Cours de variation de bilan


Télécharger Cours de variation de bilan
3.53.5 étoiles sur 5 a partir de 1 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


Chapitre II:  
VARIATIONS DU BILAN – NOTION DE RESULTAT 
I.  MOUVEMENTS COMPTABLES 
Nous  avons  vu  que  le  Bilan  représente  la  photographie  de  la  situation  de 
l’entreprise  à  une  date  donnée :  chaque  opération  nouvelle  entraînera  un 
changement dans la situation et apportera un certain nombre de variations dans les 
postes du Bilan. 
Nous  donnons  ci-dessous  un  exemple  de  la  formation  du  Bilan,  ainsi  que  des 
différents types de variations qu’il peut connaître ; cette étude va nous permettre 
d’introduire et de comprendre le principe fondamental de la comptabilité. 
A)  Opérations sans Influence sur le Résultat : 
Ces opérations sont des opérations qui modifient le montant et la composition 
du Bilan de l’entreprise, mais sans modifier l’équilibre de l’Actif et du Passif, 
c’est-à-dire sans influence sur le résultat généré par l’activité de l’entreprise. 
Elles  n’entraînent,  pour  le  patrimoine  de  l’entreprise,  ni  enrichissement,  ni 
appauvrissement. 
Exemple de l’application : 
1)  Soit  une  entreprise  fondée  le  2  janvier  1993  par  apport  d’une  somme  de 
100.000  versée  en  espèces  dans  la  caisse.  Cet  apport  effectué  par  les 
actionnaires de la nouvelle entreprise s’appelle le Capital, le premier bilan 
se présente comme suit : 
BILAN AU 2/1/1993 
ACTIF 
PASSIF 
Caisse 
100.000 
Capital 
100.000 



Le capital constitue les ressources dont dispose l’entreprise dès le moment 
de sa création. 
2)  L’entreprise décide d’ouvrir un compte en banque ; pour cela, elle prélève 
dans la caisse la somme de 90.000 qu’elle dépose dans un compte ouvert à 
la  banque  AUDI  le  5/1/1993.  Le  Bilan  se  présente  alors  sous  la  forme 
suivante : 
BILAN AU 5/1/1993 
ACTIF 
PASSIF 
Banque AUDI 
90.000 
Capital 
100.000 
Caisse 
10.000 
100.000 
100.000 
Le total de ressources dont dispose l’entreprise n’a pas changé à l’issue de 
cette  opération ;  seule  la  composition  des  emplois  a  été  modifiée ;  les 
espèces en caisse ont diminué de 90.000, alors que le compte en banque de 
l’entreprise  s’est  accru  de  cette  même  somme,  l’entreprise  dispose 
maintenant d’une créance de 90.000 sur son Banquier. 
3)  Afin  d’assurer son  fonctionnement, cette entreprise  achète du mobilier et 
matériel  de  bureau  pour  un  montant  total  de  38.000  payé  par  chèque 
bancaire et un lot de marchandises pour 40.000 payé par chèque bancaire 
le 6 janvier 1993. 
Le bilan devient : 



BILAN AU 6/1/1993 
ACTIF 
PASSIF 
Mobilier et matériel 
38.000 
Capital 
100.000 
Stock marchandises  40.000 
Banque AUDI 
12.000 
Caisse 
10.000 
100.000 
100.000 
4)  L’entreprise emprunte à la Société Générale une somme de 25.000 qui est 
versée à la Banque AUDI le 12 Janvier 1993 : Le Bilan devient : 
BILAN AU 12/1/1993 
ACTIF 
PASSIF 
Mobilier et matériel 
38.000 
Capital 
100.000 
Stock Marchandises 
40.000 
Emprunt Sté. Générale 
25.000 
Banque AUDI 
37.000 
Caisse 
10.000 
125.000 
125.000 
5)  L’entreprise  achète,  le  13  Janvier  1993  de  nouvelles  marchandises  pour 
montant  de  15.000.  Elle  ne  les  règle  pas  immédiatement,  car  son 
fournisseur  lui  accorde  un  délai  de  paiement  de  60  jours.  Le  bilan,  après 
cette opération, se présente comme ainsi :


BILAN AU 13/1/1993 
ACTIF 
PASSIF 
Mobilier et matériel 
38.000 
Capital 
100.000 
Stock marchandises 
55.000 
Emprunt Sté. Générale 
25.000 
Banque AUDI 
37.000 
15.000 
Caisse 
10.000 
140.000 
140.000 
 Le  fournisseur  qui  vend  à  l’entreprise  pour  15.000  de  marchandises  en  lui 
accordant un délai de paiement, agit comme s’il lui prêtait 15.000, l’entreprise a 
une  dette  de  ce  montant  qu’elle  devra  régler  au  plus  tard  dans  60  jours,  mais 
dans  l’intervalle  cette  dette  représente  pour  l’entreprise  une  ressource  qui 
finance une partie des biens possédés dans l’entreprise. 
6)  Le  21  janvier,  l’entreprise  qui  dispose  d’une  large  trésorerie  décide  de 
rembourser une fraction de l’emprunt pour 10.000, par chèque tiré sur la 
banque AUDI : 
BILAN AU 21/1/1993 
ACTIF 
PASSIF 
Mobilier et matériel 
38.000 
Capital 
100.000 
Stock marchandises 
55.000 
Emprunt Sté. Générale 
15.000 
Banque AUDI 
27.000 
Fournisseurs 
15.000 
Caisse 
10.000 
130.000 
130.000 
La dette de l’entreprise vis-à-vis de la Société Générale diminue de 10.000. Cette 
diminution  est  représentée  du  côté  des  emplois  par  une  diminution  de  même 
montant de l’avoir de l’entreprise chez son banquier. 


Dans  les  exemples  successifs  de  modification  du  bilan  que  nous  venons  de 
donner,  il  est  facile  de  constater  que  chacune  des  variations  entraînées  par  les 
opérations effectuées s’équilibre ainsi : 
?  Une  augmentation  des  emplois  est  compensée  par  une  diminution  d’un 
autre  emploi  de  même  montant  (cas  des  opérations  numéros  2  et  3).  Le 
montant total du bilan ne varie pas ; seule la composition des emplois est 
modifiée. 
?  Une  augmentation  des  emplois  s’accompagne  d’une  augmentation  de 
même montant des ressources (cas des opérations numéros 1, 4 et 5). Le 
montant du bilan s’accroît. 
?  Une baisse des emplois s’accompagne d’une baisse de même montant des 
ressources (cas de l’opération No 6). Le montant du bilan diminue. 
?  Une  augmentation  des  ressources  est  compensée  par  une  baisse  d’une 
autre  ressource  de  même  montant,  (cas  par  exemple  si  l’entreprise 
incorpore  dans  son  capital  l’emprunt  de  25.000,  le  capital  dans  ces 
conditions, s’accroît de 25.000, alors que l’emprunt diminue de ce même 
montant).  Le  montant  total  du  bilan  ne  varie  pas ;  seule  la  composition 
des ressources est modifiée. 
B)  Opérations ayant une influence sur le résultat : 
D’autre  opérations,  au  contraire,  et  elle  sont  très  nombreuses,  vont  faire 
apparaître un résultat qui sera modifié tout au cours de l’exercice au fur et à 
mesure  que  des  opérations  se  produiront ;  celles-ci  agissent  donc  sur  la 
différence entre l’actif et le passif. 
Les  opérations  génératrices  de  résultat  modifient  ou  bien  l’actif  ou  bien  le 
passif, et parfois les deux ; mais pour des montants différents ; c’est le résultat 
qui  varie  alors  pour  assurer  une  constante  égalité  entre  l’actif  et  le  passif. 
C’est  le  cas,  par  exemple,  lorsqu’une  entreprise  vend  un  produit  à  un  prix 
supérieur  à  son  coût  d’achat ;  la  différence  constitue  le  bénéfice.  C’est 


également le cas lorsqu’elle engage des frais ; le bénéfice diminue du montant 
dépensé. 
Etudions  maintenant  en  détail ;  quelques  unes  de  ces  opérations  qui 
modifient l’équilibre  entre  l’actif  et  le  passif.  Pour  cela,  utilisons  le  dernier 
bilan de l’entreprise au 21 janvier 1993. 
1)  L’entreprise vend le 22 janvier, un lot de marchandises réglées en espèces 
pour  montant  de  8.000.  Les  marchandises  prélevées  sur  le  stock  pour 
réaliser cette vente, s’élève à 5.000. Le bilan se présente selon le modèle 
ci-dessous : 
BILAN AU 22/1/1993 
ACTIF 
PASSIF 
Mobilier et matériel 
38.000 
Capital 
100.000 
Stock marchandises 
50.000 
Emprunt Sté. Générale 
15.000 
Banque AUDI 
27.000 
Fournisseurs 
15.000 
Caisse 
18.000 
Résultat 
3.000 
133.000 
133.000 
Les emplois ont connu deux variations : 
?  Les marchandises ont diminué de 5.000. 
?  La caisse a augmenté de 8.000. 
En  définitive,  les  emplois  ont  augmenté  de  3.000,  les  ressources  ont 
augmenté de 3.000. Cet accroissement de ressources, doit être porté avec les 
ressources ;  ce  qui,  nous  le  voyons,  équilibre  le  bilan.  Cette  nouvelle 
ressources est appelé résultat dégagé par l’activité de l’entreprise ; c’est un 
bénéfice  pour  l’entreprise,  puisque  celle-ci  a  davantage  encaissé  que 
décaissé (8.000 en espèces et 5.000 en marchandises). 


2)  L’entreprise  règle  par  chèque,  le  26  janvier,  divers  frais  généraux  de 
fonctionnement pour un montant de 5.00. Le bilan se présente  alors de la 
façon suivante 
BILAN AU 26/1/1993 
ACTIF 
PASSIF 
Mobilier et matériel 
38.000 
Capital 
100.000 
Stock marchandises 
50.000 
Emprunt Sté. Générale 
15.000 
Banque AUDI 
22.000 
Fournisseur 
15.000 
Caisse 
18.000 
Résultat 
(2.000) 
128.000 
128.000 
L’avenir de l’entreprise auprès de son banquier a diminué de 5.000. Ces frais 
de  fonctionnement  ne  créant  en  contrepartie  aucun  emploi  de  fonds,  le 
montant  total  des  emplois  diminue  de  5.000.  Du  côté  des  ressources,  ce 
paiement  de  frais  constitue  une  diminution  du  montant  des  ressources ;  il 
viendra en diminution du résultat puisqu’il concerne des frais engagés pour le 
fonctionnement de l’entreprise. Dans cet exemple, le résultat sera diminué de 
5.000 pour atteindre une perte nette de 2.000. 
3)  Le 27 janvier, l’entreprise vend en soldes des marchandises défectueuses ; 
cette  opération  fait  encaisser  la  somme  de  5.000,  les  marchandises 
prélevées sur le stock pour assurer ces ventes s’élèvent à 4.000. Le bilan 
se présente selon le modèle ci-dessous : 
BILAN AU 27/1/1992 
ACTIF 
PASSIF 
Mobilier et matériel 
38.000 
Capital 
100.000 
Stock marchandises 
46.000 
Emprunt Sté. Générale 
15.000 
Banque AUDI 
22.000 
Fournisseurs 
15.000 
Caisse 
23.000 
Résultat 
(1.000) 
129.000 
129.000 



      Les emplois ont connu deux variations : 
?  Les marchandises ont diminué de 4.000. 
?  La caisse a augmenté de 5.000. 
4)  Le  30  janvier,  l’entreprise  vend  à  un  client  des  marchandises  pour  un 
montant de 31.000, les sorties de stocks correspondants s’élèvent à 20.000. 
Le règlement de cette vente s’effectuera  dans 60 jours : 
BILAN AU 30/1/1993 
ACTIF 
PASSIF 
Mobilier et matériel 
38.000 
Capital 
100.000 
Marchandises 
26.000 
Emprunt Sté. Générale 
15.000 
Clients 
31.000 
Fournisseur 
15.000 
Banque AUDI 
22.000 
Résultat 
10.000 
Caisse 
23.000 
140.000 
140.000 
Les emplois ont connu deux variations : 
?  Les marchandises ont diminué de 20.000. 
?  Une créance de 31.000 sur son client a été acquise par l’entreprise. 
En définitive, les emplois ont augmenté de 11.000, l’entreprise a donc  accru ses 
ressources  de  11.000.  Cet  accroissement  doit  être  porté,  sou  s  déduction  du 
résultat déficitaire avec les ressources soit 11.000 – 1.000 = 10.000. 
Les  exemples  précédents  nous  ont  permis  de  comprendre  les  deux  types 
d’opérations qui sont réalisés quotidiennement  par une entreprise ; nous avons vu 
également  que  toutes  ces  opérations  pouvaient  s’inscrire  immédiatement  et  sans 
difficulté  dans  le  bilan ;  celui-ci  apparaît  donc  comme  un  document  qui  fait  le 
point  de  la  situation  financière  et  patrimoniale  de  l’entreprise  et  qui  indique  le 
résultat dégagé. 



II.  NOTION DE RESULTAT :
Nous  avons  vu  ci-dessus  (par  l’établissement  des  Bilans  périodiques  successifs) 
que  le  Résultat  bénéficiaire  ou  déficitaire  global  d’une  période  d’activité  d’une 
entreprise pouvait se définir comme étant la différence entre deux situations nettes 
successives (S). 
S1? S0 ? ?Résultat 
S0 = situation nette au début de période. 
S1 = situation nette en fin de période. 
Mais  la  simple  constatation  du  Résultat  est  insuffisante  car  il  est  nécessaire 
d’analyser  ce Résultat  et d’expliquer comment  ce résultat  a  été obtenu ;  c’est  le 
rôle qui est réservé aux comptes de Résultats appelés Comptes de Gestion. 
Le  « Compte  de  Résultats »  représente  la  synthèse  des  comptes  de  gestion  et 
permet  d’analyser  la  formation  du  Résultat  comptable  figurant  au  Bilan  de 
l’entreprise. 
Dans la pratique comptable, chaque fois qu’une opération diminuera le Résultat, 
elle apparaître dans un compte de CHARGES et chaque fois qu’elle augmentera 
le Résultat, elle apparaîtra dans un compte de PRODUITS.
Les  produits  sont  donc  des  éléments  additifs  du  Résultat,  les  charges  sont  des 
éléments soustractifs d’où l’équation : 
Résultat = Produits – Charges. 


1)  LES PRODUITS : 
L’essentiel  des  produits  de  l’entreprise  est  constitué  par  les  ventes  de 
marchandises  (entreprise  commerciales) ;  produits  fabriqués  (entreprises 
industrielles) ;  prestation  de  services  facturés  (entreprise  de  services :  Hôtel, 
Agence  de  voyage  …)  le  total  de  ces  ventes  ou  facturations  est  appelé 
« Chiffre d’affaires » de l’entreprise. 
D’autres  produits  peuvent  exister,  par  exemple,  la  recette  provenant  de  la 
location d’une voiture qui est la propriété de l’entreprise, l’intérêt perçu par la 
banque  du  fait  du  dépôt  des  fonds  d’argent  appartenant    à  l’entreprise  … 
(Produits financiers). 
2)  LES CHARGES :
Les Charges d’une entreprise peuvent être divisée en 3 catégories : elles sont : 
a)  « Le  coût  d’achat  des  ventes » :  (Coût  d’achat  des  marchandises 
vendues  ou  services  facturés) ;  le  coût  d’achat  comprend  le  prix 
d’achat porté sur la facture d’achat du fournisseur augmenté des frais 
entraînés par l’achat (transport, assurance, dédouanement …) 
b)  « Les  Frais  Généraux » :  (dépenses  rendues  nécessaires  par  le 
fonctionnement  de  l’entreprise ;  c’est  ainsi  que  l’entreprise  aura  à 
payer  des  salaires,  au  cas  où  elle  utilise  les  services  d’un  personnel 
(Frais  de  personnel) ;  du  loyer  pour  les  locaux  dans  lesquels  elle 
exerce  son  activité  (Services  Extérieurs) ;  des  intérêts  aux  banques 
qui  lui prêtent de l’argent  (Frais  Financiers) ;  des impôts  à l’Etat  à 
titre de taxe municipale sur loyers, etc.… (impôts et taxes)… 
D’autres charges ne correspondant pas nécessairement à des dépenses 
(sorties d’argent) sont calculées ; elles résultent de la constatation de 
l’amoindrissement de la valeur des biens stables de l’exploitation tels 
que  le  mobilier,  le  matériel,  les  voitures  qui  se  déprécient 
10 

nécessairement avec le temps et l’usage, cette dépréciation de valeur 
s’appelle « Amortissement »
11 


3)  LE TABLEAU D’EXPLOITATION OU COMPTE DE RESULTATS :
Les  éléments  formant  le  Résultat  Net  Comptable  d'une  entreprise  sont 
regroupés  dans  un  tableau  appelé  "Compte  de  Résultats"  pratiquement 
connu sous le nom de Compte d'Exploitation; ce tableau récapitule l'ensemble 
des charges et produits de l'entreprise pendant une période déterminée (année, 
semestre, trimestre …). Les charges sont regroupées dans la partie gauche du 
tableau; les produits dans la partie droite; si les produits sont supérieures aux 
produits, on obtient une Perte qui sera classée dans la partie droite du tableau 
et  ce,  afin  de  respecter  l'égalité  entre  Charges  et  Produits  résultant  de 
l'équation fondamentale: 
PRODUITS – CHARGES = ± RESULTAT (+ BENEFICE; -PERTE) 
Exemple d'application:
Au  cours  des  six  premiers  mois  de  votre  activité  commerciale,  vous  avez 
vendu  pour  150.000$  des  marchandises  qui  vous  ont  coûté  une  somme  de 
45.000$, pendant cette même période, vous avez engagé un certain nombre de 
dépenses occasionnées par des divers frais généraux d'exploitation, à savoir: 
U.S.D. 
?  Loyers des locaux 
10.000 
?  Salaires du personnel 
25.000 
?  Electricité 
950 
?  Frais de téléphones et télex 
500 
?  Transport payé sur les achats effectués 
5.000 
?  Intérêts sur un emprunt auprès de la Banque X… 
1.650 
?  Frais de réception et notes de restaurant 
4.500 
?  Déplacements et frais d'hôtels 
1.900 
Vous estimez que votre matériel et mobilier de bureau s'est déprécié de 500$. 
12 


Quel est le Résultat réalisé pendant ce premier semestre ? 
Produits = 150.000 (Ventes) 
Charges = Coût d'achat de Ventes = 45.000 + 5.000 = 50.000 
Frais Généraux 
   = 10.000 + 25.000 + 950 + 1.650 + 4.500  
      + 1.900 = 44.500 
Amortissement 
   = 500 
Total des Charges  
   = 50.000 + 44.500 + 500 =95.000 
Résultat = 150.000 – 95.000 = 55.000 (Bénéfice)
L'activité de votre entreprise au cours de ce premier semestre peut donc être 
résumée dans un tableau appelé "Compte de Résultats". 
COMPTE DE RESULTATS 
CHARGES 
PRODUITS 
? Coût d'achat des ventes 
50.000   Ventes 
150.000 
? Frais Généraux 
44.500   
? Amortissements 
500   
? Bénéfice d'Exploitation 
55.500   
150.000  
150.000 
13 




518