Cours PDF d’introduction à l’électronique analogique diode


Télécharger Cours PDF d’introduction à l’électronique analogique diode

★★★★★★★★★★3.5 étoiles sur 5 basé sur 1 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


Objectifs du cours :

Ce cours traitera essentiellement les points suivants :

-  présentation et symbolisation de la diode 

-  fonctionnement et caractéristiques

-  exemples d’utilisation

1.  

 

1.3 Description et représentation

 

 

 

ystèmes d’nformation et

umérique

 
 

-  la diode SCHOTTKY

-  la diode ZENER

-  la diode DEL

-  exercices d’application

PRÉSENTATION

La diode est un dipôle à semi-conducteur (jonction PN). Les 2 bornes sont repérées anode « A » et cathode « K ».

Une diode est un élément ayant la propriété d’être conducteur pour un certain sens du courant et non conducteur pour l’autre sens.

             La surface de séparation des régions de type P et N            s’appelle une jonction PN.

 

SYMBOLISATION

FONCTIONNEMENT

La diode est un composant dit de commutation qui possède 2 régimes de fonctionnement : - Diode à l’état : Passant.

               -       Diode à l’état : Bloqué.

La diode peut ainsi commuter de l’état passant à l’état bloquée.

CARACTÉRISTIQUES

ID = ƒ(VD)

Le tableau (page suivante) montre 4 caractéristiques de ID = ƒ(VD). - Caractéristique Réelle.

-    Caractéristique Semi-réelle.

-    Caractéristique Classique.

-    Caractéristique Idéale.

Remarques :

Suivant l’étude que l’on veut mener, on prendra l’une ou l’autre de ces caractéristiques. En règle générale, la caractéristique Classique est la plus souvent utilisée pour effectuer des calculs. 

La caractéristique Idéale s’utilise plutôt pour analyser un fonctionnement.

ZONE DE CLAQUAGE

Si la tension inverse (tension -VD) aux bornes de la diode devient trop importante, il y a un risque de destruction de la diode par échauffement de la jonction PN. Les constructeurs précisent la tension de claquage inverse ; elle correspond à la tension maximum que peut supporter une diode en polarisation inverse.

BR (BReakdown)

TECHNIQUES

Dénomination

Notation documentation constructeur

Valeur typique

VSeuil

Tension de seuil de la diode

VF  (F pour Forward : direct)

? 0.6 V

IDmax

Courant direct maximum que peut supporter la diode.

IF  (F pour Forward : direct)

IF  : valeur continue maximale supportable par la jonction.

IFM  : valeur crête maximale supportable par la jonction.

IFRM  : valeur pointe maximale répétitive supportable par la jonction.

IFSM  : valeur maximale de surcharge accidentelle non répétitive supportable par la jonction.



IFAV  : valeur moyenne maximale supportable par la jonction.

VRmax

Tension inverse maximale que peut supporter la diode.

VR  (R pour Reverse : inverse)

VR  : valeur continue maximale supportable par la jonction.

VRM  : valeur crête maximale supportable par la jonction.

VRRM  : valeur pointe maximale répétitive supportable par la jonction.

VRSM  : valeur maximale de surcharge accidentelle non répétitive supportable par la jonction.

trr

Temps de recouvrement inverse. Temps nécessaire à la diode pour passer de l’état passant à l’état bloqué.

trr 

tdr

Temps de recouvrement direct. Temps nécessaire à la diode pour passer de l’état bloqué à l’état passant.

tdr

EXEMPLES D’UTILISATION

MONTAGE REDRESSEUR SIMPLE ALTERNANCE

MONTAGE REDRESSEUR DOUBLE ALTERNANCE

LA DIODE SHOTTKY

Avantage : tension de seuil moins importante et temps de commutation plus rapide tdr ( trr pratiquement nul). Ces diodes sont utilisées en haute fréquence. Les constructeurs précisent généralement la fréquence maximale d’utilisation.

Symboles :

LA DIODE ZENER

Dans le sens direct (VD et ID positifs) cette diode présente la même caractéristique qu’une autre diode.

Elle s’utilise dans la polarisation inverse où les notations changent et deviennent VKA = -VD  et IZ = -ID

Dans ce sens, cette diode ne présente pas de zone de claquage :

Si VKA < VZ, alors IZ = 0 (interrupteur ouvert).

Sinon VKA = VZ, quel que soit le courant IZ le traversant.

Symbole

Caractéristique : ID = ƒ(VD )

 

VZ est appelée tension ZENER. Les constructeurs précisent la valeur de la tension ZENER : 

0,78 à 200 V (plage de variation de la tension de Zener).

La valeur maximale IZmax du courant IZ pouvant traverser la diode et la puissance dissipée :  PZ = Vz × Iz  dans la zone Zener sont aussi des caractéristiques de choix importantes.

Remarques :

La valeur de Vz tension de Zéner est fortement dépendante de la température de la diode. On note le coefficient ?Vz en (%/C°) fixant en pourcentage la variation de la tension de référence Vz en fonction de la température. Il existe des procédés électroniques de compensation en température de la jonction de la diode.

Utilisations : 

Les diodes ZENER sont appréciées pour leur tension VZ stable. On les trouve souvent associées à des fonctions de :

-    référence de tension ;

-    écrêtage d’une tension ;

-    alimentation continue de petite puissance.

LA DIODE DEL

La DEL (diode électro-luminescente) est un dipôle jonction PN, qui lorsqu’il est polarisé en direct, émet une lumière de couleur précise ( rouge, vert, jaune, … ).

Symbole et vues :

 

Attention : polarisée en inverse, les DEL ne supportent pas plus de +5V !!!

EXERCICES D’APPLICATION

Remarque :

Pour les exercices ci-après, on considèrera que les diodes sont parfaites.



EXERCICE N°1

Soit le schéma ci-contre.

Question :

On donne Ve = +5V, Rp = 1K? et VSeuil = 0,6 V.  Déterminer la valeur du courant Id.

Ve - URp - Vd = 0 V

URp = Ve - Vd = 5 - 0,6 = 4,4 V

URp = Rp x Id

                            URp           4,4

Id = R 1000

Id = 4,4 mA

EXERCICE N°2

Soit le schéma ci-contre.

Question :

Sachant que les valeurs If et Vf standards des DELs rouges ? 5 mm sont : If = 10 mA

Vf = 1,6 V et que Ve = +5V

Déterminer la valeur de la résistance Rp  permettant de polariser correctement la DEL.

Ve - URp - Vf = 0 V

URp = Ve - Vf = 5 – 1,6 = 3,4 V

URp = Rp x If

                              URp             3,4            3,4x103

Rp = If = 10x10-3 = 10 = 340 ?

EXERCICE N°3

Soit le schéma ci-contre.

Question 1 :

Remarque :

Question 2 :

Donner le nom de la fonction logique réalisée.

C’est une fonction OU.

EXERCICE N°4

Soit le schéma ci-dessous.

Question 1 :

Flécher sur le schéma, la tension VR1 (aux bornes de R1) et le courant I (dans le sens positif lorsqu’il existe).

Question 2 :

Sachant que VD1seuil = 0,7 V :

Quelle est la valeur de VE si la diode est bloquée ?

VE - VD1 - (R1xI) = 0

On fait I = 0

 VE = VD1

La diode est bloquée si VD1 < 0,7 V

La diode est passante si VE ? 0,7 V

Question 3 :

Pour VE = -5 V et R1 = 1k? :

Calculer la valeur de I.

VE = -5 V donc < 0,7 V la diode D1 est bloquée, donc I = 0 et VR1 = R1.I = 1000 x 0 = 0 V.

Question 4 :

Pour VE = 1 V :

Calculer les valeurs de I et VR1.

Pour VE = 1 V donc ? 0,7 V la diode D1 est passante.

VE - VD1 - (R1xI) = 0

VE = VD1seuil + (R1xI)

VE-VD1seuil 1-0.7

               I =                  R1    = 1000 = 0,0003 A =  0,3 mA  

VR1 = VE – VD1 = 1 – 0,7 =  0,3 V  

EXERCICE N°5

Soit le schéma d’un chargeur de batterie ci-dessous :

et les caractéristiques suivantes :

VD1seuil = 0,7 V ; VBat = 12 V

La batterie étant déchargée, on a VBat = 10 V.

Question :

Calculer la tension VD1.

VE - VD1 - VBat = 0 VD1 = VE - VBat = 12 – 10 = 2 V

VD1 = 2 V ? 0,7 V donc la diode est passante.

EXERCICE N°6

Soit le schéma ci-dessous :

Question :

Calculer VR2 si E = +5 V et R1 = R2 = 1 k?.

Pour E = +5 V

La diode n’est pas passante.

I = = 0,0025 A

VR2 = 1000 x 0,0025 =  2,5 V  

EXERCICE N°7

Soit le schéma ci-dessous :

Question :

Calculer VR2 dans les cas suivants : E = +5 V ; E = -5 V avec R1 = R2 = 1 k?.

Pour E = +5 V

La diode D2 n’est pas passante. VR2 = 0

Pour E = -5 V

La diode D1 n’est pas passante. VR2 = 0



90