Eléments de programmation en Delphi


Télécharger Eléments de programmation en Delphi

★★★★★★★★★★3.5 étoiles sur 5 basé sur 1 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


Eléments de programmation en Delphi

Plan de la leçon

1.    Vérifie, pour quelques langages, qu'il s'agit bien d'un moyen terme entre le langage humain et un

langage de machine (vois les rubriques Smalltalk, Perl, C++, Cobol,...).

Tu dois maintenant être capable de citer les langages informatiques évoqués ci-dessus et d'expliquer l'intérêt de chacun d'eux. Vérifie que c'est le cas, sans regarder l'écran.

Les langages informatiques "évolués" sont utilisés pour :  simplifier le travail des programmeurs  simplifier le travail des ordinateurs

 rendre compréhensible le travail des ordinateurs

Le langage directement compréhensible par les ordinateurs est :

 le code binaire

 les langages comme Pascal ou Basic  l'assembleur

Les étapes de la traduction en langage machine

L'éditeur de code

Les textes qui constituent les programmes d'ordinateur pourraient être écrits à l'aide de n'importe quel programme de traitement de textes.

Cependant, on préfèrera le plus souvent utiliser des logiciels spécialisés dans la rédaction de ces textes. En plus des fonctions traditionnelles de traitement de textes, on y disposera d'un certain nombre d'outils qui facilitent le travail (autocomplétion du code,...).

L'éditeur de code est donc un programme de traitement de textes un peu spécialisé.

Le compilateur

Les textes composés en assembleur ou dans ces langages évolués doivent être traduits en langage machine. Ce travail est réalisé par un programme spécialisé appelé compilateur.

Le compilateur examine les instructions écrites par le programmeur et les transforment en langage binaire, compréhensible par le processeur.

Il existe un grand nombre de compilateurs. Chacun est spécialisé dans le traitement de l'un ou l'autre langage évolué.

Un texte écrit dans un langage doit être compilé à l'aide d'un compilateur approprié à ce langage précis. Un texte écrit en langage C doit être compilé par un compilateur C.

Le logiciel Delphi inclut, entre-autres, un module de composition de texte en langage Pascal (l'éditeur) et un compilateur Pascal. Ce cours aurait pu également utiliser le langage C (plus difficile à aborder) ou le langage Basic (beaucoup moins structuré), par exemple.

Remarque :  les interpréteurs

Dans certains langages, le code source n'est pas préalablement traduit en langage machine par un compilateur.

 

Dans ce cas, la transformation en langage machine se fait au moment de l'exécution du

programme : un interpréteur traduit le programme, ligne par ligne.

 

Quand une ligne du programme doit être exécutée un grand nombre de fois, l'interpréteur la traduit autant de fois qu'elle est exécutée. Il en résulte une perte de temps et donc une plus grande lenteur des langages interprétés (comme certaines versions de Basic) par rapport aux langages compilés.

Tu dois maintenant être capable de citer les noms des trois

logiciels évoqués ci-dessus et d'indiquer leur rôle. Vérifie que c'est le cas, sans regarder l'écran.

Le rôle de l'éditeur de code est de:  transformer le langage évolué en code binaire écrire le texte des programmes d'ordinateurs  traduire le code binaire en langage compréhensible

Détermine l'ordre chronologique dans lequel les trois processus suivants interviennent

 L'édition du texte, la compilation, l'exécution

 La compilation, l'édition du texte, l'exécution

 L'exécution, l'édition du texte, la compilation

 La compilation, l'interprétation, l'exécution

Le rôle du compilateur est de:  transformer le langage évolué en code binaire écrire le texte des programmes d'ordinateurs traduire le code binaire en langage compréhensible

La différence entre un interpréteur et un compilateur est que:

 Le compilateur est spécialisé dans un langage alors qu'un interpréteur peut traiter tous les langages évolués

 L'interpréteur traduit une ligne de code à la fois, cependant que le compilateur traduit tout le programme en une fois

 Le compilateur traduit une ligne de code à la fois, cependant que l'interpréteur traduit tout le programme en une fois

 Il n'y a pas de différence entre un compilateur et un interpréteur

Principe du travail avec Delphi Pascal

Interface utilisateur

Lorsque nous utilisons un ordinateur, le logiciel avec lequel nous travaillons nous propose généralement d'interagir avec lui dans des fenêtres contenant différents éléments classiques : des zones d'édition, des cases à cocher, des boutons à cliquer,...

L'ensemble des éléments cités plus haut figure alors dans ce que l'on appelle une fenêtre, une boîte de dialogue ou plus généralement une interface utilisateur :l'endroit où l'humain communique avec la machine, lui fournit des données et reçoit les résultats des traitements par l'ordinateur.

Le travail de l'ordinateur se fait en sous-sol

Lorsque l'ordinateur reçoit l'instruction de traiter les données fournies par l'utilisateur, il exécute une série plus ou moins longue d'instructions afin de produire les résultats souhaités.

Mais j'aimerais bien voir l'ordinateur travailler, moi. Le travail des autres m'a toujours fasciné.

Malheureusement, il est impossible de voir ce travail se réaliser. Tout se passe dans les circuits électroniques du processeur. Quelques mouvements (complexes) d'électrons, tout au plus...

En gros, il se confirme que l'essentiel est invisible pour les yeux !

Quelle culture!

Le travail du concepteur du logiciel

Lorsque l'on conçoit un logiciel, il y a donc au moins deux tâches à réaliser :

1.  concevoir une interface utilisateur claire et pratique

2.  imaginer les instructions nécessaires à l'ordinateur pour produire les résultats espérés.

Lorsque nous travaillerons à concevoir des logiciels avec Delphi Pascal, nous aurons donc deux types d'activités :

1.  concevoir des interfaces utilisateurs encore appelées des fiches dans le vocabulaire de Delphi

2.  imaginer les instructions qui constitueront les programmes.

La conception des fiches

L'interface utilisateur contient un certain nombre de " contrôles " (cases à cocher, zones d'édition, listes déroulantes,...) qui permettent :

1.  à l'utilisateur de fournir des informations à l'ordinateur (les entrées) et

2.  à l'ordinateur de fournir les résultats de ses traitements (les sorties).

Lors de la conception des fiches, nous allons donc disposer les " contrôles " nécessaires sur les fiches.

Dans le vocabulaire de Delphi, les " contrôles " sont appelés des composants.

Dans l'exemple ci-dessus, une fiche en cours

d'élaboration contient des composants de différents types : zones d'édition, boutons d'options, étiquettes, bouton d'action,...

La rédaction des programmes

A un signal donné (un clic sur un bouton, la frappe d'une touche au clavier,...), l'ordinateur devra exécuter une série plus ou moins complexe d'instructions.

Ces instructions seront décrites en langage Pascal dans l'éditeur de code de Delphi.

La fenêtre dans laquelle l'utilisateur entre en contact avec l'ordinateur est appelée  Interface utilisateur

 Interface ordinateur

 Compilateur

 Fiche

Dans le vocabulaire de Delphi Pascal, une fiche est  Une interface utilisateur en construction

 Un " contrôle " à placer dans une interface utilisateur  Un programme d'ordinateur

Dans le vocabulaire de Delphi Pascal, un composant est

 Un programme d'ordinateur

 Un "contrôle" à placer sur une fiche

 Une interface utilisateur

Structure d'un " projet " en Delphi Pascal

Interfaces utilisateur et application Delphi Pascal

En général, dès qu'un logiciel devient un peu complexe, il présente plusieurs interfaces utilisateur. Ainsi, un logiciel de traitement de textes offrira des interfaces utilisateur pour :

•    mettre en forme les paragraphes (retraits, espacements, tabulations,...)

•    mettre en forme les caractères (couleur, police de caractère, taille,...)

•    imprimer les documents (choix des pages à imprimer, orientation des pages, nombre d'exemplaires,...)

•    enregistrer les documents (nom de fichier, format,...)

•    ...

Un logiciel complexe réalisé avec Delphi Pascal pourrait donc demander de concevoir plusieurs fiches.

Comment enregistrer son travail

Une application réalisée avec Delphi Pascal est encore appelée un projet. Chaque projet peut comporter un nombre indéfini de fiches, selon les besoins.

Lorsque l'on veut enregistrer son travail, il faut donc sauvegarder :

•    le projet, dans un fichier qui porte l'extension .dpr (qui rappelle qu'il s'agit d'un projet en Delphi ;

•    chaque fiche et les instructions liées aux composants qu'elle contient dans un fichier .pas (qui rappelle qu'il s'agit de langage Pascal).

L'illustration ci-dessous présente deux projets. Le premier contient 3 fiches ; le deuxième en contient seulement deux.

Dites, ils ne se sont pas trop foulés, les concepteurs de Delphi. Ils n'auraient pas pu penser à enregistrer toutes les fiches ensemble dans le projet ?

Si je compte bien, il faut 4 enregistrements différents rien que pour l'application projet 1.dpr.

Tout à fait exact : quatre enregistrements sont nécessaires : le projet et chacune des trois fiches. Mais nous allons voir l'avantage que présente cette méthode maintenant.

Dans l'exemple suivant, le programmeur du projet 4 s'est rendu compte qu'il a déjà élaboré une fiche qui répond à ses besoins dans le projet 3.

Plutôt que de recommencer tout le travail, il pourra indiquer qu'il souhaite simplement reprendre la fiche 6 de l'autre projet.

Super, cette méthode de recyclage. Elle convient tout à fait à mon naturel paresseux. J'espère que je pourrai souvent l'utiliser.

Pas de chance, dans le cadre de ce cours, les applications compteront rarement plus d'une seule fiche.

Attention, danger

Le " recyclage " des fiches conçues précédemment est évidemment un gros avantage lorsque l'on conçoit de nombreux projets de grande ampleur. Mais il présente un piège, si l'on n'y prend pas garde.

Dans l'exemple ci-dessous, deux projets différents contiennent chacun une seule fiche nommée .

Ces deux projets ne peuvent pas être enregistrés dans le même répertoire.

Pour quelle raison ?

 Parce que deux projets, c'est vraiment trop gros pour un seul répertoire.



 Deux fichiers situés dans le même répertoire porteraient le même nom.

 Parce que le nombre de fichiers possibles dans un répertoire est trop limité.

Combien de fiches peut compter un projet Delphi, au maximum?

 Aucune

 Une seule

 Maximum 4

 Il n'y a pas de limite

Derniers conseils

Avant de démarrer, essaie de bien comprendre l'intérêt des différents conseils qui suivent. N'oublie pas d'en profiter durant ton travail.

•    Chaque exercice proposé dans le cours fait l'objet d'une nouvelle application.

•    Chaque application est enregistrée dans un fichier .dpr qui porte un nom évocateur (et non comme le propose Delphi).

•    Chaque fiche est enregistrée dans un fichier .pas qui porte un nom évocateur (en nom ).

•    Chaque projet est enregistré dans un répertoire qui permet de retrouver facilement tel exercice présenté à telle page du cours.

Et donc, l'exercice 3 de la page 8 de la leçon 7, je l'enregistre dans un répertoire appelé Chap7p8ex3, par exemple ?

Voilà un nom qui n'est guère joli, mais qui a le mérite d'être efficace !

Utiliser l'interface de Delphi et exécuter un programme

Avant d'utiliser le logiciel Delphi, voyons comment se présente l'écran principal et tentons d'indiquer les différents éléments qui le composent.

Structure de l'interface

Au lancement de Delphi, on est confronté à une interface du type illustré ci-dessous. On y distingue :

1.  la palette des composants

2.  le concepteur de fiches

3.  l'éditeur de code (généralement caché derrière la fenêtre du concepteur de fiches)

4.  l'explorateur des objets

5.  l'inspecteur d'objets

•    Si ce n'est déjà fait, démarre le logiciel Delphi.

•    Inspecte les différents éléments de l'interface.

•    Déplace la fenêtre du concepteur de fiches pour apercevoir la fenêtre de l'éditeur de code.

Utilisation de l'interface utilisateur de Delphi

Nous allons, en quelques instants, concevoir un microprogramme de traitement de textes.

•   Dans la palette des composants, sélectionne, si

nécessaire l'onglet Standard.

•   Clique sur le composant Memo

•   Clique ensuite n'importe où dans le concepteur de fiche : un composant Memo y est déposé.

•   Redimensionne le Memo pour qu'il occupe la plus grand partie de la fiche.

Nous avons déjà fini d'utiliser l'éditeur de

Delphi : la partie du logiciel qui sert à concevoir les programmes.

Enregistrer le projet en cours

Il est temps, maintenant, d'enregistrer le travail dans ton répertoire personnel. L'enregistrement va se faire en deux temps.

Dans un premier temps, tu vas enregistrer la fiche contenant le composant Memo que tu viens de composer.

Dans un deuxième temps, tu vas enregistrer l'ensemble du projet de traitement de textes.

•    Prépare l'enregistrement en créant un nouveau répertoire nommé ch1p5 dans ton répertoire personnel.

•    Dans le menu Fichier, sélectionne la commande Enregistrer le projet sous...

•    Dans la première boîte de dialogue d'enregistrement, sélectionne ton répertoire personnel puis dans ch1p5.

•    Remplace le nom par défaut par le nom

•    Clique sur Enregistrer pour... enregistrer la fiche

•    Dans la deuxième boîte de dialogue d'enregistrement, remplace le nom par défaut par le nom .

Le nom du projet doit être différent du nom des unités qu'il contient.

Il est très important d'enregistrer tout projet avant l'étape suivante qui est la compilation. Lors de cette dernière étape, le compilateur va tenter d'écrire le programme exécutable sur le disque dans le répertoire par défaut qui, pour des raisons de sécurité, se trouve... dans un répertoire protégé contre l'écriture.

S'il ne peut pas écrire le programme, le compilateur va signaler l'erreur et interrompre le processus de traduction.

Nous allons finalement demander au compilateur d'entrer en jeu et de transformer le code Pascal qui a été écrit automatiquement en langage machine.

Compiler le projet

•    Dans le menu Projet, sélectionne la commande Compiler tdtxt.

Après quelques instants de travail, le logiciel nous redonne la main. La compilation a eu lieu : le code machine se trouve

•    dans la mémoire de l'ordinateur ;

•    dans ton répertoire personnel, sous la forme d'un fichier exécutable (.exe).

Notre programme peut maintenant être exécuté.

Vous êtes sûr' Je ne l'ai rien vu faire, moi !

Tout à fait sûr. Simplement, le processus est très rapide et silencieux... tant que tout se passe bien. Nous allons d'ailleurs pouvoir exécuter le programme.

Exécuter le programme

•    Dans le menu Exécuter , sélectionne la commande Exécuter ou clique sur l'outil  ou frappe la touche F9.

Le programme s'exécute. Nous pouvons écrire comme bon nous semble dans la fenêtre de notre micro-traitement de textes.

 

•    Pour interrompre, clique sur  ou ALT + F4

Notion d'objet et de programmation objet

Notion d'objet

Dans le cadre de la programmation par objets, nous allons travailler avec des entités du même type que la Fiche ou le Memo utilisés dans le micro-programme de traitement de textes précédent.

Ces objets sont munis de deux types de caractéristiques principales : ils disposent

1.  D'un certain nombre de propriétés et

2.  D'un certain nombre de méthodes, des actions que peut réaliser l'objet

Analogie

Une automobile peut être comparée à un objet de la programmation. Effectivement, elle dispose d'un certain nombre de

1.  Propriétés : sa couleur, sa cylindrée, sa puissance moteur, le nombre de places, le nombre d'airbags,...

2.  Méthodes : démarrer le moteur, freiner, ouvrir une portière, dégivrer la lunette arrière, klaxonner,...

Exercices

1.  Montre qu'un lecteur de cassettes vidéo est comparable à un objet de la programmation.

2.  Même question pour un radio-réveil.

Les propriétés des objets de Delphi

Lors de la programmation en Delphi, nous allons manipuler des objets qui disposent également

•    de propriétés et

•    de méthodes

Commençons par évoquer les propriétés.

Propriétés de l'objet Fiche dans l'inspecteur d'objets

  La propriété   Caption  de la fiche

•   Si nécessaire, démarre Delphi ou commence une nouvelle application: Fichier > Nouvelle application

•   Dans l'inspecteur d'objets, repère le nom de l'objet en cours : Form1 et recherche la propriété Caption ;

•   Modifie le contenu de la propriété Caption en y écrivant Fiche numéro 1

•   Observe, pendant la frappe, le titre de la fiche.

  La propriété   Color  de la fiche

•    Repère la propriété Color et clique dans la zone indiquant la couleur

Une liste déroulante des différentes couleurs

disponibles apparaît

•    Sélectionne la couleur bleue référencée par la notation clBlue (signifiant, bien sûr, couleur bleue) La couleur de la fiche se modifie instantanément.

La propriété Name de la fiche

Chaque objet porte un nom qui permet de l'identifier durant le déroulement du programme qui le contient.

•    Recherche la propriété Name de la fiche et indiques-y la valeur Fiche suivie de tes initiales (sans espace entre Fiche et tes initiales) ; par exemple, Dominique Dupont indiquera FicheDD.

Aucun effet visuel ne se manifeste ici : la propriété est pourtant

bien fixée, mais tout se passe au niveau de la mémoire de l'ordinateur ;

•    Examine maintenant l'éditeur de code (déplace éventuellement la fiche) : le logiciel a tenu compte du nouveau nom ;

•    Examine le haut de la fenêtre de l'inspecteur d'objets et vérifie que le nouveau nom est également pris en compte.

Autres propriétés à examiner

D'autres propriétés intéressantes de la fiche peuvent encore être examinées et testées. Passe quelques minutes à expérimenter sur les propriétés suivantes :

•    Left

•    Top

•    Width

•    Height

•    Cursor

Conclusion

Delphi est un outil de programmation visuelle. Dans ce concept, la mise au point des programmes se fait dans une interface ordinateur/programmeur qui facilite, au maximum, la visualisation des effets souhaités à l'écran dès la conception.

En programmation non visuelle, il faut préciser manuellement chacune des propriétés de l'objet.

Certaines propriétés ne peuvent cependant être répercutées visuellement (Ex : le nom de la fiche) ou ne sont répercutées qu'à l'exécution (Ex : la forme du curseur).

Delphi fait partie de la même famille de logiciels que Visual Basic ou C++ Builder, par exemple.

Applications

Propriétés de l'objet   Label  dans l'inspecteur d'objets

•    Dans la palette standard, sélectionne l'objet Label à l'aide d'un simple clic ;

•    Déplace la souris vers la fiche ; 

•    Fais un nouveau clic à l'endroit où tu

souhaites déposer l'objet Label.

•    Vérifie la présence de deux objets, dans cette application, par l'intermédiaire de l'inspecteur d'objets : la fiche et le Label  ;

•    Pour activer la Fiche dans l'inspecteur d'objets, clique n'importe où dans la fiche ; 

•    Pour activer le Label   dans l'inspecteur d'objets, clique sur le Label sur la fiche.

Tu peux aussi sélectionner les objets dans la fenêtre de l'arborescence des objets.

L'objet Label dispose d'un autre jeu de propriétés que la Fiche, bien que certaines propriétés soient communes.

Passe quelques minutes à expérimenter sur les propriétés suivantes :

•    Caption

•    Color

•    Width

•    Height

•    Cursor

•    Name

La propriété Font est constituée de plusieurs sous-items. On peut les atteindre en cliquant dans la zone de définition de la propriété puis en cliquant sur le bouton  qui y apparaît. La boîte de dialogue classique de police de caractères apparaît alors.

En cliquant sur le signe + à gauche du nom de la propriété, on ouvre plusieurs lignes



supplémentaires dans l'inspecteur d'objet. Chacune des lignes permet de régler certains aspects de la propriété Font.

Parmi les items qui apparaissent, la ligne

Style peut également être ouverte de la même façon.

Propriétés de l'objet   TEdit  dans l'inspecteur d'objets

•    Sur une fiche vierge, dépose un

composant TEdit.

•    Dans l'inspecteur d'objets, modifie sa propriété Text de manière à ce que la mention Edit1 soit remplacée par ton prénom

•    Modifie également la fonte de la police de caractères et sa couleur selon ton goût.

Autres objets

•    Etablis une fiche semblable à celle de l'exemple cicontre .

•    Modifie les propriétés des différents objets présentés de manière à obtenir la plus grande ressemblance possible. Le pointeur de souris a la forme de sablier uniquement lorsqu'il passe sur le composant Memo.

•    Examine quelques autres propriétés de ces objets.

Les propriétés « événements » des objets

Dans la programmation pour Windows, l'ensemble des logiciels en fonctionnement est géré par des événements : telle touche a été frappée au clavier, un clic du bouton droit de la souris a eu lieu, tel élément a été activé, on a fait glisser la souris,...

Delphi gère les événements comme des propriétés des objets.

Les objets de Delphi sont également capables de répondre aux événements.

Pour chaque objet, on trouve dans l'inspecteur d'objets l'ensemble des événements auxquels il est capable de répondre.

L'illustration ci-contre présente l'inspecteur d'objets d'un composant de type Tedit. Parmi les événements auxquels il est sensible, on voit :

•    OnChange : quand le contenu du composant change ;

•    OnClick : quand on y fait un clic de souris ;

•    OnDblClick : quand on y fait un double clic ;

•    OnEnter : quand on entre dans le composant (début d'édition)

•    OnKeyDown : quand on frappe une touche dans le composant ;

•    ...

Pour indiquer une action à exécuter quand tel événement a eu lieu, double clic dans la zone correspondant à l'événement.

Automatiquement, l'éditeur de code s'ouvre au bon endroit : il suffira ensuite de compléter le texte de la procédure correspondante.

Nous apprendrons à utiliser l'éditeur de code sur une page ultérieure.

Pour ouvrir l'éditeur de code à partir de la fenêtre de l'inspecteur d'objet, il faut

 Faire un simple clic dans une propriété de l'objet visé

Faire un simple clic dans un événement de l'objet visé

 Faire un double clic dans un événement de l'objet visé  Frapper la touche F9

Dites, j'ai malgré tout un petit soucis, parce que cela fait un peu " charabia ", toutes ces expressions comme

" onDragDrop " et autres.

Il est vrai que la connaissance d'un peu d'anglais n'est pas nuisible, ici. Cependant, pour avoir toutes informations utiles, il suffit de faire un simple clic dans la zone correspondant à l'événement et de frapper la touche F1 pour déclencher l'aide intégrée du logiciel.

Ouah ! C'est magique !!

Modifier les propriétés des objets

La qualification des objets

Jusqu’à présent, nous avons modifié les propriétés des objets en changeant leurs valeurs dans l’inspecteur d’objet.

Cela peut aussi se faire dans le déroulement d’un programme.

Pour indiquer un objet et une de ses propriétés, on fait suivre le nom de l’objet de la propriété que l’on souhaite désigner ; on sépare le nom de l'objet de sa propriété par un « . ».

On écrira, par exemple :

                                                                            OBJET .   PROPRIETE

                                                                               Label1 .   Color

                                                                               Fiche1 .    Top

L’affectation d’une valeur à une propriété

En programmation, l’affectation est l’action de donner une valeur à une propriété ou à une variable.

Le symbole qui sert à désigner l’affectation en langage Pascal est « := ». Ce symbole varie en fonction du langage dans lequel on travaille : en langage C et en Basic, le symbole est « = ».

Donc, pour changer la valeur d’une propriété sous Delphi, on écrira, par exemple :

Label1.Color :=


clred             Ce qui confèrera la couleur rouge au composant appelé Label1.


:=

120

Ce qui déplacera le coin supérieur gauche de la fiche à la coordonnée 120 depuis le haut de l’écran.

Applications dans l'éditeur de code

Nous avons vu, à la page précédente, que la syntaxe pour l'affectation d'une valeur à une propriété est du type objet.propriété := valeur.

Voyons ce que cela donne en pratique.

Changement de couleur d'un composant de type Tedit

•    Sur une fiche, dépose un composant de type Tedit dont tu conserveras le nom

Edit1 ;

•    Si nécessaire, active l'objet Tedit ;

•    Active l'onglet Evénements de l'inspecteur d'objets ;

•    Fais un double clic dans l'événement OnChange ;

L'éditeur de texte s'ouvre, le curseur se trouve dans la procédure Tform1.Edit1Change, entre les mots begin et end.

•    A cet endroit, frappe l'instruction Edit1.Color:=clred, comme sur l'illustration cidessous.

 

•    Compile et exécute ce programme.

•    Tente de modifier la valeur indiquée dans le composant TEdit : il vire immédiatement au rouge.

•    Termine le programme en cliquant sur la case de fermeture .

•    Recommence en choisissant une autre couleur. La liste des couleurs disponibles est indiquée dans la propriété Color de l'objet Tedit dans l'inspecteur d'objets.

Changement de position d'un composant TButton

•    Sur une fiche, dépose un composant de type Tbutton dont tu conserveras le nom et que tu placeras à la position 20 pixels du haut de l'écran ;

•    Si nécessaire, active l'objet TButton ;

•    Active l'onglet Evénements de l'inspecteur d'objets ;

•    Fais un double clic dans l'événement OnClick ; l'éditeur de texte s'ouvre, le curseur se trouve dans la procédure TForm1.Button1Click, entre les mots begin et end ; •  A cet endroit, frappe l'instruction := 50 ; •             Compile et exécute ce programme.

Lors d'un clic de souris sur le bouton, celui-ci se déplace à la position 50 pixels depuis le haut de la fiche.

•    Fais de même avec une autre grandeur numérique du composant TButton.

Modification d'une valeur de type texte

•    Sur une fiche, dépose un composant de type Tbutton dont tu conserveras le nom et la valeur de Caption ;

•    Dans l'événement OnClick, indique l'instruction qui permettra de changer la valeur de Caption : Button1.Caption := 'Cliqué' ;

Les informations de type Texte doivent être indiquées entre des apostrophes en langage Pascal.

•    Compile et exécute ce programme.

Exercices

1.  Etablis une fiche dans laquelle un composant TLabel prend la couleur rouge si l'on clique sur un bouton et la couleur bleue si l'on clique sur un autre bouton. Enregistre le projet dans le sous-répertoire RougeBleu dans ton répertoire personnel.

2.  Etablis une fiche dans laquelle tu placeras un composant TEdit

•    quand le curseur entre dans le composant TEdit, ce dernier prend la couleur rouge ;

•    quand le curseur sort de ce composant, il retrouve une couleur bleue.

Conseil : examine attentivement les événements qui pourraient être utiles. Enregistre le projet dans le sous-répertoire RougeBleuBis dans ton répertoire personnel.

3.  Etablis une fiche dans laquelle tu placeras un TButton et deux zones TEdit. Quand on clique sur le bouton, le contenu de la première zone TEdit se recopie dans la deuxième zone. Enregistre le projet dans le sous-répertoire CopieEdit dans ton répertoire personnel.

4.  Etablis une fiche dans laquelle tu placeras deux composants de type TEdit ; le contenu du deuxième composant doit être automatiquement identique à celui du premier composant, dès que celui-ci change. Enregistre le projet dans le sous-répertoire CloneEdit dans ton répertoire personnel.

5.  Etablis une fiche dans laquelle tu places un composant de type TButton à 100 pixels du bord gauche et un TLabel à proximité; quand la souris se déplace au-dessus du bouton, celui-ci se déplace à la position 200 pixels du bord gauche. Quand elle se déplace audessus du TLabel, le bouton reprend sa place. Enregistre le projet dans le sous-répertoire BoutonFarceur dans ton répertoire personnel.



420