l’outil de sélection directe sur une partie du tracé visible dans le masque et cliquez dès que le contour du tracé apparaît.

Remarque :pour sélectionner un tracé écrêté en cliquant, vous devez placer le pointeur sur la partie visible à l’intérieur du masque.

2.   Modifiez le tracé.

Ajout ou suppression d’un objet d’une illustration masquée

Dans le panneau Calques, faites glisser l’objet vers ou en dehors du groupe ou du calque contenant le masque.

En haut

En haut

Annulation d’objets d’un masque d’écrêtage

Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Sélectionnez le groupe contenant le masque d’écrêtage, puis choisissez la commande Objet > Masque d’écrêtage > Annuler.

Dans le panneau Calques, cliquez sur le nom du groupe ou du calque contenant le masque d’écrêtage. Cliquez sur le bouton Créer/Annuler le masque d’écrêtage au bas du panneau ou choisissez la commande Annuler le masque d’écrêtage dans le menu du panneau.

Le masque d’écrêtage étant défini sans contour ni fond, il n’est désormais visible que lorsque vous le sélectionnez ou que vous modifiez ses attributs.

Présentation du panneau Calques

Empilement d’objets Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions de Creative Commons.

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

Création de formes à l’aide de l’outil Concepteur de forme

Pour créer une forme à l’aide de l’outil Concepteur de formes, procédez comme suit :

1.  Créez les formes auxquelles vous souhaitez appliquer l’outil Concepteur de forme.

2.  A l’aide de l’outil Sélection, sélectionnez les tracés que vous souhaitez fusionner pour créer la forme.

Remarque :veillez à ne sélectionner que les tracés auxquels vous devez appliquer l’outil Concepteur de forme. Si vous sélectionnez tous les tracés, un problème de performance risque de se produire.

3.  Sélectionnez l’outil Concepteur de formes dans le panneau Outils ou appuyez sur les touches Maj + M. Par défaut, l’outil est en mode Fusion, dans lequel vous pouvez combiner différents tracés. En mode de fusion, le pointeur prend cette forme .

4.  Identifiez la région que vous souhaitez extraire ou fusionner.

5.  Pour détacher ou extraire une région du reste d’une forme, déplacez le pointeur et cliquez sur la région à détacher ou extraire.

Des points d’ancrage supplémentaires apparaissent à l’endroit où la forme va se scinder.

Fusion de régions fermées à l’aide de l’outil Concepteur de forme. Une zone de sélection apparaît lorsque vous placez le pointeur sur une région fermée.

6.  Pour fusionner des tracés, faites glisser la région à fusionner, puis relâchez la souris ; les deux régions fusionnent et créent une nouvelle forme.

Glissement le long de la région pour fusionner

Nouvelle forme après fusion

Le style d’illustration dont hérite la nouvelle forme répond aux règles suivantes :

Le style d’illustration de l’objet d’origine est appliqué aux formes fusionnées.

Si aucun style n’est disponible, lorsque vous cliquez sur la souris, le style disponible lorsque vous relâchez le bouton de la souris est appliqué aux formes fusionnées.

Si aucun style n’est disponible lorsque vous appuyez sur le bouton de la souris ou lorsque vous le relâchez, le style appliqué est celui de l’objet de niveau supérieur dans le panneau Calques.

Pour la coloration, vous pouvez ignorer ces règles en sélectionnant Nuanciers dans la liste déroulante Sélectionner une couleur à partir de, dans la boîte de dialogue Options de l’outil Concepteur de formes. Pour plus d’informations, voir Définition des options de l’outil Concepteur de formes.

Cliquez et faites glisser la souris tout en maintenant la touche Maj enfoncée pour afficher un rectangle de sélection qui permet de fusionner facilement plusieurs tracés.

7. Pour utiliser le mode d’effacement de l’outil Concepteur de formes, appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) et cliquez sur la zone fermée que vous souhaitez supprimer. Lorsque vous appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS), le pointeur se transforme en .

Le mode Gomme vous permet de supprimer des régions à l’intérieur de formes sélectionnées. Si vous supprimez une région qui est commune à plusieurs objets, les formes sont scindées de telle sorte que les régions contenues dans la zone de sélection sont éliminées des formes.

Le mode Gomme permet également de supprimer des bords. Cette option permet aussi de supprimer les portions restantes une fois la forme créée.

Informations juridiques| Politique de confidentialité en ligne

Dégradés d’objets

A propos des dégradés d’objets

Création de dégradés

Options de dégradé

Modification du sens d’un dégradé de formes

Inversion de l’ordre de superposition d’un dégradé de formes

Annulation ou décomposition d’un dégradé de formes

A propos des dégradés d’objets                                                                                                   Haut de la page

Vous pouvez appliquer un dégradé à des objets pour créer des formes et les répartir de façon homogène entre deux objets. Vous pouvez également créer un dégradé entre deux tracés ouverts, afin de créer une transition progressive entre des objets, ou associer des dégradés de couleurs et d’objets pour créer des transitions de couleur ayant la forme d’un objet particulier.

Remarque :le dégradé d’objets est différent de l’application de modes de fusion ou de transparence aux objets. Pour plus de détails sur les modes de fusion et la transparence, reportez-vous à la section A propos des modes de fusion.

Une fois que vous avez créé un dégradé, les objets du dégradé sont traités comme un seul objet. Si vous déplacez l’un des objets d’origine ou modifiez ses points d’ancrage, les objets intermédiaires changent en conséquence. De plus, les objets entre les deux objets d’origine n’ont pas de points d’ancrage propres. Vous pouvez décomposer le dégradé pour le diviser en objets distincts.

Exemple d’utilisation de dégradé pour répartir des formes équidistantes entre deux objets

Exemple d’utilisation de dégradé pour répartir un dégradé de couleurs progressif entre deux objets

Les instructions suivantes s’appliquent aux dégradés d’objets et aux couleurs qui leur sont associées :

Vous ne pouvez pas créer de dégradés entre des filets.

Si vous créez un dégradé entre un objet de couleur quadrichromique et un autre en tons directs, les objets intermédiaires adoptent un mélange de couleurs quadrichromiques. Lorsque deux objets sont en tons directs, Illustrator utilise des couleurs quadrichromiques pour les objets intermédiaires. En revanche, si vous appliquez le dégradé à deux objets possédant différentes teintes du même ton direct, les objets intermédiaires sont colorés avec divers pourcentages de ce ton direct.

Si vous appliquez un dégradé à deux objets dotés de motifs, les objets intermédiaires prennent seulement le fond de l’objet du calque supérieur.

Si vous appliquez un dégradé à des objets dont les modes de fusion sont définis dans le panneau Transparence, le procédé de dégradé n’utilise que le mode de l’objet situé au-dessus.

Si vous appliquez un dégradé à des objets ayant différents attributs d’aspect (effets, fonds ou contours), Illustrator essaie de dégrader ces options.

 Si vous appliquez un dégradé à deux instances d’un même symbole, les étapes du dégradé seront des instances de ce symbole. En revanche, si vous créez un dégradé de formes entre deux instances de symboles différents, les étapes du dégradé ne seront pas des instances de symboles.

 Les dégradés de forme sont, par défaut, créés comme des groupes perçants. De cette façon, si, lors de l’une des étapes, des objets transparents se chevauchent, ils n’apparaîtront pas les uns sous les autres. Vous pouvez modifier ce paramètre en sélectionnant le dégradé et en désélectionnant l’option Groupe perçant du panneau Transparence.

Création de dégradés                                                                                                                     Haut de la page

L’outil Dégradé de formes et la commande Créer un dégradé vous permettent de créer des dégradés, soit une série d’objets et de couleurs intermédiaires entre deux objets ou plus.

Création d’un dégradé à l’aide de l’outil Dégradé de formes

1.   Sélectionnez l’outil Dégradé de formes .

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Pour créer le dégradé de formes dans un ordre séquentiel, sans rotation, cliquez sur chaque objet en évitant les points d’ancrage.

Pour réaliser un dégradé vers un point d’ancrage déterminé d’un objet, cliquez sur ce point à l’aide de l’outil Dégradé de formes. Lorsque le pointeur, en forme de carré blanc, se trouve sur un point d’ancrage, il devient transparent avec un point noir au centre.

Pour appliquer le dégradé de formes entre deux tracés ouverts, sélectionnez une extrémité de chaque tracé.

3.   Une fois que vous avez terminé d’ajouter des objets au dégradé, cliquez à nouveau sur l’outil Dégradé de formes.

Par défaut, Illustrator calcule le nombre optimal d’étapes pour créer une transition homogène des couleurs. Pour contrôler le nombre d’objets intermédiaires ou la distance entre les objets intermédiaires, utilisez les options de dégradé (voir la section Options de dégradé).

Création d’un dégradé à l’aide de la commande Créer un dégradé

1.   Sélectionnez les objets que vous souhaitez dégrader.

2.   Choisissez la commande Objet > Dégradé de formes > Créer.

Par défaut, Illustrator calcule le nombre optimal d’étapes pour créer une transition homogène des couleurs. Pour contrôler le nombre d’objets intermédiaires ou la distance entre les objets intermédiaires, utilisez les options de dégradé.

Options de dégradé                                                                                                                        Haut de la page

Vous pouvez définir des options de dégradé en cliquant deux fois sur l’outil Dégradé de formes           ou en sélectionnant l’option Objet > Dégradé de formes > Options de dégradés. Pour modifier les options d’un dégradé existant, commencez par sélectionner l’objet dégradé.

Pas Détermine le nombre d’objets intermédiaires à ajouter au dégradé.

Couleur lissée Laisse Illustrator calculer automatiquement le nombre d’étapes des dégradés. Si les objets sont dotés d’un fond ou d’un contour de couleurs différentes, le programme indique le nombre d’étapes optimal pour obtenir une transition graduelle des couleurs. Si les objets contiennent des couleurs identiques ou des dégradés de couleur ou des motifs, le nombre d’étapes est déterminé en fonction de la distance la plus longue entre les bords des cadres des deux objets. Etapes Définit le nombre d’étapes entre le début et la fin du dégradé.

Distance Contrôle la distance entre les objets intermédiaires du dégradé. La distance spécifiée est mesurée entre le bord (le bord droit, par exemple) d’un objet et le bord correspondant de l’objet suivant. Sens Détermine l’orientation des objets dégradés.

Application à un dégradé de formes de l’option Aligner sur la page

Application à un dégradé de formes de l’option Aligner sur le tracé

Modification du sens d’un dégradé de formes                                                                             Haut de la page

Le sens représente le tracé le long duquel les objets intermédiaires d’un dégradé sont alignés. Par défaut, il s’agit d’une ligne droite.

Pour modifier la forme de ce tracé, faites-en glisser les points d’ancrage et segments à l’aide de l’outil Sélection directe. Pour remplacer ce tracé par un autre, dessinez l’objet à utiliser en remplacement. Sélectionnez ce dernier ainsi que le dégradé de formes, puis choisissez la commande Objet > Dégradé de formes > Changer le sens.

Pour inverser l’ordre d’un dégradé sur ce tracé, sélectionnez le dégradé de formes, puis choisissez la commande Objet > Dégradé de formes > Inverser le sens.

Inversion de l’ordre de superposition d’un dégradé de formes                                                  Haut de la page

1.   Sélectionnez le dégradé de formes.

2.   Choisissez la commande Objet > Dégradé de formes > Inversion avant-arrière.

Ordre de superposition d’origine (en haut) et application de la commande Inversion avant-arrière (en bas)

Annulation ou décomposition d’un dégradé de formes                                                               Haut de la page

L’annulation d’un dégradé de formes supprime les nouveaux objets et rétablit les originaux. La décomposition d’un dégradé de formes divise le dégradé en objets distincts que vous pouvez modifier individuellement comme tout autre objet.

1.   Sélectionnez le dégradé de formes.

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Choisissez la commande Objet > Dégradé de formes > Annuler.

Choisissez la commande Objet > Dégradé de formes > Décomposer.

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Création de nouvelles formes à l’aide de l’outil Concepteur de forme

A propos de l’outil Concepteur de forme

Définition des options de l’outil Concepteur de forme

A propos de l’outil Concepteur de forme                                                                                      Haut de la page

L’outil Concepteur de forme             est un outil interactif qui permet de créer des formes complexes en fusionnant et en gommant des formes simples. Il fonctionne tant sur les tracés simples que sur les tracés transparents.

Il met en surbrillance de manière intuitive les bords et régions de l’illustration sélectionnée et permet de les fusionner pour créer de nouvelles formes. Un bord désigne une section d’un tracé qui ne croise aucun autre tracé des objets sélectionnés. Une région est une zone fermée délimitée par des bords.

L’outil Concepteur de forme est défini par défaut sur le mode de fusion qui vous permet de combiner des tracés et des régions. Vous pouvez cependant passer en mode de gommage afin de supprimer les bords ou régions que vous ne souhaitez pas conserver en appuyant sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS).

Une vidéo sur la création de formes à l’aide de l’outil Concepteur de forme est disponible à l’adresse suivante :

Définition des options de l’outil Concepteur de forme                                                                Haut de la page

Vous pouvez définir et personnaliser diverses options, comme la détection d’espace, la coloration de la source et l’application de tons clairs pour améliorer la fusion et obtenir le résultat visuel souhaité.

Cliquez deux fois sur l’icône de l’outil Concepteur de formes dans le panneau Outils pour définir ces options dans la boîte de dialogue Options de l’outil Concepteur de formes.

Boîte de dialogue Options de l’outil Concepteur de formes

Détection d’espace Définissez la longueur d’espace dans la liste déroulante. Les valeurs disponibles sont Petit (3 points), Moyen (6 points) et Grand (12 points).

Pour définir une longueur d’espace précise, cochez la case Personnaliser.

Lorsque vous sélectionnez la longueur d’espace, Illustrator détecte uniquement les espaces proches de la valeur spécifiée. Assurez-vous que la valeur de longueur d’espace avoisine la longueur d’espace réelle de l’illustration. Vous pouvez vérifier si les espaces sont correctement détectés en spécifiant plusieurs longueurs d’espace jusqu’à ce que les espaces de l’illustration soient détectés.

Par exemple, si vous définissez la longueur d’espace sur 12 points, alors que la forme à fusionner contient des espaces de 3 points, il est possible qu’Illustrator ne détecte pas les espaces.

La zone en surbrillance indique que l’espace est détecté et qu’il est considéré comme une région.

Considérer les tracés avec fond ouverts comme fermés Si cette option est sélectionnée, un contour invisible est créé pour créer une région de tracé ouvert. Lorsque vous cliquez à l’intérieur de la région, une forme est créée.

En mode Fusion, cliquer sur Contour permet de morceler le tracé long Cochez la case En mode Fusion, cliquer sur Contour permet de morceler le tracé long. Cette option permet de diviser le tracé parent en deux. Le premier tracé est créé à partir du bord sur lequel vous cliquez, tandis que le deuxième tracé correspond à la partie restante (c’est-à-dire au tracé parent moins le premier tracé). Si cette option est sélectionnée, le pointeur prend cette forme  pendant que le tracé est morcelé.

Sélectionner une couleur à partir de Vous pouvez choisir d’appliquer une couleur aux objets à l’aide des nuances ou des couleurs utilisées dans les illustrations existantes. Utilisez la liste déroulante Sélectionner une couleur à partir de pour sélectionner l’option Nuanciers ou Illustration. Si vous sélectionnez l’option Nuanciers, la case d’option Curseur d’aperçu de la nuance apparaît. Cette case permet de prévisualiser et de sélectionner des couleurs. Une nuance de curseur de style Peinture dynamique est fournie lorsque vous sélectionnez cette option. Cette nuance permet de reproduire (à l’aide des touches fléchées) et de sélectionner des couleurs dans le panneau de nuancier.

Remarque :vous pouvez reproduire une couleur à l’aide des touches fléchées même si l’option Curseur d’aperçu de la nuance est désactivée.

Pour modifier la couleur d’un tracé, placez le pointeur sur des bords de l’objet pour les mettre en surbrillance et modifier la couleur du tracé. Cette option fonctionne uniquement si l’option En mode Fusion, cliquer sur Contour permet de morceler le tracé long est sélectionnée.

Vous pouvez sélectionner la couleur de fond d’une région en plaçant le pointeur n’importe où sur le document.

Remarque :l’option Curseur d’aperçu de la nuance n’apparaît pas lorsque vous êtes en mode de fusion ; vous avez ainsi la certitude que toutes les formes sont visibles.

Si vous sélectionnez l’option Illustration, Illustrator applique aux objets fusionnés les règles utilisées pour d’autres styles d’illustration. Pour plus d’informations, reportez-vous à l’étape 6 de l’aide Création de formes à l’aide de l’outil Concepteur de forme.

Fond La case à cocher Fond est sélectionnée par défaut. Si cette option est sélectionnée, la région ou le tracé que vous pouvez fusionner devient gris, lorsque vous survolez le tracé sélectionné avec la souris. Si cette option n’est pas sélectionnée, la région ou le tracé sélectionné apparaît dans sa couleur normale.

Mettre en surbrillance les contours modifiables Si cette option est sélectionnée, Illustrator met en surbrillance les contours qui peuvent être modifiés. Les contours modifiables apparaissent dans la couleur sélectionnée dans la liste déroulante Couleur.

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Combinaison d’objets

Méthodes de combinaison d’objets

Pathfinder

Formes composées

Tracés transparents

Méthodes de combinaison d’objets                                                                                              Haut de la page

Dans Illustrator, vous pouvez combiner des objets vectoriels pour créer des formes de différentes façons. Les tracés ou formes obtenus varient selon la méthode de combinaison utilisée.

Effets Pathfinder

Les effets Pathfinder vous permettent de combiner plusieurs objets en choisissant un mode d’interaction parmi les dix proposés. Contrairement au cas des formes composées, vous ne pouvez pas modifier les interactions entre les objets lorsque vous utilisez un effet Pathfinder.

Formes composées

Les formes composées vous permettent de combiner plusieurs objets et de spécifier l’interaction des objets entre eux. Les formes composées sont plus polyvalentes que les tracés transparents, car elles proposent quatre types d’interaction : ajout, soustraction, intersection et exclusion. En outre, les objets sous-jacents ne sont pas modifiés, ce qui vous permet de sélectionner tous les objets d’une forme composée pour les modifier ou changer leur mode d’interaction.

Tracés transparents

Les tracés transparents vous permettent d’utiliser un objet pour créer un trou dans un autre objet. Par exemple, vous pouvez créer une forme de pneu en imbriquant deux cercles. Lorsque vous créez des tracés transparents, ils fonctionnent comme des objets associés. Vous pouvez sélectionner les objets et les manipuler individuellement à l’aide de l’outil Sélection directe ou Sélection directe progressive, ou encore sélectionner le tracé combiné et le modifier.

Remarque :vous pouvez également ajouter des éléments à un objet à l’aide de l’outil Forme de tache. Lorsque vous utilisez cette forme, les tracés que vous effectuez s’ajoutent aux tracés adjacents dotés d’attributs de fond identiques (voir les sections Dessin et fusion de tracés à l’aide de l’outil Forme de tache et Création de nouvelles formes à l’aide de l’outil Concepteur de forme).

Pathfinder                                                                                                                                        Haut de la page

Présentation du panneau Pathfinder

Le panneau Pathfinder (Fenêtre > Pathfinder) permet de combiner des objets pour en faire de nouvelles formes.

Panneau Pathfinder

La rangée de boutons supérieure du panneau permet de créer des tracés ou des tracés transparents par défaut, ainsi que des formes transparents lorsque vous appuyez sur la touche Alt ou Option. Vous avez le choix entre les modes de forme suivants :

Ajout à la forme Ajoute la zone du composant à la forme géométrique sous-jacente.

Soustraction de la forme Supprime la zone du composant de la forme géométrique sous-jacente.

Intersection des formes Utilise la zone du composant pour écrêter la forme géométrique sous-jacente comme le ferait un masque.

Exclusion des intersections Utilise la zone du composant pour inverser la forme géométrique sous-jacente, transformant les zones avec un fond en trous, et inversement.

Modes de formes

A.Tous les composants en mode Ajout B. Mode Soustraction appliqué à des carrés C. Mode Intersection appliqué à des carrés D.

Mode Exclusion appliqué à des carrés

La rangée de boutons inférieure du panneau (effets Pathfinder) vous permet de créer des combinaisons finales de forme dès le premier clic (voir la section Application d’effets Pathfinder).

Options Pathfinder

Vous pouvez définir les commandes Pathfinder dans le menu du panneau Pathfinder ou en cliquant deux fois sur un effet Pathfinder dans le panneau Aspect.

Précision Affecte la précision des calculs de tracé d’un objet des effets Pathfinder. La précision du dessin et les temps d’affichage et de traitement des tracés sont proportionnels à la précision des calculs.

Supprimer les points redondants Supprime les points inutiles lorsque vous cliquez sur un bouton Pathfinder.

Extraction des objets invisibles avec Division et Contour Supprime les objets sans fond de l’illustration sélectionnée lorsque vous cliquez sur les boutons Division ou Contour.

Application d’effets Pathfinder

Les effets Pathfinder vous permettent de créer des formes à partir d’objets se chevauchant. Vous pouvez appliquer des effets Pathfinder à l’aide du menu Effet ou du panneau Pathfinder.

 Les effets Pathfinder dans le menu Effet peuvent seulement être appliqués à des groupes, des calques et des objets texte. Après avoir appliqué l’effet, vous pouvez encore sélectionner et modifier les objets d’origine. Vous pouvez également utiliser le panneau Aspect pour modifier l’effet ou le supprimer.

 Vous pouvez appliquer les effets du panneau Pathfinder à toute combinaison d’objets, de groupes et de calques. La combinaison de la forme finale est créée lorsque vous cliquez sur un bouton Pathfinder. Vous ne pouvez ensuite plus modifier les objets d’origine. Si l’effet porte sur plusieurs objets, ils sont automatiquement associés.

Une vidéo sur l’utilisation des effets Pathfinder et des masques d’écrêtage et l’importation des masques d’écrêtage dans Flash est disponible à l’adresse suivante : .

Application d’un effet Pathfinder à l’aide du menu Effet

1.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Associez les objets que vous souhaitez utiliser, puis sélectionnez le groupe.

Déplacez les objets que vous souhaitez utiliser dans un calque séparé, puis ciblez le calque.

2.   Choisissez la commande Effet > Pathfinder et choisissez un effet.

Pour appliquer de nouveau le même effet Pathfinder, choisissez la commande Effet > Appliquer [effet].

Application d’un effet Pathfinder à l’aide du panneau Pathfinder

1.   Sélectionnez les objets auxquels vous souhaitez appliquer l’effet.

Pour appliquer un effet Pathfinder à un groupe ou à un calque, ciblez le groupe ou le calque.

2.   Dans le panneau Pathfinder, cliquez sur un bouton d’effet Pathfinder (rangée inférieure) ou appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) et cliquez sur un bouton Modes de la forme (rangée supérieure).

Résumé des effets Pathfinder

Réunion Trace le contour des objets comme s’il s’agissait d’un seul objet fusionné. Le résultat obtenu acquiert les mêmes attributs de dessin que ceux de l’objet au premier plan.

Intersection Trace le contour de la zone d’intersection des objets.

Exclusion Trace toutes les zones des objets ne se chevauchant pas et rend les zones se chevauchant transparentes. Si les objets superposés sont en nombre pair, les intersections sont transparentes. Dans le cas contraire, elles sont visibles.

Soustraction Retranche de l’objet situé à l’arrière-plan toutes les parties recouvertes par d’autres objets au premier plan. Vous pouvez l’utiliser pour masquer des zones de l’illustration en agissant sur l’ordre de superposition des objets.

Soustraction (avant-arrière) Retranche de l’objet situé au premier plan tous les objets sélectionnés situés à l’arrière-plan. Vous pouvez l’utiliser pour masquer des zones de l’illustration en agissant sur l’ordre de superposition des objets.

Division Sépare un groupe d’objets en ses faces élémentaires (une face est une partie d’objet non traversée par un segment).

Remarque :lorsque vous utilisez le bouton Division du panneau Pathfinder, vous pouvez manipuler les faces obtenues avec l’outil

Sélection directe ou Sélection directe progressive, indépendamment les unes des autres. Lorsque vous utilisez la commande Division, vous avez également la possibilité de supprimer ou de conserver les objets sans fond.

Pochoir Supprime la partie masquée d’un objet avec fond. Cette commande supprime tous les contours et ne fusionne pas les objets de la même couleur.

Fusion Supprime la partie masquée d’un objet avec fond. Cette commande supprime tous les contours et fusionne les objets adjacents ou superposés dotés de la même couleur de fond.

Découpe Divise un groupe d’objets en ses faces élémentaires, puis supprime toutes les faces se trouvant en dehors des limites de l’objet de premier plan. Cette commande supprime également tous les contours.

Contour Divise un objet en ses segments élémentaires, c’est-à-dire ses contours. Cette commande est utile pour préparer les illustrations nécessitant un recouvrement pour la surimpression des objets (voir la section Création d’un recouvrement).

Remarque :lorsque vous utilisez le bouton Contour du panneau Pathfinder, vous pouvez manipuler les contours indépendamment les uns des autres avec l’outil Sélection directe ou Sélection directe progressive. Lorsque vous utilisez la commande Contour, vous avez également la possibilité de supprimer ou de conserver les objets sans fond.

Mélange maximal Associe les couleurs en choisissant la valeur la plus élevée de chacun des composants de couleur. Par exemple, si la couleur 1 correspond à 20 % de cyan, 66 % de magenta, 40 % de jaune et 0 % de noir, et la couleur 2 à 40 % de cyan, 20 % de magenta, 30 % de jaune et 10 % de noir, vous obtenez une couleur composée de 40 % de cyan, 66 % de magenta, 40 % de jaune et 10 % de noir.

Mélange pondéré Rend les couleurs sous-jacentes visibles à travers l’illustration superposée, puis divise l’image en plusieurs faces distinctes. Vous pouvez spécifier la valeur de visibilité souhaitée dans les couleurs superposées.

Recouvrement Compense les éventuels décalages entre les couleurs d’une illustration en créant une zone de superposition (ou de recouvrement) entre deux couleurs voisines.

Formes composées                                                                                                                        Haut de la page

A propos des formes composées

Une forme composée est une forme modifiable comportant deux objets minimum, avec chacun son propre mode de forme. Les formes composées facilitent la création de formes complexes, car elles permettent de manipuler le mode de la forme, l’ordre de superposition, la forme, l’emplacement et l’aspect de chaque tracé.

Les formes composées fonctionnent comme des objets associés et apparaissent dans le panneau Calques sous l’intitulé <Forme composée>. Le panneau Calques vous permet d’afficher, de sélectionner et de manipuler le contenu d’une forme composée (pour modifier l’ordre de superposition de ses composants, par exemple). Vous pouvez également utiliser l’outil Sélection directe ou l’outil Sélection directe progressive pour sélectionner les composants d’une forme composée.

Les formes composées que vous créez acquièrent les attributs de dessin et de transparence du composant du premier plan dans les modes Ajout, Intersection ou Exclusion. Par la suite, vous pouvez modifier les attributs de dessin, de style ou de transparence de la forme composée. Illustrator simplifie cette procédure en ciblant automatiquement la forme composée dans sa totalité lorsque vous en sélectionnez une partie, sauf si vous ciblez un composant spécifique dans le panneau Calques.

Utilisation de formes composées

A.Objets d’origine B. Forme composée créée C. Modes de formes individuels appliqués à chaque composant D. Style appliqué à la forme composée

Utilisation de formes composées

La création d’une forme composée s’opère en deux étapes. Vous devez tout d’abord définir une forme composée dans laquelle tous les composants sont affectés du même mode de forme. Vous pouvez ensuite affecter des modes de forme aux composants jusqu’à obtenir la combinaison de formes souhaitée.

Création d’une forme composée

1.   Sélectionnez tous les objets à inclure dans la forme composée.

Vous pouvez inclure des tracés, des tracés transparents, des groupes, d’autres formes composées, des dégradés, du texte, des enveloppes et des déformations dans une forme composée. Tous les tracés ouverts sélectionnés sont automatiquement fermés.

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Dans le panneau Pathfinder, cliquez sur le bouton Modes de la forme tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée. Chaque composant de la forme composée est affecté du mode de forme que vous sélectionnez.

 Sélectionnez la commande Créer une forme composée dans le menu du panneau Pathfinder. Par défaut, le mode Ajout est affecté à tous les composants de la forme composée.

3.   Pour modifier le mode de forme d’un composant, sélectionnez-le à l’aide de l’outil Sélection directe ou dans le panneau Calques, puis cliquez sur un bouton de mode de forme.

Il est inutile de modifier le mode du composant de dernier plan, son mode n’ayant aucune influence sur la forme composée.

 Pour maintenir des performances optimales, créez des formes composées complexes par imbrication d’autres formes composées (pouvant contenir jusqu’à 10 composants chacune) au lieu d’utiliser des composants individuels.

Modification d’une forme composée

1.   Sélectionnez un composant individuel de la forme composée à l’aide de l’outil Sélection directe ou du panneau Calques.

2.   Recherchez le bouton de mode de forme en surbrillance dans le panneau Pathfinder pour identifier le mode actuellement appliqué au composant sélectionné.

Remarque :si vous avez sélectionné au moins deux composants utilisant différents modes, des points d’interrogation s’affichent sur les boutons de mode de forme.

3.   Dans le panneau Pathfinder, cliquez sur un autre bouton de mode de forme.

Annulation et décomposition d’une forme composée

L’annulation d’une forme composée divise la forme en objets séparés. La décomposition d’une forme composée conserve la forme de l’objet composé, mais vous interdit de sélectionner les composants individuels.

1.   Sélectionnez la forme composée à l’aide de l’outil Sélection ou du panneau Calques.

2.   Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Cliquez sur le bouton Décomposer dans le panneau Pathfinder.

Choisissez la commande Décomposer la forme composée dans le menu du panneau Pathfinder.

La forme composée est convertie en <Tracé> ou <Tracé transparent> dans le panneau Calques, selon le mode de forme appliqué.

 Choisissez la commande Annuler la forme composée dans le menu du panneau Pathfinder.

Transfert de formes composées entre Illustrator et Photoshop

Les calques de forme et les masques de calque (masques vectoriels) d’Adobe Photoshop sont des types de formes composées. Vous pouvez importer dans Illustrator des calques de forme et des masques de calque comme formes composées et continuer à les manipuler. D’autre part, vous pouvez exporter des formes composées vers Photoshop. Observez les conseils suivants lors de l’utilisation des formes composées dans Photoshop :

Seules les formes composées situées au premier plan de la hiérarchie des calques sont exportées vers Photoshop comme calques de forme.

Une forme composée dessinée avec un contour dont le sommet est arrondi, ou dont l’épaisseur en points n’est pas une valeur entière, est pixellisée lors de l’exportation au format de fichier PSD.

Tracés transparents                                                                                                                       Haut de la page

A propos des tracés transparents

Un tracé transparent est composé d’au moins deux tracés peints de façon à laisser apparaître des trous aux emplacements où les tracés se superposent. Lorsqu’un tracé est défini en tant que tracé transparent, tous les objets qui le composent prennent les attributs de dessin et de style de l’objet situé à l’arrière-plan.

Les tracés composés fonctionnent comme des objets associés et apparaissent dans le panneau Calques sous l’intitulé <Tracé transparent>. Utilisez l’outil Sélection directe ou l’outil Sélection directe progressive pour sélectionner une portion de tracé transparent. Vous pouvez manipuler la forme des composants d’un tracé transparent, mais vous ne pouvez pas modifier les attributs d’aspect, les styles graphiques, les effets appliqués aux composants individuels, ni manipuler les composants individuellement dans le panneau Calques.

 Pour plus de souplesse, créez le tracé transparent, puis décomposez-le.

Création d’un trou dans un objet à l’aide d’un tracé transparent

1.   Sélectionnez l’objet à utiliser pour pratiquer le trou et placez-le sur l’objet à découper de façon à ce qu’il le chevauche.

Répétez l’opération pour tout autre objet avec lequel vous souhaitez pratiquer un trou.

2.   Sélectionnez tous les objets à inclure dans le tracé transparent.

3.   Choisissez la commande Objet > Tracé transparent > Créer.

Application de règles de remplissage aux tracés transparents

Vous pouvez spécifier si le tracé transparent doit être un tracé intérieur/extérieur non nul ou pair/impair.

Règle de remplissage intérieur/extérieur non nul Utilise des équations mathématiques pour déterminer si un point est à l’extérieur ou à l’intérieur d’une forme. Illustrator utilise la règle de remplissage intérieur/extérieur non nul par défaut.

Règle de remplissage pair/impair Utilise des équations mathématiques pour déterminer si un point est à l’extérieur ou à l’intérieur d’une forme. Cette règle est plus fiable, car une zone sur deux dans un tracé transparent pair/impair est une zone transparente, quelle que soit la direction du tracé. Certaines applications, telles qu’Adobe Photoshop utilisent la règle de remplissage pair/impair par défaut. Par conséquent, les tracés transparents provenant de ces applications utilisent la règle pair/impair.

Les tracés s’entrecoupant sont des tracés qui se recoupent eux-mêmes. Vous pouvez définir ces tracés comme intérieurs/extérieurs non nuls ou pairs/impairs, selon l’aspect que vous souhaitez obtenir.

Tracés s’entrecoupant avec l’option Utiliser la règle de remplissage intérieur/extérieur non nul (à gauche) et avec l’option Utiliser la règle de remplissage pair/impair (à droite)

Lorsque vous créez un tracé transparent avec un remplissage intérieur/extérieur non nul, vous pouvez indiquer si les tracés se chevauchant apparaissent transparents ou non, en cliquant sur l’un des boutons d’inversion de la direction des tracés dans le panneau Options d’objet.

Règles de remplissage

A.Quatre tracés circulaires B. Tracés circulaires sélectionnés convertis en tracé transparent C. Inversion de direction de tracé appliquée au tracé intérieur

Modification de la règle de remplissage d’un tracé transparent

1.   Sélectionnez le tracé transparent à l’aide de l’outil Sélection ou du panneau Calques.

2.   Dans le panneau Options d’objet, cliquez sur le bouton Utiliser la règle de remplissage intérieur/extérieur non nul  ou sur le bouton Utiliser la règle de remplissage pair/impair .

Modification d’une zone transparente d’un tracé transparent en zone pleine

1.   Assurez-vous que le tracé transparent utilise la règle de remplissage intérieur/extérieur non nul.

2.   A l’aide de l’outil Sélection directe, sélectionnez la portion du tracé à inverser. Ne sélectionnez pas l’intégralité du tracé transparent.

3.   Dans le panneau Options d’objet, cliquez sur le bouton Désactiver l’inversion de la direction des tracés  ou sur le bouton Activer l’inversion de la direction des tracés .

Rétablissement des composants d’origine d’un tracé transparent

1.   Sélectionnez le tracé transparent à l’aide de l’outil Sélection ou du panneau Calques.

2.   Choisissez la commande Objet > Tracé transparent > Annuler.

Voir aussi

Informations juridiques|   Politique de confidentialité en ligne

Création d’objets 3D

Création d’objets 3D

Définition des options

Ajout d’un tracé de biseau personnalisé

Rotation d’un objet en trois dimensions

Placage d’illustrations sur un objet 3D

Remarque :les outils 3D sont indépendants des outils de grille de perspective, et les objets 3D sont traités comme tout autre objet en perspective.

Création d’objets 3D                                                                                                                       Haut de la page

Les effets 3D vous permettent de créer des objets tridimensionnels (3D) à partir d’illustrations bidimensionnelles (2D). Vous pouvez définir l’aspect des objets 3D avec des propriétés d’éclairage, d’ombrage, de rotation, etc. Vous pouvez également plaquer des images sur chaque surface d’un objet 3D.

Il existe deux manières de créer des objets 3D : par extrusion ou par révolution. Vous pouvez également faire pivoter un objet 2D ou 3D dans les trois dimensions. Pour appliquer des effets 3D à un objet 3D existant ou les modifier, sélectionnez l’objet, puis cliquez deux fois sur l’effet dans le panneau Aspect.

Remarque :les objets 3D présentent parfois des défauts de lissage à l’écran, mais ces défauts ne s’impriment pas et n’apparaissent pas dans les images optimisées pour le Web.

Pour plus de détails sur l’utilisation des objets 3D dans Illustrator, reportez-vous aux didacticiels sur la 3D à l’adresse suivante : Une vidéo sur la création d’objets 3D est disponible à l’adresse suivante :

Voir aussi

Didacticiels 3D

Création d’un objet 3D par extrusion

L’extrusion étend un objet 2D le long de son axe z pour lui ajouter une profondeur. Par exemple, par extrusion d’une ellipse 2D, vous obtenez un cylindre.

Remarque :l’axe est toujours perpendiculaire à la face avant de l’objet et se déplace par rapport à l’objet si ce dernier est pivoté dans la boîte de dialogue Options 3D.

Extrusion d’un objet

1.  Sélectionnez l’objet.

2.  Choisissez la commande Effet > 3D > Extrusion et biseautage.

3.  Cliquez sur le bouton Plus d’options pour afficher la liste complète des options ou Moins d’options pour masquer les options supplémentaires.

4.  Sélectionnez l’option Aperçu pour prévisualiser l’effet dans la fenêtre de document.

5.  Définissez les options suivantes :

Position Définit le type de rotation et la perspective de visualisation (voir la section Définition des options de position de rotation 3D).

Extrusion et biseautage Détermine la profondeur de l’objet et l’étendue des biseaux ajoutés ou retranchés (voir la section Options d’extrusion et de biseautage).

Surface Permet de créer un large éventail de surfaces, du mat sans ombre au brillant plastifié (voir la section Options d’ombrage de surface).

Eclairage Ajoute une ou plusieurs lumières, fait varier l’intensité lumineuse, modifie la couleur d’ombrage de l’objet et déplace la lumière sur l’objet pour des effets spectaculaires (voir la section Options d’éclairage).

Placage Permet de plaquer une illustration sur les surfaces d’un objet 3D (voir la section Placage d’illustrations sur un objet 3D).

6.  Cliquez sur le bouton OK.

Objet extrudé sans bord biseauté (à gauche), comparé à l’objet avec biseau entrant (au milieu) et biseau sortant (à droite)

Création d’un objet 3D par révolution

L’effet de révolution fait tourner un tracé, ou profil, de façon circulaire autour de l’axe global y (axe de révolution) pour créer un objet 3D. Comme l’axe de révolution est vertical, le tracé ouvert ou fermé que vous faites tourner doit généralement représenter la moitié du profil de l’objet 3D souhaité en position verticale et de face. Vous pouvez ensuite faire pivoter la position de l’objet 3D dans la boîte de dialogue de l’effet.

Révolution d’un objet

1.   Sélectionnez l’objet.

Remarque :lorsque l’effet Révolution 3D est appliqué à un ou plusieurs objets simultanément, chaque objet tourne autour de son axe propre. Chaque objet se situe dans son propre espace 3D et ne peut entrecouper d’autres objets 3D. Lorsque l’effet Révolution est appliqué à un groupe ou un calque ciblé, en revanche, les objets tournent tous autour d’un seul axe.

 La révolution d’un tracé avec fond sans contour est beaucoup plus rapide que celle d’un tracé avec contour.

2.   Choisissez la commande Effet > 3D > Révolution.

3.   Sélectionnez l’option Aperçu pour prévisualiser l’effet dans la fenêtre de document.

4.   Cliquez sur le bouton Plus d’options pour afficher la liste complète des options ou Moins d’options pour masquer les options supplémentaires.

Position Définit le type de rotation et la perspective de visualisation (voir la section Définition des options de position de rotation 3D).

Révolution Détermine le mode de révolution du tracé autour de l’objet pour en faire un objet 3D (voir la section Options de révolution).

Surface Permet de créer un large éventail de surfaces, du mat sans ombre au brillant plastifié (voir la section Options d’ombrage de surface).

Eclairage Ajoute une ou plusieurs lumières, fait varier l’intensité lumineuse, modifie la couleur d’ombrage de l’objet et déplace la lumière sur l’objet pour des effets spectaculaires (voir la section Options d’éclairage).

Placage Permet de plaquer une illustration sur les surfaces d’un objet 3D (voir la section Placage d’illustrations sur un objet 3D).

5.   Cliquez sur le bouton OK.

Définition des options                                                                                                                    Haut de la page

Définition des options de position de rotation 3D  Utilisez l’une des méthodes suivantes :

Choisissez une position prédéfinie dans le menu Position.

Pour une rotation libre, faites glisser une face du cube repère. La face avant de l’objet est représentée par le côté bleu du cube repère, les côtés supérieur et inférieur sont gris clair, les côtés latéraux sont gris moyen et la face arrière est gris foncé.

Pour contraindre la rotation autour d’un axe global, maintenez la touche Maj enfoncée tout en faisant glisser le curseur horizontalement (axe global y) ou verticalement (axe global x). Pour faire pivoter l’objet autour de l’axe global z, faites glisser le curseur dans la bande bleue qui entoure le cube repère.

 Pour contraindre la rotation autour d’un axe de l’objet, faites glisser un bord sur le cube repère. Le curseur prend la forme d’une flèche double  et le bord du cube change de couleur pour indiquer l’axe autour duquel la rotation de l’objet sera appliquée. Les faces rouges représentent l’axe x de l’objet, les faces vertes l’axe y et les faces bleues l’axe z.

Entrez des valeurs comprises entre -180 et 180 dans les zones de texte des axes horizontal (x) , vertical (y)  et de profondeur (z) .

Pour modifier la perspective, entrez une valeur comprise entre 0 et 160 dans la zone de texte Perspective. Un angle faible s’apparente à un téléobjectif, un angle élevé s’apparente à un objectif grand-angulaire.

Remarque :un angle supérieur à 150 peut donner des objets s’étendant au-delà de votre point de vue et apparaissant déformés. Gardez à l’esprit qu’il existe les axes x, y et z d’objet et les axes x, y et z globaux. Les axes de l’objet restent relatifs à la position d’un objet dans son espace 3D. Les axes globaux restent fixes par rapport à l’écran de l’ordinateur : l’axe x est horizontal, l’axe y vertical et l’axe z perpendiculaire à l’écran.

Les axes de l’objet (en noir) se déplacent avec l’objet, les axes globaux (en gris) restent fixes.

Options d’extrusion et de biseautage

Profondeur d’extrusion Définit la profondeur de l’objet à l’aide d’une valeur comprise entre 0 et 2000.

Aspect Indique si l’objet apparaît plein (Activer pour un aspect plein ) ou creux (Désactiver pour un aspect évidé ).

Biseau Applique le type de bord biseauté choisi sur l’axe z (profondeur) de l’objet.

Hauteur Définit une hauteur comprise entre 1 et 100. Des valeurs de hauteur trop élevées risquent de générer des intersections entre différentes parties de l’objet et de produire des résultats indésirables.

Ajoute le biseau à la forme d’origine de l’objet.

Objet extrudé obstrué (en haut, à gauche) et non obstrué (en haut, à droite) ; objet sans bord biseauté (en bas, à gauche) et avec bord biseauté (en bas, à droite)

Options de révolution

Angle Définit le nombre de degrés de révolution du tracé entre 0 et 360.

Aspect Indique si l’objet apparaît plein (Activer pour un aspect plein         ) ou creux (Désactiver pour un aspect évidé      ).

Décalage Ajoute un espace entre l’axe de révolution et le tracé pour créer, par exemple, un objet en forme d’anneau. Vous pouvez entrer une valeur comprise entre 0 et 1000.

Du Définit l’axe autour duquel l’objet tourne : Bord gauche ou Bord droit.

Options d’ombrage de surface

Surface Permet de définir les options des surfaces d’ombrage :

Structure filaire Souligne les contours de la géométrie de l’objet et rend toutes les surfaces transparentes.

Sans ombrage N’ajoute aucune propriété de surface à l’objet. L’objet 3D a la même couleur que l’original en 2D. Ombrage diffus Permet à l’objet de refléter la lumière suivant un motif doux et diffus.

Ombrage plastique Permet à l’objet de refléter la lumière comme s’il était constitué d’un matériau brillant et glacé.

Remarque :différentes options d’éclairage sont disponibles en fonction de l’option choisie. Si l’objet utilise uniquement l’effet de rotation 3D, les seuls choix de surface possibles sont Ombrage diffus et Sans ombrage.

Intensité lumineuse Définit une intensité lumineuse comprise entre 0 % et 100 %.

Lumière ambiante Définit l’éclairage global, qui modifie uniformément la luminosité de toutes les surfaces de l’objet. Entrez une valeur comprise entre 0 % et 100 %.

Intensité des tons clairs Contrôle l’intensité de la réflexion lumineuse de l’objet à l’aide de valeurs comprises entre 0 % et 100 %. Les valeurs les plus basses produisent une surface mate, et les valeurs les plus élevées produisent une surface plus brillante.

Taille des tons clairs Contrôle la taille des tons clairs, entre 0 % (petite) et 100 % (grande).

Etapes de dégradé Contrôle la fluidité de l’ombrage sur les surfaces de l’objet. Entrez une valeur comprise entre 1 et 256. Les valeurs élevées produisent des ombres plus douces et plus de tracés que les valeurs faibles.

Dessiner les faces masquées Affiche les faces arrière masquées de l’objet. Les faces arrière sont visibles si l’objet est transparent ou s’il est décomposé, puis éclaté.

Remarque :si l’objet possède un attribut de transparence et que vous souhaitez que les faces arrière masquées s’affichent à travers les faces avant transparentes, appliquez la commande Objet > Associer à l’objet avant d’appliquer l’effet 3D.

Conserver les tons directs (effet Extrusion et biseautage, effet Révolution et effet Rotation) Permet de préserver les tons directs de l’objet. Les tons directs ne peuvent pas être conservés si vous avez choisi la valeur Personnalisée pour l’option Couleur d’ombrage.

Exemples de choix d’ombrages de surface

A.Structure filaire B. Sans ombrage C. Ombrage diffus D. Ombrage plastique

Options d’éclairage

Lumière  Définit l’emplacement de la lumière. Faites glisser la lumière à votre gré sur la sphère.

Bouton Amener la lumière sélectionnée derrière l’objet           Déplace la lumière sélectionnée derrière l’objet.

Bouton Amener la lumière sélectionnée devant l’objet Déplace la lumière sélectionnée devant l’objet.

Bouton Nouvelle lumière  Ajoute une lumière. Par défaut, les nouvelles lumières apparaissent sur le centre avant de la sphère.

Bouton Supprimer la lumière Supprime la lumière sélectionnée.

Remarque :par défaut, les effets 3D attribuent une lumière à l’objet. Vous pouvez ajouter et supprimer des lumières, mais l’objet doit toujours en conserver au moins une.

Intensité lumineuse Modifie l’intensité de la lumière sélectionnée entre 0 et 100 %.

Couleur d’ombrage Contrôle la couleur d’ombrage de l’objet en fonction de la valeur choisie :

Sans Aucune couleur d’ombrage n’est ajoutée.

Personnalisée Permet de choisir une couleur personnalisée. Si vous choisissez cette option, cliquez sur la case Indiquer la couleur d’ombrage pour sélectionner une couleur dans le sélecteur. Les tons directs sont convertis en couleurs quadrichromiques.

Noir Evite le traitement des couleurs en cas d’utilisation de ton direct. L’objet est ombré par surimpression d’ombres noires sur la couleur de fond de l’objet. Choisissez Affichage > Aperçu de la surimpression pour observer l’ombrage.

Conserver les tons directs Permet de préserver les tons directs de l’objet. Les tons directs ne peuvent pas être conservés si vous avez

choisi la valeur Personnalisée pour l’option Couleur d’ombrage.

Sphère d’éclairage

A.Lumière sélectionnée devant B. Bouton Amener la lumière sélectionnée derrière/devant l’objet C. Bouton Nouvelle lumière D. Bouton Supprimer la lumière

Ajout d’un tracé de biseau personnalisé                                                                                      Haut de la page

1.   Ouvrez le fichier situé dans le dossier Adobe Illustrator CS5\Support Files\Required\Resources\fr_FR\ (Windows) ou Adobe Illustrator CS5\Required\Resources\fr_FR (Mac OS).

2.   Créez un tracé simple ouvert dans le fichier .

3.   Choisissez la commande Fenêtre > Symboles et utilisez l’une des méthodes suivantes pour transformer le tracé en symbole :

Faites glisser le tracé vers le panneau Symboles.

Sélectionnez le tracé, puis cliquez sur le bouton Nouveau symbole  dans le panneau Symboles ou choisissez la commande Nouveau symbole dans le menu du panneau.

4.   Pour attribuer un nouveau nom au symbole, cliquez deux fois dessus dans le panneau Symboles, entrez un nom dans la boîte de dialogue Options de symbole, puis cliquez sur le bouton OK.

5.   Choisissez la commande Fichier > Enregistrer.

6.   Quittez Illustrator, puis redémarrez l’application.

Le biseau s’affiche dans le menu Biseau de la boîte de dialogue Options d’extrusion et de biseautage 3D.

7.   Pour appliquer le biseau personnalisé, utilisez l’une des méthodes suivantes :

 Pour appliquer le biseau à un objet 3D extrudé, sélectionnez l’objet, puis cliquez deux fois sur l’effet Extrusion et biseautage 3D dans le panneau Aspect. Dans la boîte de dialogue Options d’extrusion et de biseautage 3D, choisissez le biseau dans le menu Biseau.

 Pour appliquer le biseau personnalisé à un objet 2D, sélectionnez cet objet, puis choisissez la commande Effet > 3D > Extrusion et biseautage. Dans la boîte de dialogue Options d’extrusion et de biseautage 3D, choisissez le biseau personnalisé dans le menu Biseau.

Rotation d’un objet en trois dimensions                                                                                       Haut de la page

1.   Sélectionnez l’objet.

2.   Choisissez la commande Effet > 3D > Rotation.

3.   Sélectionnez l’option Aperçu pour prévisualiser l’effet dans la fenêtre de document.

4.   Cliquez sur le bouton Plus d’options pour afficher la liste complète des options ou Moins d’options pour masquer les options supplémentaires.

5.   Définissez les options suivantes :

Position Définit le type de rotation et la perspective de visualisation (voir la section Définition des options de position de rotation 3D).

Surface Permet de créer un large éventail de surfaces, du mat sans ombre au brillant plastifié (voir la section Options d’ombrage de surface).

6.   Cliquez sur le bouton OK.

Placage d’illustrations sur un objet 3D                                                                                         Haut de la page

Chaque objet 3D est composé de plusieurs surfaces. Un carré extrudé, par exemple, devient un cube composé de six surfaces : les faces avant et arrière et les quatre faces latérales. Vous pouvez plaquer des images 2D sur chaque surface d’un objet 3D. Il vous est ainsi possible, par exemple de plaquer une étiquette ou du texte sur un objet en forme de bouteille ou simplement d’ajouter différentes textures sur chaque face de l’objet.

Objet 3D avec placage d’illustrations sur chaque face

A.Illustration Symbole B. Illustration Symbole C. A et B plaqués sur un objet 3D

Vous pouvez seulement plaquer des illustrations 2D stockées dans le panneau Symboles sur des objets 3D. Toute image Illustrator peut constituer un symbole, y compris les tracés, les tracés transparents, le texte, les images pixellisées, les filets et les groupes d’objets.

Lors du placage d’objets 3D, gardez en mémoire les points suivants :

Comme la fonction de placage utilise des symboles, vous pouvez modifier une instance de symbole et mettre automatiquement à jour toutes les surfaces où ce symbole est plaqué.

Vous pouvez interagir avec le symbole dans la boîte de dialogue Placage, avec les commandes habituelles du cadre de sélection pour le déplacement, la mise à l’échelle ou la rotation de l’objet.

L’effet 3D enregistre chaque surface plaquée de l’objet sous un numéro. Si vous modifiez l’objet 3D ou appliquez le même effet à un autre objet, le nombre de faces risque d’être différent de l’original. Si ce nombre est inférieur à celui défini pour le placage d’origine, les illustrations en trop seront ignorées.

La position du symbole étant définie par rapport au centre de la surface de l’objet, le symbole est replaqué par rapport au nouveau centre de l’objet lorsque la géométrie de la surface change.

Vous pouvez plaquer des illustrations sur des objets utilisant les effets Extrusion et biseautage ou Révolution, mais pas sur des objets utilisant seulement l’effet Rotation.

1.   Sélectionnez l’objet 3D.

2.   Dans le panneau Aspect, cliquez deux fois sur l’effet Extrusion et biseautage 3D ou Révolution 3D.

3.   Cliquez sur le bouton Placage.

4.   Choisissez l’illustration à plaquer sur la surface sélectionnée à partir du menu déroulant Symbole.

5.   Pour sélectionner la surface à plaquer, cliquez sur les boutons fléchés Première surface , Surface précédente , Surface suivante  et Dernière surface  ou entrez le numéro d’une surface dans la zone de texte.

Une marque gris clair s’affiche sur les surfaces actuellement visibles, et celles masquées par la position en cours de l’objet apparaissent