L’animal de compagnie : un boost d’intelligence émotionnelle chez l’enfant

L’animal familier a toujours été considéré comme un partenaire bienveillant et rassurant pour le foyer. En effet, sa présence dans certaines familles est même considérée comme indispensable, surtout lorsque ces dernières se composent d’enfants en bas âge. Toutefois, bon nombre de parents peuvent parfois se montrer réticents à l’idée d’adopter un chien, un chat, un hamster ou tout autre animal. La raison est que l'idée ne représente pour eux à première vue qu’une charge supplémentaire à leurs tâches quotidiennes, aussi bien par rapport aux soins qu’à l’alimentation de l’animal.

Il suffit généralement de franchir le premier pas, pour que l’hésitation ne tarde plus à laisser place à l’appréciation des réels avantages que peuvent avoir ces petits compagnons fidèles pour toute la famille, plus particulièrement pour les enfants. En effet, il a été prouvé que les animaux de compagnie contribuent efficacement au développement de l’intelligence émotionnelle chez ces derniers.

id 3699 04

Pourquoi les enfants sont-ils fascinés par les animaux ?

Avant de se pencher plus en détails sur l’impact des animaux familiers sur l’intelligence émotionnelle de l’enfant et son développement, il faut d’abord comprendre cette fascination qu’ont en général les enfants pour ces créatures, et leur détermination à en adopter. En effet, nous assistons souvent à ce genre de requête à l’âge de 4 ou 5 ans. En général, cela s’explique par une sorte de proximité naturelle que ressentent les enfants vis-à-vis des animaux, qui est fondée sur plusieurs facteurs. D’abord, l’incapacité de l’animal à parler, fait qu’il arrive à développer des moyens de communication très intuitifs et émotionnels. Ses comportements ou réactions, comme les différentes postures, les intonations, le penchement de la tête sur le côté ou le redressement des oreilles du chien  par exemple, sont très spontanés et assez faciles à interpréter, mais sont également nouveaux et extrêmement captivants chez l’enfant.

Même chez les bébés de moins de 16 mois, une sorte de connexion émotionnelle se fait avec l’animal, qui s’explique par le fait que l’enfant est rassuré par le point en commun qui se trouve entre lui et ce dernier dans leur échange avec le reste du monde autrement que par les mots ou la parole.

Plus tard, en avançant dans l’âge, lorsque le foyer et l’intimité sont partagés avec l’animal familier, l’enfant commence à le considérer non seulement comme un ami qui fait partie de la famille, mais aussi comme un complice avec qui il peut tout partager sans jamais être trahi. Il a le sentiment que son animal de compagnie est toujours disponible pour lui, sans pour autant venir lui dicter des règles de conduite ou l’obliger à effectuer des tâches particulières comme le font le reste des membres de la famille, particulièrement les parents.



Dans le cas où l’animal en question est un mammifère, l’enfant ressent toujours la chaleur dégagée par son compagnon, et prend avec le temps l’habitude de le caresser et se blottir contre lui, comme une preuve naturelle de son affection et de son attachement. Un sentiment de douceur et de réconfort lui est alors conféré, en particulier lors de ses moments de tristesse, où il a l’impression d’être consolé et compris par l’animal.             Ceci a une portée significative bien plus grande qu’une simple impression, puisqu’il a été également prouvé que certains animaux sont attirés par les personnes déprimées, dans un besoin de leur apporter du soulagement.

Animal de compagnie et intelligence émotionnelle : quel rapport ?

De nombreuses études stipulent que les enfants ayant grandi avec un animal de compagnie développent une intelligence émotionnelle et une compassion supérieures aux autres. Quel que soit l’animal familier, un chien, un chat, ou même un lapin, leur présence dans le quotidien des enfants semble être très bénéfique, dans la mesure où il a été démontré que ces derniers font preuve d’une performance dans le domaine de l’intelligence émotionnelle considérablement plus élevée que celle des enfants n’ayant pas vécu dans un foyer où le contact avec l’animal est constamment prédominant. Mais qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle au juste ? Le terme est en fait assez proche de celui de l’intelligence sociale, et désigne une bonne compréhension, maîtrise, et reconnaissance de de ses émotions personnelles d’abord, et un excellent sens de composition avec les émotions des autres également.

Ainsi, les animaux contribuent activement et aident les enfants à développer tout un ensemble de compétences qui favorisent une meilleure intelligence émotionnelle. Cette dernière est étroitement liée à la réussite scolaire précoce, encore plus que le fameux QI, quotient intellectuel. Ce qui est encore plus intéressant, est que l’intelligence émotionnelle a l’avantage de pouvoir être améliorée avec le temps et les facteurs adéquats, contrairement au QI, qui est inné.

id 3699 03

Les compétences développées chez les enfants ayant un animal de compagnie

L’intelligence émotionnelle se développe à travers plusieurs compétences distinctes, la première étant la compassion. En effet, dans un foyer où vivent des animaux, les parents partagent en général avec leurs enfants les soins devant être donnés à l’animal. Quel que soit l’âge de l’enfant, ce dernier apprend déjà très tôt, sous la supervision de ses parents, à prendre soin de son compagnon soit en lui donnant à manger, ou en apprenant à le caresser délicatement en tenant compte à ne pas lui faire mal. Ces premières interactions enfant animal représentent de précieux moments d’apprentissage, puisque cela leur permet non seulement d’interférer avec leur propre animal de compagnie, mais aussi d’éprouver de l’empathie envers tout autre animal bien qu’il ne soit pas le leur.



Par ailleurs, prendre soin d’un animal renforce énormément l’estime de soi. En effet, se voir attribuer des tâches telles que donner à un animal à boire, à manger, ou le promener régulièrement donne à l’enfant un énorme sentiment d’accomplissement, et lui permet de se sentir indépendant et capable de mener à bien une mission qui lui est assignée. Cela peut se montrer particulièrement bénéfique pour les enfants ayant une faible estime d’eux-mêmes.

D’un autre côté, le développement cognitif est aussi au rendez-vous, lorsque les enfants jouent avec leurs animaux de compagnie. Il arrive en effet très souvent qu’un enfant parle à son animal, lui raconte une histoire, ou encore lui donne des ordres. Tous ces petits détails, qui peuvent paraître insignifiants, représentent à eux seuls tout un genre de communication à part, qui favorise le développement verbal et l’acquisition du langage. Et ce n’est pas tout, l’animal de compagnie participe aussi à une diminution significative du stress chez l’enfant. En effet, lorsqu’on demande aux enfants à qui préfèrent-ils se confier en cas de soucis, beaucoup d’entre eux font allusion à leur animal domestique, chose qui s’explique par l’impression du caractère de non jugement que donnent ces créatures à leurs petits maîtres lors de l’écoute. Ces derniers se sentent comme reposés et apaisés, une fois leurs émotions négatives déchargées en discours adressé à leur animal préféré qu’ils jugent capable de leur apporter le soutien affectueux dont ils ont besoin. Nous retrouvons très souvent ce cas de figure lorsque l’enfant est en conflit avec ses parents, ou puni par exemple.

0id 3699 2Enfin, une autre compétence que la présence de l’animal favorise chez l’enfant est la compréhension du cycle de la vie, de la naissance et de la mort, un sujet dont il peut se révéler difficile de parler pour les parents. Évoquer ce sujet à travers l’exemple d’un animal est en général plus simple pour apprendre aux enfants les bases de la vie sans les brusquer. Il est évident que la mort d’un animal de compagnie est une étape très douloureuse et difficile dans la vie d’un enfant, mais elle se montre aussi comme une expérience d’apprentissage d’une grande importance. Les parents jouent ici un rôle principal, car la manière dont ils feront face à cette situation aura un impact décisif sur la façon dont l’enfant fera face à la mort tout au long de sa vie. C’est pourquoi il est important qu’ils discutent ouvertement de tous les sentiments de tristesse et de douleur associés à la mort de l’animal, afin que l’enfant puisse apprendre à gérer ce genre d’émotions par lui-même.



Cela dit, chez les enfants, tous les bienfaits de l’adoption d’un animal de compagnie évoqués dans l’article dépendent d’autres facteurs, comme la structure de la famille ou encore les tendances génétiques. Une chose est sûre, le développement de certaines compétences, à l’exemple du soutien social ou de la réduction du stress, ne concerne pas les enfants uniquement, mais tous les membres de la famille, y compris les adultes.

Lire aussi

  • Les jeux vidéo peuvent booster l’intelligence de votre enfant !
  • Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? “Histoire et Généralités“
  • Aider votre enfant à exceller à l'école primaire
  • TP Access: la base de données ZOO - intro
  • Exercice requêtes SQL : base de données ZOO
  • Exercice Algorithme : Analyse
  • Exercice Langage SQL : BD Cinéma (Partie 2)