Cours android

Tutoriel PDF pour débuter avec la création des applications Android


Télécharger Tutoriel PDF pour débuter avec la création des applications Android

★★★★★★★★★★5 étoiles sur 5 basé sur 1 votes.
Votez ce document:

Télécharger aussi :


Développer sous Android

 

Mama Miya,

Salut les ami(e)s, je suis Honoré HOUNWANOU, formateur chez « LES TEACHERS DU NET » et bienvenue dans cette mini formation où nous allons apprendre ensemble à développer sous Android.

Croyez-moi ce sera une aventure passionnante dans la mesure où ce sera passionnant J. 

Pour être un tout peu sérieux, ce sera fun car nous allons apprendre en nous amusant à développer sous Android.

Alors qu’est-ce qu’Android ?

Bonne question !

Android est système d’exploitation Open Source développé par une startup du nom d’Android, rachetée plus tard par la célèbre société américaine Google.

Un système d’exploitation ou Operating System pour les amoureux de la langue de Shakespeare (Utilisez le second terme en abrégé OS si vous voulez faire un peu Geek J ) est un peu comme le big chief au niveau de votre ordinateur ! 

Pour faire simple, l’OS sera chargé de gérer les différentes ressources de votre ordinateur de manière optimale et les attribuer aux différentes applications qui en font la demande (S’il est content bien sûr, car il peut selon son humeur les accepter ou les refuser : C’EST LUI LE CHEF J). 

Vous ne serez donc pas surpris si je vous disais que l’OS est le premier programme lancé lors de la mise en marche de votre ordinateur après bien sûr le boot (amorçage).

Qui utilise Android ?

Android est utilisé à la fois sur des smartphones, des tablettes tactiles, des PDA (Je ne vous apprends rien jusque–là), des radio-réveils, des autoradios, des téléviseurs et même des voitures (Hmmm je ne le savais pas J) …

Alors comme vous pouvez vous en rendre compte Android ne manque pas de popularité !

Dans le chapitre suivant nous allons voir comment télécharger les outils qui vont nous permettre de pouvoir créer de belles applications Android et ainsi par la suite épater vos amis J.

Bien avant de terminer cette introduction, comme le disait Linus Torvalds (Le créateur de Linux et soit dit en passant Android est basé sur le noyau de Linux) : « On ne fait pas de la programmation pour la popularité ou pour gagner de l’argent, mais parce que c’est fun, divertissant et amusant ! » Alors ne perdons plus de temps, let’s go…

Téléchargement des outils nécessaires

 

Comme promis, dans ce chapitre nous verrons comment télécharger l’ensemble des outils qui vont nous permettre de pouvoir développer sous Android.

Pour ce faire, rien de bien compliqué, ouvrez votre navigateur Internet et tapez dans la barre d’adresse « Installator Automatica Androida Quickly 2.0 »

Normalement vous devez voir le téléchargement démarrer.

Je rigole bien sûr (Vous commencez à me connaître J …)

Alors une fois votre navigateur Internet préféré ouvert (Google Chrome, Mozilla Firefox, Internet Explorer, Opera, Safari…), tapez dans la barre d’adresse . Il s’agit du site officiel des développeurs Android. (Félicitations, vous en êtes un à présent J ).

Cliquer ensuite sur le bouton « Get the SDK »

Ou pour ceux qui aiment se compliquer un tout petit peu la vie J

Déroulez le menu « Developers » et cliquez sur le lien « Get the SDK » comme suit :

Vous devez normalement quel que soit le chemin suivi (tout chemin mène à Rome) avoir cette page qui va nous permettre de pouvoir télécharger le SDK Android.

Alors c’est quoi ce mushibishi SDK Android ?

Le SDK Android, c’est tout simplement un framework qui va nous permettre d’avoir les  librairies et outils nécessaires pour pouvoir compiler, tester et déboguer nos différentes applications Android.

Mais vous pouvez voir  marquer au niveau du bouton bleu que j’ai encadré en rouge « ADT Bundle for Windows ». 

ADT signifie « Android Developer Tools » et représente en grosso modo ce qu’on appelle un outil tout en un.

En effet, en installant l’ADT Bundle, vous aurez à la fois Eclipse qui est un

Environnement de Développement Intégré (On y reviendra, ne vous inquiétez pas) fusionné au plugin ADT, le SDK Android, la dernière plateforme Android disponible et plein d’autres choses. 

Un autre élément très important qu’on retrouve au niveau de l’ADT est l’émulateur. Ce dernier va donc vous permettre de tester vos différentes applications Android, même si vous ne disposez pas d’équipements réels (Cool n’est-ce pas? On ne dépense rien J ). 

J’ai bien dit EMULATEUR et non SIMULATEUR. Car lorsque vous avez un rendu de votre application Android sur un EMULATEUR, ce sera le même résultat que vous aurez sur un équipement réel. Ce qui n’est pas forcément le cas d’un simulateur! Le simulateur quant à lui allait se débrouiller pour vous produire un mushibishi qui peut ne pas forcément être la réalité réelle J.



Alors ça fait déjà deux fois que j’emploie le mot mushibishi, vous l’aurez peut être recherché au niveau du dictionnaire (et c’est sûr que vous n’avez rien trouvé, vu que c’est un mot inventé J ).

Un mushibishi, c’est un mot à moi que j’utilise lorsque je souhaite exprimer une chose à laquelle je ne trouve pas de mot adéquat. J’utilise donc mushibishi comme mot passe-partout.

Ceci étant dit, revenons à nos moutons.

Cliquez à présent sur le bouton bleu « Download the SDK » (Là je suppose que vous utilisez Windows comme OS, libre à vous d’utiliser une distribution Linux ou MAC OS, pas trop de grandes différences dans la procédure d’installation).

Lisez les « Clauses et Conditions », acceptez les si vous êtes bien sûr d’accord. Choisissez ensuite votre type de système (32-bit ou 64-bit) puis cliquez sur le bouton bleu « Download the SDK ADT Bundle for Windows » et normalement votre téléchargement doit démarrer !

Si tel est le cas, prenez une petite pause-café et RENDEZ-VOUS au prochain chapitre où nous passerons à l’installation à proprement dite J

Moi, je ne connais pas mon type de système ?

Pas de problème! Ouvrez un explorateur de fichiers (Microsoft + E) et cliquez sur Propriétés système au niveau de l’onglet Ordinateur comme suit :

Vous devez voir normalement votre type de système. Dans mon cas 32-bit:

Installation 

 

Vous avez pris votre petite pause j’espère? Vu que maintenant les choses sérieuses vont démarrer :

Ouvrez la console windows  avec CTRL+ F5 + Echap + Touche 8

Et tapez « Installator Automatica Androida Quickly 2.0 »

Tu ne vas quand même pas m’avoir une seconde fois L

Allez c’est parti !

Vu que nous allons utiliser le langage Java comme langage de programmation il nous faut premièrement installer le JDK (Java Development

Kit). 

Rendez-vous à l’adresse : cliquez sur le lien encadré en rouge :

Cocher le radiobouton « Accept Licence Agreement » puis sélectionner le lien de téléchargement en fonction de votre type de système (Vous le connaissez à présent J ).

Pour les systèmes 32-bit sélectionner le lien pour Windows x86, pour les systèmes 64-bit, sélectionner le lien pour … Windows x64 J

Double cliquez après sur le fichier exécutable téléchargé puis comme d’habitude sur Windows faites Suivant -> Suivant -> Suivant -> Terminer J

Dézippons à présent le fichier adt-bundle-xxx téléchargé. J’ai utilisé moi comme logiciel WinRAR, libre à vous d’utiliser le dézippeur que vous souhaitez.

Vous devez normalement avoir un dossier qui ressemble à cela :

On peut voir un dossier contenant Eclipse et le SDK Android. (Laissez de côté pour l’instant le SDK Manager, on y reviendra).

Eclipse, je vous l’avais dit est l’environnement de développement intégré

(EDI) que nous allons utiliser. Mais sachez qu’il en existe une tonne : Android

Studio, NetBeans…

Un EDI est tout simplement un logiciel tout en un qui comprend à la fois un éditeur de texte, un débogueur, un compilateur et plein d’autres fonctionnalités assez cool (Comme l’auto-complétion, l’indentation automatique, c’est quoi tout ça beukh ? Vous verrez au fur et à mesure qu’on avancera J …)

Je profite de la même occasion pour vous dire que nous allons utiliser comme langage de programmation JAVA (J’ai Aimé Victoria Anderson J )

Mais sachez également qu’on peut utiliser d’autres langages pour créer des applications Android comme Python, HTML/CSS/JS par exemple.

Ouvrez le dossier Eclipse et faites un raccourci de l’exécutable () au niveau du Bureau pour faciliter plus tard l’ouverture d’Eclipse (Ou épinglez le à la barre des tâches. Libre à vous !)

Double-cliquez après sur ce fichier exécutable (ou sur le raccourci maintenant présent sur le bureau), vous devez voir maintenant ceci :

Après on vous demande de sélectionner le « workspace » ou « espace de travail ».

En grosso modo c’est le dossier dans lequel seront enregistrés vos différents projets Android. Choisissez vite fait et bien fait, un dossier au niveau de votre ordinateur. 

Si vous souhaitez utiliser ce dossier comme dossier par défaut et ainsi ne plus avoir à le sélectionner à chaque démarrage d’Eclipse, cochez alors la checkbox indiquant « Use this as the default and do not ask again »

Cliquez après sur « OK »

Et tan tan J. Fermez l’écran d’accueil en cliquant sur la croix encadré ici en rouge :



Et vous devez normalement avoir cet écran :

Intéressons-nous pour l’instant à ces deux icônes encadrés ici en rouge :

La première icône partant de gauche pointe le « Android SDK Manager » (Je vous avais dit qu’on y reviendrait J ) et la seconde quant à elle pointe sur « Android Virtual Device Manager » (qui nous permettra de créer un émulateur Android).

Cliquer sur la première icône « Android SDK Manager »

Généralement comme tout mushibishi en Informatique, Android a plusieurs versions. (Il faut en effet améliorer ce qui n’a pas marché dans les versions précédentes. Ce sont des perfectionnistes, ces informaticiens  J !).

Et c’est là le hic !

Vous allez donc trouver des smartphones sur le marché avec des versions d’Android différentes. Un Samsung  «200FCFA» et un Samsung Galaxy S4 par exemple ne vont pas avoir les mêmes versions d’Android J

Mais vous, à partir de maintenant, vous n’êtes plus simplement des consommateurs, mais vous êtes également des concepteurs. Et lorsque vous créer votre brillante application, il faudrait qu’elle marche aussi bien que sur le Samsung  «200FCFA» que sur un Samsung Galaxy S4.

Ainsi il vous faudra lorsque vous développez installer l’émulateur émulant la version d’Android du Samsung  «200FCFA» et celle du Samsung Galaxy S4 et ainsi tester votre application de manière efficace.

Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que les versions évoluent en compatibilité ascendante, ce qui signifie que ce qui marche sur la version 2.3 par exemple d’Android marchera également sur la version 4.3 d’Android. La réciproque n’est pas forcément vérifiée… Et je trouve ça normale n’est-ce pas J ?

A présent, vous voyez que nous sommes obligés de choisir une version minimum d’Android avec laquelle nous allons travailler.

Sachez tout d’abord que les versions 1.x (1.5, 1.6…) ne sont plus utilisées. (Le monde bouge  et personne ne veut se négliger J )

Donc ici nous choisirons comme version minimum la version 2.3.3 connu sur le nom de Android Gingerbread (Android Pain d’épice miam miam J ) et qui me semble être un bon compromis. (Mais libre à vous d’utiliser la version 1.5, 1.6, 2.1, 2.2, 4.3… comme version minimum (Je ne serai pas du tout en colère J )

Alors moi j’ai déjà installé la version 2.3.3 comme vous pouvez le voir

Mais vu que ce n’est pas votre cas (Du moins je suppose), cochez la checkbox encadré en rouge et également « Tools » et « Extras » puis cliquer sur le bouton Installer comme présenté sur la capture suivante :

A mon niveau j’ai installé également d’autres versions, à savoir la version 4.3,

4.2.2, 3.2… (Pour vous dire que vous pouvez les installer si vous le souhaitez).

Cliquer ensuite sur «  Accept Licence » puis « Installer »

L’installation va donc démarrée…

Bonne chance à votre connexion Internet J

….

Alors vous avez remarqué qu’à  côté de chaque version d’Android, on mettait également une version d’API.

En effet, ceci est très important, car lorsqu’on va commencer à développer vous verrez que certaines méthodes seront par exemples spécifiques à certaines versions d’API. Si vous n’avez pas donc la version adéquate vous ne pourrez pas les utiliser. (On y reviendra).

Une fois que tout ceci a été dit, on peut maintenant passer à l’installation de notre émulateur.

Cliquer donc sur la seconde icône « Android Virtual Device Manager »

Normalement pour l’instant, vous n’avez pas d’émulateur. On va donc sans plus tarder y remédier. Cliquer pour ce faire sur le bouton « New »

Vous pouvez prendre en exemple cette capture pour remplir les différents champs :

Au niveau du champ AVD Name : mettez ce que vous voulez  (C’est le nom de votre émulateur et non le mien J )

Cliquer après sur « OK »

N’hésitez pas à créer d’autres émulateurs en fonction des versions que vous avez installées

Félicitations vous y êtes arrivés !

RENDEZ-VOUS est donc pris pour le jeudi 17/04/2014 à12h45, où nous créerons notre première application Android et nous la testerons sur notre joli petit émulateur qui n’attend que nous.

Contact : / 00221 77 672 75 63 / 00221 77 05 323 93



33