Exercice en comptabilite approfondie : initiation aux techniques de consolidation

Exercice n°20 : Initiation aux techniques de consolidation

La société HOLDING M a pris une participation de 40% dans la société F, au moment de sa création. Il est demandé d’établir le bilan et comte de résultat consolidé du groupe M dans les hypothèses suivantes

  1. Avec sa participation de 40%, M contrôle de façon exclusive F car aucun autre actionnaire ne détient une fraction supérieure du capital et des droits de vote (situation de consolidation par l’intégration globale)
  1. M contrôle F conjointement avec un autre associé X, le pacte d’actionnaire de la société F prévoyant un droit de vote de chacun des actionnaires sur toutes les décisions stratégiques de F (situation de consolidation par l’intégration proportionnelle
  1. Mexerce seulement une influence notable sur F car c’est l’autre actionnaire de F qui la contrôle de façon exclusive. Néanmoins, avec plusieurs représentants au conseil d’administration deF, M est en mesure d’influencer sa politique financière et opérationnelle (situation de consolidation par mise en équivalence)

alt

Annexe :

alt

Solution :

  • Méthode de l’intégration globale :
    • Cetteméthode consiste à intégrer dans les comptes de l’entité consolidante les éléments des comptes des filiales consolidées après les retraitements éventuels.
    • Ensuite,à repartir les capitaux propres entre les intérêts de la société consolidante et les intérêts des autres actionnaires ou associés dits « intérêts minoritaire ».
    • En fin, à éliminer les opérations et comptes entre la société intégrée globalement et les autres sociétés.
    • D’uneautre manière, au niveau du bilan, les capitaux propres de la filiale font l’objet d’un partage :

Þ La part correspondantes aux droit de la société mère, « intérêts majoritaire », se substitue à la valeur comptable des titres de participation, cette substitution fait apparaitre une différence, positive ou négative, qui est portée en majoration ou minoration, des capitaux propres des comptes consolidés.

Þ La part correspondante aux droits de autres actionnaire de la filiale est inscrite au passif du bilan consolidé dans la rubrique « intérêts minoritaire ».

alt
alt

  • Méthode de l’intégration proportionnelle :
    • Unefiliale est intégrée proportionnellement lorsqu’elle est sous le contrôle conjoint de la société consolidante et d’une autre société.
    • La méthode consiste à cumuler les comptes des entités contrôlées conjointement en proportiondes % d’intérêt du groupe dans chacune d’entre elles.
    • Mais dans cette méthode, seule la fraction de chaque compte qui revient au groupe est cumulée. Il n’ya donc pas lieu de dégager « intérêt minoritaires », comme pour l’intégrationglobale.
    • D’une autre manière, la technique de consolidation par l’intégration proportionnelle consiste à:

Þ Intégrer dans les comptes de la société mère une quote-part des actifs et passif de la filiale, y compris pour les capitaux propres ;

Þ Eliminer les titres de participation de la filiale figurant au bilan de la société mère.

    • Comme pour l’intégration globale, l’intégration proportionnelle conduit à procéder à une sommation, mais on applique à tous les postes du bilan, du compte de résultat des entités à intégrer, le pourcentage de l’intérêt du groupe avant de les cumuler.

Il s’agit d’abord, de calculer la quote-par des capitaux de F revenant à M

alt

  • Méthode de la mise en équivalence :

alt

alt

Lire aussi

  • Exercice Comptabilité Financière: les méthodes de consolidation
  • Exercice Comptabilité Financière: Consolidation
  • Exercice Comptabilité Financière: Intégration Fiscale
  • Exercice Comptabilité Générale: Bilan d’entreprise
  • Exercice Comptabilité Financière: Evaluation du contrôle interne de la Sa Cuisilux
  • Exercice en comptabilite generale : bilan et situation nette
  • Exercice Comptabilité Approfondie: commerce d’articles