Cours gratuits » Cours informatique » Cours Bureautique » Cours CALC » Construire 
un
 diagramme
 ombrothermique 
avec 
le 
Tableur 
Calc

Construire 
un
 diagramme
 ombrothermique 
avec 
le 
Tableur 
Calc

Problème à signaler:

Télécharger



★★★★★★★★★★2 étoiles sur 5 basé sur 1 votes.
2 stars
1 votes

Votez ce document:

Construire 
un
 diagramme
 ombrothermique 
avec 
le 
Tableur 
Calc

...

Calc est le module tableur de LibreOffice. Vous pouvez saisir des données (ordinairement numé-riques) dans un classeur puis les manipuler pour produire certains résultats.

Vous pouvez aussi saisir les données puis utiliser Calc dans un mode « Et si ? » en modifiant cer-taines de ces données pour observer le résultat sans avoir à retaper la feuille ou le classeur en entier.

Parmi les autres fonctionnalités de Calc, on trouve :

;">
  • Des fonctions qui peuvent servir à créer des formules pour effectuer des calculs complexes sur les données.
  • Des fonctions de base de données pour trier, stocker et filtrer les données.
  • Des graphiques dynamiques : une large gamme de diagrammes en 2D et 3D.
  • Des macros pour enregistrer et exécuter les tâches répétitives ; parmi les langages de script supportés, on trouve LibreOffice Basic, Python, BeanShell et JavaScript.
  • La capacité à ouvrir, modifier et enregistrer les classeurs de Microsoft Excel.
  • L’importation et l’exportation de classeurs dans de nombreux formats, parmi lesquels HTML, CSV, PDF et PostScript.
  • Remarque

    Si vous désirez utiliser dans LibreOffice des macros écrites dans Microsoft Excel avec le code de macro VBA, vous devez d’abord éditer le code dans l’EDI de LibreOffice Basic. Voyez le Chapitre 13, Débuter avec les Macros et le Guide Calc, Chapitre 12, Les macros de Calc.

    Classeurs, feuilles de calcul et cellules

    Calc travaille avec des éléments appelés classeurs. Un classeur est constitué de plusieurs feuilles de calcul individuelles, contenant chacune des cellules disposées en lignes et en colonnes. Une cellule donnée est identifiée par son numéro de ligne et la lettre de sa colonne.

    Les cellules contiennent les éléments particuliers – textes, nombres, formules, etc. – qui consti¬tuent les données à afficher et à manipuler.

    Chaque classeur peut posséder plusieurs feuilles de calcul et chaque feuille peut posséder plu¬sieurs cellules individuelles. Dans Calc, chaque feuille de calcul peut avoir au maximum 1 048 576 lignes (65 536 dans Calc 3.2 et précédents) et 1 024 colonnes. LibreOffice Calc peut gérer jusqu’à 32 000 feuilles.

    La fenêtre principale de Calc

    Quand Calc démarre, la fenêtre principale s’ouvre (Figure 1). Les éléments de cette fenêtre sont décrits ci-dessous.

    Remarque

    Si une partie de la fenêtre de Calc (Figure 1) n’apparaît pas, vous pouvez l’afficher en utilisant le menu Affichage. Par exemple, Affichage > Barre d’état va basculer (affi-cher ou masquer) la barre d’état. Il n’est pas toujours nécessaire de tout afficher, comme sur la Figure 1; affichez ou masquez ce que vous voulez.

    Figure 1 : La fenêtre principale de Calc

    La barre de titre

    La barre de Titre, située tout en haut, afficher le nom du classeur ouvert. Quand il vient d’être créé, à partir d’un modèle ou d’un document vide, son nom est Sans nom X, où X est un nombre. Quand vous enregistrez le classeur pour la première fois, vous êtes invité à lui donner le nom de votre choix.

    La barre de Menu

    La barre de Menu est l’endroit où vous sélectionnez un des menus et divers sous-menus appa-raissent pour vous donner plus de choix. Vous pouvez aussi personnaliser la barre de Menu : voyez le Chapitre 14, Personnaliser LibreOffice pour plus d’informations.

    • Fichier – contient les commandes qui s’appliquent à la totalité du document ; par exemple Ouvrir, Enregistrer, Assistants, Exporter au format PDF, Imprimer, Signatures numériques.
    • Édition – contient les commandes pour l’édition du document ; par exemple Annuler, Copier, Suivi des modifications, Plug-in, etc.
    • Affichage – contient les commandes pour modifier l’apparence de l’interface utilisateur de Calc ; par exemple Barres d’outils, En-tête de colonnes/lignes, Plein écran, Zoom, etc.
    • Insertion – contient les commandes pour insérer des éléments dans un classeur ; par exemple Image, Cadre, Diagramme, Fonctions, Caractères spéciaux, etc.
    • Format – contient les commandes pour modifier l’agencement d’un classeur ; par exemple Cellules, Page, Aligner, Formatage conditionnel, etc.
    • Feuille – contient les commandes pour modifier les éléments de la feuille ; par exemple Insérer et Supprimer des cellules, des colonnes, des lignes et des feuilles ainsi que des Commentaires et Remplir les cellules, etc.
    • Données – contient les commandes pour manipuler les données dans votre classeur ; par exemple Définir la plage, Trier, Statistiques, Table de Pilote, Consolider, etc.
    • Outils – contient diverses fonctions pour vous aider à vérifier et à personnaliser votre clas-seur, par exemple Orthographe, Partager le classeur, Protéger la feuille, Macros, etc.
    • Fenêtre – contient les commandes pour l’affichage de la fenêtre ; par exemple Nouvelle fenêtre, Fermer la fenêtre.
    • Aide – contient des liens vers le système d’aide qui accompagne le logiciel et d’autres fonctions diverses ; par exemple Aide de LibreOffice, Information de licence, Vérifier les mises à jour, etc.

    Barres d’outils

    Dans la disposition par défaut, à l’ouverture de Calc, les barres d’outils Standard et Formatage sont ancrées en haut de l’espace de travail (Figure 1).

    Les barres d’outils de Calc peuvent être soit ancrées à une position fixe, soit flottantes ce qui vous permet de les déplacer à une position plus pratique sur votre espace de travail. Les barres d’outils ancrées peuvent être libérées et soit déplacées à une position d’ancrage différente sur l’espace de travail, soit laissées flottantes. Les barres d’outils qui sont flottantes quand on les ouvre peuvent être ancrées à une position fixe sur votre espace de travail.

    L’ensemble par défaut des icônes (parfois appelées boutons) des barres d’outils offre une grande variété de commandes et de fonctions courantes. Vous pouvez aussi ajouter ou supprimer des icônes des barres d’outils, voyez le Chapitre 14, Personnaliser LibreOffice pour plus d’informations.

    Placer le pointeur de la souris sur chacune de ces icônes fait apparaître une petite boîte, appelée info-bulle. Elle donne une brève explication de la fonction de l’icône. Pour une explication plus détaillée, choisissez Aide > Qu’est-ce que c’est ? et placez le pointeur de la souris sur l’icône. Pour désactiver cette fonction, cliquez dessus ou appuyez sur la touche Échap. Les astuces détaillées (info-ballons) peuvent être activées ou désactivées depuis Outils > Options > LibreOffice > Général.

    La barre de formule

    La barre de formule est située en haut de la feuille de calcul dans l’espace de travail de Calc. Elle est ancrée de façon permanente à cette position et elle ne peut pas être rendue flottante. Si elle n’est pas visible, allez à Affichage dans la barre de Menu et choisissez Barre de formule.

    Figure 2 : La barre de formule

    De gauche à droite sur la Figure 2, la barre de formule est constituée des éléments suivants :

    • La Boîte de nom – indique la référence de la cellule actuellement active par une combinaison d’une lettre et d’un nombre, par exemple A1. La lettre indique la colonne et le nombre la ligne de la cellule sélectionnée. Si vous avez sélectionné une plage de cellules qui a reçu un nom, celui-ci est affiché dans cette boîte. Vous pouvez aussi taper une référence de cellule dans la Boîte de nom pour sauter à la cellule référencée. Si vous tapez le nom d’une plage nommée et que vous appuyez sur la touche Entrée, la plage nommée est sélection¬née et affichée.
    • l’Assistant Fonctions – ouvre une boîte de dialogue où vous pouvez parcourir une liste des fonctions disponibles. Cette boîte peut être très utile, car il indique aussi les para-mètres de ces fonctions.
    • Somme – en cliquant sur l’icône Somme, on calcule le total des nombres dans les cel

    lules au-dessus de la cellule active et on place le résultat dans celle-ci. S’il n’y a pas de nombres au-dessus de la cellule active, la somme est effectuée sur celles de gauche.

    • Fonction – cliquer sur l’icône Fonction insère un signe égal (=) dans la cellule active et dans la ligne de saisie, ce qui permet de saisir la formule.
    • La ligne de saisie – affiche le contenu de la cellule active (donnée, formule ou fonction) et vous permet de modifier son contenu. Pour transformer la ligne de saisie en un zone de saisie multi-ligne pour les très longues formules, cliquez sur le bouton de droite.
    • Vous pouvez aussi éditer le contenu d’une cellule directement dans celle-ci en faisant un double clic sur la cellule elle-même. Quand vous saisissez une nouvelle donnée, Les icônes Somme et Fonction sont remplacées par les icônes Annuler et Accepter .

    Le contenu de la cellule courante (donnée, formule ou fonction) est affiché dans la Ligne de sai¬sie, qui est le reste de la barre de formule. Vous pouvez modifier le contenu de la cellule courante soit ici, soit dans la cellule courante. Pour modifier dans la zone Ligne de saisie, cliquez dans la zone, puis tapez vos modifications. Pour modifier dans la cellule courante, double-cliquez simple¬ment dans la cellule.

      Remarque

    Dans un classeur, le terme « fonction » va bien au-delà des simples fonctions mathématiques. Voyez le Guide Calc, Chapitre 7, Utiliser les Formules et les Fonctions pour plus d’informations.

    Agencement d’un classeur

    Cellules individuelles

    La partie principale de l’espace de travail de Calc affiche des cellules disposées en grille. Chacune est placée à l’intersection d’une colonne et d’une ligne.

    Au sommet des colonnes et à gauche des lignes, il y a une série d’en-têtes qui contiennent des lettres et des nombres. Les en-têtes de colonnes utilisent un caractère alphabétique qui commence à A et continue vers la droite. Les en-têtes de lignes utilisent un caractère numérique qui débute à 1 et augmente vers le bas.

    Ces en-têtes de colonnes et de lignes forment les références des cellules qui apparaissent dans la Zone de nom de la barre de Formule (Figure 2). Si les en-têtes ne sont pas visibles dans votre classeur, allez à Affichage dans la barre de Menu et cliquez sur En-têtes de colonnes/lignes.

    Onglets de feuille de calcul

    Dans Calc, vous pouvez avoir plusieurs feuilles de calcul dans un classeur. En bas de la grille de cellule, vous trouverez des onglets qui indiquent le nombre de feuilles que votre classeur contient. Cliquer sur un onglet donne accès à une feuille particulière et l’affiche. Un feuille active est indi¬quée par un onglet blanc (dans la disposition par défaut de Calc). Vous pouvez aussi sélectionner plusieurs feuilles en appuyant sur la touche Ctrl pendant que vous cliquez sur les onglets (Voir « Sélectionner des feuilles », page 25).

    Pour modifier le nom par défaut d’une feuille (Feuille 1, Feuille 2, etc.), faites un clic droit sur l’on¬glet de la feuille et sélectionnez Renommer la feuille dans le menu contextuel. Une boîte de dia¬logue s’ouvre où vous pouvez taper un nouveau nom pour la feuille. Cliquez sur OK quand vous avez fini pour refermer la boîte de dialogue.

    Pour modifier la couleur de l’onglet, faites un clic droit sur celui-ci et sélectionnez Couleur d’on¬glet dans le menu contextuel pour ouvrir la boîte de dialogue Couleur d’onglet (Figure 3). Choisis¬sez votre couleur et cliquez sur OK quand vous avez fini pour refermer la boîte de dialogue. Pour ajouter de nouvelles couleurs à la palette, voyez le Chapitre 14, Personnaliser LibreOffice pour plus d’informations.

    Figure 3 : La boîte de dialogue Couleur d'onglet

    La barre d’état

    La barre d’état de Calc (Figure 4) offre des informations sur le classeur ainsi que des moyens rapides et pratiques pour modifier certaines de ses propriétés. La plupart des champs sont sem-blables à ceux des autres éléments de LibreOffice : voyez le Chapitre 1, Introduction à LibreOffice de ce guide et le Guide Calc, Chapitre 1, Introduction à Calc pour plus d’informations.

    Figure 4 : La barre d'état de Calc Le volet latéral

    Le volet latéral de Calc (Affichage > Volet latéral) (Figure 5) est situé à droite de la fenêtre. C’est un mélange de barre d’outils et de boîte de dialogue qui est constitué de cinq plateaux : Proprié¬tés, Styles et formatage, Gallery, Navigateur et Fonctions. Chacun correspond à une icône sur le panneau d’onglets à droite du volet latéral qui vous permet de passer de l’un à l’autre.

     –

    Figure 5 : Volet latéral de Calc avec le plateau Propriétés ouvert

    Les plateaux sont décrits ci-dessous.

    • Propriétés : ce plateau contient cinq panneaux.

    – Styles : permet le choix du style de la cellule, son actualisation et la création de nou¬veaux styles.

    – Caractères : fournit les contrôles pour formater le texte, par exemple la famille de police, la taille et la couleur. Certains contrôles, comme Exposant, ne sont actifs que si le curseur de texte est actif dans la Ligne de saisie de la barre de Formule ou dans la cellule.

    – Alignement : fournit les contrôles pour aligner le texte de diverses manières, y compris horizontalement et verticalement, le retour à la ligne, l’indentation, la fusion de cellules, l’orientation du texte et l’empilement vertical.

    – Apparence de cellule : offre des contrôles pour définir les options d’apparence, y com¬pris la couleur d’arrière-plan et le format des bordures (couleur et style de lignes, grille) de la cellule.

    – Format numérique : permet de modifier rapidement le format des nombres (nombre de décimales, monnaie, dates ou texte numérique). Les contrôles des champs numériques et étiquettes pour les fiches sont aussi disponibles.

    Chaque panneau possède un bouton Plus d’options qui ouvre une boîte de dialogue offrant un plus grand nombre d’options. Ces boîtes de dialogue empêchent l’édition du document jusqu’à leur fermeture.

    • Styles et formatage : ce plateau ne contient qu’un panneau qui est identique à celui qui s’ouvre grâce au bouton Styles et formatage (F11) de la barre d’outils Formatage du texte.
    • Gallery : ce plateau ne contient qu’un panneau qui est identique à celui qui s’ouvre en cli-quant sur le bouton Gallery dans la barre d’outils Standard ou Affichage > Galerie Clip Art dans la barre de Menu.
    • Navigateur : ce plateau ne contient qu’un panneau qui est pratiquement le même que la fenêtre Navigateur qui s’ouvre en cliquant sur le bouton Navigateur dans la barre d’outils Standard ou en choisissant Affichage > Navigateur (F5) dans la barre de Menu. La seule différence est que le bouton Contenu est absent du panneau du Volet latéral.
    • Fonctions : ce plateau ne contient qu’un panneau qui est le même que la fenêtre qui s’ouvre par Insertion > Fonction dans la barre de Menu.

    À droite de la barre de titre de chaque plateau ouvert un bouton Fermer le volet latéral (X) permet de clore le plateau en ne laissant que la barre d’Onglets ouverte. Cliquer sur n’importe quel onglet ouvre de nouveau le plateau.

    Le Volet latéral peut être masqué ou affiché, s’il est déjà masqué, en cliquant sur le bouton Affi-cher/Masquer de la bordure. Vous pouvez ajuster la largeur du plateau en tirant sur la bordure gauche du volet latéral.

    Ouvrir des fichiers CSV

    Les fichiers Comma-Separated-Values (CSV) sont des fichiers texte qui peuvent être lus, affichés et modifiés dans une seule feuille de calcul. Chaque ligne d’un fichier CSV représente une ligne d’une feuille de calcul. Les virgules, les points-virgules ou d’autres caractères sont utilisés pour séparer les cellules. Le texte peut être saisi entre des guillemets ; les nombres sont saisis sans guillemets.

      Conseil

    La plupart des fichiers CSV proviennent de tables, requêtes et rapports de bases de données où des calculs et diagrammes supplémentaires sont nécessaires. Sous Microsoft Windows, les fichiers CSV ont souvent l’extension .xls pour ressembler à des fichiers Excel mais leur structure interne reste celle des fichiers CSV.

    Pour ouvrir un fichier CSV dans Calc :

    1) Choisissez Fichier > Ouvrir dans la barre de menu et recherchez le fichier CSV que vous voulez ouvrir.

    2) Sélectionnez le fichier et cliquez sur Ouvrir. Par défaut un fichier CSV a l’extension .csv mais certains ont pour extension .txt.

    3) Dans la boîte de dialogue Import de texte (Figure 6), sélectionnez les diverses options dis-ponibles pour importer un fichier CSV dans un classeur de Calc.

    4) Cliquez sur OK pour ouvrir le fichier.

    Les diverses options pour l’importation des fichiers CSV dans une feuille de calcul de Calc sont les suivantes :

    • Importer

    – Jeu de caractères – définit le jeu de caractères à utiliser pour importer le fichier.

    – Langue – Détermine comment les chaînes de nombres sont importées.

    Si la langue est définie comme Par Défaut pour l’importation CVS, Calc utilisera la langue définie globalement. Si elle est définie comme langue spécifique, celle-ci sera utilisée pour importer les nombres.

    – À partir de la ligne – précise la ligne où vous désirez commencer l’importation. Les lignes sont visibles dans la fenêtre d’aperçu au bas de la boîte de dialogue.

    Figure 6 : Boîte de dialogue Import de texte, avec le point-virgule et la tabulation comme séparateurs de colonne et le guillemet comme séparateur de texte

    • Options de séparateur – précise si vos données utilisent des séparateurs ou des largeurs fixes comme délimiteurs.

    – Largeur fixe – sépare des données de largeur fixée (nombre égal de caractères) en colonnes. Cliquez sur la règle dans la fenêtre d’aperçu pour définir la largeur.

    – Séparée par – Choisissez le séparateur utilisé dans vos données pour les délimiter. Quand vous choisissez Autre, vous précisez le caractère utilisé pour séparer vos don¬nées en colonnes. Le séparateur personnalisé doit aussi être contenu dans vos don¬nées.

    – Fusionner les séparateurs – combine des délimiteurs consécutifs et supprime les champs de données vides.

    – Séparateur de texte – sélectionnez un caractère pour délimiter les données textuelles.

    • Autres options

    – Champ entre guillemets comme texte – quand cette option est activée, les champs et cellules dont les valeurs sont entièrement entre guillemets (le premier et le dernier caractères de la valeur sont égaux au délimiteur de texte) sont importés comme textes.

    – Détecter les nombres spéciaux – quand cette option est activée, Calc va automatiquement détecter tous les formats de nombres, y compris les formats spéciaux tels que les dates, les heures et la notation scientifique. La langue sélectionnée influence aussi la manière dont ces nombres spéciaux sont reconnus puisque des langues et des régions différentes peuvent avoir des conventions différentes pour de tels nombres.

    Quand cette option est désactivée, Calc ne va détecter et convertir que les nombres décimaux. Le reste, y compris les nombre formatés en notation scientifique, seront importés sous forme de texte. Une chaîne représentant un nombre décimal peut possé-der des chiffres de 0 à 9, des séparateurs de milliers et un séparateur décimal. Les séparateurs des milliers et décimal peuvent changer selon la langue et la région sélec-tionnées.

    • Champs – montre l’aspect de vos données séparées en colonnes.

    – Type de colonne – sélectionnez une colonne dans la fenêtre d’aperçu et le type de don-nées à appliquer aux données importées.

    – Standard – Calc détermine le type de données.

    – Texte – les données importées sont traitées comme du texte.

    – Date(JMA)/Date(MJA)/Date(AMJ) – les données importées sont traitées comme des dates avec le format indiqué.

    – Anglais US – les nombres formatés en anglais US sont recherchés et inclus indépen-damment de la langue du système. Aucun format de nombre n’est appliqué. S’il n’y a pas d’entrées en anglais US, le format Standard est appliqué.

    – Masquer – les données de la colonne ne sont pas importées.

    La méthode ci-dessus fonctionne également avec les fichiers TXT.

      Attention

    La méthode d’ouverture des fichiers CSV est propre au module Calc. Si vous ouvrez un fichier *.csv ou *.txt avec un autre module de LibreOffice (Writer par exemple), le comportement sera différent.

    Enregistrer les classeurs

    Pour enregistrer un classeur, voyez le Chapitre 1, Introduction à LibreOffice pour plus de détails sur la façon d’enregistrer manuellement ou automatiquement. Calc permet aussi d’enregistrer les classeurs dans toute une gamme de formats et aussi de les exporter dans les formats de fichiers PDF, HTML et XHTML ; voyez le Guide de Calc, Chapitre 6, Imprimer, Exporter et Envoyer par courrier électronique pour plus d’informations.

    Les classeurs peuvent être enregistrés de trois manières :

    • Appuyez sur Ctrl+S.
    • Choisissez Fichier > Enregistrer (ou Tout enregistrer ou Enregistrer sous).
    • Cliquez sur le bouton Enregistrer de la barre d’outils Standard.

    Si le classeur n’a pas encore été sauvegardé précédemment, chacune de ces actions ouvrira la boîte de dialogue Enregistrer sous. Vous pourrez alors spécifier le nom du classeur et l’emplace-ment du stockage.

     Remarque

    Si le classeur a été enregistré précédemment, alors l’enregistrer en utilisant la com-mande Enregistrer (ou Tout enregistrer) va écraser la version existante. Toutefois, vous pouvez enregistrer le classeur à un emplacement différent ou avec un nom diffé-rent en sélectionnant Fichier > Enregistrer sous.

    Enregistrer sous d’autres formats de classeurs

    Si vous devez échanger des fichiers avec des utilisateurs qui ne peuvent pas recevoir des fichiers dans le Format Open Document (ODF) (*.ods), que Calc utilise par défaut, vous pouvez enregis¬trer un classeur dans un autre format.

    1) Important – Enregistrez tout d’abord votre classeur dans le format de fichier ODF utilisé par LibreOffice, *.ods. Si vous ne le faites pas, toutes les modifications que vous aurez pu effectuer depuis le moment de votre dernier enregistrement apparaîtront uniquement dans la version Microsoft Excel du document.

    2) Puis choisissez Fichier > Enregistrer sous. Dans la barre de menu pour ouvrir la boîte de dialogue Enregistrer sous (Figure 7)

    Figure 7 : Enregistrer un classeur au format Microsoft Excel

    3) Dans Nom de Fichier, vous pouvez saisir un nouveau nom pour votre classeur.

    4) Dans le menu déroulant Type de fichier, sélectionnez le type de format que vous désirez utiliser.

    5) Si Extension automatique du nom de fichier est cochée, l’extension correcte pour le for-mat que vous avez sélectionné sera ajoutée au nom du fichier.

    6) Cliquez sur Enregistrer.

    7) Chaque fois que vous cliquez sur Enregistrer, la boîte de dialogue Confirmer le format de fichier (Figure 8) s’ouvre. Cliquez sur Utiliser le format XXX ... pour terminer l’enregistre-ment dans le format que vous avez choisi ou cliquez sur Utiliser le format ODF pour enre-gistrer le classeur dans le format .ods de Calc.

    Figure 8 : Message de confirmation lors de l’enregistrement dans un format autre qu’ODF

    Si vous choisissez le format Texte CSV (*.csv) pour votre classeur, la boîte de dialogue Export de fichiers texte (Figure 9) s’ouvre. Vous pouvez y choisir le jeu de caractères, le séparateur de champ, le séparateur de texte, etc. à utiliser pour le fichier CSV.

    Figure 9 : Choix des options lors de l’export en Texte CSV

    Attention

    À partir de ce moment, toutes les modifications que vous apporterez au classeur auront lieu uniquement dans le document au nouveau format. Vous avez changé le nom et le type de fichier de votre document. Si vous voulez revenir en arrière pour travailler avec la version *.ods de votre classeur, vous devez l’ouvrir à nouveau.

    Conseil

    Pour que Calc enregistre par défaut les documents dans un format autre que ODF, allez à Outils > Options > Chargement/Enregistrement, dans Format de fichier par défaut et paramétrage ODF, sélectionnez Classeur dans Type de document et votre format favori dans Enregistrer systématiquement sous.


    152